Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

[Mission B] Sécuriser les frontières [Ft. Ikezawa Shojito & Metaru Itagami]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Ven 17 Nov 2017 - 21:50
Il avait réussit à lui arracher un rire sincère. Le trentenaire pensait sincèrement que l'Ikezawa était à son maximum et qu'il n'avait rien prévu pour contrer une tel technique. "Stupide finallement hein ? J'en ai fini de t'analyser mon pauvre. Une assimilation doton. Interessant de voir à quel point tu peux fondre dans la masse avec ce genre de technique, toujours aussi captivant d'en apprendre plus sur les capacités d'un autre mais il est temps d'en finir avec, l'amusement n'est plus maintenant que je sais que tu ne peux rien contre moi." Pensait-il alors qu'il regardait son adversaire répéter les mêmes erreurs. Se fondre devant lui de la sorte, il l'avait déjà fait et tenter de lui prendre ses chevilles aussi, cependant cette fois un l'instant même ou l'Ikezawa le perdait de vue il lui suffit d'un bond pour ne pas tomber dans le piège tendu pas l'individu. "Jouons dans la boue hein ?" S’exclamait-il en riant. Atterrissant sur un bâtisse en construction Shojito ne déviait pas son regard du sol analysant celui-ci afin de décerner toutes ondulations pouvant trahir la position de l’ennemi mais sans succès la technique était vraiment au point.

"Tu n'es pas seul hein ? Tu parles de tes larb..." Commençait-il à rétorquer lorsque multiple explosion s’enchaînait autour de lui mais également sur lui. Une diversion qui tombait à pique ! Shojito encaissant sans le moindre mal les explosions usait une technique qui se mettait à transformer ses bras en lames qui très rapidement se retrouvait chargé d'électricité. Un sens de la déduction affiné, le trentenaire allait probablement attendre la retomber au sol pour le saisir et ensevelir habile manipulateur l'Ikezawa sortait de se nuage de ce fumer feintant une projection direct vers le sol. Arrivé à quelques centimètre de l'impact il effectuait une pirouette et des ses bras tranchant il plantait le sol là ou il était persuadé de retrouvé son adversaire. Gardant les bras planté dans le sol il se mettait à courir pour être sur de touché la taupe qui se terrait son terre. Une fois impacté il n'était pas persuadé de l'avoir touché c'était quelques secondes plus tard que le corps complètement calciné du trentenaire ressortait du sol. Un léger rire et le blond se tournait vers les larbins en leurs souriant, il avait l'intention de passé pour un psychopathe afin de les effrayer. Ne prêtant même plus attention à eux il décidait de se dirigé vers le lieu ou il avait entendu un bruit énorme.

De la poussière recouvrait les lieux. Même s'il avait voulait il n'aurait pas pu aider Itagami en premier étant donner que les deux étaient partit dans deux direction opposée. Quoi qu'il en soit en levant légèrement le yeux l'Ikezawa ne pouvait que faire face à cet immense bête qu'il n'arrivait même pas à deviné l'espèce et se mettait à soupiré un moment. Sa technique de bras lames commençant à lui pompé pas mal de chakra combiné avec son armure il se devait d'aider au plus vite son ami. Il n'était pas encore dans un état critique, ayant consommé un peu plus de moins de la moitié de son chakra seulement, mais avec ce qui allait suivre il allait se retrouver à la moitié de ses forces, il lui fallait donc agir au plus vite. L'action c'était passer avant qu'il n'arrive et l'Ikezawa n'avait pas vu qu'Hisao avait déjà tenté une paralysie sur la bête mais il décidait tout de même de lui aussi lancer son offensive. Arrivant dans son dos il prenait l'espace d'un instant la posture d'un félin avant de sauter et d’enchaîner plusieurs coup dans la carapace du pangolin qui se voyait l'armure déchiqueté par les lames infusé de chakra raiton capable de trancher ce genre d'amure naturelle.

Après son action Shojito atterissait au côté d'Hisao et sans le regarder il lui adressait. "Pourquoi j'était sur que ces connards étaient les bandits que l'on cherchaient ? Il on même pas tenu deux seconde à mon interrogatoire. Bref, Itagami vas bien ? Finissons-en rapidement avec ce Kumon pour la rejoindre tu veux ?" Finissait-il en se mettant en position défensive paré à toute éventualité. Pour préserver son chakra il décidait tout de même de désactivé les lames qui contrairement à l'armure bien maîtrisé lui demandait plus de ressources étant donné qu'elle cumulait deux nature de chakra.

Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Ven 17 Nov 2017 - 23:29
Si l’adversaire de Shojito finit six pieds sous terre, celui d’Itagami ne tarda pas lui aussi à passer de vie à trépas. Les coups surpuissants de la Metaru ne lui laissèrent aucune chance et la maladie incurable que son ennemi cachait à ses alliés comme à ses adversaires eurent aussitôt raison de lui. A la toute fin du rush dévastateur de la kumojin, l’utilisateur de magnétisme rendit une quantité astronomique de sang avant de s’affaler au sol. Toute trace de chakra s’évanouit et son cœur cessa de battre. Il était mort sur le coup. Devant une telle force et une telle détermination, ses sbires conscients qu’ils ne pourraient vraiment pas faire le poids prirent la poudre d’escampette. Ils imitèrent bien avant les larbins du trentenaire, ceux-là même qui ne purent rien faire d’autres que de lancer des parchemins explosifs avant de se rendre compte que l’héritier des Ikezawa était d’un tout autre niveau. De ce côté-là, le succès était total.

La pangolin d’une vingtaine de mètres fut éprouvé. Eprouvé, mais pas du tout battu. Si il avait reçu des dégâts minimes au niveau du dos, l’une de ses pattes fut tout de même engourdie. Contraint de rester sur place en attendant que cette sensation désagréable lui passe et gêné par l’écran de fumée qui prenait de l’ampleur devant lui, l’animal prit une très grande inspiration et expira brutalement tout l’air l’air accumulée qui balaya l’effet de la bombe fumigène… mais aussi les deux kumojins ! Kumon qui finalement s’était déplacé jusqu’à la tête de son invocation y ajouta de son grain de sel. Ce fut donc une gigantesque bourrasque qui les projeta des mètres en arrière. Satisfait de son coup, le pangolin sous injonction de son maitre déracina deux gros arbres à proximité qu’il leur balança. Il fit de même avec deux grandes bâtisses avant que la sensation désagréable sur sa patte ne disparaisse complètement.

Libération…

De quoi le pousser à foncer violemment vers la direction de ses proies.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 18 Nov 2017 - 1:02
Merde, du mouvement au niveau de sa queue ! Je pensais – logiquement – que la bête ouvrait une voie en direction de Kumon. Une opportunité en or pour moi de l’achever d’un coup bien placé. Mais je découvris bien assez tôt que ça n’avait absolument rien à voir. Finalement, c’était peut-être même mieux, étant donné que Shojito était venu en renfort pour m’aider contre la montagne et son maître. J’ignorais quel ennemi ou ennemis il avait pu avoir, mais il s’était débrouillé assez bien pour venir plutôt rapidement. Je lui adressais un bref hochement de tête, avant de sentir un vent léger, puis puissant, avant de ressentir une véritable bourrasque qui finit par nous projeter Shojito et moi. Putain, quelle saleté d’invocation, quand même.

Cependant, malgré ma réserve de chakra qui ne cessait de diminuer, des jets de vapeur à haute pression allait pouvoir nous tirer de là. Enfin… c’était avant de sentir que la bourrasque s’était amplifiée. Et puis, ce n’est pas tout. On pouvait clairement voir le Pangolin nous jeter des projectiles. Mais pas de petits rochers, non. Des arbres et des bâtisses fusèrent en notre direction. Il allait falloir esquiver, encaisser ou crever. On avait pas 36'000 choix. Mais déjà, rétablissons un peu l’équilibre des forces. En effet, quelqu'un avait été alerté par le son strident de tout à l'heure. Ainsi, si la bourrasque était brutale, Suzaku, le Cacatoès rose avec qui j’avais passé un pacte créa lui-même un couloir avec sa technique Fûton. Si elle était nettement plus faible que l’attaque combiné de Kumon et du Pangolin, elle allait au moins me permettre d’utiliser ce couloir pour esquiver.

J’agrippais fermement Shojito et fit exploser de la vapeur dans mon dos, me permettant de me décaler moi ainsi que mon allié en dehors de la zone de tempête. La bonne nouvelle était qu’on était presque sorti d’affaire, esquivant deux des projectiles massifs qui fusèrent sur nous. La mauvaise, c’est qu’il y avait toujours les deux autres qui étaient dans notre ligne de mire. En réflexe, je positionnais Shojito entre moi et ce qui nous arrivait dessus, étant donné sa résistance.

- Va falloir tenir le coup !

La phrase était lancée rapidement, dans le feu de l’action. S’il avait le temps de répondre, tant mieux, sinon, tant pis. Car l’action n’allait pas finir. A l’arrivée de la bâtisse et de l’arbre, nous subîmes un sacré coup, l’air de rien. Mais pour ma part, j’avais pu éviter pas mal de dégâts grâce à Shojito. Me permettant d’enchaîner directement sur une attaque. En effet, la bourrasque nous avait soulevés plusieurs mètres en hauteur et mon esquive avait pu nous amener, l’Ikezawa et moi, contre un des immeubles des environs. Prenant appui sur celui-ci, je me faisais à nouveau violence au niveau des mollets pour me projeter en avant, sans Shojito bien sûr, afin d’armer une frappe extrêmement violente au niveau du torse du Pangolin. Ma charge laissait derrière moi un tracé de vapeur, directement issu des pores de mon bras, qui commencèrent à laisser échapper le résultat de l’ébullition extrême de mon chakra. Arriver au contact, je libérais tout ce que j’avais pour provoquer le plus de dégâts possibles. Et quand on va à fond, on a pas le choix que de tout relâcher.

- FUN… SUIKEEEEN !


Vitesse et force s’allièrent à mon chakra Futton bouillant pour écraser une zone du thorax de l’invocation ennemie, presque au niveau de sa gorge. En temps normal, cette technique est assez violente pour repousser sur des dizaines de mètres un ennemi, mais face à un adversaire de cette taille, il allait surtout falloir compter sur la violence du coup, et donc, sur les dégâts de la frappe. Mais en raison de la réaction du mammifère, il semblerait que ça ait fait mouche.

Après la décharge de violence, je retombais au sol, m’écrasant sur ma propre douleur. Finalement, malgré la protection de Shojito, la bâtisse m’avait causé plus de dégâts que prévus. Je tenais debout, mais je souffrais vraiment. L’adrénaline ne suffisait plus à me soulager. Maintenant, le combat devenait plus que sérieux : Si on se débarrasse pas rapidement de cet ennemi, on est mal. Surtout que mon chakra ne me permet plus aucune utilisation de technique Futton. Bordel… Shojito, j’espère que t’as pu encaissé correctement, car j’ai besoin de ton soutien après mon attaque.

Récapitulatif:
 


Dernière édition par Akahoshi Hisao le Sam 18 Nov 2017 - 19:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Sam 18 Nov 2017 - 2:17

Martyrisé par les coups que je lui portai armée de mes gants surchauffés, le Jiki user finit par céder, ses jambes flanchèrent alors que pour la première fois depuis que je l’avais croisé, il s’affalait au sol. C’était probablement dû à sa chute, ses plaies normalement calcinées semblaient avoir craqué via cette chute, s’ouvrant de nouveau et laissant son sang se transformer en un dernier bain portuaire pour ce dernier.
J’observai le Shinobi décédé avec dédain, avant de me retourner, levant un sourcil vers les quelque survivant qui s’étaient sortis chanceux de l’assaut que je leur avais porté quelque instants plus tôt. Aussitôt leur chef au sol, aussitôt ceux-ci s’éclipsèrent disparaissant dans les quelque décombres du village avant que je ne les vois passer un par un dans un trou du mur d’enceinte qui donnait vers l’extérieur.

Satisfaite, je retournai mon regard sur mon trophée du jour, avançai jusqu’à son niveau et tandis mes bras au-dessus de son cadavre, laissant les lourds instruments de sa mort encore particulièrement bruler s’écraser sur lui dans le bruit sinistre d’Os broyés… Bien assez vite, la chaleur qu’ils dégagèrent finit par faire leur office, transformant littéralement en cendre feu mon opposant. Une fois encore le sol trembla, non cette fois-ci il ne s’agissait point de moi, mais bien de la zone ou l’équipe s’était séparée.
Plissant les yeux pour essayer de distinguer quoi que ce soit, abandonner l’idée de percevoir parmi les bâtiments ce qui pouvait causer ce remue-ménage. Quoiqu’il en fût, ce ne pouvait qu’être soit Hisao, soit Shojito, ou les deux. Fronçant le regard, je portai la main à mon dos en sang, l’écoulement n’était pas si abondant que cela, la plaie était probablement bénigne. Arquant mes doigts ensanglantés, doutant un peu de ma capacité à réellement leur venir en aide, je me mis tout de même en route. En quelque enjambés, après une série de mudras, j’arrivai au précédent cratère où s’étaient enfoncés mes précédant poings en forme de tête de dragon, glissai mes mains à l’intérieur de ceux-ci et les arrachai à leur prison de terre ; dans le même temps, ma précédente technique s’activait, plusieurs bandelettes de métal semblèrent quitter mon dos avant de s’enrouler autour de chacun de mes membres ; m’inclinant pour prendre de l’élan avant de partir pour ladite zone de combat, aidée de mon exosquelette de métal je m’élançai aussi vite que me le permis mon corps et les techniques actives pour tâcher de les rattraper.

Saisissant dans la gueule du dragon la hache que j’avais créée tout à l’heure repérée sur le corps ensanglanté d’une de mes victimes, j’accélérai au possible vers mes allers. Quitte à aggraver mes blessures, si je pouvais leur être d’un quelconque secours, et ce malgré mon manque d’expérience, je me devais tout de même d’essayer. La hache sur l’épaule, un visage un peu bleuté par les précédentes frappes qui lui avaient été portées et, le corps fragilisé, j’accourrais vers je l’espérais, le dernier chapitre de cette mascarade…

Récapitulatif:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

Sam 18 Nov 2017 - 17:27
Visiblement l'assaut qu'avait donné l'Ikezawa n'était pas suffisant pour faire tomber cet bête immense. Ce n'était en aucun cas de la surprise présente sur le visage de Shojito mais une certaine forme d'excitation, jamais auparavant il n'avait eut l'occasion de combattre un adversaire aussi puissant et cela lui donnait de plus en plus envie de combattre. La bourrasque de vent l'éjectait lui ainsi que son partenaire Hisao tandis qu'il se faisait aider par celui-ci pour ne pas se voir totalement éjecter de la zone de combat. Placé devant Hisao et en voyant les décombres leurs foncer dessus Shojito n'eut d'autre choix que d'abandonner le fer pour se donner au diamant. Sa peau devenait jaunâtre et semblait donner l'effet de bouillir tandis que quelques instant plus tard elle était redevenue normale à l'exception de le durcissement qui lui dépassait l'entendement. Aussi dur que le plus dur des joyaux, il avait troquer son armure aussi dur que du métal pour en activé une autre aussi dur que du diamant. Il n'y avait pas grand chose qui pouvait transpercer cet armure et le blond en pleine conscience de cela se plaçait comme un mur entre les débris et son collègue.

Encaissant tout ce qui venait se frotter à lui et aider d'Hisao pour ne pas reculer, Shojito se mettait à sourire lorsque c'était terminé. Pas une seule égratignure, ni une seule blessure, l'armure qu'il n'avait pas encore eut l'occasion d'essayer venait de montrer une résistance à toute épreuve. L’assaut était enfin terminé et le blond se voyait rapidement rattrapé par Hisao qui dans un dernier espoir de victoire donnait tout ce qu'il avait. Il le pensait capable de tenir jusqu'à la fin mais tout deux avait utilisé par mal de ressources donc il ne pouvait pas non plus lui en tenir rigueur. Quoi qu'il en soit suivant le train de la victoire lui aussi Shojito s'élançait dans une course vers le pangolin avant de faire un saut qui lui permettait d'arrivé à hauteur du visage de la bête. Pendant son ascenssion il avait réactivé sa technique précédemment utilisé, les lames charger de chakra raiton, il était temps de donner un dernier assault combiné à la bête pour enfin sans débarasser. Lui plantant les deux bras lames dans le museau, il restait enfoncer dans celui-ci, utilisant sa force de tranchant et la gravité c'était de bas en haut que la bête de voyait découpé. Il ne s'agissait plus de lames aussi dur que du fer imprégné de chakra raiton mais de lames aussi dur que du diamant, cela pouvant en temps normale coupé beaucoup de chose alors y rajouter du raiton et l'affaire était plus cocasse.

Les entrailles de la bête se mettait à sortir sous l'impulsion donner par Hisao, avaient-ils réussi à l'achever ? Ou fallait-il maintenant donner le coup de grâce ? Rien n'était moins sur tandis qu'au sol Shojito atterrissait violemment sur ses jambes. Au bord de l'épuisement il était persuadé qu'il ne tiendrai qu'une seule attaque de plus au quel cas, tous était voué à mourir...

Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Ven 1 Déc 2017 - 3:46
Le pangolin succomba sur le coup. Sans avoir pu réagir. Sans avoir pu rien faire. Et sans que Kumon son maitre ait pu lui-même réagir à temps. Tout avait été rapide. Trop rapide. Et le chef des bandits s’en trouva lui-même désappointé.

Mais alors que son invocation disparaissait dans un énorme nuage de fumée et qu’il faisait face aux trois kumojins sur lesquels il voulut se ruer aussitôt, l’homme s’immobilisa. Ses forces semblaient brutalement l’abandonner.

Il était apparemment arrivé à ses limites. A court de chakra.

Et puis, d’un seul coup, quelque chose se brisa dans l’air. Comme un écran réduit en mille morceaux. Un genjutsu tout simplement. Un énorme genjutsu rompu. Une illusion dans laquelle ils furent plongés une fois dans les environs. Une technique d’altération.

Si l’environnement ne changea point, des bruits et voix commencèrent à se faire entendre un peu partout dans les différentes habitations des environs.

En vérité, Kumon avait endormi tout le village via un genjutsu et avait réussi à effacer leur présence. Cette tactique était toute simple : Il voulait profiter de ce vide relatif pour faire croire à un moment donné qu’il tenait les villageois en otages quelque part si l’affaire capotait.

Un plan finalement foireux et incompréhensible mais qui s’expliquait par le fait qu’il n’avait pas eu le temps de procéder autrement. En vérité, lui et ses hommes n’avaient investi le village que ce matin même, tout juste avant de savoir que des kumojins se dirigeaient eux. Il élabora donc ce plan à la va-vite et le mit à exécution trente minutes avant l’arrivée définitive des shinobis de Kumo.

Maintenant que son genjutsu de rang S était rompu par l’épuisement de son chakra, il ne lui restait plus qu’une chose à faire : Décamper.

Ce pourquoi il tourna le dos aux Kumojins et entama sa fuite… Sauf que son « repli stratégique » le rendit complètement vulnérable…

A la merci des trois Kumojins qui n’avaient plus qu’à en finir avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 1 Déc 2017 - 21:32
Un dernier effort. Juste un seul.

A bout de souffle, je dégainais trois shurikens qui vinrent se frayer un chemin jusqu’au dos de notre ennemi. J’ignorais encore pourquoi il avait décidé de fuir. La perte de son pangolin avait-elle été un si gros tournant dans ce combat ? Quoi qu’il en soit, je ne laissais pas davantage l’écart se creuser et chargeais en avant afin de le mettre à terre. Impossible d’effectuer un grand bond en avant comme j’en avais l’habitude. Mes muscles ne répondaient plus pour le moment. Je n’avais assez de force que pour une dernière frappe. Il était terriblement lent, comme s’il était à bout de souffle – en plus d’être blessé par les shurikens – me laissant réduire l’écart jusqu’à écraser mon tibia sur ses côtes, qui craquèrent sous la pression de la frappe. Il finit par être projeter grossièrement contre le rebord d’un bâtiment.

Je m’écrasais au sol, totalement à bout de force. Mes bottes s’enfoncèrent légèrement dans la terre tandis que j'entourais mes genoux de mes bras tout en joignant mes mains. Ma tête, elle, était dirigée contre le sol, en train de respirer à grosses bouffées.

- Shojito. Va vite voir comment va Itagami.

Suzaku avait sûrement veillée sur elle. Ou en tout cas, il l’avait sûrement soutenue. Je l’espérais, en tout cas. Mais envoyer Shojito permettait de m’en assurer. Enfin, je disais ça, mais peut-être qu’il était déjà parti. Lui était encore en forme malgré la rudesse du combat. Mais après, il était peut-être, comme moi, à court de chakra. Enfin bref. Je lâchais une grosse bouffée d’air pour calmer mon afflux sanguin tout en constatant des bruits autour. Mais c’était trop calme pour que ce soit d’autres brigands. Est-ce que c’était les habitants ?

Ouais. Apparemment, ils étaient pas au meilleur de leur forme, mais ils semblaient bel et bien être des civils, des ouvriers etc.. Mes yeux vagabondèrent difficilement tout autour de moi. J’allais vite récupérer assez de chakra pour me tenir convenablement debout, mais pour le moment, ils ne faisaient que me regarder avec confusion, curiosité et appréhension.

- J’bouge… bientôt. Juste une bouffée d’air… soupirais-je avant d’ajouter. On a toujours du boulot. Occupez-vous des éventuels blessés et préparez-vous à fortifier l’avant-poste.

Putain quelle journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Lun 4 Déc 2017 - 3:04
J’avais courus à toute jambe dans la direction ou je savais trouver le chef d’expédition, le souffle court, le dos humide de ce que je savais être mon sang, je n’arrêtai pont cette course pour autant. Serrant les dents vis-à-vis des aléas de la douleur, je tentai de l’ignorer, non, d’en faire mon amie, de me rappeler qu’elle était la sonnette qui me stipulait que j’étais encore en vie et continuer mon périple au travers des gravats et des corps de nos différents adversaires.
J’arrivai quelques minutes plus tard sur un véritable charnier, la vue me rebuta et c’était sans parler de l’odeur ; des individus, grand nombre d’entre eux avaient littéralement fondus. Certains étaient encore discernables d’autres humains, mais de certain, ils ne restaient qu’une flaque de sang, de fluides et d’ossement à moitié rongé par une entité corrosive dont je déterminai bien vite la provenance. Le maitre de l’oiseau dont l’ombre me suivait depuis un instant déjà était certainement la cause de cette hécatombe…

Retenant ma violente envie de vomir, je concentrai mon regard sur l’énorme animal dépassant des maisons droit devant, réajustai ma hache sur mon épaule et tenter de reprendre en oubliant cette vision d’horreur. Si au moins ceci m’avait permis de comprendre quelque chose, c’est que ces machines de guerre que nous étions, étaient certes efficaces, mais loin, très loin d’être de gentils petits soldats… J’avais moi-même mis feu à un individu, la seule différence était que je en m’étais pas retourner pour regarder bruler son cadavre…

Fermant les yeux, secouant un peu la tête, je tachai de me débarrasser de cette idée en reprenant ma couse vers cet autre champ de bataille. Il y avait déjà un certain temps que mes muscles avaient arrêté de m’écouter, pour sure s’était mon armure de métal qui sous mon contrôle guidait mes pas vers le pangolin ; pangolin qui ne tarda ailleurs pas à se retrouver dans une situation tout aussi… peu enviable que les brigands dont s’était chargé Hisao. Le pauvre animal perdit littéralement es entrailles, j’avais perçu une silhouette à son niveau, les quelques flashs d’un éclair puis une large, très large coulée de sang de viscères et autre joyeuserie du genre…
Déjà sur place, j’avais tenté de lever le bras pour me protéger de cette douche d’hémoglobine lorsque la créature et ses viscères disparurent dans un grand pof, agrémenté d’un épais nuage de fumée qui ne tarda point à se dissiper. Mes yeux qui avaient été focalisés sur cette chose géante ne remarquèrent que tardivement l’Akahoshi peinant à tenir sur ses jambes, il semblait à bout de force, et affaiblit de bien des manières. Ceci dit, ça ne l’empêcha pas d’insister ; tirant de sa sacoche une flopée de Shurikens, il poignarda le fuyard de plusieurs étoiles dans le dos avant de lui bondir dessus tel un fauve mettant ses dernières forces en la capture de sa proie.

- Pas la peine… je suis là… Fis-je d’une voix fébrile avant de m’assoir.

Une partie de l’armure ayant été utilisée pour me confectionner une chaise de fortune, j’avais posé la hache à mes côtés et tentais de récupérer mon souffle. Les yeux rivés sur l’enfumé au sol et l’enfoiré qu’il avait réussi à maitriser. Fronçant le regard sur l’individu, ma main se resserra sur l’arme que je leur avais créée ; il était probablement préférable de l’exécuter, tout de suite… J’allais me redresser lorsque des bruits de pas se firent entendre autour de nous.
Sur mes gardes je me retournai, prête à en découdre ; mais quelle ne fut pas ma surprise d’y constater un groupe de civiles. C’était les villageois, où étaient-ils tout ce temps ? Pourquoi ne les avais-je pas vus ? Sur le coup j’étais heureuse de ne pas avoir de gros jutsus de zones, si ces individus avaient effectivement été à proximité, ils auraient probablement eu à essuyer plus de pertes que ceux qui les maintenaient captifs…

- Tu en as de bonne toi, le danger est écarté, du moins pour le moment… laisse-moi… me reposer un peu. Avais-je rétorqué à sa dernière instruction.

J’étais celle qui avait la charge des travaux, et visiblement aussi l’une des plus atteintes du groupe. Et puis il y avait la santé des villageois dont on devait s’inquiéter aussi… non en réalité, je cherchais tout moyen de grappiller quelque seconde de repos. Nous en avions fini ; c’était mérité non ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

Lun 4 Déc 2017 - 16:41
Enfin le combat touchait à sa fin, la bête avait disparu dans un nuage de fumée tandis que le blond lui atterrissait au sol violemment après avoir tout donner pour le terrasser. S'en suivit la fuite de l'instigateur de tout ce cirque très vite rattrapé par le chef d'expédition qui sans l'ombre d'un doute avait réussi à le maîtriser aisément. A bout de force le blond commençait à flancher lorsqu'Hisao lui donnait son ordre. "Pas de repos pour les braves hein ?" Rétorquait-il alors qu'il se ressaisissait pour se dirigé en direction de la genin qui justement venait d'arrivé sur les lieux. "Oh putain... Tant mieux !" Lui répondait-il en s'écroulant littérallement sur le dos. A bout de force l'Ikezawa semblait ne plus vouloir bouger, même sa volonté légendaire avait fini par le quitter il était maintenant sur d'une chose, l'entrainement ne prévois pas toujours tout... En situation réel, cela était bien plus épuisant et stressant. "Laisse... nous nous reposer Hisao... Itagami est pas en pleine possession de ses moyens et toi non plus d'ailleurs... Et moi... J'ai besoin de repos." Disait-il en fermant lentement les yeux tandis que sa peau se mettait à redevenir normale dans ce même processus qui la faisait devenir jaunâtre et bouillir. Une corps tout à fait normale et une délivrance certaine pour Shojito qui pouvait enfin souffler.

Mais alors qu'il comptait bien profiter de ce repos bien mérité, des pas ce faisait entendre dans leurs direction ce qui le sortait brutalement de son sommeille partielle. "Encore ?!" S'exclamait-il alors qu'il se redressait pour regarder qui arrivait dans leurs direction. C'était les villageois qui caché par le genjutsu de Kumon sortait de leurs cachette afin de venir remercier les shinobis qui d'une main de maître avaient réguler la situation de leurs village. Un sentiment de soulagement le parcourait alors qu'il s'allongeait de nouveau en rigolant. "Eh bien...Il va falloir finir cet mission au plus vite... Je ne serai pas mécontent de rentrer moi." Finissait-il en fermant à nouveau les yeux.

***


Plusieurs heures était passé depuis l'agitation et les villageois c'était occupé de panser les blessures d'Itagami et celle d'Hisao non sans être surpris de constaté que l'Ikezawa n'en avait aucune. Peut-être s'étaient-ils dit qu'il n'avait rien fait du tout et cela le faisait doucement sourire à bien y repensé. Quoi qu'il en soit il avait reprit du poil de la bête et ils pouvaient désormais finir cette mission avec l'aide des villageois. Cependant Shojito avec l'aide d'Hisao c'était assuré que la Metaru reste au lit pour se remettre prétextant qu'ils étaient assez de deux pour aider à la construction. Leurs but n'étaient pas de la ménagé au contraire, mais ils avaient tout deux remarquer que son état était bien plus grave que le leurs et par conséquent il ne voulait pas risquer qu'elle ne se fatigue encore plus. Après tout il y avait encore le retour à effectuer.

Cela leurs pris quelques jours pour tout mettre en place et ainsi finir l'avant poste mais au bout du compte cela avait été un succès. Après avoir fini, les trois shinobi s'en retournait au village sans encombre après avoir été chaleureusement remercier par les villageois. C'était une fois arrivé au village qu'ils faisaient leurs rapport concluant ainsi cette "belle" aventure.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Mar 5 Déc 2017 - 21:38
Dans un mélange de nervosité en raison de la douleur et d’amusement, je tournais très légèrement la tête en direction d’un Shojito épuisé et d’une Itagami exténuée.

- Putain vous me prenez vraiment pour un con. Reposez-vous, vous l’avez mérité, vraiment. lançais-je le plus sincèrement du monde avant de jeter un coup d’œil aux villageois qui étaient soudainement apparus. Non, je parlais à vous. Si vous pouviez nous aider nous – et vos éventuels proches – ce serait pas mal.

Ce qu’ils firent plutôt rapidement. Nous fûmes accompagnés dans des chambres destinées à nous remettre sur pied tandis que les ouvriers commençaient à rassembler les quelques outils dont ils disposaient malgré la présence providentielle d’une Metaru. Mais pour l’heure, on avait juste besoin de repos. Mon bras était en miette et j’allais sûrement ne pas pouvoir l’utiliser pendant quelques temps. Fait chier…

* * *

Grandement aidés par les villageois de Tokanaba, nous avions pu reprendre suffisamment de forces pour tenir debout et travailler sur la construction de l’avant-poste. Mais alors aux côtés de Shojito, un bras pendu à un morceau de tissu accroché à ma nuque, il me faisait part de sa volonté de préserver Itagami en raison des nombreuses blessures qu’elle avait subies. Si je comprenais son avis, j’émettais quelques doutes.

- J’en sais rien, Shojito. Même avec ces blessures, je sais qu’elle sait se montrer assez résistante pour nous aider… sans parler du fait qu’elle est absolument vital au bon déroulement de la mission.


Mes dents bloquèrent mon Kiseru tandis que je le lâchais pour passer ma main sur mon menton, dubitatif sur ce que je devais faire concernant la Metaru. D’un côté, je me disais qu’elle pourrait faire le minimum et simplement fournir des matériaux métalliques, mais c’est clair qu’on ne savait pas bien où elle en était niveau chakra et récupération. Elle était réveillée mais elle était sous ‘’notre’’ responsabilité. Du coup, laissant partir Shojito devant, je m’attardais rapidement vers Itagami en lui disant que si, et seulement si elle s’en sentait capable, elle pouvait venir nous aider en prenant soin de faire des pauses. Elle était seule maître de son corps et j’avais confiance en son objectivité concernant la gestion de son état.

Enfin. Je finis par rejoindre l’Ikezawa qui avait déjà débuté. Notre groupe kumojin apportait le soutien nécessaire à la construction de l’avant-poste, qui prit rapidement forme. Mon état était loin d’être bon, mais au moins, on était tous bien vivants et avec une mission amplement accomplie.

* * *

Une fois aux portes du village, nous relâchions lentement la cadence. On était enfin rentré et on allait pouvoir souffler un peu. Je fis quelques pas en avant pour faire face à Shojito et Itagami - qui étaient les deux devant moi durant le trajet - puis concluais notre tâche.

- Bon, Itagami, Shojito. Nous voilà arriver et ça signe la fin de notre mission. En tout cas, de votre côté. Moi, je dois encore m’emmerder avec le rapport à fournir. Ils seront plutôt contents de savoir qu’on a pu s’occuper des bandits par la même occasion.


J’enfonçais une main dans la poche et sortait le cadeau que la Metaru m’avait fait avant le commencement de la mission. Je remplissais ainsi mon Kiseru avec ce Kizami venu de loin et inspirais une bouffée plutôt agréable avant de reprendre.

- Il y a eu des complications, mais on a fait du très bon boulot. On a fait honneur à nos rangs de Chûnin et Itagami a montré qu’elle était au sommet des Genins. Mais ne faites pas les inconscients non plus et reposez-vous bien… bon, surtout Itagami et moi, en fait. dis-je en lâchant un petit ricanement à l’intention de l’Ikezawa, dont la peau était intacte, même si ça ne devait pas être sans conséquence pour lui non plus.

J’inclinais un peu la tête, finalisant mon discours et mettant un terme à la mission. Puis, d’un simple bond, m’éloignait d’eux afin d’apporter le rapport au Raikage. Mon bras me faisait un mal de chien, mais j’allais devoir prendre sur moi encore un moment. Quant à mes deux compagnons de mission, j’avais apprécié travailler avec eux. On avait pu réaliser de bonnes choses malgré notre méconnaissance de chacun.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Jeu 7 Déc 2017 - 1:20
Finalement je tombais enfin d’accord avec mon homologue blond… sur un sujet du moins ; sujet avec lequel l’Akahoshi était tout aussi d’accord par ailleurs. Ricanant un peu sur ma chaise alors que le chef d’équipe prônait au repos avant de poursuivre la mission, je levai un regard vers les villageois qui jusque alors nous observaient avec une expression mi-figue mi-raisin. Ils avaient réagi aux instructions d’Hisao, mais l’on percevait encore chez certains une forme de méfiance que je ne pouvais leur reprocher. Leurs précédents tortionnaires étaient eux aussi des ninjas, passés maitre dans l’art u camouflage et ayant maintenu le siège sur cette ville depuis nous ne savions trop combien de temps.
À force de voir des jutsus, des individus avec des étoiles et des kunais... en tant que simple civile j’aurais probablement commencée à me méfier s’ils n’apportaient avec eux que le chaos et la désolation. Après tout, Shojito avait éventré une créature vivante, j’avais brulé un individu agonisant et Hisao en avait transformé la grande majorité en une bouillie à peine regardable… comment pouvait-on ne serait-ce que souhaité que de pareils « témoins » acceptent sans broncher que nous étions les « gentils ».

- Merci… Murmurai-je à ce qui semblait être un couple qui m’aida à quitter ma chaise faite à l’arrache pour rejoindre l’intimité d’une maisonnée où allaient m’être prodigués des soins.

Dans ce qui semblait être leur chambre, la jeune femme m’aidait à me changer, me permettant de me défaire de ma tenue tachée de sang tandis que son fiancé, ou partenaire restait de l’autre côté de la porte, lui faisant parvenir ce qu’elle demandait. En jetant un coup d’œil dans l’intimité de leur nid conjugal, je perçus une photo de famille, ces deux individus et leurs enfants, leurs visages étaient biens moins renfermés et leurs expressions bien réelles… Qui plus était, j’avais vu leur fils dans l’assemblée tout à l’heure, mais présentement le pauvre bambin n’était pas avec ses parents… la méfiance et la paranoïa avaient fait leurs petits bouts de chemin ; mais… n’agirais-je moi-même point de la sorte pour protéger Kuu chan… la protéger de la cruauté de ce monde ?
ça vaut ce que ça vaut... mais nous sommes désolés, vraiment désolés que vous ayez dû assisté à ça… Finis-je par leur d’un petit timbre, mais en parlant suffisamment fort pour que les deux m’entendent. Ce qui s’était passé ans leur village, ces atrocités, nombre d’entre eux devaient être des vétérans puisqu’il s’agissait du rempart principal de Kumo, mais… la nouvelle génération n’avait pas à être confrontée à ce monde si jeune ; ils devaient encore profiter de leur jeunesse encore profiter de leurs parents avant de commencer à s’inquiéter à leur sujet à chaque fois qu’ils mettraient le pied dehors…

Fronçant un peu le regard, je remerciai la demoiselle qui s’était occupée de mes soins, certes ils m’avaient répondu avec une joie que je discernais comme étant vraie ; que bien entendu ils comprenaient que les choses devaient se passer ainsi, mais… cette âpre odeur de regret empestant leu parole trahissait leur inquiétude vis-à-vis de la manière dont réagirait leur protégé…
Émergeant de leur demeure avec un haut que la demoiselle m’avait prêté, d j’avais réactivé la forge vivante, du moins en partie. Les quelques bandelettes dissimulées sous mes habits, soutenant en grande majorité les mouvements de mon dos, me permirent de me téléguider comme si de rien était. Bien assez vite, je rejoignis mon équipe qui avait eux aussi… enfin Hisao, subit leur premier soins.

- Ne t’inquiète pas Hisao, je peux le faire, je me suis assez réservée pour cette mission et les créations que j’ai eues à utilisées n’étaient pas si gourmandes en chakra… Fis-je avec un sourire en entendant ses inquiétudes ; en réalité ça allait être un peu juste, mais pour les familles vivant et prospérant ici, je n’avais absolument pas le droit de me contenter du strict minimum ; tout devait être fait en bonne et due forme.

Les travaux s’avérèrent être en majeure partie de la réhabilitation, remplacer les métaux, ou même les poutrelles usages, abimées ou ne serait-ce qu’atteint par la rouille par un métal plus robuste via le Kinton. Nombre furent les pièces à changer, et d’autres à remodeler. Certains des systèmes défensifs du village avaient été entièrement revus pour des modèles que je m’esquissais depuis un moment déjà. Opérationnels, mortels et protecteurs en vers leur utilisateur… avant d’apporter la dernière touche à nos travaux, contemplant le résultat de ces quelque jours de plein chantier, nous étions heureux de constater que Tokanaba reprenait des couleurs, mieux, la ville forteresse n’avais jamais aussi bien portée son nom…
Face à mon Némésis, poussant un long soupir je croisai les bras en observant les très lourdes portes de la ville. S’était et cela devait être du métal plein. Celles qui se dressaient présentement étaient désuètes et encore à présent je répugnais à l’idée de mêler mon métal à celui qui l’avait conçu à l’époque… ça aurais probablement fait un beau mixte entre le passé et le présent, mais nous n’étions point là pour préserver des valeurs historiques… malaxant du chakra, beaucoup, beaucoup de chakra, à dire vrai tout ce qu’il me restait, malgré ses quelque nuits de repos, je m’attelai à l’à tache de transformer cette ville en un véritable coffre-fort… je le ferais ce portail géant ; un portail si imposant que j’avais prévu de le faire monter sur rail pour qu’il puisse être facilement actionnable…

---------------------------------------------------

Contente de voir Hisao se servir du Kizami que je lui avais offert quelques jours plutôt, j’écoutai avec attention son discours de fin de mission. Souriant et répondis de grands signes de tête à ses dires, j’acquiesçais en essayant de ne pas trop rougir sous les compliments. Le trajet retour avait été bien plus lent que l’allé, en réalité je ralentissais le groupe entre ma blessure et le fait que mes réserves de chakra avaient tant souffert que j’en avais craché du sang à la construction du premier rempart de Tokanaba je n’étais… clairement pas la mieux lotie des trois.
Certains des villageois m’avaient vu souffrir durant cette construction, mais je m’étais arrangé pour cacher mon état exténué à ceux qui étaient déjà chargés de me soutenir pendant ces épreuves. Si en plus ils étaient obligés de me protéger de moi-même, nous n’aurions jamais pu finir…


- Il devrait apprécier… il aime le travail bien fait, ça devrait aller. Fis-je dans un souffle. au plaisir de vous revoir, tous les deux, s’était une bonne mission comme le disais Hisao, et je serais ravie de retravailler avec vous. Poursuivis-je d’une petite voix avant de me diriger vers l’hôpital de Kumo… Au plaisir… répétai-je en avançant tranquillement vers celui-ci en quête de repos, de soins médicaux et de rétablissement, pour pouvoir rapidement la serrer dans mes bras… Kuu chan.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

[Mission B] Sécuriser les frontières [Ft. Ikezawa Shojito & Metaru Itagami]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: