Derniers sujets
» Entrainement à l'épée n°1 - Shiori
Aujourd'hui à 23:25 par Watanabe Shiori

» Le blondinet s'ennui !
Aujourd'hui à 23:21 par Aami Shôran

» Encore ... ? [Pv Shuu]
Aujourd'hui à 23:20 par Metaru Reiko

» Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)
Aujourd'hui à 23:14 par Aburame Shizen

» [Equipe #4] Première rencontre matinale
Aujourd'hui à 23:06 par Kanashīdesu Inja

» Impact [Sayo N.]
Aujourd'hui à 22:35 par Nara Sayo

» La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]
Aujourd'hui à 22:30 par Nara Sayo

» C'cadeau Senseï | Shojito
Aujourd'hui à 22:18 par Nara Sayo

» Pile ou face ? | Frero
Aujourd'hui à 22:03 par Nara Sayo

Partagez | 

Nom de code : Paresseux | PV. Kazeneko Eby


Lun 4 Sep 2017 - 16:11

Sacrée heure pour se réveiller aujourd'hui. Cela faisait longtemps que je n'avais plus fait grand chose, comme à mon habitude, et voilà que je me prenais à glander dans mon lit, manquant singulièrement d'énergie pour effectuer le moindre mouvement. Je restais donc affalé sur mon matelas, observant passivement le plafond de mon petit appartement. Dans quelques jours, une délégation Kirijins dont je faisais partie allait se rendre à Hi no Kuni, plus précisément au sein d'un village tout neuf, Shîto, dans le but d'assister au premier Examen Chûnin International organisé par le Daimyô dont j'étais chargé de la protection, Araho Masao-dono. Ma curiosité envahissant me forçait à m'interroger sur beaucoup de choses, mais l'énergie manquait tellement que réfléchir était devenu une corvée pour moi. Ceci s'expliquait par mon manque de glucose. Je fonctionnais à l'aide de deux carburants : Le sucre et la nicotine. L'un pour me remplir d'énergie, l'autre pour me détendre et réfléchir.

Pour le coup, c'était une bon gros tas de sucreries dont j'avais besoin pour me remettre d'aplomb. Puisant dans mes ultimes forces pour me lever de mon lit, j'allais donc en cuisine afin de fouiller les quelques placards qui s'y trouvait, fouillant leurs contenus... Mais ne trouvant rien. Sérieusement ? Je n'avais pas pensé à me faire des réserves cette semaine ? Situation alarmante qui se profilait à l'horizon, je poussais un profond soupir avant d'aller me laver et m'habiller, avant de me diriger vers la sortie, en direction de mon fournisseur habituel. Je résonnais presque comme un drogué là... Mais je ne l'étais, non, je n'avais aucune dépendance d'aucune sorte, je possédais juste une relation toute particulière avec le sucre, un lien qui nous unissait et qui dépassait la simple pensée humaines. Mon entourage ne pouvait comprendre une telle relation.

En parlant d'entourage, cela faisait un moment que je n'avais plus vu Shinichi et Arikuza, les deux Genin dont j'étais en charge de superviser. J'avais vraiment été très peu présent ces derniers temps, et je m'en voulais un peu. Et le pire, c'est que je n'avais même pas de réels justifications. La responsabilité de Senseï que l'on m'avait incombée me fatiguait tellement, je me demandais encore pourquoi j'avais été choisis pour accomplir un tel rôle. Il fallait néanmoins que je me reprenne, ou je risquais de me faire rétrograder. D'un autre côté, le Shodaime ne semblait plus être trop présent en ce moment, cela faisait longtemps qu'on n'avait plus vu le bout de son nez. Une situation étrange que les administrations du village semblaient vouloir étouffer en se montrant rassurant. Peut-être que Yuki Eiichiro-dono, le chef de notre clan, en savait plus à ce sujet.

Perdu dans mes pensées, mes pas m'avaient menés directement à l'entrée de la boutique de bonbons, où une affiche était placardée à la porte. Le message inscrit dessus était court, mais assez percutant pour me faire reculer de quelques pas en arrière.

« Monsieur Candy est absent pour le moment, veuillez revenir plus tard !»

Ab... Abs..... ABSENT ???!!! Non, je ne pouvais pas y croire, je ne pouvais tout simplement pas l'admettre. Mon moral venait de chuter en un instant, et mes paupières se fermèrent de moitié, rendant mon visage plus ennuyé qu'à l'accoutumée. Lorsque je manquais de nicotine, j'avais tendance à perdre les pédales, et lorsque je manquais de sucre...

- Aaaaah, la vie est tellement chiante...

Tombant à terre, je m'allongeais au sol, à la vue de tous, observant le ciel d'un air désespéré...

Lorsque je manquais de sucre, j'avais tendance à perdre toute vitalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Mer 25 Oct 2017 - 23:46

Je me réveilla difficilement ce matin là, mes muscles étaient flasques, il ne me répondait plus. Tout mon corps faisaient grèves. J'avais la forte impression d'avoir des pieux dans les jambes, des fourmis dans mes bras, mes mains étaient en feu. J'étais revenu a un état de larve, jusqu'au moment où mon père arriva avec la lumière céleste qui fit vivre un renouveau, il venait d'ouvrir la porte, il m'ordonna de me lever avec un ton énervé et presser, il avait quelque chose d'important a faire.

Je me leva avec difficulté du lit, attrapa son habit et alla dans la cuisine pour manger le petit déjeuné, je pris un bol je remplis de lait et alla pour prendre les céréales, quand mon père arriva pour me dire qu'il n'y en avait plus et que je devais aller en chercher. Moi choqué par cette révélation, me disant que je ne pouvais pas commencé une bonne journée sans un bol de céréales de chez Monsieur Candy, j’enfilai mes chaussures et fonça vers mon magasin fournisseur préférer. Arrivé sur place, je vis devant moi une pancarte avec écrit

« Monsieur Candy est absent pour le moment, veuillez revenir plus tard !»

Je me sentis trais par mon chère amis que je connaissais depuis mon arrivé au village, quelque instant après ma venu un grand homme brun arriva puis il tombât au sol en disant: " NON,NON,NON !!!! " je me suis jeté sur lui pour le sauvé, il s’allongea sur le sol avec un air désespérée, il transpirait comme un goret, il devenait pâle, je ne savais pas quoi faire je demandais de l'aide aux civils, personne ne venais m'aider. Je le secouais dans tout les sens mais il ne répondait pas. Puis Monsieur Candy arriva, il vis l'homme a terre, le reconnut et s'écria qu'il lui fallait du sucre, il s'empressa de rentré dans son magasin et sorti un petit sachet de sucre en poudre. Il essaya de lui administré, mais on ne vis aucun effet.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1346-presentation-kazenoko-eby

Mar 14 Nov 2017 - 19:19

Il y avait du bruit à mes côtés. Apparemment, je n'étais pas le seul à regretter la fermeture inopinée de la plus grande confiserie du village. Monsieur Candy, ne jouez pas aussi aisément avec le potentiel diabète de vos clients les plus fidèles. Alors que je continuais d'observer passivement le ciel, mon regard fut attiré par de l'agitation à quelques pas de moi. Une jeune fille venait de sauter sur un homme, brun, qui s'était écrié de désespoir en voyant l'annonce affichée sur la boutique. Il semblait réellement au bout de sa vie, le pauvre. Dans d'autres circonstances, ça aurait peut-être pu être moi. Restant allongé, je poussais alors un soupir, tentant de puiser au fond de moi une énergie salvatrice qui me permettrait de me relever.

J'y arrivais, non sans peine. Et je pouvais alors Monsieur Candy arriver en trombe afin de s'occuper de la jeune victime. Mon regard se faisait las, mes mouvements étaient maladroits, lents, brouillons. C'était toujours ainsi quand je manquais de sucre, et je détestais cette sensation. Je n'osais imaginer ce qui se serait passé si c'était la nicotine qui m'avait manqué à ce moment là. M'approchant de la petite foule en panique, je posais mes yeux sur Monsieur Candy

- Oy, je pense qu'il lui faudrait au moins une double dose vu son état.

Le vieux gérant moustachu me lança un regard curieux, me reconnaissant d'un coup d'oeil, avant d’acquiescer et d'aller chercher dans ses réserves dans l'arrière-boutique. M'agenouillant doucement, toujours aussi crevé, je posais ma main sur le front de la victime, avant de porter une brève attention sur la jeune fille présente, tentant d'apporter un vain soutien.

- J'comprends c'que vous ressentez, mais vous en faites pas, le sucre vient toujours à qui sait attendre.

Un véritable commandement que je me répétais au moins cinq fois par jour. Au moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Nom de code : Paresseux | PV. Kazeneko Eby

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: