Derniers sujets
» Entrainement à l'épée n°1 - Shiori
Aujourd'hui à 23:25 par Watanabe Shiori

» Le blondinet s'ennui !
Aujourd'hui à 23:21 par Aami Shôran

» Encore ... ? [Pv Shuu]
Aujourd'hui à 23:20 par Metaru Reiko

» Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)
Aujourd'hui à 23:14 par Aburame Shizen

» [Equipe #4] Première rencontre matinale
Aujourd'hui à 23:06 par Kanashīdesu Inja

» Impact [Sayo N.]
Aujourd'hui à 22:35 par Nara Sayo

» La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]
Aujourd'hui à 22:30 par Nara Sayo

» C'cadeau Senseï | Shojito
Aujourd'hui à 22:18 par Nara Sayo

» Pile ou face ? | Frero
Aujourd'hui à 22:03 par Nara Sayo

Partagez | 

[Mission D] Les bases de la navigation


Dim 1 Oct 2017 - 18:17
Je suis les instructions du Kage et me rends à l’auberge du Poney Fringant. D’après les dires de Sosuke, des membres de son équipage séjournent actuellement là-bas. Si je veux apprendre à naviguer, il me faut les bases. Pour les obtenir, il n’y a pas trente six solutions, je dois côtoyer des marins. Après une bonne demie-heure de marche, me voici devant l’auberge au nom bien singulier. Je pousse la porte et accoste le maître des lieux, un homme élégamment vêtu au visage carré et au nez pointu.
▬ Bonjour. Je cherche un certain … Sasuke du bourbier. Il fait parti de l’équipage de Sosuke, le Nidaime. Dans quelle chambre est-il ?
Le fameux Shotaku no Sasuke n’est plus en ces lieux. Il est parti il y a quelques heures en direction des berges afin de réaliser quelques vérifications de matériel. Plusieurs personnes – sûrement des membres de l’équipage du Nidaime – l’ont accompagnés. Le gérant de l’établissement est formel : Sasuke ne devrait pas revenir avant la tombée de la nuit.
▬ Soit. Merci bien.
Sur ces mots, je tourne les talons et quitte cette auberge, direction les berges de Kiri. C’est là-bas qu’est amarré le navire du Kage.

Me voici sur les fameuses berges. Je tourne machinalement la tête de droite à gauche afin de trouver le rafiot du Kage et ne tarde pas à l’apercevoir. Je m’avance, vois plusieurs personnes s’activer, laver le pont et réaliser des tâches divers et variées. En bon guignol, j’arrive et hurle :
▬ BONJOUR !
On aura fait plus discret comme entrée en matière. Plusieurs ouvriers se tournent et m’observent tout en se demandant quel est l’idiot qui se trouve devant eux. Je ne tarde pas à répondre à cette question.
▬ Mon nom est Yuki Shinichi, membre du clan Yuki. Je cherche un certain Shotaku no Sasuke ! Vous ne l’auriez pas vu par hasard ?
Un balafré d’une trentaine d’année m’a entendu et s’approche.
▬ C’est moi. Qu’est-ce que tu veux ?
J’essaie d’expliquer à ce grand dadais la raison de ma venue ici mais l’homme n’a pas l’air emballé à l’idée de faire ce qu’il nomme bien volontiers du « baby-sitting ». Désireux d’apprendre à naviguer, j’insiste et réitère ma demande. Cette fois je souligne le fait que le Kage EN PERSONNE m’a donné son nom et son adresse. Agacé, le dénommé Sasuke rechigne à accepter ma requête, réfléchis mais cède :
▬ Pff. Va savoir ce qu’il a dans la tête par moment … Et bien sûr c’est à moi de te montrer les bases ? Évidemment …
Que ce bon Sasuke ne se méprenne pas, je ne compte pas l’ennuyer très longtemps. À la base, je voulais apprendre à naviguer avec Sosuke en personne. Je dois passer par lui uniquement afin de « prouver » à l’ombre de l’eau que j’en vaux la peine.

▬ Par contre le fait que tu sois seul pose un problème … Le bateau que tu vois là est trop grand pour être contrôlé par une unique personne. Bien sûr, je te laisserai pas diriger seul cet engin pour ta première leçon, le but étant juste de t’inculquer les bases mais bon… Ce serait mieux si t’avais quelqu’un pour t’épauler. Et les hommes sont tous occupés, comme tu peux le voir.
Occupés ? Mon œil oui. Ils ne font que laver le sol ! Quoiqu’il en soit, je vais accéder à sa demande. Je quitte le navire, observe les alentours et …
▬ TOI ! Allez, viens là. Hop hop. Grouille. Tu vas apprendre à naviguer. C’est gratuit, c’est cadeau et c’est surtout obligatoire. Je suis chûnin, c’est un ordre. Je sais pas qui t’es, t’es peut-être pas shinobi mais rien à faire. Allez hop hop hop.
Je pousse notre bon ami dont le nom m’est inconnu et vais voir Sasuke.
▬ VOILÀ ! J’ai quelqu’un ! C’est euh … Euh … Ouais, en fait t’es qui toi ?
Je l’ai jamais vu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 2 Oct 2017 - 21:38
Jun'ichiro avait l'habitude de se balader non loin des berges de Kiri. Simplement, parce qu'elles étaient généralement plus calmes que le centre du village ninja. Occasionnellement, il y croisait des voyageurs ou des marins à qui, il lui pouvait lui arriver de demander des informations sur des insectes. Rares étaient ceux ayant été capable de lui en parler, à son grand malheur. Mais peu lui importait, il savait qu'il devait agrandir sa collection et il comptait bien le faire. Quoiqu'il en soit, ce jour-là était comme les autres. Enfin, à peu de choses près.

Le Jeune Aburame avait remarqué un ninja, blond. Il ne l'avait jamais vu à ce jour et honnêtement il ne porta guère d'importance à celui-ci. Du moins, jusqu'à ce qu'il voit ce dernier monter sur le bateau du Kage et l'entende hurler des salutations. Curieux, il resta non loin afin d'essayer de percevoir des mots. Seulement, il ne pouvait guère entendre grand chose. Et, à son grand dam, cette curiosité le fit remarquer par le jeune homme qui ressortait de l'embarcation. Ainsi, il lui donnait l'occasion d'apprendre la navigation? Jun'ichiro bien qu'enthousiaste à cette idée, se méfia automatique. Et, avant qu'il ne puisse s'exprimer, le blondinet le poussa déjà sur le navire, assurant à un autre homme - que Jun'ichiro assuma être le capitaine ou quelqu'un de haut gradé - qu'il avait trouvé quelqu'un. Puis, le blond vint - enfin - à lui demander son nom.

Je n'ai pas d'ordres à recevoir de toi., dit-il froidement, ne préférant guère se nommer à ce ninja qu'il trouvait... ingénu et déplacé. Il se dégagea alors de l'emprise du Chuunin d'un geste brusque de l'épaule avant de tourner son attention vers le plus le second homme.

Qu'enseigneriez-vous exactement? Jun'ichiro ne voulait guère s'engager dans quelque chose qui ne l'intéressait pas. Il avait d'autres choses à faire.... À vrai dire, il n'avait pas tant de choses à faire même si les insectes, qu'il élevait, pouvaient l'occuper pleinement. Seulement, il se devait de savoir si anguille sous roche il y avait. Il n'appréciait guère l'autre blondin qui l'avait traîné ici. Si en plus, il devait apprendre quelque chose en sa compagnie autant savoir de quoi il en ressortait.

_________________
Invité... Même le lilas blanc possède une ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t894-les-hommes-sont-des-insectes-se-devorant-les-uns-les-autres-sur-un-petit-atome-de-boue-o-jun-ichiro-complet

Mer 4 Oct 2017 - 19:24
Pas d’ordre à recevoir de moi ? Ce gars là ne sait définitivement pas qui je suis. Mon nom est Shinichi de la brume, fils du clan Yuki, grand guerrier de Kiri, combattant de Shito et détenteur de la flèche d’argent suprême qui a transpercé le titan lui-même ! Je me tâte à lui remettre les idées en place mais me ravise aussitôt. Ce bon monsieur a l’air d’être un peu Jin-esque sur les bords – comprenez par là qu’il s’énerve vite. L’inconnu demande à Sasuke du Bourbier quels seront les tenants et aboutissants de cet enseignement, ce à quoi l’homme des mers rétorque :
▬ Je dois vous apprendre les bases de la navigation. Du coup, ça consiste en …
Il s’arrête, réfléchit un long moment et finit par reprendre de plus belle :
▬ Beaucoup de choses.
On aura fait plus explicite et plus pédagogue. Pour le coup, même moi je reste sceptique quant-à l’aptitude de ce monsieur à nous enseigner correctement ce qu’il doit nous enseigner. Je me gratte la tête et – un peu blasé – observe l’homme. Ayant compris que sa réponse n’a pas réussi à satisfaire notre curiosité, le marin rectifie le tir :
▬ Quoi ? Vous voulez une liste exhaustive en plus ? Vous repérer, contrôler des voiles, saisir l’architecture d’un navire, toutes les choses qu’un mousse doit maîtriser en somme.
C’est déjà un poil plus clair. Je me tourne vers le jeune homme que j’ai traîné ici de force et lui demande :
▬ Convaincu ? Tu vois, c’est pas un faux plan ! Je ne t’ai pas menti. Ce sera super intéressant. SU-PER.
Je crois que plus je lui parle, plus je l’encourage à refuser ma requête. En effet je ne pense pas qu’il apprécie ma compagnie ou ma capacité à discuter avec lui. Ceci-étant, je vais me taire et le laisser décider seul. En espérant bien sûr qu’il fasse le bon choix. Pour cause, je n’ai pas envie de devoir traîner un second individu jusqu’ici.

▬ Alors alors … Commençons. D’abord un peu de vocabulaire. Quand on dit bâbord, on mentionne le côté gauche du bateau. Tribord fait lui référence au droit. Tout ici a une utilité. Le mât, les voiles, la cale, la coque, absolument tout. Je dois vraiment tout expliquer ou ce genre de choses, vous maîtrisez ? …
▬ C’est bon pour moi.
Certes je ne connais pas grand-chose à la navigation cependant je ne suis pas totalement ignare en la matière. J’ai déjà pris le bateau, ai déjà vu des marins et des capitaines naviguer et sais à quoi sert une cale, une coque etc.
▬ Bon. Du coup, je vais vous apprendre à lever et manier les voiles. C’est pas forcément le plus simple mais ça devrait être une formalité pour des ninjas.
J’espère qu’il dit vrai.

_________________


Dernière édition par Yuki Shinichi le Mar 24 Oct 2017 - 20:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 6 Oct 2017 - 17:08
Jun'ichiro n'avait pas réellement envie de faire confiance à celui qui semblait être un capitaine qui était très évasif dans ses propos. Mais cela, il l'eut compris vite et corrigea le tir. Et, effectivement ce qu'il avait a apporté était intéressant. Le blond, était bien trop enthousiaste à son goût. Si Jun'ichiro était capitaine d'un navire, il aurait potentiellement jeté le chuunin en pleine mer voire comment il s'en sortirait. Cependant, n'étant pas Capitaine, il devra supporter sa présence.

Lorsque Sasuke demanda s'il était nécessaire d'expliquer l'utilité des parties du navire, l'Aburame se contenta d'un acquiescement.

Ainsi, ils purent directement passer à plus de pratique. D'abord venait les voiles. Jun'ichiro et Shinichi devaient apprendre à les hisser et leur maniement. Bien qu'il avait déjà vu les marins s'en occuper, Jun'ichiro se montra légèrement hésitant quand il dût prendre la drisse - cordage servant à lever la voile - mais reprit instantanément son sang-froid quand vint le moment de tirer la voile. Il tira de façon ferme la corde se bloquant un appui au sol, l'autre en bas du mat afin de ne pas glisser. Il avait déjà vu des marins procéder ainsi pour hisser la voile. Seulement, il ne savait guère comment bloquer le cordage. Jun'ichiro se tourna vers le capitaine.

Comment bloquez-vous la drisse? demanda-t-il donc calme bien qu'une tension pouvait être perçue sur ses bras alors qu'il maintenait la voile haute.

Bien qu'il avait encore de l'énergie il ne tenait guère à s'épuiser sur une voile. Aussi, il invita Shinichi à tenir la corde, lui aussi, d'un signe de tête et d'un coup d'oeil vers la corde. Non pas qu'il ne souhaitait pas lui parler juste qu'il ne préférait guère parler plus que nécessaire.

_________________
Invité... Même le lilas blanc possède une ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t894-les-hommes-sont-des-insectes-se-devorant-les-uns-les-autres-sur-un-petit-atome-de-boue-o-jun-ichiro-complet

Jeu 26 Oct 2017 - 20:43
Curieux, j’observe avec attention les agissements de l’inconnu. À défaut de faire preuve d’un engouement épatant, le genin de la brume s’exécute et essaie de hisser la voile. Sa façon de procéder me semble être la bonne même si j’avoue n’être sûr de rien. Bien sûr il m’est arrivé de voir des marins s’atteler à cette tâche néanmoins je n’ai jamais fait preuve d’assiduité dans mes observations. Ainsi, pour moi, hisser la voile ne relève que dans la « force » des bras et non dans une éventuelle technique ou méthode à acquérir. Quoiqu’il en soit, le shinobi de la brume réussit à tirer le cordage. Ceci-fait, il ne tarde pas à demander plus amples instructions à Sasuke du Bourbier. L’instructeur lève les yeux au ciel et, après avoir jugé que la voile était suffisamment haute, réponds à la question du jeune homme à lunettes. Entre-temps, je réponds positivement à la requête de celui qui semble être malgré lui mon partenaire et me saisis de la corde.

Le tout est plus lourd que je ne l’avais imaginé. Je comprends en tout cas mieux pourquoi les matelots ont tous de gros bras. Tenir cette chose fait présentement travailler mes biceps et triceps. Ayant un poil sous-estimé la difficulté de l’exercice, je me retrouve rapidement en difficulté. Ma prise est imparfaite, un poil trop serrée et – par conséquent – très inconfortable.
▬ Tu t’en sors. Tu bloques bientôt le truc ou ? …

Ou dois-je rester dans cette position pendant encore une bonne demie-heure ? Car mine de rien, j’ai mal et ne vais pas tarder à lâcher prise. Ce serait bête que la voile retombe et que les cordes s’envolent je ne sais trop où. En soi, j’imagine que ce ne serait pas un drame, que ledit matériel serait récupérable, ou encore que Sasuke viendrait me sauver les miches au dernier moment. Néanmoins je préfère ne pas échouer lamentablement dès le premier exercice. Je suis sensé être le « haut gradé » du groupe et malgré mon jeune âge, j’ai la fierté d’un paon ! Ceci-étant, je tâche de garder prise malgré la difficulté. Je rougis un peu, les veines de mes avant-bras commencent à ressortir tandis que je demande pour la seconde fois :
▬ Ça y est, je peux lâcher ?

Il en met du temps à exécuter les ordres de l’instructeur. Si ça se trouve le bougre a déjà réalisé le cordage mais s’amuse à me faire poireauter. Je ne le connais pas mais à en juger par sa face de fouine, j’imagine que c’est tout à fait le genre du bonhomme ! Quoiqu’il en soit, je prie pour qu’il réponde positivement à la question posée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 27 Nov 2017 - 21:50
Tandis que le capitaine expliquait à Jun'ichiro comment bloquer la corde, le Chunnin avait eu la décence de prendre la corde s'en faire de commentaires. Jun'ichiro peut donc se mettre à bloquer la corde et il prit son temps à le faire. D'une part, il souhaitait ne pas faire d'erreurs dans ses gestes. De l'autre, cela ferait faire de l'exercice à celui qui l'avait ramené ici contre son gré.

Ce dernier qui, commençait d'ors et déjà à se montrer impatient à l'idée de lâcher cette corde. Et, en guise de réponse à sa question, il haussa les épaules. Même s'il avait fini, il vérifia si la drisse était parfaitement bloquée et ne risquait pas de s'échapper. L'Aburame voulait faire un travail parfait. Et, alors qu'il allait annoncer que sa vérification était achevée, le Chuunin, lui posa à nouveau une question. Jun'ichiro soupira mentalement mais ne préférant guère s'exprimer, il tapa sur la main du blond comme on frapperait un enfant voulant toucher un objet qu'il ne devrait pas. Puis, il lui prit la corde des mains, l'enroula et la posa non loin du mat.

Enfin, il se tourna vers le capitaine. Après mes vérifications, la drisse est parfaitement bloquée. Devons-nous à présent lever l'ancre?

C'était pour Jun'ichiro le choix le plus évident. Après tout, le capitaine ne lui aurait pas demandé de hisser la voile si le bateau n'avait pas d'ors et déjà été vérifié.

_________________
Invité... Même le lilas blanc possède une ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t894-les-hommes-sont-des-insectes-se-devorant-les-uns-les-autres-sur-un-petit-atome-de-boue-o-jun-ichiro-complet

Mar 28 Nov 2017 - 23:04
L’inconnu arrive et réponds à ma question en me tapotant l’épaule. Il prend ensuite les cordes et demande à Sasuke si oui ou non la prochaine étape est de lever l’ancre. L’homme hausse les trapèzes et fait mine de ne pas connaître la réponse à cette question. Bien que Sasuke ne nous ait pas donné l’information de façon explicite, je prends la liberté de répondre à la question posée par mon collègue Kirijin :
▬ C’est oui. La réponse est oui …
Je ne suis pas encore un très bon navigateur mais j’ai quelques talents de sensorialité. Les mimiques faciales de notre ami du Bourbier me laissent à penser que c’est bel et bien la chose à faire. Lorsque l’on pose une question simple – dont la réponse est oui ou non –, les gens ont tendance à esquisser des sourires et à réaliser quelques mouvements avec leurs dextres lorsqu’il faut répondre positivement. Outre cela, lever l’ancre m’apparaît comme étant la chose à faire.

Confiant, j’indique au jeune homme taciturne mes intentions :
▬ Je vais le faire.
Sur ces mots, je fais quelques pas et rejoins le côté opposé du bateau, là où est censée être l’ancre. Une chaîne de métal plonge dans l’eau. J’imagine que c’est ça que je dois tirer. Je tourne la tête, observe rapidement Sasuke et ne lis aucun signe de désapprobation sur son visage. J’imagine que si j’étais en train de commettre une bourde, l’homme m’aurait arrêté sur le champ ou au moins déconseillé vivement de toucher la chaîne. Ceci-étant, je tire l’objet à moi, le détache du sol et sens le navire bouger. La manœuvre n’est pas terminée, il me faut maintenant remonter l’objet anciennement fixé au sol. La chaîne est lourde. Trop lourde pour ma petite personne. Ce n’est pas avec mon mètre soixante et mes cinquante kilos tout sec que je vais soulever pareil objet. Il me faut quelques secondes avant de comprendre qu’un mécanisme comprenant une sorte de manivelle permet de ne pas avoir à tirer « à la main » cette chose pesant aisément quelques centaines de kilos.
▬ Hum hum.
Sasuke m’observe, arque les sourcils tandis que je fais semblant de tousser comme pour indiquer que « je savais très bien qu’il fallait utiliser cette manette ». Après m’être raclé la gorge de la sorte, je tourne la manivelle et détache l’ancre du sol. Je la fais ensuite venir à nous. À noter que le bateau bouge depuis un petit moment. J’ose espérer que l’inconnu est apte à le manier. Car moi je suis encore trop occupé à ranger cette énorme chaîne noire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 4 Déc 2017 - 21:34
Le capitaine avait décide de ne pas répondre. Et, Jun'ichiro supposa que c'était sa manière de demander aux ninjas de se débrouiller par eux-mêmes. Le Chuunin avait pris cela pour une affirmation à la question du Genin. Aussi, il se dirigea vers l'ancre afin de la relever. Ayant remarqué la manivelle permettant de lever l'ancre, l'Aburame estima que le blond n'avait guère besoin de lui afin de s'en occuper.

C'est ainsi donc qu'il se dirigea à la barre. Le ninja posa donc ses mains sur le gouvernail se préparant à tenter de contrôler le navire. Le navire se mit à bouger et les bras du ninja se tendirent d'excitation à l'idée de naviguer pour la première fois. Seulement, le navire ne bougea que quelques instants avant de s'immobiliser à nouveau. Jun'ichiro se demanda bien ce que pouvait faire l'autre ninja. Il jeta alors un œil vers la poupe il ne fut guère surpris quand il vit ce dernier essayer de relever la chaîne à la force de ses bras. L'Aburame se demanda bien comment il avait pu devenir Chuunin s'il n'avait même pas remarqué la manivelle... Et voici qu'il la vit. Le blondinet se mit donc à remonter l'ancre, permettant ainsi à Jun'ichiro de se lancer à sa première pratique de la navigation.

Le jeune homme décida de maintenir le bateau en ligne droite. Cependant, le bateau avait tout de même tendance à partir sur d'un coté plus que de l'autre. Il fallait plus de force dans le gouvernail qu'il ne le pensait. Jun'ichiro contracta ses muscles et exerca donc une force plus importante afin de prendre pleinement contrôle du bateau. Il entendit des pas derrière lui qu'il supposa appartenir au Capitaine et au Chuunin. Cependant, il ne se retourna pour vérifier leur provenance et se concentra sur sa tâche.

Une direction?

_________________
Invité... Même le lilas blanc possède une ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t894-les-hommes-sont-des-insectes-se-devorant-les-uns-les-autres-sur-un-petit-atome-de-boue-o-jun-ichiro-complet

Sam 9 Déc 2017 - 23:24
Une fois l’ancre levée et rangée convenablement, je pars voir l’inconnu à lunettes. Ce garçon de quelques années mon aîné est aux manettes et a l’air de plus ou moins bien contrôler le navire. Ce dernier tangue et a par moments propension à partir d’un côté plus que l’autre mais cela me paraît tout à fait normal. Pour cause, l’embarcation est sur un support mobile ; La mer.

Bien que peu agitée ici, l’océan est souvent imprévisible. Les fluctuations des vagues sont soumises aux vents, aux marées, à d’autres conditions climatiques mais aussi parfois à des paramètres plus obscurs, qu’il est par conséquent difficiles d’identifier et d’analyser. En prenant en compte tout ces détails, je trouve que mon partenaire se débrouille plutôt bien pour une première fois. Je suis presque jaloux. Pourquoi est-ce à lui de tenir le gouvernail ? Lever l’ancre n’avait rien d’amusant croyez-moi. J’ai comme qui dirait la sensation de m’être fait entuber par Sasuke et par mon collègue ici présent. En effet, alors que j’ai eu à pousser un stupide bout de métal, celui que je présume être un genin de la brume peut s’amuser avec un super gouvernail et diriger le bateau de l’amiral. Comme quoi … Il n’y a vraiment aucune justice dans ce monde.

J’ai bien envie de le pousser afin de « jouer » à mon tour avec ce volant mais Sasuke nous observe. L’homme jette plusieurs coups d’oeil furtifs à la mer, aux cordages, à l’ancre puis au gouvernail avant de finalement répliquer de la sorte :
▬ Celle que tu préfères. Annonce cependant la direction désirée avant de la prendre. Histoire que je sache si ce que tu fais est maîtrisé ou non. Et, surtout, combien de temps il te faut pour effectuer une manœuvre. Toi le gosse, monte là-dessus, garde un œil sur les voiles et la mer. On ne sait jamais. Assure toi qu’il n’y ait rien de … Disons de curieux. Normalement ça ne devrait pas être le cas mais on est jamais trop prudent.
Notre professeur du jour pointe du doigt un point d’observation situé en hauteur. Agacé à l’idée d’être mis à l’écart et de ne pas pouvoir conduire, je soupire :
▬ Ouais ouais, c’est ça.

Ma déception et mon agacement sont palpables mais malgré cela, je me conforme aux exigences de Sasuke et monte sur le point d’observation. Une longue vue est posée sur le côté. Je tente de l’utiliser, sans grand succès.
▬ Eh ! Pourquoi on ne voit rien ?! Il est pété votre truc !
… Ah. Sûrement parce que je la tiens à l’envers. Et aussi peut-être parce que je n’ai pas enlevé le cache. Avant même que le professeur ne réponde à la question, je corrige :
▬ J’ai rien dit ! Fausse alerte !
Ah lala. Décidément. Il faut que je me réveille. À l’aide de la longue-vue, j’observe l’horizon et les vagues. Jusque là, il n’y a à mon sens rien de bien anormal. La mer est plutôt calme, les seuls navires en vue sont loin et non armé ; Ce sont aux trois quarts des bateaux de pêche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Mission D] Les bases de la navigation

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: