Derniers sujets
Partagez | 

Police, au voleur! (ft. C. Daedra & R. Detzu)


Lun 18 Sep 2017 - 18:47
C'est l'heure de la pause. Il doit être treize heures et j'ai bien avancé sur un petit projet personnel. Le genre de travail qui pourrait directement me faire remarquer par les surdoués qui logent ici. Enfin je pense. J'essaye d'être original et d'apporter certaines choses qui ne sont pas présentes au sein du village. Et je m'illustre plutôt bien par le biais de mes compétences, mais surtout de mes connaissances. Normalement je devrais pouvoir finir cet objectif dans l'après-midi. Je dis bien normalement. On ne sait jamais ce qui peut arriver lorsqu'on est en train de réaliser quelque chose. Je peux faire une erreur dans ma démarche, faire face à un contretemps.. Les possibilités sont nombreuses. J'espère ne pas être malchanceux à ce point. Puis si c'est le cas, que le destin décide de me ralentir, je n'aurais qu'à terminer ça demain. Sauf si le destin s'acharne réellement sur ma personne. Je reste tout de même assez confiance. Voilà dix ans que je suis installé dans ce village et j'ai très rarement eu de problèmes. Concernant ma petite pause, rien de plus classique : un plat préparé à l'avance, sans oublier la meilleure boisson qui existe à mes yeux : le café. Ah oui, je bois du café avec tout moi. Ce n'est même plus un simple goût alimentaire. Non, c'est une passion. Mais bon. Dans ce village, les gens préfèrent fréquenter les bars et boire saké sur saké. D'ailleurs, la police du village en raffole. Parfois, on se demande s'ils font réellement leur boulot. Surtout quand on voit les gradés fréquenter ce genre d'endroits avec la gent féminine.

C'est à l'extérieur que je suis tranquillement installé sur un banc. Le quartier est plutôt calme et la circulation citoyenne n'est pas si dense que ça. C'est donc le calme absolu. Un café, un journal, la tranquillité : la recette parfaite ! Malheureusement, il faut que la seule personne qui passe décide de m'accoster. Bonjour monsieur. C'est à vous ça ? Un homme qui tend vers la trentaine. Je ne suis pas du genre à juger comme ça, mais il dégage une odeur nauséabonde. De plus, il est dans un piètre état. Et pour ce qu'il me demande, ce sont tout simplement mes lunettes. De temps en temps, je les enlève. Même si je m'affiche énormément avec, n'allez pas croire que je prends ma douche et que je dors avec cette chose. Je ne vais pas jusque là. Au-delà de la première impression qu'il donne, il a l'air plutôt sympa. Je lui réponds tout simplement et il reprend sa route sans poser plus de questions. C'est pour le moins étonnant. Je m'attendais à ce qu'il s'interroge un peu plus dessus ! On en trouve pas des dizaines comme ça ! Bien que sans mentir, ça m'arrange. Je préfère être plongé dans ma lecture plutôt que de revenir sur des souvenirs du passé avec un inconnu.

Cinq minutes après le départ de cette personne, j'entends un bruit qui surgit derrière moi. Je n'y prête pas attention, trop intéressé par ce que je suis en train de lire quand j’aperçois le même homme mettre la main sur mes lunettes ! HEP. Arrêtez-vous ! C'est qu'il court vite le bougre ! Si je veux récupérer mes lunettes, je n'ai pas trop le choix : je dois courir. Et autant dire que je déteste faire des efforts physiques. Le plus handicapant pour moi est la tasse de café que j'ai en main. Oui, je cours avec et je fais attention de ne pas en renverser. Je ne peux pas la lâcher, sachant que je l'ai depuis plusieurs années maintenant. Du coup ça me gêne pas mal dans ma course. Actuellement, je ne peux compter que sûr la chance. Merci à elle car elle se présente ! Je l'adore. Juste après avoir pris une ruelle, je constate parmi quelques personnes qu'un membre de la police est présent. Il porte ce fameux brassard qui permet d'identifier l'effectif. UN PEU D'AIDE PAR ICI. J'hurle pour bien me faire entendre. J'espère qu'ils vont comprendre que je suis en train de suivre un voleur et qu'ils vont m'aider. Moi qui pensais ne pas avoir de problèmes aujourd'hui..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Lun 18 Sep 2017 - 20:45
La journée avait commencée très tôt pour Daedra, qui avait travaillé toute la nuit. Cela ne faisait pas bien longtemps qu’il avait rejoint les rangs de la police de Kumo, et il était très fier de représenter la sécurité du village. Pas grand-chose de passionnant n’était arrivé au policier en herbe ce soir-là. Des rondes, des pauses café, des rondes, du froid, des rondes. La nuit avait été bien calme. Il avait pu observer la nuit laisser place au jour à vitesse réelle, et avait été témoin de tout changement de température au cours de la nuit. Il avait pu observer les commerces ouvrir, les volets s’ouvrir, les vieilles dames allez faire leurs courses à l’heure des ouvertures… Il était 13h, lorsqu’il retournait finalement au bureau pour terminer sa journée. Se resservant un dernier petit café bien chaud, le Chôkoku enfila son écharpe en fourrure et sortit, avec une seule idée en tête ; rejoindre son lit. Seul bémol, il avait oublié de retirer son brassard de police. Et alors qu’il marchait, sirotant tranquillement son café revigorant, l’ambition d’atteindre son lit tomba en morceaux. À quelques rues du bâtiment de police, alors qu’il avançait nonchalamment, les yeux vers les cieux, un homme à l’odeur forte le bouscula, renversant par là-même son café sur son débardeur. Ses yeux suivirent tout de suite l’énergumène qui semblait fuir quelque chose.

Un appel à l’aide se fit entendre aussitôt. Les yeux de Daedra tournèrent à gauche cette fois-ci, roulant dans leurs orbites sans même bouger la tête. Le scénario le plus plausible ne tarda pas à atteindre le sommet du Chôkoku, qui lança son gobelet de plastique en l’air avant, en direction du supposé volé, pour ensuite suivre le voleur. *Je savais que j’aurai dû prendre l’autre chemin* pensait Daedra.

Il courait de toutes ses forces, espérant qu’un de ses collègues le remarque et lui vienne en aide. Parce que bon, il était peut-être du genre à toujours aller au bout des choses, il aurait carrément préféré ne jamais faire la rencontre de ces deux personnages. Et il n’en avait pas terminé des rencontres. La course poursuite à pieds continuai, inlassable.

- Police ! Poussez-vous !

Depuis son engagement, il avait rêvé de sortir cette réplique. Et l’occasion était parfaite ; il était impératif que tout le monde s’écarte devant lui.

- Excusez-moi !

Mais il ne pouvait décidément pas se débarrasser de sa politesse maladive. Enfin… C’était sans compter la personne qui ne semblait pas l’écouter, et avançait sans s’inquiéter de l’homme qui lui passait devant en courant. Daedra le reconnut, mais son nom ne sortait pas. Il était pourtant certain qu'il le connaissait. Il l'avait rencontré à l'occasion d'une mission non-officielle, mais son nom...

- Rokuzo… !

Trop tard, il était rentré dans le jeune homme et tombait au sol avec lui, alors que le voleur continuait sa course, n’accordant aucun crédit à leur chute.

- Merde !

_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Lun 18 Sep 2017 - 21:17
De manière plutôt inhabituelle, j’avais décidé de profiter de la journée et non de la soirée pour sortir et manger un morceau. Ces derniers temps, le travail de mes parents leur prenait tout leur temps, et c’est pas que je sais pas cuisiner, mais c’est que je suis pas capable de penser à aller acheter à manger. Enfin, on pouvait faire la même remarque aux vénérables et respectables Papa et Maman Rikuzo ! … Enfin… d’un soupir, je me rendais en ville, le pas pressé pendant les premiers mètres, et le pas nonchalant par la suite. J’étais ce qu’on pouvait appeler un oiseau de nuit. J’avais une étrange énergie la nuit que je n’avais pas en journée, et même lorsqu’il était midi passé.

Après avoir acheté ma fidèle brochette de viande, j’étais décidé à me rendre au laboratoire Rikuzo, qui se trouvait un petit kilomètre plus loin. Je cherchais à renforcer la protection octroyée par ma carapace de limaille, mais c’était plus facile à dire qu’à faire. Je savais qu’en disposant d’une manière spécifique le sable noir, je pourrais créer une meilleure défense, mais c’est toujours plus évident sur le papier. Peut-être que si je formais un champ magnétique plus intense entre chaque petit grain de fer, tout en évitant de concentrer mon chakra dans des endroits inutiles…

Je fus cependant sorti de ma réflexion d’une façon plutôt… soudaine. Un homme avait décidé de foncer tête baissée droit devant lui sans même prévenir ! Il s’écrasa contre moi – ou plutôt la limaille qui était disposée partout dans mon manteau – et me fit chuter. Le problème, c’est qu’au passage, la brochette se planta à l’intérieur de ma joue, me faisait, bien évidemment, un peu mal.

- AAAAAAAH ! Merde, merde, merde !

J'amenais ma main sur ma joue et frottais rapidement la blessure pour faire passer un peu la douleur. Au même moment, je reconnaissais Daedra, qui m’expliqua un peu brièvement la situation tout en continuant à courir. Sans vraiment savoir pourquoi, j’étais motivé à l’aider. D’un côté, y en avait assez de ces gens incapables de faire quoi que ce soit d’autre qu’emmerder le peuple. Et de l’autre, un peu d’action ne me ferait pas de mal. Alors autant profiter pour aider le Chôkoku. Daedra courrait plus vite que moi, c’est pourquoi je sautais au niveau du toit pour profiter de l’absence d’individus et pour faire quelques raccourcis. De cette manière, je parvins assez rapidement à rattraper le voleur malgré le temps perdu pour la chute. J’attendais simplement quelques instants… histoire d’arriver dans une ruelle vide...

- Je te tiens !

Je plaquais mes mains contre le sol et érigeais un mur Dôton en plein milieu de la ruelle. Daedra n’avait qu’à l’appréhender ! Enfin, c’était ce qui était prévu. Le pouilleux fracassa de l’épaule le portillon en bois qui était à côté de lui. Quelle idée d’avoir des murs pas plus épais que des paravents aussi ! Mais au moins, il avait été ralenti. Je continuais sur les toits, annulant au passage mon mur et observais tout autour de moi s’il n’échappait pas à la vigilance de Daedra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Lun 18 Sep 2017 - 22:46
Oui. Je dis oui ! Parmi les villageois, le membre de la police répond présent à ma demande. En même temps, il est obligé ! S'il est dans les rangs de cette unité, ce n'est pas pour rien. C'est son rôle de faire régner l'ordre au sein du village tout en sanctionnant la racaille quand elle décide d'agir. Du coup il me dépasse rapidement. C'est super. Je ne voulais pas laisser mon café sur le chemin pour courir les bras vers l'arrière comme n'importe quel shinobi. Non. Puis, je ne veux surtout pas m'afficher dans le village. J'aime être discret et m'illustrer le moins possible. Si je dois commencer à éparpiller mes insectes un peu partout pour mettre la main sur ce bandit, on va clairement en parler un peu partout. Ce n'est pas ce que je souhaite, alors autant se faire passer pour un simple citoyen qui prévient les autorités quand il le faut. J'entends le membre crier et je le vois tomber pitoyablement sur un autre garçon. J'ai la vague impression que mon imagination me joue des tours là. C'est quoi ce policier ?! Je suis prêt à mettre ma main à couper qu'il a consommé de l'alcool pendant son service. C'est pas possible. Quant à moi, je ne m'arrête pas dans ma course. Mais ces jeunes ne se laissent pas abattre, loin de là. Celui qui s'est cogné avec le policier revient en trombe pour essayer d'arrêter à son tour le bandit. C'est un véritable spectacle qui est offert au village. Je suis un peu la traîne par rapport aux deux Kumojins mais j'arrive à garder un visuel. En réalité, je profite de leur présence pour ralentir ma course. J'ai même profité pour prendre une petite gorgée sur le chemin. Juste une ! J'observe celui à la longue veste parcourir les toits du village, tout comme sa démonstration en Ninjutsu. Un mur de terre. C'est pas mal du tout comme idée, normalement le trentenaire devrait être surpris et se le prendre comme un idiot.

Malheureusement pour nous trois, il a dévié sa trajectoire pour prendre un autre chemin. Mais je ne peux pas nier que l'intervention de l'utilisateur du Doton a été très utile. Car la distance entre le bandit et nous est complètement différente maintenant. On commence à le rattraper, enfin les jeunes commencent. Moi je suis encore derrière comme un villageois banal qui essaye d'aider tant bien que mal les shinobis de Kumo. D'ailleurs, celui qui s'est joint au policier ne semble pas être un de ses collègues. Je ne sais pas si j'ai mal vu, mais je n'ai pas remarqué un brassard qui l'identifierait. Donc soit c'est un membre qui n'est pas en patrouille, soit c'est un simple shinobi qui rend service. C'est beau à voir. Je suis même tenté de m'arrêter et de les laisser faire tout tout seul. Néanmoins, je ne peux pas avoir de garantit quant au succès de cette course poursuite. Si je constate qu'ils n'arrivent à rien, je devrais réellement passer à l'action. Pour l'instant, rien ne m'y oblige et c'est plutôt bien comme ça.

Doucement quand vous essayez quelque chose sur lui ! Il possède un objet très précieux qui m'appartient et je veux le récupérer en bon état ! Normalement je me suis bien fait entendre. C'est un détail important, car le coup du mur aurait pu casser mes lunettes. Va falloir qu'ils soient plus vigilant que ça à l'venir. Enfin, je ne suis pas certain qu'ils m'écoutent. Mais bon. J'espère qu'ils le feront, je ne veux pas passer des heures à réparer ce souvenir. Je garde un œil sur le loubard et il fait vraiment tout pour s'en sortir. Nous arrivons presque à la Place de Kumo, lieu avec la plus grande activité de villageois. Et à cette heure si, il y a du monde pour faire les marchés. Je suppose qu'il va essayer de se dissimuler dans la foule pour nous semer. C'est une bonne stratégie mais un lieu comme celui contient - normalement - d'autres patrouilleurs. C'est le moment : il entre dans la foule et n'hésite pas à bousculer les villageois. On se retrouve avec énormément de fruits et légumes au sol, des cris de partout. Bref, la situation est presque chaotique. Je lance un dernier regard aux deux Kumojins en espérant un mouvement pertinent de leur part. Si ce n'est pas le cas, je serais forcé de me montrer devant tout ce monde ... Sachant que je ne veux pas, je compte réellement sur ces deux-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Mar 19 Sep 2017 - 10:40
Tout s’enchaînait très vite. Après avoir renversé Detzu, Daedra lui expliqua rapidement la situation en reprenant vite la course. Detzu se montra très utile en montant sur les toits, gardant une vue primordiale sur le voleur. Une vue qui lui permis, quelques mètres plus loin, de mettre un terme à cette course poursuite. Enfin… L’espoir ne dura qu’un instant. Mais la vitesse du voleur, et par là la distance qui les séparait de lui, avait été réduite de façon importante. Mais ce petit moment d’espoir donna une chose à Daedra : Il avait pu voir son visage assez clairement, cette fois, et il correspondait aux témoignages enregistrés sur une enquête en cours. Il allait peut-être pouvoir mettre un terme à cette enquête. Bon, le voleur ne s’était jamais montré ni malin ni discret, et ce n’était qu’une question de temps avant qu’il soit mis derrière les barreaux, mais il allait peut-être pouvoir le faire lui-même, s’il s’agissait bel et bien de lui, et cela, le rendait fier.

Le mode opératoire du voleur était toujours le même, il approchait une première fois sa victime, faisant remarquer à celle-ci l’objet qu’il volerait quelques minutes plus tard. Rien de malin. Plutôt bête, même, et cela faisait maintenant quelques jours qu’il sévissait dans les rues de Kumo. La police avait tout ce qu’il fallait pour l’arrêter, sauf son identité. Mais cela ne saurait tarder. Cette pensée en tête, Daedra accéléra le pas, alors que le voleur approchait maintenant dangereusement la place de Kumo. À partir de là, la course deviendrait vraiment éprouvante. Beaucoup de monde, peu de place pour se mouvoir. Mais le voleur en profita, c’était évident. Mais Daedra ne se décourageait pas.

Profitant de la vitesse, il se rua à travers la foule à la poursuite du voleur, alors que sa victime précisait qu’il lui avait volé un objet de grande valeur qu’il souhaitait, naturellement, récupérer en bon état. Pas le temps de lui répondre, mais l’info est reçue. Daedra est devant Detzu et la victime du vol, qui d’ailleurs continue malgré tout de les suivre. Impressionnant, la plupart des victimes se contenteraient d’attendre là où ils auraient trouvés un policier. Etait-il un shinobi ? Si c’était le cas, Daedra aurait aimé voir de quoi il était capable, mais bon, il ne lui laisserait pas le temps. Mais était-il utile qu’il fasse lui-même démonstration de ses capacités ? Il préférerait ne pas en avoir besoin. Le voleur n’était que quelques mètres devant lui. Il ne pouvait pas se permettre de le perdre. Aujourd’hui, il pourrait bien clore sa première enquête. Le voleur n’avait aucune vergogne et renversait tout sur son chemin, prenant de l’avance sur le policier, qui dans sa gentillesse maladive, ne pouvait se résoudre à tout renverser sur son chemin et s’excusait à chaque fois que cela arrivait.

Daedra voulait accélérer les choses. Il voulait s’assurer la capture de ce voleur. Continuant sa course, il glissa sa main dans une de ses besaces et malaxa son chakra dans son argile avant d’en ressortir un oiseau miniature qu’il lança en l’air avant qu’il ne devienne un énorme oiseau, sur lequel il sauta pour prendre de la hauteur, et surtout de la vitesse. Rattrapant rapidement la distance qui le séparait du voleur, il laissa son oiseau perdre un peu de hauteur, pour que le voleur puisse l’entendre.

- Police ! Arrêtez-vous, vous ne nous échapperez pas !

Il faisait maintenant face au voleur, du haut de son oiseau blanc, dont les ailes déployées ne semblaient lui laisser aucune issue. Detzu ne tarderait pas à arriver à son tour. Le voleur cerné.

_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Mar 19 Sep 2017 - 19:15
S’il n’était pas futé, il était rapide le bougre. C’était vraisemblablement pas un Shinobi, mais le voleur avait sans doute quelques années d’expérience en matière de fuite. Mais il était chanceux : s’il n’y avait pas autant de gens dans la place dans laquelle il se rendait, Daedra aurait pu s’en occuper aisément.

- Doucement quand vous essayez quelque chose sur lui ! Il possède un objet très précieux qui m'appartient et je veux le récupérer en bon état ! signala soudainement la victime du vol.

Tiens ? Il était encore derrière, lui ? Plutôt endurant et motivé pour quelqu’un qui portait un habit aussi chic et habillé. Mais c’était sans doute un signe clair qu’il tenait vraiment à ce qui a été volé. Enfin… plissant les yeux en affichant une mine confuse et étonnée, je ne pouvais qu’être surpris en voyant que l’homme s’arrêtait de temps en temps pour boire tranquillement son café. Franchement, y a de ces cas… Bon, avec mes brochettes à la bouche en permanence, je devrais peut-être la boucler.

Daedra fit appel à un oiseau d’argile pour le moins imposant qui se mit à rattraper avec une facilité déconcertante la distance qui nous séparait du détrousseur. En signalant son appartenance à la police, il était parvenu à ne pas créer des mouvements de foule à cause du sursaut et de l’éventuelle peur engendrée par une créature volante faite d’argile. Mais ce n’était pas tout, il avait tellement talonné le voleur qu’il put se permettre d’imposer toute la carrure de sa création typiquement Chôkoku face à notre cible.

- Bien joué, Daedra ! criai-je en faisant quelques mûdra.

Mon camarade policier avait beau être efficace en matière de traque et de poursuite, je pense que je serais bien plus à mon aise en ce qui concernait l’arrestation du pouilleux. Toujours sur le toit, une nuée noire sortit de mon manteau et se propagea dans les airs avant de se regrouper en un point et fuser en direction de l’homme pris en tenaille par Daedra et moi. Je pris soin de limiter la masse de limaille de fer et de la répandre aux pieds du voleur qu’au dernier moment, afin d’éviter tout problème avec les gens présents à la Place de Kumo. Il lâcha un masque en essayant de s’extirper de mon entrave, mais je parvins à amortir la chute de l’objet, qui est sans doute ce qui a été volé, avec mon sable noir.

- Cette fois, c’est pour de bon. Marmonnais-je en sautant du toit et en m’approchant rapidement de Daedra tout en lui donnant le masque. Bien joué, tu ne lui as laissé aucune chance !

Fidèle à moi-même, j’affichais un sourire mécanique mais sincère au Chôkoku et discutais un peu avec lui en attendant l’arrivée de l’homme-à-la-pause-café-incessante. Je profitais d’ailleurs pour le féliciter pour son poste, je n’en savais rien. Il le mérite, il m'avait fait part de sa volonté d'aider et de protéger Kumo. Je suis content pour lui, même s'il ne faisait aucun doute qu'il en avait les qualités. Mes cheveux hirsutes et en pétard firent néanmoins un petit bond lorsque je tournais le regard vers la victime du vol, qui arrivait justement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Mar 19 Sep 2017 - 20:41
Quel spectacle incroyable. Franchement, je ne suis clairement pas déçu d'observer les actions de mes deux sauveurs. Les choix collent parfaitement à la situation qui se dresse devant eux. Le membre de la police face à une grosse foule décide de créer un oiseau qui impressionne tous les villageois. Je n'ai jamais vu un pouvoir comme celui-ci. Bien qu'il soit facilement reconnaissable par sa matière qui est l'argile. Du coup, il peut facilement s'interposer face au bandit pour qu'il renonce à tous ses espoirs de fuite. Mais ce trentenaire est du genre têtu. Il ne prend en aucun cas en compte des sommations de celui qui survole un oiseau et ne s'arrête pas dans sa folle course. Quant au second, il s'illustre par la maîtrise de la limaille de fer qui permet d'entraver les déplacements du voleur et signer son arrêt de mort. Malheureusement pour lui, il a joué et il a perdu. Me concernant, je suis plutôt satisfait. Il est clair qu'une situation comme celle-ci est carrément chiante. Néanmoins, je ne peux nier qu'elle vaut le coup après cette démonstration en Ninjutsu. C'est toujours aussi plaisant d'en apprendre plus sur les compétences qui existent dans notre monde. Du coup, je ralentis considérablement mon rythme. Je passe de la course au trot, du trot à la marche. Par la même occasion, je prends une dernière gorgée qui marque la fin de mon café. Je n'en ai plus, quel dommage. Ma main tape légèrement sur la tasse pour reproduire un bruit d'applaudissement. Félicitations messieurs. Vous faites honneur à la police de Kumo ! Si on oublie le petit contre-temps qu'ils ont eu en se cognant. Dans l'ensemble, tout s'est bien passé.

J'approche tranquillement du bandit et regarde directement mes lunettes. De ce que je vois, elles ne sont pas cassées. C'est parfait ! Honnêtement, rien de pire pouvait arriver. Je n'hésite évidemment pas à reprendre mon bien et l'enfile directement. Il y a énormément de monde autour de nous, nombreux sont les villageois qui félicitent les deux Kumojins. Et avec autant de personnes, je préfère cacher mon visage. Mille mercis messieurs. Mes lunettes sont intactes. Un merci devrait suffit. C'est bien leur boulot de rendre service au peuple, non ? Je vous aurais bien aidé à l'attraper mais ... Je ne voulais pas renverser mon café. C'est sacré. Puis c'est vraiment ce qui m'a poussé à ne pas faire comme eux ! Allez en enfer ! Ah tient. Le bandit commence à s'exciter. Il commence à devenir de plus en plus violent et insulte les deux shinobis de tous les noms. Il a de l'imagination pour trouver ses insultes. C'est ça le problème avec les mauvais perdants. Ils veulent jouer et ragent quand ça ne tourne pas en leur avantage. Un séjour en prison lui fera le plus grand bien. Il pourra méditer sur ses actions et ressortir différemment. Enfin, c'est ce qu'on dit. La prison change un homme, dans le genre à devenir plus mature après la peine et tout le bla-bla qui suit avec. Bref, va falloir rapidement l'évacuer car il pète littéralement un câble. Je dois retourner travailler. Sauf si vous avez besoin de ma présence pour une de vos procédures ? Je ne sais pas comment la police procède. Ce serait logique qu'on me demande pour un genre de témoignage. Même si j'aurais préféré retourner à mes occupations. Tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Mar 19 Sep 2017 - 21:33
C’est sans tarder que Detzu entrave les jambes du voyou trentenaire alors qu’il tentait une nouvelle fois de changer de cap après avoir fait face à l’oiseau d’argile du Chôkoku. Il n’est pas du genre à s’avouer vaincu facilement, semble-t-il. Alors qu’il se débat inutilement en proférant toutes sortes d’insultes que Daedra préfère ignorer, lui et Detzu reçoivent tout genre de compliments et félicitations pour leurs actions de la part des habitants de Kumo présents sur place. Faisant signe à la foule de se calmer, Daedra descend de son oiseau et commence à s’abaisser vers le voleur, dans le but de le ligoter.

- Inutile de proférer de telles injures, vous avez perdu et réfléchirez aux conséquences de vos actions derrière les barreaux, qui seront désormais vos seuls compagnons.

Terminant de ligoter le trentenaire à l’odeur nauséabonde, il se retourna vers sa dernière victime, qui utilisait son café comme excuse. Bien, Daedra n’avait pas cette excuse, le voleur lui avait renversé…

- Aucun souci, monsieur. J’exerce ce métier pour que vous puissiez boire tranquillement tous les cafés que vous souhaités, lui sourit-il.

Le policier souleva le voleur et l’allongea dans la gueule de son oiseau. Par respect, il aurait plus tendance à l’avoir allongé sur le dos de l’oiseau, mais il ne pouvait plus supporter les insultes proférées par l’individu. S’il ne comprenait pas que c’était fini pour lui, il n’avait qu’à garder ses insultes pour les jours, les mois, qu’il allait devoir passer face à lui-même.

- Tout à fait, votre témoignage serait important pour l’enquête en cours, qui si je ne me trompe pas, concerne cet homme. Je pense que vous n’avez pas été sa seule victime, ces derniers jours, car nous avons reçu de nombreuses plaintes, et tous les vols suivaient le même procédé. Mais si vous le préférez, vous pouvez tout aussi bien passer plus tard, lorsque vous aurez terminé votre travail, ou lorsque vous vous serez reposés, simplement. Pour ma part, je vais devoir emmener cet homme où mes collègues s’occuperont de lui.

Il marqua une pause, se tourna vers Detzu, posa sa main sur son épaule.

- Malgré les circonstances, c’était un réel plaisir d’être tombé sur toi. Merci pour le coup de main, prend soin de toi.

Souriant, il remonta sur son oiseau, regardant une dernière fois l’homme aux étranges lunettes, attendant sa décision. Bientôt, il serait dans son lit, alors fait pas l’con, dis que tu passeras plus tard.

_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Ven 22 Sep 2017 - 17:38
C'est officiellement terminé pour ce misérable bandit. Le policier descend de son oiseau pour le ligoter tout en lui expliquant qu'il est inutile de s'énerver. C'est une évidence. Mais le grand monsieur est bien idiot pour comprendre. C'est tout de même assez triste de voir que des personnes cherchent à gagner leur vie de cette façon. Nous sommes à Kumo et il est évident que les possibilités sont nombreuses. Je suis le bon exemple. Un parfait inconnu qui a réussi à se faire un petit nom et qui aujourd'hui vit très bien. J'espère que sa peine sera courte et qu'il pourra devenir une nouvelle personne en sortant. Tout le monde a le droit à une chance et il devra la saisir une fois dehors. Autrement, il sera dans ce cercle : délit - case prison - délit. Rebelote. Ce n'est clairement pas une vie de passer ses jours derrière les barreaux. Le manipulateur d'argile place ensuite le criminel dans la gueule de son oiseau. C'est ... drôle. Néanmoins, c'est efficace. Car on l'entend moins crier comme un dingue et le calme s'installe de nouveau.

J'apprends ensuite que je vais devoir témoigner concernant cette affaire. Ainsi que ce criminel n'est pas à son premier délit. En effet d'après les paroles du policier, il est recherché depuis quelques jours après de nombreuses plaintes déposées par les villageois. Une très bonne nouvelle pour l'ensemble de la police comme le Chôkoku qui sera certainement récompensé pour l'avoir arrêté. Ainsi que pour le village qui voit que la criminalité n'est pas impunie. Je vois. Mes félicitations pour cette arrestation alors. C'est une réussite pour votre service. Concernant le témoignage, il peut être repoussé à plus tard. Je ne vais pas me plaindre, j'ai un travail à terminer et perdre du temps à résumer une situation ne me tente pas trop. Je vous laisse l’emmener, je viendrais rendre mon témoignage un autre jour. Comme ça, je finirais mon travail et vous pourrez vous reposer aussi. Vous le méritez. Je suppose qu'il est fatigué de cette course poursuite même si elle a été très courte. Ça doit être pour ça qu'il s'est cogné avec son ami. Merci à vous aussi. Il ne fallait pas oublier l'utilisateur de la limaille qui a été incroyablement efficace au même titre que son frère d'armes. Bonne continuation messieurs. Le temps pour moi est venu de quitter cette place. Je ne sais pas si je vais réellement me déplacer pour le témoignage, j'opterais plus par un message livré. J'ai énormément de chose à faire en ce moment. Une mauvaise expérience, mais j'en garde tout de même un bon souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Sam 23 Sep 2017 - 0:18
L’homme aux lunettes félicita Daedra et son camarade Detzu, avant d’annoncer qu’en effet, passer plus tard pour le témoignage l’arrangerait. Quelle aubaine, cela arrangeait également le Chôkoku, qui, fatigué, n’attendait qu’une chose : en finir vite et rentrer se pieuter. Il prit ainsi son envol, et arriva grâce à son oiseau très vite au bâtiment de la police. Sortant le voleur du bec de son oiseau, il annula finalement sa technique. Rentrant dans le dit bâtiment avec fierté, mais surtout avec le voleur, il attira le regard de ses collègues. Il n’était pas vraiment d’usage pour les personnes que la police arrêtait de rentrer par la porte d’entrée. Mais dans la fatigue, Daedra n’y avait même pas accordé un songe.

- Voilà notre homme. Attrapé la main dans le sac, sa victime donnera son témoignage rapidement. L’on pourra également ajouter délit de fuite à son dossier, car il m’a donné du fil à retorde.

Il se dirigea rapidement vers les cellules vouées aux petits délits, et l’enferma là pour le moment. Ses collègues se chargeront du reste, enfin il l’espérait. Se servant un gobelet dans le distributeur de café, il marcha tranquillement vers la sortie.

- Non, pas ce soir, mes excuses. Je suis exténué, je vais plutôt aller me reposer. Je compte bien être en forme pour m’occuper de ce voleur. Bon allez, bon courage !

Finalement… Il pouvait rentrer chez lui. Et il ne se fit pas prier. Le chemin fut long et peu mouvementé. Il l’aurait préféré rapide, mais le calme était parfait. Il arriva tard chez lui, et se pressa à faire tout ce qu’il avait à faire avant de se coucher. Les dents, trois minutes et c’était bouclé, préparer le café pour le lendemain, bouclé, la douche ? Demain. Il pouvait enfin rejoindre son lit, et cela n’avait plus de prix. À peine fut-il allongé qu’il s’endormit, fier d’avoir mené à terme sa première enquête.

_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Police, au voleur! (ft. C. Daedra & R. Detzu)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: