Derniers sujets
Partagez | 

Commémoration [Libre]


Ven 6 Oct 2017 - 19:15
Un temps de chien aujourd'hui. La pluie était incessante et en plus de ça, il faisait froid. C'était vraiment désagréable comme météo, j'avais l'impression de me trouver à Ame no Kuni, sauf qu'il faisait légèrement plus chaud. J'étais vêtu de noir, avec un manteau pour éviter d'être trempé jusqu'aux os. Malgré l'humidité ambiante, j'avais un cigare à la bouche. L'odeur était plus forte que d'habitude, sûrement à cause de l'air lourd. J'étais debout, au milieu d'une assemblée de personne. J'avais le regard perdu, droit devant moi. Je me remémorais les événements de Shîto. Ce jour-là, Kumo a subit une défaite historique. Nous avons perdu des hommes, des femmes, qui étaient tous important pour le village. Jeunes ou vieux, peu importe. Des amis, des sœurs, des frères, des compagnons d'arme ou de la vie quotidienne. Même si les pertes n'étaient pas si importante que ça comparé à l'effectif général, c'était un coup terrible pour la stabilité du village. Il fallait tourner la page, c'était certain, mais il fallait aussi honorer la mémoire de chaque individu tombé au combat. Je me disais que j'aurais pu faire parti des victimes. J'aurais pu avoir une petite pierre tombale à mon nom aussi.

Comme je l'ai dis plus haut, je n'étais pas seul présent au cimetière de Kumo. C'était un jour de deuil national aujourd'hui. Tout le monde avait été convié à participer à cette cérémonie. Shuuhei était à l'origine de cette journée. Il avait mit tout les moyens pour aménager le cimetière, pour permettre à chaque défunt d'avoir une sépulture. De toute façon, la question d'argent n'avait pas à être évoquée aujourd'hui. Et vu le résultat, personne ne pouvait s'en plaindre. Devant moi, il y avait un monument aux morts. Il y avait une plaque commémorative, avec écrit le nom de chaque disparu. Au-dessus, il y avait une œuvre d'art qui représentait un grand éclaire jaune. C'était le symbole de Kaminari et de Kumo, la foudre. Mais malgré la beauté du monument, cela ne pouvait pas enlever dans nos cœurs la perte d'un être cher.

J'ai pris la décision de m'avancer, pour déposer une gerbe de fleur. Mais je ne comptais pas en finir là. J'avais prévu de prendre la parole devant tout le monde. Je n'étais pas du tout du genre à m'afficher publiquement, cela me faisait d'ailleurs bien chier en général. Mais j'étais pris d'un sentiment patriotique. Pour moi, un incident du genre ne devait plus jamais se reproduire pour Kumo. J'imagine que la plupart des gens étaient triste, mais moi, j'avais une colère au fond de moi. Une colère qui ne disparaîtra jamais, tant que je n'aurais pas eu ma vengeance contre l'enflure nommé Alderan. Non seulement il m'avait humilié, mais il avait aussi rendu un proche à l'état de légume. Le jeune Kahei était une de ses victimes, et je me devais de le venger, peu importe le nombre d'années que cela me prendra. Enfin... gardant mon calme, je me suis tourné en direction de l'assemblée.

« Kumojins. Aujourd'hui, nous sommes présent pour honorer ceux qui ont donnés leur vie pour la liberté, pour l'avenir, pour Kumo. Nous ne devons jamais oublier ce sacrifice, pour éviter que cela se reproduise un jour. Il y a un temps pour tout. Un temps pour l'amour, un temps pour la joie, un temps pour la guerre, mais aujourd'hui, recueillons-nous. »

C'était cour, mais suffisant. Après ces quelques mots, je suis retourné à ma place, attendant que quelqu'un d'autre prenne la parole, sûrement le Raikage d'ailleurs.



_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Ven 6 Oct 2017 - 22:13
Au-delà des brumes et des nuages qui vagabondaient depuis toujours dans le territoire de la Foudre, en particulier à Kumo, il pleuvait des cordes depuis quelques heures déjà, comme si le Pays, aussi bien son peuple que le territoire même, pleurait avec les proches des victimes. En tournant les yeux à gauche, puis à droite, je constatais l’état démoralisant de certaines personnes. Lorsqu’on vit d’horribles moments comme j’en ai vécu, on ne commence pas à refouler ses sentiments et ceux des autres sous prétexte qu’on a vécu pire. Au contraire, même si je me sentirais toujours maudit d’avoir vécu tant d’horreurs, je ne pouvais que comprendre la détresse de certaines personnes. En venant à cette commémoration, je désirais donner une pensée aux Kumojin tombés à Shîto, respecter leurs ‘’sacrifices’’ en me recueillant ici, mais au final, c’est bien plus que ça. Je suis là parce que je dois partager avec les principales victimes un moment douloureux. Un moment qui requiert la présence de tout un village, car c’est ce que nous sommes, une unité, et non pas un amas de personnes qui collaborent. Les gens y sont respectueux et amicaux car ils considèrent humblement leur prochain. On ne devient pas shinobi par obligation, même morale. On devient un ninja de Kumo car on en a envie.

Je désirais fumer mon Kiseru, mais je ne parviendrais pas à le maintenir allumer avec cette pluie. Je n’avais rien pour être au sec, donc j’allais devoir prendre sur moi. Le Taicho, Kizuato Daisuke, s’avança au même moment pour faire un discours. Simple, bref, précis. On voyait qu’il n’était pas un grand amateur de ce genre de discours, mais il aura fait l’effort. Ca fait toujours du bien à entendre, je pense.

De mon côté, je figurais parmi les derniers rangs du gigantesque groupe rassemblé spécialement pour ce simple événement. Je n’avais perdu aucun proche, heureusement pour moi et j’avais hésité à venir, au début. Mais j’avais changé d’avis au dernier moment. J’avais envie de faire quelque chose de très spécial à mes yeux. Quelque chose qui allait me faire évoluer et qui marquait officiellement ma volonté de soutenir Kumo. Juste après que Daisuke ait terminé son discours, et avant l’arrivée de quelqu’un d’autre, je me rendis en direction des fleurs qu’avait déposées le Taicho et y déposai une des plumes qui étaient accrochées à mes cheveux. C’était quelque chose que personne ne comprendrait, mais pour moi, il n’y avait presque rien de plus symbolique que ces plumes roses.

Sans ajouter quoi que ce soit, sans spécialement regarder la foule, je disparus à nouveau dans le groupe d’individus rassemblés et continuait à respecter l’hommage aux victimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463

Ven 6 Oct 2017 - 22:36
Un triste jour pour les Nuages : celui des morts. Une épreuve difficile mais nécessaire. Au-delà de la peine qu'engendre un événement pareil, il y a ce symbole d'unité. Aujourd'hui, nombreux ne sont pas présents pour pleurer un de leurs proches. Non, ils sont justes là pour partager la même souffrance du villageois qui se trouve à leurs côtés. Voilà le quotidien d'un village comme le nôtre. Nous partageons la même joie. Nous nous battons pour la même cause. Nous ressentons la même peine. Cela en devient même une routine que les anciennes générations ont connue et que les nouvelles connaîtront. Qu'importe la situation, il faut continuer de se serrer les coudes. Il faut rester souder. Un événement comme celui de Shitô n'anéanti pas le village. Bien au contraire. Il le pousse à devenir bien plus fort. Il le pousse à se battre encore et encore pour connaître ce bonheur qui fait désirer tout un monde. Aujourd'hui, nous pleurons la mort de nos camarades. Demain nous continueront à nous battre en leur mémoire.

Les pertes sont lourdes. Notamment l'illustre doyen du clan Suzuri : Shinobi. Un Kumojin qui a tout donné jusqu'à son dernier souffle. Mais il n'est pas le seul. Des villageois qui venaient assister l'Examen Internationale tout comme d'autres combattants qui périrent dans ce champ de bataille titanesque. La plupart des têtes présentes se sont accordés vestimentairement parlant, en privilégiant des habits noirs comme le veut la tradition. De nombreux rangs sont formés et écoutent attentivement le général de la police du village, Kizuato Daisuke, qui « intronise » les funérailles. Me concernant, je ne suis pas présent dans les rangs. Je me trouve nettement plus en retrait aux côtés de Yamanaka Washi. Bien que nous ne rejoignons pas les autres, nous sommes tout de même vêtus de la même manière que nos confrères. La raison qui me pousse à m'écarter n'est pas le fait que je n'ai pas perdu un proche durant cette bataille. Seulement, je ne peux pas m'empêcher de penser à mon camarade disparu. Je me recueillerais lorsque la foule se sera éparpillée en accordant une pensée à chaque personne partie trop tôt. Cela peut être considéré comme un manque de respect mais je ne peux pas me mentir à moi-même. Les bras croisés, mon attention est focalisée sur le jeune blond. Nous fuyons Hi no Kuni pour la fuir. Mais même ici, elle continue de nous poursuivre. Nous ne pouvons qu’espérer. Le bonheur existe sous différentes facettes. Néanmoins, il n'est jamais définitif et ne le sera jamais.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen http://www.ascentofshinobi.com/u392

Jeu 12 Oct 2017 - 20:44
« Nous fuyons Hi no Kuni pour la fuir. Mais même ici, elle continue de nous poursuivre. Nous ne pouvons qu’espérer. Le blond mit plusieurs secondes à répondre — à l'instar de son regard qui se déposèrent sur l'Aburame après plusieurs minutes de « vide ».
Cela fait plusieurs années que la guerre, en plus de nous atteindre, consume Hi no Kuni... Les chuchotements du Yamanaka se faisaient facilement recouvrir par le bruit de la pluie. D'ailleurs le shinobi releva sa tête vers les cieux en refermant ses paupières. Elle sait comment nous retrouver ; c'est indéniable. Il sourit misérablement pour paraître maître de son malheur.

À l'écart de la foule l'adolescent observait silencieusement le regroupement de villageois et autres personnes dans le même genre. C'est donc ça... le soutien ? Il s'interrogea lui-même d'une question rhétorique. Évidemment que, malgré son jeune âge, il connaissait ce cycle de résilience, lui aussi a été perforé impuissamment par ce sentiment de deuil. En revanche il n'avait aucune idée de ce qu'est l'unification, le soutien, mais encore le partage. Les paroles du maladroit orateur a même bourré cet état d'esprit à l'intérieur de son crâne : Il y a un temps pour tout. Un temps pour l'amour, un temps pour la joie, un temps pour la guerre, mais aujourd'hui, recueillons-nous.

Était-ce donc cela la puissance d'un village caché relativement stable ? « Devant l'échec reviennent les différences. »
Si seulement. S'exclama silencieusement le blondinet en souriant. Si la jeune tête commençait à douter de certaines paroles de sa famille, il ne pouvait pas complètement les nier. Après tout ce funèbre événement n'était que le premier d'une longue liste. De quelle façon va réagir le village — ou plutôt les villageois — après une dizaine de commémorations, après une vingtaine d'hommages ? Les règles basiques de la survie reprendront le dessus bien avant ; Washi en était certain.

Quoi qu'il en soit la volonté d'unification était réellement présente. Chaque personne déposait une gerbe de fleurs ou tout autres objets symbolique à leurs yeux. C'est sur cette file indienne de personnes que le regard du jeune Yamanaka se déposa. Au fond de lui — mais également sur le bas de son faciès — un vague sourire se présentait peu à peu. Debout depuis trente minutes et armé de sa capuche noirâtre, l'adolescent remettait en cause ses ambitions et autres plans. Si le fait d'être dans la lune en ce jour aussi important pouvait en faire criser plus d'un, ce questionnement était réellement important aux yeux du shinobi.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t642-monzenja-washi-il-etait-une-fois-termine http://www.ascentofshinobi.com/t615-equipe-4-meian-kumo

Commémoration [Libre]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: