Derniers sujets
» Entrainement à l'épée n°1 - Shiori
Aujourd'hui à 23:25 par Watanabe Shiori

» Le blondinet s'ennui !
Aujourd'hui à 23:21 par Aami Shôran

» Encore ... ? [Pv Shuu]
Aujourd'hui à 23:20 par Metaru Reiko

» Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)
Aujourd'hui à 23:14 par Aburame Shizen

» [Equipe #4] Première rencontre matinale
Aujourd'hui à 23:06 par Kanashīdesu Inja

» Impact [Sayo N.]
Aujourd'hui à 22:35 par Nara Sayo

» La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]
Aujourd'hui à 22:30 par Nara Sayo

» C'cadeau Senseï | Shojito
Aujourd'hui à 22:18 par Nara Sayo

» Pile ou face ? | Frero
Aujourd'hui à 22:03 par Nara Sayo

Partagez | 

Je n'ai pas fait exprès ! [Nakamura Ueno]


Dim 27 Aoû 2017 - 17:16
Franchement, pour une fois qu'il y avait de beaux rayons de soleil à Kiri, je n'allais pas me faire prier d'aller à l'extérieur. Bien que j'ai déjà déjeuné il y a plus d'une heure, j'étais encore sur ma faim. Qu'est-ce que je pouvais bien manger ? Il y avait tellement de possibilités, mais je pense que je me pencherai plutôt sur une boulette de riz. D'ailleurs, le vendeur en question n'était pas loin du tout : quelques mètres à faire et j'y étais. Ce qui était bien plus contraignant, c'était la queue qu'il y avait. En même temps, cette boutique était réputée dans tout Kiri pour ses excellentes boulettes de riz, bien qu'ils fassent de même de très bonnes nouilles. Plus que quelques minutes à attendre et ce sera mon tour.

Dès lors que j'étais en première position, je commandais directement trois boulettes. Comme si je n'allais pas me faire plaisir alors que j'ai mangé trois fois rien à midi ! Je suis sûr qu'à ma place, vous auriez fait la même chose. Quelques secondes plus tard, je payais ce que je lui devais et je repartais avec ma commande. Tournant ma tête de gauche à droite, j'avisais s'il y avait des personnes que je reconnaissait dans le lot, mais ce n'était malheureusement pas le cas. Qu'est-ce que ça me manquait de m'amuser avec mes amis.. pour l'instant, je suis cantonné à m'entraîner tous les jours, mais cela ne veut pas dire que ça me déplaît pour autant. Non, tout ce que je veux, c'est faire autre chose. Même avec cet arnaqueur de Shyko, pour vous dire à quel point.

J'avais déjà fini ma première boulette. Franchement, bien que j'avais l'habitude d'en manger là-bas, je n'avais plus souvenir qu'elles remplissaient autant l'estomac. Elles ont pourtant l'air si légères ! Néanmoins, je n'allais pas laisser les autres boulettes toutes seules ; j'allais même me forcer pour les manger. D'ailleurs, cela faisait remonter de vieux souvenirs : j'en mangeais beaucoup en compagnie de mon ancienne copine, il y a quelques mois. Qu'est-ce qu'elle était belle.. franchement, elle me manquait un peu. Cela faisait un petit moment que je n'avais plus de nouvelles d'elle suite au fait que nous nous sommes embrouillé pour des petites anecdotes anodines.

J'avais déjà bien progressé, et j'étais dans une petite ruelle où il n'y avait pas grand monde. Pourquoi est-ce que je n'arrivais pas à ne plus penser à elle en voyant ma nourriture ? Je fermais les yeux, essayant de faire le vide dans ma tête alors que je ressentais une présence derrière moi. Me retournant assez rapidement, les yeux toujours fermés, j'avais l'impression de voir celle que j'aimais autrefois, rêvant littéralement. Je n'hésitais pas la moindre seconde à déposer mes lèvres contre les siennes, ainsi que mes mains sur sa poitrine pendant plusieurs longues secondes. Sauf qu'en ouvrant mes yeux, je semblais rapidement rougir, avant de reculer brutalement, gêné par ce que je venais de faire. Ce que je venais de faire.. était vraiment pour le moins embarrassant : ce n'était PAS elle, mais une femme aux cheveux longs, à l'allure sombre et aux formes voyantes ! < Euh.. je.. > balbutiais-je d'une grande peur, ne sachant pas comment elle allait réagir à cette bourde monumentale.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t945-changement-yuki-akimitsu#4683 http://www.ascentofshinobi.com/u205

Jeu 31 Aoû 2017 - 17:00
Une journée beaucoup trop calme se déroulait. Elle était ennuyeuse, sans goût, sans beauté. Si la nuit passée avait été dans les bras du brun à l’œil bleu, cette journée se ferait sans lui. Les engueulades de la matinée m'avaient simplement brisés les tympans et j'avais besoin de prendre l'air. Une brise. Deux petites. L'air était frais, celui de l'hivers encore présent, mais la lumière et faible chaleur du soleil appelait au printemps qui approchait chaque jour. Je détestais ces changements. Ne pouvait-il pas simplement laisser le hasard de la nouvelle journée à décidée les yeux fermé du beau temps ou du mauvais. Du froid ou du chaud. De la pluie ou de la neige. Mais un unique élément me plaisait toujours au village caché de la brume, c'était bien son brouillard constant, bien que plus ou moins épais.

Je marchai, d'un pas de croisière, dans les rues de Kiri. Il pouvait y en avoir du monde autour de moi. Je détestais la foule. Ces temps-ci je n'aimais pas grand chose. Si ce n'était pas les hormones qui travaillaient, c'était bien une autre affaire. En effet, malgré les rares rayons de soleil qui perçaient à travers les nuages, l'atmosphère à Kiri était pesante, étouffante. Les sourires étaient bercés par l'hypocrisie, lorsqu'à presque chaque coin de rue je voyais de ces gardes impériaux, ceux de la Shodaime Mizukage. Une belle bande de petit chiens ceux-là. Après tout ils n'étaient pas plus. Ils aboyaient pour défendre leur maîtresse. C'était pathétique. Une ombre de la brume devant se dissimuler même à l'intérieur de son village. Mon long soupir en dit beaucoup. Mes songes étaient ailleurs, dans un autre temps. Le genre peu éloigné qui rappelle ce que la dame des brumes n'embarque les épées jumelles du numéro deux. C'était inacceptable. Pas sous la Confrérie, pas l'épée de l'un de ses membres.

Mais tandis que je parcourrai la rue, perdue dans mes pensées, je ne faisais pas attention à ce qui pouvait m'entourer. Je connaissais ces routes par cœur maintenant. Les pavé là, tâchés. Ceux-ci fissurés. Puis je fut curieuse de voir que devant moi menaçaient des pas qui venaient à ma rencontre. Ainsi qu'une main sur le sein et des lèvres sur les mienne. Je ne réagis pas. Regardant droit devant, les yeux écarquillés. Je ne me rendis pas compte immédiatement. Pourtant la seconde suivante fut fracassante. Attrapant ce pervers par les cheveux sans même chercher à comprendre. Homme ou femme. Vieux ou jeune. J'empoignai cette tignasse foncée et une nouvelle accrochage se fit entendre. Plus fort. Plus craquant. Voici que son nez saluait de près mon genou. Nez, mâchoire, joue ensanglantés ? Peut importe quelle zone serait touchée, je n'avais même pas répondu de moi-même.

Il recula en une poussée sublime. Les pervers dans son genre devaient être exilés du village. Malheureusement parfois c'était à se demander si le véritable ménage du pays de l'eau avait été suffisant. Un adolescent. Pas plus vieux. Alors d'un dédain certain et les dents grinçantes je grognai comme à mon habitude. « Mais t'es qui toi ?! » Le regard assassin, les mâchoires serrées, je pris un kunai dans ma sacoche que je lui jetai d'abord, puis j'y pris mes quelques marques pour être spectateur. « Tu vas regretter d'être né, tu es même une erreur ! » Le dégoût de ses mains sur son corps et de mes lèvres violées par d'autre. Alors d'un mouvement judiciaire, je lançai le kunaï. Mais sans même l'utiliser. Avançant un peu, alors je brandis une arme. Elle s'empara donc d'une nouvelle arme qu'elle dénicha dans sa pochette, à la droite de sa jambe, elle reprit un kunaï. Il méritait ce que j'allais lui faire. « On t'a jamais dit qu'on tripotait personne ! Surtout à ton âge ! » Il faisait très jeune, j'en étais que plus abasourdie. Et les mâchoire serrées en avançant vers lui, j'agitai d'un coup vif et sec de lame sur sa joue droite, le genre de d'entaille qui seraient visibles pendant un petit moment. Et en tentai un sur la gauche. Puis un autre sur son buste. Et un autre sur le bras. Puis un autre... Avant d'arrêter alors que je ne le quittai pas de mon regard féroce. Il allait regretter cet affront.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t430-nakamura-ueno-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t638-route-de-nakamura-ueno

Ven 1 Sep 2017 - 19:24
Au vu de ce que je venais de faire par mégarde, j'étais pris de tremblements soudains. Comment avais-je pu être aussi maladroit que maintenant ? Je n'osais même pas imaginer la réaction de la femme en face de moi. Peut-être qu'elle ferait preuve de clémence vis-à-vis de moi si je lui expliquais la situation, quitte à passer pour un idiot ? Avisant le physique de la jeune femme - sans la moindre pensée perverse - je fus pour le moins intrigué lorsque j'apercevais un certain tatouage au niveau de son épaule gauche. Un chiffre. Le chiffre cinq. Qu'est-ce que cela signifiait ? Oui, même dans une situation telle que celle-ci où je suis en mauvaise posture, je m'intéresse à ce genre de détails. Baissant mes pupilles en direction de son bas ventre, mon regard s'éternisais en direction du manche de son arme, trouvant ce dernier assez spécial. Bon, trêve d'analyses sur des anecdotes anodines.

Alors que je reculais en arrière par instinct, j'apercevais avec crainte l'un de ses deux genoux se loger en plein dans mon nez. Titubant légèrement en arrière, je reprenais mes appuis de mes deux mains contre un mur disposé à quelques centimètres de là. La tête baissée, je passais légèrement la manche gauche de mon survêtement contre mon nez, craignant que mon cartilage triangulaire soit cassé suite à cela. Ressentant une vive douleur suite à cela, je constatais sans la moindre surprise un liquide rougeâtre se déverser tout le long de ma manche. < Eh, laissez-moi le temps de m'expliquer ! > disais-je avec un certain soupçon de crainte. Bien évidemment, il était on ne peut plus naturel de s'énerver à la suite de ce que je venais de faire, mais tout de même ! Lorsque je redressais mon visage afin que mes pupilles se braquent au niveau de son faciès, j'étais épris de frissons. Elle possédait un regard digne d'une véritable bête féroce, grognant littéralement. Continuant de marquer petit à petit ma distance avec elle en reculant, le pire était maintenant à craindre.

< S'il vous plaît, ce n'est qu'un malentendu.. > répétais-je maintes et maintes fois dans le but d'obtenir sa clémence, visiblement en vain. Quand elle passait sa main à l'intérieur de sa sacoche afin d'en sortir un kunaï, j'étais pris d'un certain sursaut. Qu'est-ce qu'elle souhaitait me faire ? Me tuer ? Ne préférant pas trop réfléchir à la suite de cet instant, je passais à mon tour ma main droite au niveau de ma sacoche situé au niveau de ma taille. En y ressortant la même arme qu'elle, j'exécutais un bond de mes deux pieds sur le côté gauche afin d'éviter au mieux le kunaï, celui-ci marquant une légère entaille sur ma joue droite. Lorsqu'elle décidait de se rapprocher de moi, je grommelais en plaçant mon kunaï devant mon torse. Tentant de parer ses attaques pour le moins rapides alors qu'elle m'enchaînait de coups de toutes parts, je grinçais des dents lorsque j'apercevais une partie de ma main droite se faire taillader dans mon objectif défensif.

Pourquoi avait-il fallu qu'une bourde aussi monumentale se produise contre une personne aussi douée à l'art du combat au corps-à-corps ? Relâchant mon kunaï disposé dans ma main droite, je considérais que je devais être le plus radical possible afin de la mettre hors d'état de nuire assez rapidement. Je sais que cela ne serait sans doute pas sans la moindre conséquence, mais je m'y voyais vraiment obligé. Ne cherchant à ne pas reculer davantage, j'effectuais une série de signes de mes deux mains afin de créer deux stalactites. Grimaçant légèrement à la suite des coups que j'avais fraîchement reçu, j'envoyais du mieux que je le pouvais mes projectiles afin qu'ils entaillent légèrement les genoux de mon assaillante. Profitant de ce moment pour reprendre mon souffle, je cherchais à reprendre la discussion avec elle. < Je me voyais obligé de contre-attaquer ainsi. Je vous prie de.. euh.. de bien vouloir m'excuser pour ce que je viens de faire. Ce n'était pas du tout mon intention. > M'asseyant contre le mur, je respirais assez fortement. Je voulais revenir sur une de ses dernières remarques, bien que ce n'était pas du tout le moment idéal pour faire cela. < Je suis majeur, vous savez. J'ai dix-huit ans. >

Une idée folle me parcourait l'esprit : celle de renchérir verbalement vis-à-vis de mon acte. Mais d'un côté, je dois avouer que ce que j'allais dire n'est pas totalement dénué de provocations. Passant une nouvelle fois la manche ensanglantée de mon survêtement contre mon nez, je commençais à reprendre petit à petit mon calme, même si je me doutais bien qu'elle pourrait être capable de revenir à la charge. D'un côté, cela pourrait me permettre de m'exercer davantage, mais je ne suis pas masochiste. Prenant mon courage à deux mains, je lui disais finalement ce que je voulais lui dire depuis tout à l'heure. < Vous savez.. je ne sais pas pour vous, mais le contact que nous avons eu il y a quelques minutes n'était pas déplaisant du tout. > Décidément, j'étais un vrai suicidaire.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t945-changement-yuki-akimitsu#4683 http://www.ascentofshinobi.com/u205

Je n'ai pas fait exprès ! [Nakamura Ueno]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: