Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Chasse à l'ours - ft. Akimoto


Sam 23 Sep 2017 - 17:53
Chasse à l'ours
ft. Borukan Akimoto

Aujourd’hui était un jour important pour le jeune genin Hyûga Arashi. De ce fait, il s’était levé tôt, en même que le soleil afin de pouvoir se préparer convenablement. Son rendez-vous n’était que dans plusieurs heures, mais il souhaitait avoir le temps de s’entrainer avant de partir, afin de s’échauffer un peu. Il voulait que son corps soit pleinement éveillé pour le début de la mission. Avant de sortir, il avait essayé de remplir un peu son estomac, mais le stress commençait à monter alors celui-ci était noué. Il n’avait pas pu avaler grand-chose.

Pendant une heure, il s’était entrainé au Taijutsu dans l’une des cours du domaine Hyûga, laissant le Ninjutsu de côté pour l’instant afin d’économiser son Chakra pour la mission. Son échauffement terminé, l’adolescent rentra chez lui pour se laver et prendre l'intégralité de son équipement. Une fois qu’il fut prêt, il se permit de se reposer quelques minutes pour ne pas partir trop en avance. Sa sieste terminée et afin de se préparer mentalement à ce qui l’attendait, Arashi relut la lettre qui lui détaillait sa mission.

Celle-ci était sur le papier plutôt simple : chasser un ours qui terrorisait des villageois dans la campagne du Pays de la Terre proche d'Iwa. Cependant, l'ours était d'écris comme « gros » et « dangereux » et pour sa première mission, le jeune Hyûga aurait plutôt pensé à devoir faire face à un petit félin, tel un chat, plutôt qu'à un ursidé. Peut-être est-ce dû au raid de mercenaire qu'avait subi Iwa ? De ce fait, peut-être que les dirigeants du village avaient décidé que les genins devaient rapidement apprendre à faire face au danger. Au final, l'adolescent n'en savait rien, il ne faisait que supposer. Évidemment, pour cette mission, il ne serait pas seul, il serait accompagné par un jûnin expérimenté dénommé Borukan Akimoto. Arashi connaissait, bien sûr, le clan Borukan. Cependant, Hyûga et Borukan étaient des clans bien différents, presque opposé dans leur façon d'être et d'agir, ce qui n'aidait pas à rassurer l'adolescent. Il n'était pas rare que les membres de ces deux clans aient du mal à s'entendre. Sa lecture terminée, le jeune homme sorti et se mit en route pour la porte Est, le lieu où il avait rendez-vous avec son supérieur.

Oh, Arashi n'est pas quelqu'un qui a l'habitude d'arriver en avance. Habituellement, il essaye d'être ponctuel, mais très souvent il part au dernier moment et doit par conséquent se dépêcher afin de ne pas être en retard. Cependant, aujourd'hui était un jour très spécial. C'était sa première mission et il allait enfin devenir dans la pratique un Shinobi du village d'Iwa. Il était donc pour une fois partie en avance et il avait donc pu se diriger vers le lieu du rendez-vous d'un pas tranquille. Cette courte marche dans le village lui avait permis de ce rasséréner et c'est en ayant retrouvé ce calme caractéristique des Hyûga qu'il arriva à la porte Est. Évidemment, comme il était bien avance, son « sensei » pour cette mission n'était pas encore arrivé. Arashi alla alors s'appuyer contre un mur et attendit patiemment.

Finalement, une montagne semblant dépasser les deux mètres s'approchant de lui. Cette stature… Il n'y avait aucun doute à avoir, cette personne était un Borukan. Le jeune homme n'avait aucun doute sur son identité. Impressionné, car c'était probablement l'une des physiquement les impressionnantes personnes qu'il n'avait jamais rencontrés, il resta quelques secondes bouche-bée avant de réagir. Puis soudainement, il se redressa, se dirigea vers l'homme et s'inclina.
« Bonjour, Akimoto-sensei ! Je suis Arashi du clan Hyûga. Enchanté de faire votre connaissance ! »
Une fois sa phrase terminée, il releva la tête.





Dernière édition par Hyûga Arashi le Mar 26 Sep 2017 - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1187-hyuga-arashi-terminee

Lun 25 Sep 2017 - 8:03

Chasse à l'ours - ft. Hyûga Arashi

De retour au village après les évènements tragiques de Shîto, la vie d’avant devait reprendre pour tout le monde. Malgré la tristesse, malgré les pertes, le quotidien banal subsistait toujours, la roue devait continuer de tourner, le cours des choses devait reprendre. Sinon, ça aurait été donner la victoire complète à ses chiens du Soshikidan. Iwa avait perdu un combat, celui de Hi no Kuni, mais en restant forte, en se relevant, elle montrait qu’elle n’avait pas été vaincu.

Pour Akimoto, ce quotidien signifiait recommencer avec ses devoirs de chef de clan, la paperasse, les bisbilles et les idioties du genre. Après son absence prolongée de plusieurs semaines, sur son bureau s’était accumulé une montagne de papier et document, apparemment tous importants. Le Borukan soupçonnait plutôt le flegme de son assistant qui pendant son absence était supposé se charger de tous les dossiers non capitaux et les plus urgents. Installé derrière son bureau, qui avait été taillé dans un seul moreau de pierre volcanique, le rouquin regardait la pile de document avec dédain tout en soupirant. Il n’y avait pas un seul centimètre qui n’était pas recouvert par un document. Au hasard, Akimoto en feuelletant quelques-uns. Une demande de rendez-vous de la part d’un représentant, un contrat de renouvellement pour les fournisseurs alimentaires de la cuisine du domaine, un noble quelconque qui demandait à ce que le Borukan prenne son fils comme élève, quelques applications pour la police militaire. Bref, les demandes étaient infinies. Perdu au beau milieu de tout ceci, Akimoto trouva une petite boite noire marqué du sceau argenté du clan Hyûga. Attaché à cette boîte se trouvait une requête bien particulière, une demande de son homologue du clan Hyûga.

« Akimoto-dono. Ci-joint le dossier d’un jeune genin de la Bunke. Je vous serais reconnaissant si vous acceptiez de le mentorer pour sa première mission. Je vous fais parvenir avec cette missive une bouteille de saké de ma collection personnel en guise de remercîment – et de motivation. Hyûga Hide. »

Intrigué, le rouquin ouvrit la petite boite et y trouva une bouteille poussiéreuse, contenant le fameux liquide clair, et dont l’étiquette était sans nom, on y retrouvait simplement un symbole, celui du clan au Byakugan. Il ne s’agissait pas de n’importe quelle bouteille, mais bien d’un saké de la cuvé personnel du clan Hyûga. Généralement, il ne s’agissait pas d’un produit qui se retrouvait sur le marché. Déjà excité à l’idée de pouvoir gouter à ce saké unique, Akimoto se dit que si la demande de parrainage venait directement de la cheffe du clan, c’est qu’elle devait y tenir. Le Borukan ne connaissait rien à la politique intérieure du clan, ni même à cette histoire de branche principale et secondaire. À dire vrai, il ne s’était jamais particulièrement bien entendu avec les membres de cette famille étrangère. Mais depuis la nomination d’Hige – presque en même temps que lui – son opinion avait changé. Après s’être servis un petit verre du précieux alcool, il envoya une missive à son homologue affirmant son acceptation.

♦♦♦

Quelques jours plus tard, Akimoto reçut des nouvelles de l’affectation. Une petite bourgade à l’ouest d’Iwa était aux prises avec les attaques d’un ours particulièrement vorace et particulièrement gros. Ils étaient envoyés sur place pour se débarrasser de la bête. Le Borukan avait donné rendez-vous au jeune Hyûga Arashi en milieu d’avant-midi. Et c’est à l’heure précise qu’il se présenta au rendez-vous. Le gamin l’attendait déjà sur place, probablement nerveux de partir pour sa première mission. À première vue, celui-ci n’avait rien d’impressionnant, mais le rouquin avait appris pas le passé à ne jamais sous-estimer la nouvelle génération – en particulier un Hyûga.

Avec une politesse exemplaire, le jeune homme aux cheveux blancs le salua, après s’être remis de la surprise de réaliser qu’un véritable colosse l’accompagnerait. « Tu es à l’heure, c’est parfait! J’aime les gens ponctuels. » répondit Akimoto en souriant. « Enchanté de faire ta connaissance Arashi-kun. Mettons-nous en route immédiatement, nous avons un peu de route à faire avant de parvenir chez les fermiers qui ont demandé notre aide. » Maintenant que le gamin le regardait dans les yeux, Akimoto remarqua que ceux-ci étaient verts. Les Hyûga n’avaient-ils pas tous les yeux blancs? Signe de leur dôjutsu unique ? L'espace d'un instant, Akimoto se demanda si le jeune avait bel et bien éveillé le pouvoir de ses pupilles. Peut-être était-ce la raison pour laquelle Hige demandait son aide. Se ressaisissant après cette surprise, le Borukan se mit en route. « C’est ta première mission, n’est-ce pas? Pas trop nerveux? As-tu des questions pour moi? »


_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »

Spoiler:
 


Dernière édition par Borukan Akimoto le Mer 27 Sep 2017 - 1:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Mar 26 Sep 2017 - 19:22
Chasse à l'ours
ft. Borukan Akimoto

Le Borukan arrivé et les salutations faites, ils se mirent rapidement en route. Le jônin semblait ne pas vouloir perdre de temps et il avait raison. Plus ils traîneraient, plus l'ours aurait le temps de causer des dégâts. Le genin repensa alors à son futur adversaire. C'est vrai qu'un ours était un animal impressionnant, cependant son « sensei » ne semblait rien avoir à envier à une telle bête en termes de carrure alors le jeune homme était un peu rassuré. Néanmoins, si le Borukan était impressionnant, il n'en paraissait pas moins sympathique, celui-ci se proposant même de répondre à ses questions.
« Je dois admettre que c'est un peu inattendu comme première mission, je m'attendais à… Comment dire… Quelque chose de plus calme… Et je me demandais comment allons-nous nous y prendre pour chasser l'ours ? »

Tout en discutant ils continuèrent leur route qui fut très tranquille. Ils avançaient vite tandis que le jeune Hyûga découvrait tout émerveillé pour la première fois les environs d'Iwa, ses grands yeux verts essayant de ne rien louper du spectacle. Se déplacer hors du village lui offrait une sensation de liberté qui le rendait heureux. En 13 ans d'existence, c'était la première fois que l'adolescent sortait du village. Pendant un certain temps, ils suivirent une grosse route commerciale qui reliait plusieurs cités importantes du pays avant de la quitter pour suivre des chemins bien plus petits, le village qu'il devait rejoindre étant éloigné des grands axes commerciaux.

Finalement, au bout de quelques heures, ils arrivèrent à destination. Il s'agissait d'un petit village principalement composé d'éleveurs et de cultivateurs, rien d'exceptionnellement intéressant, mais là aussi, Arashi semblait ébloui par tout ce qu'il découvrait. Se ressaisissant, il se tournant vers son professeur.
« Que faisons-nous maintenant, Akimoto-sensei, demanda-t-il ? »
Pendant ce temps, les villageois présents les dévisageaient étrangement, il ne devait pas avoir l'habitude de croiser des shinobis.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1187-hyuga-arashi-terminee

Mer 27 Sep 2017 - 1:35

Chasse à l'ours - ft. Hyûga Arashi

L’Hyûga à la chevelure blanche était jeune et petit, presque chétif. Treize ans à peine selon son dossier qu’Akimoto avait eu la chance de feuilleté avant de partir. La dernière fois qu’il s’était prêté à ce jeu, celui de superviser la mission d’un jeune nouveau, les choses s’étaient mal passées. Le rouquin se rappelait encore de Chôkoku Seitamaro…Psychopathe sur les bords, mais avec un bon fond. Il avait espéré pouvoir le ramener vers le droit chemin, en le prenant sous son aile et en lui offrant une sorte de mentorat. Mais avant même que le Borukan ne puisse débuter son enseignement, le Chôkoku s’était volatilisé. Depuis, et cela remontait à plusieurs mois, au début de l’année, aucune nouvelle…Akimoto espérait de tout son être que le jeune Hyûga ne lui donnerait pas le même genre de problème. Il en doutait, mais il valait mieux se méfier. En guise de préparation, il avait empaqueté une gourde de saké supplémentaire.

Dès son premier échange verbal avec Arashi, Akimoto compris cependant qu’il n’aurait pas le même genre de soucis. Le genin était courtois et sérieux. Bref, ce à quoi on pouvait s’attendre d’un membre de son clan. Visiblement nerveux pour sa première mission, Arashi semblait tout de même excité à l’idée de partir. « Je dois t’avouer que l’ours m’a surpris aussi. Mais tu auras amplement le temps de chasser les chats errants dans l’avenir, et tu auras droit à ton lot de mission ennuyante. Ne crache surtout pas sur une occasion pareille. » lui répondit le Borukan pour le mettre en confiance. Ce n’était certainement pas une mission d’une importance capitale que les deux shinobis s’apprêtaient à effectuer, mais c’était une mission tout de même. Cela voulait dire que des gens avaient demandé l’aide du village d’Iwa pour résoudre leur problème, il était donc de leur devoir de l’accomplir. « Cette chasse à l’ours sera l’occasion pour moi de véritablement te voir à l’œuvre! » ajouta-t-il alors qu’il prenait les devants du groupe en franchissant les portes du village.

♦♦♦

Le village où les deux hommes devaient se rendre n’était pas très loin, ils mirent quelques heures à peine pour y accéder. Il s’agissait d’un quartier périphérique au village qui servait à Iwa de source d’approvisionnement principal en nourriture, autant animale que végétale.

Tout au long du voyage, les deux hommes échangèrent quelques banalités, histoire d’apprendre à se connaître un peu plus. La première chose qu’Akimoto remarqua chez le jeune homme fut sa naïveté, sa capacité à être émerveillé par absolument tout ce qu’il croisait, ce qui fit sourire le Borukan. Il n’avait pas été témoin de cela depuis très longtemps. « Que faisons-nous maintenant, Akimoto-sensei? » lui demanda Arashi une fois sur place. Le rouquin haussa un sourcil, un peu surpris par la question. Il n’avait plus l’habitude de travailler avec des novices. Ses propres étudiants étaient plus âgés et plus autonomes et la plupart du temps, Akimoto avait le loisir de les laisser travailler seul alors qu’il se la coulait douce. Ce ne serait visiblement pas le cas aujourd’hui. « Commence à interroger les villageois, collecte le plus d’information possible concernant cet ours. Je vais aller parler avec le maire du village, celui qui nous a donné le contrat de trouver cet ours. On se retrouve pour l’heure du diner ici même. »

Sur ses paroles, Akimoto laissa le jeune Arashi voler de ses propres ailes pour le reste de l’avant-midi alors que lui prenait la direction du centre du village.


_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Ven 6 Oct 2017 - 20:57
Chasse à l'ours
ft. Borukan Akimoto

En effet, Arashi ne pouvait qu’être heureux d’avoir reçu une mission plus excitante que la chasse aux chats. Cette mission lui donnait l’occasion de prouver sa valeur, ou tout du moins d’en donner un avant-goût très rapidement. Le jûnin pourrait sans doute juger de sa valeur et cela pourrait lui offrir une progression rapide dans la hiérarchie des shinobi s’il s’en montrait digne. Cependant, le jeune homme n’allait pas vendre la peau de l’ours trop tôt, car si au contraire il se montrait lamentable sur cette mission, il risquait de se retrouver enfermé dans le village à chasser des petits félins pour un long moment. Et il ne préférait même pas imaginer la réaction de son clan s’il lui faisait honte, il rentrerait dans la case « raté de la Bunke » pour le restant de son existence. Bref, si chasser un ours restait une mission basique pour un shinobi expérimenté, pour le genin débutant qu’était Arashi, le résultat de cette mission aura probablement un impact direct sur les futures qui lui seraient confiées. Alors il devait rester confiant et concentré. Confiant parce que ressasser ses inquiétudes n’auraient qu’un effet négatif sur la mission et concentré parce qu’un shinobi ne devait prendre aucune des missions qui lui étaient confiées à la légère.

Lorsque l'adolescent demanda à son professeur la marche à suivre, celui-ci lui proposa d'aller interroger les villageois à propos de de l'ours jusqu'à la fin de la matinée.
« D'accord, Akimoto-sensei, je m'en occupe tout de suite, répondit le jeune homme ! »
Et promptement, il partit vers une personne qui passait à proximité d'eux.
« Bonjour, excusez-moi ! Je suis un shinobi du village d'Iwa. Avez-vu quelques minutes à m'accorder ? J'aurai quelques questions à vous poser à propos de l'ours qui attaque votre village… »
Il s'avéra qu'il s'agissait d'un marchant, venu acheter une partie de la production des agriculteurs et des éleveurs du village pour aller la vendre en ville. Il avait entendu parler de l'ours, mais il conseilla à Arashi d'aller plutôt poser ses questions à un des paysans souffrant de la présence du dit ursidé. Il lui indiqua aussi qu'un éleveur de chèvre se trouvait un peu plus loin sur la route. L'adolescent remercia le marchant et partit donc à la recherche de la personne que l'on venait de lui indiquer.

Il la trouva d’ailleurs très facilement et recommença, pour la seconde fois, la même approche :
« Bonjour, excusez-moi ! Je suis un shinobi du village d’Iwa. Avez-vu quelques minutes à m’accorder ? J’aurai quelques questions à vous poser à propos de l’ours qui attaque votre village… »
Le paysan sembla un peu déstabilisé de se retrouver soudainement abordé par un jeune ninja dynamique, puis il répondit avec accent marqué :
« Oh oui, l’ours ! Il vient de la forêt qui borde le village. C’te bestiau m’a blessé plusieurs bêtes ! On le dirait enragé ! L’autre jour une de mes chèvre ne s’en est pas tirée… La pauvrette… Les pattes de ce monstre lui avaient laissé une blessure énorme. Mais un ours, tout de même ! C’est fort étrange, pardi ! Par ici, on avait plutôt l’habitude des loups, mais c’est temps-ci, on les voit même plus… Je crois que même eux ont peur de c’t’ours… On a bien essayé d’y faire une battue… Mais Buntaro, un villageois, a bien faillit y laisser sa peau. C’est à ce moment-là que not’ maire à qu’il ferait appel à des shinobi pour nous en débarrasser… »
Arashi fixait éberlué le villageois. Il était au moins aussi surpris par l’accent du monsieur que par le fait qu’un ours s’attaque à des chèvres. Arashi s’était toujours imaginé les ours mangeant des fruits et du miel et il n’avait encore jamais entendu personne parler avec un tel accent. Au bout de quelques secondes, il reprit ses esprits.
« Heu… L’ours a attaqué vos chèvres, vous dites ? Hum… Très bien, monsieur, merci pour ses informations.
- Hé ! Attend une seconde gamin, c’est vraiment un chtio biquet comme toi qu’Iwa nous a envoyé ?! »
Le jeune homme ne savait pas comment prendre la dernière phrase du marchant, alors il ne préféra rien répondre et il reprit son chemin.

Le shinobi avait appris pas mal de choses sur l'ours, mais il ne savait pas exactement quel genre d'information il devait rapporter à son maitre. Afin de ne revenir qu'avec un maximum d'informations, le genin décida de s'approcher de la forêt, à la recherche d'un garde forestier ou de quiconque pourrait lui donner des informations à propos de la forêt ou de l'ours. Il fit cependant chou blanc de ce côté. Il alla jusqu'à la lisière de la forêt, mais n'y trouva pas âme qui vive. C'était un peu logique, les villageois n'avaient probablement aucune envie de se risquer près de la forêt. Il essaya de faire le tour de la forêt pour en estimer sa taille, mais celle-ci s'étendait à perte de vue, même le Byakugan ne lui permit pas d'en voir le bout. Cependant, grâce au Dôjutsu des Hyûga, il trouva à quelques mètres dans la forêt le cadavre d'une chèvre en partie dévorée. La fin de la matinée s'approchant, l'adolescent décida de retourner à l'entrée du village pour y rejoindre Akimoto. Une fois qu'il eut retrouvé le jûnin, Arashi lui fit un rapport de tout ce qu'il avait appris. Il lui indiqua notamment que l'ours avait attaqué des animaux d'élevage, qu'il avait blessé un villageois, que la forêt semblait immense ce qui rendrait la tâche de retrouver l'ours ardue, mais qu'il avait trouvé un début de piste avec ce cadavre de chèvre qui gisait dans la lisière de la forêt.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1187-hyuga-arashi-terminee

Ven 13 Oct 2017 - 6:19
Chasse à l'ours ft. Hyûga Arashi


La petite bourgade n'était pas des plus impressionnantes, ni en taille ni en diversité. Quelques fermes et grandes granges composaient la périphérie du village, entouré par les bois et les champs de blé d'une couleur d'or en cette saison. Au centre du village se trouvait quelques demeures modestes, une auberge qui servait également de taverne pour les habitants du coin, un petit magasin général, ainsi qu'un petit poste de garde qui faisait office de bureau du maire. Dans son sillage, Akimoto - de par sa carrure imposante - laissait les regards perplexes des habitants du village qui n'avaient vraisemblablement pas l'habitude de recevoir de la compagnie. Encore moins la visite de l'un des célèbres Borukan d'Iwa.

Alors que la jeune recrue s'occupait d'interroger le premier venu à propos de ce fameux ours, Akimoto se dirigea promptement vers le poste de garde pour y trouver le chef de ce petit village agricole. Il ne s'agissait pas d'un poste de garde à proprement parlé, mais plutôt d'une sorte de grand dépôt agricole réaffecté à la tâche de garnison d'une simili milice locale. À l'intérieur du grand bâtiment se trouvait cordé d'un côté des ballots de paille de taille diverse ainsi que plusieurs outils de ferme, et de l'autre quelques caisses d'armes visiblement émoussé, quelques lits superposés - surement pour les fameux 'miliciens' - ainsi qu'un bureau, qui était en réalité un amas de planches, barriques et blocs de foin qui tenaient les uns sur les autres en équilibre. C'est derrière celui-ci qu'Akimoto trouva le maire. Le Borukan devait l'avoué, il ne s'attendait pas vraiment à ça. En voyant entrer dans son bâtiment le grand rouquin, l'homme se leva d'un seul bond pour venir accueillir son sauveur. "AH! Vous devez être l'envoyé d'Iwa!" dit-il en se précipitant vers Akimoto. "Quel soulagement de vous voir enfin!" À vue d'oeil, le maire devait être à l'aube de la quarantaine aux cheveux grisonnant dont le teint basané trahissait sa nature de fermier. "Oui c'est bien ça. Borukan Akimoto. Vous avez besoin d'aide pour vous débarrasser d'un ours, c'est bien ça?" dit-il en lui tendant l'ordre de mission qu'on lui avait remis avant son départ. "Si on peut appeler ça un ours, oui! C'est une bête immonde! Elle va nous conduire à la ruine, elle attaque nos travailleurs et se nourrit de notre bétail." Le colosse pouvait lire la peur dans le visage de son interlocuteur, il était véritablement terrifié par cette créature. Au point tel que simplement en parler semblait traumatisant pour lui. "Par où devrions-nous commencer? Mon...collègue interroge les travailleurs en ce moment même. Une information en particulier à me communiquer?" répondit-il stoïquement. Non pas que le malheur de cet homme ne l'intéressait pas, mais s'il voulait l'aider ce n'est pas en le consolant qu'il y parviendrait, mais bien en chassant cette bête. "La bête attaque la nuit depuis les bois qui bordent le village. Pensant au départ qu'il s'agissait peut-être de quelques loups, nous avons organisé une traque avec nos quelques miliciens volontaires...mais nous n'étions pas prêt à faire face à une telle créature! GIGANTESQUE même! Nous l'avons traqué jusque dans une grotte sur le flanc de la montagne, en plein coeur de la forêt, mais l'un des nôtres - Buntaro - a failli y passer! Il récupère toujours, il a été placé dans une chambre de l'auberge sous la supervision d'une guérisseuse. Vous pouvez aller le voir si vous voulez." Akimoto avait un peu de mal à croire l'explication du maire quant à la taille de l'ours. À en croire ses dires, il ne s'agissait pas d'un ours normal...Si c'était vraiment le cas, c'est qu'il y avait d'autres perturbations chez les Ursidés. Pourquoi Ôkuma ne l'avait-il pas prévenu?

Sans révérence aucune, le Borukan quitta le maire de la petite bourgade et se dirigea vers l'auberge pour interroger le blessé puisque seul lui semblait en mesure de lui révéler les informations les plus pertinentes sur la bête. La tenancière de l'auberge lui indiqua sans poser de question - mais le regard pourtant inquiet - la chambre de Buntaro. Allongé sur un lit dénudé de tout drap, le jeune homme était toujours inconscient malheureusement. Akimoto laissa échapper un petit marmonnement de mécontentement à cette réalisation. À son chevet, une vieille dame au dos courbé était entrain de changer ses pansements, tandis que des herbes sèches brulaient dans un petit contenant au côté du lit - libérant une odeur apaisante dans toute la pièce. "Puis-je?" demanda le rouquin à la vieille dame alors qu'elle soulevait une nouvelle bandelette du torse du blessé. À défaut de pouvoir l'interroger, il voulait au moins jeter un coup d'oeil à sa blessure. Ce qu'Akimoto trouva sous les bandages le laissa d'une grande perplexité : son torse était lacéré de part et d'autre par d'immenses marques de griffes. Heureusement qu'il n'avait été qu'éraflé par l'attaque de l'ours, sinon Buntaro serait très certainement mort sur le coup. Aucun ours des montagnes n'était suffisamment gros pour pouvoir infliger une telle blessure.

Le temps fila et l'heure du rendez-vous approchait. Après avoir passé un long moment en compagnie de la vieille guérisseuse pour observer les plaies de Buntaro, Akimoto en profita pour interroger quelques uns des autres miliciens. Tous lui racontèrent des histoires vaguement similaires. Juste avant de quitter le centre du village pour retrouver le jeune Hyûga à l'entrée, Akimoto stoppa de nouveau par l'auberge pour acheter de quoi manger pour lui et son coéquipier. "Alors, qu'as-tu appris?" demanda-t-il à Arashi une fois sur place. Le gamin lui raconta alors toute l'histoire, ce que le paysan lui avait raconté et le cadavre de la chèvre dans la forêt. "Hum...c'est bien tout ça. De mon côté, je n'ai pas vraiment appris grand chose de différents...les miliciens ont réussi à traquer la bête jusqu'à une tanière au pied de la montagne au centre de la forêt. Je suis allé voir leur blessé, Buntaro...Et ses blessures laissent présager que cet ours est véritablement immense. Il faudra se méfier." Le Borukan tandis alors à son partenaire quelques unes des victuailles qu'il avait acheté plus tôt. "Beau boulot! Après le repas, nous nous dirigerons vers les bois. Mais il nous faudra un plan d'attaque. Si cette bête est aussi impressionnante que ces fermiers l'affirment, on ne pourra pas s'en prendre à elle aisément. Nous devrions commencer par fouiller la forêt et suivre les traces à partir de cette chèvre que tu as repéré."

Après le repas léger, les deux hommes purent se mettre en route. Ne sachant pas où cette fameuse chèvre se trouvait, il indiqua au jeune genin de prendre les devants. De toute manière, si Akimoto voulait que le gamin apprenne quelque chose, il fallait bien lui faire prendre l'initiative un peu. Sinon, il n'apprendrait rien.

_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Chasse à l'ours - ft. Akimoto

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: