Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Après Shito [Noah]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Mer 27 Sep 2017 - 19:10
Je croule sous les devoirs. J’ai passé la nuit à m’entraîner avec les loups et ai été réveillé aux aurores par ma mère qui considère, je cite ; « Que dormir toute la matinée quand on a quatorze ans, ce n’est pas normal » … Vraiment ? Des fois cette femme me tue. Les seules fois où elle est à la maison, c’est pour me gonfler. Si seulement elle savait ce que Shunsui et les autres canidés me font vivre.

Mes parents pensent tout deux que je dors comme un loir la nuit alors qu’il n’en est rien. Je vais mourir si ce rythme infernal se poursuit. Le pire c’est que les autorités locales continuent de me confier des missions à la pelle. Je parviens enfin à trouver du temps libre et en profite donc pour me rendre aux marécages de la brume. Au moins je suis certain que là-bas, personne n’ira me chercher des noises. Je vois mal ma mère, mon père ou ma sœur se pointer et m’hurler dans les oreilles que « je ne dois pas passer toute ma journée à dormir ». Désireux de me reposer, je presse le pas et rejoins bientôt cet endroit sombre. Je cherche une planque idéale et finis par trouver un arbre massif dont le tronc est légèrement incliné.
▬ PAR-FAIT.
Nous sommes au pays de l’eau et au marécages brumeux, je ne risque donc pas d’être gêné par les rayons du soleil mais qui sait. Je m’installe au pied du végétal, pose mes armes au sol et ferme les yeux. Il ne me faut pas plus d’une demie-heure avant de trouver le sommeil tant je suis fatigué.

Trente minutes plus tard à peine.

▬ Hum ?
Mes paupières sont lourdes mais un bruit me force à les entrouvrir. Je crois que quelqu’un arrive. À tous les coups il s’agit d’un genin ou d’un shinobi un poil trop zélé qui s’entraîne mais sait-on jamais. Il se peut que ce soit un criminel, c’est pourquoi je ne prends pas le risque de rester allongé là comme un vulgaire voyageur. Après m’être levé, je tourne machinalement la tête de droite à gauche, utilise mes dons de senseur et reconnais des traces de chakra qui me sont familières.
▬ Oh non. Pas lui.
Le voilà qui arrive. Il m’a vu. Nos regards se sont croisés. C’est Noah-sensei. Je ne sais pas ce qu’il fiche ici mais j’imagine que je dois le saluer conformément à la tradition. Décidément, je ne serais jamais tranquille aujourd’hui.
▬ Bonjour Noah-sensei. Cela fait longtemps. Qu’est-ce qui vous amène ici en cette belle journée ?

Je prie pour qu’il me réponde : « Je suis en mission, je ne fais que passer. » cependant je suis prêt à parier que cela ne va pas se passer comme ça. Ça ne se passe jamais comme ça … Jamais.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 30 Sep 2017 - 19:42

Le village dégageait une certaine aura depuis notre retour de Shîto. Allongé sur le toit d'un immeuble, j'observais le ciel couvert du village caché de la Brume d'un air détaché, ne pensant à rien d'autre qu'à ce temps dépressif qui n'arrangeait en rien mon état. J'étais un échec en tant que shinobi, en tant que membre du clan Yuki et en tant qu'être humain. Je détestais les personnes qui se lamentaient sur leur sort sans prendre la peine de se battre. Quelque part, je me haïssais. Pourtant, je savais aussi que se battre pour rien était inutile. Pourquoi ne pouvais-je pas simplement me trouver un objectif clair et bien définit, afin de pouvoir recommencer à avancer ? Non, ça ne pouvait pas être aussi facile pas vrai ? Hasard, Destin... Mère Nature, Dieu... Qu'importe, écoutez-moi ! Tendez l'oreille à cette plainte éternelle qu'est la mienne, accordez moi cette chose qui me manque pour devenir un être humain. C'était la seule condition qui me manquait pour atteindre cette Sérénité à laquelle j'aspirais depuis ma naissance.

Fatigué d'observer le même paysage inlassablement, je finissais par quitter mon perchoir en redescendant à terre, les mains dans les poches, me baladant alors à travers les rues du village. Finalement, j'arrivais face aux portes de ce dernier, et m'arrêtait alors. Pourquoi ne pas explorer les marécages ? Je n'y allais pas souvent, et puis je n'avais strictement rien à faire. Et puis, cet endroit m'intriguait. C'était par là que les visiteurs étrangers passaient pour entrer chez nous, mais pour sortir aussi. Quels genre de secrets ce lieu pouvait bien renfermer ? Mon moi abattu voulait une réponse, et j'allais bien finir par l'obtenir ! Je m'engageais donc à corps perdu dans les Marécages brumeux, encore insouciant et ignorant quant à ce qui allait se présenter face à moi.

Yuki Shinichi. Il se trouvait face à moi, allongé au coin d'un arbre, profitant sûrement de cet environnement exotique pour se ressourcer.... Mais quelle connerie. Il était à Shîto aussi. Il avait survécu à l'attaque du Sôshikidan alors. Ce souvenir me fit un pincement au cœur. Celui-ci avait finit par me remarquer. Il ne semblait pas avoir trop changé, tant mieux. Après m'être approché de mon élève, je soupirais en venant me gratter l'arrière de la tête.

- Je cherche un moyen de ressusciter, et toi ?

Qu'est-ce que je venais de lui dire au juste ? Ce n'était pas totalement faux. Yuki Noah était mort lors de ce combat face au Nara. Et puis je cherchais bel et bien à me retrouver, maintenant que j'avais du temps à perdre au village. Mais encore une fois, face à ce petit blondinet, j'allais tout simplement pour un fou, comme d'habitude. Poussant un nouveau soupir, je balayais le paysage du regard, passivement.

- Ca n'a pas l'air super accueillant ici, j'comprends pourquoi on a pas tant de touristes à Kiri...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4454-carnet-b-jin#34039

Dim 1 Oct 2017 - 19:45
▬ Ressusciter ? Carrément.
Je suis fatigué et crois rêver l’espace d’un instant mais non. Ce bon monsieur a bel et bien parler de résurrection. Noah-sensei a toujours été un peu perché mais là j’avoue qu’il a fait fort. Je me gratte la tête, essaie de comprendre la portée de son propos et abandonne rapidement la manœuvre. Le chûnin est juste complètement maboule. Ce qu’il dit n’a aucun sens les trois quarts du temps. Prêter attention aux propos d’un fou n’est pas dans mes habitudes. Ceci-étant, je passe outre sa réflexion et l’écoute me parler de tourisme … Wow. Il est vraiment décidé à me gonfler avec ses sujets bidons celui-là.
▬ … Pas tant de touristes hein ? Eh bah.
Je ne sais pas quoi lui répondre. Le brun a l’air dépité. Rien de bien anormal me direz-vous. À moins que son état ait un lien avec les évènements de Shito. Il est possible qu’il ait été affecté négativement par notre mésaventure à Hi no Kuni. Curieux – et histoire d’être poli, il faut bien le dire – je me décide à faire la conversation. Ou du moins à l’entretenir :
▬ Ce n’est pas accueillant en effet. Néanmoins ce ne sont pas les marécages qui rebutent tant que ça les « touristes ». Lors de mon voyage au Pays du Feu, j’ai pu parler avec des enfants et des moines et ils craignaient plus notre ancien seigneur et nos dirigeants que nos paysages.
Ce n’est pas dans mes habitudes ni dans ma volonté de charger un mort et une femme disparue cependant il faut avouer que l’ancien seigneur comme dame Benten n’étaient pas bien vus à l’étranger.
▬ Et je ne parle même pas des bandits. Ce qui s’est passé à la cascade s’est ébruité je crois. C’est plus pour ces raisons que les touristes ne viennent pas si vous voulez mon avis. Mais maintenant que ces gens-là sont partis et que les têtes de nos meneurs ont changés …
Les bandits de la cascade Namida sont vraisemblablement allé peupler les pâturages de Hi no Kuni. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour les habitants du pays du Feu – ni pour nous en un sens – mais cela peut nous permettre de regagner le contrôle total de notre archipel et – éventuellement – d’attirer du monde. Certes ma façon de penser est assez cependant il s’agit là de la stricte vérité ! Dans toutes mauvaises expérience, il y a du bon à tirer. C’est du moins ce que m’avait dit Hanzo l’autre jour et je suis d’avis que le sabreur ne raconte pas que des âneries.

▬ En outre, votre façon de voir est trop … Réductrice, maître. Bien sûr que ce n’est pas beau. Bien sûr que ce n’est pas accueillant. Bien sûr qu’un touriste préférerait voir des plages. Mais il y a ici des espèces animales qui ne vivent nul part ailleurs.
Ces bêtes élevées dans des conditions extrêmes, habitués à l’eau marronnée des marécages ont su survivre malgré le caractère hostile de leur environnement. Si j’étais un poil plus philosophe – et surtout moins fatigué – , je tirerai probablement un enseignement de cette observation. Cependant en l’occurrence, je me contente d’ajouter :
▬ Et ça c’est cool. C’est même méga coolos.
Le mot « coolos » ne veut rien dire mais peu importe. Je dis bien ce que je veux de toute façon.
▬ Bon, sinon ! A part la résurrection, le secret de la vie éternelle et toutes ces débilités, vous êtes ici pour ? ...

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 7 Oct 2017 - 0:47

Fallait vraiment que j'arrête de faire confiance à mon sens de l'improvisation. Il fallait bien se rendre à l'évidence, il ne m'avait jamais permis de garder la face. Et puis face à quelqu'un comme Shinichi où le combat de la crédibilité était perdu d'avance, à quoi bon tenter de jouer les subtils ? Sa réaction ne se fit pas attendre, elle fut un peu trop rapide à mon goût d'ailleurs. Ce blondinet avait ce don de créer des mini-surprises qui vous laissait toujours sans voix. Un brave petit bonhomme. C'est alors que les paroles de Arikusa me revinrent en mémoire. Ce Yuki avait connu l'obésité, fut un temps. A une autre époque, j'aurai bien ris.

Aujourd'hui, je me retrouvais face à mon élève une nouvelle fois, et je ne savais même pas quoi lui dire. Je n'y avais pas réfléchis non plus à vrai dire. Enfin, Shinichi semblait avoir entendu mes vaines prières et décida de prendre la suite de la conversation, faisant le point sur la situation politique du monde. Il pouvait s'exprimer avec efficacité quand il le voulait. C'est ce que j'avais déjà pu noter auparavant. Il possédait un certain talent d'orateur, et ce n'était clairement pas négligeable, surtout dans ce contexte où le peuple avait besoin de mots rassurants. Le jeune blond soulevait des points importants.

Mais ce n'était pas le sujet du jour. Aujourd'hui, c'était moi le touriste. Et visiblement, Shinichi semblait en connaître un rayon sur la zone. Parfait. J'avais justement besoin d'un guide.

- Je vois, je réfléchirais à tout cela une fois à tête reposée.

J'aurai oublié quand je serai rentré.

- Je ne connais qu'assez peu le lieu pour être tout à fait franc. Je suis venu ici dans le but de me familiariser avec ces marécages... Et t'as l'air de t'y connaître. Tu m'fais visiter ?

Shinichi, tu tiens peut-être la pierre philosophale entre tes mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4454-carnet-b-jin#34039

Mer 18 Oct 2017 - 21:05
▬ Réfléchir à tout ça une fois à tête reposée ? … Eh bah …
Oui, je répète souvent les phrases de mon interlocuteur. Il faut dire que ce bon monsieur est assurément un curieux spécimen. Il raconte tellement n’importe quoi qu’il me faut bien redire plusieurs fois ses palabres dans ma tête afin de les assimiler. Et encore ! Même en utilisant de cet astucieux procédé, je ne parviens pas totalement à comprendre les messages cachés derrière les mots de Noah. Qui sait, il n’y a peut-être rien à tirer de tout ce qu’il dit. Oui, c’est probablement ça. Noah-sensei – ou clochard-man-bis comme j’aime à l’appeler – use de mots et réalise des phrases mais en aucun ces dernières ne présentent de logique ou de liens entre elles.

Clochard-man-bis dit être venu ici afin de se familiariser avec les lieux et me demande de jouer les guides pour lui.
▬ Euh …
Là encore, et comme souvent avec Noah-sensei, je me demande s’il est sérieux. Le chûnin de la brume, de par son âge et son statut, est censé connaître les environs. Jusque là, je présumais en tout cas qu’il savait plus de choses que moi au sujet des villages et zones naturelles alentours. J’imagine que je me suis trompé.
▬ Si vous voulez. M’enfin. C’est pas comme s’il y avait beaucoup de choses à voir hein. Après … Si vous y tenez, moi ça me dérange pas. Pour une fois que je peux servir à quelque chose …
Sur ces mots, je pointe du doigt une direction et m’exclame :
▬ Alors là-bas il y a des arbres. Et des marais. Olala. Des marais. Beaucoup de marais. Là-bas … Bah pareil. Là-bas … Et bah encore pareil. Et là-bas … Devinez ce qu’il y a. Allez-y, je suis sûr que vous pouvez deviner ! … Eh oui ! Encore des marais ! Formidable. Bon. Blagues à part euuuuh. Faisons un tour. Et par là je crois savoir qu’il y a une cabane.

Je passe souvent près de ladite cabane. Si j’avais connu cet endroit un peu plus tôt, je suis sûr que je m’y serais amusé. En effet, je rêvais il y a quelques années d’avoir un repaire, un endroit rien qu’à moi. Aujourd’hui, le temps est passé. Je vais bientôt couper les ponts avec mes parents, prendre un appartement et vivre seul … Qui sait. Je peux peut-être m’installer dans cette cabane.
▬ Dites. Vous vivez seul Noah-sensei ? Je veux dire … Bon. Vous avez pas de copine, ça j’ai bien compris. Mais vous vivez plus chez vos parents, n’est-ce pas ?

J'ose imaginer que la réponse est non mais qui sait. Soit dit en passant, quelqu'un d'aussi fragile et instable émotionnellement que lui ferait mieux de s'entourer et de vivre avec quelqu'un d'autre.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 22 Oct 2017 - 18:47

Un jour, j'apprendrai à relier correctement mes pensées des mots que j'employais. Oui, c'était une bonne idée. Je noterai ça dans mon journal intime quand je serai rentré au village. En tout cas, ça me faisait plaisir de constater que Shinichi n'avait pas changé d'un poil depuis notre retour de Shîto, je devrais songer à prendre exemple sur lui sur certains aspects. Me contentant de rester silencieux, je laissais faire sa petite plaisanterie tout en observant le paysage, les mains dans les poches, avant qu'il ne m'invite finalement à faire un tour.

Il y avait donc éléments originaux même dans ce genre d'endroits alors ? Une cabane, en voilà une bonne nouvelle. Qui sait ce qu'elle renfermait d'ailleurs. Suivant le blondinet, je repensais encore à ma dernière expédition en dehors de Kiri. La dernière fois que j'étais sortis de la ville, si l'on ne comptait pas l'Examen, c'était pour cette mission sur l'île gelée. J'en avais gardé quelques séquelles d'ailleurs, dont un pacte d'invocation, mais c'était une autre histoire. Finalement, ma vie n'était plus si ennuyeuse que cela. Je devais juste traverser une mauvaise passe et puis.... Aaaah, je n'allais faire croire cela à personne.

- Ouais, j'ai quitté le Domaine des Yuki, j'ai mon propre appartement au village.

Après tout, c'était un des avantages octroyés par ma position de Chûnin, Shinichi devrait s'y pencher un peu plus pour y comprendre tous ses aspects. Continuant notre petite promenade dans les marécages, nous finissions par arriver devant le lieu tant désiré. Regardant autour de moi, je devais bien avouer que l'atmosphère était plutôt lugubre. Je passais tellement rarement dans ce coin que j'avais l'impression de me trouver en pays inconnu. Et avec l'écosystème qui devait composer ce territoire, je ne doutais pas de la possible véracité de mes propos.

- Et du coup, pourquoi cette cabane se trouve-là ? Me dis pas que tu comptes y vivre ?

Il en serait bien capable, c'est ça qui m'inquiétait le plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4454-carnet-b-jin#34039

Mar 24 Oct 2017 - 2:21
Le vieux bougre de Noah vit seul. Il a quitté le domaine des Yuki et habite un appartement en ville. Tout s’explique. Ce n’est pas étonnant qu’il soit aussi bête et instable socialement. Le jeune adulte a assurément quitté le cocon familial trop tôt. Il est parti découvrir le monde et on peut voir aujourd’hui où tout cela l’a mené. Voilà ce que ça fait d’être un Yuki un poil trop intrépide. Heureusement ce gueux de Noah a fait la rencontre d’un être formidable ; ma rencontre. Je suis fatigué et désire dormir plus que tout mais je vais faire ce qui doit être fait. En bon shinobi, élève et camarade, je vais remettre cet idiot sur le droit chemin. Et cela tombe bien car j’ai une technique infaillible. Cette dernière consiste en trois étapes. Voici la première :
▬ Ah … Vous vivez seul en centre-ville … Mince alors. Mais bon. Au moins je comprends mieux …

Boom. Une phrase pleine de sous-entendus sur sa vie merdique, une. L’important ici est de lui faire comprendre que même moi – clown de Kiri, idiot du village et nul parmi les nuls – suis capable d’entrevoir sa médiocrité. C’est bien connu, il faut avoir connu les abysses pour réaliser l’ascension et un jour atteindre le ciel.
▬ Eh nah. Je ne veux pas vivre dans cette cabane. Enfin … Après ça reste une idée comme une autre hein. Elle m’a effleurée l’esprit et … Bon. J’avoue y avoir sérieusement pensé. MAIS je ne veux pas finir comme vous, vous comprenez.
C’est maintenant le moment de passer à la seconde étape de mon saint plan. Après lui avoir bien fait plonger la tête dans l’eau, il est temps de l’en sortir. Pour ce faire, je suis disposé à exécuter une technique ancestrale maîtrisée et mise au point par moi-même.

▬ Regardez-vous. Vous avez l’air tout triste. Même quand je mange des flageolets deux repas de suite, j’ai meilleure mine que vous ! Me dites pas que vous avez mangé des flageolets toute la semaine ? Si c’est le cas, je compatis à votre douleur. Mais le cas échéant … Bon allez. Mettons en place le plan « Faisons de Noah un grand homme à nouveau » … Ça sonne bien non ? D’abord, on va vous trouver un but dans la vie. Vous aimez quoi ? Les pommes ? Les frites ? Les bananes ? Non parce qu’on a ni cultivateur de pomme, ni baraque à frites, ni traiteurs bananiers. Ça fait déjà trois vocations que vous pourriez embrasser et ça c’est pas négligeable !
… Ce que je dis n’a aucun sens. Mais peu importe. Passons à la phase trois :
▬ En plus d’une situation et d’un objectif, il vous faut une copine … Sans déconner … Vraiment. Ça devient primordiale là. Faites un truc, commandez-la, achetez-la, faites-la vous livrer, j’en sais rien moi. On a de supers bons facteurs à Kiri hein. D’ailleurs ça me rappelle … J’ai fait une mission de rang D l’autre jour où je devais livrer un colis pour une vieille dame. Eh bah j’ai qu’a faire la même chose. Sauf que bah … La vieille dame c’est vous et le colis c’est la viei- Euh … Non. Je veux dire. Une fille quoi. Vous les préférez comment ? Je suis sûr qu’on peut trouver …
Certes Noah est moche mais Dieu merci il a un nom et une situation enviable. Cela devrait faire l'affaire.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 28 Oct 2017 - 21:08

C'était un sale gamine, fait indéniable. Shinichi était passé maître dans l'art de toucher là où ça faisait le plus mal, et en usant simplement des mots. Il devait probablement s'entraîner chez lui à parler tout seul pour être capable de parler d'une telle manière sans interruption, et laissant à peine le temps à son interlocuteur de digérer ses paroles. Et il comprenait mieux quoi au juste ? Nan vraiment, ce blondinet me laissait dans le flou le plus total. Le fixant d'un air détaché, je le laissais répondre à ma précédente question tout en venant me gratter l'arrière de la tête. Déjà, il n'excluait pas totalement l'idée d'habiter dans un tel endroit. Glauque, si vous voulez mon avis. Et en plus, il se permettait de comparer cette éventuelle destinée à ma situation actuelle.

N'importe qui d'autre aurait déjà tenté de le tuer à de multiples reprises, je me demandais presque pourquoi je me retenais. Enfin, ce n'était pas tout à fait exact. Je le voyais bien qu'il espérait atteindre quelque chose à travers ses piques subtilement glissés. Il se la jouait pédagogue maintenant, c'était bien ma veine. Inverser les rôles ne me dérangeait pas vraiment, mais dans ce contexte, c'était légèrement ennuyeux je devais bien l'avouer. En tout cas, je continuais de garder le silence tout en fixant cette cabane des yeux. Il n'avait pas peur du ridicule, c'était une sorte de qualité j'imagine. Mais en plus, il persévérait dans ses délires. Il attendait réellement à ce que réponde sérieusement à ses questions ? Une copine ? Une profession ?

- Shinichi. Qu'est-ce que tu cherches au juste ?

Déportant mon regard vers le jeune Yuki, je le fixais alors intensément, sans changer d'expression. Il était à Shîto. Il avait vu ce qu'il s'était passé là-bas. Comment pouvait-il rester aussi détendu ? A moins que ce ne soit qu'une couverture, et dieu sait qu'elle était bonne si c'était le cas. Continuant de le regarder, je me mis alors à avancer curieusement en direction de la bâtisse en bois... Avant d'entendre du bruit à l'intérieur.

- Tiens, quelqu'un a déjà jeté son dévolu sur cette cabane on dirait...

Shinichi était-il au courant ? Après, peut-être que je me faisais de simples idées. Un animal passant par là aurait très bien pu investir les lieux. En tout cas, je restais face à la maisonnette, m'interrogeant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4454-carnet-b-jin#34039

Lun 30 Oct 2017 - 10:40
Ce que je cherche ? Je ne suis pas certain de bien comprendre ce qu’il souhaite dire par là mais qu’à cela ne tienne, tâchons de répondre du mieux que l’on peut à sa question.
▬ Aucune idée. Si vous parlez en règles générales, je dirais que je cherche surtout à ne pas m’ennuyer et à dormir. Non parce que je suis mort là. J’ai eu une soirée pourrie, j’ai dû courir partout à travers une forêt et m’entraîner comme un dératé désireux de passer un examen de sélection bidesque et … Bref. On s’en fout.

Mes histoires avec les loups de la forêt Shiranui ne doivent pas l’intéresser. Et quand bien même ce serait le cas, je ne suis pas certain de pouvoir lui en parler. En effet nos petits arrangements sont censés rester secrets. En outre, je ne pense pas que raconter à tout le monde ce que je fais de mes soirées soit une bonne idée, loin de là. Cela risquerait d’inquiéter quelques uns de mes semblables, voire d’alerter les autorités locales. Bien que mes agissements ne soient en rien illégaux, je préfère ne pas avoir à m’expliquer auprès d’untel ou d’un autre.

▬ Tout ça pour dire que, présentement, je cherche un endroit où roupiller. Ceci-dit, si vous voulez parler de ce que je cherche, là, maintenant, en vous racontant ce que je raconte bah … Je sais pas. J’aime bien emmerder les gens. C’est ma passion première. Cependant ce n’est probablement pas tout. J’imagine que la réponse correcte en vérité est : Un semblant de réaction motivée par la fierté, l’agacement ou la volonté de ne pas totalement passer pour une tanche.
Derrière chaque pique et chaque boutade, il y a un semblant de vérité, une façon détournée de lui exprimer le fond de ma pensée.

Depuis le premier jour, mon sensei m’ennuie de par sa propension à tout prendre à la légère et à jouer les victimes. S’il croit avoir le monopole de la souffrance, il se trompe. Je ne suis pas le mieux pour parler tant j’ai moi aussi fait preuve de passivité auparavant mais le fait est qu’à chaque problème il y a une solution. À ce titre, mieux vaut dépenser son temps et son énergie à la chercher qu’à s’apitoyer sur son sort.

▬ C’est possible vous croyez ou je perds mon temps ? Si je perds mon temps, je continuerai quand même à vous ennuyer. Mais plus par principe et plaisir qu’autre chose, vous voyez. Et non, il n’y a personne. Inutile de chercher à changer de sujet. Au mieux ce sont des castors ou je ne sais trop quoi encore.
Il est ceci-dit possible qu’il dise vrai et qu’il y ait effectivement quelqu’un dans cette cabane. Je ne suis pas passé par ici depuis un bon bout de temps. De mémoire, personne n’a élu domicile là-bas mais qui sait … En trois ou quatre mois, un voyageur est peut-être tombé sous le charme de cette curieuse habitation.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 31 Oct 2017 - 2:17

- T'es vraiment sûr de pas vouloir jeter un coup d’œil Shinichi ?

Il semblait persuadé qu'il n'y avait rien à l'intérieur, je perdais sans doute mon temps. Mais ses paroles m'apparaissaient si censées que j'avais préféré les ignorer. C'était dans ce genre de moments que je me disais qu'il devait réellement se foutre de moi. Il était donc toujours ainsi ? Pourtant, j'avais bizarrement envie de le prendre au sérieux. Ça ne me coûtait rien, et ce n'était pas comme si j'avais quelque chose à perdre. Il cherchait à dormir ? Eh bien, ça nous faisait un point commun. Me tournant vers lui, je fourrais mes mains dans mes poches en observant le blondinet, réfléchissant silencieusement.

Ne pas passer pour une tanche, donc il emmerdait ceux qui l'entourait ? Ce qu'il disait me touchait, quelque part. Je me doutais bien qu'il ne me portait pas spécialement dans son cœur. C'était peut-être inévitable d'ailleurs, mais c'était quelque chose que je ne pouvais pas changer. Si ma nature profonde le dérangeait, fallait bien qu'il vive avec. Où qu'il ne vive pas du tout avec. Au choix. En tout cas, voilà maintenant qu'il m'obligeait à lui répondre, comme si je me devais d'ajouter quoi que ce soit. Shinichi, tu faisais déjà bien le travail tout seul.

- Je vais pas t'mentir, j'ai pas tout compris.

Et c'était vrai.

- Qu'est-ce qui te fait croire que tu m'ennuies Shinichi ? Au contraire, je te trouves plutôt amusant. Peut-être que j'agis de la sorte intentionnellement pour que tu viennes m'emmerder.

Je me grattais l'arrière de la tête, pensif. Mon attitude, une manière d'attirer l'attention sur moi ? Je n'en savais rien, et au risque de me répéter, ces questions ne m'intéressaient pas. Mais au moins, elles avaient le mérite de se poser. Shinichi ne se cassait pas la tête lui. Lorsqu'un obstacle se présentait à lui, bah il se contentait de le contourner. J'étais plus du genre à essayer de le passer coûte que coûte. Idiot, probablement.

- Et tu sais, tu vis bien ta vie comme tu l'entends. Ce n'était pas comme si-

Et alors, la porte de la cabane s'ouvrir avec force, laissant apparaître un vieil homme, en slip, une longue barbe et une casquette sur la tête, nous fixant avec une colère non dissimulée.

- Z'avez finit d'jacter, Crénom ??!!! Y en a qui essaient d'dormir ici !!!

Sans attendre de réponse, le vieil homme refermait alors la porte de sa maisonnette, retournant probablement au lit. Clignant plusieurs fois des yeux, je tentais de trouver les mots. Mais n'en trouvant pas, je préférais oublier ce qu'il venait de se passer, reportant mon attention sur le jeune Yuki.

- J'vais être honnête, en fait je cherche à explorer les marécages à la recherche de vestiges sur le passé de ce Pays. Me renseigner sur le passé me permettra peut-être de trouver une réponse.

Ou alors je faisais totalement fausse route. Mais dans ce cas-là, j'aurai la fierté d'avoir fait un peu de tourisme dans mon beau pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4454-carnet-b-jin#34039

Mar 31 Oct 2017 - 3:14
Ce Noah est assurément inapte socialement et psychiquement. Il n’a pas compris ce que je viens de dire ? Il me semble pourtant avoir été clair. Après avoir plaqué ma main contre mon faciès et ainsi adopté la fameuse posture dites du « facepalm », je pousse un soupire et rétorque à demi-mot et de façon à peine audible :
▬ OK. Je perds mon temps.
Je n’ai pas envie de jouer les Arukisa avec Noah-sensei. Ce n’est pas dans ma nature, ce n’est pas mon ambition et j’ai bien assez à faire avec mes propres problèmes. Je ne suis pas de ceux qui vont tenter de régler ceux des autres par gentillesse ou grandeur d’âme. Si cet individu est dénué de fierté au point d’accepter de passer pour une larve alors grand bien lui fasse. Même moi je n’ai pas pu tolérer cette situation plus longtemps et j’ose espérer qu’il en sera de même pour lui tôt ou tard. À dire vrai, je suis même presque sûr qu’il en sera de même pour lui tôt ou tard. Pour cause, c’est de cette façon que nous autres les Yuki sommes faits. Nous pouvons tenter par tout les moyens d’échapper à notre nature, de contourner la voie qui nous est tracée, le fait est que c’est ce que nous sommes : Des êtres manipulateurs de glace empli d’une certaine fierté qui nous pousse à réaliser les exploits que certains avant nous auraient qualifiés d’impossible à accomplir.


Ouais.
Non.
En fait je dis n’importe quoi.
Noah n’est pas comme les autres. Cet individu est bête comme ses pieds. Et encore, je fais là sûrement une abominable à ses nobles petits petons qui n’ont rien demandés à personne ! Même moi je me juge plus intelligent que lui, c’est dire. Écoutez-le. Le voilà qui baragouine des absurdités quant-au fait que je ne sois pas ennuyeux et que tout n’est peut-être qu’un plan orchestré par son esprit malade …
▬ Ce que vous dites n’a aucun sens.
Il faut le savoir. Quand même.
Non seulement ce sombre individu raconte n’importe quoi mais il ose par ailleurs insulter mon intelligence en affirmant qu’il fait peut-être tout cela exprès. Ahah. C’est évidemment un mensonge, une ruse de la part de cet esprit malfaisant. La vérité est toute autre ; il est tout simplement bête comme un manche à balai – et là encore, je tiens à m’excuser auprès de la communauté des manches à balai pour cette odieuse injure.

Alors que mon sensei incompétent continue de parler pour ne rien dire, un vieil homme en slip sort de la cabane et hurle que nous faisons trop de bruit.
▬ Mon dieu … Pourquoi faut-il toujours qu’en la compagnie de ce curieux personnage, d’autres protagonistes tout aussi farfelus pointent le bout de leur nez ? On dirait qu’il les attire tous. Mais oui, c’est ça. Noah sensei vous êtes un aimant à cas sociaux ! Les lois de la physique seraient donc fausses ? Dans votre cas, il apparaît comme une évidence que les opposés ne s’attirent pas. Pour cause, ils viennent tous à vous ! Observez !
Regardez moi ce slip sale, cette barbe mal entretenue, ce gras du bide hideux … C’est assurément à cela que va ressembler Noah sensei s’il ne fait pas attention à lui et s’il continue dans cette direction. Quel obscur dialecte ce personnage est-il en train d’utiliser ? Ses mots sonnent à mes oreilles comme des enchantements magiques anciens, des formules de sorcellerie d’une noirceur infini.
▬ Nous pouvons éventuellement faire cela ensemble. Je suis bon pour ce qui est de chercher des trucs anciens. Vous pouvez demander à Arukisa, on a trouvé des fragments de lune ou de météorite à Hi no Kuni. D’ailleurs nous attendons encore les analyses des frères Razen. Ceci-dit, vous vouliez pas dormir ? Ou alors on dort dans une caverne secrète du marécage ? Ça m’a l’air bien ça.
C'est assurément un plan exceptionnel.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 31 Oct 2017 - 3:29

J'avais arrêté d'écouter le blondinet. En fait, ce type qui était sortit en trombe de sa cabane m'avait perturbé l'esprit d'une manière plus grave que je ne le pensais. Qu'est-ce qu'il foutait ici au juste ? Est-ce que sa présence était même tolérée par les autorités ? Je veux dire, même si ces marécages étaient un endroit assez peu hospitalier, ça restait le point de passage de la majorité des visiteurs, il fallait tout de même garder une certaine éthique. En même temps, si ce pauvre individu ne possédait pas d'autre endroit où dormir, pourquoi nous lui enlèverions ce plaisir ? Non, ce serait un acte bien trop abject.

- Une caverne secrète ? Et elle a quoi de secrète au juste ?

Enfin, si Shinichi connaissait cette caverne, et qu'il m'en informait de son existence... Bah elle l'était plus vraiment. Néanmoins, dormir à la belle étoile ne pouvait pas me faire de mal. Je restais un fils de noble après, j'étais habitué à confortablement me reposer un lit douillet, et pas à profiter de la froideur et la dureté du sol terrestre. C'était peut-être de cette manière que les plus grands hommes se forgeaient. Commençant à tourner les talons dans le but de m'éloigner de cette cabane qui visiblement, ne ferait que m'apporter des problèmes, je balayais le paysage du regard, voyant à quel point ces marécages pouvaient être lugubres.

- Avec la construction de Kiri, on a dû opérer de sacrés changement dans ses marécages... Qui sait à quel point on a pu chambouler l'écosystème du coin...

Peut-être avions-nous perdu de précieux vestiges avec toute cette histoire ? Peut-être même que ma réponse s'était évanouit à jamais, et que j'étais condamné à vivre dans le flou. Ennuyeux. Définitivement ennuyeux. Je laissais échapper un soupir, alors que je sortais une sucette de ma poche, en retirant le sachet avant de la caler dans ma bouche. Le sucre, en voilà une trouvaille merveilleuse. Alors que la cigarette me détendait, le sucre lui, me permettait de me concentrer !

- Essayons de nous enfoncer dans l'inconnu, Shinichi. Cela m'étonnerait que tous les marécages aient été explorés encore aujourd'hui. Je suis certain qu'on peut y faire des découvertes surprenantes !

J'avais mis, pour la première fois, plus d'intensité dans ma voix. Découvrir le passé, voilà une activité qui me stimulait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4454-carnet-b-jin#34039

Mar 31 Oct 2017 - 17:28
Est-il idiot ou le fait-il exprès ? Il n’y a pas de caverne secrète. Je racontais simplement n’importe quoi, comme à mon habitude. Ne sachant trop quoi rétorquer à cet individu vraisemblablement peu enclin à changer de comportement ou à gagner en sérieux, je me tais un instant avant de rétorquer :
▬ Il n’y a pas de caverne secrète. En plus on est dans un marécage, pas dans un paysage rocheux … Vous êtes vraiment pas très malin vous. Je disais ça comme ça, pour ironiser, me moquer de vous. … Mon dieu. Il faut vraiment tout vous expliquer !
Ironiser, mentir et me moquer d’autrui est comique lorsque ceux desquels on se moquent ne sont pas si crédules et stupides que Noah. En l’occurrence, me moquer du manipulateur de Hyoton n’a rien de plaisant. Pour cause, il est tout à fait idiot et manque cruellement de jugeote.

▬ L’écosystème du coin ne se porte pas mal si vous voulez mon avis. Regardez moi ça comment c’est moche. Je suis pas très vieux mais j’étais là il y a trois ou quatre ans et je peux vous assurer que c’était presque aussi laid que ça. En supposant que le niveau de mocheté indique l’état de santé de la « nature », je peux vous assurer que cet endroit se porte très bien !

Noah continue ses élucubrations et finit par faire preuve d’une once de volonté. L’homme est vraisemblablement désireux d’explorer les environs afin de je cite «  faire des découvertes surprenantes ».
▬ M’ouais. Ça vous plaît ça ? Explorer, tout ça ?
Je considère cette tâche moins ennuyeuse qu’aller traquer des déserteurs ou chercher le chat de la voisine néanmoins je ne suis en rien passionné d’exploration ou d’archéologie. Si ça se trouve, Noah a raté sa vocation. En effet l’homme aurait peut-être mieux fait d’embrasser une carrière d’explorateur au détriment de celle de shinobi. Je me gratte la tête et affirme :
▬ Bref, c’est okay pour moi. Explorons. Même si entre nous, je doute qu’on trouve quelque chose d’intéressant. Et puis … J’ai déjà tout quoi. J’ai un épée, un bouclier, un arc, des vêtements classes, de l’argent et bientôt j’aurais AUTRE CHOSE DE MEGA BIEN. Je ne vois pas très bien ce que je peux trouver de plus mais soit. Allons-y. Cherchons. Dites. Il faut faire ça en silence ou bien je peux continuer de parler ? Non car je suis fatigué et je risque de m’endormir à tout moment si je ne parle pas. Parler me permet de rester éveillé. Ça vous va ? Bien. Formidable. De toute façon vous n’avez pas le choix. Ça se saurait si je vous laissais le choix. Donc où allons-nous ? Par là ? Fort bien. Allons-y. Génial. Donc … Euh … Oh. Mais serait-ce ? Mais oui. Mais oui. Il s’agit d’un terrier. Il y a des animaux là-dedans. Des lapins, des chevreuils ou autres. Bref, rien d’intéressant. Et là … Qu’est-ce, c’est, c’est … C’est … Euh.
Qu’ai-je bien pu trouver au juste, là, sur ma gauche.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 19 Nov 2017 - 19:58

Bon. Le point positif, c'est que ce garnement ne rechignait pas totalement à une exploration des marécages à mes côtés. Il semblait pourtant prendre un malin plaisir à se jouer de moi, mais si je commençais à réagir à ses propos, je ne ferai qu'entrer dans son jeu. Et entrer dans le jeu de Shinichi, c'était bien la dernière chose que tout être humain souhaitait. Je le pensais. Tout en commençant à marcher, les mains dans les poches, je me laissais porter par le son constant que parvenait à produire ce moulin à paroles de blondinet, les yeux mi-clos, réfléchissant à tout et à rien.

- Le simple acte d'explorer peut nous apporter bon nombre d'enseignements, je pense.

J'osais espérer. Mon père me le disait parfois. Explorer, analyser son environnement, première étape pour obtenir l'avantage lors d'une bataille. Plus j'y pensais, et plus ça m'ennuyait. A croire que cet homme ne parlait réellement que de guerre. Lui qui avait baigné dedans toute sa vie, ça ne m'étonnait guère. Mais ça reste un petit peu triste, j'imagine. Portant un instant mon regard sur ce jeune blondinet de Yuki, je l'écoutais commenter le moindre de nos mouvements, alors que nous avancions quasiment à tâtons au sein de ces lieux qui, encore une fois, n'était pas vraiment propice au tourisme. Je commençais à douter du potentiel archéologique que pouvait receler un tel lieu.

Mais perdre espoir, ça ne me ressemblait pas, n'est-ce pas ? Ce genre de remarque m'aurait bien amusé, à une autre époque. Aujourd'hui, je cherchais ce moyen qui me procurerait de nouveau cet amusement qui quelque part, me manquait un peu. Et voilà que Shinichi s'arrêtait, intrigué par un curieux élément qu'il venait de trouver. Une touffe. Une touffe blanche. Fronçant les sourcils, je m'approchais de l'étrange matière, avant de poser ma main dessus de manière totalement inconsciente, la sentant alors se mouvoir. Je tentais ensuite de la tirer vers moi...

Grossière erreur.

Un rugissement se fit entendre, alors que deux pupilles jaunâtres se posaient sur moi. Clignant plusieurs fois des yeux, je relâchais ma prise, avant de regarder mon élève, ennuyé.

- Un loup.

Ouvrant la mâchoire, il se jetait alors sur moi. La bête féroce n'était pas si vivace. Et si je pu esquiver son assaut d'un pas sur le côté, la créature préféra m'ignorer, se lançant directement à l'assaut de Shinichi Enfin, c'est ce qu'il aurait aimé. Mais d'un geste, je venais poser mon pied sur son chemin, faisant tomber l'animal à terre. Profitant ensuite de ce temps accordé, je commençais alors à courir. Hors de question que je combatte, ça me demanderait une énergie que je préférais garder pour quelque chose de bien plus rentable.

- Tu devrais faire vite, avant qu'il nous rattrape.

Lui soufflais-je en passant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4454-carnet-b-jin#34039

Dim 19 Nov 2017 - 20:35
Un loup. C’est là la seule chose que nous avons trouvés Noah et moi. Rien d’intéressant donc. L’animal m’observe un moment et finis par me sauter dessus. Mon sensei pare l’offensive en mettant son pied en opposition et décide de se faire la malle comme la sombre tapette qu’il est. Formidable. Qui est donc l’abruti qui m’a collé cet incompétent dans les pattes. Et pourquoi diantre est-il en train de fuir comme une fillette apeurée ? Ce n’est qu’un loup bon sang. Il n’est en rien dangereux. Nous sommes de puissants shinobis et pouvons selon toute logique affronter cette créature sans grand mal si d’aventure cela s’avère nécessaire. Alors que le grand brun détale tel un lapin, je plaque mes mains contre ma figure et affirme :
▬ Inutile de courir comme ça … Sans rire, on dirait moi. Vous êtes ridicule. En plus … Il ne va pas nous attaquer. Enfin … Il ne va plus nous attaquer …
C’est un loup sauvage tout ce qu’il y a de plus classique. Il n’est pas aussi fort ou puissant que ses congénères. S’il y a bien une chose que j’ai appris au contact de Shunsui et du grand maître c’est qu’il n’est parfois pas nécessaire de communiquer verbalement pour se faire comprendre d’un canidé. Ainsi j’observe la créature avec insistance et malaxe mon chakra de sorte à ce que l’animal sente mon énergie se propager. Mon chakra bleuté résonne à travers les arbres, les marécages et autres créations de la nature. L’animal perçoit ma « force », déglutis lentement et finis par détourner le regard du mien. Il sait en quelque sorte lequel des deux prédateurs est le plus aguerris et le plus sujet à vaincre l’autre.

Je tourne la tête vers mon sensei et affirme :
▬ Vous voyez … Pas besoin de combattre. Vous êtes vraiment … Enfin … Vous êtes vous quoi. Des fois, je me demande comment vous avez fait. Je veux dire … Vous êtes chûnin non ? Et presque jonin puisqu’on a jugé bon de vous confier des élèves. Comment cela se fait que vous soyez aussi … Aussi … Mous. Genre même le pain de Kei Konoshita, le boulanger d’à côté il est moins mou que vous. Et pourtant, bordel, je vous assure que son pain est moelleux.
Comme d’habitude, on utilise les bonnes analogies et parfaites références. Le loup lève la tête et m’observe, attendant patiemment que je lui donne l’ordre de s’en aller. D’un bref mouvement d’yeux, je lui fais comprendre qu’il peut s’en aller et que je ne tenterais point de le rattraper.
▬ Récemment j’ai appris à faire deux trois trucs marrants. Je peux pas vous en dire plus mais vous devriez être plus … Plus bim bam boom quoi. Plus puissant. PLUS BADAM-BOOMESQUE.
Cela ne veut rien dire. Mais peu importe.
▬ Bon. Continuons les recherches. Qui sait. Au travers de cette exploration, nous trouverons peut-être une orbe de courage ou une feuille de charisme. Vous en avez bien besoin.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 19 Nov 2017 - 22:30

Je continuais de courir. Plus par flemme que par peur pour dire vrai. Evidemment, je n'allais pas échapper aux railleries du blondinet. Mais bizarrement, on s'y habituait plutôt vite. Et puis, alors que je continuais de courir, mon attention fut soudainement ramené en arrière, vers Shinichi. Il se la jouait beaucoup. Mais il n'était pas faible. Je le savais bien. Néanmoins, j'étais assez surpris que cette fois-ci, il ne décide pas de m'accompagner dans la fuite. N'était-il pas ce jeune élève qui, à Shîto, avait refusé de combattre contre les dégénérés de Hi ? Il semblait ne pas flancher face au loup, et à l'aide de son chakra, il avait finit par le plier à sa volonté.

Je me stoppais alors. Mais non pas à cause du blondinet, mais parce qu'un autre danger venait de pointer le bout de son nez. Un couple d'ours à la taille bien trop disproportionné qui sommeillait devant une grotte. Sérieusement, mais où est-ce qu'on était tombé ? Bien entendu, il serait assez facile pour moi de m'en occuper. Mais aujourd'hui, j'explorais. Et un explorateur, ça évitait toute confrontation qui pouvait sensiblement faire perdre des vestiges importants. Dans un soupir, je me montrais alors discret tandis que je revenais auprès de Shinichi, sans réellement avoir retenu ce qu'il m'avait dit.

- Depuis quand t'es aussi proche de la faune de Mizu no Kuni toi ?

J'en apprenais tous les jours.

- Bim bam boum ? Parce que toi, tu es badamboumesque ?

Je n'arrivais même pas à comprendre comment ces mots pouvaient sortir de mes lèvres, mais c'était pourtant une réalité. Finalement, on préférait reprendre nos recherches. Bonne idée, pour une fois. Dans un soupir, je jetais un dernier coup d’œil derrière moi afin de vérifier qu'aucun ours ou autre bêtes potentiellement mortelles ne nous suivait. Même si le sarcasme du Yuki pouvait apparaître désagréable, je devais dire que ça ne me gênait pas. Sans savoir l'expliquer, je dirai que ça me changeait. Et je m'y attendais, du coup ça ne m'ennuyait pas. Au fil de notre avancée, les marécages se faisaient plus sombres, moins accueillants. Enfin, si on pouvait considérer qu'ils l'étaient de toute manière.

- Je crois qu'on ne devrait pas tarder à se reprocher de la côte...

Et donc de la mer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4454-carnet-b-jin#34039

Dim 19 Nov 2017 - 23:25
Depuis quand suis-je aussi proche de la faune et de la flore ? Ahah. Il s’agit là d’une longue histoire. Longue histoire que je vais m’empresser de raconter à mon bon ami Noah. Pour cause, j’aime parler. Et j’aime me vanter. Alors quoi de mieux que parler longuement afin, précisément, de me vanter.
▬ C’est une longue histoire mais vu que vous semblez enclin à l’écouter, soit. Allons-y. Voyez-vous je suis né Yuki, tout comme vous. Ce clan noble, ô combien important a des liens incroyablement anciens avec plusieurs communautés de canidés. Je vais passer outre certains détails mais badim bim badam boom, j’ai eu moi aussi des connaissances animales qui font que … Bref. Voilà quoi. Et du coup bah … C’est clair que voilà. Hein. N’est-ce pas. Quand même. Merde. Quand même !

Sur le coup je ne m’en rends pas compte mais ma façon de développer la chose est incroyablement floue. Personne de sensé ne peut être en mesure de saisir la portée de mon propos. Fort heureusement Noah est tout sauf sensé.
▬ C’est clair n’est-ce pas ?
J’ose espérer qu’il réponde oui car j’ai la flemme de réexpliquer tout en détail. D’autant que ma relation avec les loups doit rester secrète dans la mesure du possible. À bien y réfléchir, j’en ai peut-être même déjà trop dit.
▬ Bref, on s’en fout. Et bien sûr que je suis badamboumesque. En fait c’est un état d’esprit. Ça veut dire euh … Qu’est-ce que ça veut dire déjà ?
Rien. Mais peu importe, je vais trouver une explication à cette expression ô combien stupide. Le tout est de réfléchir et d’improviser quelque chose.

Ça ne doit pas être bien difficile de trouver un sens à un mot inventé. Hum. Voyons. Tâchons de définir au mieux ce terme :
▬ En fait ça veut simplement dire être combatif. Pas dans le sens, aimer se battre ou être courageux. Non parce que si c’est ça, je ne le suis pas. Ou du moins je ne le suis pas beaucoup. Mais dans le sens … Je ne sais pas quoi. Dynamique. Se bouger. Faire des trucs quoi. Genre, vous, vous êtes pas badamboumesque. C’est même le contraire, vous êtes tout flagados.
Le mot adéquat est « flagada » mais peu importe. Flagados passe bien. Je suis sûr que Noah aura saisi le message que je tente de lui transmettre.

Nous continuons notre épopée formidable et arrivons bientôt près de la côte. J’observe les environs et réponds :
▬ M’ouais. Si vous le dites. Y a des trucs à trouver ici ou bien ? Non parce que j’ai accepté de vous suivre mais là ça commence à m’ennuyer grave. Je pense qu’on ne devrait pas tarder à rentrer. Moi je fatigue et tout ! À la base j’étais quand même venu ici pour dormir !

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 19 Nov 2017 - 23:50

Un clan noble liés à des communautés canines ? Il était étrange de l'entendre dire cela. Enfin, ce qui m'interloquait le plus, c'était le fait que son explication faisait drôlement écho avec mon propre acte avec Shishihoshi. Enfin, pour le coup, le discours du blondinet se faisait bien plus flou. Fronçant les sourcils, je voyais néanmoins où il venait en venir. Lui aussi, avait un pacte d'invocation. C'était à mes yeux la solution la plus évidente. Sans changer d'expression, je posais mon regard las sur le jeune Yuki avant de hausser la voix.

- C'était limpide, Shinichi.

Et alors qu'on continuait de s'éloigner du village, il continuait ses explications, tentant de définir plutôt maladroitement un terme qu'il avait lui-même inventé, probablement quelques minutes à peine. Mais il marquait un point. Et même si le choix de ses mots étaient plutôt singulier, il n'était pas le premier. Mon manque de motivation, de réactivité, on me le reprochait souvent. Et malgré tout, je n'avais pas changé d'un poil. Parce que me conformer aux désirs d'autres, ça m'ennuyait. Ce n'était pas comme si Shinichi s'intéressait vraiment à ma façon d'être, il le disait lui-même.

Le sable commençait à se frotter à nos pieds, signes que les marécages prenaient finalement fin. Si il n'était pas aisé de se mouvoir à l'intérieur de cet environnement propre à notre Pays, je devais reconnaître que notre traversée n'avait pas été trop éprouvante, c'était déjà ça. Observant alors l'horizon du regard, je tendais l'oreille à l'impatience grandissante du shinobi de la Brume, avant de soupirer de nouveau.

- Le principe de l'exploration, c'est justement de ne pas être sûr de trouver quelque chose. Essaie de voir au-delà du matériel.

Il me forçait à parler, et je détestais cela.

- Regarde. La mer nous tend les bras. Toi qui souhaitait te reposer, n'as tu pas cette impression de pouvoir te laisser tomber à même l'eau, et te laisser guider par les vagues, baignant dans une introspection qui serait tienne et qui te permettrait de mûrir ?

Je ne croyais même pas en mes propres paroles. Et pourtant, j'aimerai bien. Continuant d'avancer sur quelques mètres, je m'arrêtais finalement, voyant que quelque chose se dégageait de l'étendue côtière. Un objet brillant. Arrivé à sa hauteur, je me penchais avant de déblayer le sable, afin de découvrir ce qui attisait tant ma curiosité.

- Hmmm... Une lame.

Une lame en morceaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4454-carnet-b-jin#34039

Lun 20 Nov 2017 - 0:50
▬ Le principe de l’exploration, mes fesses, oui. C’est de la merde. Et le matériel, c’est plus important que tout le reste. Z’êtes complètement dingo ou quoi ? Vous croyez que les gens cherchent des heures, des jours, des semaines, des mois voire des années pour ne trouver qu’un vague concept ? Ahaha. À d’autres. L’or, la richesse. C’est tout ce qui compte. On est là pour le fric et la reconnaissance, c’est tout !
Je force le trait, bien évidemment mais c’est à peu de choses près ma conception des choses. J’entends bien ce que Noah cherche à me dire. L’expérience humaine peut être enrichissante. Apprendre à travailler en équipe peut avoir du bon. Il y a là des milliers de valeurs et concepts à développer qui n’ont rien de bien matériel. Néanmoins je n’ai cure de tout ce pipeau. En l’occurrence si je suis là c’est pour m’en mettre plein les poches, ni plus ni moins. S’il tente de me faire croire ou dire le contraire, alors ce cher Noah est encore plus bête que ce que j’avais imaginé – et pourtant dieu sait que je considère le Yuki comme idiot.

Je m’apprête à reprendre la parole afin de me moquer de lui quand Noah se met à parler et à décrire la mer. Wow. J’observe ce curieux personnage et demande avec malice :
▬ Vous alors … Vous êtes un cas. C’est dingue. Si je ne vous connaissais pas, je dirais que vous êtes bourré. Genre bien pompette, vous voyez. Mais non. Vous êtes sobre. Et ça c’est grave si vous voulez mon avis. Il se peut que vous soyez tombé dans la marmite à saké quand vous étiez petit ceci-dit … Ça expliquerait pas mal de choses. Enfin. Passons. La réponse est non ; j’m’en fous complètement de la mer. Genre COMPLÈTEMENT vous avez pas idée à quel point.

Qu’il garde sa poésie pour sa future petite-amie. D’ailleurs cela me fait penser :
▬ Vous avez déjà tenté cette technique de drague avec une fille ? Ça devrait super bien marché. « Allez viens chérie, on va explorer le marais. Oh. Hasard somptueux, nous tombons sur la mer. Viens. Je vais te parler façon poète antique de l’eau et du sentiment que cela m’inspire. Et quand nous aurons terminé, je te montrerai un super couteau à beurre en morceau ». Attendez … Une lame en morceau ? IL FAUT LA PRENDRE. ELLE VAUT PEUT-ÊTRE CHER. ON PEUT PEUT-ÊTRE EN TIRER UN MAX DE POGNON. SI C’EST UNE LAME ANTIQUE CA VAUT LA MASSE DE PETZOUILLE.
Les armes antiques coûtent chères ! Moins que les armes à pouvoir que possèdent les sabreurs, certes mais tout de même !

Tel un rat ayant trouvé un fromage, je m'avance et pousse ce stupide Noah joufflu.
▬ Pas touche gueux ! Je suis expert en collecte d’objets anciens. Demandez à Arukisa. On a chopé de la poussière de météorite à Hi, tout ça grâce à moi.
Nous avons effectivement récupérer ladite poussière mais ce n’était en rien grâce à moi. D’ailleurs ce n’était pas moi mais les frères Razen qui ont extrait ledit matériel biologique.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 21 Nov 2017 - 20:08

Étrange. Je ne m'étais pas attendu à ce que Shinichi me prête tant de sérieux dans ses réponses Attaché à l'avarice, hein ? Si le jeune Yuki était un peu plus enclin au débat, j'aurai bien tenté d'argumenter en sa défaveur, mais je n'en avais pas spécialement envie non plus. La Paix était un concept, et la chose que je désirais le plus au monde. Ce que Shinichi disait entrait en totale contradiction avec mes idéaux. Être riche était tout ce qui comptait, donc. Non, je détestais vraiment sa façon de penser...

- Ouais, c'est bien aussi, l'or.

Mais bizarrement, je n'étais pas en total refus de son discours. Ce serait mentir que de dire que je ne m'y intéressais, que les êtres humaines ne s'y intéressaient pas. L'or est leur propre création, et ils ont décidés de lui confier leur âme, à ce matériau si prisé. En parlant de matériau, je pu être témoin directement de la folie du Yuki vis-à-vis de tout ce qui pouvait avoir de la valeur. En effet, la lame que je venais de ramasser attira immédiatement l'attention du blondinet qui changea littéralement de personnalité, me faisant penser à moi quand je manquais de glucoses.

J'avais bien évidemment éclipsé son discours sur la gente féminine. A force, j'allais finir par penser qu'il ne faisait que déporter sa frustration sentimentale sur mon humble personne, et c'était ennuyeux. Le visage éternellement désintéressé, je ne réagissais pas en le voyant dérober ma trouvaille, l'examinant tel un apothicaire, tandis que je haussais un instant les sourcils, impatient de connaître son expertise.

- Il s'agit peut-être d'une pièce d'un grand trésor étranger, je dois dire que je ne suis pas très au parfum des individus qui foulent ses côtes...

Ce n'était pas comme si les visites diplomatiques se faisaient à chaque matin de toute façon.

- Ou alors une camelote laissé tomber par un shinobi de la Brume partit en excursion sur une île voisine...

C'était bien le problème, quand on n'y connaissait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4454-carnet-b-jin#34039

Mar 21 Nov 2017 - 20:41
Il parle, suppose que cette pièce est peut-être une composante d’un trésor plus grand encore. Cette hypothèse me plaît. J’aimerais pouvoir y croire mais la nature de cette arme en pièce me fait vite déchanter.
▬ Mh. C’est pas de l’or.
Non, ce n’en est pas. L’arme paraît de qualité et a peut-être une quelconque valeur marchande ou historique néanmoins le matière présentement étudiée par ma formidable personne n’est en rien du métal noble ; j’en suis certain.
▬ Ça m’a tout bonnement l’air d’être de la daube. Une travail à la hauteur de l’explorateur ayant déterré cette chose, assurément ! …
J’y suis peut-être allé un peu fort pour le coup. Certes il n’est pas très éveillé ou sujet à répondre à mes provocations mais je ne dois pas oublier son rang. L’homme est que je le veuille ou non supérieur à … Eh mais attendez. C’est faux ça. Il est chûnin tout comme moi. Ceci-étant, bien qu’il eut été mon maître il y a quelques temps – en supposant qu’il ait servit d’une quelconque façon à ma progression –, il ne m’est plus supérieur. Ainsi, je peux ouvertement me payer sa tête et ne plus masquer mes petites provocations.

Magnifique. Je n’ai même pas à m’excuser pour ma moquerie de très mauvais goût et peux même pousser le vice plus loin. Voilà qui est formidable. Pas peu fier de ma nouvelle découverte, je me retourne et esquisse un sourire :
▬ Bon. Du coup vous pouvez garder votre noble lame. Brisé, inutile. LALALALALALALAALLLALAA. Je suis sûr qu’elle sied à votre incroyable poignet, fiou fiou. Vous allez faire des mégas coups d’épées fragiles avec. Moi je ne prends que des épées de BONHOMME. Des épées comme Yaato. Badim badoum. Enfin je dis ça mais bon. C’est pas mon épée à la base.
… L’histoire de mon épée. Noah m’avait posé quelques questions auparavant sur cette lame et je n’avais pas osé lui dévoiler toute la vérité. Peut-être serais-je plus enclin aujourd’hui à lui donner quelques détails quant au pourquoi du comment du pourquoi – du comment !

▬ Sur ce, je vous aime bien. Mais moi, c’est officiel, je me taille. On se revoit plus tard. Genre demain. Même endroit même heure ! Y a moyen qu’on rigole. J’ai des choses à vous montrer. Un truc super génial.
Je ne sais même pas quelle est la chose « comique » que j’ai à lui raconter mais on s’en fiche. Le but est de teaser l’ami Noah afin qu’il se pointe. Au fond, il me fait rire ce Yuki. Passer un peu de temps avec lui ne peut pas me faire de mal.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 22 Nov 2017 - 1:32

- Et du coup, ça n'a aucune valeur ?

Personnellement, ce genre de distractions ne m'intéressaient pas. Mais au vu de la passion qu'y mettait Shinichi, un être pour qui je doutais encore aujourd'hui qu'il puisse le moindre hobby, si on omettant celui de parler, je me sentais bien obligé d'y mettre un peu du mien. Tendant l'oreille à son explication, je haussais légèrement les sourcils, sans que mon regard ne diffère néanmoins de d'habitude. De la daube ? Et une autre provocation à mon encontre. Finalement, même dans sa passion, il restait fidèle à lui-même. Quelque part, je me sentais rassuré.

Il évoquait ensuite de nouveau son arme. Yaato. Mon attention fut un peu plus perçante durant quelques secondes. De ce que je me souvenais du récit qu'il m'avait conté sur cette lame, il n'y avait bien de rien glorieux à en tirer. Et pourtant, il semblait fier de lui. Préférant ignorer ses exclamations de plus en plus incompréhensibles, je reportais mon attention sur cette lame, qui malgré tout, attisait ma curiosité. D'où elle venait ? A qui appartenait-elle ? Même si tout cela était inutile, il y avait matière à s'interroger.

- Au vu de ton humour, j'appréhende déjà mon réveil.

Et le voilà partit. Alors que je restais sur la côte, le regard ennuyé. Je comptais garder ce morceau de "daube" avec moi quelques temps. Qui sait ce que je pouvais en tirer. Et puis, je préférais penser que Shinichi n'était pas une référence en matière de richesse plutôt que de me retrouver à abandonner un objet qui potentiellement, pouvait avoir sa propre histoire. Dans un soupir, je venais déposer la lame dans une poche intérieure de ma veste, avant de me tourner vers la mer un moment, puis de rebrousser chemin en direction des marécages.

Au moins, j'avais quelque chose de prévu pour demain. Ce pourrait être une bonne nouvelle. Mais qu'importe la manière dont je repassais la chose dans ma tête, je n'arrivais pas m'en faire une joie. Dans tous les cas, ce n'était pas comme si je pouvais espérer voir mon visage changer d'expression. Pour l'heure, j'allais juste rentrer au village, et aller me renseigner sur les antiquaires de Kiri. Qui sait ce que je pourrais y découvrir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4454-carnet-b-jin#34039

Mer 22 Nov 2017 - 9:06
Aucune valeur, j’en suis presque certain. Rien ne peut être tiré de cette chose. Ni argent, ni gloire. Je ne suis pas expert en antiquités néanmoins je ne pense pas me tromper dans le cas présent. L’arme en question, en plus d’être brisée, n’est pas faite d’or ni d’aucune matière noble. Autant dire que celui qui achèterais cette daube au prix fort serait à mon sens un pigeon aussi formidable que le roi des pigeons en personne.

Quoiqu’il en soit, je donne rendez-vous au chûnin le lendemain, à la même heure. Curieusement, Noah ne refuse pas l’invitation. Bien au contraire, il l’accepte mais émets quelques réserves malgré tout. Effectivement le gradé mentalement faible de la brume appréhende quelque peu notre rencontre future. Mon humour déviant ne rend pas serein le Yuki, déjà bien atteint psychiquement.
▬ Appréhendez, appréhendez. Vous n’êtes assurément pas prêt pour ce qui suit …
Vous n’êtes pas prêts.

À m’entendre, on jurerait que les rôles ont été inversés, que c’est moi le sensei et lui l’élève. Je ne sais pas encore quel mauvais tour je compte lui jouer cependant je suis certain d’une chose : Je trouverais en temps et en heure la farce idéale. En attendant, je rentre chez moi et m’en vais me reposer. La nuit tombe, Shunsui m’appelle et je reviens le jour qui suit au bercail. Je n’ai pas vraiment eu le temps de cogiter cependant je vais bien finir par trouver … Enfin je crois.

Moi qui suis ponctuel d’accoutumé, je me rends au marécage avec vingt minutes de retard sur l’heure initialement prévue. Selon toute logique, Noah est sur place ou ne devrais pas tarder à arriver.
▬ Formidable, vous êtes là ! Nous allons pouvoir commencer sans plus tarder.
Je me racle la gorge, prends un air solennel et sors de ma poche une longue liste … Très longue … Vraiment très longue. Je sors ensuite de mon sac une ribambelle de photos.
▬ Approchez. J’ai dit que je m’occuperais de vous alors c’est assurément ce que nous allons faire. LE FEU DE LA PASSION NE BRÛLE PLUS EN VOUS ET J’OSE ESPERER QU’UNE DE CES JOLIES DEMOISELLE POURRA VOUS AIDER A RAVIVER LE KATON DE LA PASSION, DE L’AMOUR ET DE TOUTES CES CHOSES-LA.
Et sur ces mots, je commence :
▬ Regardez cette super liste rédigée par un collègue à moi. Toutes les filles célibataires ou à peu près libres du village sont là. Et j’ai quelques photos. Bon, pas toutes, faut pas exagérer mais quand même. Du coup vous les préférez blondes, brunes, rousse ? Jeune ? Âgée ? Du clan Yuki ? D’un autre clan ? On a tout en stock ici. Je vous le dis.
… Yuki Shinichi, épicier depuis l’an cent cinquante huit.

▬ Lorsqu’on aura terminé avec ça, je vous entraînerais ! Vous êtes devenu mou du genou.
… Yuki Shinichi, sensei depuis cinq secondes.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 3 Déc 2017 - 23:35

Ma nuit avait été étrangement reposante. Des rêves dont ne je me souvenais, mais mon réveil au petit matin, dans mon petit appart, m'avait mit d'aplomb. Enfin, d'aplomb à mon échelle. D'un soupir, je m'étais levé, m'étais lavé et avait mangé, avant de m'habiller. Mais pour quel raison ? En règles général, je restais glander dans mon lit le matin, ou bien j'allais au Dojo dans le but de m'exercer. Même si ça ne se voyait pas forcément, j'étais une personne qui ne trouvait pas l'entraînement rébarbatif. Même si dans l'idéal, j'aimerai m'en passer, je savais bien que ça restait un passage nécessaire. Et avec mes récents déboires, je devais avouer que je commençais à en manquer, d'entraînement.

Mais aujourd'hui, c'était un tout autre exercice qui m'attendait. Shinichi, un jeune Yuki faisant partie de mon équipe, m'avait donné rendez-vous aux marécages pour quelques sombres affaires très probablement, suite à notre petite promenade de la veille. Je pensais que le lieu aurait été riche archéologiquement, mais sans doute avais-je fait fausse route. Aussi, mes appréhensions quant à cette journée ne faisait que s'agrandir, alors que je sortais de chez moi, en direction du lieu indiqué. Même si je n'étais pas si réputé pour ma ponctualité, j'évitais en général d'arriver trop en retard, et pour cette raison, je ne fus nullement surpris d'apprendre et de constater que le blondinet n'était toujours pas arrivé.

Le visage ennuyé, je me mis donc à attendre, une clope en bouche et les mains dans les poches. Une chasse au trésor ? Ca ne m'étonnerait pas de lui. J'avais découvert son attrait pour l'or, bien plus grave que je ne le pensais. Sans doute l'avarice le rongeait, ce qui n'était pas bien étonnant, venant de la part d'un membre du clan noble Yuki, ayant vécu dans l'opulence depuis la fondation de Kiri. Après de longues minutes d'attentes, l'intéressé finit par arriver. Et sans me laisser le temps d'en placer une, haussa la voix, prenant dès lors la tête des opérations. Des femmes. Ce garçon venait réellement de sortir une liste indiquant toutes les célibataires du village, m'expliquant qu'il comptait bien me caser. Je ne comprenais pas son but, mais la question qui me venait en tête était surtout de savoir si ce qu'il me présentait là était vraiment légal.

- Si j'en crois ta logique, aucune célibataire dotée d'un minimum de bon sens s'intéressait à moi, je me trompe ?

Le regard las, je retirais ma cigarette avant d'expirer la fumée, observant le blondinet. Evidemment, je ne pensais pas un mot de ce que je disais. Même si ma confiance en moi avait sérieusement diminué ces derniers temps, je n'en étais pas rendu à déprimer, qu'importe ce qu'on disait à mon propos. La suite des paroles du garçon m'intéressèrent néanmoins bien plus. M'entraîner, disait-il.

- Et que pourrais-tu m'apprendre, Shinichi-sensei ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4454-carnet-b-jin#34039

Lun 4 Déc 2017 - 16:08
S’il y a un truc que je déteste, c’est qu’on ne réponde pas clairement à mes questions. En l’occurrence je demande au chûnin de la brume s’il préfère les blondes, les brunes ou encore les rousses et cet empoté me rétorque qu’aucune femme douée de bon sens ne s’intéresserait à lui. Quand bien même ce qu’il dit n’est pas totalement faux, là n’est pas le sujet !
▬ Ma logique, elle dit plein de trucs différents. C’est compliqué ces histoires-là vous savez. Personnellement, je pense que vous n’avez pas beaucoup de qualités à faire valoir et un max de défauts en poche. Vous êtes laids, vous fumez, vous faites un métier dangereux et en plus vous êtes très mauvais là-dedans … Ah y a beaucoup de filles qui vont vous éviter comme la peste, ça c’est sûr.

Présenté de la sorte, le constat que je lui offre n’est pas positif du tout. Néanmoins tout n’est pas perdu pour notre Noah national. En effet plusieurs de ses qualités lui permettant d’espérer. Et c’est ce que je vais tâcher de lui faire comprendre :
▬ Ceci-dit, tout n’est pas fichu. Okay vous avez plein de défauts. Okay la moitié des filles du village auraient raison de vous fuir. Mais vous n’avez pas besoin de plaire à la moitié des filles du village. Juste une ça suffira. Si y en a une avec laquelle ça marche et si c’est la bonne bah …
Attendez. On arrête tout ! Je rêve ou ce que je viens de dire s’avère ne pas être totalement stupide ? Ah bah oui. Il semblerait que je sois parvenu – par un obscur procédé – à déclarer quelque chose de sensé. Ça ne m’était plus arrivé depuis un bon bout de temps. Il faut vite que je rectifie le tir !
▬ Y en a bien une qui, intéressée par la fortune de votre vieux ou le prestige du nom Yuki, fermera les yeux sur vos petits défauts …

Ça me fait penser … Pourquoi ne pas caser Noah avec une aveugle ? C’est vrai après tout les borgnes sont légions parmi les Kirijins. Il doit bien y avoir une fille atteinte de cécité ou à moitié bigleuse de son seul œil valide ! Mon dieu, je suis un génie. Pas peu fier de mon idée, je trifouille la liste et les photos à la recherche de la parle rare. Alors que je m’exécute, je demande à mon sensei :
▬ Sinon, vous n’avez pas répondu à la question de tout à l’heure … Blonde, brune, rousse ? Pour l’entraînement, je peux pas trop vous en dire. Faut garder le suspens vous voyez. Et puis on a d’autres priorités pour le moment !
La priorité numéro une au cas où il ne l’avait pas encore compris est de lui trouver une petite amie, une qu’il aimera et qui l’aimera en retour … En supposant bien sûr que ce soit trouvable.

Je continue de chercher mais ne trouve aucune femme aveugle. Quelle tristesse. Dépité, je donne les photos déjà observées à Noah :
▬ Bon. Du coup vous m’aidez ou pas ? Prenez ça. Elles sont classées par ordre alphabétique, sabotez pas tout hein. Là vous avez celles de A à G.
Alors que j’explique mon subtile rangement à cet idiot de Noah, une photo glisse de mes mains, celle de Mako Fujiwara.


_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Après Shito [Noah]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Marécages brisés
Sauter vers: