Partagez | 

Découverte de l'équipe 5 (PV Team#5)

Aller à la page : Précédent  1, 2

Lun 27 Nov 2017 - 18:27


Mon attaque tombe à l’eau. C’est d’une facilité déconcertante et avec une grande agilité, qu’il parvient aisément à esquiver mon attaque et à se retrouver derrière moi. Sa merveilleuse épée noirâtre, enrobée de l’élément feu qu’il semble maîtriser, se dresse face à moi avec tant d’élégance. Cela me donne presque envie de m’entraîner au Kenjutsu. Enfin bon, tout cela pour dire que je suis contrains d’admettre ma défaite, Shoran n’a volé son rang.

Kyoshi est dans un piteux état. Nous le ramassons sur le chemin. En le voyant ainsi, j’ai presque honte de moi. S’il en est là, c’est très probablement parce que j’ai voulu n’en faire qu’à ma tête. Va savoir ce qu’il serait advenu de son état dans le cas contraire. Nous le saurons jamais, mais ce pauvre et fragile enfant n’a pas à subir tant de dégâts. Je me devrais de le protéger comme s’il s’agissait de mon petit frère, comme Shuuhei m’a toujours protégé autrefois.

Aami m’indique où poser le gosse, c’est le lieu où nous pourrons souffler un coup. Je m’adosse contre un arbre, les bras croisés, puis me laisse bercer par le chant des oiseaux.

[•••]


Cette fois-ci, ce n’est pas un oiseau mais un vent frais qui me réveil. N’aimant guère démontrer des faiblesses, je garde un regard froid, sans réaliser le moindre geste pour le moment. Pour être tout à fait franc, je suis totalement engourdi. Le feu est allumé, Shoran se tient face à celui-ci.

« Que mange-t-on ce soir ? T’as quand même pas prévu de nous faire chasser de nuit ?… Le p’tit Kyoshi se remet tranquillement de sa blessure. dis-je en cherchant toute sorte d’excuses.  »

Un peu la flemme de me bizuter de la sorte.

« Et sinon, quels sont les projets du groupe à long terme ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1371-metaru-kinzoku-achevee

Ven 1 Déc 2017 - 23:16
Il avait dormi un petit bout de temps comme ça, depuis qu’il était carrément tombé inconscient peu après avoir été mis au tapis par le senseï. Il fait déjà presque nuit lorsque le jeune garçon se réveille au chant des grillons et au crépitement du petit feu. Se redressant, il se frotte les yeux en constatant qu’il n’est plus à l’endroit où il s’est endormi.

« Ah… C’est… fini… ? » Chuchote-t-il presque.


Un peu perdu à son réveil le temps qu’il reprenne ses marques, il avait parlé si bas qu’on l’avait à peine entendu. Le feu fait par Shôran l’avait empêché d’être mordu par le froid, mais son ventre, lui, se mit à gargouiller. Il rougit, un peu gêné par la situation. Ce n’est pas un gros mangeur, loin de là même, mais un tel entraînement creuserait l’appétit de n’importe qui. Assis en tailleur près du feu, le Suzuri inspecte un peu son corps malmené ; les éraflures ont déjà commencé à cicatriser mais il a des bleus un peu partout, la joue légèrement noircie et douloureuse au toucher et des côtes souffrantes.

Se tournant les pouces, Kyoshi pose un peu tristement le regard sur son senseï. Un regard navré, désolé, presque honteux. Même si le combat était gagné d’avance pour le chûnin, l’enfant avait tout de même honte d’avoir échoué si vite, de n’avoir – et ce malgré toute sa volonté – pas eu la force physique nécessaire pour se battre un peu plus longtemps et dignement comme Kinzoku avait pu le faire. Celui-ci, d’ailleurs, était assis juste à côté. Néanmoins, Kyoshi semblait vouloir éviter de croiser son regard reptilien. Un regard menaçant, sévère ; qui vous transperce, meurtrier, presque pervers, qui n’avait rien de rassurant pour le jeune garçon qui n’osait l’affronter.

Ce regard était le reflet même de la personnalité déviante du Metaru, une singularité bien différente de la sienne avec laquelle il avait énormément de mal à composer. De dos ou de loin, il n’avait aucun mal à le considérer comme un compagnon d’arme avec qui il devait coopérer, à le traiter d’idiot même… Mais dès que son regard de serpent se posait sur le lui, il lui glaçait le sang, l’oppressait, l’intimidait. N’osant dire un mot, Kyoshi baissait la tête pour perdre ses pupilles dans le feu réconfortant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1205-suzuri-kyoshi-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo

Sam 2 Déc 2017 - 20:56
L'équipe cinq vient de se découvrir, se sont combattus et les constats sont déjà là. Je peux savoir ce que je compte faire dans l'équipe, tout comme les entraînements pour chacun. Je ne serai toujours pas là pour les superviser, mais j'espérais que les deux genins allaient pouvoir suivre chacun leur entraînement à la lettre. La nuit est tombée, mes deux élèves se réveillent l'un après l'autre et dans le silence, je les observe. Le premier qui se réveille est Kinzoku, qui me demande ce que l'on va manger à sa façon tandis que le manipulateur d'encre se réveille à son tour.

A son regard, je peux voir qu'il se sent honteux mais je ne suis pas d'accord avec lui. Il n'a pas à avoir honte. Ils ne sont que genins, ils doivent progresser avec le temps et apprendre à connaître leurs ressources, leur points forts et leurs limites. Sortant de mon sac trois bênto, j'en tends un à chacun de mes deux élèves alors que le genin Metaru me demande ce que nous comptons faire comme projet. Au long terme.

« Alors, avant de parler de l'avenir, parlons du présent. Je veux qu'on débriefe sur ce combat-entraînement. »

Je souris avant d'ouvrir le couvercle de mon bênto, sortant deux baguettes, je prends une bouchée de mon repas.

« Pourquoi ne pas avoir réuni vos forces pour combler vos faiblesses ? Kinzoku, tu es puissant physiquement mais tactiquement, c'est faible. Quant à toi Kyoshi, c'est l'inverse. Stratégiquement, tu es très bon mais physiquement, ce n'est pas trop ça. » Les laissant avaler ce que je viens de leur dire, reprenant une autre bouchée de mon bênto, je continue à parler. « Vous associer m'aurait donné plus de fil à retordre, vous donner peut-être même la victoire sur moi. Alors voilà... Désormais, vous allez réellement travailler ensemble. Kyoshi, tu aideras Kinzoku tactiquement. Kinzoku, tu aideras Kyoshi physiquement. Pour ma part, je vous aiderai dans les deux domaines. »

Je leur fais un sourire, leur montrant malgré tout que je crois en eux.

« Pour le long-terme, l'équipe n'a pas de projet pour le moment. Si ce n'est être parmi les meilleurs shinobis du village, je pense que vous en êtes capables. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Dim 3 Déc 2017 - 12:31


J’entends les propos du nécromancien. Ils peuvent être durs pour certains, ils n’en sont rien pour moi. Certes pas un grand stratège, je reste cependant l’un des plus malins de mon clan. L’inexistence de collaboration avec Kyoshi était purement volontaire, un caprice de ma part pour me tester face un quelqu’un du rang du chef d’équipe. Cela peut effectivement laisser penser que je suis une personne impulsive qui n’agit qu’à son bon vouloir. Un problème dans une équipe. Qu’ils se rassurent, je sais parfois écouter les consignes que l’on me donne.

« C’est entièrement de ma faute. J’aurais probablement dû suivre les conseils du gosse, mais j’avais envie de comparer mes capacités aux tiennes. Enfant Suzuri, je m’excuse pour l’état dans lequel tu te trouves, c’est en parti de ma faute. Ne te pense pas moins fort, car si le nécromancien m’aurait choisi, je suppose que j’aurais terminé dans le même état que toi. »

Vrai ou faux, je n’en sais foutrement rien. Il n’a pas assisté à notre dernier échange avec Aami, probablement le plus intéressant que j’ai pu avoir avec ce dernier. Enfin. Il nous propose des thèmes d’entraînement, nous poussant vers une collaboration entre Kyoshi et moi. Pourquoi pas. J’imagine que l’on va passer maintenant beaucoup de temps ensemble, alors autant commencer à trouver des automatismes ensemble.

Concernant les futurs projets, alors que je croque pour la première dans mon bentô, ce dernier me répond qu’il n’a pas de projet particulier. Mhh pourquoi pas également. Il projette simplement que l’on puisse devenir les meilleurs shinobis du village… Mhh. Si je repense à tous ceux que j’ai rencontré ces derniers temps, je conclus que le chemin va être encore péniblement long. Des génies vivent au sein de ce village.

De longues heures d’entraînement vont m’attendre.

« Et là, tout de suite, qu’est-ce qui est prévu ? demandé-je le sourire aux lèvres, aussi vicieux soit-il. »

Je souhaite de tout coeur, à l’instar d’un gosse attendant devant son sapin de Noël, que le chef d’équipe nous proposera des choses intéressantes. Au-delà de la cohésion du groupe, nous sommes également là pour devenir plus forts, non ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1371-metaru-kinzoku-achevee

Mar 5 Déc 2017 - 0:25
« Aligatô… »


Le garçonnet avala une première petite bouchée sans grande conviction, ne pensant pas vraiment mériter de manger. En tout cas, s’il avait essuyé un tel échec devant ses aînés, c’est ce qu’ils n’auraient pas hésité à faire : le priver de repas. Mais ça n’avait pas l’air d’être l’intention de Shôran. Non, il souriait. Presque comme s’il était fier, ou du moins satisfait de cet entraînement. C’était à la fois étrange et réconfortant, de quoi remonter un peu son estime de soi.

Il avait tout juste. Le senseï ne fit que confirmer l’évidence, celle qui fait de lui un mauvais combattant, mais pas forcément un mauvais shinobi. Cependant, si ça ne semble pas être le plus important pour les Suzuri, les capacités physiques peuvent faire toute la différence sur un champ de bataille. Déçu, il l’était à la fois de lui et de son nouvel équipier. Si l’entente n’avait pas pu se faire entre eux deux, ce n’était pourtant pas de sa faute, il avait essayé…

Tête baissée, son regard se posa discrètement sur Kinzoku qui mangeait au gré du feu sans sembler souffrir le moins du monde. Contrairement au corps frêle du jeune garçon, celui-ci ne semblait pas avoir été blessé du tout. S’était-il si bien défendu que ça, seul, ou alors le senseï l’avait-il épargné ? Un semblant de jalousie vint s’ajouter à l’agacement de Kyoshi qui grimaçait encore à cause de la douleur de ses os et autres ecchymoses.

Puis, alors que le senseï met les choses au clair concernant la cohésion du groupe qui se fera un impératif de la suite de leur entraînement, le Metaru intervient. Il s’excuse et assume sa responsabilité, tout bonnement. Le petit brun relève la tête et les épaules, surpris par ce changement d’attitude soudain. Il se demande s’il est là vraiment sincère, étant donné son attitude durant le combat, mais accepte néanmoins ses excuses.

« M-merci… » Lui répond-t-il d’une voix timide en rebaissant la tête, un petit sourire se cachant sous son foulard.


Qu’il les ait vraiment pensés ou pas, ses mots n’avaient pas manqué de réconforter l’enfant en lui parvenant aux oreilles. Il n’était peut-être pas si idiot finalement… Kyoshi mangeait un peu plus vivement sans trifouiller dans sa nourriture avec ses baguettes, mais restait toujours assez silencieux ; hochant tout de même la tête à chaque palabre de Shôran pour lui montrer qu’il l’écoute attentivement. Malgré tout, ce dernier leur montre finalement qu’il croit en eux, ce qui a de quoi définitivement conforter le jeune genin qui lui rend un sourire, malgré la dérouillée qu’il lui a mise.

« Merci, senseï… »


Il se contentait de quelques mots, calme, sans rien demander de plus, contrairement à son aîné qui ne semble déjà plus pouvoir attendre. Enfin, en même temps, ça peut se comprendre étant donné son niveau à un âge si avancé… Mais comme il l’avait souligné juste avant, Kyoshi est lui plein de courbatures… Il peut à peine marcher, difficile de poursuivre immédiatement l’entraînement ainsi. Il soupire finalement en levant les yeux au ciel déjà paré d’étoiles, moins enthousiaste tout de même, espérant que les choses se passent mieux qu’aujourd’hui à l’avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1205-suzuri-kyoshi-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo

Mer 6 Déc 2017 - 18:34
De mes mots, j'espère que les deux genins comprennent ce que j'attende d'eux. Du travail, des efforts de la part des deux garçons. Il est vrai que l'équipe n'a pas d'objectifs clairs, il faut faire en sorte de rendre fier nos clans, familles, et le village. L'objectif en soi est toujours de faire parti des meilleurs. Je suis légèrement surpris par les propos de Kinzoku, mais plutôt agréablement surpris. Je ne m'attendai pas à ce qu'il s'excuse de la sorte, mais c'est surtout un très bon début. J'ai réellement envie qu'une cohésion d'équipe se fasse, c'est le plus important pour que nos futures missions se passent sans encombres. Leur distribuant à chacun un bentô, j'ouvre le mieux pour en prendre une première bouchée. A la suite, je leur explique clairement ce que j'attends d'eux comme l'entraînement qu'ils peuvent poursuivre et dont je superviserai.

Dans cet entraînement, chacun aidera l'autre, c'est important. Même si je suis senseï de l'équipe, je suis sûr que je peux également apprendre des deux genins. On apprends toujours des personne que l'on côtoie, et ces deux genins vont être les personnes que je vais côtoyer le plus souvent. Alors que nous mangeons tranquillement, Kinzoku demande ce qui est prévu pour maintenant. Mon regard se pose sur lui puis sur l'état assez pitoyable du Suzuri, j'aurai dû y aller moins fort avec lui.

« Du repos, les garçons. Reposez-vous bien et réellement, nous partons en mission dans quelques jours. »

Sans leur en dire plus, je me lève et les regarde un par un. Peut-être que durant ces quelques jours, ils vont plus s'entraîner que se reposer. Peu m'importe tant qu'ils viennent en forme lors du jour de la mission.

« Passez une bonne soirée. »

D'un mudra, je disparais dans un écran de fumée pour les laisser.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Mer 6 Déc 2017 - 21:35


« Il a osé disparaître comme ça, simplement. Je rêve. dis-je en serrant les dents. »

Frustré de ne pouvoir ou de ne pouvoir me déplacer aussi vite ? Probablement les deux. En même temps, nous avions plutôt bien bossés aujourd’hui, puis l’état de Kyoshi était assez faible pour enchaîner sur un second entrainement. Comme on dit, le repos est aussi important que l’entrainement. Je réfléchis quelques instants, histoire d’être certain de vouloir accepter, mais je finis par me résoudre.

Sacré monde dans lequel nous vivons.

J’observe le gosse, toujours aussi timide malgré le temps passé ensemble. À son âge, je tutoyais déjà les anciens et me battais face aux plus grands. Bon, entre temps, je suis devenu un alcoolique amateur de femmes, sans ça je n’aurais certainement jamais rencontré Kyoshi. Qui sait le monstre que je serais devenu… Reiko n’aurait été qu’une petite fille parmi tant drôle. Je pouffe de rire tout seul en imaginant la scène.

Pis je me retourne subitement vers le Suzuri.

« Je te ramène chez toi ? Allez, grimpe sur mon dos. dis-je en lui tendant la main. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1371-metaru-kinzoku-achevee

Sam 9 Déc 2017 - 1:02
Les mots du senseï étaient simples, mais clairs. Malgré sa disparition un peu rapide, ça ne semblait être ni un tyran, ni un faignant. Il avait peut-être fait ce qu’il fallait d’un côté, en terrassant ainsi durement l’enfant Suzuri, il était peut-être un peu trop… Confiant. Et puis, même s’il n’avait rien prévu immédiatement après cet entraînement au grand désespoir de Kinzoku qui s’était mieux défendu que Kyoshi, il venait tout de même de leur annoncer qu’ils partiraient prochainement en mission ; preuve qu’il ne s’était déjà pas tourné les pouces avant même de rencontrer ses élèves.

Même s’il était loin d’être un tire-au-flanc, la chose n’était pas pour déplaire au jeune garçon, en tout cas. Par contre, maintenant, rien que se relever allait être une épreuve. Et puis la marche jusqu’à chez lui risque d’être compliquée aussi, en pleine nuit… Le senseï n’y avait-il pas pensé, avant de disparaître comme un voleur ? C’était peut-être une sorte de post-entraînement, mais tout de même, dans son état, c’était sacrément risqué, voire inconscient.

Il baissait la tête en contenant ses gémissements, fermant les paupières, attendant que Kinzoku parte le premier pour tenter de se relever pitoyablement tout seul ; il avait honte et au moins, ainsi, personne ne le verrait s’il ne réussissait pas. Mais les choses ne se passeraient pas ainsi.

« … ?! »


Le garçon leva la tête. Sous ses mèches brunes, ses yeux s’étonnèrent avec le reste de son visage. Après avoir lâché un semblant de rire, le Metaru lui tendait la main pour l’aider à se relever. Si Kyoshi hésita un instant, c’était par pure timidité – comme toujours – mais aussi par doute. Il doutait un peu de la sincérité de ce geste, après que ce même jeune homme ait agi dans son strict intérêt pendant cet entraînement, au détriment du plus jeune genin… Mais, d’un autre côté, peut-être voulait-il ainsi trouver un moyen de se faire… Pardonner ?

Quoi qu’il en soit, le Suzuri est bien trop réaliste pour se penser capable de faire le chemin seul, et bien trop peu fier pour refuser une aide nécessaire. Et puis surtout, si ce Kinzoku allait être son équipier, il allait de toute façon devoir passer de plus en plus de temps avec, le contact était inévitable…

Il attrapa la main tendue avec peine et timidité. Obligé d’appuyer sa main contre sa côte souffrante, il n’avait d’ailleurs pas pu beaucoup forcer pour se retrouver sur ses deux pieds en gémissant doucement. Kinzoku avait donc fait presque tout l’effort, mais pas sûr que ça lui ait coûté grand-chose, au grand bonhomme. Puis, faisant difficilement deux pas d’une gestuelle un peu tordue par la douleur, Kyoshi se retrouvait derrière le dos de celui-là. Levant une main pour la poser sur son épaule, il avait l’autre plaquée contre sa joue contusionnée et enflant.

« Tu… T’es sûr ? » Demanda-t-il une dernière fois, la tête à nouveau baissée et le visage rougissant, n’osant pas s’imposer de lui-même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1205-suzuri-kyoshi-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo

Jeu 28 Déc 2017 - 15:57


« Tu pèses dix kilos, Kyoshi… dis-je en me retournant vers mon partenaire sur mon dos. »

Il ne pèse réellement pas lourd. Je disais ça en rigolant dans un premier temps, mais je m’aperçois que c’est réellement le cas dans un second temps. Je ne crois pas avoir été si léger un jour, ou alors peut-être à ma naissance. De toute manière, je n’ai aucun souvenir pré-natal. Paraît-il que certains enfants sont capables de se souvenir de leur naissance. C’est tellement glauque. Quel étrange souvenir…

Je m’égare dans mes songes.

Sans prévenir, je démarre à toute vitesse. Ma tantine va être morte d’inquiétude si je ne rentre pas dans les plus brefs délais. Cela fait déjà bien longtemps que nous sommes en train de nous entraîner. Heureusement que nous avons mangé et que nous nous sommes reposés, sans quoi je serais incapable de faire ce que je suis en train de faire. J’avale les mètres sans m’arrêter, esquivant les nombreuses et énormes racines, non symétriques, qui perturbent un peu mes déplacements. Mes réflexes sont cependant toujours aussi bons, alors je les esquive aisément.

Ma course est fluide, quelques secousses peut-être pour Kyoshi, mais je tente d’être le plus dynamique possible. Un simple retour termine en entrainement pour moi. La résidence des Suzuri est à l’opposée de celle des Metaru, quelle plaie ! Je n’ai plus qu’à accepter mon triste sort. Heureusement que mon jeune partenaire ne voit la tronche que je tire. Quitte à passer du temps avec lui, autant apprendre à le connaître, non ? On va devoir passer beaucoup ensemble et se supporter.

« Dis-moi, petit Suzuri, connais-tu la raison pour laquelle votre clan ne nous apprécie pas ? J’ai bien ma petite idée sur la question, mais elle me semble assez absurde. demandé-je en esquissant un sourire. »

En effet, c’est pas la meilleure chose à demande pour faire connaissance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1371-metaru-kinzoku-achevee

Sam 30 Déc 2017 - 12:52
La prise de vitesse était surprenante pour l’enfant, mais quand la différence de poids était si grande, ça n’était pas si impressionnant. Il était une plume face à la fine montagne qu’était le Metaru. Il hésita longuement. Posant son regard anodin sur tout ce qui les entourait et qui défilait vite dû à la vitesse à laquelle Kinzoku se déplaçait aisément même avec un léger poids sur son dos, il hésitait avant de répondre. Sa famille avait toujours eu une dent contre la sienne, mais il n’avait de sa petite tête déjà bien remplie jamais trop compris pourquoi.

« Oh… Je… Je crois que certains ont des différends entre eux… Il a dû se passer quelque chose… »


Contrairement à d’habitude, il était ici obligé de lever le menton pour esquiver les regards de son interlocuteur. La question en soi était assez gênante ; devoir parler du mépris que son clan cultivait pour les Metaru tout en étant transporté sur le dos de l’un d’eux… En tout cas, lui ne partageait pas cette aversion, et il espérait bien que son équipier ne fasse pas la confusion même s’il ne pouvait pas exprimer son avis explicitement.

« Je… On a quand même échoué… » Il déglutit.


Il baissait automatiquement la tête, encore et toujours déçu à ce niveau-là. Ses aînés lui avaient donné les moyens de faire bien mieux que ça ; le tout n’était dû qu’au manque de communication qu’il avait eu avec Kinzoku. Au fond, il redoutait encore l’annonce du résultat de cet première entrevue aux siens… Son état lamentable puait la défaite, un concept qui répugnait les Suzuri, encore plus que le clan Metaru. Soit, il serait encore puni injustement et accepterait son châtiment, c’est pas comme si c’était la première fois…

« Mais… Si c’est pas trop indiscret… Comment ça se fait que tu sois encore Genin ? » Demanda-t-il curieusement.


Question anodine, de la curiosité surtout. Il ne pensait pas à mal, et était loin de se douter qu’une telle question puisse être vexante. Il y avait de quoi se poser la question, en dehors de ses capacités, à cet âge-là, ce n’était pas choquant mais tout de même intriguant… Avait-il été rétrogradé comme cet autre Metaru dont son professeur lui avait un jour péjorativement parlé ?

Finalement, toujours mal en point, il somnolait dans ses pensées, front collé contre l’une des épaules qui le supportaient et bras joints autour de son cou pour ne pas tomber. Il se laissait porter entre branches et racines, un confort auquel il n’était pas habitué, mais qui semblait pourtant si confortable… Si confortable qu’entre deux bâillements, ses clignements d’yeux s’allongeaient… S’alourdissaient… Si bien qu’il pourrait presque… Presque s’endormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1205-suzuri-kyoshi-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo

Mar 2 Jan 2018 - 16:06


Comme je l’imaginais, une querelle amoureuse entre deux clans, l’un a eu l’avantage sur l’autre, qui ne l’a jamais accepté. Entre nous, je n’en ai strictement rien à faire de ces conneries. Tout ce que je sais, c’est que les Suzuri extrêmement fiers, probablement plus que nous autres Metaru, et qu’à tout moment ils peuvent tenter de nous anéantir. C’est bien le seul clan pour lequel je ne peux avoir une confiance absolue, et ce malgré le fait que nous soyons du même village.

« Une histoire d’enfants. Le genre de choses qui ne nous intéressent pas tous les deux. une affirmation aux airs interrogatives. »

Je connais quelques Suzuri, et je peux vous dire que Kyosho n’est pas comme eux. Non. Bizarrement, je ne ressens aucune rancoeur dans son coeur si pur. Malgré nos dix années qui nous séparent, je pense que l’on peut bien s’entendre avec ce petit. Puis il est bien plus fort que l’on pourrait le croire. En continuant de bosser ensemble, nous pourrons même former un merveilleux tandem et tuer beaucoup de gens… J’esquisse un horrible sourire en imaginant des combat gigantesques.

Puis il vient retirer ce sourire avec cette question que je redoutais tant. Pourquoi est-ce que je suis encore Genin ? C’est en gros sa question et elle est totalement légitime. C’est absurde en soit. Je devrais Chunin, voire Junin comme certains des mes anciens compagnons les plus talentueux. Il y a encore quelques temps, je m’en foutais royalement. J’ai délaissé le monde shinobi pour m’amuser. Je le regretté amèrement.

« Ahem. Des choix de vie qui diffèrent légèrement que celles que ceux de mon âge ont fait. »

L’oisiveté. Je me suis laissé entrainer par les rythmes acharnés des soirées et breuvages qui coulaient à ne plus pouvoir s’arrêter. Lendemains de soirée difficiles, gueules de bois… Le genre de choses à gommer. Cela dit, je me serais quand même bien amusé. C’est bien beau d’être un prodige, mais je pense que peu de personnes peuvent se vanter d’avoir profité de leur jeunesse comme je l’ai fait.

« Disons maintenant que j’ai retrouvé la voie à laquelle j’étais destiné. »

Je parle. Je parle. Et je n’entends plus le gosse. Seulement sa respiration. Le petit s’est endormi et c’est bien mérité. Nous sommes de toute manière arrivés au village. Quelques pâtés de rues et il pourra rejoindre les bras de Morphée sans le moindre problème. Lorsque j’arrive devant la résidence des Suzuri, quelques types semblent me dévisager du regard, probablement ses parents ?… Je réveille Kyoshi que je pose discrètement au sol.

« Tu es arrivé à destination. Je ne sais pas s’il s’agit de tes parents, mais ils n’ont pas l’air content de te voir arriver avec moi. dis-je en détournant mon regard reptilien vers ces derniers. »

Ça me rappelle quelques conflits que j’ai pu avoir avec les Suzuri de ma promotion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1371-metaru-kinzoku-achevee

Dim 7 Jan 2018 - 0:22
Le statut de Kinzoku est donc manifestement mérité, comme il l’a lui-même dit : c’est un choix. Ou plutôt le résultat d’un ensemble de choix, mais bon. C’est pas comme si tous les Kumojins de douze ans étaient Genin, et pas comme si tous les plus de vingt ans étaient au moins Chûnin. L’âge, dans le monde actuel, ça n’a aucun rapport avec les différents grades que les trois grands villages avaient adoptés. En revanche, la composition d’une équipe avec ce genre d’écart générationnel était un peu complexe. Enfin, ils devraient composer avec, le plus à plaindre étant sûrement Shôran… Quoi que…

Les lampions éclairaient l’entrée de la résidence et la grande porte en était ouverte. À l’arrivée de ce qui composait maintenant le corps de l’équipe numéro six, seulement deux personnes se trouvaient là, les autres s’étant sûrement volatilisées dans l’ombre en sentant un Metaru approcher. Un homme aux cheveux et au regard aussi sombres que sa longue veste ainsi qu’une femme mal vêtue, une ménagère pourtant très jolie sous ses vieux vêtements qui passait le balai à cette heure tardive devant l’entrée et sur tout le chemin qui menait jusqu’à la demeure principale.

« Nous t’attendions pour dîner, Kyoshi. Ce premier entraînement t’a-t-il donné tant de fil à retordre ? »

Sur ces mots, il inspectait d’un œil plus qu’insistant son jeune élève posé sur ses deux pieds qui se frottait encore les yeux après cette deuxième « nuit » passée sur le chemin ; le dos du Metaru avait au moins le mérite d’être plus confortable que l’herbe. Ainsi, il se penchait sur lui pour lui faire tout juste face, se rapprochant tout près de son visage dans un moment très oppressant. Il fixa longuement cet enflement bleu sur sa joue, leva un sourcil puis se redressa.

« T’es bien amoché… Aurais-tu échoué ? Tss… C’est pathétique… »

Il soupira. Son regard noir revenait sur le Metaru qui l’avait ramené ici et que Tsubuki n’avait pas arrêté de juger d’un regard hautain depuis son arrivée avec son élève sur le dos.

« P… Pardon… Tsubuki-sensei… »

Il baissait la tête, honteux.

« Kyoshi-san, venez, rentrez avec moi, je vais vous aider à vous mettre au lit. »

La jeune domestique s’approcha gentiment à son tour en s’appuyant sur ses genoux pour se mettre un peu à sa hauteur, puis le prit même par la main pour le ramener à l’intérieur.

« M-Merci… Kinzoku… Bonne nuit… »

Adressait-il finalement ces derniers mots à son équipier à travers les mèches qui cachaient son visage. Il avait gardé la tête baissée tout le long, jusqu’à se laisser emporter à l’intérieur par la jeune femme qui ne manqua pas de laisser un regard aussi reconnaissant qu’inquiet au Metaru à la place de Kyoshi qui ne put pas ; l’air de dire « merci mais tu devrais vite décamper maintenant ».

Finalement, ils ne se retrouvaient plus que tous les deux – avec les autres Suzuri cachés dans l’ombre qui les observaient sûrement à distance – devant l’entrée. L’homme en veste noire grinçait des dents.

« Je rêve… J’ai déjà entendu parler de toi, Kinzoku. Tss… Tous les mêmes ces Metaru. Pas que je vous en pense capable, mais j’espère que ce n’est pas toi qui a mis mon élève dans cet état ? »

Bras croisés, le professeur de dessin semblait garder son calme, mais dévisageait néanmoins de son regard noir les yeux verts du reptile. Il avait déjà eu le temps de le juger de haut en bas un peu plus tôt.

« Si ça se trouve c’est un de ses coups… Enfin, en tout cas sache que je n’accepterai pas que mon élève évolue aux côtés d’un type dans ton genre. Je connais votre réputation. Tu peux prévenir ton sensei que l’équipe sera dissoute d’ici une petite semaine… Le temps que j’envoie les papiers nécessaires à votre cousin, enfin, s’il n’est pas illettré… Je n’en suis même pas sûr. »

Il fit mine de réfléchir avant de tourner le talon, mais s’arrêta avant de partir.

« Oh, et, bien entendu… Pas la peine de remettre les pieds ici, j’ose espérer que tu sois juste assez intelligent pour comprendre que tu n’es pas le bienvenu. Sur ce, bonne soirée, que tu la finisse soûl au fond d’une poubelle ou au détour d’une ruelle avec une femme de petite vertu comme votre clan n’en compte pas, enfin… je m’en fous en fait. »

Il en faisait beaucoup. Beaucoup trop. Mais Tsubuki n’avait jamais pu s’empêcher de cracher son dédain sur quiconque en était victime ; et depuis un bout de temps, les Metaru occupaient cette place très particulière à son âme fourbe. Il souriait vicieusement puis faisait un pas en avant pour rentrer sans se tourner et sans manquer d’essayer de claquer la grande porte au nez du jeune homme ; ça lui ferait les pieds. Comme quoi, y’a des idiots même chez les plus intelligents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1205-suzuri-kyoshi-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo

Découverte de l'équipe 5 (PV Team#5)

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: