Partagez | 

« L'ombre du doute plane sur la paix » ✖ PV Nagamasa Clan


Sam 7 Oct 2017 - 18:59


☆ ☆ ☆     L'ombre du doute plane sur la paix

De nos jours, les rumeurs pouvant autant se révéler source d'authenticité que de calomnies. Deux silhouettes s’avancent à travers le bourg environnant. C'est que Yoshitsune était venu à la rencontre des siens cette fois-là, en agencement avec un membre de son clan. Plusieurs jours s’étaient écoulés depuis ce jour où Shito s’eût embrasé. Une période sombre que nombre de guerriers souhaitent oublier et qui possiblement ne resterait pas dans les annales. Un espoir fou que le jeune homme, nouvellement second du Kage essaierait d’entretenir. Face à l’ensemble des autres chefs de clans ou leurs représentants, il devrait essayait d’imposer sa volonté, celle de futur leader de son clan. Un leader moins en vue lorsqu’il s’agit de politique extérieure, certes. Il fallait bien que les Nagamasa puissent s’affirmer ! Encore faut-il circonscrire ces propos aux domaines militaire et affiliés.

Enfin. Quand bien même un soupçon de doute planait au dessus de lui, Yoshisune ne s'infligeait guère les réflexions représentatives ; faire confiance à cette lettre ? compter sur cet inconnu ? Quelles vétilles à ses yeux, vétilles qui ne contribuent qu'à nourrir l'agitation à l'affût de sa déflagration.


Prenant place face aux membres de son clan, le wagashira exécuta un mouvement des bras afin de se dégager les bras cachés derrière les larges manches de son habit royal. Se grattant l’arrière de la tête, comme stréssé par la présence de tant de membres devant lui.. Le silence s’était imposé de lui-même dans la salle depuis qu’il avait fait son apparition. Ce n’est que lorsqu’il daigna le briser qu’il sembla qu’à nouveau la vie reprenait ses droits dans cette salle.

Cette réunion imposée vient d'en haut, elle-même reléguée depuis les instances supérieures de la hiérarchie du village. L’ombre de la terre a approuvé l'intention de l’homme, mais, pris de court par quelque urgence extérieure ou bien trop occupé à mettre en œuvre un nouvel ordre au sein de Iwa, il s'est offert le luxe d'envoyer quelqu'un d'autre – telle est la version de ceux qui jasent ou s'offusquent de ce que Yoshitsune soit mandaté pour prendre en charge cette opération, plutôt que Chogen l’étoile montante pleine d'enthousiasme et de rigueur solennelle à l'idée de partir en mission pour son clan. D'enthousiasme et de rigueur solennelle, Yoshitsune n'en est pourtant guère dépourvu. Au contraire. Néanmoins, ce n'est pas de cela qu'il s'agit. La cible est particulière. L'enjeu, conséquent. Iwa y gagnerait une aura certaine, un trophée supplémentaire à son tableau de chasse sinon un cachet non-négligeable, et l'information a d'ores et déjà filtrée parmi les autres groupements du villages, dont les antennes se sont sûrement dressées à l'unisson dès qu'elles ont eu vent de la situation. Les circonstances sont donc délicates et nécessitent de la finesse. Un talent singulier pour mettre à l'aise sans paraître intéressé, pour manœuvrer dans les bas-fonds à l'aveugle.
À l'époque, Yoshitsune ne l'était pas encore. Ses yeux ne le trahissaient qu'en de brèves secondes, à cause d'un élan de fatigue passager ou d'une sollicitation trop intense de ses globes oculaires, et seul l'horizon gaspillait sa netteté derrière un voile embrumé. Il se déplaçait seul et sans hésitation dans les rues lisses de la Cité, et ses mains ne tremblaient qu'à peine lorsque l'émotion les embrassait. Son cerveau, lui, était néanmoins de meilleure facture que celui de son cadet. Il avait pris soin, avant de se rendre sur les lieux de l'entrevue, de s'informer du caractère si précieux de la situation – il dépréciait le terme, bien qu'à écouter les échanges entre les différentes diaspora, c'était ce qui se rapprochait le plus de la vérité ; du moins en avait-il l'étrange impression. Il n'avait pas le souvenir d'avoir suscité autant d'engouement durant l'ensemble de sa carrière. Et il ne pouvait qu'en ressentir du soulagement.

La voix grave, impérieuse et cependant surprise, de l'autre côté.
Le bushido obéit à l'injonction et, toujours sur la devanture, s'incline avec une dignité toute cérémonieuse. Sur sa langue le japonais ricoche, fleuri d'un accent plus ancien qu’admirable, mais il connaît sa grammaire sur le bout des dents.


« Avis à tous, mes respects. Je suis Nagamasa Yoshitsune, fils d'Hideyoshi et en cette journée, je vous pris de m'autoriser à vous emprunter un peu de votre temps. » élevant la voix, celle-ci résonnant parmi les bourgeonnement des émotions




Dernière édition par Nagamasa Yoshitsune le Lun 9 Oct 2017 - 2:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 9 Oct 2017 - 1:59
Quelques jours auparavant, une lettre avait été placardée à travers les rues d’Iwagakure no Sato. La dite-lettre pointait les Kirijins, leur culpabilité. Lorsque le samouraï l’avait découvert, il s’était contenté de la brûler dans un soupire. Les lettres anonymes sont souvent d’immondes mensonges bâtis sur de fines vérités, et Takamori soupçonnait les trois quarts des informations de la lettre de n’être que des rumeurs que quelqu’un s’amuserait à propager. Mais le samouraï n’en avait que faire. Ce que faisaient les Kirjins n’avait rien d’intéressant pour lui, qui n’avait que faire des casus belli, l’important étant d’y participer. Il était clair que cette lettre avait comme ambition de semer la discorde. À ce propos, sa rééducation se passait très bien, et les douleurs aux jambes se faisaient de plus en plus rare, son endurance de plus en plus grande, peut-être serait-il prêt à temps pour de futurs événements belliqueux.

- Nii-sama. Le clan se réuni, nous allons devoir y aller également.

La voix de Tsunenaga, son jeune frère, arracha Takamori à ses pensées. L’œil posé sur Kinshi, son katana reposant sur le mur en face de lui, sous l’armoirie du clan, le samouraï leva lentement la main avant de faire signe à son jeune frère d’approcher toujours sans se retourner. Aussitôt, Tsunegana s’empressa de le rejoindre, souhaitant comme par habitude le soutenir dans sa marche.

- Non, Tsu. Je peux marcher seul, l’en empêcha-t-il sans lui accorder un regard. Allons-y.

Décrochant Kinshi de son mur, il le glissa sous sa ceinture et daigna finalement se retourner pour accorder un regard à son frère. Posant sa main sur son épaule, il donna à son jeune frère un léger sourire avant d’emboîter le pas. Arrivé près de la porte coulissante de sa chambre, Takamori enfila son haori noir et son chapeau traditionnel avant de finalement sortir. Son Kiseru confortablement installé entre ses lèvres, il avança d’un pas serein et assuré, confiant, suivi de près par son jeune frère, dont la voix à peine muée semblait être la dernière chose capable de l’attendrir. Après avoir marché quelques minutes sur un parquet confortable, le borgne arriva finalement sur le terrain d’herbe, où de nombreux membres du clan attendaient déjà l’intervention de Yoshitsune, le cousin de Takamori. Laissant s’échapper sa fumée sur les visages de ses compères, Takamori avança parmi la foule sans même leur adresser un regard, toujours trop embarrassé et en colère d’être né l’incapable du clan. Au loin, il aperçut feu son père, qui semblait attendre l’arrivée de son frère et lui, accompagné par le reste de la fratrie. Se retournant une nouvelle fois vers le jeune Tsunenaga, Takamori posa une fois de plus sa main sur l’épaule de son frère.

- Je n’ai aucune envie de me retrouver en la présence de père. Rejoint-les. Ne te gêne pas pour moi.

Et sans rien de plus, pas même un sourire, il s’engouffra encore plus dans la foule avant d’en ressortir quelques minutes plus tard, près de l’estrade sur laquelle Yoshitsune allait faire son apparition. Le brouhaha de la foule était une chose que le samouraï ne supportait pas. S’adossant à un mur, Takamori redonna un coup d’allumettes à son Kiseru.

Plusieurs minutes passèrent, jusqu’à ce que finalement, le grand Yoshitsune apparaisse devant la foule de Nagamasa. Beaucoup s’étonnaient, s’offusquaient que ce ne soit pas Chôgen qui se présente devant eux. Pour Takamori, Chôgen ou Yoshitsune, c’était tout à fait pareil. Les deux étaient devenus de puissants samouraïs, loin devant « Takamori l’incapable ». Le calme s’installa finalement. Nul doute que si le clan s’était réuni, il devait y avoir une sacrée raison, et Takamori ne pouvait s’empêcher de penser que c’était lié à cette lettre. Retirant son couvre-chef, le borgne prêta attention.

- En nous présentant tous ici, nous t’autorisons déjà à nous emprunter de notre temps, cousin. Alors n’en perd pas plus, par pitié.

Sa voix était froide, son ton provocateur. Il avait des difficultés à se comporter autrement en la présence de tant de membres du clan, ressentant toujours le besoin de paraître sûr de lui, hautain.


_________________

I don't need or want to protect anything.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1335-nagamasa-takamori

Mar 10 Oct 2017 - 1:14
Son katana en main, cela faisait bien un moment que Sora était affairée à s'entraîner sur le terrain. Sa lame pourfendait l'air alors qu'à d'autres coups donnés aux pantins, ses techniques venaient immobiliser l'ennemi de bois. Le regard fixé sur ses cibles, la Nagamasa tentait à chaque instant de s'élever toujours plus haut dans le but de devenir le samouraï parfait, irréprochable, et à la hauteur de toute attente. Yoshitsune. Chôgen. La jeune femme souhaitait plus que tout atteindre leur niveau et enfin faire sortir la branche secondaire de cette ombre qui l'avait toujours voilé. Sora admirait le potentiel des protagonistes au cœur de l'attention, et l'envie de prouver aux siens qu'elle était elle aussi digne de porter le nom des Nagamasa la poussait sans cesse à repousser ses limites. Les paroles blessantes et pourtant vraies de sa mère raisonnaient dans son esprit, alimentant sans attendre la détermination qui luisait en son sein. Hatsue finirait par la considérer avec plus de fièreté, et la jeune femme qu'elle était deviendrait le samouraï modèle.

Néanmoins, il n'y avait pas que cela qui trottait dans l'esprit de Sora. Cette lettre aussi, affichée en plusieurs exemplaires dans quelques rues du village caché de la Roche et qui avait créér une ambiance des plus désagréable, venait perturber les pensées de l'Iwajin qui faisait de son mieux pourtant pour rester concentrée. La population s'interrogeait. Les gens parlaient de ça plus souvent que Sora ne l'aurait voulu. L'affaire ne pouvait être étouffée désormais, et que pouvait bien penser la Nagamasa de cette lettre ? Elle avait encore du mal à mettre un mot là dessus. Ce bout de papier était anonyme, pouvant sortir d'un malfaiteur en quête de désordre et de conflits. Cependant, il fallait rester prudent et Sora savait déjà le rôle qu'elle tiendrait là dedans. Aux côtés de sa famille et du reste des ninjas de son pays, elle partirait défendre ce territoire qu'elle aimait, prenant part corps et âme au conflit. Pour le moment, rien n'était fait cependant. Sora restait simplement attentive à ce qui se disait, à ce qui se faisait.

La sueur perlait sur son front, tandis que son poitrail se soulevait rapidement sous son rythme respiratoire irrégulier et saccadé. Son cœur battait vite sous l'effort demandé, et la Nagamasa tentait de reprendre son souffle un instant. A vouloir repousser ses limites, elle finissait ses entraînements totalement dénuée d'énergie et avait bien failli tomber inconsciente à plusieurs reprises. Elle avait usé de bien trop de chakra, et malgré ça, elle souhaitait continuer encore un peu. Encore un instant. Un instant qu'elle ne put consacrer à son renforcement puisque la voix de sa génitrice raisonna derrière elle. « Sora. Prépare toi. ». Un léger sourire esquissé sur ses lèvres et d'un signe de tête, Sora fit comprendre à Hatsue qu'elle arrivait, soufflant un instant avant de se rafraîchir après tant d'efforts. Elle enfila un habit convenable pour la réunion du Clan, et ni une ni deux, s'en alla aux côtés de sa mère. Pas un regard, pas un mot. Son sourire disparut.

Les deux femmes se dirigeaient silencieusement vers le lieu de l'assemblée, et curieuse, Sora observa l'ensemble de la foule, remarquant ses autres cousins, un peu trop éloignés pour qu'elle puisse les saluer rapidement, avant que son regard ne s'élève en direction de... Yoshitsune. Sa mâchoire se serra à la vue du frère de Chôgen, alors que sa mère lui donna une tape dans le dos pour qu'elle ait une posture toujours plus imposante. Son cousin l'était totalement, et l'intimidait beaucoup. Si auparavant leur lien avait été plus soudé, il en était tout autrement désormais. L'attitude de Yoshitsune lui laissait toujours une impression particulière et inquiétante aussi. Ce n'était pas comme avant, mais là n'était pas le moment de penser à ce lien familial noirci par le temps, et Sora ne montra aucune surprise visible sur son visage. Chôgen avait sûrement beaucoup à faire maintenant qu'il était devenu Tsuchikage, et son frère prendrait sûrement le relais à la perfection. Attentive, Sora observait plus qu'elle ne souhaitait parler, attendant avec une certaine impatience la continuité de cette réunion du Clan. La tête bien droite, tout comme son corps, les yeux violets de l'Iwajin restaient figés sur le visage de Yoshitsune. La discussion s'annonçait importante et Sora ne voulait rien rater, fronçant les sourcils à la remarque de Takamori. Elle n'ajouterait rien cependant : l'heure était à la réunification et non à la division de la famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1437-nagamasa-sora-termine

Mar 17 Oct 2017 - 4:42


L'OMBRE DU DOUTE PLANE SUR LA PAIX
— Clan Nagamasa


Un clan. Une famille. Un tout. Nagamasa, un nom qui commence vraiment à se faire entendre dans beaucoup d'endroits. Un nom qui symbolise quelque chose dans deux grands pays du continent. Une puissance, valant la renommée de samouraï, avec leurs sabres. Une bien belle histoire pour ceux qui veulent l'écouter, mais qui ne sont pas au courant de l'interne et de ce qu'une famille comme celle-ci peut représenter.

Sous le feu des projecteurs, le nouveau Shodaime Tsuchikage était celui dont tout le monde parle dans le village natif du clan. Tetsu no Kuni est une contrée puissante et veulent actuellement des explications sur le nouveau couronnement du fils du fer à la tête de ce village shinobi qu'est Iwagakure.

Mais pour l'heure, il avait quelque chose de bien plus urgent à faire. Une requête, émanant de son sang, venait de tomber. Une réunion, assemblée d'un clan, pour faire face. Des décisions, qui vont être prise pour changer l'avenir et le cours des choses. Mais bien entendu, il était en retard, très légèrement. Son travail en tant qu'Ombre de la terre lui prend du temps et il ne trouve pas beaucoup d'occasions pour dormir et se reposer.

C'est d'un pas déterminé, arborant son nouveau haori blanc avec les kanji noir dans le dos symbolisant le mot Tsuchikage, qu'il se dirigeait maintenant en direction du domaine de sa famille. Ce n'était qu'à quelques pas de l'endroit où il se trouvait, il était donc sur de ne pas manquer grand chose, le temps que les gens s'installent et que la discussion et les ronds de jambe s'intensifie.

En le voyant arriver devant la porte du domaine, les deux gardes, reconnaissant l'homme avec ses deux katanas, venaient de lui ouvrir la porte sans qu'il ne sorte un mot de sa bouche. Le respect, quelque chose qui s'était installé depuis son évolution hiérarchique. Mais qu'il n'apprécie pas forcement. Les gens sont devenus trop froids, plats, pour ne pas dire lèche bottes. Quelque chose qu'il n'apprécie pas, loin de là.

Entrant dans le bâtiment principal, déambulant dans les couloirs pour finalement arrivé devant les portes fermés de la pièce ou se tenait la réunion en question. Et juste avant d'ouvrir la porte, il venait d'entendre la voix de son cousin et la réflexion qui venait de sortir de sa bouche. Mais c'est un sourire qui venait d'apparaître sur le visage du démon blanc.

Le garde venait d'ouvrir la porte rapidement et le Shodaime venait de faire son entrée dans l'encadrement, de toute sa prestance. Les yeux rivés sur son cousin, Takamori, il s'exclama sur un ton un peu hautain, tout en tournant autour de la table. « Je suis pourtant certain que vous avez beaucoup de temps pour vous, Takamori-san. » dit-il tout en prenant place dans son siège libre, juste à côté de son ainé à la longue crinière laiteuse. « Bonjour à tous, chère famille. » laissa-t-il échapper suivi d'un léger soupir. Il attrapa sa pipe dans son yukata et l'alluma d'un geste sec, regardant autour de lui et surtout écoutant les prochaines paroles qui allait tomber.


_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

« L'ombre du doute plane sur la paix » ✖ PV Nagamasa Clan

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: