Derniers sujets
Partagez | 

Rencontre Mouvementée [Bara & Choshiro]


Dim 10 Sep 2017 - 11:50
Il était une fois, dans un village créé sur un plateau entouré de montagnes, vivait un adolescent aux yeux blancs violacés...Ça ressemblait au début d'un superbe récit non ? Mais la réalité était toute autre. Mes yeux blancs n'étaient pas un signe de cécité comme on pourrait le croire au début, bien au contraire, mais le signe immanquable que je faisais parti d'une des familles distinctives du village. Les Borukan, les Chôkoku et les Hyûga faisaient partis des clans majeurs de notre village, même si nous n'avions pas tous la même origine. J'avais aussi entendu que des Akimichi nous avaient rejoint, un clan originaire de Hi no Kuni -qui était par extension le pays qui avait vu naître mon clan. Et j'avais découvert il y a peu de temps que justement, un Akimichi tenait un restaurant. De ce que je savais, ils étaient de grands mangeurs, et si l'un d'entre eux tenait un restaurant j'aurais mis ma main à couper que leur cuisine devait être excellente. J'étais certes un genin du village, mais j'étais actuellement de repos et rien ne m'empêchait de découvrir de nouvelles saveurs. Pas de missions sur le tableau, cependant je passais mes journées à m'entraîner ou à méditer sur les terrains d'entraînement de mon clan. Après m'être reposé quelques heures après mes entraînements en solo, j'avais décidé de tester la cuisine de cet Akimichi. C'est donc propre et vêtu d'un kimono où je me sentais à l'aise, et portant le bandeau distinctif des shinobis d'Iwa que je décidai de me rendre à l'adresse que j'avais entendu en laissant traîner mes oreilles.

Bien vite j'arrivai à l'endroit escompté, pénétrant dans le restaurant avec une touche d'hésitation. Je regardai rapidement autour de moi, analysant les lieux et l'atmosphère avant de m'engager plus profondément. L'endroit semblait très accueillant, et l'odeur qui se dégageait des cuisines et des différents plats des clients était franchement alléchante. Et même si de la bave coulait au coin de ma bouche -métaphoriquement parlant-, mon expression restait tout juste poli, comme à mon habitude. Je n'étais pas un as de la démonstration. Je repérai dans le restaurant une kunoichi du village sans pour autant m'attarder sur cette information, et j'allai m'asseoir non loin d'un petit groupe à l'air joyeux d'une demi-douzaine d'individus. Il fallait dire qu'il ne restait pas énormément de places libres non plus. Je m'assis donc tranquillement à une table, attendant pour passer ma commande. Fidèle à mon caractère, je profitai de ce temps d'attente pour observer les clients, notant les petits gestes et autres de tout un chacun, tout en tapotant un rythme sur la table. Tout se passait alors formidablement bien, mon repas était entamé et je profitais de ce singulier moment de joie, lorsque la situation se gâta rapidement. Eventuellement, le petit groupe derrière moi se rendit compte que j'étais un ninja du village, et avec le sake qui coulait à présent dans leur système sanguin, ils eurent un déclic.

-Hey toi là ! Le p'tit jeunot, tu portes zun b'ndeau, t'crois qu'ça fait d'toi ninja ?

Je me tenais de profil face au groupe en question, et les un mètre quatre-vingt-dix de l'alcoolique qui venait visiblement de m'accoster étaient assez difficile à ignorer. Pourquoi moi ? Il y avait une autre kunoichi dans le restaurant, alors pourquoi c'était à moi qu'il s'en prenait ? C'était avec les ninjas qu'il avait un problème, ou avec mon âge. Malgré le fait qu'il devait faire presque deux têtes de plus que moi -fait qui était plus facile à nier étant assis-, je m'abstins de répondre en espérant qu'il se calme et détourne son attention sur quelqu'un d'autre. Mais c'était trop beau. Et j'eus rapidement ma réponse.

-R'gardez ça l'gars ! Il s'croit fow parc'qu'il a zun bandeau fr'ntal, mais dans une vrai b'garre y dur'rait pas zune segonde mua j'vous dis !

Les autres bonhommes autour de la table se mirent à rigoler, semblant sans peine comprendre le langage légèrement diminué de leur collègue éméché. De mon côté, j'avais continué d'ignorer leur remarque tout en priant d'au moins pouvoir terminer mon repas avant que ça ne dégénère. Car à cette allure, j'avais perdu espoir que les choses rentrent dans l'ordre pacifiquement. Jusque là, le reste du restaurant n'avait pas prêté attention à la petite scène qui se déroulait dans un coin. Ou très peu. Priant intérieurement qu'ils me laisseraient tranquille suffisamment longtemps, je continuai à ingurgiter ma nourriture comme si de rien était. Arrivant presque à la fin, voyant les dernières portions de mon repas se finir, je criai victoire intérieurement. Trop tôt comme j'aurais dû m'en douter.

-Z'avez vu s'yeux blancs ? C'est un memb' d'la famille Hyûga. J'suis sur qu'il s'croit supérieur à nous avec son air hautain ! On va lui montrer nous c'quoi de vrais adultes.

De vrais adultes, mon cul. S'attaquer à un gamin de quinze ans c'était vachement bas de sa part, si il considérait que mon bandeau frontal était là juste pour faire joli. Il devait facilement avoir la trentaine, et une barbe en pleine repousse qui lui donnait un air un peu négligé. Le cliché type de l'alcoolique. Et pourtant l'heure d'avant, ils semblaient tous être de bons gars. Mais il semblerait que l'alcool avait fait des dégâts considérables sur leur conduite en société. Et c'est alors que le malotru fonça sur moi, poing brandit en l'air afin de me porter le premier coup. Au même moment, j'activai mon Byakugan et esquivai le premier coup avec facilité. Son poing qui visait ma joue ne rencontra que le vide, alors que j'étais habilement passé de l'autre côté de la table en passant au dessus. Sans vraiment prendre la garde qui était propre aux membres de mon clan, j'avais tout de même reculer un pied pour pouvoir réagir en cas de récidive. Sans même tourner les yeux vers le reste de sa petite bande, j'avais vu qu'ils s'étaient tous levés et qu'ils s'apprêtaient eux aussi à passer à l'attaque. A présent, tous les clients du restaurant avaient leur regard tourné vers moi, et à l'expression rouge de colère de mon adversaire il n'avait pas apprécié que toutes les personnes présentes aient été spectateurs de son échec. Il revint alors à la charge, et si il n'avait pas été à moitié saoul, peut-être que ça aurait pu être un peu plus serrée, mais l'alcool dans ses veines rendaient ses mouvements lents et désordonnés. Je percevais avec mes yeux chacun de ses mouvements, et sans la moindre hésitation je passai sous sa garde alors qu'il portait un nouveau à mon visage. J'enfonçai la pointe de ma main dans son plexus solaire, lui coupant le souffle et l'étalant au sol. S'en suivit un moment de calme, ou je tentai de calmer la situation.

-Vous devriez l'emmener en sécurité, le temps qu'il récupère un peu.

Mais l'expression sur leur visage me disait qu'ils n'entendaient pas les choses de la même manière que moi. Mon expression était neutre, mais les veines qui étaient ressorties au niveau de mes yeux me donnaient un air sévère. Le Byakugan avait souvent tendance à mettre les gens mal à l'aise, et même si je voyais que c'était le cas de certains, l'alcool avait plus de pouvoir sur eux. Les cinq restant m'attaquèrent donc en même temps, se munissant de baguettes et de ce qu'ils avaient sur la main pour m'attaquer. Ils pensaient pouvoir me prendre par surprise, mais ce n'était pas possible. J'esquivais leurs attaques sans pour autant avoir la chance de contre-attaquer tout de suite. Cependant, je me rapprochais de plus en plus de mes assaillants afin de parvenir au combat au corps à corps. Mais une aide inattendue vint me prêter main forte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 12 Sep 2017 - 5:50
Bara avait eu le besoin pressent ce soir de ce rendre dans un restaurant plutôt réputé selon ses élèves. Mais, ce n'était pas n'importe lequel à la manière dont elle les avait écouté parlé. Il s'agirait DU meilleur restaurant du village. Bon, l'avis des jeunes est toujours excessif et un jour c'est le meilleur le lendemain c'est le pire, mais ça lui avait donné l'envie d'y mettre les pieds ce soir.
Et puis, ça ne faisait pas de mal de s'éloigner de sa fratrie. Vêtue d'un chemisier blanc et un pantalon bleue, sa rapière attaché à sa ceinture, elle n'avait pas réellement de signe distinctif sur elle comme quoi elle était un membre éminent du Triumvirat et elle ne voulait pas de cette reconnaissance là. Elle avait accepté la proposition des vieux pour protéger ce village qu'elle portait dans son cœur et ainsi tous ses habitants. Mais avant tout, elle restait Bara, Borukan Bara au tempérament de feu et à la vivacité d'un feu-follet.

C'est donc d'un pas lent qu'elle se rendit dans l'établissement et commanda en premier lieu une bouteille du meilleur saké puis un assortiment de plat, faisant honneur à la réputation que lui avait fourni les jeunes.
Tout se passait remarquablement bien, sans prêter attention à qui entrait ou qui sortait, la rousse remarqua malgré elle la présence d'un jeune qui s'installa tranquillement dans un coin et qui bien vite se fait enquiquiner par les soiffards qu'elle surveillait depuis qu'elle avait pénétré le lieu. Continuant de prêter une oreille à ce qu'ils disaient maintenant, rabaissant le jeune alors qu'ils ne valaient pas mieux que des cloportes, son envie de mettre son pied dans l'un d'eux grimpa en flèche.

Malgré elle, la demoiselle resta sur sa table, observant de ses iris d'un bleu pur la scène qui s'envenimait malgré le calme du shinobi en question. Ha un Hyûga, voilà quelque chose d'intéressant. Non pas qu'elle n'aimait pas ce clan, mais elle les trouvait souvent trop calme et elle avait besoin de bouger. Au premier échec de l'individu grotesque, la fille de la lave se redressa, et à la contre-attaque du Hyûga elle fit craquer ses phalanges puis se jeta dans la mêlée, son pied venant trouver la joue d'un des types, y laissant la marque de son talent bien ancrée, et sa main tenant son arme venait d'enfoncer le pommeau de celle-ci dans un des avant-bras d'un autre gars, le cassant tant elle s'était laissé emporté par son envie de se mêler à l'histoire.

- Oups, j'y ai été un peu fort peut-être.

D'un clin d'oeil lancé au jeune garçon, son regard se posa noir sur les autres types.

- Dites... z'avez pas autre chose à foutre que d'emmerder un minot qui mange sérieusement ? Vous vous êtes cru dans une rue, sur un terrain d'entraînement ou bien ? Et on casse pas les verres pour s'en faire des armes, qui va payer l'pauv patron hein ?

En effet, à qui ne l'avait jamais rencontré, qui pouvait se douter qu'elle représentait l'autorité d'Iwa, enfin, l'une de ses branches ?

_________________
*~. Aurais-tu un peu chaud Invité ? .~*

Ty Shinichi ♥
"Je ne pleure pas par faiblesse,
Je n'endure pas par force"
rapière de Bara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t24-borukan-bara-finit#117

Rencontre Mouvementée [Bara & Choshiro]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: