Derniers sujets
Partagez | 

Chapitre 1 - Nuit et révélation | ft. Borukan Akimoto


Jeu 21 Sep 2017 - 2:19


CHAPITRE 1 - NUIT ET REVELATION
— Akimoto & Chôgen


Quand la lune est présente et que la pénombre cache les vivants, l'occasion est parfaite pour faire des secrets. De parler avec des gens sans avoir des yeux et des oreilles autour de soit, pour commencer à faire des secrets.

Il faut être franc, le samouraï venait tout juste de rentrer du pays du feu. Un échec, ni plus ni moins. Autant pour son village que pour son cœur. D'un côté, il avait ce petit sentiment de victoire. Le titan était tombé et il avait contribué à ça. Mais la défaite elle, était bien plus présente. Un village en grade parti détruit, car les ninjas n'avaient pas réussi à faire un assez bon travail. Mais encore plus parce qu'il avait de nouveau perdu un membre de sa famille. Bien trop de souffrance pour un simple homme dans ce bas monde. Il avait du mal à supporter tout ça.

C'est aussi pour ça, alors que l'astre de la nuit était au plus au point dans le ciel, que Chôgen venait de sortir de sa demeure. Bien trop d'erreurs commise en si peu de temps, une haine qui sommeille en lui depuis bien trop longtemps. C'était le moment de réagir, d'aller de l'avant, de faire bouger les choses.

Sa destination se trouvait au-dessus de tête. Les hauts-plateaux, création des Borukan durant l'apparition d'Iwagakure no Sato. Un chemin à arpenter pour monter sur ce sol plat, arrivant devant un domaine portant le Kamon du clan des manipulateurs de lave. L'homme qu'il venait voir cette nuit était son nouvel allié et ami, mais également le chef à la tête de ce clan de prestige au sein de Tsuchi no Kuni. Aujourd'hui, il était présent pour une chose simple. Pour une demande, ou plutôt, pour dire vrai, une requête.

Il s'en souvenait de cette conversation qu'il avait eue avec Akimoto, avec sa demande pour devenir le clan qui s'occupe de la défense au sein du village. Il était venu vers lui avec cette faveur, lui promettant de la rendre au Nagamasa quand le moment sera venu. Et ce moment en question, il venait d'arriver. L'horloge tourne, mais pas dans le sens des envies du samouraï.

Sa poing venait de frapper deux fois contre la porte de bois du domaine. L'heure n'était peut-être pas trop convenable, mais il le fallait pour être le plus discret possible. C'est au bout d'une légère attente qu'un des servants venait d'arriver pour ouvrir la porte. On pouvait voir la fatigue sur son visage, sûrement tiré de son sommeil par le bruit des coups sur la porte. Il se frotta les yeux avec ses mains et regarda enfin Chôgen. Il semblait gêné et s'inclina face à lui, car il venait de le reconnaître. « Pouvais vous faire savoir à Akimoto-dono que je voudrais le voir, s'il vous plaît. » lui demanda le samouraï. Il était temps de mettre la machine en route. De réveiller le village de la roche.


_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

Ven 22 Sep 2017 - 3:02

Nuit et révélation - ft. Nagamasa Chôgen

Cette fameuse requête. Celle faite par une journée à l’aurore de l’hiver et à l’aube du printemps. Les jours et les semaines s’étaient enfilés, si bien qu’Akimoto n’y avait plus pensé depuis un bon moment déjà. Il ne l’avait pas oublié pour autant. Comme tout Borukan, il était un homme d’honneur. Ce jour-là, on lui avait promis son rêve, celui de faire de sa famille l’esprit protecteur d’Iwa, mais en échange, le rouquin avait consenti à prêter main-forte au jeune Gunjiteki. Qu’importe l’heure, l’endroit où l’ampleur de la tâche, Akimoto avait accepté sans condition. Cela aurait pu être un pari risqué, mais même s’il le connaissait depuis peu à l’époque, le colosse avait décidé de faire confiance à Nagamasa Chôgen.

Cette nuit-là, il ne s’attendait pas à devoir répondre à cette promesse. La lune était haute et brillante, presque pleine. Du sommet du village, dans les Hauts-Plateaux, on se sentait si proche des étoiles et de l’astre lunaire. Il n’y avait pas meilleur endroit pour les observer.

Iwa s’endormait progressivement à cette heure tardive, mais pas Akimoto. Non, trop de maux occupaient son esprit. Ce n’était le premier soir que le sommeil ne le trouvait pas. Depuis son retour de Shîto, le Borukan pouvait pratiquement compter sur ses doigts le nombre d’heures qu’il avait passé en compagnie de Morphée. Chaos et destruction, cela faisait des années qu’il n’en avait pas côtoyé autant. Tant de morts, tant de haine…Ceux-là mêmes qui avaient fomenté l’attaque sur Iwa avaient frappé de nouveau, meurtrissant les espoirs du monde de voir un jour meilleur se présenter. Pour la première fois depuis l’apparition des arts ninjas, des représentants de l’ensemble des grands pays du Yuukan étaient présent au même endroit. Si le Daimyo du Feu avait organisé cet événement pour gagner du capital politique auprès des autres nations, il n’en demeurait pas moins que l’exploit était incroyable. Et qu’il aurait pu être l’occasion de former de grandes alliances pour stabiliser le Yuukan. Mais non…L’ombre avait frappé.

La peur et la haine dont Akimoto avait été témoin ce jour-là – lors de l’attaque du titan – le hantait toujours après tout ce temps. Même de retour à Iwa, il n’avait pas pu oublier. Et il ne le voulait surtout pas. L’apparition du Soshikidan sur l’échiquier mondial avait fait naître une inquiétude chez le Borukan, une crainte en lien avec son fils, sa famille, son village. Après toutes ces années, le sourire de sa femme revenait le hanter et l’empêcher de trouver sommeil.

Comme tous les soirs cette semaine-là, Akimoto se trouvait dans la grande cour de son domaine. De grandes colonnes d’obsidienne étaient disposées sur le sable devant lui, elles étaient la cible de son défoulement nocturne. Ses poings étaient couverts d’une couche de roche volcanique fumante donc les fissures révélaient un liquide orangé irradiant de chaleur. « Akimoto-dono? Un visiteur pour vous. Dois-je lui dire de revenir demain? » demanda le jeune homme qui venait de le rejoindre dans la cour. « À cette heure-ci? Qui est-ce? » répondit le rouquin d’un air perplexe. L’heure n’était pas décente pour recevoir de la visite. « Il s’agit du Gunjiteki, Chôgen-dono. » Le jeune Nagamasa? Akimoto n’eut besoin que d’un instant pour comprendre de quoi il s’agissait. « Dites-lui de m’attendre dans le grand hall, j’arrive dans un instant. » ajouta-t-il en congédiant le jeune servant du revers de la main. Le colosse vit un rapide arrêt dans ses quartiers pour enfiler des vêtements plus convenables puis il rejoint son visiteur à l’entrée du domaine. « Chôgen-dono! Vous parlez d’une heure pour une visite. » demanda le Borukan à son invité tout en rigolant. Puis, reprenant son sérieux : « J’imagine que vous venez récolter votre dû ? »


_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Ven 22 Sep 2017 - 22:25


CHAPITRE 1 - NUIT ET REVELATION
— Akimoto & Chôgen


L'honneur. Principe de base des clans samouraï du pays du fer. Une chose fondamentale dans la vie des épéistes Nagamasa. Ils respectent tous ça, chacun à leur manière, mais sans pour autant entacher l'art noble que représente leur lignée et leur origine.

Alors quand il s'agit de jouer avec l'honneur, le Gunjiteki, lui, est au rendez-vous. L'honneur d'un homme vis-à-vis d'un autre. Une parole qui passe au-dessus de tout, une promesse qu'il faut tenir suite à des choix fait dans le passé. C'est ce que je venais chercher Chôgen aujourd'hui.

Il avait pris son temps, pour venir voir le chef du clan Borukan, qui est maintenant un de ses alliés dans le combat, un ami. Une faveur, c'est ce qu'il lui avait promis. C'est ce qu'il voulait lui demander aujourd'hui. Le servant venait de revenir et invita le samouraï pour rentrer dans le domaine des manipulateurs de lave. Un hall vaste, travaillé avec soin, un bâtiment d'une grande beauté, personne n'aurait pu dire le contraire.

En attendant d'être reçu par son hôte, il venait d'attraper sa pipe, objet qu'il chérit par-dessus tout. Un paquet de cuir contenant de l'herbe que lui avait offert son élève durant le séjour à Shito, il ne lui restait que quelques feuilles, la fin d'un plaisir de qualité. Il venait de la porter à ses lèvres et de l'embraser d'un geste sec. C'est en laissant s'échapper la fumée, juste devant ses yeux, qu'il pouvait apercevoir la montagne rousse arriver devant lui. Il venait de l'accueillir d'un sourire, franc, heureux de le revoir sain et sauf après les évènements tragiques du pays du feu. « Akimito-dono, veuillez m'excuser pour mon manque de politesse, c'est vrai qu'il est tard. Je suis heureux de voir que vous êtes revenu de Shito en un seul morceau. »

Comme il s'y attendait, le samouraï venait de lever les yeux au ciel en entendant les mots sortir de la bouche du Borukan. Même lui, était conscient de ce qui était en train de se passer. Il le savait, que Chôgen était là pour une raison bien précise et il ne l'avait pas du tout oublié. « Vous avez vu juste, mon ami. Je suis désolé de vous déranger maintenant pour ça, mais je ne peux me permettre de perdre plus de temps. Puis comme on dit, la nuit porte conseil. »

Il ne pouvait pas tourner autour du pot, c'était déjà bien trop tard pour cela. Il n'était armé que de sa franchise, de son désir d'avancer, de prendre les choses en main. « Mais ce soir, ce n'est pas un conseil que je suis venu chercher. Vous souvenez vous de notre discussion, au moment ou nous parlions de cette faveur ? Vous m'avez dit que, pour un village comme le nôtre, ce n'est pas un groupe de trois personnes, mais bien une entité unique qui devrait être à la tête. Je vais être direct, je pense que je suis cette personne. Et je vais faire en sorte de le devenir. Ce pays mérite d'avoir des ninjas exemplaire, et ce village mérite d'avoir un dirigeant tout aussi respectable. »

La lueur de la braise que formait l'herbe à pipe venait alors éclairé la partie haute de son visage, laissant ses yeux à l'iris rougeoyante apparaître durant quelques instants. « Je vais devenir l'Ombre de la Terre, et pour cela, je vais avoir besoin de votre aide. »


_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

Sam 23 Sep 2017 - 0:46

Nuit et révélation - ft. Nagamasa Chôgen

Le colosse avait trouvé son visiteur et sa fidèle pipe dans le Grand Hall, le samouraï vapotant et crachant des sillons de fumées blanchâtres dans le ciel de sa demeure. Les deux hommes n’avaient pas échangé depuis leur retour précipité de Shîto. Les deux hommes avaient tellement eux à faire chacun de leur côté pour limiter les dégâts qu’il n’y avait pas eu de temps mort pour aucun des deux.

Akimoto était content de revoir son ami en si bonne santé après la tournure des évènements de Hi no Kuni. Chôgen-dono avait perdu un frère après tout. Il s’agissait d’une perte vive et douloureuse pour l’ensemble d’Iwa, mais encore plus pour les siens. Profitant d’un moment de répit, le rouquin en profita pour délivrer ses sympathies au jeune homme. Le moment n’était peut-être pas des plus opportun, mais pouvait-il vraiment l’être lorsque l’on parlait de la mort d’un être aimé? « Je n’ai pas eu l’occasion de vous le dire plutôt Chôgen-dono…Je…Je suis navré pour votre cadet. Mes condoléances. » dit-il maladroitement.

Esquivant le malaise, Akimoto empoigna le Gunjiteki par le bras pour le saluer convenablement puis l’écouta s’excuser du manque de politesse et de la visite si tardive. Comme il l’avait deviné, le Gunjiteki lui avait rendu visite en cette fraîche soirée d’été pour venir récolter la promesse que le Borukan lui avait faite plus tôt dans l’année. Il ne savait pas ce que lui demanderait son visiteur, mais à voir l’expression anxieuse qu’il portait sur son visage, la demande devait être sérieuse. Peut-être était-ce en lien avec les évènements du Pays du feu… « Ce n'est pas un conseil que je suis venu chercher. Vous souvenez-vous de notre discussion, au moment où nous parlions de cette faveur ? »

Comment aurait-il pu oublier. Il s’était rendu chez lui les poings brulants, la fureur plein la tête, et toujours en colère après la décision de nommer trois codirigeants plutôt qu’un seul chef. Mais il en était ressorti plein d’espoir et en total confiance envers le jeune visionnaire qui partageait son mécontentement de la situation. « Je vais être direct, je pense que je suis cette personne. Et je vais faire en sorte de le devenir. Ce pays mérite d'avoir des ninjas exemplaires, et ce village mérite d'avoir un dirigeant tout aussi respectable. » Le samouraï parlait avec confiance et conviction une nouvelle fois. Son regard était vif et brillant. Puis, il l’annonça : « Je vais devenir l'Ombre de la Terre, et pour cela, je vais avoir besoin de votre aide. »

Dès que les mots quittèrent les lèvres de Chôgen, le visage du colosse se fendit d’un énorme sourire. Enfin, voilà, le samouraï acceptait son destin, celui de devenir le Tsuchikage dont le village caché de la roche avait besoin. « Je me demandais combien de temps encore vous alliez attendre avant de prendre votre décision. Cela fait des mois que la situation s’envenime. L’inefficacité du Triumvirat est à son paroxysme. » Autant à Shîto qu’avant, seul le samouraï s’était démarqué de par ses actions : il avait vaillamment vaincu le titan, il avait négocié le retour du traitre en exile, alors que ce rôle politique était attribué à un autre, il avait serré les mains qu’il fallait pour assurer un avenir prospère à Iwa. Il était grand temps d’agir. « Comment comptez-vous agir? J’imagine qu’un vulgaire coup d’état n’est pas à votre esprit. Comment puis-je vous aider à prendre le pouvoir? Il sera un honneur pour moi de vous y conduire. »


_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Dim 24 Sep 2017 - 21:48


CHAPITRE 1 - NUIT ET REVELATION
— Akimoto & Chôgen


Comme il s'y attendait, le Borukan n'était pas du tout contre l'idée que venais de lui annoncer le samouraï. C'est alors que, derrière cette légère nappe de fumée qu'il venait de produire avec sa pipe, un grand sourire venait de se dessiner sur son visage, pour lui rendre, un peu comme la réponse d'un homme heureux suite à la phrase de son frère de la roche.

Il n'avait pas tort dans le fond, il faut le dire, Chôgen avait pris sont temps avant de commencer son ascension au sommet. D'un côté, car il avait aussi des obligations dans sa vie, des choses à régler dans son clan, des mises au point à faire avec le Triumvirat. Mais de l'autre, il en avant bien conscience qu'il avait perdue un temps fou, c'est pourquoi, en cette nuit chaude d'un début d'été, il était grand temps de faire bouger le village.

Mais une chose venait de le toucher, énormement. Il faut le dire, oui, car même lui avait encore du mal à s'en rendre compte. Il venait encore de perdre un membre de sa lignée durant les évenements tragique de Shito. Le grand roux était lui, le premier à venir lui en parler, pour lui présenter ses condoléances. Cette fois-ci, c'était totalement different de Shiro. Non pas que la mort de son cadet ne l'avait pas touché, loin de là, mais la manière était differente. Il le savait au fond de lui, que pour Kogã, mourir sur le champ de bataille était plus un honneur qu'autre chose. Mais cela n'empeche pas que cette noirceur au fond de lui n'avait pas disparu, bien au contraire, elle venait de s'accentuer encore plus. « Merci beaucoup, mon ami. Cela me va droit au coeur... » Il ne savait pas vraiment quoi dire de plus, n'étant pas l'homme le plus doué au monde quand il s'agit de jouer avec les sentiments et de les exprimer avec des mots.

Malgré ça, la conversation venait de retrouver son sérieux. Une idée était installé depuis un petit moment dans l'esprit du Nagamasa. Un plan, lui offrant la possibilité de prendre les reines du village sans pour autant provoquer une effusion de sang. C'est ce qu'il souhaitait après tout, personne n'avait besoin de souffrir pour cette soif de pouvoir qui l'habite. Le Borukan avait l'air de lui donner toute sa confiance, il semblait être pret à l'aider et c'est ce dont il avait besoin. « Je ne veux pas faire de mal à notre village ou encore à ses habitants, le but n'est pas du tout là. Ce n'est pas une révolution, mais plutôt un jeu politique. Ce que je veux, venant de vous, c'est le soutien inconditionel de votre clan dans ma prise de pouvoir. Comme vous le savez, le Daimyo a laissé libre choix aux trois grands clans d'Iwagakure pour choisir ses dirigeants dans le Triumvirat. Aujourd'hui, avec le soutien du clan Chokoku ainsi que le votre, je l'espère, cela risque d'être en parti suffisant. Je ne suis pas un monstre, je ne veux pas voir des morts durant ces changements. Un jeu de clan, qui me permettra, avec derrière moi, une grande partie des ninjas les plus importants de notre faction, de prendre ce pouvoir qui, à mon sens, me revient de droit. »


_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

Mer 27 Sep 2017 - 1:43

Nuit et révélation - ft. Nagamasa Chôgen

Comme Akimoto le pensait, Chôgen ne planifiait pas prendre le pouvoir par la force des armes. Il aurait été ridicule de le faire de toute manière. Contrairement à d’autres nations, comme Hi ou Mizu no Kuni, le pays de la terre n’avait jamais baigné dans de telles folies. La nation tout entière avait vu le jour sous la bannière de l’espoir et de l’accueil. Les clans Hyûga et Nagamasa avaient par ailleurs été acceptés au sein de la communauté du pays grâce à ces idéaux nobles. Lors de la création du village caché de la roche, ce sont ces mêmes idéaux qui permirent aux clans de s’unir pour former les piliers qui soutiennent encore aujourd’hui Iwa.

Le Borukan resta silencieux et écouta avec une grande attention le discours de son ami. Il n’était pas bête, brillant même. Il désirait exploiter l’inaction du Daiymo dans l’élection du chef pour Iwa pour s’élever au rang de Tsuchikage. C’est à cause du désir des trois clans majeurs qu’un Triumvirat naquit, car ils furent incapables de sélectionner un unique candidat pour s’asseoir sur le trône.

Maintenant, le jeune samouraï désirait exploiter cela pour prendre le pouvoir. En s’assurant la collaboration et le soutien d’au moins deux des trois clans fondateurs, il pourrait y arriver. Déjà allié avec les Chôkoku qui l’avaient initialement sélectionné comme leur candidat pour le Triumvirat, et maintenant affilié avec le clan du Borukan grâce à leur marché, il possédait maintenant la majorité.

Akimoto esquissa un petit sourire en coin. À l’écoute du plan de Gunjiteki, il comprenait à quel point le samouraï était un homme patient, calculateur et, au fond, manipulateur. Le rouquin repensa à leur conversation de la dernière fois, à la manière dont il lui avait demandé indirectement son soutient, comment il l’avait interrogé sur ses motivations et ses intentions vis-à-vis la protection du village. Cet homme était un génie. Un génie qui méritait bien ça place au sommet et, comme il l’avait si bien dit, qui lui revenait de droit. « Vous n’avez pas froid aux yeux Chôgen-dono. Exploiter le système qui vous a mis en position de pouvoir pour obtenir plus de pouvoir. Si vous et moi n’étions pas amis, je serais enclin à surveiller mes arrières et à me méfier de vous. » Le colosse laissa échapper un petit rictus, prouvant à quel point il avait du mal à garder son sérieux malgré la situation qui l’imposait pourtant. « Ce soutien vous l’aurez jeune samouraï. » Il fit une courte pause, reprenant son sérieux. « Non pas parce que nous avons fait un marché, mais parce que je crois en vous et vos idéaux. J’ai été témoin de votre sérieux, de votre franchise et de vos prouesses au combat. Et cela me suffit. »

Les Anciens du clan Borukan ne seraient peut-être pas en accord avec sa décision. Mais Akimoto avait cessé de s’en faire avec eux depuis bien longtemps. En temps normal, la tâche de nommer un représentant du clan pour le Triumvirat aurait dû échouer à son prédécesseur. Mais celui-ci ayant trouvé la mort lors de l’attaque sur le village, et Akimoto n’ayant pas encore été officiellement nommé pour le remplacer, la tâche était retombée sur eux…Ces quatre vieux fous qui, sans pouvoir réel sur les politiques du clan, agissaient comme conseiller. Ils avaient décidé de choisir la jeune Bara pour le poste. Choix que le Borukan n’avait jamais vraiment bien compris…Il savait que leur premier choix s’était arrêté sur lui, mais comme il devait prendre la tête du clan, ils avaient jugé plus judicieux de trouver quelqu’un d’autre. Le rouquin ne les avait jamais vraiment compris. Peut-être l’âge et la sénilité les avaient poussés à choisir quelqu’un d’aussi inexpérimenté? Ou peut-être était-ce un plan calculé depuis le début de choisir quelqu’un sans expérience pour exposer les faiblesses du Triumvirat en devenir. Personne ne le saurait jamais…Ce qui était sur pourtant, c’est que l’histoire s’écrivait cette nuit-là. Akimoto jeta un dernier regard franc et honnête au Gunjiteki. « Comptez sur moi : Shodaime Tsuchikage Nagamasa Chôgen Kyojin no kirā* » ajouta le rouquin tout en tendant la main pour empoigner fermement celle de son invité, afin de sceller leur accord.

* le tueur de géant.

_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Chapitre 1 - Nuit et révélation | ft. Borukan Akimoto

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: