Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

[Mission C] Punir les fraudeur (Suzuri Kyoshi, Metaru Kinzoku)

Aller à la page : Précédent  1, 2

Jeu 7 Déc 2017 - 0:36
D’abord, cette vive impression : celle d’avoir pu agir rapidement, furtivement, impulsivement, sans préméditation et efficacement. Sur ce coup-là, il s’étonnait lui-même. Mais le plus étonnant de tout restait à venir ; alors que son clone avait envoyé des hirondelles d’encre sur la femme aux tatouages pour soutenir l’offensive de Kinzoku, celle-ci avait fait mouche. La tatouée, se prenant l’encre en plein visage avait été incapable d’esquiver les deux gros projectiles envoyés par le Metaru et les lames de ceux-ci s’étaient retrouvées impitoyablement plantées dans son corps qui n’avait pas pu s’en relever. Seulement, alors que sa carcasse inerte (mais peut-être encore en vie) n’aurait plus dû poser de problèmes, les sceaux tatoués sur celle-ci s’activèrent pendant sa chute.

Des armes. Des kunaïs, des shurikens et autres étoiles aux lames tranchantes fusent le long de la ruelle, encore en vol, menaçant de se planter dans les murs ou au sol ; le facteur principal de cette attaque étant que les armes ne se sont pas dirigées pour toucher directement les opposants, mais simplement envahir l’espace autour d’eux, le poids de l’attaque résidant dans les dégâts que la chaîne d’explosions créée par les notes accolées aux armes provoquera. Pour faire plus simple, la ruelle toute entière ainsi que les bâtiments alentours allaient sauter, mettant en danger la vie de nombreux civils ; un incident qui coûterait cher à Kumo dans la ville résidence du Seigneur du Pays de la Foudre, surtout à proximité de la demeure de celui-ci…

Kinzoku bat en retraite en emportant le corps de la criminelle avec lui, dans la précipitation, empruntant une ruelle connectée à celle de l’affrontement, histoire d’éviter de prendre des dégâts de l’offensive. Décidément, il est de plus en plus étonnant… Lors de son offensive sur cette « Ohatsu », il avait, lui contrairement au senseï, pu sentir le clone de Kyoshi s’aventurer dans la ruelle pour lui apporter son aide en un combo qui s’était révélé monstrueusement efficace – c’est pourquoi Kinzoku put partir l’esprit tranquille en sachant le vrai Kyoshi à l’abri derrière son mur. Ce clone, il était toujours là et, constatant la situation, ne fuyait pas ; non, au contraire, il se rapprochait en courant du fond de la ruelle d’où provenait l’offensive que le Metaru semait au même moment, le clone ayant maintenant dépassé Shôran et le traitre Suzuri. Rouleau et pinceau toujours à portée de main, il ne lui avait fallu que quelques gouttes tombées du pinceau sur le papier…

En un signe éclair, une vague d’encre déferlante s’était formée et échappée du rouleau devant le parfait clone du jeune Suzuri pour arrêter l’avalanche de projectiles dotés de sceaux explosifs qui volaient encore en sa direction et celle de Shôran occupé avec le plus vieux Suzuri à l’arrière.

« Attention, senseï ‼ » S’écria-t-il en se retournant vers le chûnin juste après avoir constaté avec effroi que certains projectiles réussissaient à traverser sa vague d’encre sans perdre leur parchemin détonateur.


C’est ainsi que, alors qu’il avait la tête tournée vers celui-ci en ayant pour intention de le protéger durant son combat d’homme à homme avec l’énergumène, différentes armes se plantèrent au sol à ses pieds, tout autour de lui. Puis, alors que le garçon se relevait, deux kunaïs vinrent lui planter le dos, traversant sa chair d’encre qui explosa sous la détonation des parchemins. La suite risquait d’être très dangereuse pour le senseï et le traitre entièrement exposés aux explosions qu’annonçait ce petit bruit strident du feu consumant le papier…

« Chôjû Giga ! »


Depuis l’ombre filait à toute allure ce dessin inattendu ; un renard dont seul l’avant était formé, l’arrière s’étendant sur plusieurs mètres en arrière jusqu’au fond de la ruelle. Et ainsi, rapide comme un voleur, le canidé d’encre ramassa unes à unes les armes plantées dans le sol, tantôt dans sa gueule, tantôt entre ses pattes avant de faire machine arrière tout aussi vite, comme s’il était rappelé à l’endroit d’où il provenait. Puis, avant que la première détonation ne s’enclanche, il se montra.

« Shôran-senseï ! »


Ses pupilles turquoises dévisagèrent le Suzuri, ou ce qu’il en restait ; il n’était pas intimidé. Et pour cause, lorsque celui-ci fut détruit, Kyoshi avait reçu l’expérience de son clone. Il s’était alors rappelé de cet homme dont son père s’était occupé de l’œil perdu au combat avant qu’il ne disparaisse ; rien d’étonnant chez les Suzuri, capables de vivre si proches et pourtant si éloignés les uns des autres ; blessé de guerre autrefois, mais misérable traitre aujourd’hui.

Mais il avait aussi et surtout vu son senseï se faire malmener. Et, alors qu’il s’était armé de courage pour venir lui porter assistance, une terrible crainte s’empara de lui lorsqu’il constata ce retournement de situation : Shôran était entouré d’une aura macabre qui oppressait toute la ruelle, accompagné d’une horrible meute de loups cadavéreux. L’enfant Suzuri était au courant des capacités du Nécromant mais ne l’avait jamais vu à l’œuvre, et il était maintenant aisé de dire que celles-ci dépassaient l’entendement ; ce pouvoir… il semblait lui avoir été transmis par la mort en personne. Kyoshi s’était figé sur place, incapable de bouger, les yeux tremblants face à la scène aux allures morbides qui se jouait devant lui, il relâcha sa poigne sur le kunaï qu’il avait en main.

« Sen… senseï… » Il était… terrifié.


Puis, dans un silence macabre, les quelques notes explosives que le jeune garçon n’avait pas pu sceller avec sa technique se consumèrent finalement autour des deux hommes qui avaient cherché à se donner la mort à quelques mètres de lui. Le sort déciderait du reste.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1205-suzuri-kyoshi-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo

Lun 11 Déc 2017 - 20:19
Une très mauvaise surprise. Une surprise explosive, c'était le cas de le dire. Dès lors l'équipe devait faire des choix. C'est là où brillaient les shinobis : savoir prendre des décisions importantes dans un laps de temps. La première réaction fut honorable : si Ohatsu comptait faire de cette ruelle un malheureux spectacle, elle fut tout de même sauvée par les deux élèves du nécromant. Malheureusement pour elle, son sort était d'ores et déjà scellé : elle répondra de ses actes face à la justice Kumojine. Néanmoins, elle pouvait se satisfaire de ce sauvetage extrême. Bien que sa technique visait à marquer une certaine distance entre elle et les projectiles piégés, dans un milieu très restreint comme celui-ci, elle n'était pas du tout à l'abri d'encaisser une explosion ou se faire écraser sous les débris provoqués par les parchemins. Si le Metaru collait à l'image de base qu'il avait montré lors de cette mission à savoir celui qui entreprenait des actions sans se soucier des conséquences, le jeune Suzuri lui voulait rester fidèle à sa stratégie initiale : tapis dans l'ombre à faire briller son art. Finalement, il comprit vite qu'il ne pouvait pas compter que sur ses techniques et qu'il devait aussi agir en tant que Kumojin pour optimiser les chances de réussite d'une action presque suicidaire ...

Si le seul criminel de base préparait une nouvelle offensive sur le manipulateur de mort qui chargeait droit vers lui, il fut déconcentré par une explosion qui se propagea derrière lui. Ce timing parfait collait parfaitement à la technique d'immobilisation de Shôran qui venait de toucher. Sans cet incident, nul ne doute que le Suzuri n'aurait eu aucun de mal à éviter cette action. En revanche, il ne put avoir le temps de décrocher son arme, ses mains étant prises par son pinceau et son rouleau. Sur quoi, le traître ne pouvait que faire office d’appât aux loups ténébreux. C'est sous les coups qu'il criait et allait même jusqu'à supplier le nécromant d'arrêter. Cet homme avait un don inné pour monter des plans machiavéliques. Seulement, lorsqu'il y avait le retour des flammes, il montrait sa plus grande faiblesse. Voilà que les deux protagonistes pouvaient rejoindre Nara Seijiro...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 15 Déc 2017 - 20:02
Que de la satisfaction lors de cette action. Même si l'explosion derrière le Suzuri m'a permis de réussir, il se retrouve rapidement attaché par les mains de morts sortis du sol alors que mes loups s'attaquent à lui. Je n'ai qu'un sourire sadique sur les lèvres alors que la victime de mes loups se met à hurler afin que je ne relâche la pression. Après quelques secondes de dur calvaire et plaisir pour moi, je fais un signe de la main pour que les loups disparaissent et que je puisse enserrer les poignets du déserteur à l'aide d'un fil de chakra. Ainsi, il ne pourrait plus rien faire et est dans la contrainte de me suivre. Je constate également en l'attachant que le bâtiment a subi quelques dégâts. Minime certes, mais il s'agit tout de même dégâts et je me dois d'en référer à ma hiérarchie.

Je m'approche des deux genins qui ont réussi à capturer de leur côté la femme. Je suis fier d'eux, je ne peux que l'être à vrai dire. Certes, le niveau de ces deux déserteurs n'est pas élevé, il faut tout de même réussir à les attraper et ce que nous avons fait.

« Bon travail, Kyoshi, Kinzoku. »

Je leur souris, alors que je vois que la femme est elle inconsciente. Tant pis pour elle, ou surtout pour Kinzoku qui va devoir la porter le temps qu'elle ne reprenne conscience.

« Rentrons à Kumo, mettre ces déserteurs et traître en geôle. »

Nous pouvons enfin rentrer au bercail.

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Sam 16 Déc 2017 - 17:19


Notre première mission est un franc succès. Elle m’aura beaucoup appris, et ce notamment dans la confiance à avoir en ses équipiers. J’étais prêt à foncer tête baissée vers l’ennemi, offrant mon corps à la sciences, une fois encore. Kyoshi et Shoran ont inévitablement eu un rôle fondamental. Sans eux, la mission n’aurait jamais abouti à quoique ce soit. Alors je suis quand même satisfait de résultat. Le chef d’équipe nous félicite, tout le monde est content. Je m’approche alors de mon partenaire, tapotant son épaule.

« Bon boulot. Vous avez des capacités très intéressantes, les Suzuri. dis-je sobrement. »

Puis mon regard se porte vers la jeune femme, inconsciente. À tous les coups, c’est au plus costaud de la transporter, donc moi. Je m’approche de celle-ci, et après après quelques instants de longues et intenses réflexions, je me permets de lui balancer quelque gifles. Gifles après lesquelles celle-ci se réveille en sursaut, beuglant comme une vieille mégère. J'ai même droit à quelques crachats. Personnellement, cela m’amuse plus qu’autre chose.

« C’était soit ça, soit j’abusais de toi. Alors tu as probablement bien fait de te réveiller. rétorqué-je en essuyant sa salive à l’aide ma manche. Mais que ce soit clair, demoiselle, la prochaine fois tu es morte. Contrairement à mes deux confrères, je n’ai aucun problème avec l’aspect de la criminalité. terminé-je avec un regard un peu plus tordu. »

L’aidant à se relever, je crois que nous sommes fin prêts à quitter ce lieu. La bouffe de ma tantine m’attend.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1371-metaru-kinzoku-achevee

Dim 17 Déc 2017 - 19:00
« Oui, me-merci… »


Son coéquipier le félicite, plus ou moins, son senseï aussi. De quoi remonter l’estime de Kyoshi qui est bien entendu content de la réussite de la mission et de ses prouesses, mais aussi troublé, tourmenté. Shôran venait de montrer de quoi il était capable et ses capacités étaient non seulement fichtrement puissantes, mais aussi terrifiantes. Quand il combattait, il était bien moins calme que d’accoutumée. Espérons qu’il ne s’énerve jamais contre ses élèves, ça pourrait leur coûter cher.

La mission était donc pliée. La nuit n’était même pas encore tombée et, en un jour à peine, l’équipe avait réussi à arrêter les deux fugitifs. Ils étaient tous les deux blessés, et la jeune femme était même inconsciente, mais ils l’avaient bien cherché. Le jeune Suzuri n’osait même pas regarder son parent dont le Nécromant avait lié les mains tant l’idée le répugnait. Déception et dégoût formaient une boule au fond de sa gorge. Plus que Kumo, il le ressentait comme un coup de poignard, une tache de sang qui encrassait les blasons et les toiles emblématiques du clan.

Fort heureusement, les dommages collatéraux de leur affrontement n’avaient heurté personne. Le daimyô n’était même pas là, alors après avoir rapidement rassuré la population alentour, ils pouvaient partir tranquilles. Mais juste avant, Kinzoku décida de réveiller la captive qu’il avait blessé avec ses shurikens fûma, histoire de… De faire moins d’efforts pour la transporter ? Pas besoin de l’attacher, avec les blessures qu’il lui avait infligées, elle ne pouvait de toute façon pas fuir sans traitement. La douleur qu’elle devait ressentir n’était que le fruit de ce qu’elle avait semé.

Cependant, si le Suzuri était plutôt d’accord pour la laisser dans sa peine, il observa les faits et gestes de son partenaire avec de gros yeux. Ses mots ainsi que ses coups, même si adressés à la complice d’un criminel, l’avaient pour le moins choqué. Ils n’étaient pas nécessaires, mais l’enfant n’osa pourtant rien dire. Kinzoku était fou à lier, complètement dérangé, un être sans foi ni loi, le genre qu’il vaut mieux avoir dans son camp qu’en face. Le garçon gardant donc le silence suivit son senseï et son coéquipier qui supporteraient les criminels qu’ils avaient attrapé jusqu’à Kumo, alors que lui… Réfléchirait.

À l’avenir, à l’équipe… Un coéquipier morbide qui aurait presque sa place dans un asile et un senseï calme d’apparence mais aux capacités macabres. Et pourtant, la combinaison marchait formidablement bien avec lui…

note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1205-suzuri-kyoshi-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo

[Mission C] Punir les fraudeur (Suzuri Kyoshi, Metaru Kinzoku)

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: