Derniers sujets
Partagez | 

Chapitre 2 - Aube et renouveau | ft. Akimoto et Yoshitsune


Jeu 28 Sep 2017 - 22:10


CHAPITRE 2 - AUBE ET RENOUVEAU
— Akimoto, Yoshitsune & Chôgen


Deux jours plus tard, après la rencontre avec le chef de clan Borukan.


Le soleil commençait tout juste à se lever et pourtant le samouraï était déjà prêt à mettre son plan à exécution. Il n’était pas vraiment utile d’attendre encore plus longtemps. Maintenant que les facteurs sont de son côté, le temps d’agir est arrivé.

Portant le haori du clan Nagamasa et armé de ses deux katanas à la ceinture, il était en direction du centre du village pour partir à la rencontre de celle qui le soutien totalement dans son ascension. Il savait très bien ou la trouver.

Il venait d’arriver devant ce bar, brassant des litres de saké par jour, étant le plus réputé du village. Il venait de pénétrer à l’intérieur et l’endroit était vide… enfin presque. Une seule personne était encore présente, hormis le gérant. Et c’était justement la personne qu’il voulait voir. Cette femme avec son caractère si unique, connu dans le village pour un bon nombre de choses mais surtout pour son rôle de cheffe de clan. Chokoku Yatsuari.


Sa réputation de pilier de bar était forgé depuis un petit moment dans Iwagakure. C’était donc sans doute qu’il pouvait la trouver ici, sachant qu’elle passe la plupart de ses soirées dans cette bâtisse, la voir ici, toujours éveillé alors qu’elle venait de passer la nuit entière à vider des jarres de saké n’était pas du tout étonnant. Alors que le Nagamasa venait de rentrer à l’intérieur, elle leva les yeux pour le regarder. « Aaaaaah mon petit samouraï préféré ! Ca me fait plaisir de te voir ! Qu’est-ce qui me vaut l’honneur de ta présence ici ? »

Lui, de son côté, avait cet air sérieux affiché sur son visage. Il n’avait même pas eu besoin de dire un mot qu’elle venait de comprendre. Il lui avait déjà parlé de ses ambitions, lui disant qu’elle était totalement prête à le soutenir. « C’est le grand jour j’imagine ? Allons-y mon chou, il est temps de construire ta gloire. »

Elle se leva et emboîta le pas de Chôgen. Ils étaient maintenant tous les deux en direction du haut plateau, pour récupérer le deuxième acteur de cette scène, le grand Borukan. Une bonne dizaine de minutes de marche et les voilà arrivés devant cette grande porte du domaine des manieurs de lave. Le temps était venu pour Iwagakure no Sato de voir une nouvelle ère.


_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »


Dernière édition par Nagamasa Chôgen le Mer 4 Oct 2017 - 2:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

Ven 29 Sep 2017 - 0:33
Aube et renouveau ft. Nagamasa Chôgen & Nagamasa Yoshitsune


Voilà deux journées maintenant que le jeune samouraï était venu le voir sous le couvert de la nuit pour mettre en branle son plan. Deux jours où Akimoto ne savait plus où donner de la tête. La nervosité était de mise, car, après tout, il était sur le point de destituer deux des siens afin de mettre un Nagamasa à la tête du village. Le Borukan n’avait jamais été aussi incertain des conséquences d’une de ses décisions. S’il était convaincu de faire la bonne chose – pour lui et pour les siens – son esprit pourtant si calculateur ne parvenait pas à extirper les répercussions possibles de tout ceci. Les Anciens et les plus modérés parmi les Borukan ne seraient certainement pas en faveur de cette décision prise en catimini par le grand roux. Les traditionalistes comme lui comprendraient sa décision et ses actes. Après tout, Akimoto agissait pour le bien des siens avant toute chose. En associant la police aux manipulateurs de lave, le roux assurait que son clan soit les responsables de la défense d’Iwa pour toutes les générations à venir. Cela leur offrait bien plus de pouvoir que deux pantins sur un conseil dysfonctionnel. Qui plus est, en jouant bien ses cartes, Akimoto pouvait même s’assurer que ce soit l’un des siens – si ce n’était pas lui – qui remplace Chôgen-dono au pouvoir le temps venu.

Au matin du deuxième jour, alors qu’Akimoto était installé à son bureau, on frappa à sa porte. Son assistant Akinobu glissa sa tête dans l’interstice. « Akimoto-dôno, la visite que vous attentiez est arrivé. Dois-je les faire monter? » Le chef de clan avait prévenu tout son personnel de garde, il savait que la prochaine visite du samouraï ne tarderait pas à arriver. La dernière chose qu’il souhaitait, c’est que ses détracteurs commencent à poser des questions puisqu’ils voyaient débarquer au domaine – sans annonce – un membre du bientôt obsolète Triumvirat et les chefs de deux autres clans majeurs. Non, le rouquin n’avait pas de temps à perdre avec cela. Il s’expliquerait une fois l’opération terminée. « Non, ce n’est pas la peine, je vais descendre. Je serai absent pour le reste de la journée. » Sur ses paroles et sous le regard incrédule d’Akinobu, Akimoto quitta son bureau tout en enfilant son haori de fonction aux couleurs du clan Borukan. Il n’aimait généralement pas le porter, préférant de loin le confort et la simplicité de ses vêtements de shinobis, mais l’occasion s’y prêtait.

Quelques longues minutes après leur arrivée, Akimoto franchit la porte du domaine de son clan. Sur le seuil, l’attendaient comme il s’en doutait Nagamasa Chôgen et Chôkoku Yatsuari. « Chôgen-dono. Yatsuari-dono. » dit-il en leur offrant à chacun un hochement de tête pour les saluer. « Je crois comprendre que c’est aujourd’hui que nous concluons finalement toute cette histoire. » Avant de pouvoir passer à l’action, il manquait encore quelqu’un. Le frère ainé de Chôgen, son bras droit et son soutient dans toute cette affaire, était le cavalier manquant sur l’échiquier de leur petite révolution tranquille. Pour que le tout s’accomplisse sans heurt, il leur aurait fallu récolter l’appui d’Hyûga Hige, mais le temps continuait de suivre son cours…et plus ils tardaient à mettre Chôgen au pouvoir, plus Iwa continuait de souffrir. Il ne pouvait pas se permettre d’attendre. Surtout que l’attirer de leur côté n’aurait pas été chose facile, comme c’est elle qui avait placé au pouvoir l’homme chez qui ils se rendaient.

Suivant ses compagnons, Akimoto leur emboita aussitôt le pas jusqu’au domaine Nagamasa où Yoshitsune les attendait. L’heure du renouveau d’Iwa avait finalement sonné.

_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Mar 3 Oct 2017 - 21:50


☆ ☆ ☆     LE COUROUNNEMENT D'UN NOUVEAU ROI

Le jour se lève tandis que les consciences s'éveillent. A l’aube d’un renouveau que nul n’aurait su prétendre, Iwa s’apprête. Yoshitsune, également ; au creux de ses mains nichent le silence et la froideur – enfuie, la pelote de flammes, disparue, l’étang embrasé qui y creusait ses méandres – et Yoshitsune pressent l’angoisse serpenter au sein de son œsophage. Il ne craint pas pour lui, pourtant, mais bien pour lui, pour l’enfant qu’il a promis d'élever à la grandeur, pour les dangers qu’abrite la rue aux mille passants ; combien de fois a-t-il entendu ces histoires de petits chaperons pourpres récupérés par les loups, combien de fois a-t-il fait la connaissance de ces petites âmes candides exterminées à l’aube de souvenirs précieux ? Des décennies gâchées à baisser les yeux, négligeant dans l’ombre la détresse de ces jeunes esprits dont il fit parti, n’ont pas asséché sa conscience, bien au contraire. Et si son passif fut particulier, fruit d’une manipulation ourdie de longue date, il n’ose imaginer que l’on s’en prenne à Chogen. Si jamais cela se produit, il ne craint pas de cesser d’être ce gentil samouraï, de délaisser son manteau d’endeuillé impotent afin de se vêtir une fois encore de son armure ursine et de poursuivre les responsables jusqu’à déchirer leur myocarde de cette lame qu’est la sienne. Car il est ainsi, Yoshitsune – d'un amour si puissant qu'il consume tous ceux qui oseraient en outrager les bénéficiaires.
Mais à cet instant, il est juste réticent.

Il est si réticent que ces pas qui vibrent face au sol le font presque sursauter – il ne l’a pas senti venir, obnubilé qu’il était par cette magnifique réticence et cela malgré la douceur du geste. Voix inconnue au tranchant affûté, appliquée, souple. Parfum d’acier et de flamme, douce caresse de fierté. Ses pupilles frémissent, tentant de cerner les silhouettes mièvres qui se dessinent sur le sol, mais tout ce qu'il distingue c’est cet attelage d’hommes prêt à jouer avec le destin -batifolant dans les rayons déclinants du soleil – cette chevelure rousse, elle, il pût la reconnaître. Un battement de paupières pour signifier qu'il a entendu. Un autre pour témoigner sa reconnaissance. Et ses quatre autres sens qui se tendent déjà, alors qu'il a hâte d’en finir.

En d'autres circonstances, la sollicitude de ces jeune gens aurait embarrassé le Bushido, qui aurait acquiescé à tant de respect, les aurait remercié d'une courbette pour leur implication et invitation avant de décliner avec gentillesse mais fermeté, assez pour lui faire comprendre que ce n'est pas après vingt-six ans d'existence qu'il aurait besoin du soutien de quiconque pour se diriger. Pourtant en cet instant,cela concernait Chogen et avec lui cependant, il ne perd plus rien à rêver.

« Chôgen. Yatsuari-dono, Akimoto-dono Je présume que le moment est enfin venu ? » Offrant ses respects.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 4 Oct 2017 - 20:13


CHAPITRE 2 - AUBE ET RENOUVEAU
— Akimoto, Yoshitsune & Chôgen


Ils étaient tous enfin présents. Les acteurs principaux de l’acte final. Une dernière scène avant le sacre d’un homme au sommet de la gloire de son village. Le temps filait à toute vitesse, mais étrangement, depuis ces deux derniers jours, le samouraï de la terre avait réussi à le rattraper. Le Triumvirat allait bientôt être une histoire ancienne, l’avènement du Shodaime Tsuchikage était sur le point de se produire. Cela n’eta maintenant qu’une histoire de minutes.

Accompagné de la puissance Borukan et Chokoku, le trio fut rejoint par le frère de l’alpha aux cheveux blancs. De part son nouveau rôle qu’il allait jouer dans la politique de Chôgen, nouveau bras droit du Tsuchikage, mais aussi en tant que futur chef de clan des samouraïs, mais surtout pour ce lien de famille, il le voulait présent avec lui pour ce moment, qu’il attend depuis un bon moment. « Je suis content de vous voir, mon frère. Il est temps, ne perdons pas plus de ces précieuses minutes. Nous avons du changement à provoquer. »

Maintenant qu’ils étaient tous réunis et prêt à partir, mais surtout prêt à suivre le Nagamasa dans cette odyssée, il était grand temps de mettre à l’œuvre ce plan travailler depuis plusieurs mois. Il n’était pas question de guerre, de rébellion, de révolution. Non, uniquement une alliance politique visant à destituer l’unique personne qui est sur la route de Chôgen pour son ascension au titre de Tsuchikage. Cet homme, Borukan Arikasa, était donc la cible de cette petite alliance. Un jeu politique d’une grande simplicité, mais qui pourtant fait en sorte de faire apparaître de grande chose pour Iwagakure no Sato.

Ils étaient maintenant ensemble, en direction de ce bâtiment, servant d’office pour le Triumvirat. C’était l’endroit où il devait aller à la rencontre de l’ancien Seijiteki. Devant la bâtisse en question, Chôgen s’annonça à l’un des servants pour lui demander de prévenir le Borukan de son arrivée.

C’est alors que venait d’apparaître le manieur de lave à la barbe blanche. Sur son visage, on pouvait déceler la surprise de voir que l’ancien Gunjiteki n’était pas seul, comme il devait s’y attendre, mais accompagné des grands pontes du village. Il s’approcha alors légèrement de lui pour devancer les autres et prendre la parole. « Désolé de vous prendre par surprise comme ceci, Arikasa-san, mais nous devons parler. Si nous sommes tous les quatre présent aujourd’hui, devant vous, c’est pour changer le fonctionnement de ce village. Je vous prie de me croire quand, ce n’est absolument pas un problème personnel, vous êtes un homme bien, mais votre rôle politique dans le village est terminé. » C’est alors qu’il venait de lui tendre un papier, apposé du sceau Nagamasa. Sur cette lettre, était expliqué le nouveau fonctionnement du village avec à sa tête Chôgen en tant que Shodaime Tsuchikage. Et bien entendu les signatures de ses proches alliés. « A partir de cet instant, je vous révoque de votre rôle de Seijiteki du Triumvirat Iwajin. Vous êtes bien entendu toujours considéré comme un Ninja de la roche, mais en aucun cas comme un dirigeant. Veuillez m’excuser de cette façon de faire un peu soudaine, mais cela était nécessaire. » Une surprise oui, cela pouvait se voir à la façon d’être du Borukan qui était presque en train de se décomposer, n’ayant rien vu venir. Mais le but était là de toute façon, c’est comme ça qu’il faut tirer les ficelles pour être efficace.



_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »


Dernière édition par Nagamasa Chôgen le Jeu 5 Oct 2017 - 3:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

Jeu 5 Oct 2017 - 2:40
Aube et renouveau ft. Nagamasa Chôgen & Nagamasa Yoshitsune


Le petit groupe ne mit pas trop longtemps à atteindre la demeure du clan Nagamasa. Le chemin s’effectua dans un silence des plus respectueux. Même Yatsuari qui avait l’habitude de toujours parler ne prononça pas mot. Tous les trois connaissaient l’importance de la situation et le sérieux que cela demandait. Après tout, si les choses ne se déroulaient pas comme prévu, si Arikasa n’acceptait pas calmement sa destitution, leur plan aurait échoué. Aucun des protagonistes de cet habile ‘coup d’état’ ne voulaient voir couler la moindre goutte de sang. S’il avait tous en commun la bien portance d’Iwa, il avait également tous à cœur une transition de pouvoir sans heurt.

Qui sait comment Arikasa réagirait lorsque prit par surprise…De quelques années l’ainé d’Akimoto, il avait toujours été un cousin un peu distant. Nommé au Triumvirat par le clan Hyûga, il n’était pas vraiment Borukan, faisant parti des modérés de l’extrême du clan manieur de magma. Si la destitution de son cousin ne l’effrayait pas vraiment qu’en à sa position de chef de clan, c’est plutôt le départ de Bara du cercle dirigeant qui l’angoissait. Elle y avait été placée par les Anciens après tout…On l’attaquerait de tous les fronts pour cette décision – même si la jeune femme avait signé la lettre de passation du pouvoir. Qu’importe, c’était la bonne décision à prendre.

Une fois Yoshitsune retrouvé, le groupe se dirigea vers les bureaux temporaires du Triumvirat, en plein cœur du village. Le Gunjiteki marchait avec détermination au-devant de la formation, son frère à sa droite et les deux chefs de clan sur sa gauche. Sur leur chemin, la foule matinale s’écartait, les gens murmuraient et les regards se faisaient lourds et curieux. Les habitants d’Iwa ne mettraient pas bien longtemps à comprendre que quelque chose d’important se tramait dans les hautes sphères du village.

Bientôt, le groupe fut devant la porte du bâtiment administratif. Lorsque le Borukan grisonnant sortit pour les rejoindre, l’expression de surprise sur son visage fit sourire Akimoto. Le roux ne portait pas de méchanceté envers son cousin, mais il trouvait tout de même la situation ironique. L’homme qui s’était présenté comme mouton noir de son clan, comme homme politique qui conduirait le village et son clan vers le changement, était maintenant face à un mur. Peut-être que si celui-ci n’avait pas été aussi arrogant envers son clan et ses manières qu’Akimoto ne se trouverait pas aux côtés du jeune samouraï aujourd’hui pour renverser le pouvoir en place. Lorsque ce dernier présenta le parchemin contenant les signatures de la plupart des hauts gradés du village, ainsi que celle de deux chefs de clan sur trois, le visage d’Arikasa s’assombrie davantage. Akimoto n’avait tout simplement aucun mot pour son cousin.

Tout ce qui comptait pour le Borukan maintenant, c’était son dû. À l’instant présent, alors que Chôgen devenait officiellement Shodaime Tsuchikage, Akimoto devenait l’autorité policière du village. Enfin, les Borukan allaient prendre la place qui leur revenait au sein d’Iwa.

_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Chapitre 2 - Aube et renouveau | ft. Akimoto et Yoshitsune

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: