Derniers sujets
» Entrainement à l'épée n°1 - Shiori
Aujourd'hui à 23:25 par Watanabe Shiori

» Le blondinet s'ennui !
Aujourd'hui à 23:21 par Aami Shôran

» Encore ... ? [Pv Shuu]
Aujourd'hui à 23:20 par Metaru Reiko

» Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)
Aujourd'hui à 23:14 par Aburame Shizen

» [Equipe #4] Première rencontre matinale
Aujourd'hui à 23:06 par Kanashīdesu Inja

» Impact [Sayo N.]
Aujourd'hui à 22:35 par Nara Sayo

» La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]
Aujourd'hui à 22:30 par Nara Sayo

» C'cadeau Senseï | Shojito
Aujourd'hui à 22:18 par Nara Sayo

» Pile ou face ? | Frero
Aujourd'hui à 22:03 par Nara Sayo

Partagez | 

Pas de proie sans prédateur. | Eiko & Tsukiyomi.


Ven 15 Sep 2017 - 17:46
La nuit venait de tomber depuis une bonne heure sur les alentours de Kiri. Tsukiyomi n’avait absolument pas vu le temps passer alors qu’elle s'entraînait à l'extérieur, en alternant avec quelques pauses contemplatives qui lui avaient beaucoup manqué ces derniers temps. Ce pays, son pays, était une merveille dont elle ne se lasserait décidément jamais. Son attachement y était probablement aussi fort que vis à vis de son clan qui était pour ainsi dire ce qu’elle avait de plus proche d’une famille.

La nuit était tombée, donc, depuis un bon moment et la genin avait fait le choix de s'entraîner ailleurs, à l'extérieur, pour cette fois. Voilà des jours, peut être des semaines qu’elle faisait ses petites affaires au sein des propriétés Kaguya et elle avait grand besoin de souffler tant la pression devenait lourde. Les regards inquisiteurs, la surveillance quasi permanente, les commentaires, et bien sur ses propres questionnements sur le manque de confiance. Si elle voulait faire des progrès, elle avait besoin de se retrouver seule avec elle même, si possible sans autre membre du clan aux alentours, cela devenait même vital.

Entraînement physique, resistance, armes d’os, tout y était passé et elle pouvait se vanter d’avoir poussé les choses assez loin. Bien évidemment, elle avait pris soin de ne pas s'épuiser totalement : elle avait pas mal de trajet pour rentrer et on ne sait jamais ce qui peut se terrer dans les coins en périphérie du village.

Bien vite, ses précautions se montrèrent bénéfiques. En coupant à travers champ, elle perçut comme des mouvements, ou bien des bruits, elle n’en était pas tout à fait sûre. Elle regretta de faire la route de façon si nonchalante, elle qui mettait un point d’honneur à avoir l’ascendant en toutes circonstances. Tsukiyomi continua néanmoins, non sans prêter une oreille attentive aux bruits alentours. Ce pouvait être n’importe quoi, mais elle devait être prete. Ralentissant parfois son rythme de marche, elle observait avec attention le décor qui s’offrait à elle, sans succès. Et pourtant, c’est comme si elle pouvait sentir une présence qui l’épiait.

Et puis, un autre bruit. Sa réaction fut comme naturelle, épidermique. Elle fit surgir quatre aiguilles d’os du bout de ses doigts rapidement, qu’elle saisit entre les phalanges d’un geste imperceptible, tandis que deux os se mirent à émerger très lentement de ses coudes, en direction de ses poignets, recouvrant ses avant bras peu à peu. Ses pas se firent très lents et son attention parfaitement concentrée sur ses sens. Elle en était certaine, quelqu’un était la, la suivait, et elle ne serait pas à sa merci lorsqu’il se présenterait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Ven 15 Sep 2017 - 20:40
La nuit se lève, ainsi que Geomon no Eiko, qui avait dormi toute la journée, comme à son habitude. Aujourd'hui, le vampire avait des envies de meurtres, des envies de sangs humain. Il fallait l'avouer, il commençait à saturer du sang de rat ou de chat, il voulait se nourrir correctement ce soir, c'est pour ça qu'il avait décidé de se balader dans les rues de Kiri. Il recherchait une proie, une jeune femme faible, qu'il pourrait manipuler facilement, séduire, pour finir par boire tout le sang de cette dernière. Il se demandait, avant de sortir, s'il trouverait quelqu'un rapidement, il faut dire qu'en ce moment, les rues du village de la brume sont vides, tout le monde, ou quasiment, était à l'examen. Un examen inintéressant pour le jeune suceur de sang, qui n'avait même pas daigné y participer, il s'en foutait comme de l'an 40. Eiko voulait juste vivre tranquillement, entouré de meurtres et de sang.

Il finit par sortir au bout de quelques temps, il voulait que la nuit soit totalement tombée pour aller à la recherche de sa cible. Souvent, il y a des ruelles avec des personnes seules ou en petit comité qui avaient un peu trop bu, ou alors qui étaient perdu. Il allait très régulièrement dans ces endroits, pour rechercher des proies ou simplement pour être spectateur des pires crimes que vous pouvez imaginez. N'oubliez jamais que dans son village, Kiri, le taux de criminalité est bien plus élevé que le reste du monde, d'où sa présence ici. Il faut dire que la nuit, il y a souvent du brouillard, ce qui est parfait pour notre ami le vampire, qui aime se dissimuler partout.

Ce soir là, il n'avait trouvé personne dans les ruelles en question, alors il sortit ses ailes de son dos pour s'envoler et faire le tour du village. Tant pis s'il n'y avait rien d'autres, il finirait par prendre un homme, il avait absolument envie de sang humain ce soir. Il survolait le village, cherchant désespérément quelqu'un à manger, mais entre les shinobis et les vieux hommes, il ne trouvait pas grande chose. Sauf qu'à un moment, il trouva la perle rare, une jeune femme, d'à peu près son âge se baladait seule, c'était une cible parfaite. Il commençait donc à la suivre de loin avant de se rapprocher de plus en plus. N'étant pas encore spécialisé dans le camouflage, il faisait quelques bruits distinct, avait du mal à rester discret.

Eiko finit par descendre pour la suivre à pied, enfin la suivre en étant plus loin qu'elle, sauf que la personne semblait l'avoir vu, enfin au moins entendu. Le vampire regardait bien chaque détails et une fois aussi près il avait pu remarqué deux choses qui l'interpella. Elle n'avait pas une couleur banale, elle semblait bleuâtre, comme-ci elle n'était pas complètement humaine. La deuxième c'est qu'elle semblait avoir des armes sur elle. Eiko ne comprenait pas et décida tout de même d'aller à la rencontre de celle-ci. Il sort de sa cachette pour finir en face de sa cible, il voulait lui tendre un piège. "Une jeune femme ne devrait pas se balader toute seule comme ça." Une voix glauque, ténébreuse et mystérieuse. Il avait léché un kunai juste après pour faire une plaie sur celle-ci en buvant chaque goutte de sang qui voulait sortir. "Mais que vois-je !" Cette fois-ci sa voix était plus normal, à vrai dire la surprise était présente. En plus d'avoir une couleur atypique, elle était une Kaguya, depuis qu'il était là, Eiko voulait rencontrer ce clan. Il avait très bien vu qu'elle avait des os qui sortaient de son corps. "Fortement intéressant." Il semblait excité, heureux d'avoir rencontré cette personne, il voulait absolument avoir une discussion avec elle.

Il avait stoppé son mouvement en avant, il voulait garder une distance avec la jeune femme.
Elle était finalement plus dangereuse pour lui que lui pour elle, il ne voulait plus vraiment s'approcher, il savait que si un combat se lançait, il perdrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 15 Sep 2017 - 21:32
Cela se confirmait, Tsukiyomi avait eu raison de se méfier. En cette période d’examens, beaucoup de monde avait quitté le village et certains en profitaient pour attaquer les habitants sans défense. Sauf que ces derniers ne prenaient pas les mêmes risques que la Kaguya, à sortir du village seuls, et du nuit. En fin de compte, l’ombre qui la suivait se manifesta pour de bon, en s’adressant à elle. Ignorant à qui elle avait affaire et surtout à quel point la personne était dangereuse, elle se garda bien de lui envoyer une réplique bien sentie sur son opinion sur ce que les jeune femmes devraient ou ne devraient pas faire. Si elle avait eu la certitude d’avoir l’ascendant sur cet homme, elle lui aurait même démontré directement son erreur. Mais c’était inutile de se jeter la tête la première dans un combat avec un inconnu, peut-être n’était-il qu’un étrange jeune homme, pas tellement dangereux.

Cependant, son comportement autant que sa voix et ses propos étaient vraiment glauques. En tant que Kaguya, elle avait pu voir des choses parfois sanglantes. L’apprentissage de la maîtrise des os n’est pas sans douleur, parfois, cela pouvait même tacher. Mais ce qu’elle voyait à présent, c’était la jubilation pure et sans objet défini. Elle n’aurait su dire s’il avait l’intention de la dévorer ou si son intérêt était ailleurs. Tsukiyomi ne pouvait néanmoins s’empêcher de se faire la réflexion que s’il voulait la tuer pour la manger, il aurait sans doute mieux fait de l’attaquer par surprise au lieu de lui adresser la parole. Ou alors il était vraiment sûr de ses capacités au point de s’autoriser une entrée en scène ? Rien de tout cela n’était de nature à lui faire baisser sa garde. Elle serra son poing qui tenait les aiguilles, prête à les envoyer en cas de geste brusque.

“ Je peux savoir ce qui vous intéresse au juste ? ” Demanda-t-elle, d’une voix assurée, teintée d’un intérêt qui semblait irrépressible.

Elle ne lâchait pas le contact visuel, la tête inclinée dans une expression de doute contrit. D’un geste imperceptible, elle remontait peu à peu son avant bras, comme pour montrer qu’elle était prête à se défendre.

“ Il me semble qu’il est aussi dangereux pour n’importe qui de se balader la nuit en cette période. Qu’est-ce que vous faîtes là ?”

Tsukiyomi doutait sincèrement qu’il répondrait de façon honnête s’il était un agresseur potentiel, en particulier vu son comportement pour le moins glauque. Mais, sait-on jamais, parfois l’assurance des futurs assassins les pousse à dévoiler leurs desseins indépendamment du faux avantage qu’ils pensent avoir. En attendant, elle était prête à toute éventualité. Personne ne la boufferait ce soir, peu importe à quel point l’agresseur pouvait être affamé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Sam 16 Sep 2017 - 14:56
Elle était là, devant lui, sans aucune peur dans les yeux ou l'esprit. Il était déçu de voir qu'elle était sur le qui-vive et qu'il n'avait pas réussit à l'étonner. Elle était prête à en découdre au vu de son comportement et de ses os qui sortent petit à petit. Eiko lui, ne voulait plus attaquer, déjà parce qu'il savait que ce serait difficile, mais surtout parce qu'il avait gagné en intérêt pour la jeune femme. Cette Kaguya, elle avait deux caractéristiques qui intéressait le vampire donc il ne cherchait plus à instaurer de la peur en elle, il allait changer de comportement. "Ce qui m'intéresse ? Ton clan en quelque sorte, votre capacité , votre Kekkei Genkai est si glauque que ça en devient intéressant et il y a autre chose qui est intéressant chez toi !" Dit-il en se léchant les lèvres machinalement, alors qu'il voulait paraître plus normal, gentil, c'était raté.

Ils avaient commencé un duel du regard en quelque sorte, mais la Kaguya semblait réellement prête à se défendre, voir attaquer. Eiko sortit de l'obscurité pour se laisser complètement dévoilé devant la jeune Kaguya. Il avait enlevé son masque de vampire pour laisser paraître un jeune homme de tout ce qu'il y a de plus normal. Elle le suspectait d'être quelqu'un de mauvais, il voulait montrer qu'il n'est pas un agresseur. Goemon aimait prendre des rôles quelques fois pour appâter une proie, mais là c'était un instinct de survie, pour le moment il n'avait pas la force ni les capacités de gagner ce duel. "Moi, je faisais un tour, disons que je n'ai peur de rien... Je suis Eiko !" Jamais il ne donnait son nom, certaines personnes connaissent la famille Goemon et savent à quel point ils sont dangereux et malsain.

Le jeune vampire s'arrête à deux ou trois mètres de son ancienne cible, pour bien la regarder dans les yeux. Il avait un visage calme, de paix, mais il voulait aussi montrer qu'il ne se laisserait pas faire si elle décidait d'attaquer. "Cette couleur de peau... Tu es si magnifique !" Eiko ne faisait jamais dans le subtil, il était toujours cache quand il avait envie de dire un truc c'est pour ça qu'une fois plus près il s'était permis de lui dire. La chauve souris humaine avait enfin pu contempler de prêt cette couleur bleuâtre. Il en venait à se demander de quelle couleur était le sang de cette femme, était-il rouge comme tout le monde ou bien d'une couleur... spéciale ? Il n'arrêtait pas de se poser cette question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 16 Sep 2017 - 16:23
Il était peu coutumier pour Tsukiyomi d’être abordée de cette façon, en particulier pour ses capacités d’héritière Kaguya. Après tout, elle vivait dans un village où son clan avait son importance, nul doute que ses “frères et soeurs” montraient leurs talents en de nombreuses occasions. Alors cette raison invoquée par ce dénommé Eiko était probablement secondaire. Impossible qu’il l’aie suivi en premier lieu pour cela.

“ Mon clan ? C’est que nombre d’entre eux seraient très intéressés de vous faire voir de très près leurs capacités. Ce n’est pas mon cas, ma journée a été longue et je n’ai aucune envie de me battre. ”

Comme pour prouver ses dires, elle coinça les aiguilles entre l’une des lanières de cuir qui enserrait sa cuisse, et reprit une position un peu plus neutre. Ses os protecteurs restaient néanmoins sortis, et elle ne se détendait pas plus pour autant.

“ Vous n’avez peur de rien ? Dois-je comprendre que vous êtes en réalité la menace ? ”

Il s’agissait plus là d’une blague accompagnée d’un peu de provocation amusée qu’une véritable crainte. Si elle se méfiait toujours, elle analysait dans son langage corporel plus de curiosité que de volonté de nuire. S’il était manifestement quelqu’un de glauques, ses intentions ne l’étaient pas forcément dans l’instant. Ou du moins, pas comme elle l’avait interprété, au vu de ce qu’il dit ensuite.

“ Merci bien. C’est pas si souvent que je me fais complimenter sur mon seul physique. ” Dit-elle en arborant un sourire narquois. Cette remarque avait tout du sarcasme car, au sein de son clan, c’était de loin la seule chose qui lui apportait parfois des compliments. On essayait d’éviter de reconnaître son efficacité en tant que combattante, et son intelligence, eh bien … Surtout, ne jamais l’aborder chez les Kaguya.

Comme pour montrer qu’elle n’était pas impressionnable, elle fit un pas en avant, droite comme un I, regardant son interlocuteur doit dans les yeux, sans la moindre expressivité dans son regard qui détonait alors avec son sourire ironique.

“ Ca vous arrive souvent de suivre les jeunes femmes la nuit ? Il va vous arriver des bricoles un jour. On sait se défendre.” Ajouta-t-elle en mettant en évidence l’un de ses avant-bras. Le sujet semblait un peu daté compte tenu du nombre de combattante extrêmement talentueuses et redoutables que comptait Kiri. D’autant qu’avec la dangerosité de la région, chaque habitant développait son propre système de défense. Elle en vint à se demander à quoi ressemblait celui d’Eiko.

“ Vous êtes un chasseur de choses atypiques ? ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Sam 16 Sep 2017 - 17:02
Des menaces ? Non pas vraiment, la Kaguya ne semblait pas vouloir se battre, mais se doutait que si le vampire allait en rencontrer un autre, il aurait sans doute moins de chance. De toute façon il a toujours un dernier recours en cas de situation critique, mais là l'ambiance semblait plus calme, moins agressive. La belle jeune femme avait même rangé ses aiguilles, ce qui prouvait qu'elle n'avait pas l'intention de se battre, juste prête à se défendre. Eiko se demandait si toutes les femmes d'ici étaient dangereuse, il devait faire de plus en plus attention à ses gestes et dans le choix de ses victimes. "Je ne veux pas me battre non plus, nous sommes au moins d'accord sur une chose." De toute manière, il se bat que très rarement, il préfère surprendre, il est rare qu'il fasse front avec un adversaire.

"Une menace ?" Il se mit à éclaté de rire, un peu démoniaque dans sa voix puis se calma d'un seul coup. Il avait prit un regard plus sérieux, mais neutre, ils commençaient un nouveau jeu. Eiko savait qu'à partir de maintenant ce serait mensonge sur mensonge s'il voulait continuer d'avoir une conversation avec la jeune femme. Il choisit d'éviter de répondre au pourquoi il n'a peur de rien, ce n'est pas à n'importe quel premier venu qu'il allait parler de son passé bien plus malsaine qu'elle ne pouvait imaginer. "Sache que de mon côté, je suis réellement intrigué par cette couleur. Ton sang est-il rouge ? Je suis un scientifique s'intéressant beaucoup à l'analyse de sang." Ça y est, les mensonges avaient vraiment commencé, il était en train de ricané intérieurement, il était pas sûr que ça passerait, mais ça valait le coup d'essayer.

Il se rapprochait également d'elle, pour leur permettre d'avoir une distance plus normal entre deux personnes qui discutent ensemble. Eiko faisait ça très régulièrement, mais il ne pouvait pas lui dire que c'était le cas. "Non pas vraiment, j'étais de passage ici et je t'ai vu toute seule, je voulais juste te prévenir. Cela fait pas longtemps que je suis ici, je ne connais pas encore tout le monde. Si j'avais remarqué avant que tu es une Kaguya je t'aurais laisser tranquille... Mais finalement je ne suis pas déçu." Dit-il en regardant de haut en bas Tsukiyomi pour contempler chaque bout de peau visible. Le suceur de sang se remit à rire quand elle parla de chasseur de choses atypique, si seulement elle savait que lui aussi, est une chose atypique maintenant que toute sa famille est massacrée. "Il y a vraiment des chasseur de ce genre ? Intéressant, j'aimerais bien en rencontrer un." Comment tenter de changer de sujet, c'est à dire lui-même, il n'avait pas envie de parler de lui plus longtemps, au bout d'un moment les mensonges s'accumulent et les erreurs peuvent vite arriver.

Eiko se rapproche de plus près, sans agressivité, bien évidemment il s'arrête à la distance la plus convenable possible. Il ne savait pas trop comment continuer à la faire parler d'elle sans qu'elle ne trouve ça trop suspect, mais que voulez-vous, il était réellement fasciné par cette femme. "Je dois t'avouer que je trouve également ton don de clan très intéressant, un mélange de puissance et de glauque, je pense qu'il vaut mieux être de votre côté que contre vous." Ça, il le pensait vraiment, il ne les voulait pas forcément comme amis, mais au moins en tant qu'allié, parce qu'il sait qu'il est très dangereux de se battre contre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 16 Sep 2017 - 17:43
Donc, elle avait confirmation qu’il ne souhaitait pas l’attaquer, tant mieux. La genin croisa les bras contre sa poitrine et se détendit un peu plus tandis que ses protections d’os disparurent. Elle n’était néanmoins pas certaine de vouloir tourner le dos tout de suite à Eiko. Tsukiyomi n’appréciait pas d’être l’objet d’un intérêt visiblement malsain, mais ç’aurait été de l’inconscience de se montrer impolie et imprudente du même coup.

“ Mon sang est rouge, oui. La nuit rend ma peau plus atypique qu’elle ne l’est réellement, sans doute. Je n’ai rien de si étrange, je suis juste plus blanche que de coutume. Cela me vient de mon père, il paraît. Mais je conçois qu’avec la lumière de la Lune ça semble si surnaturel, j’ai l’habitude. ”

Elle ne s’était jamais vraiment posé de questions sur le sujet. Probablement parce qu’il exagérait un peu le trait et que l’environnement faisait tout pour. La genin ne pensait pas être un jour abordée sur ce genre de prétexte mais, après tout pourquoi pas. Ce serait une anecdote de plus. Cependant, la justification qu’il donnait à son intérêt était un peu douteuse. Tsukiyomi s’intéressait beaucoup au monde qui l’entourait, et en savoir plus sur de nombreux phénomènes naturels était toujours une bonne chose. Ceci dit, elle le trouvait un peu étrange pour un scientifique dont l’intérêt était tout juste professionnel. Vu son comportement, elle aurait plus mis cela sur le compte d’une utilisation du sang pour le combat par exemple.

Lorsqu’il la détailla de haut en bas, Tsukiyomi ne put s’empêcher d’arborer une mine dépitée, et et d’arquer un sourcil circonspect. Elle n’était vraiment pas certaine de vouloir rester là, à se faire analyser par un étrange type dont les intentions étaient soit trop claires, soit trop cryptiques. La jeune Kaguya haussa les épaules en réponse à sa question qui suit. C’était plus une question généraliste qu’elle posait qu’autre chose, et sa réponse ne faisait qu’ajouter du flou sur ses intentions. Néanmoins, la conversation prenait des tournures vraiment étranges, il changeait de sujet, restait très secret, ce qui n’aidait absolument pas à vouloir se dévoiler. Jusqu’à présent, elle restait très prudente dans ses propos.

“ C’est sûr qu’on fait pas dans la dentelle. On aime pas trop les manigances chez les Kaguya. Un petit conseil, quand tu croise un Kaguya, sois franc, tes deux mains bien en vue, et pas de geste brusque. Tout devrait bien se passer. ” Dit-elle en ponctuant ses propos d’un rire qui dénotait d’une blague vraiment très personnelle. Décrire les membres de son clan comme des animaux sauvages était certes excessif, mais vu le comportement d’Eiko, elle n’avait aucun doute que les siens se montreraient méfiant vis à vis de quelqu’un comme lui. Elle même faisait naître le doute chez eux, bien souvent, alors que penser de cette nouvelle rencontre ?

“On est pas si glauques que ça, ceci dit. Il faut juste prendre l’habitude de voir quelqu’un sortir des os de son corps. C’est un coup à prendre, j’imagine.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Sam 16 Sep 2017 - 18:11
Alors son sang était tout aussi rouge que la normale, pas étonnant, mais il n'était pas déçu d'avoir posé la question. Ne voulant plus s'attaquer à elle pour boire son sang, c'était son seul moyen d'obtenir une réponse, ça lui éviterait de se poser des questions des jours et des jours. Il semblait qu'elle sous-estimait un peu sa beauté rarissime, mais Eiko ne voulait pas non plus insisté plus que ça, elle ne se rendait pas compte de l'originalité qu'elle avait. Le Goemon remarqua qu'elle s'était un peu relâché, en rangeant ses défenses, cela le rassurait, c'était sûr que maintenant ils n'allaient pas se battre, sauf si des pulsions arrivaient dans l'esprit du jeune vampire. "Je suis un homme de la nuit, la lune à pour habitude de perfectionner la beauté déjà existante." Des compliments ? Était-il passé dans son jeu de séduction ? Pas vraiment, il ne faisait pas ça dans le but de la séduire pour boire son sang, il parlait franchement cette fois-ci.

Etant toujours de sortie la nuit, il avait vu tous les reflets, les jeux de lumières et tout ce qui concerne la lune et il avait toujours apprécié cette ambiance. C'est pour cela qu'il arrivait à réellement apprécier la personne en face de lui, mais Eiko savait très bien qu'il n'était pas le genre de personne à faire des choses normales. Il lui faut une compagne aussi tordue que lui et elle, ne semblait pas du tout dans ce genre là. Le vampire savait que ce serait peut-être la seule fois où il aurait une conversation avec cette personne puisqu'il ne peut pas dévoiler son véritable visage. Il n'est pas forcément en quête d'une personne avec qui vivre, mais là il y pensait, à cause d'elle.

Ensuite, ils discutaient des Kaguya et les réponses de la belle avaient beaucoup fait marrer le vampire. Ses conseils pourraient peut-être lui servir s'il devait juste espionner, rechercher des informations, mais en tant normal, jamais il ne ferait ce qu'elle dit. Il n'avait pas peur de mourir, alors des Kaguya il y avait encore moins de chance que ça arrive. Eiko avait utilisé le mot glauque pour faire genre ça le dégoûtait un peu, mais en vrai pas vraiment. Bien au contraire, il adorait ça, ce n'est pas pour rien que ça le fascinait. "Ne te méprends pas sur mes propos, je ne trouve pas ça du tout glauque personnellement. Disons que j'ai connu bien pire que ça." Il ne mentait vraiment plus maintenant, il savait que c'était risqué, mais il aime bien des risques et puis au pire des cas, il s'envolerait pour être tranquille.

Elle était encore trop renfermée, les bras croisés et cela déplaisait un peu le vampire. Eiko aurait aimé pouvoir en savoir un peu plus sur elle. "On parle depuis au moins cinq voir dix minutes... Pourrais-je avoir ton prénom ?" Au final il s'était déjà présenté lui, mais elle n'avait absolument rien dit à propos d'elle si ce n'est qu'elle essayait de banaliser sa couleur de peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 16 Sep 2017 - 19:23

Un homme de la nuit, avait-il dit. Bien vite, la question de savoir s’il cachait quelque chose de vraiment glauque ou se donnait juste un genre devait se poser. A présent, ce n’était plus tellement la crainte ou la stratégie qui motivait l’intérêt de Tsukiyomi pour son interlocuteur, mais plutôt l’envie de comprendre comment il fonctionnait. Pourquoi il parlait de cette façon. Pourquoi il avait un tel intérêt pour sa couleur de peau et pour sa maîtrise des os. Car elle pouvait très bien comprendre qu’on porte un regard un peu dégoûté sur cette méthode de combat, c’était souvent assez impressionnant et ceux qui n’avaient pas l’habitude de le constaté trouvaient effectivement cela glauque. Si la genin n’avait pas d’orgueil mal placé qui la motivait à demander ce qu’il avait pu voir de pire, elle ne pouvait s’empêcher d’imaginer toutes sortes de choses atroces. Le genre de choses auxquelles on a pas spécialement envie de penser la nuit, face à un inconnu qui aime parler de sang et d’os, tout en faisant pas mal de compliments. Elle se garda néanmoins de poser la question immédiatement et se présenta enfin, politesse oblige.

“Tsukiyomi. Je m’appelle Tsukiyomi.”

Un nom assez opportun vu son lien avec la Lune. Ses parents étaient décidément bien inspirés. Elle ne les connaissait pas mais devait bien saluer l’effort.

“ Et donc, tu vis à Kiri ? Je connais pas mal de monde, principalement de vue, mais je n’ai pas souvenir de ton visage. J’ai une très bonne mémoire pour ça pourtant. Tu viens d’arriver ?”

Si c’était le cas, son timing était vraiment pas des meilleurs, vu le chaos vers lequel se dirigeait le village. Mais chacun trouve son compte où il peut, et peut-être appréciait-il les causes perdues, qui sait. Cependant, si comme elle l’avait soupçonné en premier lieu il était de mauvaise augure, elle ne le verrait certainement pas d’un bon oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Sam 16 Sep 2017 - 19:56
Un grand sourire s'afficha sur le visage du vampire quand la belle annonça son nom. Tsuki...yomi, elle le portait si bien pensait-il. En plus de cette rencontre sous une belle lune, de cette couleur de peau qui reflète bien grâce à la lune, elle avait un nom en rapport avec celle-ci. Cela l'amusait beaucoup, il y avait parfois tant de hasard, de coïncidence qu'on pouvait se demander si justement, est-ce vraiment du hasard. "Magnifique..." Fût le seul commentaire d'Eiko après qu'elle est dit son prénom, il ne voulait rien dire de plus, pour ne pas la faire fuir, mais à et instant, il avait totalement l'envie de venir lui souffler dans la nuque avant de la mordre et boire un peu de son sang. Non pas pour la tuer, simplement pour du plaisir, enfin il fallait l'avouer, son plaisir, rare sont les personnes qui aime se faire mordre jusqu'au sang.

Elle lui avait poser deux questions intéressantes auxquelles il allait mettre un temps de réflexion avant de répondre avec le plus de sincérité possible. "Cela fait à peu près un mois et demi, je ne traîne que la nuit, c'est peut-être pour ça que tu ne m'avais encore jamais vu." Tout ceci était vrai, mais il cachait bien les activités qu'il avait, de la moins glauque à la pire.

L'ambiance actuel lui plaisait énormément, entre les meurtres, les trucs chelou et les rebelles, il avait de quoi s'occuper l'esprit. Voir des gens s’entre-tuer pour du pouvoir, il y avait peu de chose aussi intéressante à regarder que ça, la mentalité humaine, surtout des shinobi, était si amusante. Goemon no Eiko savourait chaque instant dans ce village depuis qu'il est ici. "J'adore ce village, plus que je l'aurais pensé, il se passe tellement de choses intéressantes." Peu de gens devait penser pareil que lui, mais il avait fait ça pour donner une petite porte d'entrée à la Kaguya si elle voulait vraiment essayer de comprendre son esprit tordu.

"Et toi ? Tu te plais ici ? Tu veux toi aussi devenir la meilleure comme tous ces pathétiques moutons qui s’entre-tuent ?" Là c'était direct et il n'avait absolument pas peur de la vexer, il n'était pas là pour se faire des amis de toute manière. Qu'elle soit comme eux ou non ne changerait à ce qu'il pensait d'elle, son état d'esprit, sa mentalité, il s'en foutait maintenant qu'il avait bien compris qu'elle ne comprendrait jamais qu'il soit un suceur de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 16 Sep 2017 - 20:47
Toutes les coïncidences faisaient beaucoup trop dans l’esprit de la genin. On aurait pu croire qu’il s’agissait d’une sorte de canular, ou d’une sorte de rôle qu’il jouait. Tout était beaucoup trop glauque et suspicieux dans ce qu’il disait. D’abord son intérêt pour le sang, sa façon menaçante de l’aborder puis de donner l’air de ne pas vouloir se battre, puis son goût un peu déplacé pour Kiri en temps de chaos ? Tout cela, exposé de nuit avec ces sourires étranges présageait de quelque chose de très douteux chez Eiko.

“Question de point de vue …” Répondit Tsukiyomi au commentaire concernant Kiri. Mais lorsqu’il lui posa d’autres questions, avec des considérations étranges sur ses congénères, elle ne put s’empêcher de relever.

“J’ai participé à la libération de cet endroit alors il vaut mieux que je m’y plaise. Mais j’ai pas les mêmes aspirations qu’eux, disons qu’elles ne regardent que moi. “

Elle fit une pause, l’air contrit. Comment aborder la question alors qu’elle se tenait peut-être devant un psychopathe qui appréciait de voir les gens s’entretuer ou des os sortir du corps des gens ? Quelqu’un qui trouvait particulièrement intéressant en rencontrant quelqu’un d’investiguer sur la couleur de son sang ?

“ T’aimes le village tel qu’il est ces derniers temps ? J’imagine que ton but dans la vie n’est pas d’apporter la paix dans le monde et que tes hobbies ne sont ni le Shogi ni la dégustation de thé. “ Elle s’approcha lentement, soutenant son regard, ses doigts frôlant imperceptiblement les lanières de cuir qui retenaient ses aiguilles.
“ Alors tu fais quoi de tes nuits ? Une bonne bouffe dans les ruelles du village ?” Elle s’arrêta, le regard levé vers Eiko, un peu plus grand qu’elle. “ Quel genre de plaisir tu trouves, à constater les atrocités qui s’y produisent ? ”

Ses actions étaient peut-être imprudentes. Probablement. Mais elle n’était pas totalement inconsciente. Même si elle était encore peut-être un peu trop détendue compte tenu du danger dans lequel elle pouvait se mettre. Cependant, la fuite n’était pas une option.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Sam 16 Sep 2017 - 22:15
Comme Eiko s'en doutait, elle n'est vraiment pas comme lui, elle semblait même commencer à douter sur les intentions du vampire. Même si elle semblait aimer ce village, vouloir le protéger, elle avait des ambitions cachées plus profondes que ça et cela intéressait beaucoup le Genin. Ils n'ont pas le même point de vu, mais cela n'empêchait en rien au vampire de vouloir continuer sa discussion, malheureusement, cela commençait à être compromis par la Kaguya. Elle se rapprochait de la chauve souris humaine doucement, prête à engager le combat avec ces aiguilles tout en lançant des phrases qui n'était pas loin de la vérité. Eiko se mit à reculer rapidement, histoire de remettre une plus grande distance entre les deux shinobi de Kiri. Il se mit à rire en mettant une de ses mains sur son visage, couvrant un oeil qu'on pouvait voir à travers les doigts. Il ne l'avait pas lâcher une seconde du regard, prêt à prendre son envol.

"La paix dans le monde ? Il n'y a que la guerre et le sang dans le monde, pourquoi vouloir changer ça ?" Il rigolait d'une manière moqueur pour cette fois avant de reprendre la parole. "Quel genre de plaisir ? Un plaisir intense, voir des êtres insignifiants à mes yeux se faire les 400 coups pour une histoire de pouvoir, comment ne pas apprécier ce spectacle." Il avait un sourire démoniaque sur son visage au point qu'on pouvait clairement voir qu'il avait des dents très pointues. "Je ne t'oblige pas à me dévoiler ta vie alors ne me demande pas de le faire de mon côté. Tu aime la paix, j'aime la terreur et les bains de sang, chacun son truc." Peut-être que les ambitions de Tsukiyomi sont bien plus nobles que celles du vampire, mais au final le monde était remplit d'atrocité et de guerre, autant apprendre à les apprécier.

Il gardait toujours une distance convenable, elle commençait à avoir des soupçons, des envies de se défendre, ce qui ne devait surtout pas arriver. Eiko savait qu'il n'était pas apte au combat cette nuit, il aurait aucune chance de gagner pour le moment. Si elle voulait un duel pour l'honneur, défendre ses idéaux ou simplement pour le tuer, elle devra attendre car pour le moment Goemon no Eiko ne se battra pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 16 Sep 2017 - 23:02
Les deux interlocuteurs semblaient véritablement trop différents pour partager quoi que ce soit. Et plus le temps passait, plus Tsukiyomi doutait des raisons de sa présence. Finalement, il n’avait rien de si menaçant, à postériori. Il avait rapidement reculé lorsqu’elle s’était approchée de lui alors qu’elle ne le menaçait pas vraiment. Puis, il avait exposé plus en détail sa vision du monde, tout en supposant qu’elle ne vivait que par le rêve d’obtenir la paix. En somme, il avait probablement perdu tout intérêt vis à vis de cette situation, et Tsukiyomi elle même n’était restée que par crainte de ce qui pourrait lui arriver si elle tournait le dos.

“ Chacun son truc, oui. J’imagine que tout le monde trouve son compte où il le peut. En ce qui me concerne, je préfère vivre dans la lumière.”


La jeune femme pencha la tête, comme pour détailler une dernière fois son interlocuteur sous la lumière de la lune, un sourire désolé aux lèvres. Elle n’en avait jamais douté, mais son intérêt était probablement limité. Ses aspirations étaient bien ennuyeuses et elle n’avait rien de si dissident. Vis à vis de son propre clan, sûrement. Mais dans le grand ordre des choses, la genin était une personne on ne peut plus normale. Et au grand jamais elle n’avait essayé de se singulariser de quelque sorte que ce soit. Elle soupira, avant de reprendre.

“ Eh bien. J’imagine que tu dois retourner à tes … affaires. En ce qui me concerne je pense que ma peau qui t’intrigue tant s’est bien assez gorgée de la lumière de la Lune. Si tu n’as plus besoin de moi, je vais donc prendre congé.”

Lentement, comme sur le qui vive, Tsukiyomi fit quelques pas en direction du village, passant à côté de son interlocuteur, puis tournant la tête, pour le garder dans son champ de vision. Il n’attendait probablement plus rien d’elle et, avec un peu de chance, lui laisserait l’occasion de rentrer en un seul morceau. Cette rencontre était bien atypique, un peu angoissante avec le recul, et Tsukiyomi n’avait toujours aucune idée de ce que cette discussion avait pu apporter à Eiko. Elle pensait néanmoins que son intérêt cachait quelque chose, et qu’à l’avenir, elle devrait rester sur ses gardes, au cas où. Surtout la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Dim 17 Sep 2017 - 0:01
Vivre dans la lumière, une chose que Eiko ne connaissait pas et n'avait pas envie de connaître, il aimait complètement sa vie dans les ténèbres de la nuit. Par contre, ça ne l'empêchait pas de se dire qu'il pouvait comprendre que certaines personnes aiment la lumière. Au fond de lui, il se demande ce que c'est la vie sous le jour, mais bon il était persuadé que ce n'était pas pour lui. Le vampire se laissait regarder par la Genin, il n'avait pas honte d'être ce qu'il est et il assumerait si elle le voyait sous un autre soir.

Tsukiyomi passait à côté de lui, ne le lâchant jamais du regard. Cela le fit sourire puis marrer, il attendait qu'elle soit à une distance raisonnable et vérifie qu'elle le fixe encore. Une fois qu'il était certain qu'elle le regarde encore, il déploit ses ailes de son dos et prend son envol rapidement. Il ne voulait pas qu'elle essaye de le rattrapé une fois avoir vu ce spectacle.

En vol il pensait, il aimerait bien la revoir un jour, enfin une nuit, il pourrait lui proposer de combattre en toute amicaliter, en tant qu'entraînement. Il savait qu'un jour il devait passer par là, s'entraîner contre d'autres personnes supposés être de son niveau. Malheureusement il savait que ce serait pas des combats très égaux, il avait un style très particulier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pas de proie sans prédateur. | Eiko & Tsukiyomi.

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: