Derniers sujets
» Entrainement à l'épée n°1 - Shiori
Aujourd'hui à 23:25 par Watanabe Shiori

» Le blondinet s'ennui !
Aujourd'hui à 23:21 par Aami Shôran

» Encore ... ? [Pv Shuu]
Aujourd'hui à 23:20 par Metaru Reiko

» Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)
Aujourd'hui à 23:14 par Aburame Shizen

» [Equipe #4] Première rencontre matinale
Aujourd'hui à 23:06 par Kanashīdesu Inja

» Impact [Sayo N.]
Aujourd'hui à 22:35 par Nara Sayo

» La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]
Aujourd'hui à 22:30 par Nara Sayo

» C'cadeau Senseï | Shojito
Aujourd'hui à 22:18 par Nara Sayo

» Pile ou face ? | Frero
Aujourd'hui à 22:03 par Nara Sayo

Partagez | 

Busted ! | Ft. Kyūryū no Hanzō

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Mer 4 Oct 2017 - 1:08

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »





« Et pourtant, tu n'imagines pas les monstres qu'abritent Tetsu no Kuni, qui feraient passer Watari pour un débutant. » Il ne cherchait pas à rabaisser son ami de longue date mais juste à illustrer la dangerosité de l'ombre de ces pays mineurs sans villages ninjas qui n'en restaient pas moins des incubateurs pour des gens doués de capacités différentes mais ô combien dévastatrice. Hanzô en avait fait les frais, de nombreuses cicatrices parsemant son corps musculeux comme preuves indélébiles. À la pensée de ces clans d'épéistes qui peuplaient la nation du Fer et leurs féroces chiens de guerre, il haussa un sourcil sans se montrer pensif, comme si ces affrontements lui manquait.

« Ah ça. Les pérégrinations ont cela de bon qu'elles forgent l'expérience, rendent l'homme attentif et instruit. Sauf quand il est trop jeune et fougueux pour en tirer les bons enseignements. » Comme s'il voulait se réprimander lui-même, ou au moins le Kaguya sans Kekkei Genkai ou Épée légendaire du passé qui n'avait de cesse que de vouloir prouver sa valeur aux yeux des différentes populations peuplant le globe, par la violence et le sang. Quel farouche animal il fut. Et il était toujours. Plus enchevêtré des chaînes de la sagesse, des responsabilités et du devoir. Mais toutefois, un animal il restait.

« Sôsuke aura certainement besoin d'aide, c'est vrai. Nous verrons bien. » Il lâcha un sourire dans la vague, peu sûr de ses dires. Peut être que le Kage préferait se détacher de son passé. Peut être qu'il en ferait une force. Hanzô le découvrirait bien assez tôt. « C'est dans ma façon de faire, oui. » Toujours tout sourire, Samehada gigotant en se sentant pointée du doigt par la brune à la peau si singulière, elle semblait vouloir rentrer en contact avec elle mais n'en fit rien, trop peureuse de la réaction d'Hanzô qui ne l'y avait pas invité. Pas encore ?

Elle semblait aussi enthousiasmée que lui à voir toute cette nourriture pour leurs deux estomacs. Leurs bouches s'empiffraient dans un requiem fatal pour les plats qui se vidèrent vite de leurs substances, tant ils semblaient ne pas avoir mangé. Peu après, la seconde partie de la commande, une carafe d'un saké puissant, apparut entre les mains de Minami et sans attendre, il servit la demoiselle puis lui-même, agrémentant une bouchée de viande au miel du breuvage, bu d'une traite.

« Il semble bien que ce soit réciproque. » Lui rendant cet air joueur et taquin, il ne s’embarrassait pourtant pas des bonnes manières de la haute, engouffrant une quantité phénoménale avec ses simples baguettes. Le repas avançait, et sa faim elle restait comme à la première bouchée. De temps à autre, il venait assaisonner tout cela d'un autre verre.




_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Mer 4 Oct 2017 - 21:20
Il y avait matière, pour Tsukiyomi, à boire les paroles du Torrent. C’est que, enfermée dans le carcan Kaguya, la jeune femme n’avait pour autant jamais cessé de rêver à d’autres contrées. Elle avait eu vent de l’histoire de son propre clan qui était loin d’être de tout temps sédentaire, c’est pourquoi elle comprenait mal ce repli sur soi. Entendre parler de Tetsu no Kuni était déclencheur d’une curiosité chez la jeune femme qui n’avait jamais cessé d’être alimentée, quand bien même on la blâmait pour cela. C’était même ce qui constituait les fondations de son amitié avec Watari, et le lien naissant avec l’homme qui partageait son repas. Ou plutôt, son gargantuesque banquet.

“ Je pense que même rétrospectivement, on peut toujours retirer des enseignements de nos erreurs passées. Pouvu qu’on y perde pas la vie, évidemment.” Commenta-t-elle avec un sourire assez peu à propos. Après tout, Tsukiyomi restait une Kaguya, plus vicieuse, mais une Kaguya néanmoins.

L’incroyable repas se poursuivait et la lunaire devait bien admettre qu’il lui était difficile de tenir la distance. Elle était peut-être affamée de saveurs différentes et de cette opportunité qui lui était présentée, mais son ventre n’était pas habitué à un tel écoulement de denrées. Il en allait de même pour le saké, par ailleurs. Car si elle pouvait se vanter de tenir relativement bien la boisson - sa constitution semblait plus adaptée qu’elle en avait l’air - celui-ci était particulièrement bien tassé. Il fallut à peine quelques coupes pour lui faire monter le rose aux joues, un exploit. Les petits sourires entendus et les remarques finaudes et moqueuses laissèrent rapidement place à un rire certes cristallin, plus plutôt franc et dont on devinait aisément qu’il était facilité par la boisson et la bonne ambiance. Pour quelqu’un autant dans la retenue que Tsukiyomi, c’était assez inattendu. Mais le Torrent n’en savait rien puisqu’il venait de la rencontrer. Et pendant une seconde, la Kaguya songea qu’elle regretterait peut-être de s’être laissée aller. Une seconde à laquelle s’ensuivit une lampée de saké qui effaça cette idée de son esprit.

“ Ça, on peut dire que t’as du goût, ce saké est vraiment bon ! Par contre, je vais avoir du mal à finir tout ça. Je dois m’avouer vaincue. ”


Une bonne quantité de blagues de qualité douteuse lui venaient à l’esprit en songeant au saké et au surnom d’Hanzo, mais elle ne parvint à en formuler aucune, donc elle se garda bien de se ridiculiser. Mais on pouvait dire que, pour la première fois depuis longtemps, elle avait envie d’en dire une. Elle était pour ainsi dire “joyeuse”, de la façon la plus pure et la plus sincère qui soit. Tsukiyomi posa alors sa main sur l’épaule du Torrent, et lui lança, d’une voix enjouée.

“ Merci ! Beaucoup !”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Mer 4 Oct 2017 - 21:47

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »





« Ah ça, les erreurs... J'y suis passé comme beaucoup. » Entre deux bouchées, ne se permettant pas non plus de parler la bouche pleine, le saké n'était pour rien dans le fait qu'il ne cachait pas sa faillibilité à sa consoeur osseuse. C'était une partie inhérente de son être et il ne se voyait pas se draper dans des idéaux de perfection, quand on savait qu'il avait perdu Samehada, le combat le plus important de sa vie, Elle et tant d'autres choses encore. Tant de choses qui animaient ses nuits et le fil de sa pensée, le forçait à peser le pour et le contre de ses actions en permanence. Il avait des regrets, mais aucun remords pourtant, ce qui était à bien y penser le plus effrayant. Nul doute qu'il était l'homme parfait pour aller avec son âme sœur. Celle-ci, du moins.

Comme il s'y attendait elle avait plus de mal que lui à suivre ce rythme endiablé, bien que son appétit soit tout à fait respectable et même étonnant, lui tirant un air presque surpris à voir ô combien elle mettait d'entrain à l'accompagner. Quand l'alcool vint, elle se mit elle aussi à boire et bientôt son visage s'anima des couleurs propres à la consommation de spiritueux. Il était presque envieux de pouvoir atteindre cet état, mais il n'allait pas commander une barique en plein milieu de la journée. Surtout vu l'effet qu'avait l'alcool en grande quantité sur lui. C'était peut être une bonne chose.

Au contraire du moment de sa rencontre avec le Torrent, elle semblait à l'aise, bien dans sa peau et tout à fait apte à être une jeune fille dans la fleur de l'âge, son rire et ses sourires berçant le Torrent tant la mélodie était douce et agréable. C'était une bonne chose à ses yeux qu'elle se laisse aller ainsi, preuve que sa présence l'apaisait d'un certain point de vue.

« C'est l'endroit qui veut ça ! Ne t'en fais pas, ce n'est que partie remise. » Montrant une de ses canines dans un demi-sourire, il continua d'engloutir encore et encore viandes, légumes et autres possibles disposés jusqu'à qu'une majorité d'assiettes fut défaite, presque repu, buvant autant voir plus qu'elle.

Au contact de Tsukiyomi et sa paume, il ne broncha pas, lui adressant un air satisfait tandis qu'il finissait le fond de sa coupe d'une traite. Comme une caresse, sa main bien plus grande vint effleurer sa cage thoracique sans intention vulgaire ou déplacée, pour lui rendre cette chaleur physique. Son corps était aussi chaud que le sien et le parfum qui s'en dégageait pouvait presque faire pâlir le cuisinier tant il était supérieur aux mets apportés sur la table.

« C'est un plaisir partagé et à ses prémices. » Implicitant que la journée et que leur relation n'était qu'en train de bourgeonner, il arrêta le contact et rattrapa sa baguette, glissant l'équivalent d'un demi-poisson entre ses crocs, qui signifiait presque la fin du repas de son côté. « Au moins tu es repue. Ça aide à réfléchir, pour moi. »




_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Jeu 5 Oct 2017 - 14:49
Tsukiyomi regardait Hanzo dévorer ce qu’il restait sur la table avec une certaine admiration. Pas que ce soit spécialement un trait qui forçait le respect chez elle, mais elle était tout de même étonnée. Il avait bien fait de la prévenir avant de commencer, c'était un spectacle atypique auquel elle assistait avec enthousiasme.

“Ah ca, tu peux y compter ! Je ne m'arrêterai pas sur un échec. ” Lança-t-elle en riant. Mais elle savait au fond qu’il ne fallait pas abuser des bonnes choses. C’est pour cette même raison qu’elle arrêta son mouvement a mi chemin lorsqu’elle voulut prendre une nouvelle gorgée de saké, avant de reposer la coupe sur la table. Ce n'était vraiment pas raisonnable, d’autant qu’elle était déjà dans un état d'ébriété assez avancé. Quand bien même, à son plus grand étonnement, elle pouvait garder un semblant de consistance la plupart du temps. L’on pouvait constater néanmoins que sa voix se faisait un peu plus aiguë depuis quelques minutes.

“ Repue sans doute, mais je crois que ce délicieux sake aura raison de ma réflexion !” S’exclama-t-elle, essuyant une larme au coin de ses yeux. Elle n’avait même pas vraiment remarqué le geste de Hanzo, occupée qu’elle était à retrouver figure humaine - ou au moins un peu de fraîcheur. Chaque minute qui passait elle sentait la chaleur de l’alcool l’envahir, lui rappelant qu’elle n'était pas habituée. Tsukiyomi se renversa sur son siège, la tête en arrière, en s'éventant de la main.

“ En tout cas je te l’accorde, ça fait du bien. Mais je ne sais pas si je vais pouvoir assumer mon retour chez moi.” Dit-elle avec sourire qui détonnait plutôt par rapport a la crainte qu’elle exprimait. “ Et en parlant d’assumer, je pense qu’il sera difficile pour moi d’admettre mon comportement ce soir. T’es doué pour décoincer les gens. ”

La jeune femme observa les autres clients dans la salle. Certains les regardaient, l’air parfois effrayés devant de tels ogres, mais pour l’essentiel ils avaient un peu trop la tête dans le sake pour y prêter attention. Un avantage certes, mais qui fit réaliser à Tsukiyomi que l’heure avançait bien vite lorsqu’on buvait. Elle en vint à se demander s’il serait pas judicieux, au moins pour elle, de s’occuper l’esprit. Sortir, trouver quelque chose a faire, a voir, et surtout de l’air frais.

“ Alors, tu as des projets ou tu as besoin de digérer ? ” Demanda-t-elle a Hanzo sans tourner le regard en sa direction, tout en continuant de s'éventer. “ Je crois que j’ai bien besoin d’un peu de fraîcheur.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Ven 6 Oct 2017 - 18:14

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »



Implicitement elle soumettait l’idée de se retrouver un futur plus ou moins proche pour partager encore une fois quelques coupes de la liqueur à forte teneur d’alcool, ce qui avait le don de le ravir. Partager le spiritueux en bonne compagnie était alléchant et la Lunaire se révélait fort intéressante depuis le début de leur entrevue. Elle se refusa même de continuer de s’abreuver du nectar en s’arrêtant dans sa course, ce que le Torrent ne fit pas en buvant sans réserve, vidant coupe sur coupe avec la plus grande appréciation. Comme sa façon de manger, boire était pour lui synonyme de quantité et il avait beaucoup de mal à savourer les choses au format habituel. Il en allait de même pour le combat.

« J’aimerai en dire autant ! » lâcha-t-il en se fendant d’un rictus, avant de jeter le contenu d’une coupelle de plus dans son estomac. La fleur semblait bien atteinte par les effluves et elle n’en devait que plus gracile, se délestant des à priori et des qu’en-dira-t-on.

« Tu n’es pas obligée de rentrer tout de suite. Et je suis effectivement doué pour tout un tas de choses. » Alors qu’elle était penchée en arrière, la peau de son cou comme matériel à inspecter pour le Jônin, il jeta un œil succinctement à sa Belle Écailleuse, puis revint admirer sa partenaire.

Elle l’invitait maintenant à sortir d’ici pour faire autre chose. Il était tout à fait apte à répondre à cette invitation et comme signe de sa bonne foi, il se leva d’un fléchissement sur ses appuis, à côté d’elle, tendant sa large patte pour qu’elle se lève de son siège. « Je n’ai pas besoin de digérer, mais je suis que néophyte dans les lieux agréables de Kirigakure. Tu dois bien avoir une idée d’où trouver cette fraîcheur. »

La toisant de son mètre quatre-vingt-dix, il se demandait bien où et comment allait finir cette petite session découverte, sa curiosité attisée depuis un moment, dès lors de sa rencontre avec celle qui l’avait frôlé. Une chose était sûre, cette journée et peut-être même cette soirée seraient intéressantes.



_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Sam 7 Oct 2017 - 0:00
Sentant sa volonté revenir malgré le saké, Tsukiyomi ne se fit pas prier pour quitter la table. Elle était à présent obnubilée par l’idée de sentir un peu d’air frais sur sa peau, et l’atmosphère devenait moite. Lorsqu’elle se leva, elle faillit perdre l’équilibre un instant. Trop de temps passé assise, le saké et la grande quantité de nourriture faisaient leur effet. Mais elle reprit bien vite une certaine contenance. Toute relative, néanmoins. Elle fouilla sous ses vêtements pour trouver la pochette qu’elle gardait attachée à sa hanche, où elle cachait son argent, saisit une partie de ce qu’elle contenait au hasard et se précipita vers la sortie. La jeune femme s’adossa au mur à côté de la porte d’entrée, profitant de l’air frais de l’extérieur en souriant.

Elle ne perçut pas exactement combien de temps il fallut à Hanzo pour la rejoindre mais elle sentit quand il la rejoignit. Souriante, la tête en arrière contre le mur, elle lui lança.

“ Pour Kiri j'sais pas, mais les alentours du village font une bonne promenade, avec des endroits intéressants.”


Ivre mais pas totalement dénuée de réflexion, elle se promit néanmoins d’éviter soigneusement la zone où elle s’était entraînée la première fois avec ses amis. Elle n’aimait pas y aller, le souvenir de cette fin de session chaotique lui laissait un goût amer dans la bouche qui n’irait pas bien avec son état. La Kaguya, après quelques secondes pour se motiver, mit enfin un pied hasardeux devant l’autre et entreprit de faire un long tour du village à pied. Hors de question de se montrer dans le village dans cet état, qui plus est accompagnée d’un homme qui n’était pas de son clan. Les rumeurs pouvaient circuler plus vite qu’on ne le croit.

“ Une b... balade, ça te dit ? De toute façon, y' faut que j'marche où j'vais pas t'nir.” Continua-t-elle avant de rire bêtement en faisant signe au Torrent. “ Désolée, je crois que j’ai vraiment abusé.” Elle parvenait à se tenir droite sans problème mais ses manières et ses phrases étaient moins élégantes. De même que sa posture qui était bien moins rigide que plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Sam 7 Oct 2017 - 20:46

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »



Et voilà qu’il avait quitté l’échoppe de Nasu accompagné comme depuis un moment déjà de la jeune et charnue Kaguya qui s’était érigée en partenaire de discussion, de repas puis de boisson. Le dernier trait avait eu un impact certain sur ses dires et agissements, en plus de l’avoir déridé un peu, ce qui n’était pas pour déplaire à Kyûryû qui préférait de loin cette facette sans complexe de la Lunaire.

Sur la route il avait pris ce qu’avait déposé Tsukiyomi sur la table et le reposa au creux de sa paume, attrapant celle-ci entre ses mains avec un petit rictus. Sans dire un mot, la somme revenue à son propriétaire, il lui adressa un rictus satisfait. « C’est sur ma note, et c’est pour moi. »

Elle semblait bien moins farouche, sa poupe posée contre les briques du mur, délestée de ce fameux masque qu’il lui avait fallu briser de prime abord. Son sourire était assez sympathique à contempler et il détacha pourtant vite ses yeux de ce dernier pour les planter dans les prunelles de sa parente éloignée, voire très éloignée. Il venait d’une branche perdue du Kaguya Ichizoku et c’était le manque de sang de la branche principale qui les avaient privés, lui et son frère, du Kekkai Genkai osseux dont elle était porteuse.

« Va pour quelques pas autour de Kirigakure no Satô, mademoiselle. » Il hocha la tête en signe de contentement, n’ayant aucun soucis à faire le tour de la grande cité qui s’était payée le luxe d’un manteau de brouillard épais par endroit, seyant parfaitement à un peu d’exploration. Contrairement à sa consœur il était tout à fait clair d’esprit, et les spiritueux ne l’avait qu’un peu émoustillé, réveillant son côté taquin.

« Pourquoi pas, Tsukiyomi. Pas tenir ? Hahaha. Jusqu’ici tout va bien, si tu te ramasses je te relèverais t’en fais pas, va. » Explicitant le fait qu’elle avait certes bu mais qu’elle semblait gérer son penchant pour la bouteille avec brio, il arriva à son côté, son ombre se mêlant à la sienne dans un concerto de formes et de couleurs monochromes.

« Pas de quoi t’excuser ! Tu aurais même pu boire plus. Je suis sûr que cela aurait été drôle. » Le Torrent lui adressa un clin d’œil rapide, avant de perdre l’azur de ses mirettes sur le panorama à couper le souffle tout autour d’eux, et plus spécialement en face. La route principale à quelques pas semblait déserte, laissant le duo de ninjas de Kiri seuls dans la brume.




_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Sam 7 Oct 2017 - 23:02
Chaleur ou gêne, Tsukiyomi rougit lorsque Hanzo lui rendit son argent. Elle ne savait pas si elle avait fait un faux pas en terme de convenances - et très franchement dans son état elle n’était pas capable d’y réfléchir. Quoi qu’il en soit, elle rangea ce qu’il lui rendit dans sa pochette sans un mot, et remit ses vêtement en place l’air de rien.

“ Alors on est partis ! ” S’exclama la Kaguya en tapant des mains. L’air frais la rendait déjà plus à l’aise et calmait les effets mêlés de l’alcool et de l’atmosphère du restaurant, ainsi que de certains plats épicés. Son regard se faisait fuyant alors que le Torrent cherchait le sien. Tsukiyomi n’aurait su dire s’il cherchait encore à déceler quelque chose dans ses prunelles ou si c’était sa manière d’être. Elle même n’avait pas pour habitude d’être si franche dans ses manières, et ne regardait les gens dans les yeux que pour exprimer sa force de caractère, force qu’elle n’avait en fait pas naturellement.

“ Parfait !” Lança-t-elle en faisant mine de s’appuyer du coude avec difficulté sur l’épaule du géant qui la toisait. “ Tu pourras me porter jusqu’à mon lit si je me blesse alors. Contente de voir que la galanterie n’est pas morte !” Ajouta-t-elle avant d’éclater de rire et de reprendre une position plus confortable. “ Dis donc, c’est pas courant d’être aussi grand, vous êtes tous comme ça dans ta famille ? ”

La jeune femme se mit en route, bien qu’il n’y aie pas de véritable but à cette balade. Le tout était de cuver un peu pour rentrer chez elle, plus tard dans la soirée, si possible sans perdre sa dignité. Elle observait avec le même émerveillement que son compagnon les décors qui s’offraient à elle. C’est qu’elle avait beau vivre à Kiri depuis longtemps, on ne se lassait vraiment jamais d’un tel spectacle.

“Je sais qu’on doit se battre pour tout ça, mais ça vaut la peine, hein ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Dim 8 Oct 2017 - 3:34

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »



Elle était presque mignonne à se fendre de telles émotions pour si peu. Il n’avait que peu d’intérêt pour ces choses de la vie ; l’argent, la réputation et les biens. Si il mourrait dépourvu de toute chose matérielle, alors soit. Cela ne l’empêcherait en rien d’atteindre ses nombreux buts. En tout cas, il n’était pas vexé de la voir payer de sa poche, ou du moins essayer. Cela prouver une notion d’indépendance qui avait son petit effet sur le Bâtard.

Ses yeux sur ses vêtements qui se mouvaient pour reprendre ses courbes correctement, il acquiesça à son exclamation sans y mettre l’entrain de la lunaire qui semblait bien motivée. Même fuyante, elle avait ce il ne savait quoi qui le poussait à chercher encore, sans pour autant se montrer trop pressant. Elle en viendrait à se confier encore si l’envie lui en venait et pour l’heure, une main dans sa poche et l’autre le long de sa hanche, le Sabreur fendait le vent lentement mais sûrement, ses larges jambes faisant office de brise-glace pour ne pas laisser la distance s’installer entre leurs deux corps.

« Tu n’as pas l’air bien lourde, effectivement ce ne serait pas un problème. Te porter jusqu’à dans la demeure du clan cependant, serait un peu risqué. Bien que je sois un homme qui a le goût de ces choses-là. » Même s’il parlait du fait de se retrouver entouré de Kaguya voulant lui faire la peau, l’ombre qui planait et qui laissait entendre que rejoindre la chambre de la lunaire était une chose plaisante lui arracha un rire court qui se mêla au sien, cristallin et doux pour l’oreille. « J’ai un frère plus petit, mais je crois bien que je suis une exception. On pourrait dire la même chose pour la couleur de ton épiderme. » Il fit glisser son index de son coude sur lui jusque son avant-bras, finissant sa course le long de son auriculaire, sans appuyer, effleurant sa singulière peau d’une douceur étrangement prononcée pour une kunoïchi.

Leurs pas les emmenèrent non loin d’un des larges murs qui délimitaient Mizu et Kirigakure. Le sauvage côtoyait la civilisation, et cela lui rappelait bien des paysages. Ceux-là même où il avait dormi, mangé, chassé. Tué. D’un soupir, il se voulait peu sérieux, mais prouvait la véracité de ses dires par son ton calme et sûr. Comme le calme d’un océan qui avait vu passé trop de vagues.
« Tu sembles me poser une question, mais je suis sûr que c’est rhétorique. Après tout il faut bien se battre pour quelque chose, ou nous, shinobis, devenons désuets… »




_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Dim 8 Oct 2017 - 14:53
Le regard de la lunaire se posa un long moment sur le visage d’Hanzo, comme si elle réfléchissait fortement à ce qu’il venait de dire. Il avait de toute évidence raison mais elle avait besoin d’un peu de temps pour relier les points. Avec un petit sourire moqueur, elle répondit enfin.

“ J’admets que ce ne serait pas la meilleure idée du monde. Je m’en voudrais de te priver d’un peu d’action mais ça vaut mieux pour moi, tu as raison. ”

Aussi fort qu’il semblait être, mieux valait ne pas jouer avec le feu. Elle pouvait se montrer irresponsable en état d’ébriété, mais pas totalement suicidaire. Le geste qui suivit causa quelques frissons à la jeune femme qui retira son bras, gênée. Tsukiyomi était assez peu gênée par le contact mais ces frissons la surprenaient. Probablement l’aura et la taille du Torrent qui l’impressionnaient encore.

“ J’imagine que c’est de famille, je n’ai jamais vraiment pu en avoir la preuve, comme tu le sais. Mais je prends ça comme une jolie preuve de ma singularité. Ca s’arrête malheureusement à sa couleur ” Répondit elle en regardant son bras.

Lorsqu’ils longèrent les murs de Kiri, Tsukiyomi y posa sa main. Elle ne savait trop la raison de ce geste, c’était comme un réflexe, sentimental sans doute. Un sourire. Encore une fois, il avait raison. Tsukiyomi ne vivait qu’à travers son clan, son travail à l’hôpital qui en découlait, et le besoin de faire reconnaître sa valeur qui résultait de son histoire. Tout cela, en particulier chez les Kaguya, passait par le combat. La force, la détermination. Ce qu’elle avait sans aucun doute, mais qu’il lui fallait faire reconnaître. Néanmoins, si elle l’oubliait trop souvent, elle pouvait se targuer d’avoir d’autres passe-temps épanouissants.

“ N’as tu jamais vécu que pour cela ? Le combat ? Tu n’as personne à tes côtés qui te fasse apprécier une existence plus paisible ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Lun 9 Oct 2017 - 15:30

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »



Elle semblait raisonnable et tempérée dans ses choix, malgré la présence du poison dans son organisme. Bien que peu pour ne pas dire pas atteint du tout, il l’était moins ; égo, choses à régler et à prouver ? Il ne savait le dire lui-même mais affronter les Osseux lui paraissait une doucereuse ambition qui aurait déjà été accomplie si le Torrent n’avait pas à blesser l’intégrité de Kirigakure no Satô dans sa globalité en faisant cela. Il haussa les épaules, serein. « Oh ne t’en fais pas, je me retrouve toujours dans l’action, d’une façon ou d’une autre. Même si je t’avoue que l’idée a de quoi me tenter ! »

Dur de déceler s’il riait de cela ou s’il l’invitait vraiment à reconsidérer son choix pour la mener à sa demeure clanique et y voir ce que cela causait. Ils auraient la réponse bien assez vite, le Torrent ne lâchant que très rarement une idée une fois qu’elle avait teinté son âme de coloris sanguins.

Quand elle retira son bras, il ne sembla pas vexé, presque compréhensif, bien que peu affecté ; comme s’il savait que réitérer était envisageable. Sa peau se mua et le bleuté se marqua de frémissements que sa vue aiguisée décela sans qu’il vint à les noter verbalement, comme un accord tacite.

« C’est un legs sympathique et rare. Cela y ajoute de la valeur et de l’intérêt, ce n’est pas déplaisant. » Il se laissa un instant pour voguer sur la peau découverte, dont celle de ses bras et son buste, glissant sur les traits fins de son port de tête, pour finir dans le mordoré de ses pupilles.

À côté d’elle alors qu’elle se laissait aller à effleurer les pierres, la Kaguya semblait penser, illustrant de ce geste une pléthore d’idées s’emboîtant les unes dans les autres. Il n’avait pas le don de lecture dans les pensées comme un Yamanaka mais il n’était pour le Bâtard pas difficile de comprendre qu’elle éprouvait son attachement à ce grand village, remettait un temps en question le pourquoi de ses sentiments d’appartenance. De son côté, cela lui évoquait l’époque où tout cela n’était que poussière, où les Trois Grands Clans avaient fondés ce patelin, devenu village caché pour finir par se transfigurer en nation militaire dans laquelle il était une partie prépondérante.

« J’ai survécu grâce à lui, dès que j’ai été en âge de me tenir debout. Sans lui, sans parfaire mes compétences, je n’aurais pas pu savourer le plaisir de ta compagnie. La nécessité est devenue divertissement et intérêt dans le processus, il faut croire. Comme un animal qui prend goût au sang. » Loin d’être mélancolique ou dramatique, il exposait presque froidement les faits. Se doutait-elle que par le passé, sur ces mêmes terres, il avait été l’un des acteurs de la vie criminelle les plus féroces ? « Fut un temps, c’était le cas. Plus pour l’instant, chacun de mes liens me pousse un peu plus à être une bête féroce. Kirigakure en a besoin, entre autres. » Sôsuke, Tetsuko, la Confrérie. Tous avaient besoin du Torrent et non du lit tranquille de la rivière, et c’est ce qu’il serait.

_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Lun 9 Oct 2017 - 20:29
Il aurait été inconscient, inconsidéré et particulièrement cruel de la part de la jeune femme que d’inviter Hanzo à laisser libre cours à ses pulsions au domaine Kaguya. C’est pourquoi elle ne poursuivit pas l'échange sur le sujet. Par ailleurs, elle ne se faisait pas confiance pour prendre des décisions judicieuses, ce soir la. C’est aussi pour cette raison qu’elle gardait une certaine distance et essayait tant bien que mal de choisir ses mots avec soin. Elle s’ouvrait certes, mais elle ne pouvait accorder sa confiance au premier venu, aussi clairvoyant qu’il puisse se montrer. L’alcool avait le don de délier les langues et celle de Tsukiyomi n'était pas une exception en la matière.

En l'écoutant énoncer son relationnel au combat, à l’affrontement, elle ne pouvait s'empêcher de faire un lien, même subtil, avec sa propre situation et l'éducation qu’elle avait reçue auprès de son clan. Le combat comme raison de vivre en plus de moyen de survivre. Cette philosophie de vie qui pouvait se montrer aussi destructrice que salutaire et qui avait fait d’elle une kunoichi d’exception selon certains, mais aussi une femme franchement déséquilibrée a de nombreux points de vue. Si elle ne se désignait pas elle meme comme une bête sauvage, elle devait bien regretter parfois, dans le feu de l’action, de penser comme tel. La différence entre eux, en fin de compte, c'était que l’un reconnaissait et acceptait ce point la ou elle le reprenait et ne se laissait aller à l'écouter que dans les moments critiques.

“ J’ai bien peur de comprendre ce que tu dis.” Murmura-t-elle dans un soupir, comme pour éviter elle-même de s’entendre prononcer ces mots. Ici, l’usage du mot “peur” avait bien plus de sens qu’elle ne voudrait l’admettre.

Presque immédiatement, elle trébucha et manqua de tomber de tout son long sur le sol caillouteux qu’elle arpentait. Mais elle parvint à se rattraper avec une élégance toute relative. Les yeux rivés sur le sol, accusant un silence gênant, elle songeait qu’elle faisait une piètre ninja dans cette posture, et éclata de rire en s’accroupissant. L’air frais lui avait donné des ailes et la sensation d’avoir retrouvé ses moyens mais tout cela était trompeur. Tsukiyomi prit donc quelques secondes avant de se relever.

“ Enfin je dois admettre que ce soir l’alcool me donne l’air sauvage mais sans le charisme d’une Bête.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Mar 10 Oct 2017 - 3:01

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »




Son silence voulait dire assez pour qu’Hanzô en vienne à laisser ce sujet voguer au fil de l’eau et se perdre dans la Brume. Soit, elle était effarouchée et cela se comprenait ; il était homme à chambouler les choses en place et peut-être bien qu’elle avait besoin de cette stabilité, ou simplement que l’alcool la faisait douter de la justesse de ses pensées profondes. Ou elle le soupçonnait de nourrir de plus noires ambitions en se servant d’elle, ce qui était très juste à penser. Ils étaient des shinobis, il était sage de garder une réserve, même entre membres d’une même nation. La vieille truie l’avait bien prouvé lors de son règne.

Son récit la toucha d’une manière qui faisait frissonner non pas sa peau mais la corde sensible et plus gros point commun du Torrent avec les Kaguyas ; la fibre guerrière, celle que chacun d’entre eux, à sa façon, avait développé et nourrissait ou bâillonnait.

Son pied vint alors à heurter un quelconque obstacle, caché par la brume environnante qui allait jusqu’à envelopper leurs chevilles, chaque pas la repoussant pour qu’elle revienne plus forte et épaisse. Rien de cassé et ne touchant même pas le sol, la kunoïchi s’en sortait plutôt bien et malgré qu’il était prêt à la rattraper, il n’en fit rien en voyant qu’elle était capable de gérer cette petite crise passagère seule. Partageant son rire d’un soupir amusé, ne pouvant s’empêcher quelques secondes de regarder sa poupe pour remonter, comme d’une caresse invisible le long de sa colonne vertébrale, constatant l’ébène de ses cheveux coiffés.

Quand elle se releva, il était alors tout près, à sa droite, se tenant comme un parangon de droiture, prêt à lui donner le bras pendant le processus si besoin il y avait. « Ne sois pas si dure avec toi-même. Tu es féline à défaut d’être bestiale, ce qui n’est pas un tort en soi. » Le compliment n’était pas exagéré, sa démarche bien que voûtée par l’alcool n’en laissant pas moins une impression de cette aura agile commune aux panthères avec la dangerosité qu’on leur connait. Mais il en fallait plus pour effrayer le prédateur que représentait le Squale qui jouait dans son espace vital depuis un moment sans la moindre gêne. Penchant la tête de quelques degrés en captant son regard, il fit un pas. « Pour ce qui est de l’air sauvage, il te va bien. Mieux que ce masque qui cache tes incertitudes. » Un simple sourire suivit son propos. Un qui voulait dire je ne te juge pas, marquant sa compréhension quant à la difficulté de la situation dans laquelle se trouvait –ou croyait se trouver- la Lunaire.

_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Mar 10 Oct 2017 - 15:39
Son bras effleura celui du Torrent lorsqu’elle parvint à se rattraper. Elle n’eut pas besoin de soutien pour cela, mais sa présence apportait une forme de stabilité, physique comme morale. Elle semblait réussir à sauver les apparences, c'était déjà un bon début. Car son esprit embrumé maintenait une forme de chaos dans ses idées qu’elle ne formulait pas par crainte de perdre tout sens.

“ Feline oui … Ca m’arrive. C’est flatteur, cela dit. Enfin … ” Tsukiyomi s’interrompit, songeant dans le désordre de ses idées qu’elle ne savait pas exactement à quoi cela pouvait faire référence. C'était un terme qui pouvait tout avoir du compliment comme du reproche, et surtout, pouvait se connoter en certains contextes. Préférant éviter tout quiproquo, elle chassa cette réflexion de son esprit brumeux, dans un soupir imperceptible.

Sa prochaine remarque la fit rire doucement. La jeune femme réalisait, au beau milieu de la brume, qu’il n’avait eu de cesse de faire tomber son masque mais se conduisait de façon toujours plutôt égale, aucun soubresaut, pas d'écart. Tout au plus une tendance à la provocation qui semblait plus calculée que spontanée. L’on aurait pu espérer que l’alcool l’ouvrirait un peu plus, mais ce fut un échec. La lunaire devait le pousser un peu pour en savoir plus sur lui et elle avait le sentiment étrange qu’il n’agissait pas vraiment naturellement, ou bien son naturel était plus étrange qu’elle ne le croyait, plus cryptique.

Maladroitement, la kunoichi s’approcha et, en effleurant légèrement son bras du bout des doigts, comme pour laisser entendre que la proximité ne faisait naître en elle aucune pudeur inopportune, et qu’elle ne serait en rien intimidée par cela, elle lui dit, d’un air amusé.

“ Pour une bête sauvage tu te dérides assez peu j’ai l’impression. Ne serais-tu pas celui qui porte vraiment un masque ? Ou bien tu collectionnes ceux des autres ? “ Elle rit, presque silencieusement. “ Ou bien tu es plus craintif que tu ne le laisses entendre ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Mar 10 Oct 2017 - 19:20

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »



Alors que jusque-là il avait mené le bal tactile, c’est Tsukiyomi, à savoir si elle l’avait fait exprès ou pas, qui venait de le frôler, ce à quoi son enveloppe charnelle ne réagit presque pas, à défaut de l’attraper comme la première fois où il s’était croisé, quelques heures avant. Cette fois, pas de main autour de son membre, pas d’attitude sauvage ou d’exigences. Juste Hanzô, debout du haut de son mètre quatre-vingt-dix de chair, d’os et de muscle.

Elle ne termina pas sa phrase, ce qui eut le don de l’intriguer plus encore que quand elle avait passé sous clef leur discussion sur une possible visite chez les Kaguya. Enfin.. ? Peut-être n’avait-elle pas décelé le sens de son propos et on ne pouvait sciemment lui en vouloir, il ne le pouvait. Cette habitude de parler par double-sens, de se montrer peu clair, il l’avait acquis à force de côtoyer étrangers et autres malveillants individus ; et même pour rassurer, complimenter, il était dur de s’en défaire pour la Bête Bâtarde.

Ecoutant son rire comme les enfants pouvaient écouter leurs parents en pleine discussion, interdit puis desserrant ses traits pour montrer que le sentiment d’allègre était partagé, contrairement à l’ébriété. Et c’était peut-être tant mieux. Si le kami l’avait pourvu d’une haute résistance aux effluves spiritueuses, c’était sûrement pour cacher le fou furieux qu’il était une fois éméché. Désinhibé, sauvage et sans limites, il adorait cet état, mais le monde beaucoup moins. Si kami l’avait pourvu de ladite résistance, c’est qu’il était sage et conscient des risques.

Déjà proche, la Lunaire vint à s’approcher encore plus, dépourvue de ce sentiment de peur, peut-être un peu hasardeuse seulement. Elle était bel et bien féline dans sa manière d’agir et la caresse évoqua à Hanzô bien des souvenirs, ses yeux océans se plissant pour l’observer encore un peu plus, comme s’il voyait au travers des couches de dermes et des litres de sang pour apercevoir sa personne dénudée des apparats mortels.

Il ne resta pas sans réaction et ses doigts, dans un mouvement qui rappelait un artiste qui pianotait sur son instrument, vinrent s’éprendre de son avant-bras, sans le saisir. Un simple contact charnel non-dépourvu d’ambiguïté, avec assez de force pour qu’elle en vienne à le sentir mais pas assez pour impliquer une quelconque restriction de ses mouvements.

« Tu tiens tant que ça à me voir sous un jour moins calme ? Je me demande bien comment tu pourrais t’y prendre. » Si ses yeux pouvaient parler, ils l’auraient fait sur le ton loin d’être monocorde de sa voix, qui se voulait empli de défi, d’allégations à confirmer plus qu’à démentir. « Et qu’aurais-je à craindre ou à masquer selon toi, Tsukiyomi ? Tu m’as l’air d’avoir une idée arrêtée sur qui se tient en face de toi. » Son sourire carnassier aux lèvres, la simple pression de ses dernières phalanges s’était muée en sa paume entière contre son bras alors qu’ils se tenaient tout deux face à face, dans une brume qui enveloppait jusqu’à leurs jambes.

.

_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Mer 11 Oct 2017 - 17:26
Dans un sourire, peut-être un peu niais, la Kaguya se déroba. Elle n’était pas vraiment consciente de ses gestes ou des raisons de ceux-ci et n’avait aucune idée de ce qu’elle voulait accomplir. A vrai dire, cela faisait un petit moment qu’elle réfléchissait après coup à chaque geste, chaque mot, et avait la désagréable impression de se regarder agir, de l’extérieur. Comme une étrange expérience de dissociation. Tsukiyomi ne buvait pas si souvent et constatait cette fois qu’il y avait de bonnes raisons. Si elle en venait à laisser tomber tous ses principes en plus de son self-control ? Pour quelqu’un d’aussi maniaque à ses heures, c’était un comble. Fort heureusement, elle n’en était pas encore à avoir des hallucinations, bien que la brume aurait pu le laisser croire en ces circonstances.

En passant sa main dans la brume avec délice, elle tourna le dos à son lointain cousin, et poussa un soupir. La jeune femme tentait d’apprécier la soirée et sa compagnie, mais son esprit était aussi brumeux que le paysage qu’ils arpentaient, elle n’était plus très sûre de savoir où elle voulait en venir, ni de comprendre les sous-entendus du Torrent. Elle qui jouait souvent avec les mots et leur sens appréciait de toute évidence la franchise en temps d’ébriété.

“ Moins calme ? Tout dépend du contexte. Je tiens à ma vie et à mon intégrité physique, loin de moi l’envie de t’vexer mon grand.”
Elle éclata de rire. Non, vraiment, hors de question d’être à la merci de quelqu’un comme lui, si quelqu’un semblait mériter les craintes de tous, c’était lui. “ Et je préfère te le dire directement, par instinct de conservation, je ne ferai jamais rien pour t’insulter ou te faire du tort. Ca non !”

Tsukiyomi pouvait se montrer complaisante pour son bénéfice mais dans ce cas précis, c’était très honnête. Elle pouvait difficilement faire autrement dans son état, mais il était notable que, s’il avait vu son regard, il aurait compris qu’elle ne mentait pas. “ Je ne sais pas ce que tu caches ou pourrais cacher mais personne n’est un livre ouvert. Tu as pu profiter de mon récit et c’est tout à ton honneur. Tu peux fermer le tien aux autres, je ne t’en voudrais pas je te connais à peine. J’espère simplement pour toi que ça ne te frustre pas.” Ajouta-t-elle en se retournant et en lançant un clin d’oeil qui n’avait aucun sens. “ Comme je le disais, je ne te connais pas alors les contours de ta personne sont encore très flous dans mon esprit.” Termina-t-elle en ponctuant ses mots d’une nouvelle caresse dans la brume. Elle reprit ensuite sa route en prenant les devants, la démarche hasardeuse, pour s’enfoncer encore plus dans la nébulosité qui les enveloppait presque. La jeune femme était vraiment dans son élément et appréciait tout particulièrement cette atmosphère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Mer 11 Oct 2017 - 18:38

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »




Elle ne semblait pas effrayée de sentir la poigne du Torrent mais s’en défit tout de même, lui octroyant un sourire qui avait ça de benêt qu’il envoyait des signaux brouillé. L’effet de la boisson, se dit le Squale, la laissant vaquer tranquillement dans le décor si commun à leur village d’origine. Elle était agréable à regarder, à jouer dans l’épais manteau lactescent aux reflets provoqués par le ciel mitoyen, savant mélange de coloris qui contrastait avec sa peau azurée.

Il regardait son dos se perdre dans l’immensité, et marchait à une cadence loin d’être militaire, prenant son temps pour avancer vers elle en lui laissant son champ libre et l’espace pour réfléchir, ne cherchant pas vraiment à la décontenancer. Elle avait visiblement trouvé un maître dans le maniement des mots à but de double-entendre.

« Oh, tu ne risques rien. Si je devais t’attaquer, j’aurais la décence de le faire quand le combat pourrait se révéler vraiment intéressant. » Il ne la sous-estimait pas, mais elle était plus jeune, moins expérimentée, moins gradée et visiblement déjà bien au courant de l’écart, de ce fossé habituel entre les shinobis. Son rire était mélodieux, il forgea sur ses lèvres fines un rictus amusé. « C’est noté. Je ne pense pas que je t’en donnerai les motifs, de toute façon. » Il appréciait la Genin, et n’avait donc aucune raison de se montrer mesquin ou malintentionné envers elle.

« Je suis loin d’être frustré. Je suis juste un loup solitaire et ça fait bien longtemps que je suis sur les routes. Dans ce contexte, quand tu croises des gens que tu ne reverras sûrement jamais, tu prends l’habitude de garder les choses pour toi. Celles qui comptent. » Son volte-face qui fit virevolter sa chevelure sembla emmener à ses narines son odeur suave, et il expira simplement en haussant un sourcil distrait. « Voilà un os à ronger sur Hanzô, tu l’as mérité ; j’ai été déshérité par les tiens, condamné à être répudié car inapte à utiliser mes os comme tu pourrais le faire, pour les actes d’un homme que je n’étais pas. » Elle avait eu réparation, une information sur son passé dont bien peu disposaient. Sa voix se voulait évocatrice de sentiments contraire, oscillant entre la fierté de s’en être sorti seul et celui de déplorer une appartenance clanique qu’il avait désiré ardemment plus jeune. Bientôt, il l’avait rejointe et les mains dans les poches, il fendait l’air à son rythme.




_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Mer 11 Oct 2017 - 19:17
D’un pouce élevé dans les airs, elle accepta avec grand plaisir la garantie du Torrent. Tsukiyomi n’était pas femme à faire du mal aux gens, elle était même plutôt le genre de personne qui essaie envers et contre tout de contenter tout le monde au détriment de son bien être. Mais qui sait, certains shinobis pouvaient se montrer particulièrement à fleur de peau et exigeants, elle en avait fait les frais. Fort heureusement, s’il y avait une chose qu’il ne partageait pas avec ses cousins Kaguya, c’était bien cet aspect là de leur éducation.

Un peu gamine dans l’âme, elle s’amusait dans la brume, tournoyant parfois avant de s’arrêter, oubliant un peu trop vite qu’elle n’était pas en état de l’être. Alors elle la fendait, un pied devant l’autre, comme suivant une corde raide invisible qu’elle était bien contente de ne pas avoir à arpenter métaphoriquement avec son interlocuteur.

Et puis il fit le choix de se livrer. Infime élément de son histoire, qu’il avait peut-être choisi pour sa pertinence ou parce qu’il était en paix avec celui-ci. Elle n’aurait su le dire, mais si elle ne connaissait pas l’histoire de cette homme elle pouvait être certaine que c’était celui qui la touchait le plus. Accusant cette information, elle s’arrêta d’un coup, porta sa main à sa bouche et fixa le vide, immobile, tendue.

Difficile parfois de se montrer conciliant ou simplement empathique vis à vis des révélations d’autrui. On ne peut jamais vraiment se mettre à la place de l’autre, on essaie d’imaginer tout en gardant une distance confortable pour compatir sans ressentir. Instinct de conservation basique. Mais la lunaire ne pouvait le faire cette fois car cela touchait précisément sa corde sensible. Le sentiment d’abandon, le rejet du clan, c’était la base de toute son existence et les raisons de son tourment. La simple pensée furtive qu’elle pourrait être à sa place, imaginer un seul instant qu’elle puisse être répudiée la plongeait instantanément dans un désarroi profond. Même ivre, surtout ivre en fait, elle ne pouvait ignorer ce fait. Elle se retourna à peine, les yeux baissés, elle avait les yeux humides. Même l’ivresse ne pouvait la faire sangloter, elle était une Kaguya, avant toute autre chose. Tsukiyomi se mordit la lèvre, cherchant ses mots, pas tout à fait sûre de savoir quoi dire dans une circonstance si particulière. Elle choisit la simplicité.

“ Je suis vraiment désolée”.
Dit-elle. Désolée pour qui, pour quoi ? Difficile à dire. Elle aurait pu s’excuser au nom de son satané clan, s’excuser d’avoir insisté pour obtenir quelque chose de sa part alors qu’elle ne méritait rien, s’excuser de son état ou de sa faiblesse. Peut-être aurait-elle dû simplement continuer sa vie quelques heures plus tôt, ignorer ce grand type qui n’était finalement pas hostile. Mais comment aurait-elle pu savoir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Jeu 12 Oct 2017 - 1:30

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »




Sa confidence eut plus d’effet que ce qu’il pensait et provoqua des émotions qu’il ne désirait réellement pas chez la lunaire. Bientôt, son transfert se mua en réactions physique que l’alcool l’empêchait sûrement de retenir. Presque dos à lui encore une fois, elle semblait capable à chaque instant de laisser une perle d’eau glisser sur sa peau glabre et il put le déceler, se penchant quelque peu pour observer s’il était fou ou s’il avait bien vu. Hanzô s’approcha encore un peu plus d’elle, muet mais décidé à résoudre ce petit problème d’une façon spontanée qu’il n’eut pas à prévoir. Bien que capable de manipuler dans le cadre de son travail qui s’y prêtait fortement ici il serait de cette même sincérité brute pour faire comprendre à Tsukiyomi le fond de sa pensée à ce propos.

Cette fois il se montra tactile mais dans un sens bien différent. D’abord, il attrapa sa main et la fit pivoter pour qu’elle soit face à lui puis il fléchit ses appuis pour que ses yeux soient au même niveau que les siens sur un pied d’égalité. De cette façon, il était prêt à répondre à ses excuses, semblant aux premiers abords fermé, bien que seulement pensif. Exprimer ses sentiments facialement n’était pas un de ses atouts, à l’oral non plus. Toutefois il se décida à faire un effort pour essayer tant bien que mal de dissiper les sentiments néfastes qu’il avait fait naître au sein de la Genin.

« Pourquoi le serais-tu ? Je n’ai pas besoin de ta pitié, et elle n’a pas lieu d’être. Ni de tes excuses. Tu n’es pas responsable pour les actes de tes pères, et ce que j’ai dit ; je l’ai dit car je le voulais bien. » Il lui adressa un sourire fraternel, rayon solaire opposé mais finalement jumeau à la lune qu’elle était, rassurant et optimiste. On pouvait y lire une certaine chaleur qu’il réservait habituellement pour les plus proches, brise-glace s’aventurant dans une banquise de doutes. « Ne t’en fais pas. N’ai-je pas l’air robuste et capable d’endosser ce fardeau ? Ne sois pas affectée ainsi et gratifie moi de ce joli sourire. » Doucement il posa son index et son majeur avec délicatesse sur mon menton, lâchant sa main. « Tu es bien plus jolie lorsque tu as cet air insouciant et heureux. »




_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Jeu 12 Oct 2017 - 12:43
C'était bien le soucis de l’alcool, il est le nid de l’inconstance. Et de l’enthousiaste jeune femme presque enfantine qui s’amusait dans la brume elle était passée à cette femme qui, dans un profond désarroi, luttait contre les larmes qui cherchaient à profiter de cette ouverture. En aucune façon elle n’aurait accepté de laisser une telle chose se produire en temps normal, c'était une ignominie à laquelle elle ne s’adonnait sous aucun prétexte. Mais ce soir là était celui des premières fois, premier masque tombe, premiere beuverie, première rencontre. Tsukiyomi leva un regard combatif vers Hanzo. Elle n’avait aucunement envie de se battre mais c'était simplement sa façon à elle d’exprimer sa détermination à ne rien laisser sortir.

“ Je sais que je suis pas responsable. J’aurais pas dû dire ca.” Dit-elle sobrement, d’une voix plus grave, traînante. Elle ne s’excuserait plus. Il fallait rationaliser, mais l’alcool n’aidait pas. Heureusement, il détournait son attention. Un sourire joueur se dessina sur le visage de la Kaguya qui tapota le torse du Torrent du dos de la main en riant.

“ Mais ouais t’es robuste, ca se voit. Pas la peine de rouler des mécaniques, mon grand.” S’exclama-t-elle en ignorant sciemment sa remarque sur son sourire, dans un premier temps. Certes, elle souriait, elle riait même. Parce que l'instabilité, parce que l’esprit embrumé, elle pouvait faire un peu tout n’importe quoi. Mais elle se fichait bien d'être laide en pleurant. C'était plutôt une question de principe, d’image, de ne pas se montrer vulnérable. De ne pas lui donner ce plaisir. Changeant d’avis sur sa remarque, elle prit le parti d’en rire avec une certaine audace.

“ Je me fiche d'être jolie. Allez, relève-toi, tu me fais me sentir naine. Et t’es plus classe quand t’es grand.” Lança-t-elle en attrapant la main qu’il posait sur son visage. Et pour le coup elle était à peu près certaine que lui, il appréciait qu’on fasse remarquer sa classe. Mais peut-être qu’elle se trompait sur son compte, quand bien même elle ne voyait rien à lui reprocher sur ce point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Jeu 12 Oct 2017 - 14:37

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »




« Dire quoi ? » Toujours muni de ce satané sourire qu’elle avait tendance à accrocher sur son faciès par ses facéties le Torrent se voulait rassurant et preuve en lui-même que la Kaguya n’avait rien à se reprocher, si ce n’était une once de mésestime quant aux émotions de cet homme. Après tout elle ne le connaissait que d’aujourd’hui, sa réaction était donc basée sur un fond de légitimité.

Sa petite main vint heurter le thorax du shinobi, assez musculeux pour que cela semble cajolerie, ce à quoi il ne répondit physiquement pas. Et elle l’avait retrouvé, comme il le désirait. Son sourire. Satisfait d’avoir fait fuir dans les brumes cet air circonspect et larmoyant, Hanzô ne trouvait pas la tristesse de Tsukiyomi laide ou capable de lui faire détourner les yeux. Seulement l’aura de sa bonne humeur l’éclipsait largement.

« Haha, touché. » Bien que cela n’était que peu mis en exergue, le shinobi avait une certaine propension au narcissisme ou était au moins conscient de ses atouts charnels. Sa carrure le rendait extrêmement résistant, et le haut de ses abdominaux vint même confirmer la thèse quand elle se mit à rire, partageant le trait avec elle. Des principes, il en avait lui aussi et ne les oubliant jamais ou presque, même dans l’état de la Lunaire, il comprit encore une fois sa propension à ne se montrer que sous un jour qui camouflait des faiblesses assignées à résidence.

« C’est un atout comme un autre. Classe ? Merci du compliment, la naine. » Taquin, il remonta comme sur ressort sur ses appuis pris dans les marécages peu boueux, toisant la bleutée de toute son ampleur comme elle avait l’air de le requérir. Il n’avait pas quitté cette attitude joueuse, semblable au lion qui griffait une bête qu’il aurait pu écharper à chaque lacération superficielle.

Sa main au creux de la sienne, il saisit son index entre son pouce et le sien, faisant venir vers lui la Kaguya pour ensuite le lâcher et faire un pas de côté pour la mettre en branle vers la suite de leur parcours. Depuis qu’ils s’étaient rencontrer Hanzô avait eu l’impression qu’entre eux deux le courant passait correctement et il se permettait des familiarités sans vraiment se demander la justesse de ces dernières. Soit, si elle était vexée, elle en ferait la remarque. Pour l’instant du moins tout semblait aller correctement.

« J’ai l’impression d’en savoir un peu plus sur toi ; mais qu’en est-il de tes caractéristiques shinobis ? Qu’est-ce que ce corps dont tu te fiches de l’attrait peut et a fait ? » Il connaissait au jaugé sa réserve de chakra, mais pas plus. Hanzô avait des doutes et des préjugés, il était temps de les confirmer ou les infirmer.



_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Jeu 12 Oct 2017 - 17:01
La lunaire secoua la tête pour toute réponse. Inutile de continuer ce jeu, elle voulait oublier l’incident. Effacer ces quelques secondes de faiblesse, quand bien même elle apprécierait de se souvenir de la sollicitude du Torrent. Elle avait la désagréable sensation que demain serait un autre jour, y compris sur ce point. Profiter, jusqu’au bout, pour ne pas regretter.

Alors qu’il reprenait de la hauteur - littéralement - sur la situation, la Kaguya ne put s'empêcher de remarquer qu’il avait quelque chose de protecteur à présent, ce quelque chose qu’elle n’avait perçu que comme une menace, une façon d’intimider, a l’origine. C'était un peu plus rassurant de venir à le percevoir de cette façon a present. Encore une fois, il fallait espérer que ca ne se dissiperait pas avec le temps, et l'éclaircissement des esprits. La chaleur étrange et la familiarité de ses gestes ne faisaient que confirmer cette idée qu’elle se faisait. Elle avait eu de la chance de tomber sur lui, et il en etait de meme pour les gens qui continueraient de croiser sa route, pour peu qu’ils soient honnêtes. Et surtout, sans le savoir, s’ouvrir face à l'éventualité de répercussions avait été une bonne décision de sa part. Somme toute, elle ne pouvait regretter une seule seconde de cette rencontre. Hormis son récent instant de faiblesse. Même alcoolisée, elle s’en sortait plutôt bien.

Dans un frisson, elle reprit sa route, et le cours de la conversation. Celle-ci semblait s’engager sur un chemin bien moins lourd, émotionnellement, la pression s’envolait à présent. Dans d’autres circonstances, le lien permanent entre ses capacités et son éducation aurait pu dessiner sur son visage un air contrit, mais il n’en était rien. Elle était à peine en train de sortir de sa chrysalide, elle le savait, et n’en avait pas honte. Car sa transformation terminée, elle pourrait être plus que fière de ce qu’elle serait devenue.

“ Je suis un pur produit Kaguya alors oui, les os sont au coeur de mes capacites … Mais pas seulement. J’ai bon espoir d’amener une approche nouvelle au clan, quelque chose de moins frontal. Mais c’est en progrès. On ne remet pas en question toute une vie d'éducation stricte du jour au lendemain, n’est-ce pas ? Mais j’en suis certaine, tu finiras par entendre parler de moi pour mes exploits, j’y compte bien.” Elle fit une pause, tendit son bras osseux devant l’homme. “Je sais que j’ai l’air fragile comme ca mais, comme tu le sais, nous les Kaguya ne sommes pas exactement prévisibles sur ce point.”

Un sourire espiègle se dessina sur son visage alors que son bras retomba le long de son corps. Oui, elle était fine, plus que la plupart des gens de son clan, femmes comprises. Elle n’avait pas la moindre idée de qui elle tenait cela, mais sa maitrise des os lui donnait une résistance remarquable en comparaison de ce sa physionomie laissait paraître. Un avantage non négligeable compte tenu de ses approches furtives qui laissaient entendre parfois qu’elle ne savait pas encaisser. Tsukiyomi était un roc.

“ Je peux faire bien des choses.” Ajouta-t-elle quelques secondes plus tard, accompagnant son propos d'un clin d'oeil amusé.“ Et toi alors ? J’imagine que tu peux faire trembler les mers et les montagnes avec un tel armement. “
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Ven 13 Oct 2017 - 15:28

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »




Comme prévu le sujet abordé avait de quoi rendre un peu plus palpitant l’échange qui se voulait pendant –le temps de quelques phrases– moins jouasse. En sa capacité d’analyste, développée lors des combats et des stratagèmes pensés avant ces derniers, il scruta le moindre des mouvements de Tsukiyomi pendant qu’elle parlait, histoire d’avoir des choses tangibles et qui corroboreraient ses dires. Elle semblait à l’aise pour parler de ce genre de choses et il l’écouta attentivement, tout en continuant son chemin à ses côtés, la moitié du périmètre circulaire ayant déjà été parcouru. Humant l’air pour s’informer de possibles présences, son don de senseur aiguisé en permanence lui octroyant une vue claire sur les alentours et les détenteurs de chakra s’y trouvant, il posa ses yeux cyan sur le bras aux mêmes teintes.

« Tu piques encore une fois ma curiosité. Une approche moins frontale à l’aide de l’Ostéoflorescence ? Si j’avais été plus jeune et fougueux je t’aurais défié sur le champ pour découvrir cela. » Sa trentaine l’avait assagi, c’était une bonne chose d’ailleurs. Doté du même nombre d’années que la Lunaire, il était bien plus sanguin et hardi pour un rien, ce qui lui coûta. « J’aurais plutôt dit délicate, mais une fois en guerre, bien des gens et des choses changent. Je veux bien te croire. En tout cas, j’ai hâte d’entendre parler de Tsukiyomi, la Kaguya qui voulait révolutionner l’approche des Berserkers. » Dur de dire s’il se moquait ou si son ton joueur n’était là que plus instiguer en son sein un peu de motivation, déjà présente.

Il avait affronté les Bêtes Osseuses de nombreuses fois. Par conflit, pour s’entraîner et d’autres raisons passées sous silence ; Hanzô savait donc de quoi ils étaient capables et l’histoire de son parcours lui avait appris à ne jamais sous-estimer un opposant à sa carrure. Le Torrent ne ferait donc pas cette erreur.

« Des choses, hein. » Son clin d’œil tira sur le visage un début de sourire, pinçant ses lèvres pour découvrir deux canines n’ayant rien à envier à celles incrustées sur son masque osseux. Quand elle parla de Samehada en terme flatteur, cette dernière émit un ronronnement qui était bien moins mignon que celui d’un félin, comme si elle se préparait à rugir. Mais rien. Hanzô la détacha de son dos et la planta dans le sol devant lui, l’Écailleuse sortant deux écailles pour s’en servir de trépied tandis qu’il se stoppait devant pour la contempler. « Tu n’as donc jamais entendu parler de moi. Fut un temps, j’étais dépourvu de Peau de Requin. C’est à ce moment que j’ai forgé le gros de ma réputation. Tu n’imagines pas comme tu es dans le juste en parlant de faire trembler les mers.. D’un mudra unique de sa main droite, il modela l’eau d’une flaque qui se changea en un bras similaire au sien, se muant en poing pour frapper son contenant, éclaboussant la jeune fille. C’était une preuve, s’il en fallait une, de sa maîtrise de l’élément prépondérant du pays. Il n’avait pas acquis son titre de Maitre de l’Eau en l’usurpant. Mais il est vrai que l’Écailleuse est une alliée de poids aux capacités.. Monstrueuses. Je ne te souhaite pas de rencontrer sa morsure. » Pour corroborer ses dires, elle émit un bruit sourd, un feulement représentatif du Squale qu’elle était. Toujours dans sa forme scellée elle n’en dégageait pas moins une aura atypique. Bien sûr, il n’allait pas tout lui dire sur son bien. Si elle désertait, trahissait la patrie ou fomentait de sombres projets, elle le saurait bien assez tôt…







_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Sam 14 Oct 2017 - 13:39
“ Ha … Comme tu te doutes, mon éducation me pousserait à accepter mais, de deux choses l’une. Déjà, honnêtement, les duels de force en champ ouvert comme ça c’est pas mon point fort du tout.” Commença-t-elle de sa voix modulée dans les aiguës par l’alcool. “Quoique …” Ajouta-t-elle en observant sa main qui passait dans la brume dans un frisson de plaisir. Tsukiyomi reporta alors son attention sur le Torrent, songeant que c’était un nom qui, en plus de lui convenir à merveille, lui donnait un excellent à-priori sur l’homme. “ Et puis si je n’ai pas ta clairvoyance, je n’ai pas besoin de preuve pour comprendre que j’y perdrais la vie. Et j’y tiens, à ma vie, quelle que soit sa valeur actuelle d’ailleurs.” Termina-t-elle dans un sourire mélancolique. L’alcool ne la transformait pas en boite à vérités comme certains, mais elle motivait beaucoup de changements d’humeur en une seule phrase. Encore une chose qu’elle découvrait sur elle même ce soir là. “ T’inquiètes pas, je compte bien me faire remarquer, en bien. Et je te retrouverai en tant qu’égale.”

Son attention fut entièrement captée par les mots, et la démonstration qui suivit. Tsukiyomi n’avait effectivement jamais entendu parler de lui et c’était une erreur. Erreur commise par le clan qui ne jugeait pas bon d’éduquer tous ses enfants sur ce qui se passe hors de sa structure. Erreur de sa part, de ne pas être passée outre sur ce point, et d’avoir préféré jouer sa vie sur d’autres détails. En somme, chacun pouvait y avoir ses torts et la situation restait la même. Néanmoins, elle se trouvait là avec une occasion de pallier à ce manque et elle en était satisfaite. Le fil de ses pensées fut interrompu par une éclaboussure d’eau, la démonstration de la maîtrise qu’Hanzo avait de l’élément d’où il tirait son nom. Le regard de la jeune femme s’éclaira. De par ses propres affinités élémentaires, elle ne pouvait qu’y voir quelque chose d’admirable, un but à atteindre, et son enthousiasme fut immédiat. Elle ouvrit la bouche, ne sachant trop quoi dire alors qu’elle admirait une telle maîtrise à laquelle elle aspirait également. Ses entraînements sur la question étaient en fait assez solitaires et elle avait peu d’occasions d’obtenir les sages enseignements qui la mettraient sur le chemin d’une telle maîtrise.

“ Oh, je ne le souhaite pas non plus, tu le sais bien. Comme je le disais, j’espère n’avoir jamais à te donner matière à me jeter en pâture à Peau de Requin.” La lunaire fit une pause, son regard se posant alternativement sur l’eau qui l’avait éclaboussée, et sur l’homme. Elle prit alors. “Ca là, c’était vraiment génial. Alors là …”

Un sourire éclaira son visage. Face aux capacités des autres, elle était parfois comme une gamine et la femme, féline comme il le disait, s’effaçait parfois. Son éducation n’avait pas laissé énormément de place à l’enfant qu’elle était, c’est pourquoi à l’âge adulte, il lui arrivait d’avoir ce genre d’inconstances.

“ Je suis vraiment contente de t’être tombée dessus, Hanzô le Torrent.”


Dernière édition par Kaguya Tsukiyomi le Sam 14 Oct 2017 - 23:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Sam 14 Oct 2017 - 17:29

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »




« Un autre jour, dans d’autres circonstances, qui sait. » Un large sourire qui évoquait celui du requin ornait son faciès, bien que pour lui et son égo, c’était affaire toute vue. Mais la laisser penser qu’elle pouvait l’égratigner de ses courts crocs l’amusait, il se délectait de ce possible affrontement qu’il ne voulait pas le moins du monde sur le plan philosophique et amical. Elle était pour lui comme une nouvelle génération à former et non un ennemi à délester de son énergie vitale.

Ne te mésestime pas. Chaque vie Kirijin n’en vaut pas plus qu’une autre. Tu as beau être dans un carcan qui t’étouffe et où on ne t’octroie pas le traitement que tu mérites, c’est simplement un coup de pouce du destin après tout. Sers-t-en comme un moteur. » Optimiste il avait saupoudré sa phrase d’un geste amical, d’une caresse sur l’épaule. Elle semblait assez perdue, sans qu’il n’en vienne à savoir si c’était la boisson ou son passé trouble qui parlait. La mélancolie rendait ses traits presque beaux, et son expression vague y participait. Prend le temps qu’il te faudra. »

Son petit jeu eut l’air de fonctionner sur la femme au teint hâlé d’un bleu froid, découvrant l’un des hommes à la réputation déjà et pourtant faite à Kirigakure no Satô malgré son allégorie d’exil de quelques années. Bien qu’il ne fût pas dans tous les esprits, beaucoup de gradés savaient qui était Hanzô.

Il lui aurait bien demandé ses affinités et aurait improvisé un cours rapide, mais là n’était pas le temps pour ça. Étant tous les deux de Kiri, ils auraient l’occasion de se retrouver pour un moment de ce genre plus tard. C’était basique, une des choses les plus simples dont il était capable bien que l’aspect purement technique et la façon qu’il avait eue d’invoquer la sculpture était en soi preuve de ses capacités. « C’est un contentement réciproque. Tu es un bourgeon que j’ai hâte de voir éclore, Tsukiyomi. C’est pour les gens comme toi que j’ai fondé Kiri. Pour vous offrir un futur loin de ces guerres claniques. Pour que chacun puisse être ce qu’il est censé devenir, et y être aidé. » Il avait cet air bien moins circonspect que celui qu’on s’attendait en regardant un tel monstre de puissance, si gradé. Accessible, prévenant. Sa face la plus soyeuse, alors que la rugueuse s’était effacée, comme les écailles de Samehada dans leur linceul.




_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Busted ! | Ft. Kyūryū no Hanzō

Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: