Derniers sujets
» Autour des braises // Watari
Aujourd'hui à 3:17 par Hoshino Watari

» Aller à l'essentiel
Aujourd'hui à 3:09 par Metaru Shūuhei

» Sora Uchiha (en Cours)
Aujourd'hui à 2:57 par Borukan Akimoto

» [Koga Kiseru] Un errant à Iwa et dans un Cofee Shop - Libre
Aujourd'hui à 2:26 par Hyûga Sanadare

» Oui ?... Oui ! (w/ Tsunechika)
Aujourd'hui à 2:10 par Seisui no Seifukusha

» 1/08. La manipulatrice
Aujourd'hui à 2:06 par Suzuri Kyoshi

» Question de coïncidence ; Sazuka
Aujourd'hui à 2:04 par Ikeda Sazuka

» Le bon et la brute [Shukiki S.]
Aujourd'hui à 2:02 par Metaru Nué

» Reiji / RP.
Aujourd'hui à 1:37 par Goketsu Reiji

Partagez | 

Une soirée banale à l'auberge (Pv: Kyūryū no Hanzō)


Lun 25 Sep 2017 - 0:57

À chaque pas que faisait Kinoko, la boue l’éclaboussait, tâchant toujours plus ses vêtements. Une fois de plus, il faisait un temps détestable à Kiri. Cachée derrière sa cape ample, la femme peinait à garder ses cheveux secs. Concernant sa cigarette, elle avait renoncé à la fumer des heures plus tôt. Entre le vent qui fouettait son visage et la pluie qui éteignait la moindre petite flamme, son petit péché mignon ne lui était actuellement pas permis. Sac sur le dos, Nasu revenait d’une mission. Oh, cela n’avait pas été bien passionnant mais pour une fois, elle avait eu l’occasion de quitter l’île principale de l’archipel du pays de l’Eau. C’était d’ailleurs pour cela qu’elle trimbalait un tel barda avec elle.


Ses pas l’avaient menée sur une île voisine pour protéger un couple de marchands qui convoyaient une importante cargaison de soie. Comme je vous disais, rien de très intéressant. Qui plus est, les pirates n’avaient même pas attaqué. Autant dire que cette mission s’était résumée à un voyage rémunéré au sein de Mizu no Kuni. Pas très héroïque, mais cela ne dérangeait pas la femme. Elle allait toucher son salaire et c’est tout ce qui comptait après tout.


Le pas rapide, elle se dépêchait de rentrer chez elle. Elle savait que son époux ne se trouvait pas au village mais elle avait très envie de revoir sa magnifique fille Saeko. Cela ne faisait que quelques jours qu’elle ne l’avait pas vu, pourtant elle trépignait d’impatience à l’idée de la retrouver.


Dans de telles conditions, retourner à l’auberge Itomori ne fut pas bien long. Une fois arrivée, elle constata qu’il n’y avait que très peu de monde ce soir là. Bien qu’elle n’apprécie guère ce genre de soirée, cela arrivait parfois sans raison apparente. D’un bref coup de tête, elle salua ses employés avant de monter à l’étage pour câliner sa fille. Une fois qu’elle la retrouva, elle décida de passer quelques heures en sa compagnie. Quand Saeko tomba dans les bras de Morphée, Kinoko redescendit.


Il n’y avait presque plus personne au sein de l’établissement. Pourtant, une personne attira son attention. Il s’agissait d’un ninja qu’elle connaissait très bien. Pour être juste, tout le monde à Kiri devait le connaitre. Ce bon vieux Hanzô était là, en chair et en os en train de siroter une bouteille de son meilleur saké. D’un coup d’oeil elle pouvait affirmer qu’il s’agissait d’un Semi o Kiru. Un grand sourire aux lèvres, elle s’approcha de l’épéiste en admirant sa redoutable Samehada.


N’oubliant jamais ses bonnes manières, elle arriva à son niveau avec deux verres et une bouteille d’eau de vie. Sans dire un mot, elle les posa sur la table avant de les remplir à ras-bord. De sa main gauche, elle prit un verre pour elle tandis qu’elle posait l’autre sur sa hanche.


« Hanzô-kun ! C’est un plaisir de te voir ici ce soir, s’écria-t-elle. Je suis sûre que tu as de belles histoires à me raconter depuis la dernière fois. Mais avant ça... On oublie pas les bonnes habitudes. Santé ! », ordonna la tenancière en levant gaiement son verre.



_________________

奈須 きのこ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1300-presentation-de-kinoko-nasu-terminee

Lun 25 Sep 2017 - 18:22

« retrouvailles autour d'un spiritueux, la Borgne et le Requin  »





Elle semblait ravie de la nouvelle, ce qui n'était pas étonnant à la lumière de leur relation. La borgne accueillit donc son meilleur client avec gentillesse et félicitations et bien qu'il n'eut rien faire de tout ça dans ce but, il apprécia de la part de la Kinoko tant de familiarité.

« Arigatō gozaimasu ! Je vois que tu me gâtes. » À entendre ces noms de saké et la connaissance de la tenancière il se savait comme toujours bien reçu, et encore plus dans cette situation particulière qu'elle jugeait apte pour ouvrir un grand cru, réveillant son appétit de spiritueux. Lors de ses voyages il avait trempé ses lèvres dans un grand nombre de breuvages, mais Nasu restait sa fournisseuse préferée.

L'employée répondit comme elle le devait à celle qui pouvait inspirer la crainte vu son bras mécanique et son œil manquant. Pour Hanzô toutefois, elle semblait inoffensive tant il se savait hors de danger de ses frasques. « Le calme n'est en soi pas un mal. Mais je me doute bien qu'une femme comme toi se sent un peu à l'étroit dans le seul rôle d'hôtesse, hein ? » Sa mâchoire osseuse suivit le rictus qu'il proposait en même temps que ses quelques mots, l'azur de ses yeux voguant sur la silhouette musclée de la mère de famille. « Je suis content que ta petite tribu aille bien. »

L'alcool apporté, la demoiselle se retira pour laisser le duo à ses retrouvailles et l'ancienne pirate l'affubla de quelques phrases taquines. « Je me fais vieux pour ce genre d'aventures, et je suis avec une vieille amie alors ça peut attendre. » Son rire guttural vint résonner entre les murs tenus par la charpente solide. « Je te laisse choisir, je connais tes talents aux fourneaux mais effectivement je ne suis pas contre un 'petit truc'. » Elle connaissait sa propension à manger en grande quantité mais tant qu'il avait son petit moment dans le lieu cosy et de quoi boire, le reste n'était que superflu dont il pouvait se passer.

Spoiler:
 




Dernière édition par Kyūryū no Hanzō le Lun 2 Oct 2017 - 20:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Sam 30 Sep 2017 - 23:58

En voyant la femme arriver vers lui, l’épéiste aux cheveux bleus l’affubla d’un grand sourire. Bien qu’il aurait put sembler carnassier pour certains, Kinoko y voyait là une marque d’affection. Son vieil ami avait pour habitude de montrer ses émotions de la sorte. Assise face à l’homme, elle avala d’une traite le contenu de son verre après qu’ils aient trinqué. L’alcool avalé, elle posa la main sur la table en ne cessant de l’observer. Bien vite, il lui expliqua être rentré au village depuis peu, ce à quoi elle répondit d’un bref hochement de tête. Le plus intéressant était à suivre. Il lui confia en effet avoir récemment rejoins les rangs de la Confrérie des Sabreurs. Pour illustrer ses paroles, il lui montra son épée Samehada avant de découvrir son dos. Outre ses nombreuses cicatrices qu’elle connaissait déjà, Nasu eut l’occasion d’y voir un tatouage démontrant bien son appartenance à ce corps d’élite. À la fois surprise et heureuse pour son ami, la patronne de l’auberge frappa ses paumes en ouvrant grand la bouche.


« Oh, félicitations ! Je suis fière de toi, lui dit-elle la voix enjouée. C’est un grand moment, il faut célébrer cela. Minami-san, apporte nous une autre bouteille, ordonna-t-elle en tournant la tête vers le comptoir.


- Une autre ? Bien sûr. Encore du Semi o Kiru ? demanda l’employée.


- Seigneur Dieu non ! rétorqua Kinoko. J’ai dis que nous fêtions quelque chose enfin ! Va dans la cuisine, sous le placard, à gauche de l’entrée, sors nous donc une bouteille de Gekkeidan. Oh et deux verres propres avec ça, rajouta-t-elle avec entrain.


- Tout de suite Kinoko-sama », conclut Minami en s’éloignant.


Détournant l’attention du comptoir, Nasu revint à son ami. Durant les quelques secondes qui suivirent, elle contempla son arme. Samehada était une arme d’une puissance hallucinante. Si Kinoko ne pouvait pas dire en connaitre précisément les pouvoirs, elle était formelle quant à sa valeur. Avoir une telle arme devait certainement faire de son ami le plus puissant membre de la Confrérie des Sabreurs. Quelle joie cela était pour elle de le voir arriver à ce niveau.


« Tout va bien de mon côté. Saeko est en train de dormir à l’étage, expliqua-t-elle en affichant un petit sourire. Quant à Katsu, il est encore et toujours en mission. Ma vie est bien calme comparée à la tienne », rajouta la femme à voix basse.


Alors que Kinoko terminait de parler, Minami fit irruption derrière elle. Dans sa main gauche, elle tenait une bouteille, dans l’autre elle portait deux verres à saké. Tout en affublant Hanzô d’un sourire timide, elle posa ce qu’elle transportait sur la table. Avant de s’en aller, elle effectua un rapide salut. Nasu la regarda amusée avant de se retourner vers son ami.


« Je pense que tu as un ticket mon cher, le taquina-t-elle. Bien, voici mon meilleur saké. Je ne le sors que pour les grandes occasions. Déguste le. Oh, j’y pense, tu voudrais manger quelque chose avec ça ? Je peux te préparer un petit truc rapide au besoin », lui proposa Kinoko.



_________________

奈須 きのこ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1300-presentation-de-kinoko-nasu-terminee

Lun 2 Oct 2017 - 20:24

« retrouvailles autour d'un spiritueux, la Borgne et le Requin  »





Elle semblait ravie de la nouvelle, ce qui n'était pas étonnant à la lumière de leur relation. La borgne accueillit donc son meilleur client avec gentillesse et félicitations et bien qu'il n'eut rien faire de tout ça dans ce but, il apprécia de la part de la Kinoko tant de familiarité.

« Arigatō gozaimasu ! Je vois que tu me gâtes. » À entendre ces noms de saké et la connaissance de la tenancière il se savait comme toujours bien reçu, et encore plus dans cette situation particulière qu'elle jugeait apte pour ouvrir un grand cru, réveillant son appétit de spiritueux. Lors de ses voyages il avait trempé ses lèvres dans un grand nombre de breuvages, mais Nasu restait sa fournisseuse préferée.

L'employée répondit comme elle le devait à celle qui pouvait inspirer la crainte vu son bras mécanique et son œil manquant. Pour Hanzô toutefois, elle semblait inoffensive tant il se savait hors de danger de ses frasques. « Le calme n'est en soi pas un mal. Mais je me doute bien qu'une femme comme toi se sent un peu à l'étroit dans le seul rôle d'hôtesse, hein ? » Sa mâchoire osseuse suivit le rictus qu'il proposait en même temps que ses quelques mots, l'azur de ses yeux voguant sur la silhouette musclée de la mère de famille. « Je suis content que ta petite tribu aille bien. »

L'alcool apporté, la demoiselle se retira pour laisser le duo à ses retrouvailles et l'ancienne pirate l'affubla de quelques phrases taquines. « Je me fais vieux pour ce genre d'aventures, et je suis avec une vieille amie alors ça peut attendre. » Son rire guttural vint résonner entre les murs tenus par la charpente solide. « Je te laisse choisir, je connais tes talents aux fourneaux mais effectivement je ne suis pas contre un 'petit truc'. » Elle connaissait sa propension à manger en grande quantité mais tant qu'il avait son petit moment dans le lieu cosy et de quoi boire, le reste n'était que superflu dont il pouvait se passer.





_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Dim 15 Oct 2017 - 10:39

Comme elle se devait de le faire, Kinoko déboucha la bouteille de Gekkeidan. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas eut l’occasion d’en boire. Délicatement, elle remplit les deux verres qui se trouvaient devant elle. Cela fait elle reboucha la bouteille. Un tel alcool devait s’apprécier en petite quantité. Après tout, ce n’était pas de la bière, c’était du Gekkeidan bon sang ! Prenant son verre de la main gauche, elle trinqua avec son vieil ami.


« Santé ! dit-elle à voix haute. Rien que le meilleur pour toi, ça va de soit. », continua Kinoko.


Avec lenteur, Nasu porta le verre à ses lèvres. Délicatement, elle fit pénétrer un peu de ce grand spiritueux au sein de sa bouche. Ses yeux se fermèrent alors qu’elle savourait son saké. Bon sang ce qu’elle pouvait aimer cela ! Ce n’était vraiment pas n’importe quoi. Alors qu’elle reposait son verre sur la table, la femme répondit à la précédente question de son ami.


« C’est vrai qu’après les années que j’ai vécu en mer... commença-t-elle avant de s’interrompre. Enfin, ma vie de pirate était plus... mouvementée je dirais, reprit Nasu. C’est vrai que je peux me sentir parfois à l’étroit ici, mais ma famille me comble de bonheur », conclut-elle en affichant un sourire forcé.


Parler de sa vie de boucanière ne lui plaisait pas. Il s’agissait des pires moments qu’elle avait vécue. Elle avait été torturée, mutilée et violée. Cela l’avait changé à tout jamais. Désireuse de changer de sujet, la femme se leva après qu’Hanzô ait accepté qu’elle lui prépare à manger.


« Je m’en vais te mijoter un bon petit plat. Et ne bois pas mon verre pendant que je l’ai le dos tourné ! », ironisa Kinoko en s’en allant.


Prenant la direction de la cuisine, la tavernière fit un détour pour aller voir son employée. Taquine, elle lui demanda d’aller tenir compagnie à son ami en attendant qu’elle revienne. Rendue muette par cet ordre, le teint de Minami vira au rouge. Avant qu’elle ait le temps de protester ou dire quoique ce soit, Kinoko était déjà loin.


Désireuse de passer du temps avec son ami, la mère de famille décida de se dépêcher. Par chance, elle avait déjà de quoi nourrir le requin. Visiblement, Minami avait préparé du poisson plus tôt dans la journée. C’était parfait. En regardant son stock de riz déjà préparé, Nasu sut ce qu’elle allait mijoter. D’un coup d’oeil elle vit qu’il lui restait quelques avocats. C’était parfait. Sans perdre de temps, elle les découpa ainsi que le saumon et mit le tout dans un bol de riz. En un rien de temps, elle avait terminé son chirashi. C’était un plat, certes simple, mais il conviendrait assurément à son ami. Avant de revenir vers lui, elle prit une paire de baguette et de la sauce soja.


Quand elle revint, Minami était rouge de la tête aux pieds et semblait bien incapable de tenir une discussion normale avec cet homme qui devait à la fois l’intimider et lui plaire. Se retenant de rire, Kinoko lui permit de s’en aller avant de reprendre sa place. Elle plaça finalement le plat devant Hanzô.


« Je t’ai préparé un chirashi au saumon et à l’avocat. Pour être franche, j’ai oublié si tu préférais ça ou du thon rouge. J’espère que ça ira ? », lui demanda-t-elle en souriant.


Alors qu’elle reprenait son verre de Gekkeidan, la mère de famille se rendit compte qu’elle avait une chose à dire à son ami. Cela faisait quelque temps qu’ils ne s’étaient pas vus et elle n’avait pas encore eut l’occasion de le lui dire. C’était le moment. Devenant soudain bien plus sérieuse, Kinoko posa ses avants bras sur la table pour se rapprocher de son ami. A voix basse, elle fit en sorte de n’être entendue que de lui.


« Je sais que je ne parle pas souvent de mon passée, mais je suis certaine de t’avoir déjà parlé de Kamasu, dit-elle en le regardant droit dans les yeux. C’est... tu sais, l’homme qui m’a fait ça, expliqua la femme en pointant sa prothèse du regard. Je pensais qu’il était mort le jour où j’ai réussi à fuir l’équipage qui me retenait de force. Mais... Il est en vie. je l’ai vu, il est devenu Kirijin. C’est un de nos ninjas, affirma Nasu en serrant le poing. Je ne sais pas quoi faire Hanzô... », conclut-elle désespérée.


_________________

奈須 きのこ


Dernière édition par Kinoko Nasu le Lun 16 Oct 2017 - 0:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1300-presentation-de-kinoko-nasu-terminee

Dim 15 Oct 2017 - 19:11

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »




Il avait toujours su pour une partie de son passé mais Hanzô n’était pas homme à forcer autrui à se révéler. Il acquiesça à ses propos et bu lui aussi une gorgée bien moins savourée mais tout autant appréciée du spiritueux hors de prix, qui était sans conteste l’un des meilleurs de la galerie de son amie. La mer lui manquait, chez Nasu cependant cela évoquait bien des sentiments contradictoires et il la comprenait. Quand elle lui apprit qu’elle était satisfaite, il lui rendit son sourire sans avoir lui-même à se forcer bien qu’il sentait que la borgne cachait le réel fond de ses sentiments sur cette époque.

À son accusation qu’elle avait raison de proférer, le goujat en étant totalement capable, il expira une petite quantité d’air, l’air moqueur comme s’il lui disait de ne pas trop compter là-dessus. Mais la bouteille était là et il se servirait en cas de besoin, son récipient déjà vide, l’un de ses doigts glissant sur les pourtours de celui-ci avec agilité.

L’employée vint bientôt le rejoindre, rouge comme le foyer des flammes de la cheminée, bafouillant quelques mots confus que Hanzô balaya d’un revers de main en lui adressant la parole de façon clairvoyante, lui sommant de ne pas être autant gênée. Il la questionna sur sa vie ici et si elle se plaisait. Nasu était une femme de poigne, et visiblement cela lui allait, ce qu’elle déclina en mots plus assurés, le remerciant de sa sollicitude. La discussion se termina bien vite, les dernières palabres joueuses du Squale la renvoyant à son état de pivoine tandis que la cuisinière attitrée revenait pourvue d’un grand bol au contenu alléchant.

« Arigatō, Nasu. Vu l’odeur, comment pourrais-je me plaindre ? » Sans attendre il attaqua le récipient assaisonné de sauce avec dextérité, les baguettes en main. Ses yeux voguaient sur le plat et la demoiselle, s’arrêtant parfois sur sa prothèse.

« Je me souviens. Ce bâtard ici ? » Il avala la bouchée qui ne l’avait pas gêné pour parler et suivit son regard sur le bras mécanique, son bol à présent vide. D’une traite il termina son verre, une aura malsaine englobant l’individu singulier qu’il était. « Je pourrais régler le problème en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, si tel est ton souhait. Mais je te connais, Nasu. Tu ne sais peut être pas pour l’instant, mais au fond.. » Sa large main vint se poser sur le membre remplacé. « Kinoko Nasu est une femme forte. Et plus celle qu’elle était à ce moment. Elle saura faire prévaloir ses attentes. Fais seulement attention, en tant que shinobi de Kirigakure, il n’est plus ce forban que tu pouvais supprimer jadis. »





_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Une soirée banale à l'auberge (Pv: Kyūryū no Hanzō)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: