Derniers sujets
Partagez | 

[Les Aventures Kotarô] Meurtre au clair de lune. [PV. Kanon]


Mar 26 Sep 2017 - 10:52
Iwa avait bien des surnoms. Le plus connu était sans nul doute celui de la grande citée marchande qui vendait toute sorte de chose et qui possédait des commerces luxueux à prix fort. On pouvait trouver aisément tout ce que l'on recherchait, on pouvait trouver notre bonheur rien qu'en se baladant dans les rues de ce grand village : ce qu'adorait particulièrement faire Kotarô lorsque ses journées étaient plates et insipides.

Tout commençait aujourd'hui dans l'appartement de notre jeune héros. Constatant avec stupeur qu'il avait tout simplement oublié de faire les courses, il ne pouvait que comprendre qu'il n'y avait donc plus rien à manger dans les placards ni même dans le frigo : pas la peine d'essayer de trouver quelque chose, c'était peine perdue. Les commerces d'alimentation étant fermés à cette heure-ci de la nuit, il ne pouvait que sortir dehors afin de se balader et trouver de quoi se mettre sous la dent entre deux gargouillements de son estomac.

Il lui fallait attendre demain afin de pouvoir aller chercher ce qu'il voulait... À savoir : de la bouffe en quantité à ranger chez lui, afin de pouvoir manger à sa guise sans se préoccuper de l'heure qu'il est. Enfin soit. Il entreprenait donc de faire ce qu'il avait longtemps voulu réalisé dans cette cité commerçante qui vendait toute sorte beaux petits plats qui pouvait laisser rêveur les fins gourmets : un rallye de la bouffe.

Le principe était simple : faire la tournée des petits bars et des restaurants afin de manger jusqu'à l'heure où l'on rentre pour aller se coucher. Il était ici question d'un entraînement exemplaire et quasi-inhumain... Et sans doute une pratique très commune voir même inventée par les Akimichi présents au village.

En se baladant, c'est ainsi qu'il avait trouvé sa cible : l'auberge des sources thermales d'Iwa. C'était un établissement où l'on pouvait y dormir dans de grandes chambres traditionnelles, boire du très bon saké, manger des plats plus luxueux les uns que les autres et tout cela à prix fort. Ce n'était pas donné... à part pour ceux comme Kotarô qui en avait évidemment les moyens. C'est ainsi qu'il était entré dans le bâtiment de luxe en tant que client.

Il réservait sa chambre à l'accueil, avant de filer directement tout droit vers les sources chaudes naturelles : il avait envie d'un bon bain afin de s'ouvrir l'appétit et ne manquait pas évidemment de commander un bon saké qu'il fallait lui apporter durant sa petite baignade. Allant dans la pièce prévue à cet effet, il se déshabillait, pliant ses affaires dans un panier et laissant ses Katana dans ceux-ci, entrant en ouvrant grand la porte, dans le petit espace en plein air submergé par la buée.

Il se glissait alors, un orteil après l'autre, dans le bain chaud, pliant la serviette qu'il portait autour de la taille en la déposant sur sa tête afin de se relaxer en adoptant une position avachie, dos collés au rebord et les bras appuyés contre celui-ci : un bon moment de détente. Il remarquait alors la silhouette prêt de lui et ne pouvait pas s'empêcher d'adresser un léger sourire à l'adresse de cet homme.

- Il semblerai que l'on rencontre à nouveau, mais cette fois-ci les conditions ne sont plus les mêmes. Disait-il en affichant un sourire en coin.


Qui pouvait bien être cet homme, cachait dans le brouillard ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 26 Sep 2017 - 13:03


La lune, sphère ancrée dans les cieux surplombant le beau Village Caché de la Roche, illuminait de son faible halo de lumière laiteuse les environs. Poétique et bucolique. Inspirant les noctambules se fourvoyant aux creux de la nuit. Magnifique portrait d'un monde fantasmagorique ne s'arrêtant points aux prémisses des ténèbres.

C'est dans une auberge assez réputée que prend place notre conte de ce soir. Deux héros du crépuscule, deux vaillants Shinobis sans peurs, deux défenseurs de la veuve et de l'orphelin vont allier leur force, pour résoudre et percer à jours les mystères insondables se présentant face à eux. Et cela, malgré les périples du malheur se voulant viciés et fourbes, tel le serpent et sa langue sifflante de maléfices. Non, nul ne saurait arrêter leur quête vengeresse et la justice implacable qui allait s'abattre sur les démons infâmes cherchant querelle.

Après avoir terminé de souper, c'est tout naturellement que le fier Jonin décida de prendre un bain aux sources chaudes proposées par l'établissement. Cela était des plus relaxant et apaisant. Les journées n'était pas facile lorsqu'on appartenait au monde des arts obscurs. Se prélassant, il ne vu pas le temps passer. Au départ il y avait du monde, mais maintenant plus personne.

* Yare yare daze... me suis-je assoupi ? * -se rendant compte qu'il avait peut être un peu trop prit ses aises-

Soudain, quelqu'un entra. Dissimulé par les vapeurs chaudes, le Shinobi était difficile à remarquer. Par contre, il reconnu assez rapidement la silhouette. Il s'agissait d'un personnage qu'il avait croisé de façon assez rocambolesque il y avait encore peu de temps.

Souriant, l'épéiste lui adressa la parole.

« Effectivement. » - répondit-il, affichant un air sérieux-

Levant la tête pour contempler la voûte céleste, Kanon n'allait pas tarder à sortir du bain. Mais faire la conversation à ce compère était la moindre des politesses.

« Cette lune n'est-elle pas un peu rougeoyante ? » -contemplant la sphére dans le ciel-

Une lune de sang ? Un phénomène rarissime. Cela n'était-il pas signe d'un mauvais présage ?


_________________
Merci Sora-chan!


Dernière édition par Sōryū Kanon le Sam 14 Oct 2017 - 10:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t152-soryu-kanon http://www.ascentofshinobi.com/t845-equipe-8-nagareboshi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t923-soryu-kanon-et-les-chroniques-oubliees

Sam 30 Sep 2017 - 12:59
On peut vraiment dire qu'il n'y a que les montagnes qui ne se croisent pas. Pouviez-vous imaginer que notre héros rencontrerait cet homme... Ce monsieur chez qui il avait fini nu en essayant de récupérer son caleçon fétiche. Pouvons-nous vraiment dire que cette rencontre n'allait produire aucun malaise ? Aucune gêne ? Pas de la part de notre protagoniste en tout cas qui faisait comme-si de rien était et pourtant... une fois de plus il se retrouve nu face à lui.

Il levait la tête, à l'égal de l'inconnu qui fixait également la lune cramoisie. En général, c'était un signe de mauvais présage, mais notre grand héros ne pensait pas une seconde à cela loin de là. Il pensait simplement que c'était une lune comme une autre, il écoutait alors les paroles de sa " nouvelle rencontre ". Il réfléchissait légèrement sur ce qu'il venait dire, l'homme qui était assoupis plutôt essayait-il de dire que quelque chose de mauvais se trame ?

- Vous pensez que quelque chose de mauvais va arriver ? Oï, ne me dîtes pas que vous croyez à tout cela ?

Kotarô n'en croyait pas un mot, il ne pensait pas un seul instant que tout cela était le signe d'un mauvais présage et pour cause, il n'était pas du tout superstitieux et au contraire, très optimiste sur le fait que c'était une bonne soirée et que ça allait continuer ainsi. Pour preuve : la bouteille de saké qu'il avait commandé venait d'arriver. Il en proposer un peu à son compagnon de contemplation tout en se servant.

- Moi je n'y crois pas à tout cela. La lune rouge n'est jamais apparu lorsque j'ai été témoins de malheur. Ce n'est qu'une légende pour gosse. Disait-il en buvant son saké chaud.

[...]

La chambre laissait un arrière gout amère et une odeur de sang morbide. Qu'avait-il bien pu se passer ? Vêtu de son peignoir et portant ses katana à la ceinture, notre héros passait sa main derrière sa tête alors qu'il était accompagné dans cette scène macabre par l'homme des bains chauds. Cela allait être une bonne soirée pensait-il ? Pas vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 30 Sep 2017 - 15:16


Ne relevant pas plus que cela la rencontre des plus cocasses qui s'était produite  entre les deux Shinobis ultérieurement, Kanon était surtout là pour apprécier les sources chaudes. Parler de caleçon ou autre choses assez obscures n'était pas des plus avisé.

« Je ne fais qu'émettre une croyance assez répandue. N'y prêtez guère attention. Je suis assez pragmatique moi-même. » -affichant un léger sourire-

Une bouteille de Saké arriva, commandée par l'épéiste. Il avait pensé à tout. Quoi de plus agréable que de s’enivrer d'alcool de riz bien chaud tout en profitant d'une baignade à bonne température. Il proposa même une coupelle au Jonin, qui ne refusa pas, au contraire. Le remerciant d'un mouvement de tête avant de lamper le délicieux liquide.

« S'il y a bien une chose que j'ai appris, c'est que toute légende à un fondement. Certes, des fois bien enjolivé et détourné. » -regardant une fois de plus la ronde sphère teintée d'hémoglobine-

Soudain un cri strident de femme retentit dans la bâtisse. Un peu lointain et étouffé, mais perceptible jusqu'aux bains en plein air. Que venait-il de se passer ?

« Quand on parle du loup... » -se relevant prestement-

Et oui, quand on parlait du loup, on en voyait le tentacule la queue. Le malheur n’était jamais loin. Après s'être prestement habillé d'un peignoir, le Jonin, défenseur de la veuve et de l'orphelin, accouru en direction de la bâtisse. Accompagné non loin, du vaillant Chunin épéiste.

Se dirigeant là d'où le hurlement venait, Kanon aperçut la porte de la chambre où moult clients s'étaient déjà attroupés et où un employé tapait contre le bois de l'entrée en s'écriant.

« Ouvrez!!! Ouvrez que diable!!! » -tentant d'ouvrir la porte qui était bloquée-

S’avançant, le fier Shinobi comptait bien secourir l'Iwajin en danger. C'était son devoir. C'était sa mission.

« Plait-il? » -interpellant l'employé-

« Des cris... Mais la porte est bloquée... »

« Poussez-vous. » -écartant le malandrin, incapable ne servant à rien-

Envoyant un coup de pied magistral, la porte s'ouvrit violemment. Affichant dès-lors une vision venue des enfers. Une jeune demoiselle était gisante au sol, nue et baignant dans son sang. Sans once de vie. L'hémoglobine avait repeint les murs, et le désordre était des plus saillants. Comment personne n'avait rien entendu? A part le chant du cygne marquant le trépas final?

Kanon regardait la scène depuis le pas de la porte, l'air intrigué, mais surtout surpris. Avant de rapidement aller près du corps et d’essayer de voir s'il n"était pas trop tard. Tout en faisant attention de ne pas compromettre la scène de crime ou d'éventuels indices. Malheureusement, aucun poul.

« Personne ne quitte cette auberge ! » -ordonnant à l'employé de condamner les issues-

Il s'agissait à première vue d'un homicide.


_________________
Merci Sora-chan!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t152-soryu-kanon http://www.ascentofshinobi.com/t845-equipe-8-nagareboshi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t923-soryu-kanon-et-les-chroniques-oubliees

[Les Aventures Kotarô] Meurtre au clair de lune. [PV. Kanon]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: