Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

À la recherche d'une exorciste [PV Amano Runaka]


Dim 27 Aoû 2017 - 1:09
Je dois avouer, je n'étais pas forcément superstitieux, mais cette fois-ci il se passait quelque chose qui était assez tracassant. Il y avait un Hyuga très proche de ma famille, de mes parents pour être plus explicite, qui semblait comme possédé par quelque chose. Avant de le voir de mes yeux, de mes Byakugan même, je n'arrivais pas à y croire, mais pourtant c'est le cas, l'homme en question ne se comportait absolument pas normalement. Entre les insultes gratuites et très vulgaire ou encore les vomissements sur les murs, cela ne pouvait pas être une simple maladie. On avait finit par l'attacher dans son lit tellement qu'on n'avait pas confiance en lui, même les enfants de la maison sont hébergés ailleurs tellement que cela pouvait être flippant.

C'est pour cela que je me baladais dans les rues commerçantes. Il y avait des rumeurs qui circulaient depuis quelques temps dans le village, une jeune femme serait exorciste. J'avais déjà du mal à croire aux possessions jusqu'à maintenant alors ça, j'avais encore plus de mal à y croire. Il y avait vraiment une personne qui était capable de communiquer avec des esprits ou je ne sais quelle bizarrerie ? Soit, j'étais bien plus ouvert à la question maintenant je l'avoue, mais je restais encore septique sur la question. Après tout, il y avait des shinobis capables de bien plus bizarre que ça, il suffit de regarder un certain Jonin du village. J'avais entendu des choses sur un shinobi de haut rang ici qui pouvait sortir des tentacules de lui, enfin si j'avais bien compris. Si avec ça on n'a pas la palme d'or du shinobi le plus intriguant du monde, je serais déçu.

Bref, au final je n'étais pas ici pour réfléchir aux autres personnes du village. J'étais tellement préoccupé par mes interrogations que j'avais limite traversé toute la rue sans même regarder autour de moi. J'avais finis par me retrouver devant une échoppe qui vendait énormément de peluches, je ne savais même pas qu'il y avait des magasins spécialisés dans la vente de jouet. Sans me moquer des gens qui aiment les peluches même en étant adulte, de mon côté je ne m'y intéressais plus depuis bien longtemps. À force de regarder plus intensément la boutique je finis par voir une jeune femme qui ressemblait vaguement à la description de la personne que je cherche. Elle me semblait un peu plus âgé que 15/16 ans, mais soit le physique ne fait pas l'âge de quelqu'un. Je ne suis pas le plus doué pour engager la conversation avec les gens, mais là c'était vraiment très important. Malheureusement pour moi, cette jeune femme était vraiment charmante et puis comment ne pas aimer sa chevelure d'un noir aussi parfait que celui des Hyûga ?

Je finis par me rapprocher doucement d'elle, ça se voyait clairement que je venais vers elle pour lui parler et c'est ce que je voulais. Je ne voulais vraiment pas lui faire peur, j'avais besoin qu'elle me fasse tout de suite confiance. Peut-être qu'elle s'en foutra de mon histoire, me rira au nez ou alors ne sera intéressé que par cet esprit. En tout cas j'avais fini à une distance convenable pour discuter avec une personne quand je lui fais un signe de main amical. "Bonsoir, je suis Hyûga Takashi et je recherche une... C'est assez délicat... Une exorciste." Voilà c'était maintenant dit, j'espérais maintenant qu'elle ne me prenne pas pour un fou et qu'elle est la personne que je recherche. En plus d'une question qui pouvait paraitre assez loufoque, il était déjà un peu tard, la nuit commençait à tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t925-hyuga-takashi-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t983-hyuga-takashi-carnet-de-bord#5008

Dim 27 Aoû 2017 - 2:32
Le crépuscule commençait à étendre son voile sur le beau Village Caché de la Roche. Teintant d'abysses les cieux, d'une teinte virant peu à peu au sombre. La luminescence des étoiles commençait à émerger parmi la voûte céleste berçant l'horizon. Le quartier commerçant était toujours aussi animé. Une foule en liesse, vaquant à ses occupations. Certains faisant leurs courses au dernier moment, d'autres se dirigeant vers les tavernes en quête de discussions philosophiques. Tant de variété et de personnages si haut en couleur.

Runaka, comme à son habitude, traînait près d'une échoppe spécialisée en peluches. Aimant par dessus tout ce qui est pelucheux, elle avait un peu honte d'aller jeter un œil aux marchandises de tissus, réservées à un public un peu plus jeune et immature.

Une célèbre peluche venait de sortir. Un modèle qui connaissait un succès retentissant. Tous les petits Iwajins en étaient fous. Signé par un célébrissime créateur de jouet. Runaka aperçu sur le promontoire qu'il ne restait qu'un exemplaire. Si belle, si pelucheuse, cette peluche serait sienne. Mais... le pire restait à venir. Une gosse s'approchait en direction du saint Graal, sous les regards de l'Iwajin stupéfaite. Il fallait agir vite... mais rester discrète.

Avançant entre les clients, composés de jeunes accompagnés de leurs parents, la belle se faufilait comme un serpent. Sa cible n'était nulle autre que l'ennemi voulant dérober l'objet de sa convoitise. Arrivant à portée, elle fit exprès de faire un croche pied à la gosse. Cette dernière se cassa violemment la figure, hurlant dans sa chute. S'écrasant le pif sur le sol. Pleurant et hurlant de douleur. Tous les Iwajins se retournèrent, contemplant la scène. Un peu comme ces gens ralentissant leur cadence de marche pour admirer un accident se présentant sur leur chemin.

Affichant un léger sourire et ayant réussit à créer une parfaite diversion, Runaka se dirigea toute sautillante vers sa récompense amplement méritée. Elle attrapa la peluche et fonça en direction du marchand. Ce dernier afficha un air assez dubitatif. Regardant l'étrange visage un peu trop enjoué qu'affichait la demoiselle. Trahissant que l'objet n'était pas pour l'un de ses jeunes frères ou sœurs. Après avoir payé une coquette somme, Runaka se mit à afficher un air légèrement dérangé tout en fixant son précieux. Sa collection comptait un nouveau trophée pelucheux.

Mais... Quelqu'un s'approcha d'elle et lui adressa la parole. Il avait des yeux de poisson mort. Le regard triste et morne. Runaka en fût même choquée. Elle serra sa peluche contre elle par réflexe. Peut être que le bougre voulait la lui voler. On n'était jamais trop prudente concernant ces trésors.

L’hurluberlu parlait d'exorciste. Chose tenue assez discrète et caché. Les Exorcistes se comptaient sur les doigts d'une main. Du moins, ceux exerçant la profession sans arnaquer les pauvres crédules.

Runaka regarda l'individu un léger moment. Un peu méfiante. Comment savait-il qu'elle avait certains talents dans ce domaine ? En général, il fallait passer par le Dragon Bleu pour demander ses services. Peut être le bouche à oreille ? Ou bien avait-il été renseigné par sa bienfaitrice ? Allez savoir. Peut être une heureuse coïncidence due au hasard.

« Exorciste ? Hum... » -un peu méfiante-
« Vous cherchez une Onmyoji vous voulez dire ? »

Corrigeant le terme en quelque chose de plus obscur. Le mot Exorciste était trop profane. Onmyoji était plus acceptable. Pointilleuse, elle remarqua que le nom donné par le Shinobi était celui d'un célèbre clan. Disposant de caractéristiques intéressantes.

« Amano Runaka. Onmyoji. Je peux vous aider ? » -se présentant par politesse-

La rencontre avec un Hyuga était providentielle. Peut être pourrait-elle en apprendre plus sur leurs capacités et faire avancer ses recherches.

_________________
Lights Emerging
Laughts Converging
Blissful Silence
Endless Violence


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t930-amano-runaka-en-cours#4618 http://www.ascentofshinobi.com/t1008-amano-runaka-et-le-carnet-de-recherches-pelucheux#5198

Dim 27 Aoû 2017 - 3:00
Avant qu'elle ne serre sa peluche contre elle, je n'avais même pas remarqué sa présence entre ses bras. L'avait elle achetée pour elle ou pour une petite soeur ? Faisait elle partit de ce genre d'adolescente encore fanna de peluche ? Peut-être, mais à vrai dire cela ne me concernait pas vraiment, je n'étais pas là pour la juger. À vrai dire, c'est surtout que cela me dépassait, mais à vrai dire il y a beaucoup de personnes qui ont des tics ou des plaisirs personnels. Par exemple, je suis le premier à me tenir bizarrement quand je veux m'asseoir alors j'étais qui pour juger au final ?

Elle semblait méfiante, à vrai dire je pouvais le comprendre. En plus d'avoir un air pas forcément convaincu, j'ai également des yeux très clairs et finalement cela pouvait la perturber si elle était vraiment la personne que je recherche. D'ailleurs quand elle me reprit j'avais bien compris que c'était elle, mais surtout qu'elle était assez méfiante de moi. "Effectivement, pardonnez-moi de mon erreur." C'est vrai qu'une fois qu'elle m'avait parlé d'une Onmyoji, cela me semblait plus réel et plus crédible, j'étais comme rassuré. J'étais heureux de voir qu'elle se présenta à son tour et qu'elle semblait réellement la personne que je recherche. Par contre, je ne voulais pas en parler autant en public, mais comment la convaincre de me suivre dans un coin plus sombre sans lui faire peur ? "Si ça vous dérange pas, je viens d'un clan célèbre, j'aimerais m'entretenir avec vous dans un endroit plus privé." Lui dis-je en montrant d'un geste de main une rue qui semblait vide.

"J'ai un cas d'extrême urgence à vous parler..." Je disais ça avant de me diriger dans la ruelle en question. J'espérais qu'elle me suive car elle était la seule personne qui pouvait m'aider à l'heure actuel, mais j'avais vraiment l'impression qu'elle ne semblait pas rassurée. "Et ne vous inquiétez pas, votre peluche ne m'intéresse pas." Si elle connaissait mon clan, elle savait que nous étions de très bon observateurs et nous remarquons tous les moindres détails et j'espérais que grâce à cela elle serait plus encline à venir.

Une fois dans la ruelle qui commençait réellement à être sombre, j'avais sur mon visage un air inquiet quand je regardais la belle demoiselle en face de moi. J'avais peur de parler de ce qui arrive, car le clan devait toujours garder une belle image et honnêtement je trouvais ça un peu dommage qu'une histoire pareille nous tombe dessus. À vrai dire cela peut arriver à n'importe qui, je le sais très bien, mais c'est pas pour autant que tout devait se savoir. "Il semblerait qu'un cas de... Possession arrive à quelqu'un que je connais." Je la regarde droit dans les yeux à ce moment-là pour être sûr qu'elle n'est pas une imposteur, mais réellement une personne qui m'aiderait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t925-hyuga-takashi-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t983-hyuga-takashi-carnet-de-bord#5008

Dim 27 Aoû 2017 - 16:20
L'étrangeté du personnage ne rassurait guère. Était-il un fantôme venu la hanter pour avoir des yeux si... particuliers. Étais ce un rêve ou bien la réalité ? Runaka avait vu plus effrayant. Le vil allait connaître le courroux de Monsieur Pointu s'il tentait de lui prendre sa nouvelle peluche ! Oh ! Juste le surnom de son Kunai préféré. Au moindre signe trahissant des intentions malhonnêtes... Paf! Dans l’œil ! Cela était efficace et dissuasif ! Monsieur Pointu ne connaissait pas l'hésitation ou le doute. Il ferait tout pour protéger ce qui est pelucheux ou Moe.

Le Hyûga invita l'Amano à discuter dans un endroit plus à l'écart. Une rue déserte et assez lugubre... Cette idée, à sa simple évocation, toute jeune demoiselle un tant soit peu censée aurait vite détallée en courant. Criant à l'outrage de la proposition indécente proférée. Runaka n'était pas rassurée. Individu avait beau se vanter d'appartenir à un célèbre et puissant clan, cela était peut être fourberie. Mais... tiraillée entre la peur et l'envie, il fallait être forte devant l'adversité. Après tout, elle venait de devenir une Genin d'Iwa depuis quelques temps. Protéger les civils était l'un de ses devoirs. Il fallait qu'elle rende justice. Si ce pervers s'en tirait... il plongerait tôt ou tard ses crocs dans une autre victime, une pauvre demoiselle ne pouvant se défendre. Et puis... sa nouvelle peluche attendait une offrande avec impatience. C'était peut être le destin qui lui souriait.

« J’accède à la requête de vous écouter. » -lança elle fièrement-

Elle écouta ce que le bougre avait à lui dire tout en le suivant et attendant patiemment qu'il commette une erreur. Monsieur Pointu avait une soif de sang insatiable et lui murmurait de le planter dans cet œil si morne. Mais Ruru laissa le bénéfice du doute à l'Iwajin. Au cas où. 

« Un cas d’extrême urgence ? » -un peu plus intéressée par ce que l'homme avait à dire-

Extrême urgence signifiait le plus souvent cas désespéré. Du genre de ceux qui font avancer ses recherches. Mais lorsqu'il fut mention de la peluche, Runaka rétorqua violemment.

« Ce n'est pas la mienne !!! C'est... » -confuse, paniquant légèrement et la cachant dans son dos-

AH ! Il avait remarqué le terrible secret. Et il prétendait ne pas être intéresse par cette peluche si adorable ! Comment cela pouvait-il être ?

Une fois à bonne distance de la foule, il put alors entrer dans les détails. Runaka semblait légèrement agacée. Il venait d'insulter sa belle peluche, sous entendant le manque d’intérêt flagrant pour cette dernière. Mais la curiosité de sa demande concernant un cas assez particulier prit le pas. Fixant l'homme dans les noeils. Globes qui seraient d'ailleurs sauvagement crevés s'il s'agissait d'une mascarade de mauvais goût.

Le Hyûga avoua alors la terrible vérité. Un cas de possession. Ces choses là étaient rarissimes. L'Amano afficha un air plus sérieux qu'à son habitude en entendant ces mots.

« En êtes vous certain ? » -fixant les yeux sans vie-
« Les symptômes sont apparus depuis quand ? » -montrant son intérêt soudain-

Contre toute attente, des cris au loin se rapprochèrent.

« Hey !!! Sale voleuse de peluche !!! T'as intérêt à te montrer !!! » -hurlant-

Une meute de loubards, plus baraqués les uns que les autres, arrivaient en direction de la ruelle sombre. La douzaine de voyous cherchant qui avait osé prendre la peluche convoitée par la petite sœur du chef de meute. Armés et dangereux. Tenant pour la plupart des bâtons cloutés.

Runaka fut outrée, malgré sa nature peureuse et préférant éviter le danger. Comment osaient ils l'accuser ? Voler une peluche ? Elle ? La règle dans le monde pelucheux était "premier arrivé, premier servi !". Elle sortit de l'obscurité, avec véhémence.

« Voleuse de peluche ? Elle a été payée monnaie sonnante et trébuchante ! Elle est mienne et quiconque osera tenter de me la prendre ne verra plus jamais le lever du soleil!!! » -dit elle, haut et fort, bombant le torse en tenant dans ses bras son précieux-

Elle se tourna vers le Hyûga.

« Vous êtes d'un célèbre clan de combattants. Si vous me débarrassez de ces rustres en corrigeant leurs manières, je vous aiderais concernant votre problème. » -négociant-

Voir les capacités d'un Hyûga était une chose que bon nombre convoitaient. Ce clan était après tout réputé. Si le bougre ne pouvait corriger ces malandrins dans un déluge digne des plus grands artistes martiaux, son histoire était sans doute du pipeau.

La proposition était claire. En échange d'une démonstration prouvant son appartenance aux Pupilles Blanches, Runaka accéderait à sa demande concernant l’exorcisme.

La bande -n'ayant pas l'air commode- arrive vers les deux zigotos.

_________________
Lights Emerging
Laughts Converging
Blissful Silence
Endless Violence


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t930-amano-runaka-en-cours#4618 http://www.ascentofshinobi.com/t1008-amano-runaka-et-le-carnet-de-recherches-pelucheux#5198

Dim 27 Aoû 2017 - 22:49
Elle semblait bien plus fière et intéressée par ce que j'avais à lui dire dorénavant. Comme-ci le mot urgence avait remonté la curiosité de la jeune femme. Malheureusement elle semblait mal prendre la remarque de mon désintéressement total de sa peluche, comme-ci je venais de l'insulter car elle en avait une. Elle l'avait vite caché derrière elle et cela me fit beaucoup rire, mais intérieurement. J'avais difficilement caché un sourire en coin de bouche, mais fallait dire que sa réaction totalement spontanée l'avait rendu encore plus mignonne qu'elle ne l'était déjà. Venais-je de perdre tout l'intérêt qu'elle pouvait avoir jusqu'à maintenant ou alors mon cas d'extrême urgence l'intéresserait vraiment ?

Il semblerait au vu de sa première question et de son regard fixant le mien sans sourciller. "Croyez-moi, je n'arrivais pas à y croire avant de le voir, mais il ne fait aucun doute que cet homme n'est plus lui-même." Ensuite vient la question la plus intéressante, mais aussi la plus douloureuse à exprimer. "Depuis quelques jours ce pauvre homme est prit de vomissement très abondant et très régulièrement et depuis hier, il s'est mit à insulter tout le monde avec une voix terrifiante... C'est perturbant." J'aurais bien voulu continuer à expliquer plus en détails ce qu'il se passe mais un crie m'interompa.

Il semblerait qu'elle aurait volé cette peluche... Voler ? Je l'avais pourtant vue sortir du magasin avec sa peluche toute neuve, l'aurait-elle pas payé ? Pourtant il ne semblait pas que les 8 individus qui étaient présent travaillait pour l'échoppe en question. La réponse de l'adolescente était assez intriguante, d'après elle, elle serait capable de tuer n'importe qui voulant s'approcher de sa peluche de trop près. Elle tenait vraiment ça à coeur apparemment. Elle avait bombé le torse, ce qui faisait encore plus ressortir ses jolies formes. Je n'étais pas là pour mater et de toute manière les mots d'après me concernait totalement et surtout m'intéressais. Elle voulait que je règle le compte des agresseurs si je voulais son aide par la suite. Je n'aimais pas le chantage habituellement ni même ridiculiser des simples habitants un peu trop stupide, mais l'urgence du cas Hyûga était bien plus pressante et importante que mes convictions. "Très bien, j'espère que tu tiendras parole! Byakugan" Je la regardais dans les yeux au même moment pour qu'elle puisse contempler mon fameux dojutsu de prêt.

Je m'interpose entre elle et mes futurs victimes pour leur faire comprendre que j'étais leur adversaire du jour, enfin du soir. Je n'avais pas de temps à perdre et je voulais régler ce problème très vite alors sans perdre de temps je charge le plus rapidement possible au milieu du gang. Je me met à esquiver leurs coups assez lent et je finis par prendre la position des 32 poings du hakke. Dès que j'avais senti et prévu tous mes futurs coups je commence par le premier venant. Cette fois-ci je ne visais aucun Tenketsu, ils n'ont même pas la capacité d'utiliser leur chakra. "2 4 8 16 32" Je venais de mettre exactement 4 coups de poings à chacun d'entre eux à une vitesse assez impressionante, je maîtrisais de mieux en mieux cette technique. Ils avaient tous finis à terre sans exception à geindre.

Je désactive mon Byakugan et retourne auprès de la belle. "Je disais donc..." Je souriais, j'étais plutôt satisfait de ma performance et puis il fallait avouer que ça défoulait bien. Surtout, chose qui est plutôt rare, je me sentais classe et cool, mais je ne voulais pas trop le montrer par peur de paraître trop prétentieux. "C'est un ami de mon père, sa femme et ses enfants ne dorment même plus dans la même maison, il faudrait une intervention le plus rapidement possible avant que ça se sache dans tout le village." J'avais un air déterminé et conquérant sur mon visage, mais je voulais vraiment qu'elle comprenne qu'elle était mon dernier et même mon seul espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t925-hyuga-takashi-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t983-hyuga-takashi-carnet-de-bord#5008

Lun 28 Aoû 2017 - 17:47
Les symptômes décrits par le jeune homme pouvaient tout aussi bien être dues à une possession par un esprit malin, qu'à une simple maladie d'aliénation de nature tout à fait naturelle. Mais l'un comme l'autre, ces deux cas étaient assez rares pour susciter une analyse approfondie. Il était bien trop tôt pour se faire une opinion sur une simple description. Il fallait voir le patient en chair et en os. Runaka était intéressée par cette affaire. Son sixième sens, ainsi que Monsieur Pointu son plus fidèle allié, ne pouvaient se tromper.

Mais en cet instant, il était uniquement question de voir ce dont l'homme au regard morne était capable d'accomplir. Une poignée de paysans armés de fourches face à un mortel Shinobi de noble lignée. La cérémonie macabre serait vite dite. Soit quelqu'un allait se faire enfourcher les noeils et se faire battre jusqu’à ce que mort s'en suive à la place de l'ingénue. Soit, une meute de loups galeux allait repartir la queue entre les jambes et le pelage ensanglanté jusqu'à l'os.

La malicieuse croisa les bras sur sa peluche, admirant la scène de son trône pelucheux imaginaire. Telle une princesse capricieuse se plaçant dans les loges afin de passer le temps tout en regardant un spectacle de gladiateurs Shinobis s’entretuant pour son unique divertissement. Dans un bain de sang brutal et sanglant, digne d'une guerre dantesque éternelle.

Le Hyûga accepta les conditions. Il n'avait pas vraiment le choix s' il voulait l'aide de l’effrontée. Activant son fameux Byakugan, tout en lançant un dernier regard vers l'intransigeante, il se retourna et partit à l'assaut des vils malandrins. Tel un héros sans peur sur fond de couché de soleil chargeant une gargantuesque horde démoniaque. La paume de la justice allait terrasser le mal, sans faillir. Se lançant dans le combat tel un spartiate artiste martial érudit, n'ayant cure de sa propre intégrité physique.  

Runaka avait légèrement penché sa tête sur le coté en voyant l'activation de la capacité. Plissant ses yeux tout en se plongeant dans une intense réflexion analytique. Se disant que ce regard déjà étrange, pouvait être bien plus inquiétant. Voir vicié. Des veines saillantes apparaissant. Cela était... assez déroutant. Déduisant intrinsèquement que comme la rumeur le disait, le pouvoir principal de ce clan reposait bien sûr la vue. Runaka était de nature pragmatique dans ses recherches. Ne croyant que ce qu'elle voyait de ses propres yeux. Les ragots et théories sont biens beaux, mais desservent la science. Yeux de poissons morts, accompagnés d'apparentes veinules, saillantes et turgescentes. Cela n'était pas très rassurant.

* Je vois... capacité demande une activation. Outre éviter consommation de Chakra permanente... permet d'éviter d'avoir un regard digne de prédateurs pervers... faisant fuir les potentiels partenaires pour procréer. *
-analysant les données-
* Ou bien... Peut être que leur mœurs sont plus... sectaires... * 

Les voyous de bas étages affrontant le Shinobis ne firent pas long feu. Ce dernier utilisa son arcane ancestrale. Faisant pleuvoir un déluge de coups instopables pour de simples civils, dans une danse semblant rodée à la perfection.

* Trente-deux... coups précis et rapides... Apparemment, il n'a touché aucun des points vitaux du système circulatoire du Chakra... Même pas par mégarde dans le feu de l'action... et malgré le nombre de mouvements offensifs enchaînées... Intéressant... *
-Incapable de voir les Tenketsu à l’œil nue, mais connaissant bien la morphologie humaine et les différentes théories médicales portant sur le Chakra et ses flux-

* Quatre coups pour chaque cible... *
-finissant ses pensées-

La jeune femme devait reconnaître que l'art Hyûga était des plus efficaces et impressionnants. Les rares rumeurs qu'elle en avait entendu semblaient corréler à la réalité.

Le Hyûga avait terminé son office. Les freluquets étaient tous au sol, gisant comme des sacs à patates pourries. Ils allaient passer trois semaines à l’hôpital, en ne sachant même pas qui c'était qui les avaient savatés.

L'homme aux yeux blancs désactiva son pouvoir, reprenant un faciès un peu plus pacifique. La folle à la peluche avait vu ce qu'elle souhaitait. Elle en avait analysé la plus grosse partie. Déduisant que le Shinobi était bel et bien un membre du clan dont il se vantait.

Ce dernier, même pas essoufflé après cet échauffement, reprit son discours concernant les symptômes du cas occulte et ésotérique. Runaka l'écouta attentivement. Plaçant sa peluche à l'intérieur de sa longue veste, comme on y range une bourse remplie de piécettes. Cette dernière disparut comme par enchantement. Aucune forme proéminente ne laissait songer qu'elle y soit bel et bien. Ensuite, la muse sortit une paire de fins gants en cuir noir depuis sa poche du coté droit de sa tenue classieuse. Puis enfila l'un de ceux-ci, en prenant une pose assez charismatique, montrant qu'elle prenait l'affaire au sérieux, avant de répondre d'un ton solennel.

« Tout Onmyoji est discret concernant ses œuvres. Voyez cela comme les pratiquants de l'Iroujutsu. Les secrets des patients, même les plus sombres, sont bien gardés. Le secret professionnel prime dans notre profession. » -rassurant son interlocuteur-
« Je vous suis. Menez moi sans plus tarder auprès du souffrant. Nous devons agir le plus vite possible. »

Le monde caché au plus profond des abominables abysses spectrales avait une Divine Impératrice. Cette Onmyoji allait remettre de l'ordre et répandre sa vision implacable de la justice. Et cela, sans faillir une seule seconde.



Suite du RP:
 

_________________
Lights Emerging
Laughts Converging
Blissful Silence
Endless Violence


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t930-amano-runaka-en-cours#4618 http://www.ascentofshinobi.com/t1008-amano-runaka-et-le-carnet-de-recherches-pelucheux#5198

À la recherche d'une exorciste [PV Amano Runaka]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: