Partagez | 

Teach me sempai [Sosuke]

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Jeu 28 Sep 2017 - 19:53
Encore un Yuki, pensa le Nidaime juste après avoir été mis au courant de l’arrivée prochaine de Shinichi. Pas réellement fixé au souvenir de l’avoir vu, ce jour-là, lors de la construction du palais, Sôsuke ne pouvait qu’être un peu dérangé, face au climat un peu délicat qu’il pouvait encore y avoir avec certains membres de son clan. Bien entendu, son entente plus qu’incertaine avec Eiichiro, encore chef de clan, y était pour beaucoup.

Mais lorsqu’il vit le jeune homme qu’était Shinichi, à l’allure et aux cheveux blonds qui sonnèrent comme des traits connus, le doute sur le bienfondé de cette entrevue s’envola pour le Nidaime, qui laissa entrer celui qui était Chûnin. Les souvenirs de la construction du Palais de la Brume lui revinrent : Yuki Shinichi.

« Je t’en prie, assis-toi. »

Difficile en même temps de ne pas voir la possibilité de s’asseoir. Un grand canapé était toujours disposé devant le large bureau de l’Ombre. Mais comme toujours, le chef du village préférait mettre des mots même sur des choses à priori évidente, afin d’asseoir un peu plus ses méthodes et faire en sorte que ses shinobis s’en imprègnent.

Le mot titan sonna rapidement comme un point important. Là, il n’était pas question d’avoir la mémoire courte. En tant que leader de Kiri, Yuki Sôsuke avait étudié du mieux qu’il pouvait les quelques rapports écrits qu’on lui avait rapportés de là-bas. Si lui avait affronté cinq cents soldats à l’extérieur, il n’était finalement qu’étranger à ce qui s’était passé dans l’enceinte de Shîto.

« Un truc ? Il va falloir être plus précis que cela, Shinichi. »

Le rictus du Nidaime témoignait d’une certaine relaxation dans l’exercice de ses fonctions. Il n’était pas énigmatique comme son prédécesseur, ni dans une sorte d’autorité excessive propre à certains. La force tranquille, voilà ce qui semblait caractériser celui qui était depuis peu, à la tête du village annoncé comme le plus militaire du monde ninja.

« Enfin vas-y, je t’écoute à propos du titan. »

Sur quoi il croisa les mains, après s’être assuré que feuille vierge et plume ne traînaient pas loin. Au cas où…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Sam 30 Sep 2017 - 19:48
« En effet, tu parles beaucoup. »

Sôsuke esquissa un sourire, qui ne dura qu’un instant, mais qui arriva à faire comprendre qu’il n’avait rien dit de profondément méchant. Une vraie pipelette ce Yuki Shinichi, peut-être même trop à son aise pour un simple Chûnin et adolescent, mais il apprendrait. Tout Kirijin devait s’habituer aux changements importants qui s’opéraient désormais au village. Ces derniers découlaient d’ailleurs d’évènements tout aussi cruciaux, aussi bien ceux de Shîto que dans l’Archipel. C’était une période cruciale, charnière.

L’Ombre se leva de son fauteuil et le tira avec lui. Faisant le tour de son bureau jusqu’à arriver face au canapé sur lequel le jeune ninja était assis, Sôsuke cherchait sans doute à rendre cette conversation plus personnelle, et surtout plus longue. S’il n’avait pas trop parlé du titan – que les gens avaient tendance à lier au pouvoir des Akimichi – il avait également rappelé les liens qui avait commencé à éclore entre le Pays du Feu et celui de l’Eau, et donc avec Kirigakure no Satô.

« Mais c’était loin d’être « débile ». Le Nidaime s’assit enfin. Pour le titan, est-ce que tu l’as vu retrouver une forme humaine après sa mort ? D’ailleurs, es-tu sûr qu’il a passé l’arme à gauche ? »

Certains auraient peut-être choisi d’autres mots, en s’adressant à un adolescent. Mais Yuki Sôsuke ne devait pas être pris, parce qu’il avait dit être l’Ombre de l’écoute et de l’action, comme un tendre. Kiri était un grand village ninja, et de fait, constitué d’une organisation et de règles militaires. Et Yuki Shinichi était un soldat.

« Ton avis sera pris en compte, mais n’oublie pas que les décisions ne t’appartiennent pas. Si tu crois que ce n’est pas la priorité du village, tu te trompes. Nos débuts de relations diplomatiques avec Hi no Kuni font partie des premiers enjeux que j’ai à traiter. Mais tu te doutes bien qu’avec ce « Soshikidan », il semble dangereux d’envoyer des hommes sur place sans y réfléchir au préalable. »

Le Pays du Feu n’était plus simplement un pays à aider, mais la terre de l’organisation la plus dangereuse pour Kirigakure no Satô. Le Soshikidan y était, et avait pris le pouvoir. Mais au-delà du danger militaire, il y avait également la possibilité d’un retournement de l’opinion publique. Malgré l’atrocité de ce qui s’était passé à Shîto, Hi no Kuni n’était plus en guerre, depuis de si longues années. La paix – qu’importe la laideur dont elle s’était vu renaître – ne serait-elle pas le mot qui résonnerait dans l’esprit de tous les Hijins ?

Sôsuke se retourna, son fauteuil le lui permettant, et attrapa un papier ainsi qu’une plume. Sans attendre, il se servit de son genou pour y noter un nom ainsi qu’une adresse.

« Ce qui ne fait pas partie de mes priorités par contre, c’est d’apprendre à naviguer à n’importe qui. Si tu es vraiment motivé, va donc parler à l’un des membres de mon équipage, ils sont désormais en ville. Une fois que tu auras appris quelques bases, on en rediscutera. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Teach me sempai [Sosuke]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Palais de la Brume
Sauter vers: