Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

[Les aventures de Kotarô] La tournée des bars tourne mal ? [PV. XIao Maa]


Lun 25 Sep 2017 - 17:47
L'énergumène était posé dans un des bars du village d'iwa et une sombre histoire l'attendait au tournant -bien sûr, il n'en savait rien-. Un saké, deux sakés, trois sakés, quatre sakés. Et pourtant, jamais il ne tombait saoul à terre ou perdait la raison, loin de là : il était là pour se détendre d'une journée de travail chargée en paperasse, l'une des choses qu'il détestait le plus dans ce monde, mais son titre l'obligeait à répondre à ses responsabilités.

Finalement ! Il avait faim en fait. Il commandait donc dans ce débarras et autour d'un brouhaha intense un petit plat de yakitori fraîchement préparé. Mangeant sa nourriture, il portait un léger regard vers ce qui se trouvait tout autour de lui : des ivrognes, des quémandeurs, des ivrognes, des pauvres, des alcooliques, des clochards. Fin bref, la pire raclure des bars que l'on pouvait trouver.

Seulement... Le ventre commençait à gronder voulant punir son commanditaire en l'envoyant directement par la case des chiottes. Assis inconfortablement dans cette odeur de mouise intense et quasi-inhumaine, il se concentrait pour extraire en exécutant un " Iai " sec au niveau du rectum, laissant entendre à ceux voulant passer dans les chiottes un léger " plouf ".

- Nani ?! Coup de théâtre à iwa.

L'homme n'avait plus de quoi essuyer le dur combat qu'il venait de mener. Impossible, dans sa dure fierté de sortir ainsi, c'était une mission quasi aussi impossible que de sceller quelqu'un dans la lune : non, c'était impensable. Dégouté par la situation, il réfléchissait activement à une stratégie quand soudain...

" plouf "

Il entendait dans les chiottes voisines le même " iai " qu'il avait exécuté auparavant. Il toquait alors contre le mur plusieurs fois afin que son voisin de cabine et de relaxation puisse l'entendre et comprendre d'où venait sa voix.

- Pssst ! ! C'possible d'avoir de quoi m'essuyer le cul ? J'ai plus de munition. Chuchotait-il.

Une aventure toute aussi incroyable qu'étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 25 Sep 2017 - 18:18


   
   
   




Une histoire de caca


« Plouf... »



Certains naissent valet, d'autres naissent cavaliers ou même roturier, c'est toujours mieux que femme du moins, mais rares sont ceux qui ne naissent rois. Là était notre petit empereur, bien au-delà du roi, sa couronne peinte sur la fesse qui lui servait de crâne.

Tout ce que je peux vous compter sur cet instant intime c'est que cela lui a bien gratter la prostate, un peu mou et puant voilà que celui-ci effectuait un bruit digne des plus beaux étrons. C'était là les quelques graines qu'avait picoré ce midi notre très cher moine qui ressortaient telle une bouillie putride durcie par la rosée du matin qui glissait dans le rectum de notre très cher moine lorsque celui-ci dormait le cul ouvert.

En tout cas le "plouf" était fait. Déposant ainsi le plus beau cadeau qu'un homme puisse faire à des toilettes le jeune homme décidait alors de s'essuyer. Idée qu'il partagea avec son compagnon de loisir. A côté de lui se trouvait un homme au fessier aussi écartelé que le sien. Tout deux étaient là, sur ce front, côte à côte dans une guerre terrible et l'un manquait de munition, tel un frère d'arme, un compagnon d'infortune, Maa observa sur sa droite les quelques feuilles de papiers qui parsemaient ses toilettes.

Celui-ci les prit dans sa main, triste de devoir les offrir, cependant parfois sur le champ de bataille un homme doit être capable de donner ses munitions et de se débrouiller avec les moyens du bord, et ce même si cela insinue qu'il va devoir improviser.

« Tenez frère d'arme !
faîtes-en bonne usage... Disait-il, sa seconde phrase moins forte que la première afin de marquer l'instant dramatique.



Claquant la porte de ses WC Maa partit en courant le cul à l'air, sa manche essuyant les larmes qui coulaient sur ses yeux. C'était là le sacrifice d'un homme pour la mère patrie, le sacrifice d'un brave pour son compagnon, une mort digne...



Quelques minutes plus tard, lorsque le compagnon d'arme eut terminé de s'essuyer celui-ci eut la digne récompense de retrouver son sauveur aux lavabos. Cependant là où certains se lavent les mains dans un lavabo là ce jeune homme était là, écartant son fessier d'une main en direction du robinet tandis que son autre main activait le bouton qui servait à projeter de l'eau sur sa fleur anale. Bon moyen de nettoyage, mais ce n'était pas la meilleure position pour rencontrer un collègue,....

« Re-bonjour, enchanté de faire votre connaissance... Ajoutait-il comme si de rien n'était.



© GS'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 25 Sep 2017 - 18:45
Fiou, fiou, fiou ! Les kunais rasaient la silhouette de Kotarô rampant sur le champ de bataille afin de venir rejoindre le stock de munitions. L'homme était acculé, il n'avait plus de quoi riposter, il n'avait plus de quoi se défendre... Il n'avait plus " L'arme fatale " pour mettre fin à cette guerre.

Il tendait sa main le plus loin possible, incapable de quitter sa monture au risque de rentrer en contacte avec un sol contaminé par la lave : il ne pouvait pas le toucher au risque de mourir. Soudain... il vit la lumière dans cet océan de ténèbres. Une main bienveillante accompagnée d'une douce voix venait lui tendre un paquet de munitions afin de sauver l'homme de cette situation critique et quasi-mortelle.

D'un épique mouvement sur un fond sonore péteux -piouuuf-, il attrapait ce que lui tendait son frère d'armes. Et c'est ainsi que sa mission avait été couronnée de succès. une victoire éclatante digne d'un travail équipe de longues haleines. une victoire éclatante digne d'un travail équipe de longues haleines. Il lui fallait remercier son saint sauveur, celui qui lui avait permis de découvrir la joie et le goût de la victoire sur ce champ de bataille.

Il savait qu'en sortant de cette cabine, il allait tomber cul à cul envers son héros du jour... Ouvrant lentement la porte, il était aveuglé par une lumière quasi-divine... il ne pouvait voir celui qui l'avait sauvé et pour cause...

Il était en position de " Iai " sur le lavabo tandis que la dite lumière était celle de la pièce qui se réfléchissait sur son crâne brillant. Kotarô ne pouvait pas croire ce qu'il voyait : un gamin dans une posture totalement inadéquate sur un champ de bataille et en train de se torcher le cul à coup de suiton naturel.

- Tu te trompes de gars je crois. Tu dois me confondre... Disait-il l'air de rien en se retournant, gêné de voir une pareille situation... et pourtant...

On pouvait apercevoir un bout de munition entier que lui avait passer le jeune " frère d'armes " juste auparavant, dépassant de son pantalon, bloqué dans celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 25 Sep 2017 - 19:05


   
   
   




Une histoire de caca


« Plouf... »



Le chant de l'eau qui arrosait la fleur de ce jeune garçon était magnifique, le ruissellement doux et puissant telle une cascade glissant sur la roche. Arrosé, sa peau scintillait de mille feu tandis qu'une petite zone rosée par la muqueuse rendait la chose ... poétique.

Beaudelaire jeune jaloux que tu es, si la fleur de cette homme n'est égale de la rose que tu décris dans tes textes. Oui, toi amoureux de jardiland, as-tu déjà cueilli une telle plante sur le corps d'un homme ? Entouré de quelques herbes folles cette petite fleur ne tardait pas à être propre. Cependant un peu timide d'avoir toute son intimité dévoilé à cet homme qui faisait mine de ne même pas le connaître.

Sous les balles violentes, les techniques suiton frappant notre protagoniste c'était là que ce soldat qui s'était sacrifié pour son frère tendait la main. Les larmes qui coulaient sur ses joues se mélangeaient à la boue environnante. C'était une scène triste, l'appel d'un frère à un autre, l'appel d'un blessé à son sauveur. Cependant si le sauvé était devenu le potentiel sauveur ce n'est pas pour autant que celui-ci eut le courage de sauver son compagnon d'une telle attaque. Apeuré par l'homme handicapé de ses blessures le jeune Maa criait :

« Sauve moi s'il te plaît mon frère ! Le visage désespéré et le cul meurtri d'eau.



Lentement les vêtements se mouillèrent, et jonchèrent le sol d'une triste humidité. Voilà que ce pauvre Ryan était là, las sur le sol attendant la main salvatrice de son compagnon. Compagnon qui décidait de l'ignorer. D'une voix puissante l'homme au sol cria à nouveau au traître :

« FRÈRE D'ARME JOHN ! Vous, vous m'abandonnez ?!.... TRAÎTRE ! Voilà qu'un soldat tentait de se relever le corps humide de sa dignité.



© GS'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 25 Sep 2017 - 19:25
Le champ de bataille était vide. Là, ne restait plus que deux hommes, tiraillés par l'émotion et l'ampleur de la situation. Le constat ? : un homme blessé et un homme à terre. Comment ces deux personnes pouvaient se sortir de cette situation terrible qui s'imposait à eux ? Notre héros était prêt à ignorer ce " frère d'armes " qui lui infligeait une vision grotesque de la victoire qu'il avait obtenu au prix de la détermination et de la sueur.

Il était prêt à s'en aller, à laisser ce cancre au sol, dont la dignité et la détermination avaient quittés son âme et c'est alors qu'apparu le colosse. Il sortait d'une cabine en criant " URUSAAAAI ! " ... Il avait l'air très énervé... Très en colère. Mais pour quelle raison exactement ?

Homme énervé - C'est vous qui avez utilisé les derniers papier toilettes ?! A cause de vous... je ne peux pas m'essuyer ! JE VAIS VOUS RÉDUIRE EN BOUILLIE !

Un géant d'au moins deux mètres furieux de ne pas pouvoir s'essuyer le cul avec un tissu aussi doux que le lotus. Dans un sens, Kotarô pouvait comprendre la frustration qui l'animait et qui le poussait à vouloir faire acte de violence. Et sans vraiment prendre part au combat, il décidait d'ignorer encore plus son " sauveur " de tout à l'heure.

- C'est lui. Disait-il en pointant Maa avachi sur le sol du doigt.

Il était prêt à s'en aller et laisser le jeune homme se débrouiller par lui-même alors qu'il tentait de se relever le fessard à l'air, meurtri par le suiton ennemi. Mais soudain des paroles vinrent rappeler à Kotarô ce qu'il était... " traître ! " Avait-il entendu. Non... il ne pouvait se résoudre à abandonner un homme à terre, qu'importe ce qu'il pouvait faire auparavant.. il venait de mettre sa vie en jeu pour le sauver sur le champ de bataille, il ne pouvait l'abandonner alors que le colosse était prêt à le foudroyer au sol à coup-de-poing.

Il devait réfléchir vite... Utiliser ses katana était impossible... Blesser un habitant d'Iwa, grièvement, pouvait lui coûter sa place et surtout le crime de guerre sur un champ de bataille : après tout cet homme était juste un autre frère d'armes qui avait perdu espoir.. Qui avait perdu la tête. Il ne pouvait sans doute pas non plus rivaliser avec ses poings, ni en utilisant ses petits fourreaux face à ce tas de muscle ambulant. Quoi qu'il en soit la priorité était de sortir son compagnon de ce traquenard allié ! Il attrapait alors les jambes du crâne chauve pour le tirer vers lui, l'aidant à éviter de justesse le coup de poing massacreur du titan qui percutait le sol.

- Je ne m'appelle pas John, Frère d'armes Billy ! Tiens toi bien raide, droit comme une règle et ne bouge plus. criait-il sur le son frère d'arme.

Il venait d'avoir l'idée de se servir du corps de ce petit homme en le tenant par les pieds comme d'un Katana, mettant un coup a la tête du géant de muscle, percutant les deux crânes ensemble : celui du colosse et celui de son nouveau Katana... ne lâchant pas ce dernier un dur combat venait d'être engagé.

Nos héros allaient-ils en sortir vainqueur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 25 Sep 2017 - 21:13


   
   
   




Une histoire de caca


« Plouf... »



Deux hommes sur un long terrain, les yeux dans les yeux, ceux-ci savaient tout deux que là leur destin se décidait. Alors que le vent et la terre étaient les seuls compagnons de ces deux jeunes soldats tiraillés par la guerre et l'hésitation. Tout deux étaient braves, tout deux avaient bien combattus, sûrement, plus tard dans les livres d'histoire sera conté l'histoire de ces deux jeunes gens combattant pour la liberté et la paix du pays de la roche.

C'est alors qu'un tiers apparu. C'était un titan, les jambes aussi grandes qu'un Maa les bras levé celui-ci excitait ses muscles de buffle tel l'animal qu'il était. Sa moustache levé vers le ciel celui-ci hérissait ses poils dorsaux pour effrayer les deux jeunes soldats prêts à en découdre. C'était la guerre dans ce monde et ce n'était pas parce qu'un titan était en face de nos deux protagonistes que ceux-ci allaient se défiler.

Un traître, un salaud, une pourriture, voilà que le potentiel salvateur, soldat John tournait le dos à son ami face à cette masse. La mort s'approchait de cet homme aux fesses détruites par le suiton ennemi. Tentant de se relever, d'esquiver l'attaque de l'ennemi lentement le soldat Billy revoyait toute sa vie passer devant ses yeux. "Ô Sen'sei ! Ô Marguerite !...." jusqu'à cet instant fatidique qui avait coûté la vie à notre très cher patriote. Cet instant où les munitions avaient quitté ses mains, armé de toute sa bravoure et son amour le jeune Billy avait destiné sa mort. Triste vie pour un soldat, mourir écrasé sous les coups puissants d'un titan. Armant toute sa voix le jeune homme s'écria de toute ses forces sur le champ de bataille, à destination de son ami :

« JE VEUX VIVRE ! Instant dramatique.



Si le drame se mélangeait là à l'épique, c'est ces paroles qui firent réagir notre ami John. Armé de tout son courage celui-ci attrapa les pieds de notre jeune moine. Ca y est leur fraternité d'arme était revenu, tout deux étaient en face de ce titan, prêt à en découdre avec une bête qui n'avait d'yeux que pour ces deux jeunes gens qui avaient usé les dernières munitions. Se gainant telle une arme de guerre le jeune chauve était prêt à servir de massue.

« JOHN ! RENVOYONS CE TITAN DU CABINET DUQUEL IL VIENT ! Voilà qu'une bataille épique s'annonçait.



© GS'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 25 Sep 2017 - 21:45

Le combat fratricide était sur le point de commencer. Là se tenaient deux hommes seuls face à la menace qui rôdait... un ancien compagnon devenu un ennemi... une tragédie que Kotarô et son compagnon " Billy " ne pouvaient laisser comme telle. Ils étaient les seuls à pouvoir sauver leur nation désormais. Armé d'un Katana fait " maison ", John -le nouveau pseudonyme de Kotarô- se tenait droit, prêt à faire valser son adversaire.

Billy voulait vivre... Seul John pouvait le sauver d'une pareille situation. " Pied dans la main ", ils allaient combattre ce titan de muscle et le vaincre, ensemble, comme de vrais frères d'armes ! C'est ainsi que le géant s'élançait vers eux, furieux, il chargeait tel un sanglier enragé sans se soucier d'avoir la capacité de réduire à néant l'espoir de tout un pays.

- Ne t'inquiète pas Billy.. Tu vas vivre ! Nous allons réduire ce géant en miette. Il semblait avoir abandonné l'idée de reprendre le jeune Billy sur le fait qu'il ne s'appelait pas John.

C'est ainsi que les deux camps s'entrechoquaient. Le géant était renvoyé dans les chiottes depuis lesquelles il était apparu, détruisant ceux-ci de son poids alors qu'une fumée grise due à l'explosion des décombres présents sur le champ de bataille venait remplir la pièce.

- Kof... Kof...

Le titan semblait vaincu, la guerre semblait être finie et remportée par les Iwajin. Mais... John était touché au foie, percuté par le poing du géant dans l'échange de coup qui l'avait envoyé valser contre le mur, lâchant la prise qu'il avait sur son frère d'armes. Il semblait mal en point.

- Ne t'en fais pas Billy... kof... je vais survivre... kof... mais ce n'est pas terminé... regarde. Disait-il en pointant le colosse du doigt qui se relevait.

La situation devenait critique. C'était à celui avec le cul en chou-fleur d'agir et de vaincre seul ce colosse.

- Prend ça. Et fais en bon usage... Exclamait-il, marquant une pause entre les deux phrases témoignant de la situation dramatique... rappelant une certaine scène déjà vécue auparavant.

Mal en point, il donnait à Billy sa dernière arme... la dernière munition. La feuille d'essuie cul qui lui était resté coincé dans le pantalon. C'était désormais à ce jeune pousse de sauver son frère d'armes de ce titan.

Vas-tu pouvoir le faire, Billy ?!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 25 Sep 2017 - 22:02


   
   
   




Une histoire de caca


« Plouf... »



Frrrh, ching, fiouuuu,... tant d’onomatopées qui signifiaient que la bataille avait commencé. Deux hommes face à face, l'un possédait une arme digne des armes les plus exotiques. Celle-ci, si elle avait dû être noté serait sûrement réputé comme une arme légendaire. Un crâne digne des plus doux mais à la fois des plus tranchants, possédant même une flèche pour indiquer au soldat amateur le sens de la découpe !

Le jeune homme armé de tout son gainage était manié par son compagnon. Se heurtant au titan le corps puissant de notre jeune soldat arrivait à heurter ce gros monstre qui répondait très bien. Des échanges de coups, les deux étaient projetés. Le géant retournant d'où il venait. Le chauve, réveillé de son rôle d'arme était presque prêt à sauter de joie. Ils avaient gagnés. John et Billy étaient vainqueurs. Cependant John était touché, il souffrait. Son foi était mal en point.

Les yeux de Billy s'emplirent rapidement de larmes. Posant ses mains sur le corps faible de son ami celui-ci était prêt à tout pour le sauver. Il lui criait qu'il allait le porter jusqu'au QG, qu'il s'en sortirait, qu'il ne fallait pas avoir peur. Cependant c'était dans un retentissement assourdissant que le titan s'éveillait de son sommeil. Certes bien plus faible que lors du précédent échange, mais toujours apeurant surtout pour l'homme qui restait seul face à lui.

Passant sa manche sur son front pour y essuyer la sueur celui-ci avait prit l'arme que lui avait tendit son ami. Lui tournant le dos le jeune soldat ne tourna qu'à moitié son visage pour dire à son ami, une larme coulant sur son seul oeil visible par John :

« Tu vas vivre John !
Je vais te sauver ! Quelle promesse, quelle fraternité, quel amour !



C'était un seul assaut, en un seul coup le moine décidait d'en finir avec ce monstre gargantuesque. Il allait sauver son ami, ça il en était certain. Le regard rempli de confiance en lui le jeune chauve passa à l'attaque :

« BILLY'BANG ATTACKUUUUU ! Nom de sa technique épique.



Le jeune garçon fonça sur le titan, tandis que celui-ci lui fonçait dessus à son tour. Cependant le jeune soldat avait tout prévu, se mettant alors à tâcler le géant celui-ci brandissait l'arme secrète des deux jeunes gens. Glissant entre ses jambes le chauve levait ce papier jusque dans la fente salie de ce monstre. Le pourfendant ainsi de toute saleté et en un seul coup rendant son cul propre. Le combat était fini, Billy se retourna, pour parler à son ami, bien que était trop loin sur le champ de bataille pour entendre.

« C'est pour toi John ! Il n'y a pas à dire, c'était classe...



Revenant vers son allié le jeune moine fonça sur lui :

« John ! Il est vaincu ! Il faut t'emmener au QG, tu souffres,... Le portant sur son épaule.



© GS'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 25 Sep 2017 - 22:47

Vas-y Billy ! S'écriait dans sa tête John, avachie contre le mur. Il plaçai tout ces espoirs dans le jeune moine qui devait vaincre ce colosse afin que Iwa puisse continuer d'exister. La bataille était sur le point de se conclure et c'est dans un mouvement de grâce et quasi-touchant -voir même très touchant pour le géant musclé, que Xiao Maa lançait son ultime attaque.

Avec un sourire des plus fière, il regardait son nouveau compagnon, son frère d'armes venir à bout du titan. Une victoire d'une classe sans précédent qui allait sans doute être connue comme la bataille la plus épique et la plus puissante qu'est pu mener la nation d'Iwa.

- Bien joué... Billy... Kof. Adressait-il à son ami, sortant glorieux de ce combat fratricide.

John essayait tant bien que mal de se relever, aidé par son frère d'armes. Mais allaient-ils tout deux s'en tirer aussi bien ? C'est sans compter la poisse légendaire et le chic de Kotarô pour se foutre dans les ennuis. Une nouvelle cabine de chiotte venait de souvrir tandis qu'un nouveau colosse apparaissait face à eux. Celui-ci était encore plus grand et costaud que son frère jumeau, à terre, le cul à l'air libre, caché par du papier cul.

Billy pouvait-il combattre à nouveau ? Sans Munition ? Non... Impossible. Celui-ci avait l'air bien plus déterminé et avait plus de raison d'en vouloir aux soldats d'Iwa pour avoir vaincu au champ d'honneur son propre frère. La guerre n'était pas encore finie et les deux soldats, acculés, allaient devoir faire face à un nouveau problème.

Frère Colosse pas content - QU'AVEZ-VOUS FAIT A MON FRÈRE ?!

- Ne t'en fais pas Billy... je vais bien... Regarde ... et laisse moi m'occuper de ça.

Se tenant debout tant bien que mal, il essuyait sa bouche couverte de bave. C'était le dernier pas du soldat. Dans un moment des plus épiques, il levait ses bras vers le ciel commençant à emmagasiné du chakra dans la paume de ses mains. C'était le moment final... Billy ! Il fallait maintenant triompher une bonne fois pour toute de ces ennemis de la nation !

- Habitant d'Iwa ! La situation est grave ! J'ai besoin de votre force afin de vaincre cet ennemi ! Prêtez-moi votre énergie !

L'homme tentait de trouver la force pour combattre ce nouvel apparu et en sortir vainqueur avec son frère d'armes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Les aventures de Kotarô] La tournée des bars tourne mal ? [PV. XIao Maa]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: