Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Quand le passé se mélange à l'écriture, ça donne quelque chose d'illisible - One Shot - PV moi


Lun 4 Sep 2017 - 20:54
PRESENT : Quatrième mur ? Ou pas...

Un souvenir ? Une perte de temps ? Une démotivation ? Pourquoi je pensais à cette histoire ? Elle qui est si vieille et si... honteuse pour moi. Je vais vous parler de ce qu'il se passe dans mon esprit à l'heure actuelle et croyez moi, vous allez être déçu si vous aviez de l'estime pour moi. Pire, vous aurez l'envie de me crever les yeux sans aucune hésitation. Pourtant, je décide quand même de vous en parlez, savez-vous pourquoi ? Tout simplement, car on m'a toujours appris qu'une faute avouée était à moitié pardonné, mais surtout parce que depuis le temps que je garde cette histoire en moi, je vais finir par exploser alors vous en parlez une bonne fois pour toute. Je sais, je ne fais que briser un quatrième mur en vous parlant à vous directement, lecteurs. Je ne dis pas avoir les pouvoirs de Deadpool, loin de là, disons que nous sommes dans une catégorie du forum qui me permet de faire ce que je veux en quelque sorte. Non, je ne trolle pas, non je ne me fous pas de la gueule de notre superbe fondateur, j'ai juste envie de me faire totalement plaisir sur cette histoire. Quitte à vous raconter un passé noir, autant le faire en étant le plus motivé possible, même si cela me fais avoir des pouvoirs et des connaissances inconnues. Oui inconnu, dans notre monde, il n'existe pas de Deadpool ou que nous soyons une fiction puisque nous sommes réels. Bien évidemment, je ne vais pas m'éterniser encore deux heures sur le pourquoi du comment je vous écris cela de cette manière, de toute façon personne ne va lire. Je pourrais très bien dire que je fais ce texte uniquement pour tester nos limites, que j'emmerde Chef Koga ou encore que le forum est pourrie, personne ne le verrait. Je marque un temps d'arrêt... Peut-être que je me trompe, mais à vrai dire cela m'importait peu puisque qu'à partir du moment où je vais vous faire plonger dans les ténèbres au fond de mon coeur tout ceci n'existera plus. Si tu lis cette phrase et que tu as compris où je voulais en venir ou plutôt si tu ne m'as pas perdu en chemin, je te félicite, tu es réellement motivé au vu de la taille du rp. D'ailleurs, toi, Metaru quelque chose, je ne sais plus lequel de vous lis absolument tous les rp's, j'espère que tu apprécieras celui-ci dans ce cas. Je finis par arrêter de me croire dans un forum rpg quand je décide d'écrire mon histoire pour essayer d'apaiser ma peine.

Une lettre, un parchemin ou alors un livre ? Quel support j'allais choisir pour écrire la chose qui va suivre ? Je finis par prendre un parchemin, l'avantage c'est que je pouvais écrire que trois lignes sans avoir gâcher un livre entier et également que je pouvais écrire une très longue histoire. J'étais sur mon bureau à ce moment, plume à la main, prêt à écrire la première lettre quand une larme vient tomber sur mon support. Avant même de raconter mon histoire, j'avais mal tout au fond de moi, mais je devais le faire, une bonne fois pour toute. Je vais enfin, il vaut mieux tard que jamais, écrire comment j'avais vécu ma séparation avec la seule femme qui m'avait embrassée et aimée, Hyûga Sanadare.

FLASH BACK : Si je devais choisir une journée à revivre éternellement, ce serait celle-ci.

"Takashi-kun" Une enfant aux cheveux blanc argenté qui s'élançait dans mes bras, joyeuse de me revoir. Nous avions même pas dix à cette époque, elle était heureuse car j'avais fais un voyage familiale pendant quelques jours et nous avions jamais eu l'habitude de nous séparer aussi longtemps. À vrai dire nous traînions ensemble depuis nos cinq ans à peine et on voulait toujours se voir, jouer ensemble. C'est à ce moment qu'arriva le seul, l'unique et le premier baiser de toute ma vie. Ses lèvres avaient finis par se poser contre les miennes sans aucune arrières pensées, c'était juste de la joie. Pourtant, de mon côté, je n'ai jamais pu oublier cette douceur et ce bonheur ressentie à ce moment. J'étais amoureux à vrai dire, je n'avais jamais osé lui en parler parce que je suis faible, mais moi aussi elle m'avait manqué énormément. À vrai dire, je n'avais jamais compris pourquoi elle restait souvent avec moi, je n'avais déjà rien pour plaire à cette époque. Je n'avais pas encore mon tic spécial pour m'asseoir, mais j'étais quand même ce petit gamin chétif qui n’impressionne guère.

PRESENT : Narration

Je vous parle de ce jour là en premier car il faut que vous compreniez bien à quel point elle était tout pour moi. Alors j'espère que vous aurez apprécier le meilleur jour de ma vie jusqu'à aujourd'hui, deux jours avant le départ pour Hi no Kuni. C'est à partir de maintenant que la vraie histoire que je veux vous raconter arrive.

FLASH BACK : Un passé trouble... Que je dois exposer sur papier.

J'étais un adolescent, enfin je commençais à l'être en tout cas, tout comme mon amie Sanadare, que je voyais moins qu'avant. Malgré cela, dès que j'en avais l’occasion, je n'hésitais pas à aller la voir, elle qui ressemblait de plus en plus à une femme. Elle qui commençait à avoir des formes, un visage plus mature et un comportement plus adulte. Mon amour pour elle était toujours là, inavoué voir même inespéré. J'étais très faible à ce niveau, malgré mes compétences en combat qui ne cessent d'augmenter, je n'étais vraiment pas doué pour le social. Vous savez, discuter avec les gens, le comportement à adopter en société ou encore les choses à dire et ne pas dire à son supérieur hiérarchique. La seule qui m'aidait à m'améliorer c'était elle. Que pouvais-je faire de mieux pour elle que de lui rendre la donne en étant toujours le premier à être là pour elle. Cette fois, c'est elle qui était partie en mission, je ne l'avais pas vu depuis un moment, mais c'est la qu'est arrivé le drame.

Pourquoi était-elle dans cet état ? Que s'était-il passé ? Pourquoi quand je la revois elle est dans un très mauvais jour, il y avait même quelque chose de très grave. Où était passé sa vue ? Je n'avais même pas pu être en sa présence plus de deux minutes quand j'ai commencer à m'enfuir du quartier Hyûga. J'étais parti dans un endroit calme pour crier et lâcher toute ma colère auprès du ciel. Je me souviens même avoir épuisé tout mon chakra à coups de poings du Hakke contre tous les rochers que je pouvais croiser, je voulais me faire du mal. J'ai même finis complètement épuisé, seul, contre le sol. J'étais complètement inondé de transpiration et j'avais du mal à respirer. Pourtant je n'ai pas finis par mourir ici, au milieu de nul part, mon père avait finit par me retrouver. Je ne me souviens que d'une seul phrase dans ce qu'il a dit "Fils je te comprends... Mais soit fort car ce n'est pas fini."

Quand je me suis réveillé de nombreuses heures plus tard dans mon lit, je me suis empressé de chercher mon père partout. Il était introuvable, mais normal, il faisait partie des Hyûga les plus importants du clan. C'est seulement après des minutes de recherche que je tombe sur une porte entrouverte dans la maison de nos voisins. Assez ouverte pour que je puisse tendre l'oreille et écouter ce qu'il se dit. "On va devoir la renier, la rejeté, l'abandonner !" Chuchotait une première personne. "Êtes-vous sûr ? Mon fils va jamais le supporter..." Là c'était totalement mon père, mais pourquoi parlait-il de moi ? Je ne comprenais plus rien alors je suis rentré en fanfare pour crier. "Qui voulez-vous abandonner ?!" Je regardais chaque membre dans la pièce, tous les plus hauts gradés du clan étaient présent. Certains me jetaient à un regard noir comme-ci je n'aurais jamais dû entendre cette conversation, mais mon père semblait surpris. Il allait s'approcher de moi, mais un homme prit la parole avant cela. "Sanadare et tu n'as pas ton mot à dire !"

Mes yeux se sont ouvert en grand, très grand et se sont posé dans ceux de mon père. Ma bouche formait une sorte de O et il y avait de l'eau qui commençait à s'accumuler dans mes yeux, mais je ne voulais pas leur montrer. Mon père se mit devant moi et me prit dans ses bras. c'est seulement à ce moment que mes larmes coulaient et il me chuchotait doucement "Tu dois l'accepter fils... C'est pour le bien du clan." Il ne semblait même pas le penser a la tonalité de sa voix, tout ce que j'avais envie de faire c'était de tous les injurier de tous les noms et abandonné tous ces abrutis. Mon père m'accompagna jusque dans ma chambre en silence. "Père... J'ai mal..." Il n'a pas répondu et est sortit, mais je savais qu'à ce moment des larmes pouvaient couler sur ses joues. Il avait voulu me le dissimuler à cause de sa fierté, mais si même lui pouvait rien faire alors... J'abandonnerais Sanadare moi aussi.

C'est après cette pensée que j'étais parti pour laisser couler toutes les larmes de mon corps. Allais-je vraiment accepter que cela arrive ? Allais-je vraiment abandonner la seule femme que j'aime ? Oui ! Et pourquoi ? Parce qu'essayer de se battre pour elle allait juste m'empêcher d'accomplir mon rêve de devenir le chef du clan. Croyez moi, si je l'étais beaucoup de chose changerait mais tant que je n'étais qu'un gamin je me devais d'être exemplaire. C'est pour cela que j'avais décidé de ne jamais retourner la voir, la chercher ou encore l'aider, j'allais juste la délaisser... "Adieu !"

PRESENT : Le mot de la fin.

Finalement ce n'était pas si long que ça, tant mieux pour vous. une fois avoir fini d'écrire, je me suis rendu compte que le parchemin était illisible. Des gouttes tombant de mes yeux étaient tombés sur celui-ci et avait fait baver toute l'encre. Je finis par écrabouiller complètement le parchemin pour la jeter à la poubelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t925-hyuga-takashi-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t983-hyuga-takashi-carnet-de-bord#5008

Quand le passé se mélange à l'écriture, ça donne quelque chose d'illisible - One Shot - PV moi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: