Derniers sujets
Partagez | 

Chaque rencontre est une aventure [Shinobu]


Mar 13 Juin 2017 - 1:19

Le poing de la jeune femme s'écrase inlassablement sur le tronc qui lui fait docilement face. Elle ignore les protestations de douleur de son corps ou le sang qui perle sur ses phalanges. Ce n'est qu'un petit prix à payer pour parfaire sa maîtrise du Jûken. Cet art n'autorise pas la faiblesse et n'accorde pas la moindre concession. Il faut le mériter, s'en montrer digne. Constamment. C'est à travers l'acharnement de l'entraînement que les membres de la branche secondaire du clan Hyûga pourront protéger efficacement ceux de la branche principale. En tant que Bunke, Saori en est consciente. C'est une réalité qu'elle accepte! Et pour laquelle elle fera les sacrifices nécessaires.

Les éclats de bois se mêlent aux crevasses ensanglantées qui maculent ses doigts mais elle s'en moque. La douleur est présente mais atténuée par la force de ses convictions. Elle doit être forte. Elle doit protéger Kenta. De la survie de l'Héritier dépend l'avenir du clan. Sa propre existence n'est que peu de chose en comparaison du futur des Hyûga. Elle souffre pour qu'il n'ait pas à connaître cette sensation. Et elle se félicite d'avoir cet honneur. Ce qui explique sans doute l'ardeur qu'elle met dans chacune de ses frappes.

Mais si l'esprit se fixe ses propres limites ce n'est pas le cas du corps. La perte de chakra et la fatigue finissent par l'emporter. La jeune femme pose ses paumes en appui sur ses genou pour reprendre son souffle. Sa respiration est haletante, pesante. Mais les secondes qui s'écoulent l'aident à en reprendre le contrôle. Elle s'autorise alors un léger sourire tandis que des gouttes de sueur tombent à rythme régulier sur le sol rocheux: elle progresse!

Saori décoche alors une nouvelle volée de coups rapides qui finissent par faire céder le bois. Ce dernier s'écrase en deux parties distinctes sur le sol tandis que la shinobi résorbe son dôjutsu. Cette soirée, bien que longue et éprouvante, n'aura pas été inutile. Demain elle sera davantage en mesure de protéger son cadet. Et c'est tout ce qu'elle espérait en mettant les pieds sur les terrains d'entraînement des hauts-plateaux d'Iwa.

Elle se laisse finalement tomber au sol, bras écarté et regard dans les étoiles. Les cieux sont claires et cléments ce soir. Ils gratifient le pays d'une douce brise qui caresse à présent les parties dénudées de son corps, accentuant encore la plénitude due au devoir accomplie. Mais son inquiétude, elle, ne s'en va jamais. Ses pensées sont comme bien souvent focalisées sur son demi-frère et les dangers qui le menacent. Le monde en regorge, malheureusement. Même si elle est peut-être - sûrement? - un peu parano lorsqu'il s'agit de Kenta...

La Hyûga se redresse après quelques minutes et porte une gourde d'eau fraîche à ses lèvres. Elle en subtilise quelques gorgées avant de s'arrêter nette, sourcils froncés. Le recours au Byakugan lui révèle alors ce qu'elle soupçonnait: quelqu'un s'approche! Et à en juger par sa façon de se déplacer il ne cherche pas à se faufiler près d'elle pour la prendre en traître. Quelque peu rassurée mais toujours sur ses gardes, elle fait face au nouvel arrivant qui ne tarde d'ailleurs pas à apparaître dans la clarté de la lune.
"Je ne m'attendais pas à rencontrer quelqu'un ici à cette heure..." avoue-t-elle sur un ton oscillant entre la méfiance et l'étonnement. "Il y a des terrains d'entraînement libres un peu plus loin!"
Une manière de lui signifier qu'elle ne recherche pas particulièrement de compagnie bien qu'elle doute que ce soit dans ce but que le jeune homme soit venu en ces lieux. Peu importe dans le fond... Son visage lui semble familier comme peuvent l'être ceux des autres résidents du Village Caché de la Roche. Mais la méfiance primant sur la curiosité, Saori se contente d'observer le silence sans quitter du regard celui qu'elle considère comme un intrus. Que fait-il ici? Est-il désireux de s'entraîner lui aussi ou apprécie-t-il simplement la douceur de la nuit?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t410-metaru-kira-uc

Mar 13 Juin 2017 - 17:56


   
   
   




相撲 - HIT ME, NO-EYES-CHAN


« Triste jour... »



Aujourd'hui était un jour précis, c'était l'anniversaire de la mort de son ancienne camarade Suki. Jour funèbre surtout pour notre protagoniste qui avait assisté à sa mort et y avait malheureusement participé. Il était actuellement au milieu de la nuit, la lumière de la lune illuminait les feuilles des arbres. Il n'y avait pas un bruit, c'était paisible, seul le vent remuant l'herbe laissait retentir un son ambiant apaisant. Ce silence était agréable surtout pour un homme qui s'en allait faire son deuil.

Une bouteille d'alcool à la main, une tasse, un sac rempli de nourriture, voilà avec quoi s'en allait l'homme jusque non-loin des hauts-plateaux. Celui-ci marcha comme un zombie, prenant garde à ne pas trop secouer la contenance de son sac. Il marcha un bon moment pour enfin arriver à sa destination, un mémorial fait de granit dans lequel était gravé différents noms dont celui de cette jeune Chûnin qui était morte au cours d'une mission. Pourquoi y aller pendant la nuit ? Shinobu étant son chef d'équipe durant la mission qui la tua sa présence aurait été terriblement mal vue, principalement par Sugi le troisième membre de l'équipe qui lui en voulait plus que tout au monde.

Chose plutôt grotesque malgré le fait que les ninjas étaient souvent traités comme des armes, ceux qui avaient l'honneur de mourir afin d'accomplir une mission avaient le droit à une magnifique stèle sur laquelle on les remerciait de leur service. Connerie ! Bien que Shinobu était totalement responsable de sa mort il ne comprenait pas cette stèle. Du moins il ne voulait pas la comprendre, il avait peur de sa représentation, il redoutait que celle-ci ne détruise tout ce en quoi il croyait. Déposant le contenu de son sac sur une petite natte celui-ci discuta quelques instants avec la jeune femme comme si celle-ci pouvait l'entendre. Des larmes coulèrent sur ses joues alors qu'il s'excusait d'avoir été égoïste et la remerciait de son service.

Il laissa ainsi la nourriture devant sa stèle ainsi qu'une tasse d'alcool, emportant avec lui le reste de la bouteille. Celui-ci marchait dans les alentours, se saoulant pour faire passer ce moment plus facilement et ainsi tout oublier. Marchant jusqu'aux hauts-plateaux l'homme déjà bien pompette entendit ce qui ressemblait aux fracas du bois. Il se dirigea donc vers le bruit, curieux. Mais alors que celui-ci traversait les buissons qui le séparait de la chose qui l'intriguait il entendit quelques phrasés, d'une voix semblable à celle d'une femme.

« Je ne désire pas m'entraîner, j'étais simplement curieux de savoir qui avait l'horrible idée de s'entraîner à cette heure. » Disait-il sereinement entre deux gorgées de son précieux soju.

Celui-ci ricana bien fort, essuyant son visage avec sa manche pour dissimuler les larmes qui avaient précédemment pu couler sur ses joues et se, pour une raison encore inconnue, sembla se rire d'elle :

« Apparemment celle qui a eu cette folle idée semble être vous.... Regardez-moi vos mains ! Vous ne devriez pas vous entraîner si dur à cette heure après vous aurez des cernes et aucun homme n'acceptera de vous regarder ! » Il manquait de rire à chacun de ses mots cependant malgré ses rires, son visage ne s'illuminait pas, il semblait mélancolique.

© GS'



_________________
将軍 - SHINOBU
«  A warrior follow a code of bravery that i do not follow, my mind guide my steps instead of my heart. There is no good death, if you're dead it's over, you lost. My nindô is to always win.»


Dernière édition par Yamada Shinobu le Mer 14 Juin 2017 - 0:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 13 Juin 2017 - 23:47

La réponse qu'elle obtient et le ton qui l'accompagne ne lui plaisent pas. Pas du tout! Saori fronce les sourcils et marque ainsi sa désapprobation. Elle garde néanmoins le silence, estimant qu'il n'y a pas grand chose à répondre à de telles inepties pour l'instant. L'entraînement est l'un des fondements de la vie de shinobi. C'est ce qui lui permet de progresser dans son art et de protéger les vies qui sont remises entre ses mains. Que ce soit en pleine journée ou au milieu de la nuit, il n'y a pas d'heures pour progresser sur le chemin tortueux de la puissance. Comment peut-il passer à côté de ce point essentiel et faire preuve de tant de désinvolture?

Le regard de la Hyûga se pose sur la bouteille puis sur le visage désormais parfaitement visible. Elle reconnaît ce jeune homme sans toutefois avoir auparavant échangé avec lui. Il est lui aussi un militaire. Et son comportement n'est pas digne de l'insigne qu'il porte et du devoir qui l'accompagne. Elle sert davantage les poings lorsque le nouvel arrivant s'adresse à elle comme s'ils avaient un quelconque passé commun ou quoi que ce soit qui puisse justifier une telle familiarité. Un filet de sang s'échappe de sa main droite pour venir s'écraser en gouttes régulières sur le sol rocheux: l'envie de le frapper est bien présente!

Mais elle se force au calme. L'idée de lui rappeler qu'il s'adresse à une supérieure hiérarchique lui traverse l'esprit quelques secondes avant d'être reléguée aux oubliettes. La kunoichi se contente alors d'un simple reniflement de mépris, continuant à toiser son interlocuteur avec un dédain qu'elle ne cherche même pas à masquer. Elle n'ignore pas la mélancolie qui semble l'animer. Mais elle ne la considère pas comme une excuse à son comportement. Loin de là...
"Certains considèrent que leur devoir prime sur le plaisir ou les considérations personnelles. Et d'autres, visiblement, non!"
Fusse-t-il en repos, ce jeune homme se doit de penser à ce qui arriverait si jamais le village venait à subir une attaque. Il n'y a pas de raisons de croire que c'est le cas, évidemment. Mais un shinobi digne de ce nom doit - devrait? - toujours être prêt à faire face à l'inconnu. Et elle doute sérieusement que l'alcool qui parcourt les veines de son interlocuteur lui permette d'agir en ce sens.
"Des shinobis sont morts pour le bien du village et de ses occupants. Et je ne crois pas trop m'avancer en disant qu'ils auraient honte de vous s'ils pouvaient vous voir en cet instant..." ajoute-t-elle, acide. "Quoi que vous cherchiez à fuir ou à trouver, faites-le ailleurs!"
La faiblesse n'est pas un mal. Elle est même nécessaire à l'équilibre selon la Hyûga. Mais tout l'art réside dans le fait de ne pas la dévoiler à autrui. Et à ne pas outrepasser la ligne invisible séparant le besoin de l'indécence...
"Et si possible loin du regard de ceux qui ont de l'estime pour le bandeau qu'ils portent..."
La jeune femme l'observe encore quelques instants puis tire de l'une des poches de sa ceinture un bandage dont elle glisse l'extrémité entre ses dents. Elle le déroule ensuite autours de ses phalanges blessées sans prêter la moindre intention à l'intrus. Du moins en apparence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t410-metaru-kira-uc

Mer 14 Juin 2017 - 0:29


   
   
   




相撲 - HIT ME, NO-EYES-CHAN


« Pfff ... »



Le jeune homme écoutait la jeune femme avec attention. Pourtant son visage semblait désintéressé et observait bien plus les alentours que les yeux de son interlocutrice. Celle-ci était une Hyuga, ses yeux laissaient transparaître son nom et ainsi sa mentalité toujours aussi coincée de ce clan. Ceux-ci se bloquaient dans une vision restreinte de la vie où tout doit être équilibré et fait de manière raisonnable et contrôlé. Cependant le monde n'est pas raisonnable mon enfant et croire à une telle ineptie serait suicidaire.

Shinobu se crispait à l'entente de ses paroles, cependant celle-ci n'avait simplement aucune idée qu'elle touchait une corde sensible en parlant des défunts. " S'ils pouvaient vous voir en cet instant ", quelques noms d'oiseaux filaient dans sa tête en entendant cette phrase, comme si une Hyuga pouvait comprendre les sacrifices qu'il fallait faire. Continuant de l'écouter bien que quelque peu en colère celle-ci continua avec son ton condescendant.

Vexé, le jeune homme se releva et fixa la jeune femme droit dans les yeux, il la dévisageait si intensément, que sûrement celle-ci devait se sentir gênée. Ses yeux allèrent de haut en bas puis de bas en haut, s'arrêtèrent sur différents points de son corps. Cependant il n'ouvrit pas sa bouche il se contenta de la fixer pour enfin arrêter. Dédaigneux celui-ci détourna le regard d'un coup et lâcha un fameux "Pffff".

Il fit 3 pas plus loin, trouva une sorte de bûche couchée sur le sol pour s'y asseoir, sortit sa bouteille et commença à boire une nouvelle gorgée bruyamment tout en sortant une cigarette de sa poche qu'il commençait à fumer. Puis continuant toujours sur le même air moqueur :

« J'ai rien à faire, puis si t'as tant d'estime pour ton insigne me laisser rentrer seul n'est pas digne d'un gardien de l'ordre de ce village ! T'imagines ce que je pourrais faire, je pourrais causer la panique,... Et j'en ai pas l'air mais même saoul mes coups font toujours mal ! » Disait-il riant à gorge déployée.

Il se mit donc en position confortable, presque allongé, son poignet tenant son visage qui commençait à devenir lourd tandis que son autre main apportait la cigarette à ses lèvres. Pendant ce temps la jeune femme ne semblait pas comprendre, il ajouta donc de manière toujours aussi dédaigneuse :

« Vas-y, je regarde si tu fais bien !.... *ricanement* Profite bien c'est sûrement la dernière fois qu'un homme te regarde si tu continues à t'entraîner comme ça ! » Ses rires se mélangeait à son énervement qu'il tentait au mieux de camoufler.

En tout cas, cette rencontre fortuite ne s'annonçait pas facile ni pour l'un, ni pour l'autre...

© GS'



_________________
将軍 - SHINOBU
«  A warrior follow a code of bravery that i do not follow, my mind guide my steps instead of my heart. There is no good death, if you're dead it's over, you lost. My nindô is to always win.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 15 Juin 2017 - 20:21

Elle marque un temps d'arrêt lorsque l'intrus - qui a visiblement décidé de lui imposer sa présence - s'érige en danger potentiel pour Iwa. Elle l'observe alors une nouvelle fois avec un scepticisme évident. Lui? Causer la panique? C'est davantage de la pitié que de la méfiance qu'il inspire aux yeux de la jeune Hyûga. Quand bien même il chercherait à faire du grabuge elle doute qu'il puisse y parvenir: le village est sous bonne garde. Comme un seul homme, ivre de surcroît, pourrait-il causer du tort? La garde aurait tôt fait d'intervenir pour l'empêcher de nuire à quiconque...

Ce qui irrite la détentrice du Byakugan ce n'est pas vraiment la menace que le jeune homme représente mais plutôt celle qu'il s'imagine pouvoir devenir. L'alcool donne une certaine forme de confiance en soi, paraît-il. Une légèreté artificielle qui brouille les sens et délie les langues. Saori décide de mettre les propos risibles de l'inconnu sur le compte de ce breuvage. Et exprime clairement son manque d'intérêt par un vague haussement d'épaules.
"Faites donc!" s'amuse-t-elle. "La garde se fera sûrement un plaisir de vous raccompagner, elle!"
Elle appuie bien ce dernier mot pour lui signifier qu'elle n'entrera pas dans le petit jeu qu'il semble vouloir instaurer. Après tout les provocations n'ont de l'effet que si on leur permet de vous atteindre. Quoi qu'il en soit elle a bien mieux à faire que de s'occuper d'un shinobi qui a oublié les règles les plus élémentaires de son devoir. Et à la politesse plus que douteuse...

Elle a très bien surpris son regard qui glisse sur son corps comme si elle n'était qu'un vague morceau de viande dont il peut disposer à sa guise. Le regard des hommes, elle le connaît. Elle a bien compris la fascination qu'un corps féminin peut provoquer chez le sexe que l'on qualifie de fort. On ne s'y habitue jamais complètement. Mais ce... désagrément, bien qu'irritant, ne l'empêche pas de vivre.

Toutefois elle s'interroge: c'est la deuxième fois que l'intrus lui parle du manque d'intérêt qu'elle est susceptible de provoquer chez la gente masculine. Qu'est-ce qui lui fait croire qu'elle s'en préoccupe? Son devoir passe avant tout le reste. Que ce soit celui qu'elle a envers Kenta, son propre clan ou même Iwa. Pourquoi s'intéresserait-elle à des choses aussi futiles que la façon dont elle pourrait être perçue?

Et puis il semble également se poser en professeur, allant jusqu'à préciser qu'il jugera la qualité de son entraînement. De quoi arracher un sourire amusé à la jeune femme. Elle doute sérieusement que son état lui permette d'évaluer quoi quoi que ce soit...
"Le jour où je serai réduite à penser qu'un homme aviné est capable d'évaluer ma façon de pratiquer le Jûken, soyez assuré que je vous ferai signe!" rétorque-t-elle. "Quant au regard des hommes... S'ils sont comparables à celui que vous m'avez lancé tout à l'heure alors je me satisferai fort bien du désintérêt de vos congénères, rassurez-vous!"
Elle continue à le vouvoyer pour marquer la distance qui les sépare. Peu importe s'il se permet de la tutoyer en retour. Saori ne perdra pas de sa précieuse salive pour corriger cette faute de goût. Quelque chose lui dit qu'elle ne ferait que perdre davantage de temps, de toute façon. À ce propos, justement:
"Je vais poursuivre mon entraînement un peu plus loin!" l'informe-t-elle. "L'atmosphère, ici, est quelque peu... nauséabonde!"
Elle termine de bander ses mains puis ramasse son matériel avant de tourner les talons sans prêter plus d'attention qu'il n'en a déjà eu au jeune homme. Les terrains libres ne manquent pas à cette heure-ci. Et puisque l'intrus semble décidé à lui imposer sa présence alors il vaut mieux que ce soit elle qui s'en aille. Et dire que la nuit était si calme jusqu'à présent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t410-metaru-kira-uc

Ven 16 Juin 2017 - 1:02


   
   
   




相撲 - HIT ME, NO-EYES-CHAN


« Ciao ! »



Celle-ci effectuait ses mouvements avec une ardeur dont peu faisaient preuves, c'était bel et bien une kunoichi impliquée dans sa voie.
Cependant malgré tout cet intérêt notre protagoniste ne pouvait que la condamner, du moins, pour ce soir. Les quelques verres qu'il avait dans le nez le faisait certes divaguer un peu cependant c'était principalement ce mauvais jour qui jouait sur sa personnalité urticante.

Cependant la jeune femme ne cessait de manquer de respect au ninja médecin, qui, bizarrement, semblait rester de marbre, savourant sa cigarette avec une concentration défiant toute attente. Celle-ci avait beau se déchaîner sur lui, se moquer de son attitude, il restait stoïque. Celui-ci avait presque un petit sourire en coin des lèvres pour montrer son désintérêt. Cependant si celle-ci continuait à parler et détourna même les talons de notre protagoniste en ajoutant un "L'odeur ici est nauséabonde" avec sa voix de jeune femme distinguée.

Cette phrase bizarrement ne le vexait qu'assez pour le faire rire, celui-ci s'esclaffa, renversant une goutte de son précieux Soju par terre. Réaction plutôt atypique celui-ci semblait trouver la jeune femme tordante. A vrai dire il est vrai que d'un certains point de vue ses actes pouvaient paraître risibles.

« YARE yare,... Faut pas me faire rire comme ça tu vas me faire vomir ! Hey No-eyes-chan tu ferais mieux de partir... j'en ai lâché un deuxième ! » Dit-il en accompagnant ses paroles d'un bruit sourd qui venait claquer le sol aussi fort qu'une technique Doton.

Il leva donc les jambes afin de mettre en évidence son fessier, passa sa main vers ses fesses et l'agita afin d'agir comme un petit ventilateur pour pousser l'odeur vers la jeune femme... :

« Hé... hé... *il n'arrivait pas à terminer sa phrase tellement il rigolait* et là c'est assez nauséabond pour toi NO-EYES-CHWAN ! » Il rigolait comme un enfant, un gamin alcoolisé, et soulignait l’appellation de la jeune femme avec une voix moqueuse.

Bah voilà, tout s'expliquait. S'il était si calme sûrement était-ce pour préparer cette vieille blague,... Sûrement était-il en train de préparer son plan machiavélique dans son petit cerveau attardé.... Quel enfant.... quel enfant ! Et il est fiers le con, il rigole à gorge déployée l'abruti. Criant pour se faire entendre des blagues aussi idiotes que ses actes. Yare yare, et dire que mon protagoniste est ce genre de personne et que moi, contrairement à elle, je vais devoir me le taper jusqu'à sa mort,.... Vivement la retraite !

© GS'



_________________
将軍 - SHINOBU
«  A warrior follow a code of bravery that i do not follow, my mind guide my steps instead of my heart. There is no good death, if you're dead it's over, you lost. My nindô is to always win.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Chaque rencontre est une aventure [Shinobu]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: