Derniers sujets
» Autour des braises // Watari
Aujourd'hui à 3:17 par Hoshino Watari

» Aller à l'essentiel
Aujourd'hui à 3:09 par Metaru Shūuhei

» Sora Uchiha (en Cours)
Aujourd'hui à 2:57 par Borukan Akimoto

» [Koga Kiseru] Un errant à Iwa et dans un Cofee Shop - Libre
Aujourd'hui à 2:26 par Hyûga Sanadare

» Oui ?... Oui ! (w/ Tsunechika)
Aujourd'hui à 2:10 par Seisui no Seifukusha

» 1/08. La manipulatrice
Aujourd'hui à 2:06 par Suzuri Kyoshi

» Question de coïncidence ; Sazuka
Aujourd'hui à 2:04 par Ikeda Sazuka

» Le bon et la brute [Shukiki S.]
Aujourd'hui à 2:02 par Metaru Nué

» Reiji / RP.
Aujourd'hui à 1:37 par Goketsu Reiji

Partagez | 

La Princesse et le Pirate [Watanabe Shiori]


Lun 28 Aoû 2017 - 1:55
Comme à mon habitude, je déambulais dans les rues après être sorti très tard de la taverne ou j'avais pris quelques verres. Malgré les cinq bières que je m'étais enquillées, je tenais parfaitement droit et rien ne pouvait trahir mon goût pour l'alcool, hormis l'odeur qui pouvait émaner de moi.
J'avais ma main droite dans la poche, la gauche grattant ma barbiche et comme à mon habitude, une clope au bec. La fumée était épaisse et blanchâtre, cela montrait bien quel niveau d'humidité possédait Kiri, comme son air qui nous emplissait les poumons et semblait les noyés dans un mélange âcre de flotte et de pisse.
Sombre, le village s'était éteint et seule subsistaient quelques lumières qui s'écrasaient sur le sol, dissimulant les horreurs nocturnes qui nous épiaient et espéraient nous voir tomber dans un sommeil profond, nous déchiquetant encore et encore de leurs rêves et cauchemars qui se mêlaient à notre réalité au réveil. Réveil qui repoussait ces démons et détruisait leurs avancées, qu'ils reprendraient avec entrain la nuit suivante.

J'allais et venait, la fatigue ne se manifestait pas. Je m'ennuyais, depuis que j'avais rejoint le village, je ne m'étais pas attaché à quiconque et la solitude me pesait. Seuls quelques compagnons de beuverie me rappelaient que j'étais toujours vivant, mais seulement pour quelques heures avant de redevenir un fantôme. J'en commençais presque à regretter d'avoir rejoint les Kirijins, mais les tensions actuelles du village allaient peut-être changer les choses, pour moi aussi.
Entre deux pas, je remarquais que j'avais tâché ma tenue et cela m'agaçait. Auparavant, dans mon clan, jamais je n'aurais fait attention à ma tenue, mais ici il fallait faire attention aux apparences. Les intrigues étaient plus rudes et plus complexe que d'obtenir des informations sur des marchandises, auprès d'un pouilleux lambda dans un pays à la con.

Lors d'un instant, je regardais le ciel, ou plutôt ce qui le cachait. Des nuages gris formaient un pavé au-dessus de nous, dont aucune étoile ne pouvait porter jusqu'à nous. On aurait cru une protection divine nous protégeant des malheurs... ou une punition.
Je reprenais donc ma route, non sans avoir rallumer une autre cigarette, une moue claire affichée sur le visage et un regard songeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1013-jiman-eichi#5215

Mar 29 Aoû 2017 - 9:17
Encore une nuit sombre. Une nuit trop courte. Voilà plusieurs nuit que j'espère longue et reposante et qui au final,
finissent toujours de la même façon. Le corps en sueur, l'estomac retourné par la peur, cette douleur encore présente dans mon esprit. Je me laisse rouler sur le côté pour m'asseoir assez rapidement sur le bord du lit. Mes coudes sur mes cuisses, mon visages entre mes mains. Si seulement tout cela pouvait s'arrêter. Si seulement, je pouvais oublier cette histoire. Oublier ce que cet homme m'a fait. Vivre encore en toute innocence comme avant. Mais non. Rien. Je n'ai rien oublié de ce genre malgré ce que je feins au yeux de tous pour avoir la paix, pour ne pas me retrouver à devoir en parler même si bien trop souvent on me questionne. J'en ai marre de ses regard inquiet. A ce rythme je finirais possiblement par tout balancer, dire que je me souviens que je n'ai rien oublié de cette histoire. Si seulement la mémoire pouvait être comme une boite que l'on trie, que l'on vide à sa guise, tout cela serait tellement plus simple. Finissant alors par me lever, pour aller prendre une douche et me sentir moins en sueur alors que la nuit est froide. Cette saison hivernal obligeant à cela. Même si à Kiri, hiver comme été, le climat reste fort humide. Pays de la brume, pays de l'eau.

Il ne me faut pas beaucoup de temps avant de me détendre un peu sous l'eau tiède, presque froide de la douche pour avoir cette impression d'être rapidement requinquée. Et une fois hors de la douche, je retourne dans ma chambre, fixant mon lit défait un instant. Est-ce que je tente encore vainement de dormi ? Non, de toute façon cela sera identique à chaque nuit précédente. Soupirant alors, je décide de m'habiller rapidement pour sortir, attachant, mes cheveux encore humide en un chignon assez strict avant d'enfiler un manteau et un bonnet pour éviter d'avoir un peu trop froid à la tête. Sortant ensuite de cette maison qui appartenait à mon premier sensé, mort depuis quelque temps déjà et dont je m'étais moi-même octroyé héritière, n'ayant pas réellement un autre lieu où aller vivre.

Déambulant ensuite dans les rue de Kiri, je fus, pendant un temps, tenté de retourner voir la prison, mais il était fort peu probable que mon tortionnaire s'y trouve encore à cause de l'heure avancée. Puis la possibilité de revoir encore Akimitsu aujourd'hui alors que ma jambe me lançait toujours un peu à cause de notre pseudo entraînement que j'avais un peu trop rapidement bouclée... J'abandonne cette idée, préférant alors marcher dans le village, comme si, j'y effectuais une ronde.

Au détour d'une rue, j’aperçois alors une silhouette, hésitant un instant, je décide quand même d'aller dans sa direction plutôt que de bifurquer pour ne pas lui faire face. M'approchant donc de lui lentement, je finis par faire un signe de main. "Une nuit trop courte camarade ?" Soufflais-je alors, tentant de passer pour une kunoichi qui se soucies encore des autres, sans même savoir si réellement il est un ninja et pas juste un vagabond qui cherche à passé pour un shinobi.

hj: je fais comme si ça se passait avant l'attaque contre Benten étant donné qu'après sa fuite, le climat devrait être plus calme que tu le décris et surtout, je ne sais pas encore comment Shi sera à la fin hormis blessée au ventre (est-ce que quelqu'un va tenté de venger Eiichi en arrivant dans la pièce et tout, bref, un peu trop d'inconnu suite à ce rp là, du coups, j'espère que ça ne te dérange pas que je le place avant cet événement important pour Kiri)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Mer 30 Aoû 2017 - 3:16
Durant ma balade, j'eus la surprise de tomber sur une personne. C'était une kunoichi, manifestement, mais son visage ne me disait rien. De longs cheveux blonds tombaient sur sa tenue peu commune et ses grands yeux bleus semblaient regarder dans le vague, cette personne était pensive. Un peu trop pour n'être qu'une amatrice de la vie nocturne.
De mon coin de rue, particulièrement laid de ce que je m'en souviens, je la vis hésiter un instant puis prendre ma direction. Elle avançait d'un pas ralenti pendant que ma marche, elle, était décidée. Mon objectif ? Aucun. C'était simplement mon allure habituelle, cependant elle fut stoppée net quand la femme m'interpella, me demandant si la nuit avait été trop courte. Elle y ajouta même "camarade".

C'était la première fois qu'on m'adressait la parole de son propre chef. En général, c'est moi qui prenais cette décision. J'étais plutôt solitaire en général et je m'entourais que de personnes que je choisissais. Elle souhaitait engager la conversation, dans quel but ? Simple courtoisie ? Envie de parler ? Elle avait l'air d'avoir envie de parler, après tout, une femme seule parcourant les tortueux dédales de Kiri avait sûrement des choses à dire. Je relevais ma clope d'un coup de lèvre.

" Non, la nuit a été trop longue. Encore une soirée en compagnie d'un verre. Et vous, vous ne semblez pas particulièrement en joie. Je suppose que VOTRE nuit a été trop courte. Vous souhaitez en parler ? "

Bon, soit, j'avais aussi envie de compagnie. C'était inhabituel et cela faisait chaud au coeur. Après tout, peut-être que cette conversation allait être le véritable départ que j'avais recherché en quittant mon clan, arriver au village n'en aurait été que les prémices.
Je l'invitais donc d'un mouvement arqué, de mon long bras fin et tatoué, dans le sens qu'elle avait entreprit à la base en la regardant, un sourcil légèrement levé en guise de questionnement.

Les cumulus étaient toujours sur le pied de guerre, leur ombre s'abattant constamment sur le village avec une férocité apaisante. Je crois qu'en réalité, je les avais toujours aimés. Non pas pour leur ombre, leur forme ou leur couleur, mais parce qu'ils apportaient l'eau. Malgré que se ne fusse pas mon affinité innée, j'avais toujours eu une sorte de connexion avec la flotte. J'aimais cette sensation, quand j'en étais immergé et le déferlement des vagues sur la coque de mon bateau. Ce qui était le meilleur, cependant, était un bain chaud. Un bain très chaud, ardent. Je pouvais m'y endormir quasi-instantanément et tous mes soucis me quittaient, comme bercé par les bras d'une mère aimante ou d'une femme de confiance.
Justement, à cette occasion, je pensais à un bain très chaud, ardent.

" Je me nomme Eichi, Jiman Eichi. " Dis-je, gardant mon membre en forme d'invitation à la laisser passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1013-jiman-eichi#5215

Jeu 31 Aoû 2017 - 12:26
Sans trop savoir pourquoi, je m'étais approchée de cet homme pour lui faire la discussion là ou normalement, je me serais contenté de passer mon chemin. Abordant ainsi l'homme d'une façon, plutôt banal, bien qu'assez militaire probablement, j'écoute sa réponse quand elle arrive et laisse entendre un petit rire, même si celui-ci est feinté. Il n'en sait rien. Il ne peut que faire des suppositions et à faire de sourire faussement, je semble maîtrisé de mieux en mieux ce genre de mensonge, de fausses expression. Après tout, un ninja n'est-il pas supposé savoir maîtriser ses émotions et ses sentiments ? En feindre d'autres. Pouvoir mentir sans se faire capter. Au final, tout cela, c'est juste un entraînement à grandeur nature. "Nuit courte, en effet, mais c'est habituel. Je n'ai jamais été une grosse dormeuse." Mentis-je alors. "Sauf en cas de journée avec de rudes entraînements." Je ris alors un peu en continuant de regarder l'homme. Allait-il me croire ou bien au contraire remarqué que je mentais ? Je n'étais pas amorphe, comme s'en énergie, même si cela faisait plusieurs nuits que celle-ci était trop courte. Il faut dire que je mange bien plus qu'avant, pour avoir de l'énergie d'une autre façon. Mais à la fin, mon corps va quand même finir par craquer à ce rythme, sauf que je ne peux pas réellement luter contre ses cauchemars qui viennent hanté et détruire mes nuits.

"Je suis Watanabe Shiori." L'informais-je alors, espérant dans un sens qu'il n'avait pas lu toutes les informations écrite dans le kunaï emoussé, qui avait laissé tout entendre de mon incarcération puis de la tentative contre le clan Yuki pour me libérer de ma prison et me sauver des griffes de Benten. Dernièrement mon nom était passé de statut d'inconnu, à probablement fouteuse de merde dans le village. Pourtant, je n'avais aucunement cherché cela. Mon but premier au départ était d'empêcher mon sensei et l'un des autres membres important du clan des sabreurs d'être enfermé sans raison. J'avais réussi, mais au vue des conséquences, j'aurais peut-être du réfléchir, prendre le temps de la réflexion avant d'agir comme j'avais pu le faire. Il faut dire que ce jour là, je n'avais pas du tout prévu la réaction d'Asura... Qu'elle idée il avait eu de commencer à vouloir se rendre. Je reprends cependant assez rapidement la parole. "Vous êtes nouveau dans le coin ? Ou de retour après une absence ? Il ne me semble ne pas encore entendu votre nom jusqu'à présent ni même vous avoir vu." Je le détailles alors un peu du regard. "Enfin, en même temps, Kiri est encore en développement, alors il est impossible de connaître tout le monde, je suppose." Je souris alors. Ne sachant pas trop comment l'aborder réellement, ni même quoi dire en fait. J'ai été vers lui sans réfléchir, peut-être pour ne pas finir le reste de ma nuit seule, pour tenté de chasser un peu mes démons, mais était-ce réellement une bonne chose ? Bonne question...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

La Princesse et le Pirate [Watanabe Shiori]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: