Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Le trèfle à quatre feuilles [PV. Kuraku]


Ven 22 Sep 2017 - 10:26
Aujourd’hui, Daedra était de garde. Ce n’était pas un plaisir de s’occuper des portes du village, mais comme toujours le Chôkoku effectuait le travail qu’on lui donnait avec sérieux et motivation. La journée avait été longue pour lui, accompagné d’un collègue trop bavard. La journée avait pourtant bien commencée. Il s’était levé du bon pied, et s’était senti très vite en pleine forme. La journée ne pouvait qu’être bonne. Il était d’ailleurs tombé sur un trèfle à quatre feuilles, qui lui promettait, selon lui, de belles surprises. Et pourtant… qu’est-ce qu’il s’était ennuyé. Depuis les événements de Shîto, il y avait eu peu d’entrées ou de sorties à Kumo, et être de garde aux portes était devenu d’un ennui. Déjà que ce n’était pas un poste passionnant, malgré son importance.

« - On pari combien que personne ne passe d’ici la fin de notre service ? »

La voix de son collègue extirpa Daedra de ses pensées. La fin de leur service ? Daedra jeta un coup d’œil à l’heure qu’il était. Il ne restait que dix minutes avant qu’ils ne laissent leurs places aux prochains collègues de garde.

- Hein ? Désolé, je ne pari jamais moi, lui répondit-il.

« - Non mais, imbécile, un pari sans mise ! » rétorqua le collègue.

- Ah ! Mais… Ca n’amène à rien de parier alors ? répliqua-t-il.

Le collègue se contenta de souffler. Daedra pouvait parfois se montrer maladroit, mais sa réponse lui paraissait tout à fait normale. C’était vrai, ça ne rimait à rien de parier s’il n’y avait rien en jeu. Encore, son collègue aurait été son ami, pourquoi pas. Se trompait-il de raisonnement ? Enfin bon, qu’importe. Les minutes passaient et Daedra commençait à se préparer pour rentrer, et alors qu’il commençait à quitter son poste, une silhouette apparu à une centaine de mètres des portes du village, côté extérieure. La silhouette semblait se mouvoir difficilement, et, arrivé sous l’Arche Grise, s’effondra. Il n’en fallu pas plus à Daedra, qui y avait vu une silhouette d’enfant, pour se ruer jusqu’à lui.

C’était là un jeune homme, probablement aux alentours de quinze ans, peut-être plus jeune, qui semblait venir de très loin. Daedra posa sa main sous sa tête pour la supporter. Son œil droit était dans un sale état, peut-être même était-il gravement infecté. Daedra eut le bon réflexe de vérifier son pou. Il était encore en vie, c’était déjà ça. L’enfant sembla reprendre quelque peu connaissance. Un battant, c’était indéniable. Mais il avait besoin de repos, et de soins.

- Ne fait pas trop d’efforts. Tu es en sécurité ici. Je ne vais pas te faire passer d’interrogatoire ici-même, ce serait trop éprouvant. Je vais t’emmener chez moi, pour que tu puisses te laver, qu'on vérifie un peu l'état de cet œil, tu veux bien ?

Terminant sa phrase sur un sourire, il lui proposa de l'aider à se relever. Le jeune homme semblait avoir traversé de sacrées péripéties, et Daedra sentait qu'il était de son devoir de lui venir en aide. Puis, qui sait, peut-être était-ce lui, la belle surprise promise par le trèfle à quatre feuilles ?

_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Ven 22 Sep 2017 - 13:41
Le voyage se faisait interminable pour Kuraku qui traversa le désert ainsi que le pays du Feu, seul et blessé suite à l’attaque des bandits, il perdait peu à peu l’espoir d’un jour atteindre le village caché de Kumo et se demandait s’il allait finalement mourir après tant d’efforts, faisant défaut ainsi d’une certaine manière à la mémoire de ses parents. Il avait survécu comme il le pouvait, mangeant tout ce qu’il trouvait, notamment en buvant l’eau présente dans les cactus du désert. Lorsqu’il arriva au pays du Feu, il lui semblait que quelque chose de grave s’était passé peu avant son arrivée. Les gens s’étaient montrés méfiants, comme s’il les effrayait à cause de son apparence. En effet, il était extrêmement sale et ses vêtements étaient imbibés du sang de son œil droit. Il continua son chemin vers Kumo sans que personne ne lui propose son aide, chose qui ne l’étonna pas, renforçant ainsi sa méfiance envers les inconnus.

Complètement désaltéré et amorphe, il aperçoit au loin ce qui se présente à lui comme un défi insurmontable, des centaines et des centaines de marches qui s’élèvent à perte de vue.

Dans un dernier souffle, il entame la montée avec une détermination qui lui était propre, décidé à terminer son voyage au sommet de cette montagne. Malgré sa détermination, les difficultés se faisaient nombreuses tant il était exténué et proche de l’évanouissement, c’est à travers la volonté de ses défunts parents qu’il trouva la force de continuer malgré la souffrance. Il chuta de nombreuses fois mais se releva toujours, encore plus déterminé. Sa détermination était telle qu’il en oubliait les cris de sa mère qui jusque-là ne faisaient que se répéter en boucle dans son esprit torturé.

Tant sa fatigue était importante, il mit plusieurs heures à atteindre le sommet de la montagne, et c’est alors qu’il aperçut, soulagé, une arche grise. Derrière elle, il vit les portes du village caché de Kumo, et c’est alors qu’il s’évanouit, soulagé d’avoir atteint son but.

Toutes ses forces le quittèrent, et alors que sa vue commençait à flancher, il fût secouru par un homme qu’il ne distingua pas de suite. L’homme tenta de lui parler, en vain. Il n’arrivait pas à parler, toujours muet suite aux évènements tragiques du désert.

Finissant par perdre connaissance, ce n’est que le lendemain qu’il sortit de son profond sommeil, allongé dans un lit qui lui était inconnu, face à un homme qui lui était aussi inconnu. Il comprit que cet homme était à l’origine de son sauvetage et donc de sa survie. C’est alors qu’il réussit à prononcer quelques paroles, quelque peu désorienté.

« Où suis-je ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 22 Sep 2017 - 15:44
Le jeune homme ne semblait pas réceptif aux paroles du Chûnin, qui sans difficulté amena le petit corps amorphe se reposer sur son dos. Il n’était pas bien lourd, et Daedra pouvait distinctement entendre le souffle de sa respiration. Il… dormait ? Tant mieux, s’il était tombé inconscient, il aurait dû l’emmener à l’hôpital, et il se serait retrouvé très vite sous la pression des interrogatoires. Daedra allait gérer ça à sa manière, puis selon ce qu’il se passerait à son réveil, l’emmènerait voir le Raikage, ou l’arrêterait. Arrivé au niveau de son collègue, il hocha la tête comme pour lui dire que le jeune homme allait bien.

- Je m’en occupe, dit-il doucement.

C’était une aubaine qu’il habite aussi près de l’entrée de Kumo, à l’Ouest du village donc. Il pourrait rapidement lui administrer les premiers soins et lui offrir un endroit où dormir confortablement. Ce n’est ainsi que quelques minutes plus tard qu’il montait les marches menant à la porte de son petit appartement. Ce n’était pas spécialement bordélique. Chaque chose était rangée à sa place, comme toujours. Mais les sculptures d’argile, aussi différentes que nombreuses, occupaient de nombreux recoins de la pièce principale. Il allongea alors le corps du jeune étranger sur son lit, prenant soin de lui retirer son poncho pour le mettre à laver, ainsi que l’espèce de bout de tissu imprégné de son sang qui servait à lui cacher l’œil déchiré. Sous ce bout de tissu, l’œil aveugle du garçon n’offrait pas une belle vision.

Daedra alla ainsi chercher dans sa salle de bain sa trousse de premier secours, imbibant un morceau de coton de désinfectant, qu’il passa sur la paupière sale et déchiré avant de répéter l’action une nouvelle fois puis de bloquer le coton sous des bandages. Il trouverait quelque chose de plus esthétique plus tard, ce n’était pas le problème du policier.

La nuit commençait finalement à tomber, et Daedra ne tarda plus longtemps avant de se coucher sur son canapé. Avait-il décidé de lui faire confiance ? Peut-être… Mais le sommeil était plus fort que le doute chez lui, et ce depuis toujours.

Il se réveilla très tôt. L’enfant dormait toujours, paisiblement, qui plus est. Avant toute chose, il posa sa main sur son front pour voir s’il était fiévreux. Ce n’était pas le cas, quelle chance. Il alla alors chercher le poncho, propre et sec, et le plia sur la table de chevet du jeune homme.

- Bon, le café maintenant hein, se dit-il à lui-même.

Aussitôt dit, aussitôt fais. Il sortit sa tasse de café toute neuve « I ♥ Kumo » faite main et la remplit de café. Le buvant tranquillement, il s’assit sur son canapé, attendant le réveil du jeune étranger.

Un café, deux cafés, trois cafés. Heureusement que c’était son jour de pause, quel bel hasard. Quatre cafés, cinq… Des heures, jusqu’au moment où, finalement, le garçon ouvrit l’œil. Il était désorienté. C’était compréhensible.

- Tu es chez moi. Je m’appelle Daedra. Je me suis occupé, comme je le pouvais, de ta blessure. Mais il faudra peut-être aller à l’hôpital pour de meilleurs soins. J’ai lavé ton poncho, il était dans un sale état. Tu peux bouger ? Tu peux prendre une douche si c’est le cas. Nous parlerons après.

_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Ven 22 Sep 2017 - 16:27
Lorsqu’il eût réussi à cracher ses premiers mots, Kuraku, qui avait repris des forces suite à son long sommeil, s’assit sur le lit de l’homme qui l’avait recueilli. Il était dévêtu, recouvert par une couverture, son œil droit toujours caché par son cache-œil. La sensation que procurait le cache-œil sur le visage du jeune homme était cependant différente, l’inconnu y avait placé un coton après avoir nettoyé sa blessure.

Cet inconnu se faisait appeler Daedra. C’était un homme plutôt jeune, la vingtaine à première vue, bien plus grand que l’adolescent, avec un visage fin, doux, parsemé de cheveux blond terne. Il ne s’était pas affolé du réveil de Kuraku, ou du moins il n’en avait pas l’air, posé sur son canapé, buvant son café comme si la situation était normale. Il avait laissé le jeune homme dormir dans son lit toute la nuit, dormant lui-même sur le canapé, affublé seulement d’un drap, la température étant au beau fixe. L’été venait d’arriver sur le pays, il ne faisait pas très chaud mais bien assez pour se recouvrir seulement de cette fine étoffe.

Daedra c’était occupé des affaires de Kuraku, il avait nettoyé son poncho et changé ses bandages. Pourquoi s’était-il occupé de lui de cette manière, Kuraku n’en avait pas la moindre idée. Il n’en était cependant pas moins reconnaissant. Il n’avait jusqu’à maintenant rencontré que des personnes qui ne s’occupaient pas de son état, qui ne se souciaient pas de son bien-être, malgré le fait qu’il était évident que ça n’allait pas. Le jeune homme lui en était redevable. C’était la première fois qu’il envisageait pouvoir faire confiance à quelqu’un alors qu’il ne le connaissait ni d’Adam ni d’Eve. Sa méfiance naturelle restait cependant de mise, qui sait ce que cet homme pouvait bien avoir derrière la tête.

Daedra lui ayant proposé de se doucher, Kuraku ne se fit pas prier. Après tout, il avait voyagé de nombreux jours à travers le désert et le pays du Feu jusqu’au village caché de Kumo. Il valait mieux pour son sauveteur qu’il aille se laver s’il voulait engager une discussion. Et puis le jeune homme a été éduqué à toujours être propre sur lui-même, par marque de respect pour les autres. Déjà qu’il était associable et méfiant, s’il était malpropre ça n’aurait pas arrangé les choses pour lui. Daedra avait sût détendre l’atmosphère grâce à la gentillesse naturelle qui émanait de lui.

Kuraku alla se doucher. La salle de bain était petite, à l’image de l’appartement qui était cependant chaleureux, à l’image de son propriétaire. Il prit une douche brulante pendant de nombreuses minutes, perdu dans ses pensées. A tête reposée, les images de son voyage refaisaient surface dans son esprit, ainsi que les cris incessant de sa mère. Comment allait-il bien pouvoir s’en débarrasser ? Il ne voyait qu’une réponse possible, se venger de la mort de ses parents. Il était désormais décidé, il ne vivrait que pour ça. Il avait perdu la notion du temps, il avait l’impression de ressentir chaque goutte d’eau. Ce n’est qu’après s’être extirpé de ses pensées qu’il sorti enfin de la douche, se revêtant de son poncho, de son short et de son t-shirt. Sa jarre de sable était restée à côté du lit, sous la surveillance de Daedra.

Lorsqu’il ouvrit la porte de la salle de bain, son sauveteur se trouvait toujours sur le canapé, buvant une énième tasse de café. Il ne semblait pas avoir remarqué que Kuraku s’était douché pendant de très nombreuses minutes, ou alors ça importait peu à ses yeux. Le jeune homme se présenta enfin.

« On m’appelle Kuraku, je vous suis redevable d’être venu à mon secours, Daedra-sama. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 22 Sep 2017 - 17:56
Sans décrocher un mot, le jeune aux cheveux blancs se leva, non sans difficultés. Daedra lui indiqua du bout du doigt derrière quelle porte se cachait la salle de bain, et toujours silencieusement, il y entra. Plongeant son regard dans le fond de sa tasse, il laissa s’échapper un soupire. Il n’avait pas affaire à un bavard, ça allait être compliqué d’établir le contact. D’un bond, il retourna remplir sa tasse de café, alors que l’eau commençait à couler dans la pièce d’à côté. Il se réinstalla tout naturellement à la même place sur son canapé, et regarda le ciel à travers sa fenêtre, attendant patiemment le retour du nouveau venu. Mais cela n’arrivait pas… Un café, deux cafés, trois… quatre… cinq… six… Il n’avait jamais autant bu de café, et ça lui faisait mal au ventre. La case toilette s’imposa. Heureusement que les toilettes n’étaient pas dans la salle de bain, comme cela pouvait arriver parfois dans des petits appartements comme celui-ci. Il courra aux toilettes, enleva son bas… et se libéra.

Mais passons rapidement à la suite, les détails de cette scène n’intéressant pas grand monde. Retournant dans la pièce principale de son appartement, où se mêlaient chambre, cuisine et salon, il observa un instant la jarre qu’avait porté avec lui le garçon. Elle l’intriguait. Que pouvait-elle bien renfermer ? Il en apprendrait probablement plus, plus tard. Le temps commençait à paraître long, à écouter l’eau couler inlassablement. Qu’il n’ait pas pris de douche depuis longtemps, très bien, mais de là à passer une heure sous la douche… Mais bon, il ne pouvait pas lui en vouloir, et puis d’ailleurs, c’était Kuroku-sama qui payait pour le moment. Avec son nouveau salaire, peut-être pourrait-il commencer à prendre le relais.

Il passa le temps comme il le pouvait, observant les potentiels défauts présents sur ses sculptures d’argile. Mais bon, il n’y en avait pas. Il était temps de retourner à son café, attendre sans rien faire.

Et finalement, l’eau s’arrêta de couler. À peine une minute passa avant qu’il n’entende l’étranger sortir de la salle de bain, laissant se disperser la chaleur de l’eau de sa douche. Faisant mine de rien, Daedra prit une gorgée de son café, qui commençait à refroidir. C’est là que le garçon se présenta enfin à lui, et d’une manière des plus respectueuses. Il l’avait appelé Daedra-sama. Une nouveauté pour lui, qui était plutôt habitué à ce que ce soit lui qui montre ce genre de signes de respect. Mais son rôle de policier et de shinobi de Kumo passait avant ses émotions.

- Je n’ai fait qu’exercer mon devoir.

Ce n’était pas tout à fait vrai. Son devoir aurait été plutôt de le signaler, ce qu’il n’avait pas encore fais. D’un signe de la main, il l’invita à s’asseoir sur le lit, celui même où il avait dormi.

- Tu veux boire quelque chose ? lui proposa-t-il en se relevant.

Il alla lui sortir un verre, et lui sortit tout ce qu’il avait à boire. De l’eau, du jus d’orange, ou du saké… Non, il laissa le saké où il était. Le jeune homme était tout sauf majeur, c’était indéniable. L’invita à se servir, il se réinstalla sur son canapé et reprit.

- Kuraku, c’est ça ? commença-t-il. Je suis un Chûnin et policier de ce village. Nous sommes à Kumo, si tu l’ignorais. Mais je doute que tu ais fait tout ce trajet en ignorant où tu te rendais. Je peux voir déjà que tu as dû traverser de difficiles épreuves, et Kumo est une terre d’accueil pour ceux qui n’ont nulle part où aller. Tu peux comprendre cependant que nous n’accordons pas notre confiance et notre clémence au premier venu.

Il l’observa un moment. Lui non plus ne semblait pas accorder sa confiance au premier venu.

- Pour commencer, j’aimerai que tu me dises ce que contient cette jarre. Je ne l’ai pas ouverte, par respect de ta propriété, mais j’aimerai en savoir plus.

S’il avait le potentiel pour devenir un shinobi, Daedra voulait le savoir. Il pourrait alors faire plus que demander l’asile au Raikage pour son compte. Il pourrait le prendre sous son aile.

_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Ven 22 Sep 2017 - 18:38
Lorsqu’il rencontra cet homme, jamais Kuraku n’aurait pensé qu’il était Shinobi et encore moins policier. Ce n’est pas qu’il n’en avait pas la force, ça il ne pouvait le savoir. Cependant, Daedra avait été si gentil et humble avec lui, un inconnu du village, à moitié mort. Il n’avait aucune raison de faire ça et pour ça il lui en est encore plus redevable.

« Les shinobis sont-ils tous comme lui ? » pensait-il.

Les présentations de Daedra répondirent à la question qu’il s’était posé intérieurement, plus tôt. Kuraku imaginait qu’il ne l’avait recueilli seulement parce qu’il était policier et que son travail résidait aussi à signaler toute intrusion dans le village. Cependant, le jeune homme n’avait pas pu atteindre le village par ses propres forces. C’est Daedra qui l’avait remarqué, presque inconscient, et qui l’avait par la suite ramené chez lui. Toutefois, s’il l’avait seulement ramené pour le signaler, pourquoi lui avoir offert un toit ? De nombreuses questions fusaient dans la tête de Kuraku, résultat de sa méfiance naturelle. Mieux vaut être méfiant qu’accorder sa confiance trop facilement, surtout dans un monde où des bandits tuent vos parents pour de simples bagages.

Les présentations de Kuraku semblaient avoir mis mal à l’aise Daedra, probablement pas habitué à ce que l’on lui montre autant de respect. Le jeune homme ne pouvait penser qu’à une seule chose cependant, l’acte de Daedra allait-il lui causer des problèmes ? En effet, il faisait partie de la police mais ne l’avait pas signalé directement. Kuraku souhaitait tout sauf lui causer des ennuis, bien trop reconnaissant pour ce qu’il avait fait. Après tout, Daedra n’était que Chûnin, deuxième marche dans la hiérarchie des Shinobis. Bien qu’il ne fût pas encore un Shinobi, Kuraku s’était tout de même renseigné au préalable sur l’organisation de tels villages. Il connaissait les grandes lignes. Son hôte ne semblait pas s’inquiéter de la situation, il avait de nombreuses questions à lui poser, avant de faire son rapport, peut-être.

Kuraku s’assit à nouveau sur le lit où il avait passé la nuit. Sa chaleur corporelle y avait disparu. C’est à ce moment-là qu’il se rendit compte du temps qu’il avait passé sous la douche. Il était prêt à répondre aux questions du policier. Il n’en était pas pour autant stressé, le décor n’y prêtant pas. L’homme semblait porter grand intérêt à la jarre de sable de Kuraku, qui ne connaissait probablement pas ce genre d’accessoire avant aujourd’hui. Ce n’est pas tous les jours qu’on trouve un jeune homme presque inconscient portant une jarre d’apparence lourde sur le dos. Toute personne normale pourrait penser qu’elle était très importante puisque Kuraku ne s’en était jamais séparé, même exténué. Même inconscient, il n’avait jamais lâché prise sur cette jarre. Elle ne pèse rien sur le dos du jeune homme. Elle ne fait qu’un avec lui, ça l’a toujours été, du plus loin qu’il puisse s’en souvenir.

Kuraku accepta humblement le verre d’eau que lui avait offert Daedra, qui lui fit le plus grand bien. Rien de mieux que l’eau pour se désaltérer. De toute manière, il n’est pas très adepte des boissons sucrées ni fruitées. Elles ne désaltèrent pas dans le désert, elles ne renforcent que la soif.

Kuraku écouta ce qu’avait à lui demander le Shinobi, bien qu’il n’écoutait que ce qu’il avait envie d’entendre. Une question de Daedra résonna dans sa tête… Devait-il révéler le secret de sa jarre à un parfait inconnu ? Kuraku pesa le pour et le contre, et décida finalement d’y répondre, sans trop en dire. Après tout, l’homme était policier et il valait mieux répondre maintenant qu’être forcé à le faire devant de plus grandes instances.

« Je porte cette jarre depuis toujours. Je ne sais plus comment je l’ai acquise… Elle contient du sable, mais je n’en sais pas plus. Je la considère comme un héritage et c’est pour cela que je ne la quitte jamais. C’est tout ce qu’il me reste désormais. »

Evidemment, l’on pourrait penser qu’une personne ayant toujours porté cette jarre saurait à quoi elle pourrait servir. Cependant, Kuraku ne voulait pas révéler ses secrets de suite.

Il était venu à Kumo pour s'y entraîner.

_________________
私はあなたに報復するだろう
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 23 Sep 2017 - 9:23
Du sable. La jarre ne contenait rien de plus que du sable, et le jeune garçon prétendait ignorer son utilité. Mais Daedra avait déjà rencontré une utilisatrice du sable, même s’il ne l’avait pas beaucoup vu l’utiliser… Cette fille avait d’ailleurs désertée Kumo et en était devenue l’ennemi. Peut-être avait-il également le don inné de pouvoir mouvoir le sable à sa guise ? C’était certain, sinon son dernier héritage n’aurait pas été seulement du sable. Et puis, il y avait autre chose. Il était là, ça ne pouvait pas être pour rien. Il ne disait pas tout, c’était certain. Il allait falloir le pousser à en avouer un peu plus qu’il ne le voulait, c’était aussi pour son bien.

- Tu n’en sais pas plus ? As-tu entendu parler de personnes qui, peut-être comme toi, ont le don inné de maîtriser le sable et ses mouvements ?

Se redressant sur le bord du canapé, doigts croisés, il regarda Kuraku dans le blanc de l’œil.

- Moi, je pense que tu sais très bien à quoi sert ce sable. C’est peut-être même lui qui t’as permit de survivre jusqu’ici. Je me trompe ?

Se levant une fois de plus, il approcha un placard. Dedans, il y avait tout ce qu’il fallait. Des plats les plus basiques aux ingrédients les plus futiles. Des gâteaux, aussi. Il sortit deux boîtes de nouilles, qu’il prépara en trois minutes.

- Tiens, mange. Je suis navré, mais je n'ai pas la motivation de faire quelque chose de plus… consistant.

Ramenant sa table basse entre son lit et son canapé, il reprit la même place, commençant à manger. Le temps de manger, il ne prononça mot. Ce n’était pas tant que les nouilles étaient bonnes, elles étaient seulement mangeables, mais il avait très faim et se concentrait sur cela. Le repas terminé pour lui, il reprit.

- N’hésite pas à en redemander. Bon alors, tu maîtrises le Sunaton. Ça je l’ai compris.

Il plongea alors sa main dans une de ses besaces, qui reposaient au sol. La ressortant un instant plus tard, il ouvrit la main devant Kuraku, laissant apparaître un shuriken d’argile poussé à l’extérieur de sa bouche par la rugueuse langue de sa main.

- Moi, je maîtrise le Bakuton. Et mieux encore, je peux l’influer dans de l’argile, et créer ce genre d’objets. Voilà. C’est pas un secret, ça n’a pas à l’être, ici. Tu peux me croire, tout le monde ici à des capacités toutes plus impressionnantes les unes que les autres. Alors tu n’as pas à me le cacher, je pourrai même t’aider. Mais si tu veux que je t’aide, il va falloir coopérer, concluait-il en lui tendant son shuriken d’argile.

_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »


Dernière édition par Chôkoku Daedra le Sam 23 Sep 2017 - 11:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Sam 23 Sep 2017 - 10:48
Evidemment, Kuraku avait menti par rapport à sa jarre. Il en connaissait les moindres détails, les moindres secrets. Il espérait que Daedra ne pose pas plus de questions à ce sujet car il n’avait pas encore confiance en lui. Il n’avait jamais rencontré de personnes comme lui et pensait ainsi que Daedra n’aurait aucune connaissance à ce sujet. Il se pensait unique.

« Je n’ai jamais rencontré de personnes comme moi, je suppose donc que je suis le seul. Peut-être que je me trompe, cependant. » Dit-il avec une certaine fierté.

Seulement, ça n’était pas le cas. D’autres personnes comme lui existaient, et l’homme lui fît savoir, notamment grâce au fait que Daedra connaisse l’appellation Sunaton. Comment aurait-il put savoir ? Une autre personne le maitrisant aurait-elle résidée à Kumo ?

Très rapidement, Daedra mit les points sur les i, et savait d’une manière ou d’une autre que le sable avait été salvateur pour Kuraku lors de son voyage.

Daedra avait tapé dans le mille, le sable était en grande partie responsable de sa survie lors de son éprouvant voyage. Une personne normale n’aurait probablement jamais survécu aussi longtemps seul, surtout à son âge. Les questions de l’homme mettaient mal à l’aise Kuraku, qui se rendit compte que Daedra en savait beaucoup plus qu’il n’y laissait paraître. Le temps des questions était terminé, il fallait qu’il obtienne des réponses. Et ces réponses, Kuraku allait être obligé de les lui donner, de gré ou de force. Alors autant que ça soit de gré.

Il mangea très rapidement les nouilles proposées par l’homme car cela faisait très longtemps qu’il n’avait pas mangé correctement. Il adorait les nouilles. Le temps de manger lui permettra notamment de réfléchir. Avant qu’il ne puisse dire quoi que ce soit, Daedra lui fît une démonstration de son pouvoir, qui dégouta Kuraku. L’homme était doté de bouches à l’intérieur des paumes de ses mains, bouches qui lui permettait de créer de l’argile.

« Impressionnant… » Pensa Kuraku.

C’est à cet instant, et suite à la démonstration du Shinobi, qu’il décida de se livrer, puisqu’en effet, bien qu’il n’en soit pas maître, il connaissait les secrets du Sunaton.

« Je maîtrise effectivement le Sunaton, du moins je sais que je peux le faire, bien que je ne sois pas entraîné. Le sable de ma jarre réagis à ma présence, et me protège d’une certaine manière. C’est mon père qui m’a enseigné tout ça. Il n’était cependant pas Shinobi et n’a donc pas put m’entraîner lui-même. C’est pour m’entraîner que je suis venu ici, au village caché de Kumo. C’est tout ce que je sais, et tout ce que j’ai à dire… »

_________________
私はあなたに報復するだろう
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 23 Sep 2017 - 11:27
Daedra avait visé juste. Décidément, ce gamin l’intéressait. Dans ses dernières paroles, il ne décela qu’honnêteté, même s’il était difficile d’en témoigner tant le visage du jeune homme était dissimulé sous de nombreux bandages. Sa jarre était donc bel et bien son instrument de combat, de défense comme d’attaque. Très intéressant. Il était venu jusqu’ici pour s’y entraîner, et vu l’état dans lequel il était arrivé, il était très probable que le voyage se soit montré très dangereux. Mais alors, qu’était-il arrivé à ses parents ? Il n’avait pas besoin de dessin pour le comprendre. Encore un orphelin. Décidément, le monde shinobi créait plus d’orphelins que la guerre elle-même. Comprenant cela, Daedra ferma les yeux un instant, compatissant. Il les rouvrit, regardant le jeune garçon, réfléchissant à ce qu’il allait bien pouvoir dire, ce qu’il allait bien pouvoir faire.

- Très bien. Je ne vais pas te forcer à en dire plus. Mais il va falloir que l’on s’occupe de toi. Je prends la responsabilité de t’avoir fait entrer sans t’avoir signalé. Il faudra que tu rencontres notre Raikage, et il faudra que tu répondes à chacune de ses questions, que tu l’écoutes avec confiance. Il est le meilleur homme que notre montagne puisse porter, tu peux avoir confiance en lui.

Daedra se releva et tendit une main vers le jeune orphelin. Affichant un sourire empathique, il lui lança un regard puis rebaissa les yeux vers sa main, comme pour lui dire « vas-y, prend là ». Puis, comprenant qu’une fois de plus la personne qui lui faisait face était dégoûtée par sa main, il alla chercher un gant dans un tiroir et l’enfila. C’est mieux comme ça, pensa-t-il.

- Kuraku-kun, accepterais-tu de devenir un shinobi du village caché des Nuages, Kumo ?

Il continua de le regarder jusqu’à ce qu’il lui sert la main et lui réponde. Si ce n’était pas lui, la bonne surprise du trèfle à quatre feuilles, alors toute la légende sur celui-ci se révèlerait fausse. Il se demandait ce que pouvait leur réserver le futur. En tout cas, il allait tout faire pour le guider du mieux qu’il pourrait, et le transformer en un shinobi hors pair. Il en avait le potentiel, restait plus qu’à l’exploiter. Retirant finalement sa main, il leva les yeux au ciel, à travers la fenêtre. Il allait l’aider à survivre, l’entraîner, comme l’avait fait son père adoptif avec lui. Il devenait alors comme un nouvel objectif. Baissant à nouveau les yeux vers Kuraku, il reprit.

- Je serai ton sensei, si tu l’acceptes.

Oui, peut-être venait-il seulement de devenir un Chûnin, mais il était prêt, il était prêt à endosser le rôle de Sensei.

_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Dim 24 Sep 2017 - 6:13
Ses secrets et connaissances finalement révélés, Kuraku se sentait soulagé de savoir qu’on l’accepterait pour qui il était, mais surtout qu’il pouvait servir le village caché de Kumo comme il le voulait, c’est-à-dire devenir Shinobi. Il allait pouvoir réaliser la volonté de ses parents, honorer leur mémoire, et travailler à réaliser son objectif secret, venger la mort de ses parents.

Kuraku semblait intéresser Daedra, et donc bien logiquement le village. Du moins, il l’espérait. Cependant, rien n’était encore fait. Il allait devoir rencontrer le Raikage du village, peut-être même d’autres instances, afin d’être intronisé officiellement comme Genin. Après tout, il venait tout juste d’arriver au village. Il ne connaissait personne et personne ne le connaissait, il allait devoir répondre à de nombreuses questions. Ça ne le dérangeait pas, il voulait effectivement vouer sa vie au village. C’est ce que ses parents voulaient pour lui, et ce qu’il voulait au fond de lui. Il se savait voué à de grandes choses. Son avenir commençait à se dessiner devant ses yeux. Il l’imaginait, tout du moins.

Si Daedra, en qui sa confiance grandissait peu à peu, lui disait qu’il pouvait avoir confiance envers le Raikage, Kuraku ne pouvait que le croire. Après tout, il était le chef du village qu’il convoitait, qu’il souhaitait protéger et où il souhaitait passer sa vie. Il allait tout de même devoir s’habituer à cette vie, aux nouvelles personnes qu’il allait rencontrer, mais surtout travailler sur son asociabilité et son manque de confiance. Il allait devoir faire beaucoup d’efforts, mais il était prêt et ferait n’importe quoi pour arriver à ses fins. Un simple sourire peu changer la vision qu’une personne a de nous, même changer la vision que l’on a de nous-même.

« Je ferais tout pour devenir Shinobi, Daedra-sama. Enseignez-moi si vous le voulez bien. J’en serais honoré. »

C’est sur ces dernières paroles que Kuraku tendu sa main en direction de Daedra, qui avait cessé de tendre la sienne, lassé d’attendre semble-t-il.

« Sensei, je serais votre élève, si vous le voulez toujours. »

_________________
私はあなたに報復するだろう
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 25 Sep 2017 - 7:14
Alors que Daedra retirait sa main, voyant que le jeune garçon ne lui rendrait pas, ce dernier choisit ce timing pour enfin lever la main et prendre la parole. Il ferait tout pour devenir shinobi, c’était un beau rêve, mais il allait falloir montrer qu’il était à la hauteur, et il allait surtout falloir passer… devant le Raikage. Répétant qu’il souhaitait être l’élève du Chôkoku, il lui décrocha un sourire. Relevant la main, Daedra vint la posée sur la tête blanche de cheveux du garçon. L’ébouriffant un moment, il reprit finalement la parole. Il s’était inspiré de Shuuhei-sensei pour la main dans les cheveux…

- Alors j’espère que tu en as là-dedans, lui dit-il en pointant son cœur du doigt. De la détermination, car il va en falloir, si tu veux devenir un shinobi. Mais je ferai tout pour que tu réussisses, n’en doutes jamais, même si je te fais traverser de dures épreuves.

Sur ces derniers mots, il tapa gentiment le crâne du jeune Kuraku avant de filer sans un mot à la douche à son tour. Quel timing parfait avait-il, sortant de la douche, il remarqua un oiseau se poser sur le bord de sa fenêtre, un oiseau messager. Il devrait laisser tomber sa journée de repos. Alors, finalement lavé, il se retourna vers Kuraku une dernière fois.

- Tu peux rester là si tu le souhaites, ou bien te payer une chambre d’hôtel en attendant de trouver un chez toi, ce sera toujours mieux que de dormir dehors. Allez, je dois y aller.


Et sur ces mots, il disparut derrière la porte, partant pour une nouvelle journée de travail. Mais aujourd’hui, il ne tomba sur aucun nouveau trèfle à quatre feuilles. Après tout, c’était unique, ce genre de choses. Il l’avait déjà trouvé, son trèfle à quatre feuilles, il en était certain.

_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Mar 26 Sep 2017 - 9:58
Kuraku avait fait preuve de lucidité en acceptant de devenir l’élève de Daedra. Il savait que c’était la meilleure manière de réaliser son rêve. Qui plus est, cet homme l’avait sauvé, il lui en était redevable. Bizarrement, son nouveau Sensei avait réussi à gagner sa confiance en un temps record. Ce n’est pas tout le monde qui est capable d’une telle prouesse avec Kuraku. Ca ne pouvait que signifier de grandes choses. Kuraku ne savait rien du niveau de compétences de Daedra, mais il savait que c’était un homme réservé à un grand avenir.

Kuraku était prêt. Déterminé, intelligent, mais surtout combattif. Il allait s’entraîner sans répit. Reste à se faire accepter par le village, mais surtout par le Raikage. Il n’y avait pas de raison qu’il ne soit pas accepté, mais il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Ces pensées permettaient à Kuraku de ne pas trop montrer son enjouement. S’il devait montrer à quel point il était heureux, ça serait après que le Raikage l’ait vu et l’ait accepté. Pas avant.

Nouveau au village, mais surtout entré sans avoir été signalé par la police, Kuraku allait rester dans l’appartement de Daedra jusqu’à que celui-ci revienne. Après tout, il n’avait nul par où aller.

Il se sentait bien, chez son Sensei.

_________________
私はあなたに報復するだろう
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le trèfle à quatre feuilles [PV. Kuraku]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Arche Grise
Sauter vers: