Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» L'eveil
Aujourd'hui à 15:35 par Kyuuseishu Keisuke

» Invitée de Toph [Diao]
Aujourd'hui à 15:32 par Hyûga Toph

» Tout feu Toph lame ! [Ouvert clan Hyûga]
Aujourd'hui à 15:02 par Hyûga Kami

» [Mission libre B] Choc nécrotique (pv Shuuchuu Chiryou)
Aujourd'hui à 15:01 par Karasuma Shin

» SCEAU MALICE des Meikyû
Aujourd'hui à 15:01 par Hyûga Toph

» Over the top
Aujourd'hui à 14:47 par Yuki Rakka

» Une histoire de gang... [Mission libre C] [PV Madoka]
Aujourd'hui à 14:43 par Datalia Madoka

» Absence du Ballon d'OR
Aujourd'hui à 14:22 par Nagamasa H. Takumi

» Pèlerinage [PV Tsunechika]
Aujourd'hui à 13:30 par Nishibi Tsunechika

Partagez | 

We are foreign Territory | Sana [18-64 ans]


Jeu 5 Oct 2017 - 4:02
L’Hayai ouvrit les yeux lentement, ces ondulations qui parsèment le regard quand on vient de jeter un nouveau regard sur une nouvelle journée. Son attention se porta sur son manteau vert, jeté sur le sol, ce qui ne lui ressemblait pas. Son bandeau de shinobi, qu’il portait comme boucle de ceinture, trainait quelque part à côté. La lumière du soleil commençait à refléter sur le métal poli, c’était agressant pour les yeux mais ce l’était déjà bien avant. Il n’avait pas ramené grand-chose de Shitô si ce n’est qu’un rang supérieur qui lui pesait déjà, même s’il l’avait bien cherché au final. Il avait pris l’examen au sérieux quand d’autres en avait profité pour pousser leurs agendas politiques, philosophiques ou autres… Pour bien peu de résultat, puisqu’il lui avait bien semblé qu’avoir fait acte de présence avait suffi à plusieurs pour graduer. Un autre signe de la corruption des villages. À quoi servait ce titre si tout le monde le portait à présent ? Au final, c’était sans importance, parce que pendant que Taishi amusait les spectateurs, une sorte de géant détruisait la place, insurrection au pays du feu et une sorte de culte naissant, les déserteurs. Oh certes, ce n’était pas un nouveau terme mais Taishi avait été bien surpris de voir qui que ce soit ce joindre à ces fanatiques. Les villages étaient jeunes, personne n’avait vraiment de quoi se plaindre à ce point… Non ? Peut-être. Cet évènement lui avait fait réaliser à quel point la vie en village caché, surtout aux rangs inférieurs, coupait du vrai monde. Et le roux qui aspirait à en faire un spécialiste de la défense intérieure, la blague, quoi. Sa main replaça les mèches blanches qui lui tombaient dans les yeux et ses bras se serrèrent un peu contre le buste nu de Sanadare. Il n’allait pas lui poser de questions, elle n’aurait pas répondu, pas maintenant. Et puis, elle avait droit à ses secrets, et lui aux siens. Comme leur première rencontre, par exemple. Taishi se demandait parfois pourquoi il ne lui avait jamais dit la vérité. Habituellement, c’était lorsqu’elle dormait et devenait presque supportable. Bizarre ? Non , logique.

Ils n’avaient pas beaucoup parlés depuis leur retour – plutôt une fuite contrôlée – de Shitô. Taishi savait qu’elle avait participé aux combats, à ceux qui avaient eu une réelle importance. Il savait aussi que quelque chose avait mal tourné, même Akimoto refusait d’en parler. Et il savait surtout qu’il n’avait pas été là quand il aurait dû l’être. Difficile d’expliquer les circonstances, mais c’était une erreur qu’il n’oserait pas avouer mais pouvait quand même se sentir coupable, le meilleur des deux mondes, quoi. Un bruissement d’ailes dans le coin dans la pièce, c’était l’immense perroquet qui dégustait un fruit dans sa patte comme s’il était une sorte d’aristocrate emplumé. Ses doigts tracèrent des sillons dans ses cheveux.

« Idiote, tu as encore pris toutes les couvertures. »

Il faisait froid, c’est vrai ! Il extirpa de peine et de misère sa juste part avant de reprendre son emprise. Elle avait la peau chaude au moins.

« Je crois qu’on avait un entrainement ce matin, mais Akimoto a probablement oublié aussi. À ce que j’ai compris, il cherche déjà des nouveaux apprentis. Fou l’effet d’un simple titre… Ah ouais, j’oublie que tu n’arrives même pas à en avoir un. »

Il haussa des épaules pour lui-même en laissant balader ses mains.

« Autant pour moi, toutes ces heures d’entrainement pendant que je dormais. »

Petit rire, puis il décida de lancer une perche, puis se ravisa en traçant des lignes invisibles sur les courbes.

« Et voilà, tu as gagné. On monte en rang. On devient plus fort. Mais ça mène à quoi tout ça. Je voulais pouvoir visiter le monde extérieur à nouveau, mais je le pouvais déjà avant de venir dans ce village. Et toi, et les Hyugas… Sa rime à quoi ? »

Curieux malgré tout, il effleura les pointes.

« Ce type, dans la rue, c’était un Hyuga non ? Il se passait quoi ? »

Le perroquet se secouait les plumes en étirant ses ailes comme un chat. Enfoiré.

_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT


Dernière édition par Hayai Taishi le Ven 6 Oct 2017 - 5:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Jeu 5 Oct 2017 - 14:30
Elle ne dormait pas vraiment, mais comme un chat, Sanadare faisait tout comme, affalée sur son support vivant, une seule jambe enroulée dans toutes les couvertures. Qu'importe les efforts fournis dans la soirée par le brun pour capter son attention ailleurs que son amertume. Rien n'y avait fait. L'épisode des épreuves au pays voisin lui laissait un goût amer, leur pathétique 'fuite' qui avait servi d’embouchure encore plus. Si bien que le fait d'être dans le lit et les bras d'un de ses supérieurs aujourd'hui ne l’effleurait que soudainement. Cette blague. Et voilà qui faisait le malin pour en rajouter une couche. Elle lui arrachait la couverture pour la rabattre en totalité sur elle.

-La ferme Taishi. Suffisait de faire acte de présence pour l'avoir ton titre. T'as pas de mérite. Pas mon truc d'animer les cirques pour la populace.

Injuste, mais un peu vrai à son sens, bien que Taishi était méritant de ce genre de grade, combien même la Hyuga le savait, elle ne l’avouerait jamais. D'ailleurs, elle allait le pousser pour se retourner et dormir un peu plus quand ses mots la piquaient au vif. A quoi ca rime ? A quoi ca sert ? Peut-être à rien pour lui. Taishi n'avait rien à gagner à être là, si bien que...

-Alors pourquoi tu es là Taishi ? Pourquoi tu es venu ici. Je peux pas être ton excuse pour ca aussi vu qu'on s'est rencontré ici. Alors après quoi toi tu cours ?

Elle, certainement après des archives, ce besoin vital qu'il y est quelque part un indice, une vérité qui l'attendait pour la libérer de ses années de rancœurs. Des noms et des pourquoi, car plus la fille se rejouait la scène dans sa tête et moins ca ressemblait à de la malchance. Elle s'en souvenait distinctement, elle parmis tous qu'on avait envoyé par là, puis le regard de ses pairs qui s'éloignaient sans même essayer. Pourquoi ? Dans ses cauchemars quelques mots, des échanges de ses agresseurs et une voix familière parfois. Dans le contrat ils avaient ses deux yeux, mais à force de se débattre elle avait massacré elle-même un. Peut être que la paranoïa la gagnait un peu et la douce folie faisait son chemin. C'était étrange que le brun lui parle de son clan, si sérieux, d'ordinaire il ne intéressait qu'à ses fesses ou aux méthodes de lui faire prendre des crises de nerfs.

-Depuis quand ma vie t’intéresse ? Bien vu Sherlock, c'était bien un Hyuga, pas n'importe lequel ceci dit.

Le pire des traîtres après ses parents proches. Et allez savoir pourquoi le reste des informations s'échappaient de ses lèvres, peut-être qu'elle avait besoin de vider son sac...

-On était inséparable enfant, le genre identique, comme si on était l'un une moitié de l'autre, une seule identité comme celle que prétendent les jumeaux. Quand je suis venue ici, je pensais encore qu'ils m'avaient juste cru morte tous. Imagine la dégringolade quand on m'a dit de disparaître. Est-ce que tes parents sont heureux de te revoir quand tu rentres Taishi ? Elle soupirait. On s'était toujours soutenu et défendu pour tout, mais ce jour là, lui comme les autres a regardé ailleurs quand les boss du clan m'ont suggéré de mourir ou partir. Plus aucun d'eux ne m'a parlé depuis. Tu vois tous tes repas... C'est ma mère qui m'envoie de l'argent régulièrement, un peu pour soulager ses remords, mais surtout pour garder mon silence sur notre lien. Et ce gars là n'est pas très différent, Takashi s'imagine qu'il peut revenir vers moi pour mon aide maintenant qu'il veut prendre la tête du clan pour de bon. C'était son rêve d'enfant. Il était le boss et j'étais son second dans nos jeux d'enfants.

Le sourire de nostalgie s’effaçait pour sa grimace d'amertume.

-Pour une fois que tu tombais bien abruti. Le cri du maudis oiseau lui donnait un frisson et ne voyant rien, elle se collait un peu plus à son hôte pour échapper à la bête. Tu vas faire quoi maintenant que tu n'es plus coincé, partir dans tes enquêtes scientifiques.
C'était sa façon de changer de sujet, elle s'était livrée plus que de raison déjà et pour capter son attention et à la fois le déconcentrer, la fille faisait glissait sa main le long de son torse vers une zone perturbatrice à souhait. Doucement, elle empoignait son objectif, tirant dessus puis relâchant un peu dans un mouvement rythmé, il n'avait pas l'air de s'en plaindre vu ses souffles vacillants qu'elle entendait.

-Tu peux dégager dès demain, j'aurais aucun mal à te remplacer. Lui murmurait-elle de mauvaise foi.

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Ven 6 Oct 2017 - 5:54
« Pourquoi je suis là ? Bah tout d’abord, j’aimerais quand même préciser que je suis chez moi et que tu es dans mon lit. »

Question de pas trop traumatiser Moira, quoi. Peine perdue, si tu veux mon avis. L’idiote s’agitait, décidément de mauvaise humeur. Elle volait encore la couverture et il grognait de mécontentement en se calant un peu plus contre elle, espérant profiter avec le radiateur vivant.

« T’as pas tort, même toi t’aurais gradué… Si t’avais participé, du moins. Peut-être que je reste pour Moira, ou bien parce que je gagne quand même plus d’argent comme shinobi que lorsque j’étais simple messager.»

C’était sans doute une vie stable, même s’il risquait fort bien de crever avant de fêter ses 30 ans. Ça fait partie du métier, il supposa. Elle explosait maintenant, c’était l’apocalypse sous les draps. Pour une simple question, on pourrait parler d’exagération mais on aurait encore sous-estimé l’idiote.

« On a pas tous une quête de revanche personnelle avec une histoire larmoyante à la clé. Tu peux arrêter deux minutes de croire que ça te rend spéciale ou que t’as le droit de traiter les gens comme de la merde. Au mieux, tu serais encore dans la jungle si…. Si Moira t’avait pas trouvé et ramenée. Une grosse faveur pour l’humanité, hein ? »

C’était peut-être un peu dur mais l’imbécile ne faisait pas dans la légèreté et la seule dentelle était sur ses vêtements. Bien absents ce matin d’ailleurs.

« Et va pas croire que je me sens mal de manger à tes frais, hein. Tu m’en fais baver à longueur de journée, personne survivrait sans compensation. Je suis la victime ici. »

Les infos sur l’autre Hyuga faisaient un peu plus de sens même si ce n’était pas une histoire très coquette. Ça expliquait un peu mieux ses réactions, de toute évidence Shitô + ce type, ce n’était pas ses sujets préférés. Il se sentait presque mal pour elle, encore une fois. Presque. Elle gardait sa mauvaise foi tout en jouant à un jeu bien différent. Il se cala le nez dans son cou un court instant, pas question de lui laisser croire qu’elle gagnait. Elle était douée pour une aveugle, cela dit.

« Quoi, tu penses que j’aurais du mal à te remplacer, toi ? Tu ne peux pas arrêter la science. »
Murmurait-il à son tour.

À son tour de laisser les mains balader vers les zones plus chaudes. Il savait où appuyer et caresser, cette imbécile était plus facile à lire qu’un livre ouvert.

« Tu veux mon avis, ton type, Takashi, il veut plus que ton *aide*. Soyons honnête, qui voudrait ton aide ? La belle affaire, je vais aller m’acheter un dauphin domestique, ce sera tout aussi efficace comme sonar vivant. En plus j’aimerais préciser que t’as une gamine à charge, t’es officiellement une MILF »

Il avait besoin que d’une main, alors l’autre s’amusait à tirer sur sa tignasse pâle en la faisant se cambrer.

« Si tu arrêtais de râler, du moins pour les mauvaises raisons, tu verrais peut-être – AH L’IRONIE – que je suis de ton côté. En fait c’est à mon tour de te demander qu’est-ce que tu fous encore ici, si tu en as marre de ton clan qui te déteste, ta famille qui te déteste, Moira que tu détestes, ou moi que tu détestes, hein ? Si t’as un truc à dire, tu pourrais déballer ton sac au lieu d’exploser comme ça »

Il souffla de dépit en accentuant ses gestes.

« Oh et en passant, mes parents m’adorent. Ils me font du gâteau à chaque fois que je rends visite. Aucun mélodrame. Tu devrais essayer. »



_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Ven 6 Oct 2017 - 8:03
Chez lui, son lit... C'était bien tout à fait son style de toujours détourné comme ça ce qu'elle lui disait. Pourtant il savait très bien que c'était de ce village qu'elle parlait. Abruti qui aimait toujours la titillait dans plusieurs sens du terme. Elle relevait un sourcil ceci dit à l'énoncer de Moira, est-ce que la gamine lui avait raconté l'histoire ? Parfois, la Hyuga se surprenait de la quantité de détails que le brun pouvait connaître, mais elle ne s'y attardait jamais bien plus que cela. Pour en revenir à leurs moutons...

-C'est sûr, maintenant on te paye pour faire la même chose avec un mot en plus monsieur le chunin, avec ton augmentation, ça devrait pas être toi qui devrais me payer à bouffer ?

Haussement d'épaules avant de se tortiller, visiblement elle ne serait pas la seule à jouer dur, mais qu'importe, la fille se contentait de mordre l'intérieur de ses lèvres, pas question de lui donner de la satisfaction. Un éternel jeu d'idiotie et d'orgueil ces deux-là. Cela ne l'empêchait pas de profiter ceci dit en accentuant sa propre action en cours pour jouer les perturbatrice. Qui tiendrait le plus longtemps ? C'était toujours la même histoire.

-Une emmerdeuse comme moi, c'est certain que tu n'en trouveras pas à chaque coin de rue. Tu pourrais finir par t 'ennuyer tu sais. Et te ramollir...

Glissait-elle mesquine en même temps qu'elle avait troqué sa place allongée pour une assise le chevauchant. Ses mains s'appuyaient sur son torse en le repoussant un peu plus contre les draps, par moment c'est sa tête qu'elle aurait voulu enfouir dedans pour le faire taire, mais ses bras étaient trop courts pour.

-De mon côté ? T'es sûr que ta vision va bien ? Je dirais plutôt que tu es en dessous de moi. A ta place quoi.


Son sourire de carnassier s'installait et avant qu'il ne se lance dans des représailles pour la faire descendre de son pied d’escale, la Hyuga prenait son angle préféré. Le dernier mot ou le plaisir ? Quel genre d'homme était Taishi ? Un au moins aussi espiègle qu'elle. Elle se remuait lentement vers la profondeur. Aucun d'eux ne voulaient perdre face à l'autre, ça les faisait toujours faire de gros effort.

-Pour le moment cet endroit, toi et Moira, c'est le mieux que j'ai voilà ce qui m'y garde. Elle soufflait un peu, pas sous l'effet de ce qu'elle venait de dire par contre. J'aspire évidemment à mieux dans un futur proche. Elle sera plus vraiment une gamine, tu pourrais la ramasser chez toi quand j'aurais enduré ses pires années. Tu vois comme je suis prévenante et je pense à vous.

Son ton était cynique, mais sa pensée était sincère, elle avait toujours pensé que le jour où elle s'éclipserait, Taishi prendrait soin de Moira, après tout, il était tellement dévoué à cette gamine pour une raison qui lui échappait. Dévoué envers elle aussi d'ailleurs ce qui était encore plus incompréhensible. Elle étouffait sa bouche pour le faire taire avec ses propres lèvres pour ne pas subir de réponse tout en tirant sur sa tignasse brune pour couper un peu ses grands airs.

-Du gâteau hein. Cela explique tes fesses bien dodus. Les miens m'avaient même offert des esclaves pour me faire tous les gâteaux et autre caprices que je voulais quand j'étais petite tu vois. Alors ne fais pas le malin.


Vrai ? Vrai. En tant que fille unique de la branche principale, Sanadare avait été pourrie gâtée à l’excès, avant de passer à l'autre extrême sans trop comprendre ce qui était arrivé, cela aujourd’hui 'hui encore.

-C'est pas comme si tu pouvais juger d'une chute aussi brutale. Je n'avais rien demandé, mais eux en revanche, ils ont choisi leur sort. Avouait-elle malgré elle avant de reprendre ses jeux de grande fille pour esquiver la suite de la conversation...

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Jeu 19 Oct 2017 - 20:01
« Me fais pas rire Sanana… On sait tout les deux que la seule personne à qui tu penses, c’est toi. »

Difficile d’avoir des pensées complexes dans ce genre de moment, mais Taishi était quand même agacée par son attitude d’idiote. Peut-être que si son clan avait été aussi chiant, il serait pareil. Mais les Hayai se foutaient bien de la noblesse ou du rang, seule la vitesse comptait. Et dans ce domaine…

« C’est bien la dernière chose que tu voudrais, que je ramolisse… »

Il posa les mains sur ses larges hanches en profitant de son mieux malgré les jacassements infernaux de l’imbécile au-dessus. Il finit par soupirer en haussant les épaules.

« Si on est le mieux que t’as trouvé, tu le montres pas beaucoup. Et au moins ça confirme que t’es pas complètement aveugle… La gamine tient à toi, t’es genre la grande sœur ratée. Ce sera facile pour elle d’avoir une bonne estime de soi vu comment la barre est basse avec toi. »

Son regard se posa sur le bandeau métallique encore un instant. Sanadare ne voulait pas l’avouer mais ce truc était devenu important pour elle. Peut-être pas comme shinobi d’Iwa, mais comme shinobi, c’était clair. Elle voulait prouver à son clan qu’ils avaient eu tort de la jeter, de la juger irrécupérable. Taishi se demandait quand même si elle voyait plus loin que ça parfois. Simplement, pensait-elle qu’elle passerait sa vie à essayer d’atteindre ce genre de but ? Quelques années peut-être, et ce serait fini. Et ensuite, elle ferait quoi ? À part gémir comme maintenant quoi.

« Non, tu m’épuises, alors la bouffe c’est juste une compensation bien méritée. Pas ma faute si tu perds tous les défis d’Akimoto et que tu te fais battre à chaque fois. »

Et voilà qu’elle essayait de le faire taire et qu’il l’emprisonnait entre ses bras. Quelle idiote… Il s’enfonça la tête dans son cou en faisant le vide. Il finit par lui murmurer à l’oreille :

« T’as rien demandé mais t’as l’air bien satisfaite d’avoir une raison pour détester… »

Allez, dis-moi que j’ai tort, que c’est pas tellement plus simple pour toi de vouloir tous les buter, que ce n’est pas juste assez difficile pour te motiver mais pas trop. T’as une gamine qui t’aime, qui veux être ta petite sœur, mais ce serait trop incommodant de troquer violence contre affection… À ce sujet…

« Tu peux tromper les gens mais on sait tous les deux que c’est pas ce que tu préfères. »

Accompagnant gestes aux paroles, il la retourna d’un coup de hanche pour reprendre sa vraie place au-dessus en lui enfonçant la tête dans l’oreiller. Elle était tellement plus agréable quand elle arrêtait de parler, faut dire.

_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Sam 28 Oct 2017 - 23:35
Est-ce que le brun avait raison de lui dire quelle personne égoïste elle était ? Peut-être bien ou peut-être pas, Sanadare n'avait pas vraiment besoin de l'entendre, elle savait bien que dans son monde il n'y avait qu'elle en définitive et c'était très bien comme ça. Tout l'espace était occupé de toute façon. Néanmoins, il avait réussi à lui décrocher un petit rictus, c'était déjà ça.

-Cela dépend des jours, des fois je voudrais vite me débarrasser de toi, t'es si soûlant que je me demande pourquoi je reviens. A moins de trouver un moyen efficace de le faire taire. J'ai dit le mieux trouver, pas que vous étiez satisfaisant pour autant, imbécile.

Le plus triste restait la véracité de ses propos, l'aveuglement par la rancœur était bien plus puissant que la perte de sa vue. Les mots aussi tranchants pouvaient-ils être lui glissaient dessus incapable de passer le statut de simples sons. Comme si, ils refusaient de s'assembler dans son esprit. Elle les ignorait sans aucune difficulté, profitant plutôt du pourquoi elle avait consentie à le laisser lui parler d'elle-même. Cela n'avait aucune importance, pas de valeur, juste des mots qui brassaient l'air et elle en était parfaitement convaincue en courbant vers l'arrière de son dos.

-Détester est le plus rentable des sentiments que j'ai essayé, tu crois que je t'apprécie peut-être ? Quelle blague. Qui aime bien, châtie bien, c'est plus ton genre ça, ne nous confond pas.


Elle dévora son oreille à la fin du dernier mot qu'elle lui avait susurré, la Hyuga aussi savait faire vibrer les échines. Suite à ça, son emprise sur elle la faisait taire quelques secondes ceci dit, l'Hayai semblait lui aussi tanner de leur échange, alors la fille se laissait prendre de bonne grâce, il était vrai qu'elle préférait cette pose parmi toute. Pas tant pour ne pas voir sa face, vu son cas, combien même elle l'avait frôlé des milliers de fois, jamais elle ne s'était attardé à capter les traits de son visage du bout des doigts. Pourquoi ? Parce qu'elle ne le faisait jamais, ça n'avait plus aucune importance. Bien qu'elle ne voulait pas lui laisser le plaisir supplémentaire de se satisfaire de sa voix moins agressive dans les gémissements, le déhanché motivé-c'était toute l'affaire de l'échauffer- faisait bien vite faillir sa motivation, à quoi bon, il allait s'écrouler sur un côté e de toute façon. Qui rirait le dernier ? Elle, mais il serait trop endormi pour l’attester. Leurs jeux de grands enfants étaient les plus plaisants pour ce genre de côté qu'avait leur étrange coexistence. Des frontières inexistences, un sans statut réel si rare.

-Tu te crois exceptionnel, c'est ça ? Lui jetait-elle à la face en poussant sur ses bras et ses genoux pour relever le haut de son corps. Mon pauvre Taishi... Elle avait mis en suspend sa phrase sous la réponse plus physique que verbale de son partenaire, cette dernière l'avait obligé à aspirer ses mots pour capturer son souffle. J'ai connu aussi bien et il était ivre. Un petit rire saccadé dans le bras de fer annihilant la moindre tendresse qui aurait pu immiscé dans l'instant. Pas si nombriliste que ça, à part Moira ou moi, ici à Iwa tu es seul non ? Bien sûr, le moment pour sortir son joker avait été choisi après sa satisfaction. Peut-être que c'est moi qui vous garde, Moira et toi au final. Je suis si bonne !

Concluait-elle avec un double sens à ne pas relever tout en laissant sa tête revenir s'engouffrait sur l'oreiller étouffant son rire mesquin. Cela n'avait rien d'anormal, c'était quasiment toujours ainsi que cela se passait entre eux, qui plus est, elle n'avait pas assez bu ce soir avant de venir pour le supporter lui et sa moral plus longtemps. Sa contenance relevait de l'exploit.

-Je sais que je te manquerais, mais faudra te faire une raison ! Lui avouait-elle après une rotation pour se remettre sur son dos et le tirer contre elle capturant son baiser pour l'obliger à ne plus répondre. Elle l'aidait même à s'écrouler à ses côtés, pour une fois, elle attendrait qu'il sombre dans son sommeil pour le pousser, c'était comme une impression soudaine de lui devoir bien ça.

Sa main se soulevait instinctive pour capturer le soyeux de ses cheveux bruns, et pour la première fois, Sanadare se demandait quelle couleur pouvaient-ils bien arborés. De quelle façon il pouvait encadré ses traits et avant même qu'elle s'en rende compte, ses doigts glissaient sur son nez pour découvrir la forme. Ce n'était seulement face à l'humidité de ses lèvres qu'elle reculait douce sa main pour la ramener vers elle, une petite voix dans sa tête lui disait de renoncer et l'autre lui disait de poursuivre ce qu'elle avait commencé.

-Idiot. Se perdait dans son néant éternel, trop bas pour avoir le moindre écho et sa main exploratrice se posait pour couvrir son propre fascié, à elle. Subtilement, elle avait caressé son propre nez pour essayer de se souvenir à quoi il ressemblait, pour comparer ? Qui sait. Tout était clair dans sa tête à ce moment-là, comme souvent quand elle était trop épuisée pour trop penser.

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Mar 31 Oct 2017 - 4:02
“Imbécile...”

Il lui captura la main en calmant sa propre respiration. Elle l’avait travaillé, un peu du moins. Son autre main encadra la mâchoire de la blanchâtre un instant. Elle comprenait rien mais aucune surprise là-dessus.

« Ça te servirait à quoi ? T’es moche, tu peux me croire sur parole non ? »

Non, probablement pas. Il soupira. C’était un bon coup, il se demandait parfois si ça suffisait pour compenser les ennuis occasionnés… Il soupira.

« Pas exceptionnel mais suffisant pour que tu reviennes à chaque fois. T’es dans mon lit, tu te souviens ? Pas sûr que ça change grand-chose vu que tu squattes ma maison sans arrêt… Et tu parles que payer pour ma bouffe c’est injuste ? Fais-moi rire ! »

Non, attend, suffit de regarder ta tête rougie et satisfaite pour avoir envie de s’esclaffer. Il s’allongea en s’étirant, profitant de la chaleur de sa compagne. Elle pouvait faire comme si elle s’en foutait, Taishi avait bien l’impression d’avoir touché un nerf sensible avec leur semi-conversation. Elle était idiote mais pas toujours facile à suivre. La vérité c’était que Taishi était plus simple, beaucoup plus simple. Pas de tragédie familiale, pas de rancœur ou de vengeance à poursuivre. Son râlement contre les gradés du village n’avait pas grand-chose pour se mesurer au pyroclasme qui régnait dans le cœur de l’aveugle. Après un moment de silence, il enlaça la crétine. C’était presque… Affectueux. Presque.

« Je ne suis pas moche non plus. Comment je pourrais poursuivre ma quête scientifique, sinon ?... Tu sais quand j’ai rencontré ta docteure, elle était si passionnée par l’idée de te rendre la vue, mais moi je ne l’étais pas. Je lui ai dit que tu avais de la chance en fait, de ne pas pouvoir voir toute la laideur de ce monde. De ne pas pouvoir voir ces enfoirés d’Hyûga. Cet espèce d’emo qui essaie de te récupérer. »

Il haussa les épaules.

« Fais pas cette tête, j’avais aucune chance avec de toute façon, elle fait les aguicheuses mais elle a que son boulot sur les lèvres, du moins avec moi. Et j’avais pas d’alcool pour équilibrer son idiotie. Bref. »

Il était fatigué mais se doutait que c’était ce qu’elle voulait et n’allait pas lui donner cette joie. Le perroquet croassa.

« Seul ? Si on veut. Le reste de mon clan est resté hors du village. Les anciens, ce sont des mecs très… hum… Prudents ? Essentiellement, ils ne veulent pas être ici quand ce village partira en flamme et voir un clan multi-centenaire disparaître en une nuit. Alors ils ont envoyé leur apprenti le plus habile à manipuler le chakra. C’est moi ça. Un point commun à tout ça, c’est qu’il y a rien de dramatique dans mon histoire, du moins quand on compare à la tienne. Tu ne veux pas m’écouter mais je le redis : tous ces démons, tu les crées toi-même. Je ne serai pas toujours assez rapide pour te sauver ou t’empêcher de faire des conneries, le monde change. »

Il soupira en s’enfonçant la tête dans son cou.

« Personne sera assez rapide pour te sauver. »


_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Jeu 2 Nov 2017 - 22:12
Elle se sentait oppressée un instant, c'était avant de se rappeler qu'elle était chez l'idiot, dans son lit, ce n'était pas faute qu'il lui ait rappelé au moins quatre fois depuis les cinq dernières minutes. Son humeur ne fut pas à le repousser comme à son habitude, bien au contraire. Peut-être qu'il avait ressenti lui aussi la faille grandissante qui la rendait si frileuse tellement sa chaleur d'âme-ce qu'il en restait du moins, filait à grand pas chaque jour. Suspect, certes, mais peu importe, son corps dénudé s’engouffrait plus près, plus serrer encore dans le gouffre qu'on lui offrait. Affection sincère ou simple fantaisie, la Hyuga était prête à s'en contenter parfaitement une moue tirée vers le bas dans un champ de vision impossible à capter pour lui. Les éléments s’emboîtaient dans ses plans, à croire que c'était écris et que c'était sûrement le tout qui scellerait la suite.

Sa respiration lente contre son torse captait une odeur oh combien devenue trop familière, effectivement, pourquoi elle revenait ? Une problématique qui la laissait perplexe et sans réponse à lui donner, même pas pour trancher son élan mesquin. La rivalité l'avait lassé ce soir, s'il avait su se taire tout le long peut-être que, peut-être qu'il aurait eu son 'bon coup' habituel. Teigneuse et insupportable. Long soupire en le capturant de ses bras pour l'obliger à l'étreindre encore un petit moment.

-De la chance tu dis ? Et si tu fermais les yeux, les bandant toute une journée après avoir usé de leurs atouts tout ce temps, et si tu essayais de vivre avec des souvenirs de couleurs, de traits que tu chérissais, de ne pas oublier ton propre fascié au fil des années. De la chance Taishi, ne pas voir la laideur, c'est aussi être privé de la beauté de ce monde tu sais, mais si tu penses toujours que c'est un statut judicieux, échangeons, je prendrais volontiers tes yeux tu sais ! Aussi incompétents soient-ils.

Sa main libre caressait son flanc, il essuyait quelques réactions nerveuses sous la sensibilité de ce point de faire, elle pouvait parfaitement les sentir et quand il chassait sa main pour stopper la sentence faisant sourire, elle glissait plus bas, là où il ne l'arrêtait jamais. Il aimait trop ça.

-Sauver de quoi ? Puis... Je ne veux peut-être pas être secourue idiot. L'as-tu seulement une seule fois considéré. Ton choix d'endosser le rôle du salvateur, mais l'acte final ne pourra être que mon scénario. Il faudra t'y faire, pas que le monde qui est en train de changer, les gens le font tous un jour aussi.


Concluait-elle en capturant ses lèvres pour les occuper, le débat ne l’intéressait pas, elle lui en avait déjà trop dit, plus qu'il n'aurait dû en savoir et il en avait trop dit aussi, plus qu'elle aurait voulu entendre. Ainsi poursuivait la tendresse sans presque pour changer, glissant un doigt sur sa bouche après la pré-mise buccale.

-Et si tu te taisais et te laisser juste bercé. Je suis fatiguée. Avouait-elle d'un ton aussi las et doux que les mouvements en contrebas de sa main en immersion sous les draps.


_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

We are foreign Territory | Sana [18-64 ans]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: