Derniers sujets
» Entrainement à l'épée n°1 - Shiori
Aujourd'hui à 23:25 par Watanabe Shiori

» Le blondinet s'ennui !
Aujourd'hui à 23:21 par Aami Shôran

» Encore ... ? [Pv Shuu]
Aujourd'hui à 23:20 par Metaru Reiko

» Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)
Aujourd'hui à 23:14 par Aburame Shizen

» [Equipe #4] Première rencontre matinale
Aujourd'hui à 23:06 par Kanashīdesu Inja

» Impact [Sayo N.]
Aujourd'hui à 22:35 par Nara Sayo

» La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]
Aujourd'hui à 22:30 par Nara Sayo

» C'cadeau Senseï | Shojito
Aujourd'hui à 22:18 par Nara Sayo

» Pile ou face ? | Frero
Aujourd'hui à 22:03 par Nara Sayo

Partagez | 

La nuit les gens boivent (PV Chammadaï Osou)


Mar 13 Juin 2017 - 1:54
Il était tard, même très tard dans cette petite ville située à plusieurs lieues du flambant neuf village caché de la Pluie. Un lieu très commun où Le Roux aimait bien se rendre pour prendre le temps de décompresser à la taverne du coin. Ne se sentant pas très concerné par l'austérité majoritaire des shinobis à l'égard de l'alcool; et sous ses airs de gitan, Asura ne voyait que du positif en s'y adonnant à des beuveries entre voyageurs. Débarrassé de son bandeau de kirijin avec pour fidèle compagne son épée longue, il bannissait pour un soir l'aspect professionnel de sa vie au profit de son côté fêtard.

Ici l'activité était à son comble et les activités proposées plutôt diversifiées. En effet bien que les lieux paraissent miteux au premier abord, la nature de la faune qui y affluait était hétérogène. On y croisait autant de voyageurs, que de locaux modestes, ou encore de kirijins venus tout comme l'épéiste égayer leurs esprits.


"Tu bluff !"

Une phrase qui résonna dans un coin de la salle avant de s'évanouir dans le brouhaha ambiant. Plus précisément à une table ronde autour de laquelle s'étaient installés quatre jeunes hommes.

"Après tout ce temps, c'est toujours autant un plaisir de te plumer "Le Roux"."

Les cartes abattus sur la table, il ne faisait plus aucun doute qu'Asura venait de se faire avoir par ce salopard en veine.

"Bordel de merde ! Quelle chance de cocu !"

Un triste râle d'agonie qui fit rire les deux autres juste avant que l'épéiste ne remette sa longue cape noire et qu'il n'allonge la monnaie au grassouillet qui se tenait devant lui.

"Vous m'excuserez les gars mais j'ai besoin d'un verre pour oublier vos sales tronches."

Il avait surtout besoin d'arrêter le jeu pour ce soir. Déjà qu'il n'avait jamais été très bon, mais dès qu'il se retrouvait dans ce genre d'ambiance c'était presque plus fort que lui, il fallait qu'il tente sa chance. Et résultat des courses il se retrouvait contre le bar à se rendre compte qu'il avait déjà éclater la moitié de son budget pour la soirée et qu'il restait donc l'autre à dépenser en alcool.

"Un saké pour le malchanceux patron !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t91-fuji-asura-terminee

Jeu 15 Juin 2017 - 22:30

Tous ces regards, étaient-ils dirigés vers lui à cause de son jeune âge? à cause de cette cigarette qui, toute de travers et en mauvaise état, pendait mollement à ses lèvres? ce verre d'alcool qui quittait sa main pour se retrouver sur le comptoir toutes les vingt, vingt-cinq minutes?
Le sourire de l'argenté s'élargit petit à petit, soutenant sans peine l'ensemble de ces regards, à défaut d'être capable de les vaincre, le Loupiot sera amplement capable de fuir cette bande de saoulard jusque dans la brume.

Une nouvelle fois, son verre de Whisky vide, le Blanc alla s'asseoir au bar, pour une fois celui-ci semblait vierge de tous mauvais gars et il put donc s'y asseoir sans avoir à jouer des coudes. Les yeux vitreux, mais toujours de ce beau cyan, celui-ci annonça sa commande d'une voix encore juvénile. "Whisky." Clama-t-il distinctement néanmoins tout en ajoutant une petite formule de politesse.

C'est à ce moment-là qu'on lui manqua totalement de respect. Sa tête se retrouva appuyée contre le bar, un homme aux cheveux flamboyants s'étaient simplement appuyé contre son visage et le collait de son corps contre la chaise. Osou grogna quelque peu tout en écoutant la voix goguenard de l'écarlate demander distinctement un "Saké".

L'adulte adolescent précoce ne perdit néanmoins pas sa grande bouche, agitateur comme à son habitude, celui-ci attrapa le haut des oreilles du vieux qu'il tira d'un coup sec afin de se libérer. "J'espère bien que vous me payerez mon verre pour cette outrance, mon vieux!" Lui réclama-t-il, le visage en avant, un fin sourire au visage. En effet, le Chammadaï entendait bien avoir totalement mérité son verre après l'acte outrant de son coéquipier de la brume.

"En effet, en plus de partager le même métier..." Continua-t-il tout en montrant fièrement son bandeau du doigt. "J'espère bien que tu vas me rendre le respect que j'ai perdu lorsque ton fessier s'est lâchement appuyé contre mon frêle corps... Cela grâce à... Un bon Whisky?" Finit-il d'une voix toute douce, jouant de l'apparence juvénile de son corps et de ses yeux cyans qu'il avait appris à mouiller tout doucement...

Oui, le Chammadaï était tout simplement entrain de soudoyer le vieux schnok aux cheveux rouges pour qu'il lui paye un verre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 15 Juin 2017 - 23:58
La scène était tout bonnement burlesque. Pour une fois qu'il comptait tranquillement s'asseoir en s’accoudant à ce bar, il fallait que le coude du Roux heurte un petit gars qui s'apprêtait à s'enfiler un whisky. Et saoul comme il l'était à rester focalisé sur sa malencontreuse défaite. L'air blasé, il mit bien quatre bonnes secondes, à réaliser qu'il écrasait la tête d'un morveux contre le comptoir.

Et pas des moindres vu que ce dernier lui avait littéralement tiré les oreilles pour exprimer son mécontentement. Tant et si bien qu'à force de gesticuler et de crier dans ses oreilles, il lui avait donné mal au crâne. Bref une raison suffisante pour s'amuser un peu aux dépends de ce dernier en bon trentenaire sans gêne qu'il était.

"Dis moi ! Tu m'as l'air bien excité pour un p'tit morveux."

Lui annonça-t-il d'une voix suspicieuse tout en s'approchant de plus en plus de lui. Et ce jusqu'à saisir d'un geste sec la clope qu'il avait au bec.

"Ton frêle corps ?! T'es sérieux avec moi. Il fallait me le dire tout de suite que tu étais un fragile, je t'aurais pris ça plus tôt."

Oui cette fois-ci c'était le Jônin qui était plus ou moins en train de racketter le petit. Mais il faut dire qu'il l'avait peut-être un peu cherché avec ses airs de jouvenceau. Ou peut-être que le Roux pouvait juste être un enfoiré, c'était un réel dilemme dans sa tête.

"En plus tu me traites de kirijin alors que je t'ai jamais vu nul part. Qui te dis que je suis vraiment un d'ces enfoirés de la Brume ?"

Avait-il ajouté d'une voix engagé avant d'inspirer une bonne bouffée de tabac et de conclure.

"Réponds-moi et tu pourras peut-être avoir ton verre...voir deux."

Pas même un battement de cil ne trahissait alors la neutralité de son visage. La balle était dans le camp du jeune Osou et sa fâcheuse tendance alcoolique du soir. Lui qui avait la chance d'évaluer la sincérité de son irrespectueux interlocuteur à différents niveaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t91-fuji-asura-terminee

Sam 17 Juin 2017 - 14:08
Outré; voilà bien le mot qui décrivait le mieux Osou lorsque l'homme à la chevelure flamboyante se saisit de sa cigarette. Le bougre, un petit peu plus éméché que d'habitude, se mit sur un pied tout en repliant les doigts, mimant le style de combat de quelques moines du pays. « Pour qui tu t'prends! » S'écria-t-il tout en bougeant de droite à gauche avec de petits sauts.

« Je ne sais pas si mon corps est frêle ou ton fessier bien trop imposant, mais j'ai ma petite idée... » Rigola-t-il tout en se frottant le menton, avant de réfléchir grossièrement aux derniers dires du flamboyant face à lui.
Avec toujours cette vivacité le caractérisant, Osou se saisit de sa cigarette avec rapidité et efficacité avant de se loger avec négligence sur un tabouret du bar. Sa main gauche flottant dans le vide, sa main droite tapotant doucement le tube de nicotine pour faire tomber la cendre; celui-ci ne dit plus un mot, observant juste le rougeoyant face à lui avec un sourire.

Ainsi? Il ne ressemblait à rien d'autre qu'un félin, patient et calme, plongé dans ses pensées; il ne perdra pas ces deux verres gratuit.
Tranquillement, le Chammadaï emmena sa main gauche jusqu'à tapoté le bout de son nez. « Tu pues la brume et l'humidité, mon pote; c'est assez caractéristique d'un gars du coin j'crois. Et puis, j'en avais la sensation, t'es quoi comme ninja si tu te bases pas sur ton instinct, hein? » Lui expliqua-t-il.

Le jeune ninja sensoriel n'abusait pas, c'était une caractéristique du coin; de plus, l'absence de couleur du flamboyant, une peau qui ne semblait avoir vu le soleil depuis longtemps. Enfin soit, si c'était faux, qu'importe. Et puis... Plus important... Nous sommes à Kiri, non? Mais plus important... « Mais dis-moi juste... Je ne suis pas Kirijin en l'instant... Mais saoulard. Et tu l'es tout autant, nous partageons donc le même métier. Je t'ai prouvé deux choses, aboule la mony. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 20 Juin 2017 - 21:57
Décidément ce morveux était une vraie petite teigne doublé d'un braillard. A se demander s'il savait s'exprimer calmement comme tous le monde. Non pas que l'alcool soit un facteur arrangeant, mais tout de même. La preuve indéniable que consommer ce poison n'était pas spécialement l'idée du siècle. Et le Roux comptait bien le faire remarquer à son interlocuteur une fois son petit speech terminé.

"Tu sais , je pense pas que le whisky soit très bon pour tes méninges. Tu m'as l'air un peu trop demeuré, même pour un gamin."

Le tout prononcé d'une voix blasée avec le regard vitreux qui suivait; et on avait presque l'impression qu'il n'avait pas prêté la moindre attention aux déclarations du jeune shinobi.

"Bon ça vient ce verre !"

Et c'était clairement l'hôpital qui se foutait de la charité. Un soulard de son calibre qui en jugeait un autre sous prétexte qu'il était deux fois moins âgé que lui. Le message n'était pas si mauvais que ça mais le messager n'était vraiment pas le bon. Lui qui retournait à la charge en prouvant par la même occasion qu'il n'était pas aussi inattentif que le laissaient paraitre les apparences.

"Alors d'après toi je pue la brume et la flotte. Ce qui veut logiquement dire que je viens soit de Kiri si on suit ton instinct de génie, soit d'à peu près tout le reste de l'Archipel."

Une simple conclusion qui sembla le laisser perplexe quelques secondes avant qu'il ne reprenne le sourire aux lèvres.

"Y'a vraiment rien à dire, t'es un bon !"

Et c'est ainsi qu'il fut victime d'un fou rire monumental qui continua même lorsque le barman déposa son fameux verre de saké sur le comptoir.

"Tiens c'est cadeau petit, si seulement y'avait plus de gens dans ton genre on se fendrait encore plus la poire c'est moi qui te le dis."

Comme quoi l'épéiste n'était pas un avare. Lui qui était en train de se payer la tête de son compatriote, se disait qu'il rééquilibrerait la balance en lui payant en retour ce qu'il lui avait promis. Ou tout du moins une partie, mais cela il s'en moquait bien. La pièce était à présent dans la poche du barman et il se demandait comment allait réagir le morveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t91-fuji-asura-terminee

Mer 21 Juin 2017 - 19:43

L'enfant haussa les épaules, fixant le rougeoyant de ses yeux cyans rendu ternes et vitreux par ses derniers mois. Son regard ne fit que suivre le poing s'abattant sur le bar du saoulard qu'il cautionna d'un petit reniflement dédaigneux. Pourtant, la remarque de l'homme au niveau de l'Archipel et de Kiri lui firent réitérer son geste. Rien ne l'importunait plus que l'on ne le prenne pour un idiot, mais soit; après tout notre métier était assez dangereux pour qu'on eusse pas à le crier sur tout les toits.

Toujours mollasson lorsque sa vie n'était pas misée, celui-ci se saisit lentement du verre; ce n'était pas en son habitude.
Et son habitude avait des racines profondes, importantes pour lui. Pinçant sa lèvre tout en claquant sa lèvre, le jeune Argenté s'envoya une bonne partie de l'alcool cul-sec; désirant importuner ces pensées qui sans cesse venaient le perturber.
Aussi étonnant que cela puisse paraître, la jeunesse n'était pas présente, à croire qu'en notre temps cela la satisfaisait encore de mourir sans n'avoir rien vécu; puisque c'était monnaie commune.

Étonnamment, comme à son habitude, il fuyait ses réflexions. Les siens l'avaient fait réfléchir bien trop jeune et parfois l'enfant avait l'impression d'avoir l'esprit trop vif. Mais, n'était-ce pas là une obligation pour celui qui trouvait toujours plus fort que lui?
« Alors, quelle est la raison de ce nombre de verre dans ton estomac? » Demanda-t-il tout en se retournant vers le bar.
Son espérance? La fuite du vieille ivrogne, sa besace remplie, le jeune garnement n'avait plus besoin de lui et pouvait retourner à ses méandres rendu brumeux par cette soirée avancée.

Parfois, il n'espérait plus qu'une chose; repartir sur le terrain. Enfin en finir avec cette débauche qu'il s'infligeait pour faire taire sa conscience.
Son pire ennemi à l'heure actuelle n'était autre que lui-même, en soit; sa conclusion faite, celui-ci s'envoya le reste de son verre tout en pestant contre les vapeurs qui le firent tousser légèrement. Celui-ci jeta un regard noire au rouquin qui n'avait pas respecté sa parole et s'alluma une énième cigarette.
« Trop difficile pour toi de différencier un Saké d'un Whisky? » Se plaint-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 3 Juil 2017 - 17:18
Sans prévenir le regard du Roux se fit étonnamment sérieux le temps d'un instant. Lui qui fixait avec attention l'adolescent aux cheveux blancs bien avant l'âge. Il se rendait compte que son petit cadeau n'avait pas plu à ce jeune ivrogne qui préférait le Whisky à l'alcool de riz. Une bien curieuse manière de se montrer reconnaissant, mais après tout le Jônin de la Brume s'était bien fichu de lui il y a quelques instants seulement. Si bien qu'il considérait cette impolitesse comme étant de bonne guerre. Ce qui ne l'empêcha pas de mettre les points sur les i dès à présent.

"Trop difficile pour toi de différencier un loup d'un agneau ?"

Une simple métaphore laissée à la libre interprétation d'Osou bien qu'Asura, dont le ton ne ressemblait plus du tout à celui d'un soulard, sortit de son sombre manteau un kunaï qu'il lança en l'air avant qu'il ne tourne sur lui-même pour se planter sur le comptoir déjà bien abimé.

"Si tu t'es senti insulté je te propose de le prendre et de me le faire payer, autrement tu peux te lever et partir, le comptoir est réservé aux ivrognes à la bourse bien remplie."

Déjà quelques personnes dans le bar avaient remarqué la scène et l'observaient attentivement du coin de l’œil. Quand à l'escrimeur dont le fourreau était encore couvert par ses vêtements mais déjà discrètement saisi avec sa main gauche qui paraissait simplement rentrée dans une poche, il arborait à présent un sourire carnassier, presque inquiétant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t91-fuji-asura-terminee

Dim 9 Juil 2017 - 18:29

Chaleur, alcoolémie, inconscience? D'où provenais cette envie soudaine qui faisait bouillir l'esprit de l'Albâtre? Les points serrés, sa cigarette se consumant tranquillement au creux de ses lèvres, Osou en avait envie. Particulièrement ce soir, cette tension qui naissait dans le bas de son dos, cette envie malsaine et animale qui le prenait aux tripes. Le Chammadaï lui faisait de l’œil, à ce Kunai sombre et... Totalement ignorant des capacités de son adversaire, s'apprêtait à s'en saisir.

La taille, la force apparence; petit à petit la brume était entrain de le changer. Le jeune ninja commençait à s’enivrer de la passion pour le combat des ninjas de ce pays. C'était pourtant à des cents et des milles de sa façon de combattre; mais qu'importe? « Absolument pas; mais l'Agneau n'a pas mis le bon alcool dans mon verre... » Rigola-t-il alors que sa main s'approchait du Kunai.

C'était bien loin d'une bataille de fierté, encore plus loin d'un entrainement. Ce n'était qu'une envie, un simple caprice; pour une fois le Chammadaï se laissait aller à ce qu'il avait vraiment envie de faire. Ses mœurs sont éteints, son esprit, ailleurs. Et il referme sa main sur le Kunai qu'il contemple pendant quelques secondes. « Et maintenant? » Ricana-t-il, tant dis qu'il se préparait à bondir ici ou ailleurs en fonction des mouvements du ninja en face de lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 12 Juil 2017 - 1:58
Avec pareil sourire, ce gamin à l'apparence chétive ressemblait de plus en plus à un petit psychopathe en herbe. Lui qui avait saisi le kunaï planté sur le comptoir par le Roux, il ne manquait plus qu'il se mette à trembler de manière incontrôlée pour compléter ce merveilleux tableau. A l'inverse l'enthousiasme de son interlocuteur était soudainement retombé. Pour cause il s'attendait à ce que l'effronté, fidèle à lui-même, se jette sur lui comme bon nombre de sauvages l'auraient fait par ici.

Mais à la place, il n'avait parcouru que la moitié du chemin. Sans doute son entrejambe n'était-elle pas assez fourni pour qu'il ait le cran d'utiliser cette arme que l'escrimeur lui avait grassement offert. Et ce dernier ne se fit pas prier pour exprimer sa profonde déception avec une finesse qui s'apparentait à de la poésie.


"Bah maintenant tu te l'enfonces là où j'pense non ?!"

Ou plutôt à une déclaration bien vulgaire qui lui permit d'enchainer sur un énième affront.

"A ton avis abruti ! Si tu sais pas t'en servir, autant me le rendre. Juste histoire que tu te fasses pas mal tout seul la Lumière."

Et c'est ainsi qu'Asura se leva le plus tranquillement du monde pour s'en retourner à sa partie de poker tout en prenant garde, l'air de rien, à bien surveiller ses arrières du coin de l’œil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t91-fuji-asura-terminee

Dim 6 Aoû 2017 - 23:31

Le visage d'Osou n'amassa aucun sentiment, ses traits ne se tirèrent face à aucune des phrases que lui balança l'homme roux. Pourtant, son cœur sembla battre beaucoup plus fort et il sentit l'adrénaline se déverser rapidement dans son sang; une seule promesse irrigua de cette excitation naissante. Cet homme allait perdre la vie dans la nuit.
Les pas de l'argenté l'amenèrent rapidement à la sortie. « Fourre-toi le dans le cul, saoulard de merde. » Hors de question qu'il se laisse ainsi sermonner.

**

La fraîcheur nuptiale l'amena jusqu'à l'arbre d'à côté; le chakra du ninja était toujours présent et Osou savait pertinemment qu'il allait avoir sa chance. Le tabac emplissait l'air, mais rapidement, on l'obligea à la jeter. Le ninja argenté se tenait prêt à achever rapidement le roux, par surprise, mais souhaiter tout de même faire attention à une chose.
Trop souvent les paroles et l'intensité de la voix ressemblait à celle d'une personne bien dans ses pompes; s'il n'avait de saoulard que l'apparence, alors l'argenté trouvait en cette personne un semblable.

Nécessaire pour lui, cette tactique lui permettait régulièrement d'endormir certaines personnes sur ces intentions et il lui arrivait de réussir à gratter quelques pièces ou un repas. Rendu chèvre par l'attitude du roux; Osou ne pensait plus qu'à une façon de lui rendre la monnaie de sa pièce... par le sang.
Pour cela? Une première stratégie, en cas d'homme saoul, qui consistait en une rapide attaque. Mais si cette homme ne l'était pas assez pour qu'il le termine rapidement; il devra alors jouer sur sa grande estime de lui et l'amener, progressivement, jusqu'à un piège.

Rapidement, il s'arma d'un Kunai et intervertit rapidement sa lame et celui-ci. -petit tour de passe-passe en cadeau!-

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 13 Aoû 2017 - 2:56
Quelques heures étaient passées et déjà le Roux avait occulté de sa mémoire l'indésirable qui s'était éclipsé en l'insultant au passage. Certes il était plutôt fier, mais pas au point de continuer à chercher querelle à un gamin qui de toute évidence ne représentait pas à ses yeux un défi intéressant. A l'inverse de cette bouteille de rhum dont il avait fait l'acquisition entre temps. Une parfaite compagne qui l'aidait à enchainer les verres alors qu'il tentait de plumer ses compagnons du soir. Et bien que son équilibre ne se bonifiait pas avec le temps, son imprévisibilité au jeu était aussi croissante que son ivresse.

Si bien que ce qui devait arriver arriva puisqu'il finit par les dépouiller dans les règles de l'art. Et qu'il s'agisse d'un coup de maître ou bien d'un heureux hasard n'avait pas la moindre à ses yeux. Ses poches bien remplies, ou tout du moins aussi pleine qu'à son arrivée, le convainquirent de quitter cet autel de la beuverie pour prendre la direction du village caché de la Brume. Et même s'il devait se concentrer pour marcher droit, traverser les marécages de nuit ne lui faisait pas spécialement peur.

Avec sa fidèle amie à la main et sa moitié bien au chaud dans son fourreau, il se sentait invincible. Comme s'il retournait à l'époque où la contrebande et le raquette étaient les moteurs de son existence. "Ah quelle sacré époque, dommage que je sois devenu raisonnable avec le temps" : le genre de pensées qui traversaient sa caboche alcoolisée avant de sombrer dans le néant une fois qu'il était de retour des bras de Morphée. Et qu'est ce qu'il lui tardait d'entamer ce doux voyage, même si avant cela il dut affronter la fraicheur de l'extérieur d'un pas léger.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t91-fuji-asura-terminee

La nuit les gens boivent (PV Chammadaï Osou)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: