Partagez | 

Trois minutes pour ne pas perdre la guerre. [PV;Yoko]


Lun 25 Sep 2017 - 0:21
Ton retour en héros, ta promotion et le rapport peu édifiant concernant les choix stratégiques du village que tu avais présenté lors de l'annonce de l'accession au pouvoir de Yuki Sôsuke t'avaient fait comprendre que la Brume avait besoin que l'on se retrousse les manches pour la doter d'une puissance militaire cohérente. Etant avant tout le héros du terrain et non pas du bureau, tu te trouvais peu à l'aise dans la petite pièce étroite aménagée spécialement pour toi au rez-de-chaussée du Palais de la Brume. Tu n'avais pas attendu que l'on te donne un ordre quelconque pour t'atteler à la formation d'une unité opérationnelle. Pour ce faire, une période de prospection avait été décrétée et tu avais personnellement contacté de jeunes recrues à l'aide d'une convocation et d'un formulaire.

Formulaire:
 

Un papier simple qui te permettait de décider d'une approche une fois les candidats arrivés. Tous les postulants devaient te le faire parvenir avant de se présenter.

***

Au dehors du bâtiment on pouvait trouver un vaste terrain en friche faisant office de tout et n'importe quoi. Après en avoir demandé la réquisition pour quelques journées, tu avais profité de la présence de quelques ouvriers zélés et usé d'huile de coude pour le transformer en véritable terrain accidenté aux multiples reliefs et obstacles plus ou moins naturels. Tu avais également disposé un très grand nombre de piliers faits d'os assez résistants pour accueillir les entraînements des shinobis les plus virulents. En définitive, tu avais transformé le terrain vague en véritable champ de bataille et c'est ici précisément que tu testerais tes potentielles recrues.

Suiatsu s'occupait à l'intérieur de recevoir les candidats et de le mener jusqu'ici les yeux bandés. A leur arrivée, le rituel était toujours le même, il les saluait d'un "Bienvenue" et leur bandait les yeux pour les amener jusqu'au terrain en question. La candidate qui se présenta à ce moment ne fit pas exception.

***

Ton assistant amena donc la candidate au milieu du terrain, ses yeux toujours bandés. A ton tour de prendre la parole.

-Bienvenue à l'examen de sélection de l'équipe Grizzly, euh... Tu hésitas, son nom t'échappait Yoko, voilà, Yoko. Avant de te débander les yeux et de commencer l'examen, laisse-moi t'expliquer brièvement ce qui se cache derrière ce nom. Une inspiration, tu pris un air de professeur. Le Grizzly n'est ni le plus grand ni le puissant des ours mais il inspire une crainte particulière dans le règne animal. En plus d'être très attaché à son territoire et n'acceptant de le perdre qu'à condition de mourir, il n'est pas rare de le voir mettre en fuite des meutes entières de loups et de défaire des prédateurs pourtant plus massifs que lui. Une pause. Si tu veux intégrer mon équipe, petite Yoko, tu devras prouver qu'aujourd'hui TU es reine de la montagne, et à l'image du Grizzly tu sauras défendre ton territoire, mettre en fuite les loups et vaincre un adversaire plus fort que toi.

La partie métaphorique passée, tu enchainas sur la partie pratique.

-Trois minutes. C'est le temps dont a besoin une escouade entraînée et organisée pour renverser le cours d'une guerre, décapiter un pays, vaincre une nation entière. C'est à peu près le temps qu'avaient mis les assaillants à renverser la situation et à ouvrir une brèche dans ton escorte pour assassiner le Seigneur Naragasa. Aujourd'hui, l'escouade dans laquelle tu postules sera spécialisée dans ses duels cruciaux de trois minutes, trois minutes après lesquelles le moindre souffle d'énergie qui habitera ton corps sera un échec retentissant car il aurait pu être mis au service de ton pays.

Fin du laïus, place aux consignes. De son côté, Suiatsu fit apparaître une épaisse brume, le genre de brume qui ne permettait pas que l'on voit plus loin que le bout de son nez.

-Pour remporter ce duel de trois minutes face à l'adversité tu n'as pour seul allié que ton supérieur et ta résistance. Des cibles ont été éparpillées autour de toi, elles représentent les loups, le troupes adverses. Pendant trois minutes mon assistant t'ordonnera de mener l'assaut soit au Nord, soit au Sud ou encore à l'Est ou à l'Ouest. A chaque assaut tu devras occasionner le plus de dégâts possibles à toutes les cibles que tu trouveras sur ton chemin. A chaque fois que mon assistant t'ordonnera une direction tu devras en changer sans même réfléchir et de nouveau faire le plus de dégâts aux cibles que tu trouveras. Mais... tu fis tinter une paire de clochettes tu ne dois pas oublier que le Grizzly doit aussi défaire des adversaires plus massifs... à chaque fois que mon assistant te donnera l'ordre "Nagu", tu devras me trouver et me faire le plus de dégâts, comme sur les cibles et ainsi de suite. Ton seul moyen de me repérer sera le son de ces clochettes.

Ainsi, tu la mettais sous une pression terrible. En plus de devoir évoluer dans un terrain inconnu, accidenté et vaste à l'aveuglette, elle devrait garder une partie de son esprit focalisé sur les clochettes.

-La dernière information que je te donnerai sera la suivante: Le Nord se trouve actuellement devant toi. Ah, et si à la fin de ces trois minutes je jugerai si tu peux ou non continuer la sélection. N'oublie pas de déployer toute ta puissance.

Suiatsu débanda les yeux de la jeune.

-EST !

Et le bal infernal pouvait commencer.

Indications:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 25 Sep 2017 - 2:25

J'ai vraiment les pires parents du monde!

Ils étaient fatigués de toujours me voir à la maison. Je ne m'entraînais pas assez à leur goût et ils se sont mis en tête de me trouver un sensei en envoyant un formulaire à un homme nommé Nagu.

Formulaire:
 

Quelle idée stupide, vraiment, j'étais déjà bien assez puissante.

C'est comme ça que je m'étais retrouvée ici, les yeux bandés, avec un homme que je n'avais jamais vu avant, Ça ressemblait à une tentative d'enlèvement, plutôt qu'une entrevue pour intégrer une équipe.

J'écoutais les explications de l'assistant sans rien dire. Peut-être que ce ne serait pas aussi nul que j'avais imaginé, je devais détruire des cibles et frapper le chef d'équipe. Deux choses que je ferai avec plaisir. Avant même que j'ai pu me préparer, la voix de l'homme résonna dans la brume: “Est”

- Nani?

Je couru à toute vitesse dans cette direction, mes poings me démangeaient. Une grande crevasse apparu juste devant moi. Je m'arrêtais trop tard et roula jusqu'en bas. Mes vêtements étaient couverts de poussière. On y voit rien avec cette brume! Je me remis sur pied et continua à courir. “Nord,” l'assistant cria.

Quoi déjà? Je changeai de direction et sorti de la crevasse. Vers le Nord, le sol était tout bosselé, dur de courir vite dans ces conditions. Un pilier d'os apparu juste devant moi. Une cible! Mes filèrent à toute vitesse vers celle-ci. La construction ne bougea pas d'un poil et ma main était en feu. Mes attaques n'avaient donc aucun effet? Une voix parvint à mes oreilles: “Ouest!”

- Espèce de…

J'entendis une clochette teinter. Mon ouïe n'était pas aussi bonne que celle d'un ninja senseur, mais je pus repérer la direction générale du chef d'équipe, au Sud. Un mur m'arrêta en plein de ma course. Après tout ce temps, j'aurais dû m'attendre à un nouvel obstacle…

***

Après environ une minute, tout devint beaucoup plus facile. J'avais réussi à mémoriser la géographie du terrain et était prête à braver chaque obstacle. Je faisais tomber bien peu de cible à chaque fois, mais je comptais conserver mon énergie pour la fin. Entre temps, la première porte m'avais bien fatiguée et je fus obligé d'ouvrir la deuxième pour prendre mon second souffle.

“Nagu!”

- Cette fois tu ne m'échapperas pas!

Je descendis une pente abrupte et couru sans réfléchir jusqu'à sa dernière position. Il n'y avait absolument personne. Il avait dû bouger pendant que je m'étais éloigné. Je regardai autour de moi et me concentra sur le son de la clochette. Celle-ci m'atirra à l'Ouest. Je distinguais la tête du sensei à la dernière seconde. Je l'atteint avec la tornade de Kiri avant que l'assistant me fasse aller encore plus à l'Ouest.

***
J'étais à court d'énergie, on aurait dit que mes jambes pesaient une tonne chacune. La deuxième porte ne faisait plus effet sur moi. Je me traînais les pieds d'obstacles en obstacles, détruisant quelques cibles avant de changer de direction. Maintenant, je devais aller au Nord.

Merde… il est ou le Nord déjà?

J'avais tellement tourné que je ne me rappelais même plus... Une rage folle s'empara de moi. Ce n'était pas un exercice stupide qui allait me faire perdre mes moyens! J'ignorais le fait que j'étais sur le point de vomir et ouvrit la troisième porte. L'aura verte créé par ma sueur me permis de mieux m'orienter dans la brume. Cette fois, les piliers d'os tombaient encore plus rapidement. Je pouvais même en faire tomber plusieurs à la fois.

Je sentais que la fin était proche, il fallait rattraper le retard que j'avais pris au début, plus question de me retenir! L'ouverture de la quatrième porte créa une cratère, détruisant aisément quelques cibles. Je savais déjà que Nagu en aurait profité pour se déplacer.

“Nagu!” s'écria l'assistant.

Mais les muscles de mes jambes menaçaient de se déchirer, alors que je sautais par-dessus un mur géant pour rejoindre le chef d'équipe. Mon aura me permis de le repérer rapidement. Je libérais mes dernières gouttes de chakra pour le rejoindre à une vitesse incroyable, espérant ainsi augmenter encore plus ma force.

Dans les airs, j'éxécutai un coup de pied retourné au visage. Lorsque j'atterris sur le sol, ma jambe glissa en bas de lui pour le faire tomber. La douleur était intolérable, le moindre mouvement demandait absolument toute ma volonté.

- Kiri Senshû!

Ma jambe s'abattit sur la tête de l'homme au sol. C'était mon combo ultime.

- C'est fini.

L'assistant avait à peine fini sa phrase que j'étais couché par terre. Le contact avec le sol était plus douloureux que tous les coups que j'eue reçu dans ma vie. Mais au moins je pouvais finalement me reposer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1026-funakoshi-yoko

Mar 26 Sep 2017 - 1:35
Rapide. Ce fut ta première réaction en attendant qu'elle vienne te porter les premiers coups. Ton armure arriva à encaisser le premier assaut sans broncher. Elle devait encore montrer ce qu'elle avait dans le ventre car pour le moment, elle était bonne pour repartir sans rien. Tu l'entendais batailler çà et là contre les cibles, au mieux, tu l'espérais, de sa cadence. Suiatsu sonna le dernier assaut qu'elle devrait mener sur toi. Bien-sûr tu avais enregistré tous les ordres de Suiatsu et savais d'où elle viendrait par déduction logique, mais ce qui te frappa, en plus de ses membres, ce fut la vitesse et la force dont elle fit preuve. Un premier coup d'une vitesse et d'une puissance surhumaines vint faire voler en éclat la pièce de l'armure qui te protégeait la tête tout en te plaçant sous un bref effet de choc. Pensais-tu t'en tirer à si bon compte ? Que nenni, sans même réaliser la puissance qui venait de te heurter, voilà que tu étais à terre, à la merci de son dernier coup. Sans l'habitude du combat et les prodiges dont ton corps était capable, l'hôpital aurait eu bien du mal à recoller les morceaux. Des os jaillirent de ton crâne et des proéminences osseuses pour venir encaisser le coup ultime, se brisant par le même occasion.

-C'est fini. La voix de Suiatsu avait résonné avec calme.

En temps normal tu aurais réagi mais ton but n'était pas de défouler tes nerfs sur plus faible que toi, cela n'aurait en rien aidé le village. Aussi profitas-tu que la brume redescende pour commander à tes os te disparaître dans ta chaire et apparaître sous ta forme normale à la jeune adepte du Taïjutsu. Ton énorme silhouette la renvoyait au simple statut de brindille, comme quoi les apparences sont trompeuses. Aussi décidas-tu de t'accroupir et te pencher au-dessus de son corps visiblement vidé de toute force. Tu avais fait un bref état des lieux des alentours sans t'attendre à beaucoup de surprise.

-Et nous venons de perdre la guerre. Lâchas-tu sur un ton paternel. Vous découvriez vos visages mutuels pour la première fois. Mais si tu pouvais déjà la gagner alors tu n'aurais rien à faire sous mes ordres.

Tu relevas et signifias à Suiatsu que l'exercice touchait à sa fin. Cela semblait sonner la fin du test mais il en était tout autre. Tu te retournas vers ta jeune recrue.

-Tu sembles presque morte mais tu peux encore respirer. En mission, la chance d'être laissé en vie et en liberté après un combat est un cadeau qu'il ne faut pas gaspiller. Au cours d'une bataille toutes les informations sont bonnes à prendre et même si ce n'est pas le rôle principal de mon unité, tout ninja doit garder cela à l'esprit. Un petit temps. Nous venons de perdre notre position mais toi tu es en vie et derrière les lignes ennemies. Bien que tu ne puisses plus combattre tu devras tout mettre en oeuvre pour transmettre le plus d'informations possible au Commandement, dûsses-tu le leur transmettre dans ton dernier souffle. Le ton de ta voix se voulait sévère. Tu n'entreverras une place dans mon unité qu'en te rendant à l'hôpital du village sans qu'aucun civil ne t'aperçoive et en délivrant le message suivant: "Vous avez le bonjour de Nagu du clan Kaguya". Je t'y retrouverai demain matin. Si tu n'as pas la force d'y parvenir, considère que tu as échoué. Si le moindre civil t'aperçoit ou que tu demandes de l'aide, tu échoues également. Je te conseille d'attendre la nuit. Dans un dernier regard tu lanças. Et je te surveillerai.

Puis tu t'en allas, la laissant gisante au sol.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 27 Sep 2017 - 23:49

Comment ça on a perdu la guerre? Une guerre, ça se fait à plusieurs. Bien sûr qu’à moi toute seule, je n’étais pas assez puissante pour battre tout le monde…

Je n’étais pas assez puissante…

La réalisation fit écho dans ma tête pendant plusieurs secondes. Je ne suis pas assez puissante…. Il restait des dizaines, peut-être même une centaine de cibles encore debout. Autant d’ennemis qui se feraient un plaisir de me tuer. J’étais allé au maximum de ma force, ce que je n’avais jamais eut à faire avant et j’avais quand même raté mon coup. Oui, ça semblait impossible, n’est-ce pas? C’est bien ce que je me disais aussi, mais c’était pourtant la vérité.

Nagu me donna ce que j’espérais être ma dernière mission. Traverser les lignes ennemis et délivrer un message à l’hôpital. Si je ne m’y rendais pas, je risquais de souffrir longtemps ici avant que quelqu’un me trouve et m’y emmène. Il fallait partir, mais mon corps refusait de bouger.

***

La prochaine fois que j’ouvris les yeux, c’était la nuit. J’avais dû m’évanouir ou quelque chose du genre. Combien de temps s’était écoulé exactement? Impossible de savoir.

Avec un gémissement, je me remettais sur pied. Ma jambe droite ne pouvait plus supporter mon poids, mes muscles étaient trop endommagés. C’était celle que j’avais utilisé pour frapper Nagu avec mon combo ultime. Avoir su, j’aurais utilisé mes deux jambes, question de répartir l’impact.

En boitant, je sortis du terrain accidenté pour me diriger vers l’hôpital, au Nord. Même ma jambe encore valide me faisait souffrir, c’était à peine tolérable, mais je continuais d’avancer. Il fallait que je lui montre… non, que je me montre que j’étais assez forte.

Mon chemin m’emmena dans les ruelles, là ou moins de gens s’aventuraient la nuit. C’était plutôt facile, quand des pas venaient dans ma direction, je changeais de route, quitte à m’éloigner un peu du but.

***

Des voix s’élevèrent au bout de la ruelle. D’autres venaient de derrière. Mon coeur s’emballa, la sueur descendait dans mon cou. Les voix se rapprochaient. Vite. Trop vite.

Un couple marcha juste devant moi, se tenant la main en se jetant des regards amoureux. Pourtant aucun des deux ne me remarqua, tout ce qu’il y avait dans la ruelle, c’était un balai. J’avais utilisé la technique de métamorphose. Elle demandait peu de chakra, mais m’avait complètement drainée. Je m’écroulais sur le sol poussiéreux de la ruelle, haletante, la vision trouble.

Qu’est-ce que j’en ai à foutre de toute façon? Je n’ai pas besoin de son équipe, je peux devenir plus forte toute seule.

- Je m’en fous, d’accord? Laisse-moi tranquille avec tes grizzly et tes exercices idiots, je n’ai pas besoin de ça.

***

Le trot d’un cheval me réveilla de mon sommeil. Qui pouvait bien se promener à cette heure de la nuit? Avec le peu de force que j’avais, je me rendis jusque sur la route principale, accroupis pour que personne ne me voix. Même si je le voulais, je n'arrivais pas à abandonner ce test stupide.

C’était une longue charrette tiré par deux chevaux. Quatres hommes l’avaient arrêtés en plein milieu de la route.

Je me faufilai derrière tout le monde et me glissa à l’intérieur. La charrette était remplis de charpentes de bois, de cordes et d’outils que je ne pouvais pas nommer.

- Qu’est-ce qu’il y a là-dedans, demandait un homme.

- Ce sont des outils pour la construction du palais, répondit le conducteur, je suis un peu pressé, vous voyez.

Quelqu’un s’approcha juste derrière, il pouvait presque me voir. Mon coeur s’arrêta de battre, je retenais mon souffle.

- Fais-nous voir.

- D’accord et tu expliqueras au Mizukage pourquoi son chargement est arrivé en retard.

L’homme consulta ses amis du regard. Ça dura une éternité. Il jeta un coup d’oeil à l’intérieur, hésita avant d’ouvrir, puis fis un pas en arrière.

- Allez-y, c’est bon.

Il donna deux coups sur la charrette, et les chevaux se mirent à trotter.

***

Quelques minutes plus tard, je roulai hors du wagon et tombais sur le sol. Le cocher continua sa route, le bruit de ma chute couvert par celui des chevaux

L’hôpital n’était qu’à quelques minutes. Dans le ciel, le Soleil commençait à se lever, pointant ses rayons oranges sur la ville. Il ne restait que quelques minutes.

Allez, on y presque.

L’énergie du désespoir me permis de courir… Enfin de boiter rapidement jusqu’à l’édifice. Je tombai à genou dans le hall à bout de souffle, d’énergie, de tous… Les médecins et infirmiers s'activaient pour prendre soin de mes blessures. Alors qu’on me mettait sur une chaise roulante, je lâchai:

- Vous avez le bonjour de Nagu du clan Kaguya.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1026-funakoshi-yoko

Trois minutes pour ne pas perdre la guerre. [PV;Yoko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Palais de la Brume
Sauter vers: