Partagez | 

Admire le poisson volant ♦ Yuki Shinichi


Ven 6 Oct 2017 - 3:13
En cette matinée menaçante, Rakka profita de la précocité du jour pour s’extraire de son domicile. Les vents forts, annonciateurs d’orages, étaient ceux qu’elle préférait. L’enfant marcha résolument, gambadant jusqu'à la pointe de l’île hébergeant sa ville d’adoption. Elle savoura le souffle violent sur sa peau, la sensation de ses cheveux claquant au rythme endiablé d'une belle colère divine à laquelle faisait écho la teinte dangereusement sombre du ciel. Sous ses pieds, le sol se fit plus rocheux, tranchant, hostile, mais elle savait où elle allait, comme lorsqu’elle se dirigeait entre les marécages protégeant la cité. En contrebas se trouvait une petite crique abritant parfois deux ou trois embarcations abandonnées, mais ce qui intéressait Rakka était la vue incroyable que l'on pouvait avoir sur le port de la ville shinobi, sur ses solides bateaux résistant encore et toujours aux affres du temps, sur ses fascinantes arabesques salées les faisant danser continuellement. Aujourd'hui, face à la violence de Susanoo, le spectacle promettait moult beautés.

La fillette inspira profondément l’air hostile, puis elle jaugea les aspérités descendantes qui l’attendaient d’un œil plein de défi. Ces roches ne lui faisaient pas peur et, habituée à ces exercices, la brune resserra ses chaussures avant de tourner le dos à la pente. Là commençait la descente, mais il ne lui faudrait pas plus de vingt minutes pour arriver en bas ainsi, comme elle avait appris à le faire dans son île natale. Assurant ses prises petit à petit, la jeune kunoichi ne pouvait cependant s’empêcher de rêver au jour où, comme d’autres shinobis qu’elle avait déjà vu faire, elle serait capable d’user de son chakra pour monter et descendre à sa guise ces surfaces aujourd’hui bien difficilement praticables.

Lorsque, proche de la fin, Rakka reprit son souffle après un passage difficile, des éclats de voix attirèrent son attention en contrebas. Qui d’autre pouvait bien venir ici ? Il n’y eut pas de réponse sur un autre timbre. Un garçon qui parlait seul ? Rakka leva la tête pour faire demi-tour et jaugea un instant la tâche qui l’attendait, mais le feu s’installant doucement dans ses muscles figés et la curiosité vainquirent la prudence. L’enfant descendit encore et sauta avec la force de l’habitude pour se réceptionner durement sur les éclats rocheux qui n’avaient pas encore été travaillés par la mer.

« Bonjour ! commença-t-elle d’une voix guillerette pour signaler sa présence. Ce n’est pas commun de voir des gens tenter d’effrayer Susanoo ainsi, pourquoi cries-tu ?

Elle desserra ses chaussures avant de continuer et s’approcha du curieux énergumène. Ce qu’elle avait pris pour un garçon était un adolescent blond en total opposition avec l’ébène de sa crinière.

- Je veux dire, si tu voulais te faire entendre, il y a sûrement meilleur endroit, se justifia la fillette. Personne ne passe par ici d’habitude. »

Il était vrai que question public…Rakka était déjà venue plusieurs fois en ce lieu sans jamais croiser guère plus que quelques âmes de passage, mais la plupart aspirait au silence. Pourquoi venir ainsi parler pour soi-même ? C’était ridicule, une manie de fou, aurait dit sa mère, mais la chose l’intriguait et la mer grondant tout près d’eux charriait un tableau pour lequel la brunette s’était expressément déplacée. N’était-ce pas une bonne raison pour braver l’étranger ? Y songeant, Rakka encouragea la sympathie du blondinet à son encontre d’un sourire amical, elle n’était pas dangereuse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1010-presentation-de-rakka-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1503-yuki-rakka

Ven 27 Oct 2017 - 2:28
« Sosuke est trop occupé » ; « Sosuke n’a pas de temps à perdre » ; « Sosuke a autre chose a penser. » ; « Sosuke doit régler une affaire urgente. » Les excuses sont légion mais dans tous les cas le résultat à la fin est le même : Je dois me débrouiller seul. Je pensais avoir été convaincant mais visiblement mon laïus n’a pas suffit à faire passer le message et à expliciter ma motivation. J’ai beau m’être présenté de façon convenable au Mizukage, le Nidaime n’a pas saisi le bien fondé de ma requête. Certes je désire apprendre à naviguer par lubie plus que par réelle vocation ou par désir patriotique néanmoins je suis persuadé que former des navigateurs performants est essentiel au bon développement du village et, par extension, du pays de l’Eau tout entier.

Par ailleurs j’étais tout à fait sérieux en parlant d’explorer les îles alentours. Il s’agit là d’un projet tout à fait viable à mon sens qui a germé dans les esprits – quelque peu malades, il est vrai – d’Arukisa et de moi-même depuis un bon bout de temps. Ne pouvant compter que sur moi-même, je loue une barque de piètre qualité et me dirige vers la crique. Il ne s’agit pas d’un voilier ou d’un formidable navire de guerre cependant je n’ai pas les moyens de louer pareil bâtiment. Ceci-étant nous allons nous entraîner à la navigation avec ce que nous avons ; à savoir pas grand-chose ! Installé sur ma pauvre barque, je rame avec difficulté jusqu’à rejoindre les eaux que je juge « profondes » – et qui ne sont en rien profondes, qu’on se le dise. Étant un jeune homme plein d’imagination, je me mets à visualiser vents et marées et même monstres marins de la mythologie. Je sors par conséquent Yaato, mon sabre, et m’exclame :
▬ HALTE MONSTRE. FUIS DEVANT MON ÉPÉE. L’ARME DIVINE. JE SUIS LE POURFENDEUR DES ABYSSES !
Je suis surtout complètement fou. Après m’être amusé à raconter des âneries pendant bien vingt minutes, je regagne la crique – continue de parler seul car cela me fait rire – et remarque qu’une personne m’a entendu déblatérer mes absurdités. Oups. Me voilà rouge comme une pivoine tant j’ai honte. Fort heureusement, la personne auprès de laquelle je me suis ridiculisé s’avère être une jeune fille, une gamine d’à peine dix ans. En bref, il s’agit là d’un esprit malléable et fragile que je peux assurément duper tant mes talents de menteur sont développés.

▬ Effectivement personne ne passe par ici. Mais sais-tu seulement pourquoi ? Eh bien vois-tu, cet endroit est maudit ! Fort heureusement, j’ai combattu les démons qui vivaient ici et les ai terrassé. C’est ce que tu as dû entendre, ahah. Il va de soi qu’un esprit aussi sain que le mien ne peut parler seul, ahah. Pour qui me prends-tu.
… Je suis bon menteur mais là ce n’est pas du tout crédible. Enfant ou pas, elle risque de voir clair dans mon jeu. Par conséquent et afin de regagner un peu de crédibilité, je me présente :
▬ Mais qui es-tu donc petite ? Sais-tu seulement à qui tu parles ? Je suis Shinichi de la brume. Membre du clan Yuki et grand combattant de Shito.
Pour une fois je ne mens pas ! Je suis réellement Shinichi. Ai effectivement participé à la bataille de Shito – j'y ai même affronté le géant de cent mètres – et suis bien entendu membre du clan Yuki, les fameux manipulateurs de glace.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Admire le poisson volant ♦ Yuki Shinichi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: