Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Rencontre hasardeuse [FT. IKEZAWA SHOJITO]


Ven 29 Sep 2017 - 20:31
C’est la galère aujourd’hui. Shikabù est allé bosser avec son père, au-delà des murs du village, alors que je suis là à me tourner les pouces comme un gamin. Pour m’occuper, je me rends en face du complexe d’entraînement, au niveau de « mon arbre » sur lequel j’ai l’habitude de frapper pour m’entrainer. Tant que je ne l’aurais pas fendu avec la force de mes poings ou de mes tibias, je ne postulerais pas à un quelconque examen.

Je commence mes routines d’échauffement en tapant dans le vide, puis après quelques minutes, je passe aux choses sérieuses. À l’abri des regards, caché par des nombreux buissons et arbres environnants, je frappe l’arbre comme un gros bourrin, simultanément avec mes bras et mes jambes, donnant presque l’air de danser avec des acrobaties assez élégantes. C’est mon style de combat.

Cependant, j’entends du bruit émanant du complexe d’entraînement. Curieux, voire envieux de vouloir y aller, je cesse mon activité pour observer d’un oeil attentif ce qu’il s’y trame. Assez rapidement, je vois de nombreux combats en cours, des techniques qui fusent ici et là… Un véritable champ de bataille. Mes poils s’hérissent à chaque son qui retentit jusqu’à mes oreilles.

Impossible de resister à la tentation. Je pénètre la cour dans laquelle ont lieu les nombreux affrontements, et d’un regard machiavélique, je me concentre sur un type qui massacre son adversaire. Ça m’excite au plus haut point. Mon corps tout entier tremble, je regarde vers le ciel — le toit est dégagé - pour tenter de calmer mes folles ardeurs. Le combat c’est définitivement ma vie.

Cet homme blond, d’une corpulence assez hors norme pour le préciser, se retrouve à présent seul. C’est quoi ce gabarit de dingue ? Étant donné l’état de ses adversaires, ça ne m’étonne qu’à moitié. Puis la bâtisse d’un corps n’en fait pas forcément un surhomme. À vue d’oeil, il ne dégage pas trop d’émotion, ni satisfaction ni peine ni rage, un regard neutre qui se tourne vers moi.

« Oï ! T’as l’air de t’ennuyer alors, dans la mesure où tu recherches un punching-ball, je me porte volontaire. »

Demande suicidaire ? Probablement. Mais l’excitation est trop grande, j’ai besoin de me défouler. La probabilité pour que je sois méconnaissable à la fin de cet affrontement, à cause des assauts monstrueux de mon adversaire, sont naturellement très élevé. Je ne connais ni son garde ni son réel niveau. Le peu que j'ai vu me démontre très clairement qu'il s'agit d'un gros morceaux et non pas d'un gamin tel que moi.

Je prends seulement le soin de retirer ma veste en jean, que je place sur un rocher derrière moi, puis je refais face au blondinet. Je suis à présent tout de noir. Un débardeur moulant, mon pantalon moulant, mes chaussures de combat... Tout y est. Il n'y a plus qu'à commencer comme on dit. L'excitation est bien présente. Plus mon opposant est fort, plus je me transcende. C'est le style des Metaru.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1371-metaru-kinzoku-achevee

Sam 30 Sep 2017 - 20:00
La routine devenais des plus ennuyante, chaque jours se ressemblait, une vie de culturiste sur le papier notre blond semblait épanoui mais c'était sans compter qu'il en avait légérement marre de se lever, s'entrainer, s'endormir... A quand aurait-il enfin une nouvelle mission ? Quand pourra-t-il montrer à ses supérieurs l'étendu de ses progres, le fruit de son entrainement ? Prendre du galon pour enfin atteindre son objectif, cela devenait de plus en plus pressant.

Aujourd'hui encore Shojito c'était lever de bonne heure et rendu au complexe sportif, en ce jeudi c'était le jours des combats, combien d'adversaire allait-il défié avant d'en trouver un qu'il ne connaissait pas encore et pourrait le surprendre ? Le temps il perdait des combats était maintenant loin car après 1 bonne heure d'échauffement les adversaires s'enchaînait, encore et toujours les mêmes génin que le blond aidait à progresser avec plaisir. Certains arrivaient à lui donner un certain mal et cela le rendait heureux de les voir progresser à ce point. Les nouvelles envies de Shojito étaient simple, il voulait combattre ce nouveau Raikage, celui là même qu'il avait déjà affronté, et pourquoi pas affronté des gens de son niveau qu'il ne connaissait pas ? Cet Hisao par exemple... Quoi qu'il en soit la tête remplie de toute sorte d'idée, il venait de défaire l'un de ses challengers et le félicitais pour se beau combat. Il mentait bien entendu, il s'était véritablement ennuyé mais il avait besoin de les encourager pour ne pas qu'ils perdent le morale. Le regard du blond se déposait sur une personne qu'il n'avait encore jamais vu, un nouveau challenger ? Quelqu'un qui pourrait vraiment lui donner du fil à retordre ? Il l'espérait vraiment, un très léger sourire en coin et il rétorquait. "Tu veux donc me combattre ? Après m'avoir vu combattre ces génins ? Soit tu es complètement fou, soit tu es capable de me battre ou de me surprendre. J'aime ça. J'accepte."

Shojito faisait place en demandant aux personnes autour d'eux de s'écarter du chemin et il regardait le jeune challenger en souriant légèrement en se mettant face à lui. Il le saluait respectueusement en s'inclinant légèrement et se mettait en position défensive. Confortablement sur ses appuies il était impossible pour qui que ce soit d'y trouver une faille, un expert en taijutsu pourrait y voir une maîtrise absolu de la défense. Prenant ensuite la parole il s'adressait au Metaru. "On commence quand tu veux. Je suis prêt." Pas le temps pour les présentations, Shojito venait de relever le défis tendu par l'un de ses frère Kumojin et il ne comptait pas le prendre à la légère. Attendant que celui-ci montre qu'il était prêt il se mettait à analyser le moindre de ses mouvements afin d'établir une stratégie solide.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Lun 2 Oct 2017 - 20:00
Un fier combattant. Cela se voit aux différents qui ressortent sur son visage. Fier de part ses origines ? Fier de part ses nombreuses victoires ? Il est possible que ce soit le cas pour ces deux raisons. Me concernant, nous avons l’habitude d’être de fiers combattants, c’est génétique, c’est familial. Ce n’est pas pour autant que je suis un combattant hors paire, seulement fier de son appartenance, fier de ses ancêtres et de mes camarades actuels.

Le blondinet attend certainement à ce que je commence les festivités. Et je vais certainement commencer, oui. Je ne suis pas un professionnel du ninjutsu, encore moins du genjutsu, puis je sais seulement taper un peu, ça n’a pas le mérite s’appeler taijutsu. En d’autres termes, face à un adversaire de cette trempe, je n’ai aucune chance de gagner. Pas beaucoup pensent à faire ce genre d’estimation, et les autres auraient abandonné en faisant ce constat. Moi, non. Au contraire, c’est plus que formateur à mon sens.

« J’imagine que l’on peut débuter, dis-je en détourner le regard vers les types qui peinent à se relever. »

Il n’y est pas allé de main morte avec eux. J’imagine qu’il faut passer par là pour évoluer. Mes petits yeux de serpents tentent de trouver un quelconque point faible, mais malgré une garde inexistante, je ne perçois aucune faille. À chaque attaque que j’envisage, j’imagine le contre que je m’en prendrais en retour. Il va bien falloir que je prenne le large un de ces jours, ce n’est pas en tapant contre un arbre que je vais progresser de manière durable. Ce qu’il me faut, ce sont de véritables entraînements, avec des véritables combattants et partenaires. Et de bonnes missions pour tester les vertus de ces dits entraînements sur le terrain.

Je commence par marcher, le pas s’accélère, puis je finis par m’élancer dans une course assez rapide en direction de mon adversaire du jour. Lorsque j’approche approximativement à un mètre de lui, j’arme mon poing droit, feintant de lui envoyer au visage, mais voici que mon pied droit fauche violemment sa jambe droite. En appui sur une jambe, je le pousse avec ma main droite - initialement prévue pour se loger sur son visage -, armant cette fois-ci mon poing gauche qui, lui, se dirige réellement vers son visage.

Comment va-t-il réagir ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1371-metaru-kinzoku-achevee

Jeu 5 Oct 2017 - 7:24
Ce genre de situation, le blond les connaissait par cœur, l'adversaire allait le charger, il n'avait qu'à jauger son niveau de puissance et envoyé la sauce en fonction ce celle-ci. Cependant même s'il était habituer à cela, c'était tout de même un entrainement complexe, combattre un nouvelle adversaire était en soit une épreuve,  combattre à fond dés le début ou se préserver pour la fin du combat ? C'était toujours la même question qui trottait dans la tête de Shojito. Mais plus le temps d'y penser car l'adversaire du jour le chargeait, il fallait être prêt à toute éventualité, bon ou mauvais, il n'allait certainement pas le sous-estimer.

Le Metaru commençait par une marche assez rapide pour enchaîner sur une course plutôt rapide dans la direction de Shojito à ce moment le blond commençait à analyser les mouvements de son adversaire. Il arrivait enfin au corps a corps et chacun de ses coups était précis, du moins il se voulaient l'être mais c'était sans compter que Shojito les parait sans vraiment avoir de difficultés. Le jeune shinobi tentait une feinte de plus voyante, le close up, même si celui-ci peut en temps normal être efficace, à un niveau si peu élever ca ne marcherait pas. Mais soucieux de voir ou voulait en venir son adversaire, il se pretait au jeu et se laissait avoir par la feinte observant toujours ses mouvements. Le voici qu'il déposait une main sur le torse de Shojito afin de le faire basculer. Encore une fois, en temps normal il aurait très bien pu se reprendre ou essayer d'esquiver des coups aussi basique, mais il était là pour en apprendre d'avantage son adversaire, il voulait savoir à quel point celui-ci était déterminé. Il se laissait donc faire regardant le jeune homme un léger sourire aux lèvres. Pendant la chute, Shojito passait ses deux mains dans son dos et comme s'il était un punching-ball il se relevait à l'aide d'une impulsion venant écraser à toute vitesse son front sur le point du Metaru. Même si sa technique n'était pas activé, celui-ci pouvait ressentir une certaine douleur dans le poignet suite à l'impact. Une fois relevé et de nouveau en défensive, Shojito prenait la parole. "Tu dois toujours prendre en compte les changements de variable. Le taijutsu... C'est assez simple, contre un arbre, contre un mannequin ou que sais-je. Mais lorsqu'il sagît d'un adversaire réel, il y a plusieurs chose à prendre en compte, ce ne sont pas des maths, mais cela s'en rapproche, un coup dans un combat doit être envoyé avec l'intention de tuer, si tu avais eut cette intention, le fait de me relever n'aurait rien changer à ton coup, et au lieu que tu ai mal au poignet, j'aurai une bosse sur le front." Le blond semblait vague dans ses explications. Il usait de métaphore plutôt simple mais il était loin d'être un bon professeur, il avait toujours cet air sérieux qui ne le quittait pas, et il semblait lui même ne pas s'écouter ce qui pouvait laisser croire qu'il n'y mettait pas du sien et pourtant, il était belle et bien investit dans le combat car le tour de la contre-attaque arrivait.

Élançant fermement son poing en direction du jeune il lui donnait une indication d'un ton sec. "A droite !" Pour lui désigner la ou il allait devoir esquiver. "A gauche !" Disait-il alors que son deuxième poing arrivait pile dans ses côtes. "A gauche !" Disait-il de nouveau mais à la différence que ses dires n'était pas du tout en accord avec ses mouvements, les deux premiers coup avec ou sans aide aurait pu être esquiver, cependant si le Metaru avait commencer à se concentrer sur les indications du blond il aurait à la troisième reprise prit un violent coup dans le visage. Quoi qu'il en soit il souriait peut importe le résultat avant d'ajouter. "C'est toujours la même chose, le changement de variable. Si tu écoutes mes indications il est facile pour toi de suivre mes mouvements mais si j'en change l'indication et que suit toujours celle-ci, tu n'aura pas prit en compte le changement de variable." Il riait légèrement espérant que cela soit clair avant d'ajouter. "Tu as tout compris ? J'ai bien vu dans ton regard que tu souhaitais progresser, alors j'ai improvisé une petite leçon... Je ne suis pas doué pour cela... J'espère que tu ne le savait pas déjà et que je t'aurai appris quelques chose." Finissait-il avant de se remettre en garde et d'ajouter. "Si tu veux, je peux te prendre au sérieux et faire comme avec les autres qui à force de me combattre progresse." Il pointait rapidement l'une des personnes qui les regardait combattre et ajoutait. "Lui là est déjà capable de me faire transpiré, cela fait 1 an qu'il me combat tout les jours et ses progrès son hallucinant, bientôt il me dépassera."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Sam 7 Oct 2017 - 19:54
J’ai eu droit à une leçon complète. Ce qu’il disait n’était pas inintéressant, mais j’ai déjà connaissance de tout cela. Loin d’être un expert en pratique oui, cela n’est pas forcément vrai pour l’aspect théorique. Ce qu’il me faut, comme tout bon Metaru, c’est de la bonne castagne. Oui, je vais souffrir. Oui, ça fait mal. Mais c’est ainsi que nous apprenons, aussi débile que cela puisse paraître? J’admets que j’ai le sentiment d’insulter mon intellect en agissant avec autant d’impulsivité. Force est de constater que les gênes agissent avant tout.

« Bon, tu es inévitablement bien plus fort que moi. Disons que je pars de zéro et que, dans le mesure du possible, je revienne tous les jours t’affronter, alors j’estime pouvoir te faire suer d’ici quelques jours. Tes conseils, je les connais déjà depuis belle lurette, dis-je en détournant le regard vers ma droite. Pour autant, comme tu peux le constater, il n’est guère facile de les mettre en application. La formule que je choisis ? Tu connais la réponse avant même de me l’avoir posé : la bagarre. »

Mes mouvements doivent être si lents pour un type comme lui. Le combat est clairement inégal. Que ferais-je dans le cadre d’une mission ? Là, je me retrouve face à un ennemi bien plus fort que moi. La fuite ? Probablement oui, soit ça, soit la mort. Une mission vaut-elle la peine de mourir, d’autant plus que dans un cas ou dans l’autre, elle reste un échec ? Non. J’ai une fierté, je déteste perdre, mais je ne suis pas encore assez stupide pour mourir aussi bêtement. Cette fois-ci, je me retrouve dans une situation d’entraînement, mes jours ne sont donc pas comptés.

Je saisis un kunaï auquel j’accroche un parchemin explosif, puis le lance en direction de mon adversaire qui, avec une facilité déconcertante, l’esquive en se décalant vers sa droite. Le parchemin explose, un nuage de poussière se forme. Je réitère la même chose en jetant un kunaï avec un parchemin juste devant lui et un autre à sa gauche. Sentant le danger, je ne pense pas qu’il soit faire de pierre, alors instinctivement il décide d’éviter les zones d’explosion en fuyant sur sa droite. J’esquisse un sourire. C’est justement là que je l’attends, bondissant sur lui au moment de sa fuite, en prenant le soin de d’assener un puissant coup de poing sur son visage.

« N’est-ce pas le fruit de ta leçon ? Guider l’adversaire là où on le souhaite. Bon, je manque encore cruellement de puissance, il est évident que ce coup n’a eu l’effet que d’une piqure de moustique, et que sans cette aspect pédagogique que tu essayes de travailler avec moi, je serais probablement déjà terre sans avoir pu te toucher. »

Les deux autres parchemins n’ont pas explosé, il ne s’agissait que de simples leurres, seul le premier était réel pour donner de la crédibilité aux deux autres. J’attends son retour pour l’action, j’imagine qu’il y a des choses à redire. Je manque cruellement de technique et de capacité physique, mon potentiel n’est même pas exploité, j’use seulement des mouvements élémentaires propres à chaque individu. Bordel, Kinzoku, qu’est-ce tu fabriques, bon dieu !? J’ai accumulé bien trop de retard par rapport aux types de mon âge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1371-metaru-kinzoku-achevee

Dim 8 Oct 2017 - 22:54
Les propos du jeune Metaru faisait sourire Shojito qui le regardait en se rappelant ses nombreux entrainement au seins de son clan. A bien des égard il arrivait à se confondre avec celui-ci.  Autant dans l'auto-analyse que dans la vivacité de ses réflexions, celui-ci avait parfaitement cerné et emmagasiné la théorie, il ne lui suffisait plus qu'à maîtriser la pratique. En réalité, c'était probablement celui qui progresserait le plus rapidement entre toute les têtes présentes autour du blond. Soudainement, en cohésion avec ses propos le Metaru ne s'avouait pas vaincu et lançait un kunai explosif en direction du Shojito, kunai qui bien évidemment il évitait très simplement mais le suite en était que plus drôle.

En effet, même s'il ne le savait pas, le blond allait mettre à mal la stratégie du jeune shinobi, évidemment un shinobi lambda aurait prit la peine d'esquiver les deux autres kunai mais Shojito lui ne bougeait pas d'un poil. Si le Metaru l'attendait à la sortie il serait bien évidemment surpris de constater qu'il n'y avait personne car en réalité à une vitesse folle, l'Ikezawa venait de durcir sa peau la rendant aussi dur que du métal. Ainsi il était sur qu'avec ou sans explosion il arriverait à prendre l'avantage avec cette seule capacité.

La fumer commençait à retomber et Shojito apercevait le Metaru attendre que l'Ikezawa sorte, l'action se déroulait en quelques seconde seulement et il décidait de ne pas lui donner tors car avec n'importe qui d'autre sa tactique aurait fonctionné. Il se dirigeait alors la ou le jeune shinobi souhaitait voir Shojito afin de le surprendre. Le poing de celui-ci venait s'écraser sur son visage et il pouvait sentir que sa peau n'avait plus rien de naturel car aussi dur que du métal elle avait presque fait le bruit si atypique que faisait une bar de fer lorsqu'on la frappe. Le discours qui suivait les actions de celui-ci se voyait couper avant d'être fini car vivement le blond faisait un grand mouvement de jambe venant balayer celle du Metaru qui une fois au sol pouvait apercevoir le poing droit de Shojito foncer à toute vitesse vers son visage avant de s'arrêter nette et de laisser sous la puissance de son coup de la poussière se relever autour de la tête du shinobi maintenant allongé au sol. Un rire s'échappait avant qu'il n'ajoute. "Non, non je parlais bien du changement de variable, car au final même si je ne te voulais pas à cet endroit précis, prendre en compte la variable que je puisse rester quelques seconde dans le nuage de fumée pour t'observer, t'aurai valut de t'attendre à ce que je prévoit ton coup. Et de ce fait, même si tu connais la théorie par coeur, ce que je viens de t'exposer réponds à la théorie du chaos, tu ne peux malheureusement pas toujours tout prévoir, on est dans un contexte de réalité, et par conséquent, tu es mort aujourd'hui car tu n'en aura fait qu'à ta tête pensant que la théorie était suffisante à elle seule pour prendre des coups." Sans prétention aucune Shojito venait de démontrer à son adversaire qu'ils avaient tout deux une vision très différente du combat et que celle du blond était de loin l'une des plus chaotique car elle n'était fiable que pour quelqu'un qui pouvait se le permettre, et donc quelques pouvant encaisser un maximum afin d'ajuster sa stratégie au dernier moment, un Ikezawa par exemple ?

Quoi qu'il en soit il tendait la main au Metaru afin de l'aider à se relever avant d'ajouter. "Ikezawa Shojito, ravi d'avoir fait ta connaissance, désolé si j'ai été prétentieux, ce n'était pas mon but, je voulais simplement te démontrer qu'il faut savoir s'adapter à son adversaire. Ce que moi, je peux me permettre ayant une résistance qui dépasse l'entendement, c'est de prendre quelques coups en plus pour analyser mon adversaire. D'ou se fameux changement de variable... Bref, je suis très certainement meilleurs à la baston qu'aux explications. Désolé pour ça." Finissait-il après l'avoir relever. "Quel est ton nom ?" Ajoutait-il en croisant les bras.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Mer 11 Oct 2017 - 11:46
Pff. Le résultat est le même. Il dit avoir anticipé mes mouvements, je ne saurais jamais si c’est vrai, sa vitesse et sa force suffit à elle seule à me contrer sans le moindre effort. L’écart est encore une fois trop importante. Que suis-je à ses yeux ? Mon poing n’a eu aucun effet sur ce dernier. Sa peau semble d’une légèrement modifiée, sans savoir réellement à quoi cela est dû. Force est de constater que je n’ai aucune connaissance du Ninjutsu et que mes combats au corps à corps ne suffit pas. Je dois taper plus vite et plus fort.

Il me fait ensuite la leçon après m’avoir neutralisé. Mon échec vient apparemment du fait que je n’en ai fait qu’à ma tête, que je n’ai pas pris certaines variables, comme le temps qu’il aurait pu passer à m’observer dans la fumée. Hm. Mon petit doigt me dit qu’on adversaire du même niveau que moi aurait surtout mangé la poussière. Mais effectivement, au cours d’une mission, je peux tomber sur plus fort et je devrais agir en conséquence. Force est de constater que je dois prendre en compte les propos de mon adversaire Kumojin du jour.

Il me saisit ensuite la main, puis se présente. Ikezawa Shojito, paraît-il que ses capacités dépassent l’entendement. Pourquoi ? Je suis curieux de le savoir. Enfin, j’imagine que sa peau doit en faire parti. Prendre des coups sans crainte pour pouvoir analyser sans adversaire, on peut en dire ce qu’ont veut, mais c’est un avantage plus que certain. Je me frotte les jambes et les bras pour y retirer la poussière accumulée, tout en observant cet homme fait de roche, sait-on jamais s’il a encore une leçon à me donner sur la vigilance.

« Metaru Kinzoku, un simple Genin en quête de puissance pour massacrer des mecs. Tu peux m’en dire davantage concernant tes capacités ? En te frappant à l’instant, j’ai clairement senti que ta peau n’avait rien de normale. Disons qu’elle est… légèrement plus solide que la norme. »

Je compte bien percer ce mystère à jour. Cela dit, connaître son secret ou non n’arrange pas mes affaires. Je dois impérativement hausser mon niveau pour être capable d’observer les faiblesses de mes adversaires sans recevoir de dégâts, et ce le plus rapidement possible afin d’éviter une inversion de la situation. Ma marge de progression est encore bien longue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1371-metaru-kinzoku-achevee

Mer 18 Oct 2017 - 8:22
Une fois de plus la vie venait surprendre notre blond qui s'attendait à toute sorte de présentation sauf à celle-ci. Le jeune homme qui se tenait face à lui n'était autre qu'un membre de l'illustre clan Metaru. Un léger sourire se dessinait sur le visage du blond. "Qui aurai cru qu'un jour je donnerai des conseils de taijutsu à un Metaru ?" Pensait-il alors qu'il écoutait attentivement celui-ci. Le fait qu'il soit intrigué par ses capacités en soit ne le surprenait pas car il avait l'habitude d'être méconnu, non. Ce qui le surprenait plutôt était la résistance du garçons qui malgré la peau de Shojito qui était aussi dure que du fer, n'avait même pas montrer un signe de faiblesse ou de douleur suite au coup qu'il avait donner et se contentait d'observer que sa peau était plus solide que la norme. Redevenant quelques peu sérieux pour affiché qu'il allait lui répondre, Shojito laissait sa peau redevenir normale. Sa peau se mettait alors à devenir jaunâtre avant de bouillir pour enfin redevenir tout à fait normale.

Tournant le dos à celui-ci pour saisir deux bouteilles d'eau et lui en tendre une, Shojito prenait la parole. "Teikō-sei no Hifu. Mon clan, est capable de modifié les dermes de leurs peaux... En sommes, je suis capable de rendre ma peau aussi dur que du fer ou même du diamant entre autre. Mes capacités ne s'arrête évidemment pas là, mais je penses que ce que tu cherchais à savoir est déjà expliqué." Finissait-il en ouvrant sa bouteille et en buvant une grosse gorgée avant de regarder à nouveau le Metaru et d'ajouter. "Et toi, dis moi, pourquoi t’entraînes-tu si dur au taijutsu ? Tu dois avoir un bon nombre de technique lié à ton clan à essayer de maîtriser. Tes lacunes dans ce domaine sont-elles si grande ?" Lui demandait-il sans vraiment se rendre compte que ses propos était plutôt brutale. Venant ensuite prendre sa serviette et s'épongé le front, il regardait les curieux autours d'eux et d'un ton sec il ajoutait. "Dites les gars... Ya plus rien à voir là, vous avez encore des progrès à faire non ? Si vous voulez un jour atteindre le niveau de Kinzoku-san, vous devriez vous y mettre ya encore du progrès à faire." Leurs disait-il pour que ceux-ci retourne s’entraîner et surtout pour qu'ils arrêtaient de jouer les voyeurs.

HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Dim 22 Oct 2017 - 19:04
Fascinant. La capacité de modifier la texture de sa peau, de la solidifier, c’est carrément génial. Si seulement je pouvais en faire de même, je serais le roi du monde. Pouvoir donner des coups et en encaisser, c’est l’idéal pour des combattants au corps à corps. Cela permet même de tenter des choses sans craindre de recevoir une contre-attaque. À mon avis, face à des adversaires assez redoutables, le crainte existe toujours, mais face à des minables tels que moi c’est amplement suffisant. Un jour, je briserais sa carapace et prouverais ma puissance.

« Des lacunes ? Il n’en est rien. Je n’aurais pas la prétentieux de dire que je suis le plus talentueux de mon clan, mais technique je ne m’en sors pas trop mal. La véritable raison est que j’aime sentir les os se briser au contact de mes poings !… » rétorqué-je d’un air presque menaçant.

Je ne peux pas m’en empêcher. Mon sang boue à chaque fois que j’imagine ce genre de chose. Je bois quelques gorgées d’eau de la bouteille donnée auparavant par Shojito, afin de me rafraichir et retrouver ma lucidité envolée en quelques instants. J’ai du boulot qui m’attend maintenant. L’écart entre nous deux est assez important, disons l’équivalent d’un fleuve. Ça en fait des mecs plus doués que moi… Hisao, Shuuhei, Shoran, maintenant Shojito. Ma fierté de combattant en prend un coup.

Mais soudainement, une bande de trois gugus viennent perturber notre conversation. Alors que Shijito leur demande de vaquer à leurs occupations, ces derniers prennent le luxe de me narguer. Quelle bande de minables. Je pensais que cela ne durerait que des petites secondes, alors je gardais mon calme, mais le temps passe et les injures toujours autant. L’homme du clan Ikezawa allait donc s’en occuper, mais je m’interpose en me plaçant face à ce dernier. Les deux mains dans les poches, je fixe les trois abrutis d’un air totalement neutre.

« Ne t’épuise pas pour ces vauriens, je m’en occupe. »

Toujours dans les mains dans poche, je marche en direction de mes adversaires. L’un enclenche les festivités en me balançait quelques kunaïs. Sans l’ombre d’un doute, je les esquive en me déplaçant rapidement, continuant mon ascension vers ce dernier qui, en quelques instants, me voit juste sous ses yeux. L’instant suivant, les jambes fléchies, je sors ma main gauche de ma poche - pour ensuite l’armer, puis d’une extension de mes membres inférieurs, je fous violemment mon poing au niveau de l’abdomen de ce pauvre débile. Le corps décolle du sol, je décide de le finir en lui foutant un coup de pied retourné qui l’envoi valser au loin. Bonne nuit.

Le chef de ce trio envoi son deuxième camarade vers ma position. Il semble être un peu plus coriace que le premier. Des échanges de coups de poing s’enchaînent, mais je comprends la situation dans laquelle je me trouve quand je perds de vue leur boss. Celui qui me fait face doit certainement servir de diversion pour l’autre m’attaque. Cela prouve au moins une chose, c’est ce que je suis un adversaire. Cependant, si celui-ci me fait face, c’est que la sentinelle voudra vraisemblablement m’attaquer dans le… dos!

« Kùkùkù !… »

En effet, en me retournant, j’aperçois la jambe de la sentinelle s’approcher de moi à grande vitesse. Le type qui me faisait face, maintenant à mon dos, se prend gratuitement mon pied dans les parties intimes, alors que ce dernier armait justement un coup dans mon dos, lui aussi. Rapidement, dans le même instant, je fléchis de nouveau sur mes jambes, le poing droit armé de mon arme métallique qui renforce mes phalanges, frappant violemment le tibia de mon adversaire. Crac !… Je crois bien avoir entendu un léger craquement. Il tombe au sol et se tord de douleurs. Ses deux camarades se relèvent douloureusement, puis soulèvent leur pote en direction de la sortie.

« - Ça ne se passera pas comme ça la prochaine fois, dit l’homme porté, blessé dans son orgueil.
- Cesse donc tes bouffonneries. Le simple fait que tu puisse la ramener dépend essentiellement de ce type qui m’aurait empêché de te tuer, dis-je en léchant mes lèvres et en portant sur ce dernier un regard de sadique. »

Sur ces paroles, ils quittent le complexe, leur fierté en vrac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1371-metaru-kinzoku-achevee

Sam 28 Oct 2017 - 15:47
Le pseudo combat venait d'arrivé à son termes et tandis que le blond avait décidé de faire connaissance avec le Metaru, les jeunes qui était présent commençait à devenir un peu trop confiant et provoquaient ce dernier. Il ne lui fit pas très longtemps pour se rebeller et devenir l'ennemi numéro un des ses chères genin en progression. Comme le pensait Shojito s'il avait eut une facilité déconcertante à battre le Metaru, il n'en serait pas de même pour les enfants inexpérimenté qu'était les trois provocateurs. Mais ce n'était tant le fait qu'il réagisse aussi rapidement qui dérangeait le blond, car à son âge il aurait très probablement fait de même cependant, l'agressivité dont faisait preuve celui-ci était si soudaine et si barbare que cela en devenait presque effrayant, son habilité à dégager autant de haine pour un simple combat entre gosse était malsaine, quasiment de l'ordre d'un psychopathe, quelqu'un capable de se battre avec autant d'hardeur et de dévouement contre des adversaires aussi faible était forcément déséquilibré mentalement.

Shojito observant la scène ne bougeait pas de cil, contrairement à ce qu'on aurait pu penser il était serrain quant à l'issu de ce combat si le jeune Metaru avait éssayer de prendre la vie de l'un des jeunes il se serait très certainement interposer et puis aussi violent pouvait-il être sont combat résulterait sur les trois comme étant un gage d'apprentissage avec pour conclusion qu'il ne fallait pas être trop sur de soit avant un combat. En sommes rien de bien méchant que du plus, l'univers Shinobi était impitoyable et même si ce Metaru était toujours en phase de progression, il représentait déjà à lui seule le danger qu'un shinobi pouvait représenter pour les moins expérimenté. Quoi qu'il en soit ce moment de furie venait de se terminer tandis que les propos de Kinzoku était affirmé d'un signe de tête.

Soupirant avant de s'avancer vers ce dernier, Shojito déposait sa main sur son épaule et le regardait dans les yeux avant d'ajouter. "Je sais que tu t'ai senti quelques peu blesser par ses gosses, mais n'oublie pas qu'au même titre que toi ce sont des Kumojins et même si je pressent que pour toi être faible signifie mourir n'oublie pas que tuer un Kumojin peu importe son rang ou sont niveau est un crime contre le village et donc je me verrai en tant que membre de la police de t'arrêter voir de te tuer si ta follie meurtrière est insaciable. Ne le fait pas pour moi ou pour toi petit. Fait le pour Kumo, c'est ton seule foyer et personne ne t'acceptera mieux que Kumo, surtout que tu es un Metaru." Il finissait ses propos en se faisant craqué la nuque l'air de rien avant de terminé. "Bon, j'ai à faire petit, progresse bien, peut-être que dans quelques mois tu pourra m'offrir un combat plus intense et intéressant que celui-ci." Sur ses paroles le blond sortait du complexe en faisant un signe de la main par dessus son épaule.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Lun 30 Oct 2017 - 13:11
Je ressens comme un léger malaise. C’est toujours ainsi quand je laisse mes pulsions prendre le dessus, et ce malgré le contrôle que je garde sur mes mouvements. Finalement, aucun n’est mort. Aucun n’a été psychologiquement atteint par mes coups. Et malgré cela, je sens toujours un drôle de mécontentement émanant de mon professeur de substitution. J’en ai encore bien trop fait. Mais aucun regret. De tels agissements ne pouvaient rester impunis, d’autant plus après ma raclée subie par ce Shojito.

S’en suit un remontage de bretelle des plus subtils. Oui, maître, je sais que ce sont des villageois du village de Kumo, où je réside également et que, de ce fait, nous sommes compagnons d’arme au minimum. « Personne ne t’accueillera mieux que Kumo. » Je ne le sais que trop bien, Shojito. Ce village est ma véritable maison. La seule chez qui, nous, les Metaru avons pu nous installer de manière permanente. C’est ici que nous avons pu évoluer et développer nos talents dans la forgerie. De plus, l’élément le plus important, nous avons un des nôtres qui est le Kage du village.

« Ne t’épuise pas avec ce genre de leçon, sempaï. Je n’ai l’intention de tuer seulement ceux qui nuisent au village. Ces vauriens, excepté leur casser la gueule de temps en temps, je les épargnerai à chaque fois. Sauf si bien sûr, ils portent atteintes au village, et encore, je ferais appel à vos services, monsieur le policier, terminé-je en esquissant un sourire moqueur. »

Il doit s’en aller. La seule chose que je retiens dans sa phrase, c’est son invitation dans quelques mois, pour lui donner un combat des plus intéressants. Qu’il ne s’inquiète pas, notre prochaine rencontre sera fortuite. De son côté, qu’il ne se laisse pas aller, j’ai bien l’intention d’évoluer de manière radicale. Encore plus violent, plus puissant, plus rapide. Qui sait, l’envie me viendra peut-être d’utiliser les techniques de mon clan. Tant de choses peuvent se passer durant ce temps. Je me languis d’avance.

« Ciao, dis-je de manière assez neutre en me dirigeant vers ma veste. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1371-metaru-kinzoku-achevee

Rencontre hasardeuse [FT. IKEZAWA SHOJITO]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: