Derniers sujets
» Autour des braises // Watari
Aujourd'hui à 3:17 par Hoshino Watari

» Aller à l'essentiel
Aujourd'hui à 3:09 par Metaru Shūuhei

» Sora Uchiha (en Cours)
Aujourd'hui à 2:57 par Borukan Akimoto

» [Koga Kiseru] Un errant à Iwa et dans un Cofee Shop - Libre
Aujourd'hui à 2:26 par Hyûga Sanadare

» Oui ?... Oui ! (w/ Tsunechika)
Aujourd'hui à 2:10 par Seisui no Seifukusha

» 1/08. La manipulatrice
Aujourd'hui à 2:06 par Suzuri Kyoshi

» Question de coïncidence ; Sazuka
Aujourd'hui à 2:04 par Ikeda Sazuka

» Le bon et la brute [Shukiki S.]
Aujourd'hui à 2:02 par Metaru Nué

» Reiji / RP.
Aujourd'hui à 1:37 par Goketsu Reiji

Partagez | 

Rivalité au coeur de la Brume | PV Tsubaki Kaela


Dim 17 Sep 2017 - 16:58

Encore une journée d'errance pour cette grande personne qu'était la mienne. Le voyage pour Hi no Kuni se préparait doucement mais sûrement, et alors que j'avais été récemment assigné à la protection du Daimyô Araho Masao-dono suite à mon retour de mission, on m'avait laissé quelques jours pour préparer mes affaires, mais aussi pour m'entraîner. Après tout, nul ne savait les dangers qui nous attendraient sur la route, et même une fois sur place. Il y avait des histoires qui traînaient à propos de ce Daimyô, et plus globalement du Pays du Feu. Même si je préférais ne pas trop y prêter de crédit, il fallait reconnaître que les dires à ce propos étaient assez effrayants, de quoi dissuader n'importe qui de rester trop près de ce vieux barbu. Personnellement, je n'en avais cure. Par simple flemmardise, réfléchir contrastait avec tous mes principes de vie, et j'avais pour principal fondamental d'essayer de ne pas trop me faire chier, dans la mesure du possible bien entendu.

Il fallait donc programmer cette journée de manière consciencieuse. Tout d'abord, retourner à ce magasin de sucreries afin de préparer mes stocks de réserve pour le voyage. Ensuite, faire une brève escale au bar en bas de chez moi, dans le but de me réapprovisionner en cigarettes. Enfin, j'essaierai de faire un tour au Dojo pour m'y exercer un peu au lancer de shurikens et de kunai. Je n'avais pas trop de lacunes dans ce domaine, mais mieux valait prévenir que guérir après tout. Et puis, j'avais tendance à rouiller assez facilement. Je m'étais donc levé de bonne heure ce matin, avant de descendre dans les rues du village, un cigarette à la bouche. Il faisait toujours un temps de chien au village caché de la Brume, ça devait réellement impacter sur ma personnalité à force. En tout cas, les habitants de Kiri semblaient bien plus enthousiastes que moi aujourd'hui. La nouvelle de l'Examen International faisait déjà délier les lèvres, les rumeurs et les prévisions allaient de bon train.

Je préférais ce genre de conversations, plutôt que d'entendre leurs interminables inquiétudes concernant la hausse de la criminalité ces derniers temps. Après tout, je me sentais directement concerné par la chose. J'étais celui qui était en charge de l'équipe ayant découvert ce repaire de brigands au large de l'Archipel. D'ailleurs, en parlant de banditisme... Mon regard se posa sur un marchand encerclé par trois grands gaillards semblant faire pression sur le vieux commerçant. Ce dernier, tentant de garder son sourire de commercial, essayait tant bien que mal de faire dégager ces types qu gênaient manifestement ses affaires. Après m'être suffisamment approché d'eux, je tendais l'oreille à leur conversation.

- Oy, Oji-san ! Tu ne comptes tout de même pas nous faire payer cette somme pour ce simple sac de pommes hein ???

Curieuse manière d'entreprendre des négociations. Préférant rester en retrait pour le moment, je ne souhaitais pas non plus trop m'immiscer dans la vie des autres. Je songerais à intervenir si la situation dérapait. Pour l'heure, je ne visais qu'à savourer ma clope.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Jeu 21 Sep 2017 - 9:20








We Aint Friends

Feat Noah Yuki

La brume épaisse, une pluie dense et un vent frais amenait sur Mizu no Kuni une certaine mélancolie qui avait raison sur la plupart des sourires au camp. Les gens semblaient presque démoralisés. Kaela soupirait de voir que personne ne semblait se hâter de faire quelque chose. C'est alors que la femme se leva d'un coup et tapait sur les épaules de trois de ses partenaires pour qu'ils se lèvent et la suive. Les garçons prenaient avec eux leurs sabres et la femme son bâton. Il était temps de bouger un peu, car la journée serait terriblement longue sans un peu d'action. L'équipe se rendait dans le village pour y trouver quelque chose à manger… Quelque chose de gratuit bien sûr. Les temps étaient difficiles pour tout le monde et surtout pour les brigands.

La petite bande se séparaient doucement sans pour autant se quitter des yeux pour trouver une proie. Au passage, Kaela passait près d'un petit kiosque de bijoux où elle dérobait de jolies boucles d'oreille. Quelques pas plus tard, la femme les enfilait sans la moindre gêne puis s'arrêtait devant une fenêtre pour se regarder dans le reflet. Celle-ci admirait sa nouvelle acquisition puis ensuite glissait sa main sur sa joue puis son menton en tournant un peu la tête. Kaela replaçait ses cheveux avant d'être dérangée par un peu de grabuge.

La femme se retournait pour regarder dans la direction du bruit et se mit à sourire. Ils n’avaient pas perdu de temps avant de trouver quelque chose à manger. Ses trois partenaires embêtaient un marchand de fruits en tentant de lui arracher un sac de pomme des mains, mmh, de bonnes pommes sucrées et juteuses, Kaela en salivait déjà. La femme se faufilait entre les gens pour arriver derrière le commerçant et poser la main sur le sac en regardant ses coéquipiers.

↘ Voyons messieurs, ce n’est pas de cette façon que l’on s’adresse aux inconnus.

L’homme reconnaissant se mit à sourire, soulagé que quelqu’un soit intervenu, celui-ci la remerciait plusieurs fois en ramenant son sac de pomme contre lui. Kaela se mit à sourire avant de serrer le poignet du vendeur dans sa main. Soudainement, son sourire s’éclipsait.

↘ Laissez-nous ce sac de pomme et on vous laissera tranquille.

Kaela gardait son ravissant sourire. Ses partenaires essayaient de garder leur sérieux en voyant le commerçant aussi perturbé. Celui-ci relâchait lentement le sac que l’un des hommes s’empressait de lui arracher des mains.

↘ Bon choix. Disait-elle en le relâchant : Je vous souhaite une excellente journée.

Cette dernière baissait la tête en signe de révérence en fermant les yeux avant de tourner les talons.


© Méphi.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1182-kaela-du-clan-tsubaki-done

Sam 23 Sep 2017 - 14:13

A l'écart de la petite altercation qu'il y avait en face de moi, mon regard restait passif alors que je m'allumais une cigarette. Je me faisais tant chier que cela ? En règles générales, n'importe quel shinobi digne de ce nom ce serait déjà interposé pour stopper ce conflit dont ce pauvre marchand était victime, mais je n'étais pas vraiment de ce genre-là. Il était vrai que je ne souhaitais pas me fatiguer inutilement, bien que cette volonté soit totalement différente de celle de mon élève Shinichi, qui lui semblait préférer perdre tous ses privilèges de Yuki s'il pouvait roupiller dix minutes de plus. J'espérais aussi qu'il y aurait quelqu'un d'autre pour intervenir à ma place. J'étais un spectateur, et je réclamais mon divertissement. Cette phrase était vraiment cruelle quand on y réfléchissait. Mais je voyais que la situation ne faisait que s'envenimer, et ça me forçait à soupirer. Je commençais alors à amorcer un pas...

Quand une jeune femme fit son apparition. Oh, finalement ! Quelqu'un pour me tirer de cette affaire ennuyeuse. Elle était belle, avait une démarche gracieuse, le look d'une véritable héroïne en somme ! Cette fois, je pouvais être rassuré. Ces deux costauds n'allaient pas s'en tirer en si bon compte et je pouvais finir ma clope en continuant ma petite promenade. Il fallait que je me rende au magasin de bonbons après tout, il s'agissait d'un véritable lieu sacré pour moi. Mais, dans un dernier regard vers le vieil homme, je remarquais que celui avait perdu son sourire.. Et que la jeune femme était partie avec le sac de pommes. Elle avait décidé d'aider ces brigands en payant elle-même le marchand ? Des femmes aussi bonnes, on n'en trouvait plus à Kiri. Curieux, je me dirigeais alors vers l'intéressé, les yeux à demi-clos.

- Vous avez vraiment eu de la chance d'être tombé sur une telle femme, vous devez être bien chanceux...
- De la chance ?! Cette fem-... Cette démone m'a forcé à relâcher mon sac, elle est avec ces brigands j'en suis sûr ! Vous êtes un shinobi non ? Aidez-moi !

Non. Ce n'était pas ça que tu devais dire, Oji-san. Mais plutôt m'expliquer à quel point cette jeune donzelle était belle et charmante et que vous donneriez toutes vos pommes pour la séduire. Je soupirais alors en éteignant ma clope, avant de fourrer mes mains dans mes poches. En vérité, je le savais déjà. J'essayais juste de me donner bonne conscience en pensant que cette fille était de bonne foi. Mais son regard ne trompait pas, je pouvais voir ces choses-là. Elle était bien plus dangereuse que ces deux bandits qui la suivait. Tournant mon regard vers le chemin qu'ils avaient empruntés, je poussais un nouveau soupir, avant de commencer à marcher dans leur direction.

- J'espère que vous vendez des bonbons aussi, vieil homme...

Bon, je pourrais bien me contenter de les interpeller formellement et de les arrêter, mais ce n'était pas mon genre non plus. Je souhaitais me marginaliser de toutes ces manières que l'on enseignait aux ninjas. Ne vous sentait pas si prétentieux, ce village était encore un nouveau-né, agissez un peu comme de vrais habitants de Kiri et arrêtez de vous la jouer, bande de gradés. Maintenant que ma gueulante intérieure était passée, je pouvais passer aux choses sérieuses. Bifurquant sur une allée à ma gauche, je me disais que les croiser par hasard serait une bonne idée. Je contournais donc leur parcours afin de tomber face à eux, et faire mine que je ne le avais jamais vus de ma vie. Finalement, je revenais sur la route principale, et notais que la jeune femme et ses acolytes marchaient droit devant moi. Parfait. Les interpellant alors, je me postais en face d'eux, mon regard toujours aussi fatigué et mes mains bien au chaud dans mes poches.

- Yo. Auriez-vous quelques instants à m'accorder pour me laisser vous parler de notre Seigneur à tous, Yuki Eiichiro-dono ?

Yuki Eiichiro était le chef actuel du clan Yuki. Quoi de plus normal que pour un membre de son clan que de prêcher sa bonne parole ? On n'était pas une secte, quoiqu'on s'en rapprochait sur certains aspects, mais la vérité était que je n'avais aucune idée de comment les aborder. Me grattant l'arrière de la tête, je remarquais en même temps que mes interlocuteurs l'absurdité de mes paroles, avant de me reprendre dans un énième soupir.

- Bon ok, ça m'saoûle en fait. Soyez gentils et rendez-moi ce sac s'il vous plaît.

Voilà. Tant que je restais poli, tout allait bien se passer, pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Dim 24 Sep 2017 - 5:08








We Aint Friends

Feat Noah Yuki

Les deux hommes devant elle regardait les pommes dans le sac et en lançait une à leur coéquipière. Kaela l’essuyait grossièrement sur sa tenue au niveau de sa poitrine avant d’en prendre une bonne bouchée. Juteuse et croquante, cette pomme était délicieuse. Ceux-ci s’éloignaient du marché pour regagner la grande route. Devant eux un homme s’approchait à sens inverse en les fixant sans vergogne. Celui-ci s’arrêtait d’un air esquinté. Celui-ci demandait s’ils avaient le temps d’entendre parler du seigneur Eiichiro. Quel personnage étrange… Qu’était-il ? Une sorte de disciple fanatique prêt à tout pour essayer de rallier les gens à sa cause. Restant derrière ses grands acolytes, la femme le dévisageait alors que ceux-ci le regardait d’un air moqueur.

Sûrement, avait-il remarqué que ce ne semblait pas du tout intéressant pour eux, car il soupirait longuement avant de changer de sujet et les inviter à bien vouloir rendre le sac de pomme. Kaeka s'étouffait presque avec sa bouchée et essuyait sa bouche avec son petit doigt. Poli soit, mais ce n'était pas suffisant pour les convaincre de se départir de ces délicieux fruits. Les deux hommes se mirent à lui rire au nez et l'un s'exprimait.

↘Tu pourrais répéter ? Je n’aie pas bien compris, te rendre nos pommes ? C’est ça que tu as dit ?

↘Ouais c’est exactement ce qu’il a dit.

Lui répondait le second avant de prendre une autre bonne bouchée dans sa pomme. Le jus retombait presque sur le visage du rabat-joie devant eux. Derrière ces deux brutes épaisses, la femme observait tranquillement le morceau de viande devant eux. Une allure plutôt soignée, un uniforme sombre et bien repassé, malgré sa posture blasée et ses épaules un peu fléchis. Ses cheveux sombres lui tombaient sur le visage sans pour autant cacher ses jolis yeux. Kaela passait entre les deux hommes sachant que si elle les laissait le prendre pour un imbécile, cette manche ne se terminerait jamais ou bien tout tournera au vinaigre. Étant plus grande que la moyenne des femmes, celle-ci n’était pas bien plus petites que ses acolytes et même peut-être un peu plus grande que l’inconnue.

↘ On adorerait débattre avec vous de la façon dont nous parviendront quand même à partir avec ce se sac de pommes, mais malheureusement, nous sommes attendue ailleurs. Donc si vous nous permettez, Nous devons poursuivre notre chemin.

Répondait-elle avec une grande assurance avant d’engager le pas et de se rapprocher de l’homme et lui mettre sa pomme entre les dents avant de la relâcher. Libre à lui de la tenir ou de la laisser tomber sur ses jolies bottes.

↘ Tiens, une petite compensation pour tes efforts.

Kaela faisait un signe de tête aux deux hommes avant de continuer leur marche. Ceux-ci tentaient tant bien que mal de ne pas éclater de rire suite à cette scène moqueuse et limite humiliante pour le représentant des forces de l’ordre.



© Méphi.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1182-kaela-du-clan-tsubaki-done

Dim 24 Sep 2017 - 20:39

Je n'avais jamais été un grand spécialiste des rapports humains. Et encore moins concernant la gente féminine. Enfin, si l'on pouvait réellement placer cette femme dans le même panier que la moyenne des autres de ce village, ce dont je doutais quelque peu, permettez-moi. En tout cas, je restais planté devant eux, attendant une réponse de leur part. Des moqueries furent la seule chose que je récolta. Prévisible, mais néanmoins ennuyeux. Il y avait un point que j'avais mal exprimé dans ma phrase ? Ou bien mon vocabulaire ne convenait pas à ces gens ? Tant de questions pour aucune réponse, pathétique. J'aurai peut-être dû prendre un peu plus au sérieux les conseils de ma mère lorsqu'elle me disait d'apprendre à me faire des amis pour survivre dans ce monde. Avec mon manque de communication flagrant, je devais commettre des erreurs dont je n'étais même pas conscient moi-même.

La supposée chef de bande s'approcha alors de moi, me toisant presque. Toujours silencieux, j'attendis qu'elle prenne la parole pour enfin comprendre ce qui n'allait pas, et c'est ce qu'elle fit. Oh, jeune femme. J'ignore ton nom, mais je t'aime déjà. Exprimant son désir de partir, elle me fit clairement comprendre qu'elle et ses coéquipiers n'avaient pas vraiment de temps à m'accorder pour discuter. Pour conclure son humiliation, elle me tendit une pomme à la bouche qu'elle lâcha alors, avant de commencer à s'en aller, tandis que je rattrapais la pomme de ma main. La fixant alors, je continuais de réfléchir à ses paroles. Pas le temps de débattre ? Ce n'était pas comme si je leur avais demandé une quelconque discussion. D'un soupir, je croquais alors un bout de la pomme offerte, avant d'interpeller une nouvelle fois le petit trio.

- Vous savez, mon s'il vous plaît n'était qu'une manière. Prenez plutôt ma demande comme un ordre.

Exécutant alors quelques mudras, un miroir de glace apparut face à la petite bande, les empêchant d'avancer plus loin. Faisant apparaître un second miroir de glace à ma droite, je lançais ma pomme entamé à l'intérieur, qui passa alors du miroir à mes côtés, au miroir devant la femme et ses acolytes, pour venir se poser de nouveau dans le sac qu'elle portait. Les miroirs de glace disparurent alors, tandis que je me rapprochais d'eux, avant de soupirer.

- Vous voulez réellement entamer une course-poursuite ? Là, maintenant ? Je vais pas vous mentir, ça me ferait un peu chier. Je me doute bien que votre agenda doit être bien remplit mais...

Je déposais alors mon regard sur la jeune femme, avant de prendre pendant un instant, un visage sérieux.

- Je suis certain qu'on peut trouver un moyen de s'arranger.

Ils voulaient réellement obtenir ce sac de pommes ? Ça ne me dérangeait pas spécialement. Mais ils allaient bien devoir le mériter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Lun 16 Oct 2017 - 18:58








We Aint Friends

Feat Noah Yuki

Kaela entendait l'homme prendre une bouchée tandis qu'elle commençait à s'éloigner. Ce dernier répliquait à son tour que ce n'était pas une question de choix pour eux. C'est alors que le sol s'agitait brièvement laissant sortir un miroir sous les claquements de la glace qui le constituait devant eux pour leur barrer la route. La femme regardait le reflet pour voir l'inconnue lancer la pomme dans un second miroir près de lui. Le fruit sortait ensuite de la glace qui se trouvait devant eux pour tomber dans le sac. Au même instant, les grands miroirs retournèrent d'où t-ils venaient. Les ninjas étaient vraiment partout maintenant. La vagabonde glissait sa main vers sa nuque pour toucher du bout des doigts sur son long bâton rouge. Cette dernière hésitait une seconde avant de baisser la main. Était elle vraiment à la hauteur ? Pour contrôler aussi bien la glace, ce ninja ne devait pas être un débutant.

Après tout, cela ne faisait que quelques semaines que Kaela savait qu’elle possédait du chakra. Donc se battre sans réfléchir contre lui serait perdu d’avance. Enfin, le combat n’était peut-être pas inévitable puisqu’en définitive, c’était son travail de maintenir l’ordre que ça lui plaise ou non. De plus, les membres de cet illustre clan étaient reconnus pour être de redoutables adversaires. Ceci ne lui faciliterait pas la tâche, mais il n’était pas pour autant question de le laisser gagner aussi aisément. Un petit sourire se dessinait sur ses lèvres. Kaela se retournait vers le ninja en glissant sa main dans son épaisse tignasse noire pour les ramener vers l’arrière.

↘ Je dois l’admettre, je respecte les gens comme toi. Vous vous levez chaque matin pour maintenir l’ordre au nom d’une cause qui vous tient à cœur et ça c’est… Très honorable.

Les deux hommes derrière elle se rapprochaient lentement tandis que celle-ci baissait la tête.

↘ Nous ne sommes pas si différent en réalité.

Kaela relevait la tête pour le fixer avec ses yeux bleus un peu trop claires.

↘ C’est seulement la cause qui nous qui nous différencie. Oui, ce n’est qu’un petit sac de pomme, mais certaines personnes comptent sur moi pour les avoir. Donc, je ne voudrais pas les décevoir.

Celle-ci faisait références à l’orphelinat située à la frontière du territoire. Les conflits et les grands changements avaient laissés dans l’ombre cette institution, les vivre leur manquaient ainsi que certains articles de base pour subvenir aux besoins des enfants. Des jeunes que Kaela affectionnait tout particulièrement. C’était entre autre la raison pour laquelle la femme s’entêtait tant à vouloir garder ce ridicule sac de pommes. Mais ça, ce n’est pas le genre de chose qui semble raisonner un soldat, surtout si la raison est prise pour un mensonge, donc il était inutile de perdre son temps à tenter de lui expliquer si ce n’est pas pour fonctionner.


↘ Et en toute franchise, je ne crois pas avoir le niveau pour me mesurer à toi…

Disait-elle en reculant légèrement derrière ses acolytes.

↘ Et en toute franchise, je ne crois pas avoir le niveau pour me mesurer à toi… Disait-elle en se reculant derrière ses acolytes. ↘ Mais eux si.

L’un d’eux se craquait les jointures puis le cou et l’autre ne faisait que lever deux doigts en attendant que leur adversaire ne bouge. Quant à elle, Kaela attachait le sac de pommes à sa ceinture avant d’enfiler ses gans.


© Méphi.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1182-kaela-du-clan-tsubaki-done

Dim 22 Oct 2017 - 18:45

Bon. J'étais un Chûnin, et c'était une position dont je pouvais tirer une certaine fierté, pas vrai ? Je pensais que si, et l'autorité qui m'était permis d'exercer en vertu de mon grade m'offrait divers avantages non négligeables. Je ne les connaissais pas tous, mais je tentais d'en abuser au mieux. Je ne me considérais pas comme un flemmard en réalité, j'étais juste un shinobi qui économisait son énergie au maximum. Une simple stratégie comme n'importe quel autre finalement. Et aujourd'hui, je faisais la même chose. J'employais une stratégie comme une autre.

La jeune bandit commençait alors à expliquer pourquoi elle me respecter. Comme quoi je faisais respecter l'ordre etc. Bah, je devais bien imaginer qu'elle n'avait pas tort quelque part, même si c'était loin d'être mon but premier. Mes intentions étaient bien plus égoïstes en vérité. Mais il s'agissait là de détails superflus, tant que les résultats étaient là, les motivations n'importaient pas. Elle blablatait, et je la fixais. Passivement. Ses acolytes avançaient, et je soupirais. Ennuyé. Mademoiselle, ce que vous vous apprêtiez à faire ne me plaisait pas.

Il y avait des gens qui comptaient sur elle ? Alors c'était une sorte de justicière finalement ? Quelle connerie. Apporter du malheur à certain au profit de quelques autres, ce n'était pas la Paix que j'envisageais depuis ma tendre enfance. Et alors que l'affrontement s'amorçait, j'effectuais de nouveaux mudras, invoquant deux clones à mes côtés qui dégainèrent un kunai, s'élançant sur les deux brutes, tandis que je fourrais mes mains dans mes poches en commençant à avancer en silence.

- Tu serais prête à détruire des vies pour en sauver d'autres ? Une philosophie... Curieuse.

Je la fixais alors, silencieux, me contentant de m'approcher d'elle d'une démarche nonchalante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Rivalité au coeur de la Brume | PV Tsubaki Kaela

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: