Derniers sujets
» Entrainement à l'épée n°1 - Shiori
Aujourd'hui à 23:25 par Watanabe Shiori

» Le blondinet s'ennui !
Aujourd'hui à 23:21 par Aami Shôran

» Encore ... ? [Pv Shuu]
Aujourd'hui à 23:20 par Metaru Reiko

» Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)
Aujourd'hui à 23:14 par Aburame Shizen

» [Equipe #4] Première rencontre matinale
Aujourd'hui à 23:06 par Kanashīdesu Inja

» Impact [Sayo N.]
Aujourd'hui à 22:35 par Nara Sayo

» La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]
Aujourd'hui à 22:30 par Nara Sayo

» C'cadeau Senseï | Shojito
Aujourd'hui à 22:18 par Nara Sayo

» Pile ou face ? | Frero
Aujourd'hui à 22:03 par Nara Sayo

Partagez | 

Un vampire à Kiri no Kuni - Pv Yuki Shinichi


Sam 16 Sep 2017 - 16:36
Pays de l'Eau
À force de voyages, de sang versé un peu partout sur son passage et de fuite prématurée pour mauvais choix de proie, Goemon no Eiko finit par arriver aux frontières du Pays de l'eau pour se diriger au village caché de la brume. Rien que le nom lui avait plu, il voulait passer par là avant d'aller à sa destination finale, quoi que, elle était peut-être ici. Le jeune vampire avait traversé de nombreuses frontières et de nombreux Pays pour en arriver là, lui qui venait d'un endroit inconnu sur les cartes pour le moment. Eiko avait entendu parlé des Sabreur de Kiri no Kuni et peut-être que l'homme qu'il recherche était ici. De toute manière, si ce n'était pas ici, ce serait forcément au Pays de la Terre, lieu où il y aurait des Samourai. Dans tous les cas, il avait décidé de commencer par ce village parce qu'il avait entendu que là-bas il y avait plus facilement le sang versé et il adore ça, le sang.

Dans le Pays de l'Eau il courait, ce qui est plutôt rare, mais il aimait bien contempler un pays d'abord à terre avant de le faire dans les airs. Il regardait chaque détail, s'intéressait à chacune des espèces animales présente sur le territoire avant d'être bloqué par un marécages brumeux. Il en avait entendu parlé également, il se rapprochait enfin de son but, de Kiri, le village caché de la Brume. Il sort ses ailes de son dos et prend son envol pour passer par dessus les marais, il n'allait quand même pas se salir pour aller à sa destination. La veille il avait prit un guide pour qu'il lui explique le chemin, bien évidemment il l'avait tué et bu son sang après avoir toutes les informations nécessaire pour rentrer dans le village.

C'est une fois avoir passé les marais qu'il se pose au sol et range ses ailes démoniaques à sa place. Il reste dans l'ombre, reste discret en essayant de ne pas faire un seul bruit. Il avait deux trous dans son dos, au niveau des omoplates, c'est pour ça qu'il se changea avant de se diriger aux portes de Kiri. La nuit allait bien terminée, nous étions très tôt le matin et il était pressé d'obtenir hospitalité pour pouvoir aller se coucher. Alors il se dirigea d'un pas décidé vers les gardes qui le laissèrent passer. Eiko était étonné, mais il n'allait pas se plaindre, on lui avait juste demandé son identité et ce qu'il venait faire. "Goemon no Eiko, shinobi voulant rejoindre le village et la force militaire." Il avait bien compris que c'était sa meilleure chance d'être accepté, peut-être qu'il regrettera un jour... ou non.

Il était enfin dans le village caché de la brume et se mit à rechercher n'importe quoi qui pouvait lui servir de lieu où dormir. Une cave ou une bouche d'égout serait parfait, mais pour le moment il ne trouvait rien et finit par être interpellé par un jeune homme. Il était blond comme l'homme qu'il recherche, ce qui lui rappel des souvenirs. Ce n'est pas pour rien que les jeunes femmes blondes sont ses préférées, mais là c'était bien un jeune homme. Eiko finit par se rapprocher doucement de lui, dans son dos, il semblait intéressé pour mordre ce cou. C'était peut-être dangereux, c'est pour ça qu'il marchait d'un pas lent et silencieux, mais sans vraiment y aller pour le tuer, juste pour se rapprocher et lui faire peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 17 Sep 2017 - 20:09
J’ai mal aux épaules, aux jambes, aux bras, à la tête, aux cuisses, aux doigts et à des milliers d’autres endroits. L’entraînement d’Arukisa me tue. Cette fille est folle. La sabreuse de Kiri veut ma mort. J’ai perdu mon excédant de poids en quelques semaines mais cela ne suffit pas. La kunoichi de la brume veut que je devienne « fort ». Allez savoir ce qui se cache derrière un tel adjectif. La Gozan a en tête de sombres desseins pour nous deux. En effet elle parle sans cesse de former « le duo le plus fort de Kiri », de « devenir les meilleurs shinobis » et j’en passe. Ce qu’elle dit ne fait aucun sens à mon humble avis. Nous ne risquons pas de devenir les fers de lance de Kiri avant un bon bout de temps mais je m’abstiens de tout commentaire en sa présence. La jeune fille est naturellement douée pour ce qui est de me faire taire et me forcer la main. Ainsi, quand bien même j’aimerais sécher les entraînements et me moquer d’elle, je n’en fais rien.

▬ J’ai faim.
Je suis de mauvaise humeur aujourd’hui et passe le plus clair de mon temps à me plaindre. Tout ce qui m’arrive aujourd’hui craint et j’ai toutes les bonnes raisons du monde de jouer les Caliméro. J’ai faim ? Voilà une super raison de pleurer. J’ai mal ? Là encore, c’est un bon motif. Mon dos me gratte ? C’est un super thème pour une complainte. Vous l’aurez compris, je ne suis pas dans mon bon jour.

Je déambule dans les rues à la recherche d’un restaurant pas trop cher et finis par m’arrêter net. Depuis un petit moment je sens une présence hostile, comme si quelqu’un m’épiait. Plus qu’une présence, je sens maintenant une odeur. Ça fouette et fais volte-face en un instant.
Ah ! Un homme moche ! Mon sang ne fait qu’un tour.

Peureux de nature, je sursaute et fais quelques pas vers l’arrière.
▬ Mais vous êtes complètement déglingo vous ou quoi ? Ma parole, c’est quoi votre problème ? Vous voulez que je vous fasse flam flash flou dans les dents ? Ou que j’appelle les membres de mon clan pour qu’ils vous fassent flan floup flish ? Je suis un Yuki, je vous préviens. Faites un truc et bim bam boom, ça ira mal pour vous. Mais d’ailleurs … Vous êtes qui vous ?
Je n’ai pas une très bonne mémoire cependant je suis doué pour ce qui est de retenir les visages. Ceci est d’autant plus vrai si ces derniers sont laids et difformes. Loin d’être affreux, ce curieux personnage n’est pas ce qu’on pourrait appeler « un tombeur ». Et quand bien même les thons à Kiri sont nombreux, je ne crois pas avoir eu la chance – ou la malchance – de le croiser par le passé.

La peur est passée. Je reprends mes esprits, inspire et expire puis reprends calmement :
▬ Hum. Bref. Désolé. Quand je panique je parle beaucoup. Sachant qu’en fait je parle tout le temps beaucoup. Mais c’est d’autant plus vrai quand je panique. Du coup. Vous désirez ? …
J’imagine que s’il m’a suivi et a essayé de m’interpeller, c’était pour me demander quelque chose. Il se peut que ce gueux désire un autographe du grand Yuki Shinichi, guerrier de la glace, destrier du froid et futur roi du monde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 17 Sep 2017 - 20:31
Comme à la pensée du vampire, le garçon blond finit par se rendre compte de la présence lugubre derrière lui et se retourne. Un adolescent qui avait l'air assez hyperactif au vu du nombre de mots qu'il venait de lâcher au visage d'Eiko. Le Yuki venait d'insulter plusieurs fois de suite le nouvel arrivant de Kiri de fou sans se demander si ça pouvait pas le vexer, heureusement pour lui, Eiko était fatigué et laissa passer ça pour cette fois. Il détestait qu'on l'insulte de fou, il le savait déjà assez pour pas qu'on remue le couteau dans la plaie et puis il adorait vider de son sang toutes les personnes qui se pensent normales et meilleures que lui. Par contre, Shinichi finit par dire quelque chose qui rendait cette rencontre assez intéressante pour le suceur de sang. "Un Yuki ? Intéressant..." Fait-il remarquer à haute voix pour faire comprendre à son interlocuteur que sa menace était passée dans une oreille pour sortir de l'autre, mais qu'il avait garder en mémoire cette information.

Eiko attend que l'adolescent se calme avant de se rapprocher de nouveau, il voulait plus d'information sur lui et surtout sur le village dans lequel il venait de mettre les pieds. Le Yuki semblait avoir bien identifier son visage alors le vampire voulait en faire de même. "Je me nomme Eiko et je viens d'arriver au village. Je recherche des personnes en particulier et toi, qui es-tu ?" Eiko n'avait jamais vouvoyez personne et se permettait de continuer comme ça partout où il irait. Il savait qu'un jour, en étant dans ce village, cela lui poserait de sérieux problème, mais il en avait rien à faire.

Le vampire regarda dans le ciel et voyait la nuit de plus en plus disparaître dans l'oubli. La lumière du soleil lui se faisait de plus en plus visible et cela l'inquiétait sérieusement. Il ne risquait rien de grave, mais il avait tellement prit l'habitude de constamment rester dans le noir que la lumière le dérangeait. "Avant ça, sais-tu où je peux trouver un endroit calme discret et sombre où je pourrais aller dormir ? J'ai voyagé toute la nuit pour venir ici." Dit-il en se léchant le coin de la bouche en repensant à sa victime du début de soirée. Elle avait un sang très appétissant et il espérait en trouver d'autre dans ce genre dans le Pays de l'Eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 17 Sep 2017 - 20:55
Intéressant ? Je vais lui en donner de l’intéressant moi.
▬ Ouais. Et même qu’Eiichiro est mon cousin et que ma sœur Feng est passée Jonin à quatorze ans.
Allez bim ! Qu’il vienne me chercher maintenant. Si d’aventure il lui vient à l’esprit de me toucher, il aura affaire aux deux personnes citées plus tôt. J’aurais pu dire que mon grand-père était l’ancien chef de clan, un des pilier de Kiri et un shinobi d’exception mais les noms de Feng et Eiichiro devraient suffire à lui rabattre son caquet ! L’individu se présente et dis chercher quelqu’un. Je me gratte la tête et rétorque :
▬ Yuki Shinichi, shinobi de la brume, flèche du matin, guerrier boréal et mangeur de pancakes. Ce sont là mes titres et autres appellations usuelles. Mes amis m’appelle Shini’. Mais tu n’es pas mon ami. Alors pour toi ce sera Shinichi.
On peut difficilement faire plus clair. Je ne suis pas le genre d’adolescents à prendre des pincettes. Je dis ce que je pense et pense ce que je dis. Souvent ce n’est pas beau à entendre.
▬ Tu cherches qui au juste ? T’as un nom ? Une description à donner ? C’est une femme, un enfant, un homme ? Un blond, un brun, un mec à la peau claire, sombre, rouge ?
Je n’ai jamais vu de shinobi ou de villageois à la peau rouge mais j’ai cru lire dans un livre que cela existait.
▬ Qui que tu cherches, je peux le trouver. Je connais tout le monde ici. Tout le monde. Et tout le monde me connaît, cela va de soi. Je suis en quelque sorte une célébrité en ces lieux. Toi, tu n’es pas d’ici. Je le sais. Ça se voit. Tu es trop … Enfin bref. Peu importe.

Les mots et phrases s’enchaînent et bientôt Eiko souhaite savoir où peut-il trouver un endroit sombre où se reposer. Perplexe, je médite sur la question et finis par répondre :
▬ Euh … Bah tu sais des endroits sombres à cette heure là, ça va être dur. Le village n’est pas très éclairé à cause de la brume mais n’exagérons rien, tu ne trouveras pas d’endroit sombre avant un bon moment. Par contre, j’ai ouïe dire qu’un jour, un savant avait inventé une chose fantastique : Les volets. La légende raconte que ces objets incroyables permettent de cacher les rayons du soleil. Et tu sais quoi ? Encore plus formidable ; toutes les auberges de la ville ont des chambres dotées de ces nobles inventions. Si c’est pas beau ça … Bon, par contre faut raquer. Les chambres coûtent un peu cher parfois, surtout en journée.
Je ne devrais peut-être pas me moquer de lui de la sorte. Il est plus âgé que moi et il est possible qu’il tente de m’en coller une. Ma nature peureuse reprend rapidement le dessus et je demande gentiment – en prenant soin de le vouvoyer à nouveau ce que je ne faisais plus depuis un petit moment :
▬ Si vous voulez, je vous montre une humble auberge qui saura vous loger pour quelques pièces seulement ?
Voilà que je m’improvise guide.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 17 Sep 2017 - 21:13
Le jeune Yuki se mit à parler de personne dont le vampire n'en connaissait rien du tout et surtout ne s'y intéressait absolument pas. "Je ne vois pas de qui tu parle et je m'en fous !" Dit-il d'un ton sec et froid, il en a rien à faire des grades dont faisait alusion Shinichi. C'était ensuite une flaupé de surnom plus débiles les uns que les autres aux yeux d'Eiko. "Très bien Shinichi." Dit-il pour lui faire comprendre qu'il ne voulait pas en savoir plus.

C'est ensuite qu'il y avait des paroles intéressantes pour Goemon no Eiko, le jeune adolescent semblait avoir une grosse connaissance du village et pourrait s'avérer être utile finalement. "Je recherche les fameux Sabreurs, il y a peut-être un d'entre eux qui est la personne que je recherche." Si l'adolescent connaissait vraiment tout le monde, il pourrait lui permettre de vite trouver qu'il cherche.

Ensuite, Sinichi commençait à se moquer du néo-kirijin par rapport au fait qu'il existe les volet pour être dans le noir. Eiko n'avait pas été tout à fait clair sur ce qu'il cherchait, il ne lui en voulait qu'à moitié de se moquer de la sorte. Le jeune vampire finit par sourire quand l'adolescent se reprit pour lui proposer de le guider dans une auberge intéressante. Il avait même recommencer à le vouvoyer. "Tutoie moi je préfère, et je vais te suivre alors." Dit-il en étant prêt à prendre la route avec le petit blond.

Goemon no Eiko se mit à réfléchir sur ce qu'il devait faire, vu l'urgence qu'il avait de devoir trouver un endroit où dormir. Il hésitait entre plusieurs choses, soit s'attaquer au jeune Yuki pour goûter de son sang, soit le suivre dans la fameuse auberge en question ou alors l'abandonner ici pour aller trouver des égouts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 18 Sep 2017 - 13:23
À défaut de me donner un nom ou une description claire, Eiko dit vouloir rencontrer les sabreurs. Pour cause, la personne qu’il recherche fait apparemment parti de ce clan. Exaspéré et un peu jaloux de la notoriété de ces manieurs de couteaux, je bougonne :
▬ Les sabreurs, toujours les sabreurs … Décidément, il n’y a aucune justice dans ce bas monde. À croire qu’il suffit de posséder un saint couteau à beurre pour être admiré et respecté … J’ai envie de vomir rien que d’y songer.

Je n’aime pas les épéistes. Ils m’énervent, m’insupportent et me font de l’ombre, à moi et à ma famille. Qui plus est, je n’aime pas la propension qu’ont les gens à vénérer ces gueux sous prétexte qu’ils savent manier une épée. Notre village est composé de bien des shinobis mais tous semblent admirer la force brute et l’art du sabre. Un jour peut-être comprendront-ils qu’il y a d’autres façons de se battre qu’en faisant joujou avec un cure-dent sorti du fin fond du tréfonds de la soixante-quatorzième dimension. En attendant ce jour béni, je me frotte les yeux, soupire et reprends :
▬ Si tu veux tant que ça voir les sabreurs, il faut aller aux terrains d’entraînements. S’ils ne sont pas là-bas, et à bien y réfléchir il est probable qu’ils n’y soient pas, le mieux est encore de se rendre au Grand Dojo. C’est en quelque sorte leur QG. Ce n’est clairement pas aussi classe et joli que le domaine Yuki mais je peux peut-être t’y mener.
Notre domaine est en effet mille fois plus beau que leur immonde bâtiment dans lesquels les clampins de tout horizons viennent s’entraîner.

▬ Bon. Du coup. L’auberge. Alors. Suis-moi et n’essaie surtout pas de me bouffer pendant que j’ai le dos tourné !
Je rigole tout sourire en ironisant sur ce point sans me douter des risques que j’encours à traîner avec cet individu.
▬ Alors alors … Voyons. Ici il y a l’auberge de la main d’or. On l’appelle comme ça parce que … Euh … Bah j’en sais rien. Elle est pas trop mal il paraît mais c’est interdit aux vioques. C’est une auberge de jeunesse. Du coup bah … T’es recalé hein. Sans rancune. On passe à la suivante qui est à une centaine de mètres. Attention, marchons un peu, la voici la voilà, la voilou. Et oui monsieur, voici maintenant face à vous la maison Shinzoku. Humble demeure créée il y a peu par le noble Shinzoku de l’Eau. On raconte qu’il possède une dizaine d’auberges dans le monde entier. Le service est impecc’, les chambres graves stylées et la bouffe est ouf. Mais sais-tu ce qui est tout aussi ouf ? Le prix. Là encore, sans rancune mais ça m’a pas l’air d’être pour toi. Du coup, je te propose … CECI ! L’auberge du rat mort.
Elle porte très bien son nom, il s’agit d’un bâtiment délabré pouvant accueillir quelques personnes seulement et ces derniers sont tous extrêmement pauvre.

▬ Tu voulais un truc sombre ? Eh bah ça pour être sombre, je peux t’assurer que c’est sombre. Tellement sombre qu'on raconte que les rats et autres chauves-souris vivent dans les caves. Génial ?
Je m’attends à ce qu’il le prenne mal, refuse de crécher là-bas mais peu importe ! Je connais une dizaine d’autres auberges pouvant abriter ce voyageur égaré.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 18 Sep 2017 - 20:24
Il n'était pas difficile de remarquer que le jeune Yuki semblait avoir une dent contre les sabreurs et Eiko se demandait bien pourquoi. Etait-ce pour une raison plus profonde que seulement d'honneur ? De jalousie à cause de leur réputation ? Le vampire se posa toutes ces questions avant de laisser passer. Le blond devant lui le faisait rire, cette vive attitude et ses réactions étaient toutes plus spontanées et drôles que les autres.

"Je te remercie, j'irais voir, mais sache que j'en ai que faire des sabreurs, seul un seul d'entre eux pourrait être l'homme que je cherche."

Le suceur de sang en avait strictement rien à faire de ces histoire de Yuki ou sabreur ou n'importe quel autre clan encore et voulait le faire comprendre à son ami du matin. Ils ont ensuite prit la route pour faire une visite des auberges. Eiko fût vexé par la remarque comme quoi il serait vieux, il n'avait que 22 ans pourtant. Il décida de ne rien dire parce que le jeune blond semblait avoir trouvé ce que recherche le Goemon. Un nom pareil était très accrocheur pour notre ami de la nuit.

"Auberge du rat mort ?"

Il ne fût pas déçu quand son interlocuteur s'était mit à décrire l'auberge. C'était exactement ce dont avait besoin Eiko pour se reposer et maintenant qu'il l'avait trouvé, il pouvait s'intéresser un peu plus au Yuki.

"C'est parfait, merci. Maintenant dis moi, pourquoi as-tu une dent contre les sabreurs ? Ton clan et eux êtes rivaux ?"

Il posait cette question avec un véritable intérêt, il voulait en savoir un peu plus sur Shinichi, les Yuki et les sabreurs et ce jeune adolescent semblait être une base de donnée parfaite pour apprendre à connaître Kiri. Il devait avoir celui qu'il voyait comme un enfant comme ami et non pas comme ennemi, pour pouvoir tout apprendre sur le village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 18 Sep 2017 - 21:00
Il ne cherche pas « les sabreurs » mais seulement l’un d’entre eux. Je me demande bien pourquoi. De naturel curieux, je songe à lui poser la question puis m’abstiens. À tous les coups il va me raconter une histoire obscure de vengeance, de guerre, de meurtres, de génocides et de femmes volées. Je n’ai pas envie de déprimer de bon matin et vais donc éviter le sujet autant que faire se peut.

Nous passons en revu plusieurs auberges quand arrive celle du « rat mort ». Beaucoup se seraient offusqués mais pas ce curieux personnage. Loin de prendre la mouche, il se satisfait de cette auberge et me remercie. L’espace d’un instant, je crois à une blague, à une mauvaise farce et souris. Je le fixe et comprends petit à petit qu’Eiko est on ne peut plus sérieux. L’homme apprécie réellement cet endroit.
▬ Euh. Bah … Écoutez, de rien. Mais … Euh … Sans rire ? Vous êtes sûr de vous ? C’est pas cher, certes mais bon. Enfin c’est vous qui voyez.
Il n’a pas l’air excessivement riche mais de là à accepter de dormir là-bas … A titre personnel, je préfère encore dormir dehors que crécher dans une de leur chambre, c’est dire.

Quoiqu’il en soit, nous vrillons de sujet et parlons désormais de la rivalité entre mon clan et celui des sabreurs. J’ai beaucoup de choses à raconter sur notre relation avec ces manieurs de couteaux suisses et m’en donne donc à cœur joie.
▬ Rivaux ? Oui et non. Nous sommes alliés. Sabreurs, Yuki et Kaguya sont les trois clans fondateurs du village. Ce sont les familles les plus importantes de la cité. Nous ne sommes pas ennemis mais certains manipulateurs de glace entretiennent une relation de rivalité plus ou moins saines avec ces saltimbanques. En ce qui me concerne, dire que j’aime pas les sabreurs est un peu fort. Ma coéquipière est sabreuse et elle est …Plutôt sympa.
J’ai fait un compliment à Arukisa. Vite, il faut que j’aille me laver la bouche ! Vite, c’est une urgence, donnez moi quelque chose. Mon hygiène bucco-dentaire est en péril ! Je prie pour que la rousse n’apprenne jamais ce que je viens de dire là à cet inconnu.

▬ Bref, certains sont gentils, d’autres moins. Ça m’énerve juste de voir que lorsqu’on dit « Kiri » aux étrangers, les trois quarts d’entre-eux pensent à ces guignols avec des épées plutôt qu’à nous. De la même façon, si tu sors un peu du village et circule au pays de l’Eau, on t’expliquera que « tous les Kirijins sont forts et savent se battre à l’épée. » C’est idiot. Littéralement idiot.
Je ne suis pas un bon contre-exemple mais j’ose espérer qu’il existe à Kiri des shinobis faibles physiquement et forts par leurs intelligence et habilité au combat.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 18 Sep 2017 - 21:34
Le jeune Yuki semblait perturber par les propos du vampire. Eiko avait vraiment décidé de crêcher ici le temps de se trouver sa propre cave et n'avait pas eu peur de le dire. Cela pouvait sembler bizarre, dérangeant voir réellement glauque, mais c'est comme ça que le suceur de sang aimait dormir, auprès des rats. Lui et les rats sont toute une histoire, d'abord il avait partagé sa chambre avec eux, ensuite un trou qui avait la taille d'un enfant et pour finir dans son estomac. Il n'y avait plus aucun rats dans sa seule véritable maison, il les avait tous tués pour boire de leur sang. Comprennez bien qu'il n'aimait pas particulièrement ça, mais disons que quand toute sa famille s'était faîte déracinée, il fallait bien qu'il se nourisse.

"Oui je suis sûr, les rats ont plus peur de moi que le contraire."

Il rigolait, comme à son habitude, de manière démoniaque. Il repensait à toutes ses victimes sur quatre pattes, il faut bien vous doutez qu'il y avait aussi eu des chats et des chiens vidés de leur sang sur son passage. Il s'arrêta quand le jeune Yuki décida enfin de parler de la relation Yuki - sabreur ainsi que plus de détails sur le village. Eiko navait pas eu totalement tort en pensant que Shinichi ressentait une certaine jalousie.

"Donc c'est bien de la jalousie... Tu ne devrais pas, c'est à toi de prouver que les Yuki sont meilleurs que les sabreurs si tu veux remédier à ta situation."

Il venait vraiment de donner un conseil à un être humain ? Cela arrivait rarement, si ce n'est jamais, mais il semblait vouloir aider le blond. À vrai dire, il le pensait vraiment, il n'aimait pas les gens qui se plaignent sans essayer de changer quoi que ce soit. Il était pareil tout petit, quand il priait pour qu'un miracle vienne tuer ses parents, mais il avait changé, grâce à un homme. Le jeune vampire espérait qu'en maniant l'art de la tromperie, il pourrait enfin faire ce qu'il veut et à qui il veut.

"Ceux qui ont besoin d'une arme pour se battre sont-ils de vrais combattant ? Qu'ils déambules autant qu'ils veulent, un jour il y aura un homme comme toi ou moi qui leur prouvera qu'ils ne sont pas les meilleurs."

Eiko souriait et pour une fois un vrai sourire, il y croyait réellement et espérait bien qu'un jour ce sera lui qui pourra faire face à un de ces sabreurs. Quand il s'en sentira capable il défierait un manieur d'épée, mais pas n'importe lequel, ce sera contre sa cible. Il lui proposera un combat après l'avoir remercier chaleureusement, enfin aussi chaleureusement qu'Eiko le pouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 19 Sep 2017 - 12:01
Que les rats aient peur de lui est une chose, qu’il accepte de vivre avec eux pour autant en est une autre. Les rongeurs ne m’effraient pas spécialement cependant il ne me viendrait pas à l’idée de dormir dans un endroit infesté de rats, souris et autres créatures de ce type. La simple présence de ces bestioles indique que les locaux ne sont pas salubres. C’est à mon sens une raison suffisante pour éviter cet auberge mais qu’importe. Eiko sait mieux que moi ce qui est bon pour lui. Je ne connais pas bien cet homme et j’imagine qu’il a ses raisons de vouloir séjourner là-bas. Après tout, les avantages à crécher au Rat Mort sont peu nombreux mais ils existent. C’est un endroit discret, où personne n’est dérangé et le coût de la location est excessivement bas.

▬ De la jalousie ?
Il y a un peu de ça, c’est vrai. Bien qu’Eiko n’ait pas l’air d’un érudit, ses dires sont sages et plein de bon sens. Il ne dit pas que des bêtises, c’est une évidence. Ce n’est pas ce que j’aurais aimé entendre mais la vérité fait parfois mal. Le fait est qu’il a raison, je devrais songer à me bouger plus allègrement les fesses et forger ma propre réputation plutôt que de me plaindre de celle de ces manieurs d’épées. Peu enclin à reconnaître mes torts, je grimace et souffle :
▬ M’ouais. C’est pas faux.

Bien que ma fierté me pousse à surpasser les sabreurs en notoriété, ma propension à la glandouille m’empêche d’avancer. Travailler, devenir fort, tout cela est long et fastidieux. Je ne suis pas certain d’être intéressé par ce type de mode de vie. Certes je veux progresser afin de rapidement devenir chûnin et rabattre son caquet à ma partenaire cependant je n’aspire pas à beaucoup plus. Être un héros de guerre, un jonin ou je ne sais trop quoi encore n’est pas dans mes plans. Du moins pas pour le moment.
▬ Un jour, ouais. Mais je suis pas certain que ce soit moi, ahah. Désolé de te décevoir mais je pue en combat ! Et puis c’est compliqué d’être un grand ninja. Je suis pas intéressé par ce titre. Un jour peut-être que ça changera.
« Un jour … » Je n’y crois pas du tout mais on peut rêver.

▬ Du coup tu as l’air d’avoir des comptes à régler avec un manieur de cure-dent … Hum … T’es shinobi ? Guerrier ? Tu viens d’où ? Et tu sors d’où cette envie de surpasser les sabreurs, toi ? Non parce que moi, bon, c’est clairement de la fierté mal placée et une bonne dose de jalousie mais toi ?
Je voulais éviter ce sujet quelques minutes plus tôt de peur d’avoir à écouter une histoire de vengeance, de guerres etc mais les dires de cet homme ont piqué ma curiosité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Un vampire à Kiri no Kuni - Pv Yuki Shinichi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: