Derniers sujets
» Entrainement à l'épée n°1 - Shiori
Aujourd'hui à 23:25 par Watanabe Shiori

» Le blondinet s'ennui !
Aujourd'hui à 23:21 par Aami Shôran

» Encore ... ? [Pv Shuu]
Aujourd'hui à 23:20 par Metaru Reiko

» Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)
Aujourd'hui à 23:14 par Aburame Shizen

» [Equipe #4] Première rencontre matinale
Aujourd'hui à 23:06 par Kanashīdesu Inja

» Impact [Sayo N.]
Aujourd'hui à 22:35 par Nara Sayo

» La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]
Aujourd'hui à 22:30 par Nara Sayo

» C'cadeau Senseï | Shojito
Aujourd'hui à 22:18 par Nara Sayo

» Pile ou face ? | Frero
Aujourd'hui à 22:03 par Nara Sayo

Partagez | 

C'est Yuki et Yoko qui rentrent dans un bar... (Yuki Noah)


Lun 4 Sep 2017 - 19:43
Après notre duel au Grand Dojo, je décidais de suivre Noah dans un restaurant populaire du coin, qui offrait des repas gratuits à ceux qui pouvaient terminer leur repas. Sa préposition tombait pile au bon moment car j’étais tout simplement en train de mourir de faim. Le combat m’avait forcé à sauter mon second petit déjeuner, et ma collation de 11 heure. Heureusement, on était juste attend pour le dîner, sinon, il aurait fallu m’hospitaliser.

Je marchais à côté de lui, les mains enfoncés dans les poches de mon pantalon. Nous traversions une rue plutôt achalandé à ce moment de la journée. Espérons qu’il y ait encore de la place dans ce restaurant.

Depuis qu’on était partie, une question me trottait dans la tête et je me décidais finalement à la lui poser.

- Qu’est-ce tu faisais au Dojo, de toute façon? Je veux dire... tu sais déjà te battre, il n’y a pas grand chose à apprendre là-bas, pour les gens comme toi et moi.

Moi j’y étais allé par contrainte, mais ce ne serait pas mon premier pour devenir plus forte. À moins, peut-être de défier un sabreur en duel, ça, ça vaudrait la peine. Il était beaucoup plus dure d'apprendre en s’entraînant seul. En plus, le monde ne manquait pas de gens à affronter. On avait qu’à s’aventurer seule à l'extérieur du village pour trouver un bon défis et rien de mieux qu’un combat pour s’améliorer.

- C’est ton clan qui t’as montré à te battre? Je ne savais pas que les Yuki favorisait le taijutsu.

En fait, j’en savais bien peu sur la famille de Noah, si ce n’était qu’elle avait aidé à combattre les bandits, et que la maîtrise de la glace était inné chez eux. Au final, c’était vraiment tout ce que j’avais besoin de connaitre: juste de quoi être préparés si je devais me battre contre l’un d’eux, le reste n’était pas vraiment important.

L’odeur délicieuse -et je n’utilisais pas le mot à la légère- du restaurant flotta jusqu’à mon nez. On pouvait sentire le restaurant longtemps avant de l’avoir vu. Mon ventre se mit à gargouiller encore une fois alors que j’entrais à l’intérieur. Assis à une table, nous commandions le menu spécial. Je commençait à rire à cause de l’anticipation.

- Pour te remercier de m’avoir affrontée, je vais maintenant te battre dans ce défi!

Le premier service était là, un deux bols géants de nouilles ramen. Mes yeux étaient presque sorties de leur orbite alors que le serveur déposait les bols.

- Itadakimasu!

Puis je me m’étais à dévorer le plat bruyamment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1026-funakoshi-yoko

Lun 4 Sep 2017 - 23:27

Nous avions l'air d'un fin duo avec nos mains fourrés dans nos poches, en direction de notre paradis terrestre, le restaurant des Quarante Prières ! Qu'importe le nombre de fois où j'allais dans cet endroit, je ne parvenais toujours pas à comprendre le nom de leur restaurant, et pas la peine de demander aux employés qui n'en savaient pas plus que moi Ce resto était tenu par une sorte de moine ou de croyant ? Enfin, ce n'était qu'un simple détail qui attisait ma curiosité. Mais mettez-vous un ma place, il s'agissait d'une enseigne où mon père m'avait emmené pour la première fois peu après nous être installé à Kiri, et ma curiosité débordante me poussait à m'interroger sur ce genre de simples détails qui m'ennuyait. Décidément, j'en avais marre d'être si contradictoire.

Tendant l'oreille à la question de Yoko, je souriais une nouvelle fois, posant mes yeux sur la lionne. Quel intérêt y avait-il à s'entraîner pour quelqu'un de déjà fort ? Bizarrement, j'étais assez étonné que cette remarque vienne d'elle, qui cherchait visiblement des adversaires toujours plus forts pour s'améliorer. Entendait-elle par là que le Grand Dojo n'était pas un endroit adéquat pour les loups solitaires ? Elle avait peut-être raison, néanmoins, il y avait quelque chose qu'un shinobi se devait de ne jamais oublier.

- La qualité d'un lieu importe peu, un homme ne cesse jamais d'apprendre Yoko. Aujourd'hui, j'ai appris qu'il existait des filles affreusement fortes... C'est déjà pas mal, tu trouves pas ?

Et j'étais drôlement sincère ! Non mais, soyons honnêtes. Pour quelle raison étais-je venu au Grand Dojo à la base ? Je l'avais moi-même oublié, signe évidant que les enseignements que j'avais tiré de ma venue avait totalement éclipsé mes objectifs de base, et ça c'était une bonne chose ! Ou alors, je me faisais réellement vieux malgré mes vingt-et-un ans et je perdais progressivement la mémoire, ce qui était une moins bonne chose, il fallait le reconnaître. Yoko aborda par la suite le sujet de mon clan, alors que je tirais une nouvelle latte de ma cigarette.

- Non, le taïjutsu est ma propre spécialité, mon clan mise tout sur notre capacité héréditaire...

Levant alors mon poing, je le serrais quelques instants, avant que ce dernier ne se recouvre d'une couche de glace solide, que j'exposais à la jeune fille.

- Le taïjutsu, mêlé à la maîtrise de la glace... C'est ça que je vise. Peut-être que t'y goûteras un jour aussi HA HA HA !

Eclatant faussement de rire, je poussais un soupir en faisant disparaître la glace de mon poing, le remettant dans ma poche. Alors que nous avions aux Quarante Prières, Yoko me lança un nouveau défi, se pensant capable de me battre à un concours de nourritures. Bon, en réalité, je ne devais pas trop faire le malin. J'avais un gros appétit, certes, mais personnellement, j'avais bien mangé ce matin, je ne saurais dire si je pourrais tenir la cadence de ce menu spécial d'enfer. Une fois entrés dans le restaurant, je saluais les habitués du lieu ainsi que les employé qui connaissaient déjà ma tête, et m'installait aux côtés de la jeune lionne, qui semblait impatiente de se remplir la panse. Notre commande ne tarda d'ailleurs pas à arriver. D'un soupir, j'attrapais alors les baguettes avant de les faire tourner autour de mes doigts...

- Ton senseï va aussi devoir t'humilier dans ce restaurant, j'espère que tu y es préparée !

Plongeant alors les baguettes dans le bol, je le soulevais pour le porter à mes lèvres, ingurgitant son contenu tout en me servant des baguettes pour attirer les aliments des nouilles plus rapidement dans ma bouche. Allez, que le meilleur gagne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Mar 5 Sep 2017 - 1:15
Noah avait vraiment l’air de croire qu’il pouvait gagner, j’espérais pour lui qu’il mangeait aussi bien qu’il parlait, car la compétition serait rude. Je prenait mon bol déjà à moitié entamé. Le récipient commençait déjà à me brûler les doigts, mais je m’étais habitué à la douleur avec la pratique. Il était maintenant temps de passer aux choses sérieuses car le garçon était capable de manger rapidement, je devais l’avouer.

- Ta technique est bonne, mais il y a mieux!

Ma tête disparue à l’intérieur du bol et mes baguettes frappèrent le fond en porcelaine à un rythme effréné. En une trentaine de seconde, il ne restait plus une goutte de bouillon et plus une trace de nouille. Fière de moi, je déposais le récipient vide et lançait un regard de défis à Noah.

Les service s’enchainèrent les uns après les autres et je les engloutissaient sans trop réfléchir, le secret pour manger beaucoup, c’était d’aller vite, et surtout de ne pas penser à la quantité. À vraie dire, je n’avais pas vraiment besoin de forcer pour manger tout ces plats. Honnêtement, tout était très bon. Pourquoi est-ce que personne ne m’avait emmenée avant?

- Venir ici… -j'enfonçais encore quelques boules de riz dans ma bouche- était une très, très bonne idée, tu t’y connais en resto, Sensei.

J’avais du mal à dire s’il arrivait à suivre la cadence ou non, au bout d’un moment j’avais perdu le fil et la nourriture était si bonne que j’oubliais un peu la compétition. Je fus ramené à l’ordre par un petit groupe de clients qui s’étaient intéressé à notre défi, voyant que nous étions arrivés bien loin dans le menu. Ils nous lançaient des encouragements, surtout dirigés vers Noah qui semblait être un habitué du coin.

- Allez, ne te fais pas battre sur ton propre terrain!

Le prochain plat était déposé à notre table: un Gyoza géant, rien que ça. Moi, il me restait encore de la place, mais il fallait dire que je partais avec un avantage, comme mon ventre était presque vide au départ.

- Alors, tu tiens encore le coup, on on devrait commencer à prier?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1026-funakoshi-yoko

Mar 5 Sep 2017 - 18:45

Dans la vie, j'étais de ceux qui préféraient fuir lorsqu'il voyait un défi qu'il ne pouvait pas relever. Si un jour je devais me retrouver face à une armée de cinq mille soldats sur-entraînés, je fuirais très probablement, enfin compte tenu de mon niveau actuel. Il existait des tas de situations possibles dans lesquelles la fuite était une option prioritaire à mes yeux. Ma mission à Namida en était une bonne preuve, ce repaire de bandits qui n'attendait que notre venue... Je n'osais imaginer dans quel état je me serais retrouver si j'avais engagé le combat, surtout que j'avais un jeune Genin à mes côtés, qui faisait aujourd'hui partie de mon équipe shinobi. En attendant, je ne me considérais pas comme un lâche, je pense qu'il y avait certaines choses pour lesquelles il était préférable de donner sa vie.. Dans le cas actuel, je venais sans doute de commettre une erreur de jugement.

Une petite foule de spectateurs s'étaient agglutinées autour de Yoko et moi afin d'assister à ce duel dantesque qui marquerait probablement le restaurant des Quarante Prières pour des générations et des générations ! Il existait à Kiri que peu de personnes capables de tenir mon appétit, et encore moins qui fréquentaient ce restaurant. Je reconnaissais quelques visages, et ils semblaient tous me soutenir. C'était un avantage sur le plan moral que je me devais d'exploiter au maximum. Lançant quelques regards brefs vers mon adversaire, je voyais que la lionne possédait une stratégie effrayante, mais très risquée. Privilégier la vitesse sur la quantité ingurgitée, ça pouvait très mal se finir pour son système digestif. Mais au vu de la détermination dont elle avait fait preuve lors de notre précédent duel, je ne m'inquiétais pas trop.

Les plats s'enchaînaient, et exposaient toute la diversité de l'enseigne. Les serveurs travaillaient en relais, peu habitué à des clients aussi voraces. De mon côté, je devais reconnaître que mon ventre se remplissait bien vite, et une goutte de sueur perlait déjà à cause du stress. Il était clair que je ne partais pas gagnant. C'est alors qu'un Gyoza gigantesque fit son apparition. Ces trucs étaient si fourrés qu'en manger un seul pouvait suffire à vous caler pour la journée. Esquissant un sourire de détresse, je poussais finalement un soupir.

- Après ça, je compte bien m'offrir une bonne sucette...

Le sucre, mon messie, mon plus fidèle ami. Je ne savais quel genre d'homme je serais aujourd'hui s'il n'était pas présent dans ma vie.

- Mais ne me pense pas déjà vaincu, j'ai encore de quoi rivaliser !

Je levais alors mes baguettes en l'air, poussant aux acclamations du public, me remotivant de plus belles avant de reprendre la compétition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Mer 6 Sep 2017 - 3:25
He he he, il est fort!

Peut-être que la foule y était un peu pour quelque chose. Moi aussi, je me battais mieux que mes frères étaient là pour me regarder. Bon, c’était surtout parce qu’à la moindre défaite, ils se mettraient à rire de moi pendant les trois prochaines semaines. Oui, avec des frères comme ça, plus besoin d’ennemis…

Voyant que Noah n’était pas sur le point d’abandonner, je redoublais d’effort pour prendre le dessus. Avec un adversaire aussi tenace, il fallait passer aux choses sérieuses.

- J’appelle cette technique le double dragon!

Je ramassais une deuxième baguette et croisais les bras pour prendre une pose. La foule s’animait en voyant ce mouvement exotique. Un bon jour, je m’étais rendue compte que je gâchait mon potentiel en n’utilisant qu’une seule main pour manger, c’est là que j’avais développée la manoeuvre. Cette technique avait demandée quelques repas d'entraînement pour la perfectionner, car je n’étais pas naturellement ambidextre.

Le temps passait et je continuais à me remplir le ventre à toute vitesse. Mon estomac s’alourdissait de minute en minute, il fallait trouver un moyen de briser le moral du garçon.

- Tu sais, je ne suis jamais vraiment pleine, j’ai juste moins faim.

Puis je reprenais la course, malgré l’inconfort. Une bouchée à la fois, c’est dans la poche...

Les plats arrêtèrent de venir. Je lançais une question silencieuse au serveur, mais il ne me répondit pas. Quelques secondes plus tard, un homme s’approcha de notre table. Noah l’avait salué en entrant, c’était sûrement le chef, ou peut-être le propriétaire.

- Vous avez atteint la limite de temps pour le défi. Je vais maintenant annoncer le grand vainqueur.

- No-ah! No-ah! No-ah!

La foule avait évidemment un favoris, mais je ne le prenais pas mal, ils auraient bien le temps de me connaître, comme je serais bientôt la championne.

- Et le gagnant est...

Je me levais déjà pour accepter mon prix.

- Tokugawa Jiro!

Qui?

Le chef fit un pas sur le côté, dévoilant un petit homme assis dans un coin de la pièce, une montagne de bols empilés autour de lui. Je ne savais pas si Noah l’avait vu, mais moi je ne l’avais pas remarqué avant maintenant. Tout ça à cause de qui?

- C’est de ta faute! je me suis concentrée sur toi alors que le vraie défi était là-bas! J’aurais utilisé ma technique secrète avant si je l’avais vu.

Je me laissais tomber dans ma chaise, poussant un long soupir et déposant de l’argent sur la table. La paie de plusieurs mission! Enfin… j’allais dépenser cette argent sur de la nourriture, de toute façon.

- Tu ne t’en sortiras pas comme ça la prochaine fois.

Parce que oui, maintenant, il devait y avoir une prochaine fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1026-funakoshi-yoko

Mer 6 Sep 2017 - 20:41

Je vois. Je pense que maintenant, je comprenais un peu le véritable potentiel que possédait cette fille. Ce n'était pas qu'une grosse brute qui avait besoin de dépenser son trop plein de force, elle avait aussi un véritable don pour compenser ses faiblesses. Sa technique du double dragon en était bien la preuve, elle avait plusieurs coups d'avances sur nous tous, simples mangeurs lambdas. Esquissant un mince sourire, je passais une main dans ma chevelure en prenant ne petite pause, tentant de savoir où est-ce qu'elle cachait toute cette bouffe. Elle avait pourtant l'air mince, rien à voir avec la gourmande qu'elle était. Non, ce n'était plus de la gourmandise à ce stade, c'était un véritable trou noir que j'avais en face de moi !

Il était clair que je ne l'emporterais pas à l'usure, mais je n'avais pas non plus le choix, ce n'était pas comme si je pouvais la faire abandonner, je n'avais pas assez de force pour cela. Enchaînant toujours les plats, je commençais réellement à ne plus pouvoir tenir tête à cette lionne, et les habitués du coins commençaient déjà à retourner leurs vestes. Je voyais bien qu'elle tentait de me détruire psychologiquement pour assurer sa victoire, mais sur ce plan là, elle manquait encore d'entraînement.

- A partir de maintenant, je vais t'appeler Miss Vorace, saches-le.

Et j'étais extrêmement sérieux dans ce que je disais. Une telle fille n'était pas normale, et le duel commençait à s'approcher de sa fin. Elle allait gagner, j'en avais la certitude. C'est alors que le proprio, un vieil homme semblant dormir tout le temps, nous arrêta, annonçant la fin de la compétition. Même si les quelques voix présentes semblaient me désigner victorieux, je voyais bien que je n'en avais pas mener large, je faisais le fier actuellement, mais je passerais sûrement un long moment aux toilettes en rentrant chez moi. Soudain, un nom fut exclamé, qui n'appartenait à aucun de nous deux. Tokugawa... Jiro ? Attendez une seconde, me dites pas que celui qui a gagné c'est...

- HA HA HA ! ENFIN ! J'AI BATTU TON RECORD, YUKI NOAH ! Profitant de cette fille qui détournait ton attention pour obtenir cette première victoire, je suis le nouveau roi des Quarante Prières, MOUHAHAHAHAHAHA !

Ce type, je le connaissais bien. Un bouffeur amateur qui me considérait comme son rival depuis quelques temps, mais qui n'avait jamais réussi à tenir ma cadence légendaire. Aujourd'hui, je l'avais oublié dans mon calcul, et il en avait profité, je devais reconnaître qu'il avait bien joué ce coup-là. Esquissant un sourire, je m'affalais alors sur la table, le visage épuisé.

- Ta technique secrète ? Alors t'as réellement une forme de super guerrier ?

Au début, c'était censé être une simple blague, mais plus je l'observais, et plus je me disais que cette option n'était pas impossible. Poussant un profond soupir, je payais ma propre part du repas avant de m'étirer. Cela faisait un moment que je ne m'étais pas autant dépensé, autant sur le plan physique que psychologique. Souriant à l'idée de devoir me confronter de nouveau à cette fille, je hochais simplement la tête, avant de sortir mon paquet de cigarettes.

- Bonne chance, je n'étais pas au meilleur de ma forme aujourd'hui, je ne te ferai pas de cadeau la prochaine fois.

Je m'apprêtais ensuite à m'allumer une clope, lorsque je sentis la paume du proprio s'écraser contre l'arrière de mon crâne, faisant tomber ma cigarette. Ah oui, c'est vrai que c'était non-fumeurs aussi. Soupirant une nouvelle fois, je me demandais ce que je pouvais faire maintenant.

- Yoko, où se trouve le dragon d'or ? Ce Dojo m'intéresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Jeu 7 Sep 2017 - 0:00
On dirait qu’on s’était tous les deux fait avoir sur ce coup. Ce Jiro n’avait aucune chance contre Noah, sinon, il ne se serait pas caché comme ça et contre moi, il serait encore plus humilié.

- J’espère bien que tu vas prendre ta revanche sur lui.

Maintenant qu’il m’avait soit-disant battue, moi aussi j’avais des comptes à régler avec cet homme. Mais ce sera pour une autre fois, là tout de suite, j’avais mangé assez de nourriture pour les quatre prochaines heures au moins. Après un bon repas, il fallait soit dormir, soit trouver un moyen de se dégourdir les jambes. Justement, Noah était intéressé à voir le dojo de mes parents. Bien, ça faisait d’une pierre deux coups.

- C’est pas très loin d’ici.

On rebroussait chemin, passant encore une fois devant le Grand Dojo pour se rendre dans un quartier peu peuplé. Je répétais toujours à mes parents qu’ils avaient choisi le pire endroit pour ouvrir une école; presque personne ne venait ici et je n’étais pas surprise que Noah n’ai jamais entendu parler de leur école.

Le dojo était un bâtiment solitaire, entouré d’un grand mur en bois rouge. Un dragon peint couleur or s’enroulait autour de chaque pilier de l’arche qui marquait l’entrée. Mes parents n’avaient pas mis de barrière ou de porte, pour montrer que tout le monde était bienvenu.

Je passais sous l’arche pour arriver dans la grande cour, ou une quizaine d’élèves s’exercaient. Leur gi était couvert de sueur et de boue, venu de la terre battue qui composait le sol. On reconnaissait les plus anciens élèves grâce à leur ceinture qui était devenue brune et même noir pour certains.

- Mon père est là.

Je pointais l’homme à la queue de cheval et à la longue barbe noire debout sur une plateforme. Il examinait chacun des mouvements de ses disciples avec un regard tendre. J’avais déjà vu cette expression avant, quand j’étais petite et qu’il m’apprenait mes premiers mouvements. Des fois je me demandais s’il ne confondait pas ses élèves avec ses enfants…

- On baisse la position!

Les élèves répondirent comme une seule personne: “Osu!”

Vu leur vitesse et l’intensité des enchaînements, je devinais que c’était le cours réservé aux ninjas.

- Ma mère entraîne les plus avancés à l’intérieur.

J’étais curieuse de savoir ce que Noah pensait du dragon d'or.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1026-funakoshi-yoko

Jeu 7 Sep 2017 - 21:47

Je ne pouvais pas laisser cet affront impuni, c'était évident. Je rejoignais Yoko dans ses dires sans pour autant prononcer le moindre mot. Oui, j'aurai ma revanche sur Jiro, c'était bien un affront qu'il m'était impossible de laisser impuni. Le chapitre des Quarante Prières était cependant terminé pour aujourd'hui, j'avais moi-même décidé de tourner la page, changer de chapitre, alors ne nous tracassons pas l'esprit avec ces pensées du passé, et concentrons-nous sur mon appréhension actuelle. En effet, si je n'avais jamais entendu parler du dragon d'or, rien ne m'empêchait de rester anxieux. C'était toujours comme ça lorsque je m'apprêtais à pénétrer un lieu solennel. Ça me stressait parce que, connaissant ma nature profonde, un rien venant de chez moi pouvait suffire à apparaître comme un sacrilège.

En même temps, ce n'était pas comme si j'avais une dette envers Yoko, où que je me sentais responsable d'elle d'une quelconque manière. Cependant, ses parents m'intriguaient. Quels genres de personnes pouvaient-ils être pour avoir donner naissance à une telle graine explosive. Souriant en m'imaginant le physique de ces derniers, je redescendais sur terre en posant mes yeux devant moi. On arrivait face au fameux Dojo selon Yoko. Un mur rougeâtre imposant qui surplombait le paysage... Un paysage bien vide d'ailleurs. Je ne l'avais pas noté, mais le quartier dans lequel nous nous trouvions semblait très peu habité, il apparaissait presque comme inhospitalier à vrai dire. Haussant les épaules nonchalamment, je préférais ne pas trop exprimer de jugements quant aux choix géographiques du placement de leur école, c'était leur institution après tout.

- Eh bien, c'est impressionnant.

Cette grande arche qui s'offrait à nous, dépourvu de portes mais décorés de somptueux dragons en or m'obligea à laisser échapper un sifflement d'admiration, tandis que je fourrais mes mains dans mes poches. Je ne savais pas si c'était juste le prix de leur enseignement qui leur avait permis de s'offrir une telle bâtisse, mais je leur tirais mon chapeau, je ne comprenais pas pourquoi je n'en avais jamais entendu parler auparavant... Mise à part sa position, il n'avait rien à envier au Grand Dojo de Kiri. Une fois entrés, nous croisâmes rapidement la route de quelques élèves aux ceintures de multiples couleurs. Ces dernières symbolisaient quelque chose ? On n'avait pas ce genre de choses chez les Yuki. La jeune fille me désigna alors un un homme d'un certain âge, longue barbe, longs cheveux, qui donnait des instructions depuis une estrade en hauteur. Il s'agissait donc de son père ?

- Sévère...

Cette remarqua m'échappa, mais c'était le premier mot qui me vint à l'esprit en voyant l'individu. Si sa force semblait transpirer de part et d'autres de son corps, son regard dur et ses traits déterminés montraient bien que les élèves qu'il avait en bavait au quotidien. Acquiesçant simplement la tête, je m'interrogeais sur l'état de l'intérieur du Dojo. Observant les élèves exécutant les mouvements à l'unisson, je les analysais en même temps, reconnaissant un certain style similaire à celui de Yoko. Quel type de relation elle entretenait avec ses géniteurs ? C'était aussi une question qui me brûlait les lèvres.

- Ta mère est aussi stricte que ton père ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Ven 8 Sep 2017 - 0:32
Sévère était une façon bien douce de décrire l'entraînement de mon père. J’aurais plutôt dit “complètement malade”. Aujourd’hui, c’était relax comparé à ce qu’il pouvait leur faire faire parfois. C’était justement pour ça que j’étais partie. Faire le tour du village en marchant sur les mains, faire des pompes jusqu'à tomber de fatigue, tout ça, ce n’était pas trop mon truc.

- C’est loin d’être le pire, les élèves s’en tirent plutôt bien aujourd'hui.

Papa semblait finalement m'avoir vu et nous saluait d'un hochement de tête avant de continuer à corriger ses disciples. J’inteprétais l’expression de Noah comme de l’admiration, mais impossible d’en être sûr.

J’eu un flashback de ce matin, lorsqu'il mentionna ma mère... Du lait sur le plancher, moi à quatre pattes en train de frotter. Ma tête commençait à me faire mal la ou la pantoufle m’avait frappée. Je commençais à me masser la nuque, pensive.

- À peu près autant, peut-être un peu plus... Mais on peut pas aller la voir, elle laisse entrer ses élèves seulement.

C’était seulement à moitié vraie, maman laissait quelques visiteurs observer à condition qu’ils soient silencieux. Mais je n’étais pas supposer être à ici, il fallait le rappeler, mais bien sortie toute la journée en guise de punition.

Sans donner d’explication, je quittais la cour pour m’éloigner du dojo avant que maman ne sente mon chakra. Peut-être même qu’elle m’avait déjà repérée… Non, on l’aurait su tout de suite.

Je me rappelais de ce dont Noah m’avait parlé, alors qu’on marchait vers le restaurant. Il maîtrisait le style de la glace, quelque chose que j’aimerais bien voir en action.

- Si tu me montre tes techniques Hyoton, alors peut-être que je te ferais voir toute ma puissance, qu’est-ce que t’en dis? Rejoins-moi ici à la même heure demain et cette fois, on fera un vrai combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1026-funakoshi-yoko

Ven 8 Sep 2017 - 19:11

Loin d'être le pire ? Esquissant un sourire qui en disait long, je me contentais de rester silencieux en observant le dragon d'or, pensif. Oui, je m'étais attendu à une réponse de ce genre, il était évident que si cette fille était devenue celle qu'elle était aujourd'hui, ce n'était pas grâce à un amour inconditionnel de ses parents, même si je ne remettais aucunement en cause leur relation. C'est alors que le regard du père Funakoshi se posa sur nous, à ce moment-là, je pu apercevoir bien plus clairement l'aura qu'il dégageait. Oui, c'était un regard qui ne trompait pas. Tandis qu'il nous saluait d'un simple signe de tête, je reportais mon attention sur la jeune fille qui s'exprimait au sujet de sa mère.

- Rester professionnel, la clé du succès !

Souriant pour ponctuer ma phrase, je me grattais l'arrière de la tête alors que je m'apprêtais à poser d'autres questions à Yoko. Mais celle-ci avait visiblement d'autres plans en tête et tourna subitement les talons en direction de la sortie. Elle ne souhaitait pas rester encore un peu ? Je sentais qu'il y avait encore des tas de choses à savoir au sujet de ce Dojo, mais bon, je n'aimais pas non plus me presser, parfois ma curiosité dévorante devait passer au second plan. Je ne restais qu'un invité occasionnel, même si je me promis intérieurement de revenir ici un de ces jours, peut-être pour défier les parents de Yoko, qui sait. De retour sur le chemin qui nous menait vers le restaurant, Yoko s'intéressait à ma maîtrise de la glace, et me proposa immédiatement une revanche dès demain, pour que je lui montre de quoi mon Hyôton était capable.

- Il va falloir le mériter jeune fille, mais j'accepte ton défi.

Sortant une main de ma poche, je venais la déposer sur la tête de Yoko, passant dans sa chevelure hérissée. C'était aussi un bon moyen de ressentir son aura, que d'entrer en contact physique avec elle. Après cela, je ramenais ma main dans la poche de mon pantalon, changeant soudainement de direction, afin de retourner chez moi. J'avais sans doute bien fait d'aller au Dojo aujourd'hui, je n'en savais trop rien à vrai dire. Mais bon, j'avais déjà programmé ma journée de demain, c'était déjà ça. Bien que je n'étais pas ce genre de personne, assurer l'avenir me permettait de rester dans un confort stable, le hasard et la surprise étaient mes pires ennemis finalement.

C'était ce que je pensais jusqu'à aujourd'hui tout du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

C'est Yuki et Yoko qui rentrent dans un bar... (Yuki Noah)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: