Soutenez le forum !
1234
Partagez

Travail bien effectué [Libre]

Kaguya Kôsuke
Kaguya KôsukeEn ligne

Travail bien effectué [Libre] Empty
Sam 23 Sep 2017 - 18:14
Au lendemain du grand discours du Nidaime Mizukage, prononcé à l’Hôpital Général…

« Encore un peu… voilà, stop ! »

Tandis qu’il arrivait sur les lieux, les regards des travailleurs convergèrent un instant sur le nouveau Mizukage. Vêtu de sa désormais traditionnelle tunique blanche de Kage, l’Amiral ne pouvait manquer de passer voir l’état des premières fondations du bâtiment, qu’il avait d’ailleurs annoncé la veille. Une dizaine de personnes, mélangeant shinobis et civils, travaillaient d’arrache-pied pour construire un palais. Et fort heureusement, il semblerait que la construction d’une telle bâtisse administrative eut été dans les projets du Shodaime. Ainsi, le blond n’eut pas à chercher bien loin pour trouver les fonds et la main d’œuvre nécessaire pour de tels travaux. L’espace était d’ailleurs déjà réservé.

Il fut impressionné de voir l’avancée, d’ailleurs. Après seulement une nuit de travail, les premières fondations étaient placées. Loin d’avoir le compas dans l’œil, Sôsuke eut du mal à imaginer que le Palais de la Brume ait été commencé selon les bonnes dimensions. Sans murs, sans portes, difficile de se faire une idée pour lui. Mais pourtant, il faisait confiance aux travailleurs. Ils savaient mieux que lui, sur ce point.

« Alors, comment ça se présente ?
Ca fait plaisir de vous voir de si bonne heure, monsieur. Ecoutez, ça va bien, on est dans les temps. D’ici quatre ou cinq jours, tout sera terminé. On va pas tarder à commencer le deuxième étage, là.
Je vous fais confiance. »

La notion d’étages était importante. Car pour Yuki Sôsuke, la construction d’un tel bâtiment ne devait pas être destiné à sa seule personne, ni même à la seule sphère décisionnelle du village. Ainsi, il avait fait un découpage en quatre étages, toit naturellement exclu.

Le rez-de-chaussée concernerait toute la partie administrative et commune. Tableau de missions, réception, restaurant : tout y serait, aussi bien pour les civils y travaillant que pour les visiteurs.

Le premier étage serait exclusivement réservé aux délégations étrangères. Formant une sorte d’auberge unilatérale, l’étage serait alors majoritairement composé de chambres et de salles de repos. Le but étant de prévoir la possibilité d’accueillir sereinement des visiteurs et des étrangers, surtout lorsqu’ils seraient importants ou que leur visite serait sensible.

Le deuxième étage regrouperait les quartiers du Nidaime, de ses proches et de la future Unité Spéciale qu’il mettrait en place. Le bureau de Yuki Sôsuke s’y trouverait, et devrait normalement disposer d’une baie vitrée donnant un large panorama sur le village.

Le troisième et dernier étage, enfin, serait un ensemble d’archives et de réserves.

L’Ombre de l’Eau croisa les bras, et continua de regarder le travail qui semblait bien effectué. Si le fait de surveiller que tout se passer bien lui plaisait, c’était également l’occasion pour lui de prendre une petite pause…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8835-kaguya-kosuke-dossier-shinobi
Kirigakure no Kasanagi
Kirigakure no Kasanagi

Travail bien effectué [Libre] Empty
Sam 23 Sep 2017 - 18:42
...


« Ici ? »
« Non, là. »
« Plutôt ici du coup ? »
« NON, LÀ ! »
Le Chûnin fronçait les sourcils tandis qu'il écoutait les dissensions au sein de l'équipe de construction. Le son du mortier qui coule se mêlait à celui du fracas de la pierre et aux jacassements des travailleurs endurants. Voilà longtemps que Kiri n'avait pas entendu ce bruit, celui du travail bien fait et de la chaleur humaine. Il était nostalgique, ces sensations ravivaient en lui l'excitation qui lui prenait le corps lorsque, il y a plus d'un an, il contemplait Kiri se construire. Kasanagi était quelqu'un de simple, quelques mots, la vue d'une bâtisse s'élever, et ça lui suffisait pour voir d'un nouvel œil l'avenir qui se déclinait aujourd'hui positivement. Les Sabreurs se rabibochaient, un nouveau Kage était en place et sa petite tête était en pleine réorganisation. De quoi serait fait le futur ? Il n'en savait rien. Il espérait juste avec son nouvel esprit optimiste qu'il aurait sa place parmi ce monde changeant, qu'il pourrait devenir quelqu'un et c'est ainsi qu'il aspirait à de nouvelles responsabilités.

Se dérobant dans le dos du Nidaime, c'est une poigne franche qui vint accrocher l'épaule de celui-ci avant de prendre place à ses côtés, l’œil absorbé par le presque-édifice.
« Tu vois les choses en grand Sôsuke-san, ou devrais-je dire plutôt, Nidaime-sama. »
Il n'avait guère eu le luxe d'avoir un mot seul à seul avec son ainé, et d'ailleurs, c'était même plutôt rarissime. À l'instar de son oncle Hanzô, voilà qu'une silhouette était réapparue comme par magie dans la brume, et avec un titre plutôt alléchant de surcroît. C'était de la jalousie qui s’insinuait dans les poumons de Kasanagi tel un liquide nocif pour l'image-propre qu'il avait de son Moi. Mais que serait un cadet s'il n'avait pas une once d'envie pour son cousin plus âgé ? Là était la psyché de Kasanagi : discerner un nouvel objet, le désirer, le revendiquer puis finalement le briguer. Néanmoins, malgré la convoitise qui l'habitait, c'est bel et bien un regard de gaieté sincère qui transparaissait. Sôsuke avait eu la place qu'il méritait, et il ne pouvait guère lui refuser ça.

_________________
Travail bien effectué [Libre] Tattoo20
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t327-kirigakure-no-kasanagi#1333 http://www.ascentofshinobi.com/t640-equipe-04-serpent-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t454-kirigakure-no-kasanagi
Yuki Shinichi
Yuki Shinichi

Travail bien effectué [Libre] Empty
Sam 23 Sep 2017 - 20:37
Assis sur les marches en bois menant à ma maison, je broie du noir et ressasse les évènements passés. Hier a eu lieu le discours du nouveau Mizukage, l’inconnu qui porte le même nom que moi. Sa nomination ne m’inspire ni une excessive confiance, ni une crainte exacerbée. Bien que perplexe quant à ses qualités de meneur, je reste d’avis qu’il faut laisser sa chance à ce Sosuke. Qui sait, il est peut-être l’homme de la situation. Ces jeux de pouvoirs ne m’intéressent pas et je ne suis pour le moment pas de ceux qui songent à l’évincer.

La situation du village ne me préoccupe pas tant que ça en vérité. Peu importe la tête ou les compétences de notre leader, Kiri est en mesure de se débrouiller seul, de s’auto-gérer en somme. Ceux qui en doutent n’ont probablement pas connu l’ère de Benten. À Hi par contre, les ennuis ne font que commencer …
▬ Shinichi ! SHINICHI !
Une voix féminine relativement grave me tire de mes rêveries. Je tourne la tête et vois madame Osamu, ma voisine. Qu’est-ce qu’elle me veut celle-là ?
▬ Oui ?
▬ Tu ne travailles pas aujourd’hui ? Peux-tu apporter ça à mon mari, il l’a oublié en partant. Il passe sa journée au chantier du palais.
La femme me tend un panier repas traditionnel et esquisse un large sourire. Je n’ai clairement pas envie de jouer les coursiers mais ce n’est pas comme si j’avais beaucoup mieux à faire aujourd’hui. Marcher un peu peut peut-être m’aider à me vider l’esprit. De plus, cela me permettra de voir l’avancement des travaux. Ainsi, je me lève, me saisis du panier repas, me force à rendre son sourire à ma voisine et m’en vais.

Un petit quart d’heure plus tard, me voici au chantier. J’essaie de trouver mon voisin charpentier mais la tâche s’avère plus difficile que prévue tant la zone est bondée de monde. Je crois même voir le Kage ... C'est dire. Je pourrais aller le saluer, le féliciter mais j'avoue avoir la flemme. Ceci-étant, je passe mon chemin et évite l'ombre de l'eau.

Je ne suis pas expert en création de bâtiment mais, à ce rythme là, je pense que le palais sera prêt d’ici quelques jours. En effet les ouvriers s’activent, semblent « à peu près » coordonnés et tout les moyens sont mis en œuvre pour que le bâtiment soit opérationnel au plus vite. Je ne pense pas que la création du palais soit la priorité du village mais une chose est certaine : Ils prennent ça très au sérieux. Après avoir demandé quelques renseignements à des ouvriers ci et là, je finis par trouver mon voisin. Je tends son bento au charpentier et soupire :
▬ Tenez.
Le travailleur me remercie, lève les yeux au ciel – sûrement afin de déterminer l’heure via la position du soleil – et estime qu’il est temps de faire une pause. Les manutentionnaires discutent, rigolent et me racontent bientôt de petites anecdotes sur leur expérience au chantier.
Ces hommes sont enthousiastes à l’idée de créer un palais utile à la communauté. Ils le sont même un peu trop à mon goût.

_________________
Travail bien effectué [Libre] 2iz0
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Yongenso Hoan
Yongenso Hoan

Travail bien effectué [Libre] Empty
Sam 23 Sep 2017 - 21:06
Travail bien effectué [Libre] 1506192826-noah-bann-16

- Du couuup... Où est-ce que l'on met ses planches ?

Les manches retroussés, les cheveux en pagaille, je transportais des planches de bois le long du chantier de construction du futur Palais du Mizukage, interrogeant un des superviseurs. Je ne saurais pas dire pour quel raison je me trouvais ici. Nous avions tous appris lors du discours d'intronisation de Sosuke-sama sa volonté de constructif un bâtiment pour tout habitant du village, et j'étais donc venu sur ce chantier à l'aube pour voir où ça en était. Il fallait avouer que les ouvriers de ce village étaient vraiment efficaces, même si je persistais à penser que le travail du clan Metaru était de loin supérieur, mais qu'importe. Je restais fier de mon village en définitive, j'étais la seule personne qui me décevait en ce moment.

Si j'avais décidé de prendre part à la construction, c'était avant tout pour oublier ma déprimer un instant. Je ne voulais pas simplement rester chez moi à chialer juste pour avoir perdu un combat face au chef du Soshikidan, pas maintenant en tout cas. Je m'étais donc présenté en vertu de mon grade dans le but d'apporter un peu d'aide, et voilà que je me retrouvais à faire des allers-retours, apportant les matériaux préparés aux ouvriers sur leur lieu de travail. D'un regard discret, je remarquais la présence du Maître Mizukage sur les lieux, rapidement rejoint par le jeune Yuki Tetsuko. Deux personnes très importantes pour le village en somme.

- Apportez-les auprès de Osamu-san, il est là-bas.

M'indiquant alors la direction de l'intéressé, je tournais les talons, planches à bout de bras, reprenant ma marche passive. Mon regard fut alors attiré par un blondinet que je connaissais bien. Yuki Shinichi, Chûnin et membre de mon équipe. Il venait aussi mettre la main à la pâte ? Curieux venant de lui, mais bon. J'imagine qu'après les récents évènements, on avait tous besoin de s'occuper Après avoir déposé les matériaux auprès du concerné, j'adressais un simple de tête vers mon élève, avant de m'en aller pour aller prendre de nouvelles planches. Je n'avais définitivement pas la tête à parler aujourd'hui Et puis j'avais beaucoup de travail. Tentons de rester un tant soit peu professionnel aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4454-carnet-b-jin#34039
Hyuga Tamaki
Hyuga Tamaki

Travail bien effectué [Libre] Empty
Dim 24 Sep 2017 - 0:20
Impossible d’avoir la paix dans ce village!

Hier, c’était le discours et aujourd’hui, c’était ce vacarme qui me réveillait. Pourquoi dormir dehors? Parce que c’était bien de changer la routine quelques fois, toujours dormir dans sa chambre, ça devient ennuyeux.

Comme je ne pourrais sûrement pas me rendormir, je me levai et commençai à faire mes étirements avant de me diriger vers le bruit. Je compris vite ce qui causait tout ce dérangement. Un chantier de construction. Celui du Palais du Mizukage en plus. Je ne savais pas à quoi ça allait ressembler, mais n’importe quoi serait mieux que l’hôpital. Franchement pas terrible pour faire un discours.

Il y avait beaucoup d’ouvriers, dont des ninjas de kiri. Impossible de vous dire leur nom, mais je les avais vu avant. Meme le Mizukage était venu aidé. Puis, c’est Yuki Noah qui passa devant moi, des planches de bois plein les bras. Le garçon ne semblait pas m’avoir remarquée.

- Tu fais dans la construction maintenant?

Je riais en le regardant chercher de nouvelles planches, comme un bon ouvrier.

- Tu sais, je blaguais quand je disais que tu devrais prendre ta retraite.

Je me doutais que la construction prendrait quelques temps, le bâtiment allait visiblement être haut de plusieurs étages. Une autre paire de mains ne serait pas de trop…

J’allais m’asseoir dans un coin pour ne déranger personne et déballa une barre de chocolat en observant les travaux.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Akimitsu
Yuki Akimitsu

Travail bien effectué [Libre] Empty
Dim 24 Sep 2017 - 1:06
J'étais toujours pour le moins sceptique quant à l'élection du Nidaime. Plusieurs questions me tracassaient l'esprit : comment cela se faisait-il qu'un individu dont personne ne connaissait le nom jusqu'à la réunion récente du Grand Dojo soit élu à un poste aussi prestigieux et important, surtout en ces temps où l'avenir est on ne peut plus incertain ? Bien que je n'approuvais pas encore sa nomination, je l'acceptais néanmoins. Peut-être aurais-je des réponses convenables plus tard, si je pouvais avoir la chance de le croiser pour lui parler ; pour l'heure, j'étais occupé à m'investir à la construction du Palais de la Brume. D'habitude, je m'entraînais ou profitais de mon temps libre pour m'amuser quelque peu, mais j'estimais qu'il était de mon devoir actuel de contribuer à la grandeur de mon village bien-aimé.

Passant légèrement ma main droite au niveau de mon front avant de souffler un bon coup au vu de la fatigue physiologique qui commençait à se faire omniprésente malgré ma bonne condition physique. Clouant les planches que me faisait passer le contremaître, j'avisais du coin de mon œil gauche les différents individus présents. Une tête me revenait, et c'était encore la même : celle de Shinichi. J'espère que ce type ne va pas s'amuser à me faire une farce en plein sur le chantier, car je risquerai de m'énerver grandement. Dans une telle situation, il est loin d'être l'heure de se laisser aller à quelques sottises de la sorte.

▬ Passez-moi davantage de planches, il commence à en manquer.

Profitant de ce court temps de répit pour reprendre mon souffle, je me ressourçais en buvant une bonne partie d'une bouteille d'eau qui était mise à ma disposition. Réajustant mes cheveux qui ont fortement poussé ces derniers temps, je gardais un œil sur le petit malandrin aux cheveux en bataille. Souriant légèrement lorsque je me remémorais l'épisode du vendeur de nouilles à Shito, je reprenais dès lors le travail lorsque j'avais convenablement repris mes forces, clouant les nouvelles planches qu'on m'avait apporté.


Dernière édition par Yuki Akimitsu le Dim 24 Sep 2017 - 1:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t945-changement-yuki-akimitsu#4683 http://www.ascentofshinobi.com/u205
Kyūryū no Hanzō
Kyūryū no Hanzō

Travail bien effectué [Libre] Empty
Dim 24 Sep 2017 - 1:29
Travail bien effectué [Libre] 269640RP2
« corps et âme, de la terre jusqu'aux cimes  »





Voilà une scène qui pouvait porter à confusion. Malgré son rang d'Épeiste de Kirigakure qui valait facilement l'autre, celui de Jônin, l'homme à la crinière cyan était comme les ouvriers les mains dans la boue et la pierre, à entasser brique sur brique, planche sur planche. Ses pérégrinations lui avait enseigné beaucoup de savoir, dont celui de se créer un abri et dans ce cas précis, aider à la construction d'un haut-lieu.

Il avait accouru quand il avait entendu la création d'un Palais servant de centre des opérations et plutôt que de regarder les civils s'occuper de tout il avait mis sa force titanesque et sa carrure au service du village pour porter sa pierre à l'édifice qui sortait peu à peu de terre en témoignant d'une majestuosité qui aurait fait pâlir les Nageyarina et les Metaru tant les simples ouvriers mettaient leurs âmes à la tâche.

D'envergure colossale il y avait plusieurs centaines de personnes assignées à la création de la place forte, ce qui semblait bien insuffisant vu l'ampleur des travaux. Sôsuke avait vu les choses en grand pour le plus grand plaisir du Torrent. Prenant une pause rapide après une matinée acharnée à esquinter son dos via le port de charges faisant facilement plusieurs fois son poids, il exécuta quelques mudras et dans la petite rigole de bois constituée pour le coup via des planches courbées, un petit cours d'eau se mit à la traverser, fraîche et cristalline pour désaltérer lui et ses semblables. Se servant via un verre en bois en le portant plusieurs fois à ses lèvres, il jaugea leur avancée qui était plus que correcte puis examina les visages qui peuplait les gens venus admirer ou ravitailler les petites gens.

Il aperçut au loin son sang et son ami nouvellement nommé qu'ils gratifia d'un signe de tête où un sourire se dessinait puis essuya une goutte de transpiration et se remit à la tâche qu'il s'était fixée, faute de missions et autres obligés de la vie shinobi qu'il mettait de côté le temps de munir Kirigakure no Satô d'un emblème, symbole d'un idéal vu par les yeux d'un Déshérité comme lui.




Revenir en haut Aller en bas
Yuki Eiichiro
Yuki Eiichiro

Travail bien effectué [Libre] Empty
Dim 24 Sep 2017 - 2:13
Qu’il était étrange de se dire que la Shodaime Mizukage avait disparu. Alors que le village avait été plongé dans la tyrannie d’un être, il semblait reprendre une nouvelle vie sous l’impulsion d’un nouvel homme. Venu des Mers, celui qui était encore, il y a quelques temps, l’Amiral du Seigneur de l’Eau, avait été propulsé à la plus haute sphère politique. Devenu Mizukage depuis la veille, il s’était aussitôt attelé à de nombreuses tâches. Aussi, la première avait été de construire un bâtiment d’une ampleur considérable. De trois étages, en tout cas c’était ce qui était entendu, le lieu devait accueillir la fine fleur –et la moins fine- de l’ensemble du Village. Sûrement serait-il aussi le lieu d’accueil des Shinobis étrangers et de leurs délégations. D’une certaine manière, le Yuki déchu tenait encore ses promesses. Avec son arrivée, il avait insufflé une nouvelle énergie. De cela, Eiichiro le reconnaissait bel et bien.

Car il était bel et bien sur les lieux de la construction de ce lieu magistral. Imposant, il était surtout l’endroit où, actuellement, l’ensemble du Village grouillait. Dans ce vacarme incessant, le Jônin souffrait encore de cette nouvelle sensibilité auditive dont il n’arrivait pas encore à s’habituer. Car le Chef de Clan n’était pas présent de façon anodine. S’il ressemblait un peu à ses Chefs dont la seule présence était la vérification du travail bien fait, les objectifs de l’homme étaient tout autre. Car si sa cécité était encore son véritable handicap, sa position hiérarchique faisait de lui un homme de pouvoir. Un homme d’influence. Un homme à la réputation entachée par les mensonges de la Dame des Brumes. Aussi, les bras croisés sur son torse, adossé contre un mur fondateur, il écoutait patiemment.

Car ses deux objectifs étaient clairs. Si le premier était financier, c’était uniquement parce qu’il avait accepté que la construction du bâtiment soit, en partie et non entièrement, aux frais de son Clan. Mais l’objectif principal était encore bien différent. Il concernait directement Kiri. Car, pour lui qui désirait principalement la stabilité et l’unité, il était nécessaire de montrer à l’ensemble du Village que celle-ci naissait. Ainsi, en sa présence de Chef de Clan, il montrait son soutien au projet. Car c’était là le premier véritable défi du Mizukage. Prouver qu’il pouvait bel et bien associer et unifier les trois Clans Majeurs.

Les bras croisés sur son torse, les jambes unies et la canne serrée là, l’homme écoutait.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355
Hoshino Watari
Hoshino Watari

Travail bien effectué [Libre] Empty
Lun 25 Sep 2017 - 0:48
Les jeux de la politique. Promettre la paix et l'harmonie par la construction, tous ensemble, d'un palais grandiloquent. Asseoir son pouvoir et l'unité, derrière un symbole, qui les unissaient d'une manière tout à fait étrange. Parler avec les menuisiers n'était pas cependant totalement dénué d'intérêts pour le jeune homme, qui savait s'employer à aider les gens d'une manière tout à fait originale.
- Alors comme ça, vous êtes celui qu'on appelle Ten no Tsurugi ? Je crois que vous vous êtes bien sorti de votre combat, à Hi no Kuni. L'Homme fit passer une planche à un de ses collègues et ajouta : Et surtout, vous êtes rentré promu et vivant. On m'a dit beaucoup de bien de vous.
- Oui, c'est mon surnom, mais suite à une erreur administrative, beaucoup de gens m'appellent ainsi. Pourquoi donc ? Dit-il en activant du vent le long de sa lame pour trancher en deux une planche, en suivant les indications de celui qui lui avait demandé de le faire.
- Aha, ça ne vous dérange pas de faire ça ? Ce n'est pas déshonorant ?
- Si mes talents peuvent servir le plus de gens possibles, pourquoi pas. Savoir faire preuve d'humilité est un signe d'honneur et de respect de la voie, mon brave. Lui dit-il en souriant, après avoir essuyé des gouttes de sueur. Il était-là depuis assez tôt sur le chantier et accélérait substantiellement le découpage des planches et divers matériaux nécessaires. Son interlocuteur restait toujours assez fasciné par la manière dont celui-ci, sans effort, pouvait couper le bois. Sifflant pour faire remarquer que ce n'était pas une chose anodine, le charpentier commenta : Ne le prenez pas mal, mais avant, je croyais que vous étiez un charlatan, vu que personne ne fréquentait votre dojo. Mais mon fils parle beaucoup de vous maintenant et dit qu'il voudrait recevoir vos cours. C'est cher ?
- Comme tout, cela a un prix. Mais je ne suis pas regardant sur le prix ; chacun fait en fonction de ses moyens ou de ses possibilités. Répondit-il, en souriant. Il est vrai que si l'argent était nécessaire au bon fonctionnement de ses installations, ce souci lui paraissait de plus en plus lointain, maintenant qu'une certaine notoriété avait soudainement multiplié les inscriptions pécuniaires dans son dojo et que ses cours devenaient enfin rentables.
- Et j'ai appris que vous aviez beaucoup de nouveaux élèves. Cela vous intéresserait-il si avec des restes de mes chantiers, j'agrandisse votre dojo sur mon temps libre ? Ce serait pour l'anniversaire de mon fils. Dit l'Homme, en continuant de lui apporter des planches à préparer.

Pourquoi pas, pensa le jeune samouraï. Il étai vrai que s'il voulait en former plus, agrandir ses locaux serait nécessaire. C'était étrange, mais par le passé, cette idée l'aurait fait sourire, plein d'ironie. Mais pourquoi pas, maintenant ? Ce n'était pas cependant le moment et l'instant.

Nous en discuterons plus-tard, mon brave ! Je vais prendre une petite pause et aller saluer des amis, je reviens. Dit-il en essuyant la sueur sur ses épaules et son torse nu. Vêtu d'un simple hakama, ces travaux en plein été, il permettait d'offrir une vision qui, au yeux de certaines villageoises, n'était pas déplaisante. Un ouvrier lui flanqua une tape viril dans le dos. Arrête de t'exhiber, tu vois bien que nos filles ne se sentent pas bien ! Ah ces jeunes, je ne les comprends pas. En plus, tu es fin et tu manques d'épaisseur !Commenta-t-il en bombant ses muscles. Merci bien, mais je demande pas à être vu, mon brave ! Rétorqua-t-il, cherchant à se remettre de cette frappe un peu brutale et remarquant à nouveau qu'il était plus ou moins observés, notamment par des jeunes femmes du village, alors qu'il se dirigeait vers quelqu'un qui lui, ne pouvait plus vraiment l'observer.

Salutation, mon ami. Comment vous portez-vous, Eiichiro-sama ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve
Yuki Eiichiro
Yuki Eiichiro

Travail bien effectué [Libre] Empty
Lun 25 Sep 2017 - 17:26
Les bras croisés. Le bandeau sur la face. Adossé contre un mur. Attentif aux sons qui se faisaient autour de lui, l’homme ne s’arrêtait pas. S’il semblait être un spectateur passif, incapable d’agir, l’aveugle ne se contentait pourtant pas d’une position aussi statique. Et, parfois, l’on pouvait même l’entendre, d’une voix souvent impérieuse, toujours pleine de tension, qui donnait un ordre. Tantôt, il demandait que deux hommes s’arrêtent dans leur mouvement. Parfois, il demandait à un autre de serrer un peu plus l’élément en cours. Car, s’il ne voyait pas, la sécurité, invisible, était le fruit d’un apprentissage auditif. Ainsi, ce qui ne se voyait devenait audible. Sa force résidait là, car, aveugle, il n’avait d’autres choix que de prêter ses autres sens au plus grand bien.

Alors qu’il poussait un soupir, toujours attentif au moindre mouvement douteux, l’aveugle était aussi présent pour être certain que le chantier avançait bel et bien à grande vitesse. Car s’il avait accepté de financer en partie le bâtiment, de quelques fonds privés provenant directement des caisses du Clan, dont le nouveau Mizukage portait encore le nom, il refusait que cet argent soit dévoré par le temps. Car plus cela traînait, plus il risquerait d’allonger une note qu’il ne voulait pas salée. Aussi, les bras croisés, le dos contre le mur, son visage tournait tantôt à gauche, tantôt à droite, selon les sons entendus. Passant une main sur son bandeau, le replaçant rapidement alors qu’il tombait légèrement sur son nez, il entendit une personne au timbre harmonieux. Déjà, son visage abandonnait la froideur habituelle, laissant même deviner un sourire amical. Peu d’hommes pouvaient l’appeler « mon ami ». Nul doute que c’était le Samouraï, l’un des hommes les plus philosophiques qu’il connaissait, au thé dévastateur.

« Watari, j’imagine. »

Il sourit, il sait bien qu’il est le seul qui pourrait l’appeler ainsi. En ces temps troublés, le Yuki manquait principalement de véritables amitiés. Aussi, comme il les comptait sur une seule main, il savait que seul cet homme était capable d’une telle audace dans ses paroles. Hochant la tête, se relevant et abandonnant son appui dorsal, il posa déjà sa canne devant lui, comme un rappel de sa triste condition. Il était aveugle. Lui-même avait encore parfois quelques difficultés à s’y résoudre, particulièrement lorsqu’il se réveillait, se demandant encore s’il se réveillait et que c’était encore la nuit. D’un sourire amical, il relevait la tête, encore attentif à l’ensemble de l’environnement qui les entourait.

« J’imagine qu’il nous faut travailler à la paix et l’harmonie de Kirigakure. J’essaie encore de me réconforter avec cette pensée. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355
Kaguya Kôsuke
Kaguya KôsukeEn ligne

Travail bien effectué [Libre] Empty
Lun 25 Sep 2017 - 19:23
Cette voix si familière qui s’invita dans le décor sonore pourtant déjà chargé ne pouvait être que celle de…

« Tetsuko. »

Celui qui avait fait partie du trio malheureux qui avait protégé le Seigneur Naragasa, le Seigneur Raonaka et deux gardes. S’ils avaient failli dans leur objectif principal, ils avaient aussitôt vengé le père spirituel de Yuki Sôsuke, et également sauvé la vie des autres, dont celle du nouveau leader de Mizu no Kuni. En cela, le Nidaime voyait ces trois soldats davantage comme des héros, plutôt que des amateurs. Mais forcément, il ne put s’empêcher d’avoir un pincement au cœur. Yuki Tetsuko était à la fois celui qui avait annoncé son accession au pouvoir, totalement inattendue, mais sans doute la pire perte que le nouveau chef Kirijin avait eu à affronter.

« Il faut bien. Comment vas-tu, remis de tes blessures avec les Seigneurs ? »

L’épisode avec les Seigneurs, voilà un nom qui était à la fois plein de sens et amoindri en termes de douleurs. Pour une première entrevue un peu personnelle, le Nidaime n’avait que faire du tutoiement d’un adolescent qu’il avait plus ou moins toujours connu. Il s’habituerait bien vite à considérer l’Amiral comme son supérieur hiérarchique, dans n’importe quelle circonstance. D’ailleurs, Sôsuke aussi devait s’en accoutumer.

En plus de constater l’avancement des travaux, l’Ombre s’adonnait à un petit travail de mémoire. Il tentait de mettre des noms sur les visages qu’il reconnaissait. Quant aux autres, c’était une affaire un peu plus compliquée…

« Dis-moi, le petit blond là-bas qui semble avoir ton âge, c’est un Yuki ? Et lui, j’ai cru le voir dans un rapport d’effectif… Akamitsu, c’est ça ? »

Outre les deux shinobis qu’il avait cru reconnaître, il y avait Hanzô. Ce dernier, qui n’osa probablement pas faire davantage qu’un signe de tête agrémenté d’un rictus, incita son Kage à lui faire un signe de la main. Ainsi, Sôsuke incitait ce dernier à le rejoindre. Sans doute devait-il lui parler.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8835-kaguya-kosuke-dossier-shinobi
Kyūryū no Hanzō
Kyūryū no Hanzō

Travail bien effectué [Libre] Empty
Lun 25 Sep 2017 - 22:52
Travail bien effectué [Libre] 269640RP2
« corps et âme, de la terre jusqu'aux cimes  »





Les personnes à qui il avait adressé sa marque de respect presque furtive la saisirent et personnifié par le Mizukage, un signe de main qui ne signifiait pas le simple salut mais la demande qu'il se rapproche fut capté par le Sabreur qui prit ceci pour argent comptant, profitant de l'occasion pour parler un peu à son neveu et filleul qui l'avait assez étonné lors de l'annonce, tant par son sérieux que son professionalisme quand on connaissait l'importance de la tâche qui lui incomba.

Serein, le torse nu marqué par la poussière soulevée lors de ses travaux herculéens, il se dirigea vers le duo en enjambant sur sa route les éventuels obstacles, tout en observant le peuple présent qui se composait pour la majorité de civils bientôt rejoins par plusieurs autres, dont des shinobis, l'un d'eux qu'il reconnut comme le surnommé « Lame du Ciel », un vaillant samurai qui avait aidé à la construction du village lui-même avant le Palais Brumeux. En somme, une personnalité sur qui compter, le natif du Fer ayant même réussi son examen à Shîto malgré les événements s'y étant déroulés.

Détachant son regard de celui qui travaillait le bois, il arriva bientôt en face des deux protagonistes. Il posa d'abord sa main dans les cheveux du plus jeune, les ébouriffant. « Oi Tetsuko. Te voilà à côté du Kage en égal, Gattsu serait fier. Ou autre chose vu l'animal. Nous devons parler, n'oublie pas. » Il lui administra un rictus mesquin, comme pour présager qu'un dur entraînement l'attendait, ainsi qu'une discussion pas plus facile.

Une fois ceci fait il tourna les talons vers son chef militaire et planta le bleu de ses yeux dans le sien, avant de lui asséner une accolade franche, chose assez rare. Ils partageaient un lien fort et Hanzô considérait cet homme. « Que puis-je pour toi, Ombre de l'Eau ? » Il émit un rire guttural, tant il était irréel de l'appeler ainsi. Quelques mois auparavant ils étaient tout deux sur son bateau à voguer et aujourd'hui, c'était devenu le Ninja à la Coiffe, le Mizukage.




Revenir en haut Aller en bas
Kirigakure no Kasanagi
Kirigakure no Kasanagi

Travail bien effectué [Libre] Empty
Mar 26 Sep 2017 - 1:10
...


Son œil vaquait à découvrir les lieux tandis qu'il prenait compte des différentes têtes qui s'affichaient sur le devant de la scène. Les Yuki avaient quitté leur terrier, les Sabreurs s'étaient retirer du Dojo et quelques silhouettes aussi reconnaissables qu'inconnues avaient fait leur apparition.

Un coup d’œil sur les stigmates de son échec et il reprenait contact avec une réalité bien physique. Si la pie n'avait guère plus de cicatrice que la grande majorité des vétérans, celles-ci demeuraient les témoignages des différentes batailles et rixes auquel avait pris part le jeune. Certaines pourtant peu profondes persistaient à être les plus douloureuses, comme un vif rappel à ses torts et échecs. Tsss...
« Ça ira, ce n'est pas comme si j'avais le choix. »
Il ne comptait pas être abattu par quelques petites taillades et une poignée d'hématomes. Le retour en activité serait pour lui le meilleur moyen de guérir du traumatisme qui avait atteint son honneur. Il devait redorer son blason, reluire la réputation de sa famille, de ses clans. Dès lors, répondant à la demande de son supérieur, c'est avec le regard promeneur et la dextre ambulante qu'il présentait les quelques têtes reconnaissables.
« Le premier c'est Yuki Shinichi. Un peu fanfaron mais très habile. Dans notre génération, peu peuvent se targuer d'être son égale sur la maîtrise du combat à distance. Le second, c'est Akimitsu, le frère du chef de clan. Je le connais depuis que je suis en âge de marcher. Plus polyvalent, il reste une valeur sûre et une personne de confiance. »
Il ne manquait pas d'éloge à leurs propos, et pour cause, il avait beau jalouser la maîtrise du Hyôton, il n'avait pas de mal à reconnaître le talent quand il le contemplait. Enfin, ironiquement, il tendait le bout de son doigt vers la silhouette élancée qui approchait d'un pas nonchalant.
« Enfin lui, c'est le pire de tous. Honzâ, ou Hondâ, quelque chose dans ce registre. Il n'est pas très beau à voir, ce n'est pas le plus futé, mais il a bon fond. Il n'est pas si méchant malgré sa vilaine trogne. »
Un rire franc, il était content de revoir son oncle qu'il ne manquait pas de taquiner dès que l'occasion se présentait. Un regard de défi, et voilà qu'ils étaient repartis dans l'optique de travailler leurs aptitudes, de battre le muscle tant qu'il est encore chaud. Il ne comptait pas infecter la conversation d'une énième palabre, alors c'est d'un Oï ! énergique et sec qu'il affirmait sa détermination au Kaguya spadassin.

_________________
Travail bien effectué [Libre] Tattoo20
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t327-kirigakure-no-kasanagi#1333 http://www.ascentofshinobi.com/t640-equipe-04-serpent-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t454-kirigakure-no-kasanagi
Yuki Akimitsu
Yuki Akimitsu

Travail bien effectué [Libre] Empty
Mar 26 Sep 2017 - 23:05
▬ Une petite pause d'un quart d'heure, les gars !

Soufflant un bon coup lorsque j'entendais cette phrase, je n'étais pas contre cela. Bien que j'avais réellement envie de contribuer du mieux que je le pouvais à la construction du palais de mes propres mains, je dois avouer qu'un tel travail physique n'est pas dans mes habitudes. Tournant légèrement la tête à gauche, j'apercevais de ce fait l'homme récemment nommé au grade de Mizukage m'aviser quelque peu alors qu'il était en compagnie de Tetsuko. Bien que la conversation qu'ils avaient engagé m'intéressait, j'avais constaté la présence d'un tout autre individu que je n'avais que très peu vu ces derniers temps : mon grand frère. Après avoir préalablement bu un bon coup, j'adoptais un pas rapide alors que je me dirigeais en sa direction ; visiblement, il était accompagné d'une personne que je n'avais pas vu jusqu'à présent.

▬ Eiichiro nii-san, cela faisait un bail !

Dès lors que j'étais à proximité de lui, j'en profitais pour l'enlacer très légèrement de mes bras par affection, avant de faire un signe pour le moins courtois vers l'homme qui l'accompagnait. Après avoir enlevé mes bras pour poser mes mains sur ses épaules, j'apercevais avec un léger soupçon de tristesse ses deux yeux qui étaient bandés. Dire qu'il ne peut plus me voir, qu'il ne peut plus voir qui que ce soit, cela me rend pour le moins malheureux, bien que cette affaire date déjà d'il y a quelques temps. De toute façon, je m'y ferai avec le temps. Rivant par la suite mes pupilles dans celle de son acolyte, j'effectuais un léger sourire avant de me présenter à lui.

▬ Yuki Akimitsu, enchanté. Chûnin de Kiri et frère cadet d'Eiichiro.

Il est très rare que ce dernier accorde sa confiance à n'importe qui, et cela malgré sa cécité ; j'estimais donc que je n'avais rien à craindre de sa part. Passant légèrement ma main droite à mes cheveux pour dépasser les mèches qui dépassent au niveau de mes yeux, je continuais de rester le plus proche possible de mon grand frère, sans doute par affection naturelle. Même s'il a souvent - voir toujours - été plutôt dur avec moi, cela est très loin d'être réciproque. Après un court laps de temps, je relançais finalement la conversation.

▬ Il y a t-il une raison particulière à votre présence ? Personnellement, je m’attelle à la construction de ce bâtiment ; j'ai assez de temps disponible pour m'y consacrer pleinement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t945-changement-yuki-akimitsu#4683 http://www.ascentofshinobi.com/u205
Kaguya Kôsuke
Kaguya KôsukeEn ligne

Travail bien effectué [Libre] Empty
Jeu 28 Sep 2017 - 20:21
« Effectivement, répondit-il à Tetsuko. »

Il y avait donc un Yuki Shinichi. C’était le blondinet, qui avait une allure assez calme et pourtant avec une pointe de singularité, assez difficile à décrire. Il paraissait être le bon élément, hormis qu’il ne le pensait pas de lui-même. Un timide, un ninja qui ne s’assumait pas, un flemmard : il y avait quelque-chose de curieux. Mais en aucun cas cela était mauvais signe. Et d’ailleurs, vu tous les profils que le nouveau chef Kirijin avait déjà pu voir depuis son accession au pouvoir, ce n’était qu’une goutte d’eau dans un océan d’incertitude.

Le second n’était pas Akamitsu mais Akimitsu. Et forcément, la chose la plus importante à retenir était qu’il était le frère cadet du chef du clan Yuki. Dès lors, il perdait un peu de sa possible superbe, étant donné les relations poudreuses qu’il pouvait y avoir entre Eiichiro et Sôsuke. Mais ce n’était qu’indirect et inconscient. Pour le Nidaime, Akimitsu serait toujours traité comme un ninja et une personne à part entière, et l’historique de ses proches n’aurait aucun impact sur lui.

« Il faudra que tu passes à mon bureau, une fois que le bâtiment sera suffisamment avancé et que j’en aurai un. Je devrai pouvoir me libérer une après-midi, et aurai besoin de tes services. »

Il tenta de repenser à ce que l’architecte et les artisans lui avaient dit. Quelques jours, ça serait suffisant.

« Disons dans trois jours, midi. Si le bureau n’est toujours pas prêt, rendez-vous en bas. »

Il hocha légèrement de la tête, signe qu’Hanzô pouvait disposer. Lui non plus n’avait pas vu son tutoiement relevé pour le moment. La force tranquille, Sôsuke attendrait que son autorité soit pleinement installée avant de penser à de tels détails. Les choses allaient se faire naturellement, selon ce qu’il avait prévu, il en était persuadé.

Après avoir fait volte-face, se rapprochant aussitôt un peu plus de Yuki Tetsuko, il baissa de volume.

« J’ai ouï dire qu’une réunion se déroulerait pour le clan Yuki. Cela me paraîtrait logique compte tenu des récents évènements. Une idée de ce qui va s’y dire ? »

Difficile de savoir si Yuki Sôsuke était réellement intéressé par cette possible future entrevue clanique, ou s’il ne cherchait qu’à faire la conversation…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8835-kaguya-kosuke-dossier-shinobi
Kirigakure no Kasanagi
Kirigakure no Kasanagi

Travail bien effectué [Libre] Empty
Mer 4 Oct 2017 - 1:41
...


L'oncle était apparu et avait aussi disposé toujours avec son allure de squale, aussi aiguisé qu'imposant et terrifiant. Mais là la beauté de Kiri, les requins bienfaisants vivaient avec les anchois méphistophéliques et c'est dans la magie d'un banc de poissons aussi diversifié qu’invraisemblable que la mer semblait se stabiliser depuis quelque temps. À croire que la venue de l'alpha était tout ce dont Kiri avait besoin, qu'il fallait une petite brise de froid pour que tout le monde rentre dans le rang et que l'on commence à y voir clair dans la brume.

Un regard à droite, un regard à gauche, l'activité se faisait de plus en plus imposante. Tous, à l'image de Tetsuko, semblaient attirés par l'aura du Chef. Tsss... Des nuisibles, des incompétents et des lâches. Il savait bien qu'en temps de guerre cette pseudo-mobilisation des troupes tomberait en friche tandis que chacun s'attélerait à sauver son petit cul.

Une note plus douce parvint dès lors aux oreilles de la pie.
« J’ai ouï dire qu’une réunion se déroulerait pour le clan Yuki. Cela me paraîtrait logique compte tenu des récents évènements. Une idée de ce qui va s’y dire ? »
Délicieux était le goût des intrigues pour le palais gustatif du jeune Spadassin. Si la connaissance d'une réunion Yuki était acquise, elle n'avait pas à ses yeux l'intérêt que le Nidaime semblait lui apporter. Un sentiment de menace ? Une simple préoccupation ? Qu'importe l'origine de la curiosité de l'Amiral, si doute il y avait, la sollicitude de Kasanagi était acquise et c'est ainsi en toute franchise qu'il répliquait, imitant le même timbre de voix adouci et adoptant cette fois-ci le vouvoiement que le Kage semblait escompter.
« Le chef de clan, Yuki Eiichiro est aux commandes et à présent estropié de plus belle. Il ne fait aucun doute que c'est un ralliement des troupes, une volonté d'asseoir son pouvoir malgré la perte de sa vision. Il souhaite rassurer, regagner la confiance du clan et conserver son statut. À sa place, vous auriez fait pareil. Vous êtes à mon image Nidaime-sama, un déshérité, sauf qu'à l'inverse de ma personne, vous représentez un réel rival, une menace. C'est un chef de guerre, et comme tout bon chef, lorsque le soleil est au plus haut, il se prépare face à la venue du crépuscule. »
Ses mots avaient beau être crus, ils représentaient sans voile la pensée du sceptique Sabreur. Il avait assez vu des méfaits du chef de clan pour excepter de la méfiance de la part du démon de Kiri.

_________________
Travail bien effectué [Libre] Tattoo20
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t327-kirigakure-no-kasanagi#1333 http://www.ascentofshinobi.com/t640-equipe-04-serpent-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t454-kirigakure-no-kasanagi
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

Travail bien effectué [Libre] Empty
Mer 4 Oct 2017 - 15:00
Depuis quelques jours, le réveil était difficile. Arukisa avait enchaîné sa mission et les événements de Shîto et avait un peu de mal à retrouver sa forme physique. Heureusement, le moral était revenu petit à petit. Bien que certaines images sanglantes venaient encore hanter ses nuits, elle affichait à nouveau son joli minois et son enthousiasme inégalable. Néanmoins, pour la troisième fois cette semaine, elle n’entendit pas le réveil et se leva d’un bond. En quelques minutes, paniquée, elle enfila sa tenue et sortit de son domicile en laissant la porte grande ouverte. De toute façon, la grand-mère qui vivait près d’elle viendrait la fermer, pour la troisième fois cette semaine également.

Aujourd’hui était un grand jour, c’était le début des constructions du nouveau palais du Mizukage. Un projet exceptionnel qui servirait de base administrative à tout le village. Un lieu qui symboliserait le pouvoir organisationnel et afficherait clairement les ambitions hiérarchiques du Nidaime. Sosûke-sama voulait mettre les bases d’un règne que tous espérait long et fructueux. Ainsi, tout le village avait été convié à participer à cette construction. De ce fait, chaque ninja ou civil serait impliqué dans le futur du village. Et si cela pouvait unifier encore plus les villageois et apaiser quelques tensions, ce serait une opération entièrement réussie.

Arukisa arriva sur le chantier après bon nombre de ses semblables. Elle aperçut le nouveau Mizukage au milieu des travailleurs avec son frère d’arme Kasanagi près de lui. A toute vitesse, elle se pointa vers eux, interrompant certainement une discussion, et dérapa sur le côté pour stopper sa course, soulevant un petit nuage de poussière qui ne manqua pas de faire râler les quelques ouvriers qui suaient à la tâche à côté. La sabreuse leur fit un petit sourire amical.

- Oups, désoléééé ! Dit-elle en secouant ses mains. Puis elle fit un signe de tête au sabreur. Yo, Kasa ! En réalité, elle ne le connaissait que très peu, mais elle nouait une relation amicale assez rapidement avec ceux qu’elle rencontrait. C’était sa façon de parler, elle ne calculait pas. Et bien évidemment, elle avait entendu bon nombre de rumeurs sur lui depuis son arrivée. C’était comme si elle le connaissait ! Enfin, elle exécuta un salut militaire maladroit et théâtrale devant son supérieur et Mizukage. Je viens vous aider Sôsuke-sama ! Annonça-t-elle toute fière en piétinant sur place.

Elle observa autour d’elle, cherchant comment se rendre utile. Pas le temps de batifoler, la kunoichi était trop excitée à l’idée de participer à ce magnifique projet. Comme une mangouste, sa tête tournait sur place jusqu’à tomber sur un homme qui avait pour mission de peindre des planches en hauteur. A côté de lui, plusieurs pots de peinture et des pinceaux attendaient preneurs. Son attention fut attirée sur lui quand il trébucha de son escabeau, manquant de se blesser.

- C’est bon ! Elle leva son pouce vers le haut. Je suis la femme de la situation ! Je vais aller aider ce pauvre homme. Elle partit vers lui en sautillant. A pluuuuuus !

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

Travail bien effectué [Libre] Xgo1

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 http://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yuki Kaya
Yuki Kaya

Travail bien effectué [Libre] Empty
Sam 14 Oct 2017 - 9:47
Voici donc la première réalisation du nouveau Nidaime Mizukage qui commençait à prendre vie, dès ce matin. Un effort impressionnant réalisé par la majorité du village Kiri était en cours afin de faire s’élever ce nouveau bâtiment, censé accueillir les futures forces spéciales ainsi que les invités diplomatiques, et autres. Un bâtiment important, donc, et qui était probablement nécessaire au village. Était-ce la chose à bâtir en priorité ? Elle ne s’était pas penché sur la question à vrai dire, et n’ayant pas analyser la chose au préalable, elle préférait ne pas donner son avis sur la question.

Enfin, elle avait envie de se rendre utile à la construction de ce bâtiment, tout d’abord car elle était une Yuki et qu’elle avait ce besoin irrésistible de mettre son nom partout, et par fierté personnelle. Elle avait combattu avec son clan pour pouvoir créer ce village, et elle avait à cœur de continuer à l’embellir.

Cependant, il n’était pas question pour elle d’utiliser ses petits bras pour porter des charges ! Déjà, elle en était simplement incapable, car elle n’était pas de ceux utilisant la force physique pour combattre, et par conséquent, elle ne pouvait pas se rendre utile à ce poste. Mais elle avait bien d’autres atouts dans sa manche !

Déjà, la fine blonde était considérée comme plutôt jolie, et surtout sa coquetterie n’était plus à démontrer. Le style, le goût, c’était quelque chose qu’elle avait dans le sang. Aussi, elle avait le regard très critique, et la couleur glaciale de ses yeux lui donnait un petit air autoritaire. Dans un premier temps, elle décida de s’assurer que le travail était fait avec la précision qui se devait d’être irréprochable. Le bâtiment accueillant des invités d’honneur, il ne pouvait pas ne pas être parfait.

Elle se plaça donc en inspecteur des travaux finis, guidant parfois certains ouvriers, les aidant à placer les dalles dans le bon sens afin que tout soit bien aligné, faisant bien attention à éviter les erreurs d’aiguillage…

« Non ! C’est une dalle pour l’entrée ça. Vas la déposer là-bas. Eh, qui a déposé cette brique ici ? Elle n’est pas dans le bon sens ! »

Au final, elle courrait dans tous les sens pour essayer de rattraper la moindre erreur commise. La blonde aux airs hautains faisait tout pour lisser un peu sa nature, afin de ne pas passer pour un tyran, car ce n’était vraiment pas son but. Son seul objectif étant de rendre la construction du bâtiment parfaite.

_________________
Travail bien effectué [Libre] 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Yuki Shinichi
Yuki Shinichi

Travail bien effectué [Libre] Empty
Ven 27 Oct 2017 - 2:58
Après avoir profité de leur pause, les ouvriers reprennent le travail et s’exécutent. À ce train là, le palais devrait bientôt être sur pieds. D’autant que les prolétaires reçoivent par moment l’aide de shinobi plus ou moins expérimentés. En effet je crois voir mon cousin Akimitsu aider les carreleurs et les charpentiers. Voir cet idiot s’atteler à la tâche me surprend. Je n’imaginais pas ce gus ici.
▬ Eh bah … Je ne sais pas ce qui est le plus surprenant … Un géant de cent mètres ou bien voir Akimitsu travailler … Je n’ai que quatorze ans et j’ai déjà tout vu … Mon dieu. Je peux mourir la conscience tranquille, moi.
C’est sur cette réflexion ô combien philosophique que je quitte les lieux. J’étais venu ici afin de livrer un panier repas, c’est tout.

Je ne suis pas d’humeur à travailler à la construction de cette bâtisse. Les ouvriers sont tous si positifs alors que moi … Je suis présentement blasé comme rarement il m’ait été donné de l’être. Afin de ne pas polluer l’ambiance, je regagne mon domicile et m’en vais vaquer à de plus futiles occupations.

Curieux de voir l’avancement des travaux, me revoilà quelques heures plus tard au fameux chantier. Akimitsu n’est plus là. À croire que le genin de la brume a aidé ses compatriotes pour une demie-journée seulement. C’est déjà ça me direz-vous. À moins qu’il soit occupé ailleurs. Le palais est grand et je n’ai pas fait le tour de toutes les pièces, salles et éventuelles extensions.

Quoiqu’il en soit, je constate que le bâtiment avance bien. Quelques murs sont là, les briques et dalles sont posées conformément aux exigences du Mizukage. Tout à l’air d’être plus ou moins à la bonne place. Une jeune blonde aux yeux bleus s’en assure, ordonnant aux manutentionnaires de « faire ci » puis « cela » puis « ceci ». En bonne chef et guide, la jeune femme se garde bien de mettre la main à la patte, cela va de soi. La scène a un petit quelque chose de comique. Je ne peux m’empêcher de sourire et, sarcastique, je demande :
▬ Vous avez assurément beaucoup de connaissances en maçonnerie madame. Je suis sûr que ces plébéiens ont besoin d’une démonstration. Auriez-vous l’amabilité de montrer au bas peuple comment poser une dalle ? Je suis persuadé que ce cours formidable égayera ma journée aussi bien que la leur.

Qu’on se le dise, je ne compte toujours pas aider les ouvriers dans leur travail. Cependant je trouve comique de prendre à parti la blonde afin de la forcer à mettre la main à la patte, chose qu’elle ne veut pas faire j’en suis certain.

_________________
Travail bien effectué [Libre] 2iz0
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kaya
Yuki Kaya

Travail bien effectué [Libre] Empty
Ven 27 Oct 2017 - 16:01

Cela faisait maintenant un bon moment qu’elle essayait de faire de son mieux pour assister les travailleurs manuels à réaliser la lourde tâche qui était de bâtir l’édifice demandé par le nouveau Mizukage, qui était un Yuki d’ailleurs. Même si elle ne portait rien, cette tâche de supervision était tout de même épuisante, surtout mentalement, car il fallait avoir des yeux partout, faire attention à énormément de choses en même temps, et il n’y avait presque aucun temps mort. En tous cas, elle se sentait utile, et trouvait que les travaux avançaient vite, tout en conservant une qualité de livraison exceptionnelle.

Mais soudain, elle remarqua non loin d’elle un jeune homme, voire un garçon, ou entre les deux en fait, car il avait l’air jeune, mais n’avait pas non plus le corps d’un homme de 16 ans. Ce dernier l’observait, et surtout elle avait l’impression de le connaître, ou au moins de l’avoir déjà vu ou croisé. C’était peut-être réciproque d’ailleurs, car il continuait à la regarder depuis quelques longues secondes. Son regard bleu et le fait qu’elle l’ait déjà croisé lui fit penser qu’il s’agissait d’un autre membre de son clan. C’était ce qui était le plus probable, car la jeune blonde connaissait en majorité des membres de son clan.

De ce fait, elle ressentait une sorte de sympathie à son égard, un sentiment fraternel en soit. Mais ça, c’était avant qu’il ouvre sa petite bouche. Comment un être si jeune pouvait être capable de dire des choses aussi énervantes ? Il venait de se moquer ouvertement du rôle qu’elle s’était elle-même donné, et insinuait fortement qu’elle était incapable d’appliquer les conseils qu’elle dispensait. Et c’était probablement vrai, elle n’avait jamais prétendu le contraire. Son regard déjà habituellement froid se fit vraiment perçant lorsque ce dernier se posa sur le jeune homme.

« Beaucoup de connaissances en maçonneries ? J’en ai probablement autant que vous avez du tact. Autant dire assez peu, qu’on soit clairs. »

La première partie de sa réponse fut froide, incisive. Elle essayait habituellement de cacher ses émotions, mais cette fois ci c’était assez clair qu’elle avait été vexée.

« Mais bon, si vous insistez… »

Trop fière pour se défiler, elle s’approcha d’un homme portant une dalle, ayant choisi un qui portait une dalle un peu moins importante que les autres, afin de se faciliter subtilement la tâche. Elle attrapa cette dernière, et c’est avec un grand sourire qu’elle regarda celui qui l’avait lancé au défi, jusqu’à ce que l’homme lâche réellement la dalle, et qu’elle manque de se faire emporter par le poids de cette dernière. La force physique n’était réellement pas son fort…

Non sans mal, elle parcouru les quelques mètres la séparant de l’escalier afin de déposer cette dernière, de façon plutôt droite. Sauf qu’il n’y avait aucun béton sous la dalle, la déposait ne faisait donc aucun sens. Mais ce n’était qu’un détail, n’est-ce pas ?

« Vous voyez que j’en suis tout à fait capable… »

Pour une dalle peut-être, mais pour plusieurs dizaines, ça paraissait tout bonnement impossible au vu de sa performance. En tous cas, elle lui avait dit cela en prenant son air le plus snob et hautain, le tout appuyé par sa plastique sulfureuse et son regard glacial.


_________________
Travail bien effectué [Libre] 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Travail bien effectué [Libre]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Palais de la Brume
Sauter vers: