Derniers sujets
» Entrainement à l'épée n°1 - Shiori
Aujourd'hui à 23:25 par Watanabe Shiori

» Le blondinet s'ennui !
Aujourd'hui à 23:21 par Aami Shôran

» Encore ... ? [Pv Shuu]
Aujourd'hui à 23:20 par Metaru Reiko

» Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)
Aujourd'hui à 23:14 par Aburame Shizen

» [Equipe #4] Première rencontre matinale
Aujourd'hui à 23:06 par Kanashīdesu Inja

» Impact [Sayo N.]
Aujourd'hui à 22:35 par Nara Sayo

» La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]
Aujourd'hui à 22:30 par Nara Sayo

» C'cadeau Senseï | Shojito
Aujourd'hui à 22:18 par Nara Sayo

» Pile ou face ? | Frero
Aujourd'hui à 22:03 par Nara Sayo

Partagez | 

Kasanagi ► Ce qui nous lie | Explicite

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Lun 11 Sep 2017 - 14:19
Sombre est la nuit. Froide est son absence. Il n'est pas là. Ayant quitté la bâtisse que l'on occupe tout les deux. L'adolescent s'en ai aller, sans un mot, sans un geste. Me laissant seule ou presque, car mes démons sont encore là, ils me hantent. Cruel, horrible. Je tremble dans mon peignoir pourtant bien chaud alors que je suis maintenant recroqueviller dans le fauteuil, fixant la porte d'entrée. Je déteste la nuit. Il le sait. Pourtant, il est partit. Il m'a abandonnée seule face mes rêves cauchemardesques. Il aurait pu me réveiller en partant, me prévenir, mais non. Le sabreur était partit, sans rien écrire, sans me prévenir. Alors quand mon sommeil s'était retrouvé agité, par ses souvenirs de tortures de la part d'Eiichiro, que je m'étais réveillée, dans un cri, tremblante et pleurante, il n'avait pas été là, pour tenter de me calmer et me dire que ce n'était encore qu'un cauchemar, comme toutes les nuits précédentes. Torturées, détruire, mes nuits sont chaotiques et courtes. Si parfois, je tente de ne pas sombrer dans les bras de Morphée pour permettre au jeune homme de se reposer et passer une vraie nuit de sommeil, il m'arrive bien souvent de m'écrouler trop rapidement après un entraînement, sans manger et finir par me réveiller quelques heures plus tard, complètement paniquée et dans le noir. Je ne supporte plus la nuit et pourtant tout est pourtant arrangée, je sais que cet homme ne lèvera plus la main sur moi, qu'il ne pourra plus me torturer, mais je ne peux m'empêcher de redouter, encore et encore, d'avoir peur de cela, de son ombre malfaisante même si elle est en partie détruite.

La porte s'ouvre alors et je sursaute. Laissant entendre à l'individu dans l'embrasure de la porte un léger cri de surprise, pour ne pas dire de panique alors que mon regard se pose sur lui. Effrayé alors que je tente de me cacher davantage dans mon peignoir. En vain, le tissus ne peut pas recouvrir encore plus mon corps déjà recroqueviller dedans. Pourtant, rapidement mon corps se détend et mon esprit aussi alors que je reconnais la silhouette dans l'embrasure de la porte. "Tetsuko." Murmurais-je alors, soulagée de le voir avant de remarquer les tâches de sang sur sa tenue et de me lever pour me précipiter vers lui, mes mains parcourant rapidement son corps, soulevant un peu le tissus de son haut pour être sur qu'il ne s'agisse pas du sien. Je suis en légère panique, rendue bien trop sensible et peureuse à cause du manque de sommeil et surtout mon énième cauchemar. "Tu vas bien? Tu étais où ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ?" Mon regard emplie d'une lueur d’inquiétude se plante maintenant dans le sien.

_________________



Dernière édition par Watanabe Shiori le Lun 16 Oct 2017 - 2:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Lun 11 Sep 2017 - 15:04
...


Rien ne s'est passé comme prévu... Son nouveau trésor à la main, sa consœur à ses cotés, il ressassait l'air limpide les derniers retombées de la nuit.



Les gardes étaient arrivés, et il avait dû déguerpir aussi rapidement qu'il était arrivé. Se faufilant d'un pas léger dans les dédales de la demeure, c'est avec cette silhouette de vipère qu'il se dirigeait vers la sortie. Au loin, il pouvait entendre l'éclatement de colère des troupes qui venaient de prendre compte du meurtre de leur maître. C'est un bruit suspect qui vint alors soustraire Tetsuko de son petit plaisir. Une porte grinçante, il allait être découverte. Se faufilant dans l'ombre de celle-ci, l'intrus qu'il était dégaina dès lors son arme attendant calmement que la porte soit complétement ouverte afin de commettre son second assassinat. Et de la même façon qu'il l'avait prédit, l'action se déroula dans une rapidité aussi calme que surprenante. Mais dans la précipitation, il n'avait guère pris d'attention à dévisager son interlocuteur. Ce n'était pas un garde qu'il venait de pourfendre avec Hiramekarei, mais un garçon pas plus haut que sa lame. Il hantait à présent Tetsuko d'un regard de douleur et d'inquiétude. Se tortillant, expulsant son sang, il tentait de brailler à l'aide, d'invoquer la pitié de son meurtrier avant de finalement rendre l'âme, les yeux ouverts et baignés de larmes. Le fils du maître avait rejoint son père.



C'était son dernier souvenir. Kasanagi avait le regard à présent tendu vers le parchemin conséquent qu'il ne quittait pas des yeux. Il était venu pour une lame, il était reparti avec une autre relique dont le prix était teinté du sang d'un enfant. Reprenant contact avec celle qui l'avait accueillit, ce n'est pas avec des mots qu'il répliqua. Il se contenta de lâcher son butin au sol avant d'étreindre la belle, partageant sa tristesse ainsi que le sang d'un innocent sur ses vêtements.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t327-kirigakure-no-kasanagi#1333 http://www.ascentofshinobi.com/t640-equipe-04-serpent-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t454-kirigakure-no-kasanagi

Lun 11 Sep 2017 - 15:14
Mes doigts sur les vêtements teintés de sang de l'adolescent, je le regarde inquiète de ne pas l'entendre parler, de ne pas l'avoir retrouver à mon réveil et pourtant, alors qu'il était maintenant à nouveau devant moi, je ne pouvais m'empêcher d'être encore plus inquiète devant son mutisme plus qu'alarmant. Va-t-il bien ? Mes doigts et mon regard sur son corps n'ont trouvé aucune marque de blessure, aucune plaie. Ce sang n'est dont aucunement le sien et pourtant, il semble livide. L'assaillant de question pour tenter de répondre, la seule chose que j'obtiens en réponse, s'est le bruit de quelque chose qu'il laissé échapper avant qu'il ne se colle contre moi. Son corps se blottissant contre le mien, comme on ne cesse de le faire bien trop souvent, de façon malsaine, dans ce besoin que l'on a tout les deux de la présence de l'autre. Il n'est pas question d'amour, ni même de désir charnel pour moi, mais juste de sécurité et de réconfort, de tendresse également. Mais lui, j'ignore à cet instant ce qu'il peut bien vouloir alors qu'il passe ses bras autour de moi.

Machinalement, inquiète également, je referme mes bras autour de ses épaules, l'enlaçant doucement alors que mes doigts se glissent rapidement dans les mèches sombre de mon coéquipier pour tenter de le rassurer un peu, pour chasser je ne sais trop quoi de son esprit. Complètement ignorante de ce qu'il a pu faire et d'où provient tout ce sang. S'il ne me dit rien maintenant, j'en entendrais parler demain, dans des rumeurs d'un double meurtre. Pourtant, j'espère que je ne devrais pas attendre pour savoir, pour comprendre ce qu'il vient de faire. "Tetsu..." Soufflais-je doucement en bougeant un peu, pour déposer un léger baiser sur sa joue, tendresse, pour tenter de le faire réagir, pour qu'il parle enfin, qu'il réponde à mes questions déjà formulée, même si je connais déjà l'une des réponses. Il ne va pas bien, mais pourquoi ?

Cependant, s'il y a bien un avantage à tout cela, c'est que j'en ai oublié ma terreur nocturne, ma peur dû à Eiichiro, maintenant concentrée uniquement sur le sabreur maintenant, je ne pense plus à cet énième cauchemar que j'ai encore fait. Non, toute mes pensées sont tournée vers lui, l'inquiète pour lui me rongeant plus que mes démons. Je veux comprendre, je veux savoir. J'ai envie de l'aider comme lui peut le faire avec moi. Le voir là, comme ça, le sentir près à s'effondrer, c'est une chose que je n'apprécie pas. Mais peut-être que mon interprétation de tout cela est fausse, que je suis rendue bien trop sensible, trop à fleur de peau par la peur...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Lun 11 Sep 2017 - 16:18
...


Il était lamentable, un corps sans vie qui se mouvait uniquement animé par l'instinct. Respirant l'air délicat de sa consœur en petite tenue, ce sont des idées noirs qui traversaient à présent l'être troublé tandis que ses mains frôlaient la peau perlée de l'inquiétée. Les mains sur ses épaules, il se dégageait lentement de son emprise, profitant un instant de son regard qui transmettait tant de choses. Il avait commis l'irréparable, et c'est avec un comportement étrange qu'il dédiait ses pensées à interpréter tout de travers. Shiori, tu veux me remonter le moral, c'est ça ? Et tu serais prête à tout pour cela ?
« J'ai passé une très mauvaise nuit, j'ai fait quelque chose d'intrinsèquement... mauvais. Cependant... »
Relevant son visage, il l'observait dès lors avec une attitude qui, bien que plongée d'une mélancolie profonde, transpirait d'une certaine perversité nuisible. Très bien...
« ...maintenant, tu es là. Tu pourrais me consoler Shiori. »
L'approchant lentement, des quelques centimètres qui lui permettaient de la dépasser, il prenait le dessus sur elle, l'enveloppant de son ombre tandis qu'il récupérait, comme il y a quelques jours, son menton du bout de ses deux doigts, le relevant légèrement pour tendre ses lèvres vers lui.
« Il y a des choses qu'une femme peut faire pour ça, non ? »
Son air toujours limpide, l'épave qu'il était s'approchait dès lors dangereusement de la bouche de celle à qui il faisait des avances. Cette kunoichi a l'air abattue était encore une fois assaillie par la mentalité inconstante d'un shinobi perdu. Cependant, elle pourrait cependant se rendre compte de par ses gestes, du caractère altéré de sa personnalité à cet instant même. Quelque chose n'allait pas, et c'est l'odeur caractéristique d'une certaine substance qui salissait les doigts de Kasanagi qui pourrait lui donner un indice. Sur le menton de la kunoichi, la dextre recouverte de tâches brunes du Yuki colportait une effluence d'opium.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t327-kirigakure-no-kasanagi#1333 http://www.ascentofshinobi.com/t640-equipe-04-serpent-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t454-kirigakure-no-kasanagi

Lun 11 Sep 2017 - 16:45
Cherchant ses mots, ses explications, je tente de le faire réagir, de le faire réellement parler, mais je ne sais pas trop comment m'y prendre. Il a toujours été le plus loquace de nous deux sur tout ça il me semble. Alors, c'est compliqué de le voir comme ça, de ne pas savoir ce qu'il se passe dans sa tête alors qu'il me semblait pourtant arriver si facilement à le comprendre jusque là. Il a toujours été franc avec moi, alors le voir, silencieux, comme prêt à se briser dans mes bras... C'est juste atroce. Mais l'image est possiblement erroné, faussée par mon esprit torturé.

Accroché à ses lèvres, j'attends ses mots, la suite de ses paroles, mais il s'évade, dans une parade plus qu'inattendue. Ses mots, à mon attention, tendre et doux, ses gestes... Son désir de ma personne encore, malgré que j'ai déjà pu le repousser. Il revient à la charge, autrement, moins violent. Pour l'instant du moins. Compte-t-il reproduire le même schéma qu'à l'hôpital l'autre jours ? Compte-t-il encore me violenter ensuite dans une pseudo folie qu'il semble si souvent subir ? Instable, voilà comment il est, mais c'est ainsi que je le connais et l'apprécie même si cela vient à me faire peur un peu trop souvent.

Mon regard planté dans le sien, je ne bouge pas, laisser ses doigts me caresser le menton un instant avant que je ne finisse par attraper son poignet pour me reculer et le pousser, fermant la porte d'entrée pour ne plus ressentir l'air froid de la nuit sur mes jambes dénudée. Uniquement vêtue de mon pyjama et de mon peignoir, il est clair que je n'ai pas la tenue adéquate pour resté dans l'embrasure de la porte d'entrée ouverte.

Néanmoins, restant naïve, je n'ai pas réellement comprit, où par ses propos il voulait réellement en venir. Alors pour l'instant, je cherche juste à le faire rentrer un peu plus dans cette bâtisse que l'on partage tout les deux depuis l'hôpital. Quittant la pièce un instant, je file dans la salle d'eau pour lui préparer rapidement un bain chaud. Revenant ensuite vers lui, je passe devant lui et m'affaire à lui retirer ses vêtements couvert de sang. "Tu vas allez prendre un bain." Le sortir de son état, de sa pseudo torpeur ou je ne sais trop quoi, voilà ce qu'il faut.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Lun 11 Sep 2017 - 20:02


...


Un rire malsain se dégageait du Chûnin tandis qu'il venait d'être repoussé par sa colocataire. Contemplant la paume de sa main, il prenait réellement conscience son état. Minable. Mais elle semblait être dans l'indifférence totale tandis qu'elle faisait mine de n'avoir guère capté la suggestion lubrique lui qui avait porté à l'oreille. La migraine, la fièvre, le désespoir, tant de maux le guettait tandis qu'il se rendait compte qu'elle le défringuait, lui permettant de se sentir alléger, néanmoins toujours pas absout du poids de son homicide affligeant. Seulement, là l'effet de l'opium et de ses effets secondaires aussi calamiteux que bénéfique : Demain, tout ceci ne serait qu'un mauvais souvenir qu'il attribuera sur le compte de la substance. Dédouané, tout ira mieux, dans le meilleur des mondes.

Dégageant l'emprise de sa colocataire, il refusait qu'elle continue sa démarche nourricière. Et c'est seulement vêtu d'un futal qu'il se dirigeait vers la salle d'eau tel un cadavre.
« Je l'ai... rétorquait-il péniblement, au coin de la porte, avant de finalement comprendre que les mots ne sortiraient pas. Rien en fait, tout va bien, tout va bien. »
A présent dévêtue, la chaleur de l'eau croquait ses jambes avant de finalement venir appliquer sa morsure sur toute la peau du Yuki. Les grands yeux écarquillés, il se laissait lentement mais sûrement plongé dans l'amas de chaleur avant de pouvoir finalement observer le plafond au travers du filtre ondulé de l'eau. Un bonheur enivrant.

Là ses songes refaisaient surface, embrumés d'un filtre de relaxation intense dû au psychotrope. De quoi est fait l'avenir ? Il le savait, sa convalescence ne tarderait pas à prendre fin et il devrait retourner au dur labeur, reprendre son activité officiel de shinobi à l'allure quotidienne. Arriverait-il à outrepasser ce poids qui pesait sur son corps ? Arrivait-il à se détacher du malaise qu'il entretient avec sa consœur dont il abuse. Tant de questions pour si peu de réponse. Seul le bain à ce moment précis lui portait compagnie mais ne l'aidait guère dans sa démarche. Ses cheveux trempés vacillaient dans l'eau avant de venir lentement se déposer sur ses yeux, l'emportant dans les ténèbres de l'incertitude et du repos.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t327-kirigakure-no-kasanagi#1333 http://www.ascentofshinobi.com/t640-equipe-04-serpent-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t454-kirigakure-no-kasanagi

Lun 11 Sep 2017 - 21:34
Devant lui maintenant, mes doigts glissent doucement sur son corps pour retirer, petit à petit et lentement ses vêtements couverts de sang. Gestes lent et doux, mais qui n'ont à mes yeux, aucunes connotations sensuelles. J'ai juste peur de le brusquer, de lui faire du mal ou de le voir fuir, si jamais je fais des gestes trop amples, trop franc. Alors, j'y vais en douceur. Lentement, ne le quittant pas du regard de peur de le voir s'effondrer soudainement. Pourtant, il fini par bouger de son propre chef pour me laisser là, debout avec l'amas de ses vêtements sur le sol tandis qu'il va dans la salle d'eau pour profiter du bain dont je viens de lui parler. Suivant du regard ses mouvements, je ne peux m'empêcher d'avoir un pincement au coeur en le voyant comme cela. C'est douloureux, vraiment désagréable... Je suis pendant un instant, tentée de le suivre, pour le surveiller, mais il ne m'y invite pas, s'enfermant davantage dans sa coquille sombre alors qu'il m'annonce qu'il n'y a rien.

Un soupire franchit mes lèvres alors que je m'accroupie pour ramasser rapidement ses vêtements souiller de sang pour les rassembler en une boule et aller les faire baigner dans une bassine d'eau pour tenté d'empêcher le sang de marquer de façon définitivement le tissus. Remuant un peu le linge dans l'eau alors, je le laisse maintenant trempée alors que je m'approche de la porte de la salle d'eau où tu te trouves. Mes doigts heurtes doucement le bois de la porte. "Tetsu..." Murmurais-je alors doucement, inquiète pour lui, non pas à cause de la durée de son bain, mais de son attitude et j'ai réellement peur, peur de le voir s'effondrer. Etait-ce réellement une bonne idée que de le laisser prendre un bain comme cela ? N'aurais-je pas du le pousser à le faire, mais l'accompagner pour l'aider à se détendre réellement et l'inviter à réellement parler...

Prenant cependant mon courage à deux mains, j'ouvre la porte et entre dans la pièce, au risque de le voir complètement nu. Chose que lui, a déjà eu le loisir de voir. Sauf que je ne vais pas m'attarder à le détailler... Surtout pas en le voyant complètement la tête dans l'eau, les yeux clos. Une nouvelle peur... Je me précipite alors vers le bord du bain et l'attrape par les épaules pour le remonter, paniquée, apeurer. Je ne devrais pas agir comme ça, m'introduire comme ça et flipper autant à la moindre vue désagréable que je peux avoir du garçon... Mais là, je panique réellement et je le serre contre moi, au risque d'être mouiller également, après le sang, l'eau, ce n'est pas si grave...


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Lun 11 Sep 2017 - 22:43
...

« QUOI ENCORE ?! » criait le jeune qui venait de se faire extirper de son moment de plaisir aqueux.
Elle s'inquiétait... Soupirant, il partageait dès lors l'accolade, encore aveuglé par ses cheveux humides. Mais la vapeur n'avait point d'effet sur le parfum de la belle, et c'est avec une profonde inspiration que le Yuki s'en délectait. Se dégageant légèrement, c'est avec une main fine qu'il vint débarrasser ses propres mèches afin de ranger celle de la kunoichi affolée afin de partager un proche, mais profond regard. Son front, collé au sien, il lui transmettait son affection avec un sourire qui avait fait défaut en cette soirée agitée. Bien que courte, cette petite séance dans le bain avait eu un bénéfique sur lui, seulement, il ne comptait pas en sortir maintenant, ni quitter l'emprise de Shiori.

Attrapant fougueusement la belle par la taille, veillant tout de même à ne pas la heurter, et c'est dans un fracas bouillant qu'il partageait dès lors la bassine, ne manquant pas d’ensevelir d'une flaque conséquente d'eau la pièce qui baignait à présent dans une humide brume de vapeur.

Il était nu, son membre à portée de vue, mais il n'en avait que faire. La voir dénudée il y a quelque temps ne l'avait pas affecté, il n'était pas de ceux à se complaire d'une vision charnelle "trop facile". À ses côtés, le temps était ralenti. À ses côtés, ses poumons étaient comme dilatés et c'est un air frais de vie dont il pouvait s’enivrer l'esprit.
« Je sais ce que tu veux. »
Décalant la kunoichi, il reprenait dès lors sa position allongée dans le bassin avant de venir apposer la tête de celle-ci dans le creux de ses bras au niveau de son torse. Un moment innocent, voilà ce qu'il leur manquait après ces instants avariés qui avaient suivi son arrivée dans la demeure. Sa main dans les cheveux de la blonde, la douceur de son être, voilà tout ce qu'il demandait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t327-kirigakure-no-kasanagi#1333 http://www.ascentofshinobi.com/t640-equipe-04-serpent-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t454-kirigakure-no-kasanagi

Mar 12 Sep 2017 - 0:08
Un léger sursaut quand il élève la voix de la sorte, me questionnant pas forcément de la façon la plus sympathique qui soit alors que je cherche juste sa présence, son réconfort et surtout, savoir qu'il va bien. Pourtant, ce n'est pas ça qui m'empêche de le prendre de la sorte dans mes bras malgré le rebord de la baignoire entre nous. Que du contraire, mes bras se referment sur ses épaules et rapidement, je cache mon visage dans le creux de son cou humide, ses mèches dégoulinantes d'eau contre ma peau. Je ferme alors les yeux, rassurer de le savoir toujours conscient et vivant même. Presque intact car je sais que psychologiquement, il y a un soucis à cet instant, mais qu'il n'est aucunement désireux d'en parler.

Ainsi blottie contre lui, je ne reste guère longtemps dans cette position pas si confortable, car telle une poupée de chiffon, il bouge et fait de moi ce qu'il veut. Me faisant ainsi entrer dans l'eau chaude de son bain en étant encore vêtue de mon pyjama et de mon baignoire. Le tissus se gonflant un peu autour de moi à cause de l'air coincé dans celui-ci, incapable de s'échapper à cause de l'eau.

Surprise pour ma part de cette situation, je le regarde, plus qu'incrédule de me retrouver ainsi dans son bain alors qu'il est complètement nu. Néanmoins, je ne détailles pas son corps, bien que je sois complètement rouge de gêne à cause de cela. Je fixe juste son visage, ayant réellement du mal à croire qu'il ai réellement fait ça et que je sois réellement là, dans cette position.

Non. Pire encore.

Il déclame alors savoir ce que je veux et me force encore à bouger pour que je me retrouver collée à lui, me faisant cette fois-ci réellement devenir rouge comme une pivoine. Cherchant à me redresser, me débattant un peu avec la lourdeur de mon peignoir trempé. Je me redresse alors un peu, plongeant mon regard dans le sien pour ne pas regarder ailleurs et tenter d'oublier un peu notre étrange situation. "Il s'est passé quoi Tetsuko ?" Je ne lâcherais pas l'affaire tant qu'il ne m'aurait pas parlé, tant qu'il ne se sera pas confier à moi qu'il a déjà su le faire un peu par le passé.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Mar 12 Sep 2017 - 1:02


...


Non, non, non... projetait le Yuki tandis qu'il sentait venir l'objet de sa souffrance de par l'attitude de Shiori. Il la connaissait à présent que trop bien, elle et son insatiable dessein à le couper de toute paix, à l'obliger à replonger dans ses pires souvenirs. Elle ne désirait profiter d'aucun moment d'apaisement, et c'est avec la bouche cousue qu'il exsuder des larmes aussi aigres que la voix de sa consœur.
« C'est quoi ton putain de problème ? » objectait Kasanagi qui palissait à vue d’œil.
Elle l'avait soustrait à son oubli, l'obligeant à se reconnecter, à ressasser de nouveau cette tragédie et à faire de nouveau face au visage de l'angelot meurtri. Il le voyait, il l'entendait gémir de douleur, il le sentait vibrer, tentant en vain d'inspirer une brise d'air qui n'atteindrait jamais ses poumons.

Non, non, non ! Ses mains soutenant son visage, il tentait de se canaliser, de bloquer mentalement ces visions redondantes qui l'affligeaient à chaque image tel un coup de couteau dans la poitrine. Il repensait à son corps frêle, à la moindre gerçure de ses lèvres, à ses ongles rongés, à ses souliers bien dépoussiérés. Il avait photographié la scène et n'avait oublié aucun détail. Les trois fissures du mur, le grincement strident de la porte, le léger défaut du bois, il répétait la scène en visualisant chaque élément d'une manière cyclique.

Son poux était rapide et sa peau raide. Il désirait s'extirper de nouveau, ne plus avoir à redécouvrir cette vision qu'il n'avait retenu que trop bien.
« Il avait 6 ans. »
Il beuglait, n'arrivant pas à enchaîner deux mots correctement. C'était tout ce qu'il avait réussi à déblatérer, revenant à présent à chercher l'absolution auprès de la seule personne qui aurait pu lui donner. Il avait pêché et elle s'en retrouvait à être le juge et le bourreau à ses yeux. Il n'y avait qu'elle, la personne qui l'avait replongé dans le désespoir et la tristesse qui pourrait l'en ressortir. Un jour, peut-être, oui, aujourd'hui, il n'en est pas capable. Il ne pourra pas assumer son forfait et c'est dans le déni qu'il continuerait à subsister, cohabitant avec ce fragment de mémoire qui demeurerait enfoui et enterré au plus profond de sa psyché.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t327-kirigakure-no-kasanagi#1333 http://www.ascentofshinobi.com/t640-equipe-04-serpent-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t454-kirigakure-no-kasanagi

Mar 12 Sep 2017 - 14:23
Une nouvelle invection de sa part à mon égard. Sans patience, je l'aurais déjà planté là, pour aller râler dans ma chambre et le laisser à sa misère. Sauf que je suis bien loin d'être comme ça. Je me soucie réellement de lui, de ce qu'il peut bien ressentir à cet instant où il semble au plus mal. Je me doute bien qu'il venait de trouver un peu de quiétude. J'aurais pu attendre, que sa conscience revienne à la charge pour détruire cela, sauf que non, j'étais incapable d'attendre, parce que s'il réagit comme je peux le faire, il sera encore plus destructeur après.

Le fixant ainsi de mon regard, mes mains posées maintenant sur le bord de la baignoire, je le regarde, attendant une réponse, n'insistant pas réellement. Le fera-t-il ou continuera-t-il de me laisser dans l'ignorance et de se murer dans ce silence que j'ai pu constater avant qu'il ne vienne se glisser dans l'eau ? Gardant donc mes yeux rivés sur lui, j'attends, le voyant petit à petit s'effriter devant moi alors qu'il fini par laissé entendre une phrase. Simple et pourtant me posant d'autre question derrière. Comme la question la plus basique. De qui il parle ?

Je tends maintenant la main vers lui, mes doigts effleurant doucement son visage, comme si, soudainement, il était de la porcelaine. Mon geste est lent et doux. J'ai peur de le voir se briser alors que mes doigts se glissent dans sa nuque pour chercher à mon tours à l'attirer vers moi, même si la position ne sera guère confortable ni pour lui, ni pour moi. Je veux juste lui offrir de la tendresse, une nouvelle étreinte. Mes lèvres se posant sur sa tempe. "Laisse toi allez Tetsu... Je ne vais pas te juger, alors raconte moi tout." Il le savait, jamais je ne jouerais les juge pour lui, qu'importe ce qu'il fait. J'ai trop besoin de lui que pour me permettre d'agir de la sorte avec lui et risquer de briser ce que l'on a, ce que l'on est tout les deux, même si cela est assez indéfinissable et malsain...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Mar 12 Sep 2017 - 14:55
...


Vider son sac, était-ce ça la solution ? Il n'y croyait guère. Il était adepte de l'oubli, de l'amnésie volontaire, de l'esquive mentale. Qu'importent les remords qui le gratteraient plus tard, il préférait simplement ne pas y penser, atteler son esprit à des cognitions plus agréables qui lui permettraient de se dégager de cet enfer maudit rempli de regret d'envies suicidaires.

Cependant, même si ses convictions l'empêchaient d'extérioriser sa souffrance, il avait foi en celle qui lui demandait de le faire. Et c'est ainsi, dans ce bassin d'eau bouillante, qu'il lui racontait avec une peine profonde son expérience dans la demeure de la salamandre. Son récit était détaillé, il n'omettait aucun élément et ne lâchait à aucun moment sa consœur du regard tandis que ses yeux eux s'humectaient du liquide de la mélancolie. Il ne cherchait guère de justification, il se contentait d'expliquer la scène dans un registre cru et sec, aucun voile n'était de mise.

Un dernier souffle, et il mettait fin au développement de son souvenir.
« Maintenant, tu sais tout. »
Il aurait pu semblé, pour un œil attentif, que la tristesse avait laissé place, au fur et à mesure de ses mots, à un certain scepticisme. Il en viendrait presque à en arriver à la négation de toutes ses valeurs, ses croyances. Dans sa tête, tout s'écroulait. Il avait perdu le goût, l'odorat, et tandis que sa vision se floutait elle aussi, il lui demeurait possible de sentir l'humidité présente sur le tissu de sa colocataire. Il ne savait guère quoi penser, il s'était simplement contenté de répondre à sa demande. Il s'était fait dicter par la kunoichi et c'est telle une victime qu'il avait totalement vidée son sac, la laissant seule responsable de son action.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t327-kirigakure-no-kasanagi#1333 http://www.ascentofshinobi.com/t640-equipe-04-serpent-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t454-kirigakure-no-kasanagi

Mar 12 Sep 2017 - 15:21
Une invitation à la confidence. Voilà ce que je viens de lui lancer, alors que j'attends, cherchant à remettre un peu de contact physique entre nous, pour lui montrer que je le soutiens et surtout que quoi qu'il pourra bien dire, je ne le lâcherais pas. Je ne le laisserais pas seul, comme lui fait de même pour moi malgré que je lui mène la vie dure, l'empêcher d'avoir des nuits complètes et reposante depuis bien trop de temps... Il reste à mes côtés et je compte bien faire de même, continuer de le soutenir comme lui le fait. On est une équipe. Un duo.

Et il parle.
Il se livre. Totalement. Complètement.

Mon regard reste rivé sur lui, cherchant à comprendre ses émotions, ce qu'il dit, la profondeur de toute cela, le sens qu'il donne à ce qu'il a fait. Je cherche à analyser... Mais qui a-t-il réellement à comprendre en plus de cette réalité bien trop cruelle ? Rien. Vraiment. Je suis triste pour lui. Ma main glisse alors doucement de sa nuque à son visage, glissant le long de l'arête de celui-ci, descendant vers son menton en douceur. Je lui fais maintenant relever la tête pour laisser mon regard se perdre doucement dans le sien, alors que mon pouce glisse en une fine et légère caresse juste en dessous de ses lèvres.

Geste impensable. Geste indigne.

Je me penche un peu plus vers lui, mes lèvres venant capturer doucement les siennes. Un baiser. Comme on en a déjà échangé à l'hôpital mais ou tout est parti en vrille. Un baiser pour donner du réconfort. De l'amour, mais pas comme on pourrait le penser. Un baiser chaste, doux. Pas qui pousse au vice de la luxure. Un baiser qu'un enfant pourrait faire. "Tout ira bien Tetsu." Murmurais-je finalement proche de ses lèvres après ce petit baiser.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Mar 12 Sep 2017 - 18:34
...


Elle était une aiguille pouvant aussi bien percer un corps que suturer une plaie. Elle qui avait poussé Kasanagi dans les méandres de souvenirs critiques le repêcher à présent d'un baiser aussi voluptueux que candide. Au final, il n'avait besoin que de ça, ce n'était pas un jeune homme difficile. Il avait fallu qu'ils se retrouvent à deux dans un bain pour qu'ils partagent à nouveau ce moment de tendresse. "Un couple étrange" pensait la voisine qui assistait à son petit feuilleton par-delà les murs fins.

Allongé dans la baignoire, il maintenait les hanches affublées d'un coton trempé de la kunoichi afin de la relever et de la positionner contre lui. Il ne désirait guère la lâcher car il savait très bien qu'il suffirait d'un moment d'absence pour qu'il replonge dans le supplice. A présent sauf, il retrouvait lentement une mine plus convenable. Elle était le poison et remède, oscillant entre les deux, il en devenait son cobaye personnel qui, malgré ce qu'il pouvait considérer être une crasse subie, n'en demeurait pas moins attaché à sa tortionnaire. Cette demeure était à la fois sa prison et son foyer, l'endroit où il côtoyait une succube et un ange, la vie et la mort.

La maintenant contre lui, entre deux mouvements délicats, il goûtait à nouveau au plaisir voluptueux de ses lèvres, caressant sa chevelure dorée, empoignant ses hanches et sa nuque. Puis, dans une démarche euphorique, il se laissait glisser avec la demoiselle, l'emmenant dans sa forteresse aqueuse, les coupant totalement du monde afin de simplement partager un énième moment de tendresse. Là, dans les ondes de ce liquide ardent, il se décrochait de ses lèvres afin de plonger dans un second océan : celui de ses pupilles étincelantes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t327-kirigakure-no-kasanagi#1333 http://www.ascentofshinobi.com/t640-equipe-04-serpent-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t454-kirigakure-no-kasanagi

Mar 12 Sep 2017 - 22:22
A l'étroit dans cette céramique remplie d'eau chaude, je me laisse aller contre lui, goûtant une nouvelle fois, une foi de trop, au fruit défendu que son les lèvres du jeune adolescent. Trop jeune pour moi, trop enfantin, mais pourtant, si adulte à mes côtés, si protecteur. Il n'est pas encore un homme et pourtant, à mes côtés, il est forcé d'agir comme tel. Cruauté divine. Passion interdite. L'enfant devient homme quand la femme décide de le lui permettre. Pourtant, ce n'est pas ce que je veux. Ce n'est pas ce qu'il désire non plus. J'en suis certaine. Pourtant, immuablement, nous sommes obligés de nous attirés, comme deux aimants à polarité opposée. Bien que peut-être en réalité, l'image de deux aimés de même polarité pourrait bien mieux convenir. Une tendance à s'attirer l'un l'autre, mais en même temps à se repousser, pour aller dans des sens contraires. N'est-ce pas en réalité ce que nous sommes ? Je n'en sais rien et me poser des questions n'est pas la solution, pas à cet instant, pas alors que je tente de le faire oublier ce qu'il a vécu l'espace de quelques heures cette nuit. Associé un souvenir douloureux à quelque chose de bien plus appréciable. De plus doux, plus beau. Un souvenir plus tendre et plus agréable pour lui, même si dans le futur, lui comme moi, on risque de regretter tout ça. Pourtant à cet instant précis, je sais qu'il a besoin de ça. Alors, je le lui donne. Me laissant faire, me laissant tirer davantage dans l'eau malgré l'étroitesse de la baignoire...

Pourtant je tente quand même de m'extirper de cet endroit un peu trop confiné. Passant mes doigts dans les cheveux sombres et humide de l'adolescent. "Si on sortait...." Murmurais-je alors doucement, mon regard rivé dans le sien, continuant d'esquisser de légère caresse sur sa tête.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Mer 13 Sep 2017 - 12:54
...


La psyché a cela de bon d'être frêle, vacillante, pouvant être altérée rien qu'avec un simple geste affectif, du moins, c'était le cas pour Tetsu'.

Il l'observait, admirant les gouttes de sa chevelure qui traversaient le chemin de ses capillaires avant de se rejoindre sur les pointes et de lâcher prise conjointement, tel un concerto de pluie. Sa peau, elle, demeurait fraîche malgré la morsure de l'eau. De sa dextre fine, il la dépossédait méticuleusement d'une partie de son déshabillé afin de dévoiler l'éclat son épaule. Elle avait conservé sa douceur de pêche et c'est son nouveau teint rosé que les stigmates de la kunoichi se distinguaient à présent clairement. Il la touchait, perdu dans ses pensées, traçant une histoire à chacune de ses cicatrices, imaginant le sévice, conjecturant l'outil utilisé, son inclinaison et sa vitesse de pénétration. Kasanagi n'était pas épargné à ce niveau et c'est sur une bonne partie de son corps, de ses mains que l'on pouvait observer des lignes suturées plus ou moins à la hâte, mais aucune comparaison n'était possible entre leurs deux états. Lui, il avait mérité tous ses coups, toutes ses coupures. Il était le propre artisan de sa calamité, alors qu'elle, n'était qu'une page pure et blanche qui avait subi les affres de la mauvaise fortune et de la disgrâce. Mais elle demeurait, et ce qu'importent les imperfections, sa petite poupée à la porcelaine véritable et délicate.

Toujours les yeux accrochés sur les séquelles de sa chère marionnette, il acquiesçait d'un signe de tête et d'un Oui imperceptible à l'oreille dont il avait le secret. De l'inquiétude, c'est ce qui le tourmentait tandis qu'il se tournait vers l'avenir. Elle avait assez souffert, et il se jurait que plus jamais il ne faillirait à sa promesse.

À la fois quelque peu maussade et neutre, il lui ordonnait d'un signe de tête de s'extirper de la baignoire en première. Agrippant une serviette pendante à ses côtés, il l'épargnerait de la vision de son membre dès qu'il en aura l'occasion.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t327-kirigakure-no-kasanagi#1333 http://www.ascentofshinobi.com/t640-equipe-04-serpent-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t454-kirigakure-no-kasanagi

Jeu 14 Sep 2017 - 6:05
Un léger mouvement de recule, voilà ce que j'esquisse quand il retire un peu mon peignoir, dévoilant en grosse partie mon épaule et les marques encore bien trop récente présentent sur ma peau. Ses doigts qui glissent dessus, son regard plus ou moins songeur rivé dessus. Rien pour me mettre bien à l'aise et ses assez rapidement que je tente de recouvrir cette partie de mon corps. Peu fier d'avoir ses marques. Les arborer fièrement est probablement une chose que je ne pourrais jamais faire. Je n'ai aucun honneur à les avoir. Elles ont été faites dans un cachot, par un homme désireux de me torturer pour son bon plaisir. Des cicatrices sans aucune vraies valeurs, juste là pour me rappeler ce que j'ai vécu alors que j'ai qu'une envie, oublier cela.

Me redressant un peu, je le fixe, espérant qu'il va rapidement arrêter de penser à ce qu'il vient de voir de mon corps. C'est pourquoi, quand il me demande de sortir de la baignoire, je ne me fais guère prier. Sortant, alourdie par mes vêtements trempées, de celle-ci. Laissant rapidement tomber mon peignoir sur le sol pour ne pas risquer de faire des gouttelettes partout, je file ainsi, sans un mot, ni même un regard de plus vers ma chambre afin de me changer et de revenir quelque minutes plus tard, dans une tenue, moins... Humide et moins collante à ma peau.

Attrapant alors un serviette plus petite que celle que j'ai utilisé dans ma chambre pour me sécher le corps, j'éponge doucement la pointe de mes cheveux ayant baigner dans l'eau de son bain. Gardant toujours un oeil sur l'adolescent, de peur de le voir s'effondrer à nouveau devant moi à cause de ce crime qu'il a commit cette nuit. Un regard attentionné, bien veillant pour être sur qu'il ne chute pas à nouveau devant ses démons maintenant.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Ven 15 Sep 2017 - 12:40
...


Une serviette ficelée sur la taille, sa peau trempée jusqu'à l'os, il la regardait revenir toute rabibochée. Il ne mouftait pas, à cette heure, se contentant simplement de s'extirper du bain et de se diriger vers la porte, ne donnant pas d'attention à sa consœur, si ce n'est une brève tape sur l'épaule pour lui signifier que tout allait bien, qu'elle n'avait pas à s'en faire. Il gardait un goût paradoxalement amer de leur petit moment dans le bain, il faisait toujours face à ce plafond de verre qui l'empêchait réellement de rétablir complétement son état original, mais qu'importe, le temps serait le meilleur des remèdes.

S'extirpant de la pièce, laissant dans son sillage le tracé de ses pieds mouillés sur le bois à présent humide, son regard se porta sur un élément oublié et pourtant si important.
Là, sur le sol, jonché dans le creux du mur, le parchemin demeurait. S'approchant de son trésor, il le récupérait dès lors avant d’alourdir le sofa de son poids de mouette. A présent assis, il contemplait l’œuvre, se plaisant dans l'aspect doux et de bonne facture du papier. Il était incroyablement bien conservé, aucun pli ne s'était formé sur les angles, aucune petite entaille n'avait infecté le feuillet et l'encre demeurait fraîche, comme si elle venait d'être apposée la veille. Pour un œil attentif et expert, ce parchemin, c'était le Graal qui pourrait renflouer ses bourses d'un bon nombre de piécettes. Mais il n'était pas question de s'acharner aujourd'hui sur la forme, c'était le fond qui intriguait Kasanagi tandis qu'il déroulait l'imprimé, faisant face à présent à ce qui semblait être le Parchemin de Pacte de la Salamandre.
« C'était donc ça... »
Son œil vrillant de droite à gauche, captant les informations de manière hâtive, il prenait petit à petit conscience du réel intérêt que sa trouvaille représentait, aussi bien pour sa propre personne que pour tout un village. En terme de puissance militaire, ce parchemin était un réel enjeu pour le village et c'est dans les bras d'un Chûnin nocif et égocentrique qu'il s'était retrouvé. Le sourire aux lèvres, c'est à ce moment qu'il ressuscitait.
« SHIO ! VIENS ! VITE ! »
Comme tout adorateur, l'objet de sa convoitise ne trouvait réellement du sens que lorsqu'il était partagé avec autrui. Lors de leur petite débâcle pas si innocente ils n'étaient guère conscients qu'ils avaient au seuil de leur demeure l'objet qui allait développer leurs capacités à un niveau très enviable. Ce parchemin, c'était ce qui les liait à présent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t327-kirigakure-no-kasanagi#1333 http://www.ascentofshinobi.com/t640-equipe-04-serpent-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t454-kirigakure-no-kasanagi

Ven 15 Sep 2017 - 13:12
Occupée devant le miroir au dessus de l'évier, je remets un peu de discipline dans mes mèches blondes. Ignorant un peu l'adolescent pour le moment. Néanmoins, quand il m'interpelle un peu trop rapidement, je sors de la salle de bain sans me faire prié, inquiète pour lui de l'entendre parler ainsi. Quel revirement de situation dans un sens. Debout à l'entrée de la pièce alors qu'il est assis dans le fauteuil, le parchemin ouvert sur lui, je le dévisage un peu. "Qu'est-ce qu'il y a ?" Parce que je m'attendais à une urgence de sa part, parce qu'il n'était pas bien, faisait une rechute ou quoi à cause de sa nuit mouvementée, mais même pas. Que dalle, au lieu de ça, de le voir paniqué comme je le pensais en l'entendant me pressé de la sorte, je le voyais, juste là, assis à lire un vieux papier. "C'est quoi l'urgence là ?" Parce que vraiment, je ne pige pas, je ne comprends pas du tout ce qu'il y a. Est-ce qu'il y a réellement un soucis ? Un piège ? Je reste sur mes gardes en m'approchant un peu. Rendue légèrement parano par mon séjour dans les geôles d'Eiichiro, mes cauchemars mais aussi par le crime odieux qu'il a commit cette nuit. Est-ce que là, par hasard, je ne ferais pas face à un genjutsu, alors qu'en réalité, lui, il est attaché je ne sais où et que je suis perçue comme sa complice ? Parce que je ne vois pas le moins du monde pourquoi, il serait devant moi, assis à lire un parchemin et m'aurait pressé de venir comme ça le rejoindre.

Les muscles tendus, mon regard river sur lui, j'attends de voir, j'attends sa réponse. Inquiète, nerveuse. Cette situation est plus qu'étrange. Le soucis, c'est qu'hormis sa demande de venir ici, j'ai rien entendu, donc c'est juste pas possible qu'il ai été attaqué et que là, je sois tombé dans un genjutsu. Je suis paranoiaque à cet instant, c'est juste ça. Clairement. Alors, je m'approches de lui, à pas feutré, tentant de dissimuler mon malaise et surtout mes doutes sur la situation tant je ne la comprends pas.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Ven 15 Sep 2017 - 20:48
...

« C'est bon, c'est que moi, arrête de faire ta timide. »
D'une poigne raffermie il la ramenait à ses côtés en la tirant depuis la poignée afin qu'elle prenne place à ses côtés. Il était bien trop impatient et intrigué pour mettre de la douceur et de la considération dans ses gestes. Il n'était pas l'heure d'avoir la main légère et de s'attardait sur les inepties paranoïaques de la blonde. Reposant le parchemin sur la table basse, s'appuyant sur le devant du sofa, il déroulait de sa dextre fine lentement le rouleau sur le support en bois afin de laisser apparaître les écrits et taches de sang qui jonchaient les sceaux multiples et variées. Là, sur la dernière colonne, il reconnaissait le nom du précédent détenteur qui laissait dans la gorge de Tetsuko un souvenir amer et venimeux. Même le fils avait signé.

D'un coup de tête, il se débarrassait des pensées impures avant de finalement reprendre sa concentration, une main tremblante d'excitation venant appuyer le cuissot de sa colocataire. Son autre dextre, elle venait désigner certaines parties des écritures tandis qu'il présentait le trésor à sa convive.
« C'est le rouleau du pacte de la Salamandre. Tu comprends ? »
Difficile d'atteindre par des mots la psyché de Shiori lorsqu'elle est craintive et qu'elle fait face à un être étrangement euphorique face à un bout de papier. Il le comprenait, et même s'il tentait de conserver une attitude plus plaisante pour la kunoichi, l'enchantement de la situation lui compliquait grandement la tâche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t327-kirigakure-no-kasanagi#1333 http://www.ascentofshinobi.com/t640-equipe-04-serpent-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t454-kirigakure-no-kasanagi

Dim 17 Sep 2017 - 19:22
Méfiance est de mise alors que je m'approche de lui, inquiète, ne comprenant guère ce qu'il a pu se passer là, le pourquoi il vient de m'appeler de la sorte. Pourtant, une fois proche de lui, le regard posé sur le parchemin je fronce un peu les sourcils quand il me tire et me force à m'asseoir sur lui, manquant même de l'écraser un peu dans ma chute. Me reculant alors un peu, pour ne pas être trop proche de lui, je laisse ainsi un peu plus de place entre nous alors qu'il se mouve également pour s'installer plus confortablement sur la table basse avec le rouleau. Me penchant alors un peu en avant, je laisse mon regard suivre le mouvement de ses mains, alors qu'il positionne et ouvre le tout sur la table. Fronçant les sourcils, j'ignore totalement de quoi il s'agit.

Mais avant même que je ne lui pose la question, il y répond, m'expliquant de quoi il s'agit. "Un kuchiyose." Murmurais-je alors, ne m'attendiant pas réellement à ce que ça soit sous cette forme. De ce que j'en avais parlé avec le samouraï originaire de Tetsu, on devait rencontré l'animal pour faire un pacte avec, du moins, c'est ce que j'avais comprit. Alors que là, c'était tout différent visiblement. "Ça fonctionne comment ?" Murmurais-je alors que mon regard détaille maintenant les différentes écritures présentes sur le papier, différent prénom, mais si souvent le même prénom. Un document de clan ? Sûrement, est-ce que l'on a réellement le droit de le prendre et de l'utiliser ? En même temps, comment dire que là, on ne peut plus trop faire machine arrière, quand on voit ce que le jeune homme à fait pour l'obtenir, même si ce n'était visiblement pas cela son but à l'origine...

"C'est cet animal que tu veux en invocation?" Dans un sens, il doit un peu être surpris que je sache ça non ? Parce que c'est un sujet que nous n'avons pas aborder, ayant du demandé ailleurs étant donné que monsieur était en prison à ce moment-là... Enfin, pas comme si c'était sa faute.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Mar 19 Sep 2017 - 21:47
...


Son doigt suivait les courbes de l'encre du parchemin de la même manière qu'il avait pu précédemment tracer les stigmates de sa colocataire. Peut-être de savoir qu'elle n'avait à ce moment précis aucune place dans l'esprit de Tetsuko lui aurait fourni un certain réconfort, peut-être pas... Quoi qu'il en soit, il était comme absorbé, envahi d'une passion profonde pour cette chose matériel. Son prix sanglant disparaissait petit à petit des souvenirs de la pie tandis qu'il tentait de comprendre le parchemin, ses subtilités et son mode de fonctionnement. Kasanagi était confiant quant à son savoir sur le sujet, mais tel un homme soucieux de casser un objet fragile, il ne désirait rien miser sur le hasard et être sûr de la marche à suivre.
« Je... Je ne sais pas. Mais oui, je le veux. » Presque autant que je te veux.
Son regard se tournait vers sa colocataire. Étrangement, l'euphorie semblait le quitter tandis qu'elle le berçait de mots à l'aspect moins paranoïaque que précédemment.
« Tu n'as jamais entendu parler du clan Sanshōuo ? Ils se sont fait connaître il y a des décennies pour avoir contraint le clan Yuki à quitter une forteresse conquise. Ils n'avaient même pas eu besoin de prendre part à la bataille. Ils avaient seulement envoyé combattre leurs invocations, les salamandres. »
Comme toute légende, le récit était surfait et orienté en faveur des vainqueurs. Il en restait qu'il demeurait une part de vérité dans ce conte, les salamandres eurent un grand rôle dans cette victoire qui fut rapidement oubliée, ensevelie par des histoires bien plus prestigieuses pour le clan principal de l'archipel.
« Ce serait l'occasion pour nous de partager ce pouvoir, d'être accompagné dans nos batailles par nos invocations. »
Une brise de solitude envahissait-elle Kasanagi alors qu'il siégeait aux cotés de sa colocataire ? Il n'en savait rien. Seule cette sensation profonde d'un vide inextricable lui faisait douter quant à l'effet qu'elle lui procurait. Ce bout de papier représentait dès lors un bandage qui viendrait panser sa plaie émotionnelle, c'est du moins ce qu'il espérait. Cogitant sur le sujet, ses pensées se rattachèrent dès lors à la belle involontairement. Et voilà qu'elle reprenait place sur le trône mental de la pie, qui était peiné de son retour venimeux.

Depuis quand redoutait-il de songer à elle ? Depuis quand n'était-il plus ce jeune homme enchanté de l'avoir à ses côtés ? Une nouvelle fois, son esprit était rempli de questionnements ne trouvant pas de réponse. De plus belle, il était à nouveau seul avec cette sensation inexplicable d'abandon profond.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t327-kirigakure-no-kasanagi#1333 http://www.ascentofshinobi.com/t640-equipe-04-serpent-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t454-kirigakure-no-kasanagi

Dim 24 Sep 2017 - 12:52
Ma tête remue doucement de droite à gauche alors que l'enfant me demande si j'ai déjà entendu parlé du clan de la Salamandre. Ma première réponse est négative, avant de finalement froncer les sourcils en entendant la petite anecdote de ce dit clan. Je réfléchis alors. "Je crois. Enfin, il me semble l'avoir déjà entendu. Mais je ne suis pas sûre. Je ne me souvenais juste pas du nom." Murmurais-je alors, pensivement. Cherchant dans les méandres de ma mémoire où j'aurais déjà pu entendre cette histoire. Mais rien ne me revient. Enfin, pas réellement. Peut-être était-ce une histoire que mon père me racontait quand j'étais petite ? "Par contre, j'ai un peu du mal à concevoir que les invocations puissent être si puissante que cela." Finis-je par lui dire, sortant de mes pensées, de mes souvenirs un peu trop incertains.

Reposant alors mon regard sur le parchemin posé devant nous, je reste assez bien songeuse, alors que Tetsuko vient réellement de me proposer que l'on signe le pacte ensemble. Est-ce réellement une bonne idée de prendre ainsi la même invocation ? Ne serait-ce pas une faiblesse en combat sachant que l'on est en équipe lui et moi ? Pourtant, je n'ai pas réellement le loisir d'avoir une autre option, s'il est désireux de signer ce pacte, le suivre est le plus simple, ainsi, je saurais comment procédé si plus tard, j'en veux réellement une bien à moi non ? Bien que ça ne serait pas réellement utile. Raaah, j'en sais rien. "Allons-y." Soufflais-je alors rapidement pour être sûre de ne pas changer d'avis.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Mer 27 Sep 2017 - 17:00
...


Un doute ? Il sondait ses propres paroles à la recherche du sujet qui était à l'origine du léger ébranlement de la femme à ses côtés. Ses mots n'avaient rien de fameux, il n'avait attaqué aucun propos déroutant. La famille Sanshōuo ? Mettant fin à cette curiosité infructueuse, il reprenait dès lors son attention sur le parchemin qu'il analysait de plus belle, tentant futilement de découvrir de nouvelles informations concernant le pacte. Il voyait les choses en grand, chevauchant une brave bête de la taille du Grand Dojo qui réduirait en cendres la chair de ses ennemis. Seulement, du fait de sa pitoyable maîtrise du chakra, il convenait qu'il n'arriverait qu'un conjurer un fébrile orvet invalide. Blême, tirant la face des mauvais jours, il craignait de voir la tête de son futur compagnon et c'est donc tout naturellement qu'il laissait place à sa consœur afin de prendre les devants.

D'un geste calme il s'apprêtait à recueillir les mains de la belle avant de finalement raviser son choix.
« Ce n'est peut-être pas la meilleure solution. »
Il mimerait donc la marche à suivre toujours avec cette apparence peu sûre de lui.
« Regarde-ici. Si tu veux signer ton alliance avec les salamandres et devenir ainsi la propriétaire du pacte il faut que tu authentifies ton souhait en apposant tes empreintes... imbibées de ton sang. »
La requête était étrange et la demande en revenait donc à être inaccoutumée. Et c'est donc avec une trogne tirant une grimace embarrassée qu'il contemplait la kunoichi en pastichant la marche à suivre : il fallait se mordre les doigts. Bien trop de sang avait coulé entre les deux zigotos, une méthode plus douce serait certainement la bienvenue ici.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t327-kirigakure-no-kasanagi#1333 http://www.ascentofshinobi.com/t640-equipe-04-serpent-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t454-kirigakure-no-kasanagi

Ven 29 Sep 2017 - 16:30
"Allons-y" Avais-je souffler pour me donner du courage, pour ne pas changer d'idée et de le planter là pour qu'il fasse tout seul son rituel d'acquisition d'une salamandre. Cessant donc de regarder le parchemin, je pose mon regard sur lui, observant ses geste, ne manquant pas son hésitation avant de simplement le laisser me montrer la marche à suivre sans pour autant qu'il le fasse maintenant. Pourquoi désire-t-il que je passe en première hein ? Ne peut-il pas réellement le faire, que je vois ainsi la marche à suivre réelle et puisse être un peu rassurée ? Soupirant alors un peu en haussant les épaules, je finis par monter ma main jusqu'à mes lèvres pour répéter une première fois ce qu'il venait de me montrer, pour finalement le faire. Un gout de sang maintenant présent en bouche après m'être ainsi mordu le doigt, je me penche vers la table devant nous pour laisser mon sang imprégner le papier.

Après quelque minutes, je me redresse et observe à nouveau le parchemin, là où mon prénom et nom trône derrière la longue liste de Sanshouo cassant un peu celle-ci avec un nom bien différent. Portant mon pouce à mes lèvres pour ne pas risquer de faire de gouttelettes de sang sur le sol, je finis par relever mon regard vers Tetsuko, une lueur interrogatrice dans le regard, l'air de dire 'et maintenant ?' Il le fait ou bien, on voit ce que ça donne comme invocation pour moi ? On fait quoi exactement ?


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Kasanagi ► Ce qui nous lie | Explicite

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: