Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

2/06/Shîto. Pantin et fils


Mer 30 Aoû 2017 - 23:06
Membre de la garde royale de son père, Araho Tomoya – qui était donc le père du petit qui était mort empoisonné – comprenait que ceux qui étaient derrière cet assaut avaient causé la mort de son garçon. Plus remonté que jamais, il était également un allié et un combattant de bon niveau.

Rejoint par Borukan Akimoto et un autre ninja, le nouveau trio ne tarda pas à voir arriver un membre du Soshikidan. Les longs cheveux blonds, les traits féminins mais surtout le chakra si familier au gradé d’Iwa informa ce dernier qu’il avait en face de lui celle qui l’avait manipulé lors du raid d’Iwa.

Yamanaka Ema elle, affichait un sourire, sans doute lié à l’agréable surprise de retomber nez à nez avec son pantin…


Voici les règles et indications à suivre :
  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Une seule fois durant tout l'événement vous pourrez demander un seul et unique délai de 12h.

  • En cas de non-respect des délais, vous serez exclu de l'événement.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Vous êtes au coeur de l'arène de la Grande Enceinte, l'agitation et d'autres combats règnent autour de vous.

Merci de respecter l'ordre de post suivant :
Borukan Akimoto
Hyûga Sanadare
Yamanaka Ema (et parfois Araho Tomoya)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com

Jeu 31 Aoû 2017 - 18:16

Pantin et fils - ft. Hyûga Sanadare & Yamanaka Ema

Tant de choses c’étaient déroulées en un court laps de temps. Une succession interminable d’évènements. L’attaque. La promotion. L’offre de Chôgen-dono. La mission. La traitrise qui aurait pu couter la vie à son fils. Et puis maintenant ça, une invitation de l’homme le plus infâme du Yuukan pour un événement international, regroupant les deux autres villages cachés et une délégation de pratiquement tous les pays – majeurs comme mineurs. Akimoto ne savait pas trop à quel jeu politique jouait le Daimyo du Pays du Feu. L’homme avait plongé son pays dans le chaos et la guerre civile. Et maintenant il faisait construire un village tout entier – encore plus grand qu’Iwa – et ce en un laps de temps remarquablement court. Et tout ça pour un examen testant les talents des jeunes shinobis genins des trois villages ? Le rouquin n’y croyait pas trop. Dans tous les cas, il avait suivi les ordres du Triumvirat. Ils avaient décidé d’envoyer une délégation avec les genins du village, comprenant de nombreux hauts gradés, des marchands importants, et bien entendu les trois chefs de clan.

En tant que chef des Borukan, Akimoto avait dû se coltiner tous les rendez-vous diplomatiques avec les émissaires des autres grandes familles shinobis. Lorsque l’attaque avait été annoncée, par cette voix métallique qui résonnait dans l’ensemble du village par l’intermédiaire d’un réseau de haut-parleur pour diffuser l’examen à ceux n’ayant pas pu y assister en personne, le Borukan se trouvait dans une loge donnant sur l’arène à attendre la suite des épreuves. À sa grande excitation et titillant sa fierté de père, son fils Akahiko s’était bien débrouillé aux deux épreuves de l’avant-midi. De même que son élève Hayai Taishi qui prenait part à l’examen également. À de nombreuses reprises lors des épreuves, il s’était amusé à pointer son fils et son élève du doigt en criant bien fort pour les présenter aux autres diplomates et émissaires qui se trouvaient dans la loge avec lui. Probablement au plus grand désarroi de la jeune Hyûga Sanadare qui l’avait accompagné dans la loge. « Il se débrouille pas mal le Taishi ! J’te parie une boite de brochettes qu’il se rend en finale. » lui avait-il dit après avoir pris une grande lampée de saké. Oui, car assister à ce genre de divertissement en compagnie de riches dignitaires étrangers avait ses avantages : l’alcool était gratuit et servi à volonté.

Mais avant qu’Akimoto n’ait eu le temps de prendre plus qu’un verre, l’attaque était survenue. Alors que l’annonceur mystère parlait des horreurs que le Daimyo avait supposément commises, un peu partout dans l’assistance des hommes et des femmes se levèrent et clamèrent leur appartenance à cette mystérieuse organisation terroriste, les rebelles qui menaient la guerre civile. L’un d’entre eux se trouvait dans la loge et se faisait auparavant passer pour un marchand. Avant que ce dernier n’ait eu le temps de faire quoi que ce soit avec le kunai qu’il sortit de sa manche, Akimoto le saisit par le collet et le bras à une vitesse incroyable et le balança en bas des gradins. Bien entendu, les dignitaires de la loge commencèrent à paniquer. Le rouquin ordonna alors à deux shinobis d’Iwa de son escorte de protéger les civiles avant de quitter la loge pour rejoindre la mêlée avec son élève. « Sana, avec moi ! » lui ordonna-t-elle.

Alors qu’ils quittèrent la loge, les deux shinobis croisèrent dans les couloirs un homme de la garde royale. Un homme qu’Akimoto reconnut immédiatement puisqu’on lui avait présenté lors de l’arrivée de la délégation d’Iwa à Shîto. « Tomoya-san ! Quel est l’état de la situation ? » lui cria-t-il pour l’interpeler. « L’ennemi a pénétré la Grande Enceinte. Il faut protéger le Daimyo, il se trouve toujours dans l’arène ! » Si Akimoto n’était pas persuadé que Seigneur Araho était un homme bien, il était convaincu que sa mort en une période aussi trouble ne ferait qu’envenimer la situation. Un changement de leader en une période aussi tendu n’était pas une bonne chose pour personne. Qui plus est, la majorité des ennemis étaient apparus au centre de la Grande Enceinte, donc naturellement c’est là que le Borukan voulait se rendre. Le rouquin se lança alors avec le fils du Daimyo et son élève dans un dédale de couloirs et d’escaliers jusqu’à ce qu’ils rejoignent enfin l’arène centrale. Un chaos immense régnait dans la Grande Enceinte. Les forces shinobis en présence avaient été rapides à réagir et combattait activement l’envahisseur. Mais ces derniers étaient nombreux.

Soudainement, Akimoto s’arrêta. Laissant ses coéquipiers le dépasser de quelques mètres avant que ces derniers ne s’aperçoivent de son arrêt si soudain. Le Borukan fut frappé d’un flash, pratiquement une vision, comme un mauvais souvenir. L’espace d’une fraction de seconde, il s’était revu en train d’attaquer les siens, de fracasser le crâne de deux jeunes genins les uns contre les autres. Il sentait une présence familière, un chakra familier. Instinctivement, il tourna le regard vers sa droite, vers le centre de l’arène. Là, à une dizaine de mètres de lui, se tenait une grande blonde à l’air sauvage, des marques bleues sur le visage. Elle le regarda en souriant. « Toi ! » Il ne l’avait jamais vu en face, mais soudainement le mystère de son agression contre les siens lors de l’attaque d’Iwa s’était levé. L’étrange chakra qu’il avait senti en lui, la présence dans son esprit qui l’avait forcé à attaquer les siens…C’était le sien, celui de cette grande blondasse qui se tenait devant lui. « Sana-san. Tomoya-san. Méfiez-vous d’elle. Cette garce est capable de contrôler les esprits. » dit-il en faisant signe à ses deux compagnons de le rejoindre. Genjutsu ou pouvoir mystique quelconque, Akimoto ignorait encore la manière exacte dont elle avait été capable de prendre le contrôle de son esprit, mais il savait qu’elle était dangereuse.

Une chose était certaine, la montagne avait maintenant sa cible. Tous les autres ne comptaient plus. Sa Némésis. Son archennemie. Cette salope allait payer de l’avoir ainsi ridiculisé. Immédiatement, il exécuta une série de mudras – tigre, serpent, dragon – puis il donna un violent coup de talon sur le sol. Dès lors, sous son coup, la terre se fissura à grande vitesse en direction de la guerrière blonde. Puis, de la crevasse, de la lave jaillit, toujours dans sa direction. Le regard du Borukan était sérieux, malgré l’énorme sourire qui fendait son visage. Il aurait sa vengeance. Même si cela devait lui couter la vie.



Résumé du tour:
 

_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Sam 2 Sep 2017 - 20:56
Au début elle traînait les pieds, car clairement, être ici la faisait chier à point impossible à décrire. La Hyuga était aujourd'hui comme une sorte d'ombre emboîtant les pas de son mentor, un qui était bruyant déjà avant d'entrer dans la loge-prison, elle-même infestée de gens du type qu'elle détestait le plus. Des échanges d'antan trop familiers avec qui elle pensait en avoir fini oour toujours. Le rouquin prenait place au siège lui étant assigné et pour la énième fois, son élève lui demandait pourquoi elle avait été obligé de venir aussi. Aucune épreuve pour elle, une perte de temps. Encourager l'idiot ? Plutôt mourir. Observer l'examen ? La bonne blague. Elle se plaignait sans prendre la peine de voiler sa voix pour les convives, encore et encore, qu'importe, le Borukan l'ignorait, visiblement trop enjoué. Il perçait ses oreilles et heureusement, la douce odeur alcoolisée chatouillait ses narines dans les mêmes temps. Au moins, elle leur reconnaissait le timming parfait. L'aveugle confisquait le premier verre destinait à son maître au vol, le serveur lui jetait un regard qu'elle ne pouvait pas voir, mais pas de commentaire, il revenait avec un second, même action, jamais deux sans trois. Au quatrième essai, un pour chacun. Voilà qui était mieux, Sana' l'avait pensé plus long à la détente que ca. L'alcool goûtait bon en plus d'être gratuit et à volonté. Toutes complaintes se stoppaient. Pour le moment du moins.

-Ah ah, je mange la fleur de mon chapeau s'il passe. Commentait-elle sur la réussite de Taishi.

Fille de mauvaise foi. Non pas qu'elle voulait gâcher l'ambiance, même si oui un peu quand même. Elle avait pensé trop haut, s’avançant peut-être un peu trop vite, mais ce n'était pas comme si elle réfléchissait à ses choses là, ni les suivantes qui s’enchaînaient d'ailleurs. Un son et une voix désagréable s'invitait pour casser l'ambiance, action d'autant plus criminel que les service s'était interrompu. Au début elle traînait les pieds, car clairement, être ici la faisait chier à point impossible à décrire. La Hyuga était aujourd'hui comme une sorte d'ombre emboîtant les pas de son mentor, un qui était bruyant déjà avant d'entrer dans la loge-prison, elle-même infestée de gens du type qu'elle détestait le plus. Des échanges d'antan trop familiers avec qui elle pensait en avoir fini oour toujours. Le rouquin prenait place au siège lui étant assigné et pour la énième fois, son élève lui demandait pourquoi elle avait été obligé de venir aussi. Aucune épreuve pour elle, une perte de temps. Encourager l'idiot ? Plutôt mourir. Observer l'examen ? La bonne blague. Elle se plaignait sans voilé sa voix, encore et encore, qu'importe, le Borukan l'ignorait, visiblement trop enjoué. Il perçait ses oreilles et heureusement, la douce odeur alcoolisée chatouillait ses narines. L'aveugle confisquait le premier verre destinait à son maître au vol, le serveur lui jetait un regard qu'elle ne pouvait pas voir, mais pas de commentaire, il revenait avec un second, même action, jamais deux sans trois. Au quatrième essai, un pour chacun. Voilà qui était mieux, Sana' l'avait pensé plus long à la détente que ca. L'alcool goûtait bon en plus d'être gratuit et à volonté Toutes complaintes se stoppaient. Visiblement pas plus perturbé que cela, la Hyuga se déplaçait jusqu'au mini bar d'où elle avait repéré les vas et vient des serveurs. Elle se servait elle-même son nouveau verre, elle avait perdu le compte quand la voix du roux la rappelait à l'ordre.

-Ouais, ouais.
Marmonnait-elle après avoir fini son précieux liquide.

Sans se souciait de l'assistance ou le chahut général naissant, nonchalante elle rejoignait la sortie, aiguisant un peu plus sa sensorialité, la même qui lui suggérait d'activer sa cadence, Akimoto avait déjà pris de la distance. Sana' détestait courir, leur 'poursuite' lui donnait l'impression de ne jamais en finir, jusqu'à ce que la providence se décide enfin à répondre à son appel. Sa cadence se ralentissait tranquillement, jusqu'à s'arrêter pour se retourner, laissant le fils du Daimyo faire quelques mètres en solitaire avant de comprendre. Silencieuse, elle observait à sa façon la scène, faite d'ombres et de ressentis. La voix du mentor se troublait à son sens, son seul sourcil visible se relevait, son radar sensoriel se tenait encore tranquille pour le moment devant la vieille connaissance du Maître. La Hyuga ôtait son chapeau précieux offert par Moira, du bout d'une main, elle le collait dans les bras de leur compagnon de mauvaise fortune.

-Gardes moi ca tu veux. Précieusement. Accentuait-elle en dénouant sa cape pour être plus à l'aise au corps à corps. Là dessus, elle faisait signe de dégager d'un signe de la main. Perdre ce genre d'individu à leur côté serait préjudiciable pour Iwa, pour elle surtout si elle n'avait rien fait pour le protéger. Allez dégage !

Dernière directive visiblement nécessaire, il était long à la détente, tandis que le Borukan avait déjà lancé l'offensive. Son élève n'était pas vraiment pour partir sur une attaque de front, mais gâcher l'ouverture de son partenaire lui faisait grincer des dents. Dans ce genre de situation la jauge de chakra était précieuse, le premier à bout à perdu... Elle en savait quelque chose, ca lui avait coûté un oeil, voire deux. Un bon élan et elle chargeait à l'aide de ses repère la cible qui allait surement fuir le sol, ce qui l'arrangeait bien, ca rendrait son coup de pieds encore efficace. Elle la chargeait dans les airs, genou levait pour que sa jambe vienne percutait son torse. Maudis rouquin, il avait le don pour la faire s’exerçait dans tout ce qu'elle détestait.

Résume:
 

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Mer 6 Sep 2017 - 20:03
Elle ne s’attendait certainement pas à le revoir, mais pourtant il était bien là : Borukan Akimoto, accompagné d’une kunoïchi sans doute aussi d’Iwagakure no Satô. Laissant ses capacités à l’écart lorsqu’elle entra au sein de l’arène brisée, elle avait fait en sorte de se réserver le plaisir du hasard. Mais maintenant qu’elle voyait le rouquin, comment pouvait-elle croire que c’était une coïncidence ? Est-ce que ce dernier avait utilisé une quelconque technique de sensorialité pour la retrouver ? Des questions finalement pas si importantes, puisque le plus crucial était le combat à venir.

Et ce dernier n’avait qu’un seul nom, pour Ema : Araho Tomoya. Il faisait partie de la liste. Et de fait, elle ne pouvait faire autrement que de s’en occuper, elle-même.

« C’est que t’en sais des choses. »

Mais il attaquait déjà. Depuis quand les grands ninjas et guerriers allaient si vite en besogne ? Remarque, c’était la meilleure façon de l’empêcher de lancer certaines de ses techniques, pensa aussitôt la première concernée.

Un pied qui s’écrasa au sol, tandis que la femme à l’iris blanc fonçait elle aussi. Tandis qu’elle esquivait immédiatement latéralement, elle esquissait un sourire. Pour l’avoir plus ou moins manipulé, elle connaissait le gaillard qu’elle affrontait, et plus particulièrement l’origine de ses techniques : le Yôton. Qu’importe comment ses jutsus étaient présentés, c’était sur les côtés qu’il fallait se mouvoir pour esquiver, et certainement pas en l’air : le risque de voir des volcans arriver était trop grand.

C’était là toute la force d’Ema. Si elle n’était pas spécialement rapide ou puissante, elle compensait ces désavantages, par rapport à certains adversaires, par un esprit aussi fort que clairvoyant. Et pour le coup du petit volcan, elle avait vu juste.

Alors qu’elle avait esquivé, elle avait joint ses mains en triangle et ce en direction de l’Iwajine qui allait frapper. Elle loupa alors son pied, déstabilisé par la technique Yamanaka employée. Ema retomba alors sur ses pieds, penchée vers l’avant et s’aidant de sa main pour s’équilibrer, mais pas seulement. En effet, avec son esquive, sa main au sol avait été éraflée par le sol, de quoi faire couler une ou deux gouttes de sang…

« Invocation ! »

Devant elle, un crabe haut de trois mètres apparut. Mais au-delà de sa taille – extraordinaire pour son espèce mais raisonnable pour un crabe ninja – sa peau semblait particulièrement résistance. Quant à ses pinces, elles étaient bien volumineuses…

Et rapidement, ce dernier se mit à cracher une substance liquide voire visqueuse, de l’écume ?


De son côté, Araho Tomoya qui avait d’abord vocation à aider les shinobis, s’était rapidement vu dépassé par les évènements. D’abord, la rapidité des techniques qui venaient de s’enchaîner ne lui avaient pas vraiment laissé le temps. Et ensuite, les actions extraordinaires, l’invocation du crabe… Tout ça lui avait très vite fait comprendre qu’il ne serait qu’un obstacle pour les deux Iwajins. Il attendait alors, tandis qu’à l’écart, il sortait tout de même deux couteaux au cas-où…

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 7 Sep 2017 - 18:02

Pantin et fils - ft. Hyûga Sanadare & Yamanaka Ema

Si à première vue elle ne ressemblait à rien, la blondasse cachait bien son jeu. Comme si elle avait deviné quelle technique Akimoto allait user contre elle, la jeune femme bondit sur le côté pour esquiver la faille et la lave qui en jaillit. Lisait-elle les esprits en plus de les contrôler ? À cet instant, plus rien n’étonnerait le Borukan. Comme attendu de sa part, son élève s’était servi de l’ouverture créée pour foncer à son tour sur leur adversaire. Mais alors qu’elle chargeait pour attaquer la blonde, cette dernière fit quelque chose d’étrange avec ses mains, visant Sanadare de ses paumes. Akimoto cligna des yeux et l’instant suivant, son élève avait manqué son coup. Pourtant, la Yamanaka n’avait pas bougé d’un poil. La jeune Hyûga à la crinière blanche était peut-être à moitié aveugle, mais elle savait se battre et ses capacités de sensorialité étaient impressionnantes, dépassant largement celle de plusieurs autres membres de son clan. Comment avait-elle pu manquer cette attaque, pourtant pratiquement sûre d’atteindre sa cible ? Était-ce là une nouvelle manipulation mentale ? De toute évidence, les pouvoirs de cette mystérieuse femme étaient redoutables.

Alors que la poussière retombait et que la lave projetée dans les hauteurs par sa précédente technique commençait à s’abattre sur le sol, Akimoto put entendre un seul mot dans le brouhaha de la mêlée générale « Invocation ! » Les yeux du Borukan s’agrandirent de surprise alors qu’un crabe de trois mètres de hauteur apparut dans un nuage de fumée blanche. Si Akimoto – mesurant lui-même deux mètres dix – n’était pas particulièrement dérangé par la taille de la bête, elle n’en demeurait pas moins impressionnante. Elle possédait une paire d’énormes pinces et sa carapace semblait épaisse. Simplement un défi de plus pour le Borukan. Si sa Némésis était incapable de l’affronter face à face, Akimoto allait lui montrer de quel bois (ou plutôt lave) il se chauffait.

Alors que la créature cracha un nuage de liquide visqueux devant lui, instinctivement, le grand rouquin plaqua ses mains au sol. Aussitôt, un large mur de lave émergea du sol, se solidifiant presque aussitôt pour former une barricade de roche volcanique devant lui. L’écume déferla sur le terrain et frappa de plein fouet le mur du Borukan pour être redirigée sur les côtés du mur, offrant ainsi une petite zone de protection à l’abri de la substance visqueuse derrière le mur de roche. « Mets-toi à l'abri pauvre fou ! » hurla-t-il au fils du Daimyo, qui pour l'instant était franchement inutile et n'exhibait pas du tout ses compétences de Garde royal.

Sans attendre, Akimoto commença une incantation, enchaînant les mudras – tigre, serpent, cheval, chien, bélier – puis inspira en malaxant son chakra dans son abdomen. Lorsque l’écume cessa de déferler, le rouquin s’écarta de sa protection rocheuse et relâcha sa technique. Il cracha alors une énorme vague de lave, qui déferla vers le crabe en ligne droite, brulant le sol sur son passage, évaporant le liquide visqueux dans sa trajectoire et tout autour de la vague ardente. Akimoto allait manger du crabe grillé pour le diner.

La montagne ne pouvait pas relâcher la pression maintenant. Avec un peu de chance, il venait de se débarrasser du crabe géant, mais il devait toujours s’occuper de la blondasse. De sa main gauche, il forma un nouveau signe – semblable à celui d’un Kai, la main bien droite devant lui son index et son majeur pointant vers le haut. Aussitôt, une partie de la lave laissée dans la crevasse de sa première technique commença à bouger, à onduler. Puis, jaillis vers la Yamanaka, sous la forme d’une langue de lave.

La sueur commençait à perler sur le front du Borukan. Il ne la laisserait pas s’échapper. Ce serait sa mort, ou la sienne.



Résumé du tour:
 

_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Ven 8 Sep 2017 - 4:09
Son pied venait de brasser l'air, dans le vide. Sana' restait perplexe, comment aurait elle pu manquer sa cible ? Cela n'était encore jamais arrivé de même, on l'avait confronté repousser, ou prise de vitesse,mais rien ne ressemblait à ça. Était ce cette petite sensation ressentie 'a peine plus tôt, elle qui n'avait pourtant durait que quelques secondes. Qu'elle diablerie était-ce là ? Les mots de son maître, son avertissement prenait tout son sens. Bien sûr entre temps, loin de rester idiote et dépourvue devant son monumentale ratage, la Hyuga s'était réceptionné à peine plus loin en arrière de là où s'était la femme avant son esquive. D'où en fait elle n'avait pas bougé d'un pouce. Sa charge dans le vide l'avait obligé à subir l'élan pour un moindre effort.

En définitive, ça devenait plutôt arrangeant tandis que les attaques de zone fusaient pour détruire le terrain là toute de suite. Nul doute que ce n'était pas l'objectif principal, leur cible avait décidé de rééquilibrer le nombre des challenger en invoquant sa bestiole à pince. En retrait, la kunoochi relevait son seul sourcil visible, si on considérait les tailles... Les grosses bêtes ensembles, la fille pour elle ?

Son radar captait la zone, la cible, bien que perplexe sur sa réussite, leur ennemie si elle usait aussi de sensorialité détective la mettrait en échec. Un risque à prendre, Akimoto avait l'air excédé, un peu trop déterminé. La Hyuga détestait l'humain pour son côté émotif. Elle même était si affaibli par ce point. Certes elle n'était une ninja capable de dégâts massifs sur une large zone, mais elle savait concentrer ses coups. La plupart du temps quand ils arrivaient à destination. Elle devait profiter de l'attention capté par le roux, pour une ouverture ou lui en donnait une.

Elle était dans le 'dos' de la scène si on pouvait dire, puisque sa charge dans le vide l'avait déplacé là et que le crabe avait porté son attention sur le roux-en face d'elle. Il va s'en dire qu'elle n'avait pas attendu son reste pour sauver la face et repartir à la charge. Un petit plus à sa senso de base pour renforcer sa focalisation. Rien à faire du crabe pour le moment, elle n'aimait pas cuisiner. Ni qu'on s'invite d'une facon ou une autre dans sa tete, c'est cette derniere qu'elle jetait en avant et la distance plis courte lui donnait peut être un avantage de vitesse de réaction.

Spoiler:
 

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Sam 30 Sep 2017 - 12:01
Elle s’était clonée deux fois, pour servir au mieux les intérêts des peuples libres dans la bataille qui faisait rage. De toute sa vie, jamais Takumi n’avait été au cœur d’une telle bataille. Et si d’habitude elle était friande d’affrontements et d’opportunités pour repousser ses limites, elle ne pouvait qu’être alarmée par un tel chaos qui ne cessait de s’agrandir. Le pire, dans toute cette affaire, c’était que les forces rebelles du pays – que certains appelaient le Soshikidan – semblaient prendre le dessus. Et pour cause, ce groupe comptait des membres aux capacités impressionnantes, en plus de pouvoir compter sur un grand nombre d’alliés. Et parmi ces adversaires, il y avait…

Yamanaka Ema.

Elle – l’originale ou l’un de ses clones – vit deux Iwajins qui semblaient à la fois combattre la Nukenin mais également protéger un homme. En le regardant de plus près, celle qui faisait partie de l’Alliance des Trois Piliers comprit qu’il s’agissait du fils du Daimyô de Hi no Kuni. Une personnalité dont la survie semblait forcément menacée avec le conflit actuel. Elle s’invita dans le combat tandis qu’il faisait rage.

« Iwajins ! J’connais bien cette femme. Laissez-vous aider. Si jamais elle se tire et qu’on ne se revoit pas, venez à l’Académie du Pays du Rempart, vous aurez des infos sur elle… »

Sous les yeux des shinobis de la Terre, la jeune femme dégainait une épée imposante, mais qui semblait néanmoins dépourvu de toute capacité. Etait-ce une Sabreuse, ou disposait-elle d’une capacité héréditaire ou spéciale particulière ?

« Tu sais que je suis mal placée pour juger ton départ, Ema, mais t’allier à un tel bordel ne- »

Un vacarme impressionnant avait coupé court au dialogue entamé par Takumi. Très vite, de nombreux bâtiments s’écroulèrent. Les débris et la poussière envahirent la zone, comme tout le reste de Shîto. Le titan était-il tombé ? Dans tous les cas, les shinobis devaient se protéger, puis fuir…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 2 Oct 2017 - 4:46

Pantin et fils - ft. Hyûga Sanadare & Yamanaka Ema

Alors que le déluge de lave s’abattait contre le crabe géant et que le Borukan maudissait une nouvelle fois son adversaire qui venait d’esquiver sa plus récente attaque, quelque chose d’improbable ce produit. Une mystérieuse jeune femme s’invita dans l’affrontement de l’Iwajin et de son apprenti. « Iwajins ! J’connais bien cette femme. Laissez-vous aider. Si jamais elle se tire et qu’on ne se revoit pas, venez à l’Académie du Pays du Rempart, vous aurez des infos sur elle… » Si Akimoto n’avait pas été trop occupé à combattre deux adversaires – dont l’un ridiculement gigantesque – à la fois, il aurait été tenté d’éclater de rire. Penser que la jeune rebelle puisse s’échapper de cet affrontement et glisser entre les doigts du rouquin une nouvelle fois était bien mal le connaître. Il l’avait bien annoncer et mit ses cartes sur table au début du combat…se serait lui ou elle, mais l’un des deux ne sortiraient pas vivant de cet arène. À moins d’une catastrophe, d’une intervention divine, rien n’empêcherait Akimoto s’exercer son courroux.

Un allier de plus dans ce combat ne gênais pas du tout Akimoto – surtout que le prétendu Gardien du Feu ne semblait être qu’un guerrier de pacotille – alors lorsque la jeune femme dégaina une énorme épée, il afficha un énorme sourire. Ce qui le surpris davantage, c’est que les deux kunoichi semblaient se connaître. Alors qu’il commença à malaxer son chakra de nouveau pour reprendre l’assaut contre la blonde, quelque chose d’improbable se produit. Comme si son avertissement avait été entendu, comme si les dieux avaient décidé de s’interposer à sa vengeance.

Une onde de choc titanesque frappa l’arène, au moment même où une pluie de débris commença à s’y abattre. « SANA ! À couvert ! » hurla-t-il à la jeune aveugle tout en se mettant à l’abri derrière son mur de roc volcanique. Malgré la résistance du mur, la force de l’onde de choc finit par le briser et même à entraîner le Borukan à la renverse. Poussière et sable se mélangeaient dans l’air, aveuglant et étouffant Akimoto qui bientôt eu du mal à respirer. Si le carnage régnait dans l’arène avant la chute du titan, maintenant c’était le chaos total qui dominait. Les cris étaient de plus en plus perçants et puissants, provenant d’absolument partout dans Shîto. Est-ce que cela signifiait la défaite pour les forces shinobis des trois grandes nations ? Akimoto ne pouvait pas le concevoir. Rassemblant ses forces, il se releva. Il n’aimait pas s’avouer vaincu, mais il n’avait visiblement pas d’autres options. Le roux tenta une ultime fois à travers le brouillard de sable d’apercevoir son adversaire, mais en vint…Elle avait profité du chaos pour fuir comme une lâche encore une fois.

Les débris continuaient de pleuvoir sur l’arène et sur Shîto, l’onde de choc provoqué par la vraisemblable chute du titan avait fracassé la muraille en mille morceaux qui s’abattaient maintenant partout sur le village. Non seulement ça, mais c’était maintenant la Grande Enceinte tout entière qui menaçait de s’écrouter sur eux. Usant de ses dernières forces, Akimoto quitta son abri éphémère. Il devait faire quelque chose pour protéger les autres. Maintenant un mudras dans sa main gauche, et d’un grand geste de son bras droit, il entraina et souleva dans les airs une grande coulée de lave – issue du lac laissé derrière par sa précédente technique. La trainée de magma, suivant la trajectoire de son bras, percuta un débris qui allait s’écraser contre la mystérieuse inconnue, le réduisant en cendre avant qu’il ne touche le sol. Rompant ensuite la technique – libérant aussitôt la trainée de lave de sa kinésie et la faisant retomber au sol – Akimoto chargea à grande vitesse vers Sanadare et l’empoigna sous son bras avant de charger de nouveau en direction de l'autre femme. Ils devaient fuir au plus vite, sinon ils termineraient tous les deux engloutis sous les décombres. Il les entraîna dans sa course jusque vers la sortie.

Au dehors de l'arène, la destruction se présentait partout autour d'eux. C'était la fin...Akimoto avait connu beaucoup de guerre et il savait reconnaître la défaite lorsqu'elle se présentait à ses yeux. « Merci d'avoir voulu nous aider. Je ne sais pas quel lien vous uni à cette fameuse Ema, mais sachez que je ne me reposerai pas tant et aussi longtemps que je n'aurai pas réglé mes comptes avec elle. Je me souviendrai de votre promesse...De retour à Iwa j'organiserai un voyage jusqu'au Pays des Remparts pour vous y retrouver et obtenir mes réponses. » Un jour, le roux connaîtrait le fond de toute cette histoire et découvrirais finalement qui était cette fameuse Ema. La vengeance serait longue, mais au combien importante.



FIN

Résumé du RP:
 

_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

2/06/Shîto. Pantin et fils

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Événements terminés :: Events :: Event n°1 : Une Justice pour tous :: Partie n°2 : Ultime manche
Sauter vers: