Derniers sujets
» Autour des braises // Watari
Aujourd'hui à 3:17 par Hoshino Watari

» Aller à l'essentiel
Aujourd'hui à 3:09 par Metaru Shūuhei

» Sora Uchiha (en Cours)
Aujourd'hui à 2:57 par Borukan Akimoto

» [Koga Kiseru] Un errant à Iwa et dans un Cofee Shop - Libre
Aujourd'hui à 2:26 par Hyûga Sanadare

» Oui ?... Oui ! (w/ Tsunechika)
Aujourd'hui à 2:10 par Seisui no Seifukusha

» 1/08. La manipulatrice
Aujourd'hui à 2:06 par Suzuri Kyoshi

» Question de coïncidence ; Sazuka
Aujourd'hui à 2:04 par Ikeda Sazuka

» Le bon et la brute [Shukiki S.]
Aujourd'hui à 2:02 par Metaru Nué

» Reiji / RP.
Aujourd'hui à 1:37 par Goketsu Reiji

Partagez | 

La Quête du Taciturne | PV. Watanabe Shiori

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Mar 10 Oct 2017 - 22:23

Nakamura Ueno. C'était un nom qu'il comptait bien retenir. Yuki Tetsuko. Lui aussi, ce serait un nom à ne pas oublier. Gozan Arikusa de même. Kyuryu no Hanzô également. Finalement, j'avais fait un sacré tour du clan des Sabreurs Qui me manquait-il ? Et surtout, pourquoi m'obstinais-je tant à les rencontrer ? Finalement, j'avançais sans réellement me soucier de la suite. Et pourtant, je détestais cela. J'en avais une sainte horreur. Ne pas avoir d'objectif en tête, c'était bien le dernier pas vers le fond du gouffre. Mais, ce pouvait être un but en soit : S'en trouver un. C'était une idée qui me plaisait elle. Et donc, je me retrouvais une énième fois au Grand Dojo, alors que le soleil se couchait, méditant sur mon propre état.

C'était ce genre de mélodrame qui faisait que je me haïssais énormément. Ou plutôt, que je haïssais le fait d'être né humain. Vous voyez ? Je recommençais. C'était réellement une belle connerie. Ce genre de trip dépressif me plaisait pas. S'apitoyer sur son sort, c'était un acte de faible, non ? Afin de m'apporter l'ultime Sérénité, je devais être fort, non ? Alors pourquoi je continuais à me poser ces questions ? Pourquoi ne pouvais-je pas simplement m'entraîner, aider mon village, écraser le Soshikidan, et apporter la Paix ? J'en étais ridiculement incapable. Mais... Les autres avaient-ils plus de capacités que moi ? Les Sabreurs.... Que pouvaient-ils faire pour moi ?

Pestant contre moi-même, je me relevais alors, notant que tous les pratiquants du Dojo avaient quittés les lieux. Voilà que je me retrouvais seul maintenant. C'est cela, abandonnez-moi, bandes d'ingrats ! Battez-vous pour votre avenir, ignorez les sans-abris, entre-tuez vous pour gravir les échelons. C'était cela même, l'essence de la vie. Noah ! Ferme-là ! Tiens, je me mets au dédoublement de personnalité maintenant ? Soupirant de lassitude, j'avançais à mon tour vers la sortie, préférant aller me morfondre chez moi. Lorsque...

Un bruit.

- Hmmm ? J'suis pas seul finalement ?

Peut-être était-ce la fatigue, mais je ne parvenais pas à comprendre d'où venait ce son. Étrange, et assez intriguant. Me retournant subitement, je commençais à faire marche arrière, le regard ennuyé.

- Y aurait pas un Sabreur dans l'coin ?

Pourquoi pas après tout. Cette technique avait déjà marché avec Ueno lors de ma première visite, qu'est-ce que la roue du hasard allait me donner cette fois-ci ?


Dernière édition par Yuki Noah le Dim 15 Oct 2017 - 16:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Ven 13 Oct 2017 - 23:14
Une fin de journée comme une autre et un début de soirée calme en perspective, comme bien trop souvent. Probablement en compagnie de Tetsuko, une fois le passage aux bains fait, comme tout les soirs. En vrai, on a comme une sorte de petite vie de couple, plutôt bien rythmée, entre les entraînements et les nouveautés offertes par le Mizukage. Il est clair que la vie de Kiri semble avoir prit un tout autre tournant, quand on voit le palais qui se construit, le mouvement aussi au sein de la confrérie qui semblent maintenant, réellement là et unie, pas comme avant. Aujourd'hui, j'ai réellement l'impression d'appartenir à un clan, pas comme avant. Ce n'est plus que des palabres fausses, mais une vérité. Nous sommes enfin réuni autour d'un même projet et pas dispatché. On s'est tous parlé les uns les autres. Bien qu'il y a toujours des tâches sur le tableau, mais il n'est plus aussi noirci qu'avant.

Sortant des vestiaires où, je me suis rapidement épongées un peu le visage et le corps, avant de me changée pour enfilée une tenue saine, sans aucune odeur de transpiration, ni même marque de celle-ci. Je m'avance en direction de la sortie, bien plus en amont dans le couloir. Marchant dans la pénombre, j'entends cette voix avant de voir cette silhouette un peu plus loin. Une question. Encore un qui cherche un sabreur ? Ils se sont passé le mot où ça se passe comment ? Fixant l'homme qui me fait face, au moins, maintenant, c'est pas un adolescent. Bien qu'il doit probablement être plus jeune que moi. "Oui, je suis une sabreuse effectivement. C'est pourquoi ?" Soufflais-je alors, ayant réellement envie d'aller me détendre dans les sources chaudes pour détendre un peu mes muscles et ainsi éviter un maximum les courbatures demain matin. M'approchant de lui, pour lui faire réellement face et pouvoir parler sans devoir trop hausser la voix. "Watanabe Shiori. A qui ai-je l'honneur ?"


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Ven 13 Oct 2017 - 23:43

Watanabe... Shiori ? Ce nom fit écho dans ma tête. Si je me trompais pas, c'était la fameuse "criminelle concubine" que Tetsuko avait tenté de venger au Sommet des Yuki. Elle était également la "Cheffe" du clan des Sabreurs, si je ne me trompais pas. Les mains dans les poches, j'observais le brin de jeune femme, tentant de lui offrir une réponse convenable.

- Yuki Noah, je... Je cherche à rencontrer la clan des Sabreurs.

Bien Noah, tu as fais un premier pas, maintenant, le tout était de continuer sans trébucher trop lourdement. Je ne saurai dire pourquoi, mais mise à part Arikusa, tous les Sabreurs que j'avais croisé semblait me menacer de mort à chacune de leurs paroles. C'était une manière d'exprimer leur affection ? J'en doutais fortement. Je me grattais l'arrière de la tête tout en réfléchissant à la suite. Je me trouvais sans doute devant la plus importante Sabreuse du village, je me devais d'assurer. Au moins autant que lorsque je séduisais une fille ! Le problème étant que je ne séduisais pas tant de filles que ça.

- Est-ce que... Vous auriez du temps à m'accorder, Watanabe Shiori-dono ?

Non. Évidemment que non, elle n'avait pas de temps pour moi. Quel idiot, le but était que je m'impose, que je l'assomme de questions et qu'elle finisse par me jeter de ce Dojo à grands coups de pied au cul. Je le mériterais. Malgré tout, je me disais que faire preuve d'un peu de politesse me changerait. Mon visage constamment ennuyé semblait en faire questionner beaucoup quant à mon état psychologique. Soit, ça ne me dérangeait pas tant que cela. Mais face à elle, j'osais espérer qu'elle se montre un peu différente. Après tout, et si j'en croyais les rumeurs qui circulaient...

Elle était vraiment différente des autres.


Dernière édition par Yuki Noah le Dim 15 Oct 2017 - 16:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Sam 14 Oct 2017 - 0:25
Arquant un sourcil, je fixe le jeune homme qui me fait fasse maintenant, alors qu'il m'annonce clairement le pourquoi de sa présence, enfin, pas dans la profondeur, mais au moins, j'ai l'idée de base. "Et pourquoi donc vouloir rencontrer les sabreurs ?" Dis-je, cherchant à ignorer le nom qu'il vient de me dire pour ne pas risquer de me montrer bien trop hostile qu'il le faut avec lui. Les Yuki, une race réellement à part. Un clan dont je me méfie peut-être un peu trop. A raison, certes, mais quand même. Je sais bien, grâce à Tetsuko et Akimitsu, qu'ils ne sont pas tous de le même espèce qu'Eiichiro. Néanmoins, je ne peux m'empêcher de rester sur la réserve et même sur la défensive quand je me retrouve face à un nouveau Yuki.

Les muscles d'ailleurs tendu, je ne pense pas que j'arriverais réellement à me détendre rapidement, surtout face à lui. Adieu l'idée de prendre un bain tout de suite d'ailleurs. Cependant, je fais quand même l'effort de ne pas poser ma main sur la garde de mon sabre, chose qui pourrait être mal interpréter et surtout, qui pourrait créer davantage de conflits. Je dois me détendre, lâcher un peu prise. Prenant une respiration lente et silencieuse avant de répondre à sa question, où il marque étrangement un peu trop de respect pour être réellement inoffensif, j'esquisse un pas sur le côté pour l'inviter à ne pas rester dans le couloir, prenant la direction de notre salle de réunion, à nous les sabreurs. "Suis moi, on va discuter dans un lieu plus adéquate." Soufflais-je alors, le guidant dans le couloir pour ouvrir finalement une porte. "Notre salle de réunion." Non, mon but n'est pas de lui faire une visite guider des locaux, mais bon, au moins, il sait à quoi peut bien servir cette pièce.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Sam 14 Oct 2017 - 19:23

Elle ne m'avait pas rejeté. Elle ne m'avait pas planté sa lame dans l'abdomen... J'estimais donc m'en sortir comme un chef jusqu'à maintenant. Même si mes paroles et mes actes étaient maladroits, je tentais néanmoins de rester le plus cordial possible. Je ne saurai clairement définir mes relations avec le clan des Sabreurs, mais ce qui était certain, c'était que eux, ne s'entendaient pas bien avec le clan Yuki. Pourquoi devais-je porter ce nom si lourd ? En même temps, j'avais pu atteindre ce rang que je possédais aujourd'hui principalement grâce à ce nom, peut-être que cracher dans la soupe était un peu présomptueux. Et puis au vu du ridicule et de la naïveté de mes ambitions, je devrais même au contraire me montrer un tant soit peu plus patriotique.

En tout cas, la jeune Watanabe Shiori creusa un peu plus mes motivations concernant le but de ma recherche. Se méfier des inconnus, c'était une des premières leçons que l'on apprenait jeune, elle l'avait bien assimilé. Mais de là à penser que je possédais une tête si suspecte... Quoique non, oubliez ce que je viens de dire. Elle était totalement dans le vrai. Si je devais me voir dans un miroir, nul doute que j'aurai des suspicions sur ma personne également. Mon regard ennuyé, mon air nonchalant... Et dire que j'étais Chûnin, une grande fierté pour Kiri, c'était certain.

- Hmmm... Me faire des amis, peut-être.

Ce n'était pas totalement faux, mais je mentirais si je disais que c'était vrai. Enfin, c'était compliqué. C'était donc cela, qu'être en dépression ? Je me sentais comme un funambule qui avançait sur un fil de fer les yeux bandés. Eiichiro-dono, je comprenais désormais votre infirmité. Mais alors que je m'apprêtais à enchaîner... Shiori-dono m'invita à la suivre. Pardon ? J'avais peut-être mal entendu ? Peut-être que par "suis-moi", elle entendait "casse-toi" ? Une sorte de dialecte propre aux Sabreurs ? Mais non, non elle tournait réellement les talons. Un peu surpris, je préférais ne pas la faire attendre et lui emboîta le pas, les mains dans les poches. J'imaginais que fumer était interdit en ce lieu sacré, je notais donc dans un coin de ma tête de ne surtout pas toucher à mon paquet.

La salle de réunion des Sabreurs de la Brume. Ne pouvant me retenir de pousser un sifflement d'admiration, je restais cependant blasé par la situation, un peu honteux de marcher en ces lieux. Après avoir humblement poser le pied dans la grande pièce, je restais alors debout, ne sachant que faire ensuite, posant les yeux sur la jeune femme.

- Euuuh... Je me suis sans doute mal exprimé. En fait... Je cherche à vous connaître, pour pouvoir accomplir mes objectifs.

Bravo monsieur le Chûnin, quelle belle entrée en matière. Surtout, ne sois pas plus clair. Poussant un soupir, je baissais un instant les yeux, ne sachant pas quels mots poser sur mes désirs. Qu'est-ce que je voulais au juste ? Faudrait vraiment que je finisse pas trouver une réponse un jour.


Dernière édition par Yuki Noah le Dim 15 Oct 2017 - 16:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Sam 14 Oct 2017 - 23:22
Intriguant, voilà comment je perçois le jeune homme qui me fait face. Surtout quand il me répond qu'il veut se faire des amis. "Pourquoi les sabreurs, tu pourrais te faire des amis ailleurs." Soufflais-je, ne comprenant absolument pas sa démarche, que du contraire même. Il est étrange, perturbant et voir même un peu dérangeant en quelque sorte. Non pas qu'il me prive de faire quoi que ce soit, pas dérangeant dans ce sens là. Mais plutôt, dans le genre, il y a un truc qui cloche. Je ne le trouve pas réellement sain et non, je ne le traite pas de fou ou d'aliéné. Je ne me permettrais pas de faire cela. Bien qu'il soit quand même un Yuki... C'est compliqué. Ainsi, malgré moi, je me retrouve à le dévisager un peu, parce que je n'arrive pas à saisir ce qu'il veut. N'est-ce pas là une sorte de piège de sa part, une blague ou je ne sais quoi d'autre qui ne serait pas forcément appréciable ? Oui, je suis trop parano à cet instant. Mais la faute à qui hein ?

M'enfin n'attendant pas davantage sa réponse, je l'invite à me suivre pour lui montrer la salle de réunion. Une pièce où nous seront un peu plus tranquille pour parler. Un espace assez grand, dans lequel, au centre trône une table entouré de sept chaises, chacune associé à l'un des épéistes. M'avance dans la pièce, je vais machinalement m'installer à ma place.

Mais je me stoppe nette, pivotant rapidement sur mes pieds alors qu'il reprend ses paroles d'une drôle de façon, y percevant une légère menace. Vestige des mots lancés par le Conservateur il y a de ça un mois environ. "Quel est ton objectif ?" Soufflais-je alors, ma voix marquant bien à cet instant précis mes doutes à son sujet. Je suis sur la défensive, pas agressive, non, je ne lui sauterais pas dessus comme j'ai pu sauté sur son probable cousin pour l'éborgner. Je gère quand même un peu mieux mon agressivité que cela. Sans raisons réelles et concrètes, je n'attaque pas. Ainsi, il est tranquille pour le moment, bien qu'il ne cesse de faire de fausse manœuvre de par le choix de ses mots. "Tes objectifs même." Parce qu'il doit bien savoir le conflit qu'il existe entre les Yuki et moi, après tout, mon nom a été cité dans le même article que celui de son chef. "Et ne me dit pas pour te faire tes amis. J'attends des explications claires et précises." Quémandais-je alors, en espérant qu'il ne me menerait pas en bateau et m'offrirait une raison de ne plus être sur mes gardes.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Dim 15 Oct 2017 - 21:04

Elle n'était pas méchante, hein ? Cette Shiori ne dégageait pas une aura qui me mettait mal à l'aise, elle ne semblait pas me menacer de mort au moindre regard qu'elle me lançait... Je pense que je pouvais l'apprécier. Evidemment, ma réponse ne convenait pas, elle ne devait pas l'avoir comprise. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle puisse lire dans mon esprit, bien que ça aurait été super pratique pour le coup. Mais, un minimum de psychologie. J'avais la tête d'un gars bien dans sa peau actuellement ? Bon, c'était peut-être un mauvais exemple. Même quand j'allais bien, je n'avais pas la tête d'un gars bien dans sa peau.

Visiblement, la suite de mes paroles la surprirent, vu qu'elle s'arrêta d'un coup pour se tourner de nouveau vers moi, ne prenant pas la peine d'aller s'asseoir. Ah, elle me demandait quel était mon objectif ? Très grosse boulette que je venais de faire à l'instant. Je n'avais jamais parlé à personne de mes ambitions, et je n'en avais pas spécialement envie. Ce n'était pas comme si je pensais que le côté mystérieux était cool ou quoi -enfin, peut-être un peu-, mais c'était surtout que trop en dire pour me faire voir comme quelqu'un de peu fréquentable, et c'était loin d'être mon but actuellement. M'accordant quelques instants de réflexion, je décidais d'employer une de mes cartes.

- Me reconstruire en tant que Shinobi. J'ai échoué à ma mission de protéger les intérêts du village, et de peur de perdre ma valeur... J'essaie de me détourner du chemin emprunté jusqu'à lors pour en choisir un nouveau.

Eh beh, monsieur le Yuki en avait à dire quand il le voulait. Je n'étais pas peur fier de moi. Le regard ennuyé, je détournais les yeux pour les poser sur la table de réunion, avant de sortir un bonbon de la poche de ma veste, et de le lancer dans ma bouche avant de le croquer. Ce n'était pas un mensonge, c'était totalement vrai ce que je disais. Et pourtant, j'avais cette désagréable impression de lui mentir. Peut-être que je devrais lui en dire un peu plus. Et puis...

- J'ai l'impression que vous, Sabreurs, êtes étroitement liés à mon clan. Il y a eu une réunion de famille il y a quelques jours de cela afin de reconnaître Tetsuko et Sosuke comme des membres de la famille...

D'un soupir, je visais alors la chaise la plus proche de moi, avant de m'y asseoir, l'air blasé.

- Et puis votre Gardien a parlé de vengeance, a attenté à la vie de notre chef... Et je n'y comprends rien. Il a prononcé ton nom. Vous avez une grande influence sur l'état de notre famille, peut-être que vous êtes les seuls qui puissiez m'aider finalement...

J'esquissais alors un mince sourire. Le premier sourire depuis mon retour de Shîto. Un sourire désespéré, le regard perdu dans le vide. Je n'avais pas assisté à la fin de cette Réunion, je ne savais pas comment c'était terminé cette histoire entre Tetsuko et Eiichiro. Je m'en fichais en fait. D'ailleurs, je ne souhaitais pas m'étendre sur leur cas. Parfois, j'étais égoïste aussi.

- Selon toi... Quel avenir attends le Pays de l'Eau ?

Au fait... Depuis quand je la tutoyais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Dim 15 Oct 2017 - 22:50
Silencieuse, j'attends, comme un épée de Damoclès posée au dessus de la tête de Yuki, bien que vraiment moins menaçante. J'attends sa réponse, comme la sentence à lui donner ensuite. Parce que ses propos ne sont pas très compréhensible pour moi. Enfin, parce que je reste parano et que je ne suis plus aussi naïve qu'avant. Il est clair que par le passé, je me serais empresser de lui répondre simplement, soyons amis mais au final, là, c'est plus possible, surtout pas avec un Yuki comme ça. Caressant alors du bout des doigts la garde de Dokuyaku, je ne l'empoigne pas pour autant, attendant, simplement qu'il réponde et finalement il le fait, lentement. Enfin, il me laisse juste davantage perplexe face à ses propos. Cherche-t-il à me retourner le cerveau ? A jouer sans cesse le gars énigmatique ? Je fronce les sourcils. "Tu veux bien m'en dire plus ?" Soufflais-je alors, en cherchant à me décontracté un peu, glissant mon épée sur la table pour m'asseoir à ma place, cherchant ainsi à l'invité à se livrer beaucoup plus.

Alors assise-je me fige en entendant les paroles du noiraud, le dévisageant un instant, je ne sais pas trop comment prendre ses paroles. Bien que je comprend parfaitement qu'il parle de Kasanagi, de cette réunion qui s'est assez mal passée des échos que j'ai pu avoir. Je soupire alors un peu, haussant les épaules. "Votre chef à également une grande influence sur l'état des membres de la confrérie. Son vice nous a atteint, éloignés et finalement réuni. Mais je doute que vous sachiez tout ce dont cet homme, que vous avez accepter comme chef, est réellement capable." Murmurais-je alors au risque de faire partir cette conversation en vrille, en parlant aini en mal de cet homme. Mais peut-être réellement réussir à parler de lui en bien ? Eiichiro et compliment, c'est deux choses opposées. Il est le vice, le mal, la corruption. Il n'a d'égal que les démons des contes d'enfants. Perfidie et noirceur, voilà ce que j'estime qu'il est réellement.

Je suis alors surprise par la question qu'il me pose maintenant, bien à mille lieux de ce que je pouvais attendre. Je réfléchis alors un instant, avant de laisser entendre un petit rire. "On ne peut pas réellement le prédire. On est dans une phase de changement." Murmurais-je alors pour commencer, posant mon regard sur mon sabre. "On a un nouveau Mizukage, on ignore encore les décisions que celui-ci pourra prendre. Ces choix impacteront beaucoup sur cet avenir, mais la vision du Kiri qu'il veut créé semble intéressante et les sabreurs vont l'aider pour cela. Il n'est pas comme Benten. Du moins, c'est l'impression qu'il me donne. Pas perfide, pas manipulateur. Il veut bien faire. Je pense qu'on peut croire en lui et l'assister réellement. Mais le soucis..." Je relève le regard vers lui. "C'est les plaies encore ouverte créé par la Shodaime Mizukage. Arrivera-t-il a les panser ?" Je ne questionne pas réellement l'homme en face de moi, car il ne peut pas répondre à la place de Sôsuke. Il pourra émettre des hypothèses, comme je peux le faire moi-même en pensée. "Au final, l'avenir n'est pas encore écrit et cela dépend de la volonté de chacun. On a tous un rôle à jouer et notre chef semble plein de bonne volonté. Alors si tout le monde fait comme lui, j'ose espéré que l'avenir de Kiri sera bien plus clément que ces derniers mois." Même si je doute que tout le monde puisse réellement être de bonne volonté. Par le passé, je pensais que tout le monde avait un bon fond, mais ça, c'était avant de rencontrer Yuki Eiichiro. "Et toi, qu'imagines tu pour la suite?"

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Lun 16 Oct 2017 - 2:13

Elle était peut-être un peu tendue. Peut-être juste un peu. Elle voulait que je développe mon idée ? Shiori, je faisais déjà un effort exceptionnel pour dire autant de choses, ne pousse pas le bouchon trop loin non plus. Mais bon, j'avais pas non plus affaire à n'importe qui, me montrer irrespectueux dans ce genre de situation.... Rah nan, ça me fatiguais trop. De toute façon, je n'avais pas grand chose à perdre non plus. Je pouvais bien lui dire tout ce qui me pesais sur le cœur... Si encore je savais tout ce qu'il y avait dessus. Et c'était bien ça le problème.

- Eh bien, tu poses le doigt sur mon principal problème. Je n'en sais rien. J'avais certaines ambitions, et je m'entraînais obtenir une force de sorte à les atteindre. Et puis à Shîto, je me fais humilier par le chef du Soshikidan... Et là j'me rends compte que tout le chemin que j'ai parcouru n'a servi à rien.

Du coup, je pouvais pas vraiment en dire plus. La source de mon problème, quel était-il ? Qu'est-ce qui faisait que je me sentais si défait ? Des échecs, j'en avais déjà essuyés. J'avais déjà perdu des combats auparavant. Et pourtant, je n'avais pas la même sensation Je parvenais pas à me relever cette fois-ci. Abject. Je me détestais, et ça m'ennuyait de me détester. Et voilà qu'elle continuait sur le sujet d'Eiichiro. Alors notre grand chef aveugle était vicieux ? Sa remarque m'intrigua. Je ne connaissais pas l'Aveugle.

- Il est si terrible que ça ? Je t'avoue que je m'intéresse pas trop aux gens de mon clan...

En tout cas, son avis sur le futur du village m'intéressa un peu plus. Même si elle ne m'avait pas donné de vraies réponses concrètes, je devais admettre qu'elle posait le doigt sur des problèmes importants. L'héritage que laissait Benten était conséquent, et si je n'avais pu être vraiment présent lors de son règne, je devais admettre que les rumeurs qui circulaient à son sujet n'étaient pas des plus glorieuses.

- Eh bah, on pourrait croire que toutes les personnes importantes du village sont des monstres... J'espère que la confiance que tu places en notre Nidaime saura nous guider vers un monde meilleur...

Je m'arrêtais ensuite, réfléchissant alors. Vers un monde meilleur ? Est-ce qu'il était possible même d'avoir un monde pire que le nôtre actuellement ? Je ne voulais pas me poser la question. Posant alors mes yeux ennuyés sur la jeune femme, je terminais ma phrase.

- Tant que les clans ne s'entendront pas, Kiri sera coincé face à un mur. Je ne sais pas si Sôsuke sera capable de tous unir... Mais aujourd'hui, on est plus proche de la guerre civile que d'un monde meilleur.

Finalement, je sortais une cigarette de ma poche. Je ne comptais pas l'allumer, mais je la fis rouler entre mes doigts, dans le but de me distraire. Kiri est un village bien triste, parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Lun 16 Oct 2017 - 5:35
"Assieds toi si tu veux." Soufflais-je après ça première confession. Parce que la discussion allait être assez longue à mon avis. Surtout à parler comme ça d’événement aussi important. M'accoudant à la table devant moi, je croise les bras, non pas parce que je suis fermée à la discussion. Il ne faut pas interpréter ce geste de cette façon, mais plutôt, parce que je ne sais pas comment placer mes bras et que cela me semble la position la plus simple, la plus approprié même si en non verbal, elle témoigne d'un pseudo refus de communication. "En somme, parce que tu as essuyé une défaite, tu te remets entièrement en question ?" Le questionnais-je alors pour tenter de le comprendre un tant soit peu, parce qu'il semble bien plus complexe que ça. Et comment dire que je doute réellement qu'il se livre si facilement à moi de la sorte. "Tu abandonnes facilement si c'est le cas." Soufflais-je, non pas pour l'enfoncer, mais dans un but bien plus salvateur, celui de l'encourager à poursuivre sa voie. A voir maintenant si le garçon va le prendre de cette façon.

"Terrible... Je ne sais pas si c'est réellement le mot pour le définir." Réfléchissais-je un moment avant de poursuivre, ma voix marquant bien mon hésitation à dire ses mots." Il est perfide, violent, manipulateur et sadique. Il cache son jeu et je suppose que si tu lui dis que j'ai dit ça, il me dira que je suis une menteuse, que je fabule ou que sais-je. Mais dis toi que si Tetsuko à agit contre lui, ce n'est pas pour rien." Tentais-je d'argumenter un peu pour le convaincre et ne pas passer juste pour une mauvaise langue. "Je sais parfaitement que Tetsu peut s'enflammer rapidement, mais pour désirer la mort, tu dois bien te rendre compte que c'est pas pour rien." Continuais-je pour prendre la défense de mon amant.

J'arques alors un peu la tête en entendant ses propos. "Tous ? Explique toi, tu veux bien ?" Lui demandais-je alors, bien curieuse de savoir pourquoi il disait cela, mais surtout si j'étais concernée par cette vision. Suis-je possiblement vue comme un monstre ? Oui, j'ai crever un oeil à Eiichiro, mais encore au grand jamais, je n'ai ôté la vie à quelqu'un, je n'ai jamais blessé un innocent... Alors comparé à d'autre, je ne peux être vue comme une monstre non ? D'accord, je me trouve des excuses, parce que j'ai quand même été jusqu'à me laisser bercer par la douce mélodie de la vengeance.

Le questionnant à mon tour quand à savoir sa vision sur le futur du village, j'hausse un peu les épaules avant de m'adosser à mon siège. "C'est pour cela que tout le monde doit faire un travail sur soi. On aspire tous à un Kiri calme et paisible, sans truand, sans conflit interne, mais si tout le monde continue d'agir égoïstement, il est clair que l'on irait pas loin... Il faut juste espéré que tout le monde est capable de se remettre un tant soi peu en question pour pouvoir avancer correctement." Soufflais-je alors, doutant fortement que sa majesté Eiichiro soit de cette trempe là.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Dim 22 Oct 2017 - 18:45

Je parlais beaucoup trop, ça m'exaspérait. Parfois, je me dis que j'aurai préféré avoir un don de télépathie, plutôt que d'être capable de faire de la glace. De mon point de vue, c'était bien plus utile dans la vie de tous les jours. Je m'étais affalé le long d'une chaise de la grande pièce, et je devais avouer qu'elles étaient plutôt confortables. Et puis j'observais la jeune femme, tentant de déceler ses réactions face à mes paroles. Abandonner facilement ? Peut-être. Sûrement. Mais c'était différent, ou pas d'ailleurs. Si j'avais pris un peu plus de temps pour remettre de l'ordre dans mon esprit, je n'aurai pas tant de problèmes.

Et puis elle poursuivait sur Eiichiro. L'aversion qu'elle éprouvait envers mon chef de clan était assez curieux, je ne savais pas qu'il existait de telles dissocions au sein du village. Pourtant, les Sabreurs ne comptaient-il pas un bâtard Yuki parmi eux ? C'était... Peut-être ça le cœur du problème finalement. Il n'était pas difficile de remarquer l'amour qu'elle ressentait pour Tetsuko en revanche. C'était si visible que ça pourrait en devenir gênant. Mais je restais silencieux, par respect. Je n'avais pas mon mot à dire dans les relations qu'ils entretenaient, et puis je ne venais pas spécialement pour ça.

En tout cas, je ne répondis pas de suite à ses questions, restant silencieux un moment. Cet endroit avait quelque chose d'apaisant, une atmosphère que je ne retrouvais plus au sein du Domaine Yuki. La forme valait autant que le fond, pas vrai ? Les tensions qui régnaient au sein de ma famille finissaient par m'affecter, malgré mon désir de ne pas m'en mêler. Je soupirais alors, avant de sortir mon paquet de cigarettes de ma veste, et de le déposer sur la table, l'exposant à Shiori.

- Tu fumes, Shiori ?

Sans réellement attendre de réponse, je m'asseyais plus convenablement sur la chaise avant de poser mes yeux d'ambre sur la Sabreuse, reprenant alors.

- Je souhaite vivre en Paix. Je ne veux pas d'une trêve factice, d'une alliance ou autre.. Je veux pouvoir vivre sereinement, me dire que le monde va bien et que n'importe quel habitant de ce mon peut dormir le sourire aux lèvres. C'est pour cette raison que je suis devenu shinobi. Je n'ai pas abandonné mes ambitions, je ne suis juste plus sûr de la marche à suivre. Devenir fort, est-ce réellement une réponse à mes désirs ? Je ne te considère pas comme un monstre, mais tu pourrais le devenir à force. Tetsuko, Eiichiro... Toutes ses relations que tu entretiens, si tu ne les gères pas, elles te perdront.

Je reprenais alors mon souffle. Mon ton était restait ennuyé, mon visage semblait garder son marbre éternel. Et pourtant, j'avais l'impression d'être un peu plus émotif qu'auparavant.

- Ne te fais pas d'idées. Mon rêve est purement égoïste. Si je souhaite cette Paix, c'est juste pour pouvoir dormir tranquillement.

Tripotant alors mon paquet de cigarettes, je me demandais si j'avais encore quelque chose à ajouter. Evidemment, mais j'avais tellement la flemme de parler. Je ne me considérais pas comme un fainéant, mais Dieu sait que j'aimerai l'être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Lun 23 Oct 2017 - 1:04
Voyant son geste, je le suis du regard, restant un instant les pupilles rivées sur le paquet alors qu'il me questionne quand à mon lien avec cela. "Non. J'ai toujours trouvé cela grossier, mais ne te prive pas de fumer si tu en as envie." Car même si la cigarette était une chose que je n'affectionnais pas réellement, je ne pouvais en aucun cas contrainte quelqu'un d'autre à ne pas fumer. Chacun sa vie, chacun ses problèmes comme on dit. Alors, non, je ne me mêlerais pas des consommations destructrices des autres. J'ai assez à faire avec mes soucis.

Relevant le regard sur l'homme quand il reprend la parole pour enfin répondre à ma question, je le laisse parler sans l'interrompre, écoutant ses paroles comme s'il était un professeur ou un religieux faisant la messe. Preuve de respect, mais surtout d'écoute. Il en revient encore une fois à Eiichiro et Tetsuko alors que l'on parlait surtout de lui, de ses projets non ? Je fronce un peu les sourcils à cela alors qu'il fini par conclure tout simplement par un désir assez surprenant. Dormir ? Il me surprend encore un peu plus. A croire que je me tiens à cet instant précis face à un énergumène rare. Néanmoins, je ne me permets aucun commentaire sur cela, réfléchissant et pesant mes mots afin de pouvoir lui répondre quand au dilemme qu'il vient de m'énoncer.

"La force est un atout. Si tu es fort, les autres te suivront plus facilement et se laisseront guider mieux pour te suivre et accepter tes idéaux et tes motivations. La force permet d'inspiré la crainte, certes, mais aussi la confiance et surtout un sentiment de sécurité." Soufflais-je doucement, car avec Hanzõ, j'avais pu déjà explorer un peu cela. Dans tout les cas, je ne peux pas dire à ce jeune homme qu'il rêve d'une utopie, d'un monde qui ne verra probablement jamais le jour, parce que les hommes se battent entre eux. On se déchire, se détruit... C'est un peu cela la nature humaine... Et dans un sens, je réalise pourquoi il m'est étrange de me tenir face à lui, parce que d'une certaine façon, il me rappelle la moi d'avant, cette fille que j'étais jadis avant de me faire torturer par le chef de son clan et avant même que mon père ne perde la vie.

Puis, finalement pour conclure, je me permets de réagir concernant ce qu'il a dit sur mes relations dites malsaines selon lui. "Tetsuko est uniquement mon coéquipier, je ne vois pas en quoi il y a un supposé risque dans cette relation. Et concernant le chef de ton clan, je m'en tiens éloigné autant que possible, mais merci pour la mise en garde même si j'ai un peu du mal à la comprendre, je dois l'avouer." Soufflais-je doucement.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Mar 31 Oct 2017 - 0:10

Elle trouvait cela grossier ? Elle parlait comme ma mère, mais bon, je devais bien la comprendre. Fallait dire que fumer, c'était un acte assez symbolique en soit. C'était une valeur d'indépendance, d'émancipation. On exprimait clairement son désir de profiter de la vie sans se soucier du lendemain. C'était ce genre de choses assez contestables dans nos sociétés actuelles. Même si je connaissais beaucoup de fumeurs dans l'coin, il fallait admettre que ça restait assez provoquant. Enfin, je n'étais peut-être pas le mieux placé pour aborder un tel point de vue. Je ne fumais pas vraiment pour ce genre de désirs assez dérisoires. Je le faisais surtout parce que ça m'aidait à me concentrer.

Malgré tout, je décidais de ranger mon paquet sans m'étendre plus, préférant me concentrer sur notre conversation. Après tout, j'en étais moi-même l'instigateur, il serait assez impoli de prendre trop d'aises alors que Shiori m'accordait un peu de son temps en tant que Sabreuse. Maintenant, elle se mettait à argumenter sur cette notion de force qu'elle semblait visiblement prendre très à cœur. J'étais bien d'accord elle. Être fort, ça impliquait tellement de choses. La loi du Talion, je l'aimais beaucoup. Mais existait-il une limite infranchissable ? A trop s'approcher du Soleil, ne risquait-on pas de se brûler les ailes ?

- Ouais... J'imagine que ça doit être ça. Il y a plusieurs types de force, j'pense que j'ai dû prendre le mauvais chemin.

Ou alors je n'en avais pris aucun. Est-ce que Shiori se voyait forte ? Peut-être. Elle aurait toutes les cartes en main pour le prétendre en tout cas. Et puis, elle semblait avoir ce potentiel de toujours pouvoir progresser, sans jamais s'arrêter. Quelque chose que je ne possédais pas. Mais alors que je me laissais aller à mes pensées farfelues, la jeune femme me ramena à la réalité, explicitant clairement ses relations avec les membres Yuki dont j'avais évoqué le nom... Sérieusement ?

- Alors... Il n'y a rien entre toi et Tetsuko ? Oh... Eh bien mes excuses, la hargne dont il a fait preuve lors du Sommet a visiblement faussé mon jugement.

Donc, ils n'étaient que simples coéquipiers ? Je n'avais aucune raison de remettre en cause parole de toute façon, prenons la décision de la croire sur parole dans ce cas. Et puis il y avait son rapport avec Eiichiro, mais mieux valait ne pas s'étendre avec lui. Moi-même, je ne le connaissais que de rumeurs. Mais vu qu'on en était aux relations, autant continuer.

- Au fait, Gozan Arukisa est une de mes élèves, et également une Sabreuse. Est-ce que vous entretenez de bonnes relations au sein de votre clan ?

J'aurai bien pu évoquer Nakamura Ueno ou le Torrent, mais j'avais la conviction que Shiori serait bien plus apte à m'offrir des réponses si je me plaçais en tant que Sensei. Après tout, m'assurer du bon déroulement de la vie de mes élèves était également une de mes tâches. Et même si je ne le montrais pas, c'était une chose qui me tenait encore à cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Mar 31 Oct 2017 - 10:28
En entendant sa réponse, je penche un peu la tête et fronce légèrement les sourcils. "Trompé de chemin ?" Le questionnais-je alors, complètement incrédule par cette explication qu'il me donnait là. "Il n'y a pas réellement de chemin pour devenir fort je pense. C'est plutôt une volonté que l'on a. Un peu comme la flamme d'une bougie qui lutte malgré elle pour tenter de continuer à brûler. Ton désir d'évoluer, de progresser doit être inébranlable. Si à la première difficulté ou au premier échec tu abandonnes et ne te relève pas, alors tu resteras toujours au sol. Il faut se relever, apprendre de ses erreurs. Tu sais, un peu comme quand on est petit. Avant de savoir marcher correctement, on est tomber, encore et encore. Pour devenir un puissant ninja, il me semble que c'est tout simplement pareil. Il faut continuer d'avancer malgré les obstacles qui se dressent devant nous. Si tu tombes, relève toi et apprends de tes erreurs au lieu de chercher des explications ailleurs. Demande-toi ce que tu aurais pu faire pour mieux réussir. Entraîne toi pour améliorer tes capacités. Pour moi, devenir fort et avancer, c'est la même chose. Il ne faut pas vivre sans penser à l'après. Il faut se battre pour lui, pour y parvenir. Avoir un idéal est quelque chose d'important, parce que ça nous pousser à nous donner à fond pour l'atteindre." Je repense alors à son but, comment il l'a exprimer et dans un sens, le problème vient peut-être de là... De la façon dont il le voit. En changer quelque mot, quelque nuance peut faire la différence non ? C'est un peu comme voir le verre à moitié plein ou à moitié vide et dans son cas, c'est à moitié vide qu'il le voit je crois. "La paix que tu désires demande des sacrifices. Es-tu prêts à te battre pour cela ? Parce qu'avec les événements de Shito, tu dois bien te douter maintenant qu'il est impossible qu'une paix se forme avec juste des paroles. Donne toi peut-être des objectifs plus petit, en lien avec, mais pour progresser petit à petit. Par exemple, tu peux très bien en premier lieu vouloir la paix ici à Kiri, chose qui n'est pas donnée avec les séquelles de Shito et de la Shodaime... Et une fois cela fait, tu vas en progressant, étendant petit à petit ton objectif. Qu'en penses-tu ?" Au final, j'ignorais s'il désirait que je le conseille de la sorte. Je le faisais de façon spontanée et involontaire. Vous savez, ce petit désir que j'ai de toujours vouloir aider mon prochain, d'agir parfois, un peu trop naïvement.

Néanmoins, quand le sujet tombe sur Eiichiro et Tetsuko, je suis forcé de remettre les pieds sur terre en quelque sorte et me heurter à cette satané réalité que je maudis plus qu'autre chose. Je me défends alors rapidement concernant ces deux relations nocives pour moi. "Disons qu'il est au courant de choses sur Eiichiro que vous, vous ignorez probablement ou que vous soutenez. A voir." Parce que j'ignorais au final qui était au courant chez les Yuki des petites pratiques plus que douteuse de leurs chef.

J'arque un peu un sourcil quand il m'annonce alors être le sensei d'Arukisa. Je souris un peu malgré moi à sa question. "Oui, on entretien en grosse partie de bonnes relations entre nous. Le seul vrai conflit qu'il y a déjà eu a été réglé il y a peu et celui-ci avait pour originer votre chef de clan." L'informais-je alors. "Mais j'avoue ne pas avoir particulièrement d'affinité avec elle, nous ne nous croisons que trop rarement pendant nos réunions. Il faudrait que j'en apprenne davantage sur elle et sur une autre des sabreuses." Posant alors mon regard sur lui. "Pourquoi cette question ? Tu te soucies de son bien être ou bien il y a des soucis dans votre clan, en excluant Tetsuko bien entendu."


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Mar 14 Nov 2017 - 2:23

Je fixais la jeune dame, attentif. Elle avait des choses à dire, et en guise de remerciement, je me devais bien de l'écouter, surtout qu'en y repensant, c'était pas idiot ce quelle disait. Le contraire m'aurait étonné pour être tout a fait honnête. J'écoutais, jugeais, et analysais le moindre des mots qu'elle exprimait. Il y avait des éléments intéressants, et au travers de son avis, je parvenais à cerner un peu son état d'esprit. Et de ce fait, ce qui l'opposait tant à la mentalité Yuki. Je pourrais en sourire, oui je pourrais. Mais je restais impassible, ennuyé. Parce que je n'étais pas capable de faire autre chose. Parce que j'en avais envie, parce que je le méritais.

Il n'y avait pas vraiment de chemin pour être fort. Une volonté. Donc, il n'y aurait ni point de départ, ni arrivée ? Ce n'était pas dénué de sens après tout, alors pourquoi pas. La paix que je désirais nécessitais des sacrifices ? Oui, c'était justement pour cette raison que je souhaitais devenir fort. Acquérir la force nécessaire de pouvoir effectuer de tels sacrifices, et instaurer cette Paix que je désirais tant. Néanmoins, Shiori-dono comprenait-elle réellement la même Paix que moi j'envisageais ? Je n'avais aucun moyen de le savoir, mais tant pis. Et puis elle me proposait une alternative, revoir mon ambition étape par étape. J'avais tant envie de lui sourire, être d'accord avec elle, lui dire à quel point elle avait raison et que j'userais de ses conseils à bon escient...

Mais il me manquait quelque chose. Définitivement. Ce qu'elle m'offrait ne me convenait pas, pour une raison que je ne parvenais pas à expliquer. Je me sentais capricieux, tel un enfant. Comme si, comme si j'en demandais toujours plus. Alors que j'avais déjà de quoi me relever. Sans prendre la peine de répondre, je la laissais poursuivre. Tetsuko serait au courant de choses que j'ignorais, voire que je soutenais ? Haussant un sourcil, je tentais de réfléchir, mais rien.

- Plus loin je me tiens éloigné des affaires de mon clan, et mieux je me porte. Je ne sais rien d'Eiichiro, ni de Tetsuko, ni de personne d'autre. C'est ennuyeux.

Finalement, elle abordait la situation des Sabreurs, avec une étrange facilité. Après tout, si elle n'avait rien caché, c'était tant mieux. Elle ne semblait pas particulièrement connaître Arikusa, et leur clan semblait se porter assez bien si l'on excluait le cas Eiichiro. Je vois. Elle me mentait peut-être, mais encore une fois, elle restait un mystère. Déceler les véritables intentons d'une personne que l'on ne connaissait que depuis quelques heures... Ça n'était jamais simple.

- Aucune idée. Le clan Yuki pourrait bien être décimé une nuit que ça me ferait ni chaud ni froid. Et puis, je suis Sensei, je dois bien me préoccuper de mes élèves.

J'avais peut-être été dur dans mes paroles. Serais-je triste si mes parents, si les Yuki qui je connaissais mourrais ? Ce qui m'effrayait le plus, c'était de ne pas pouvoir répondre à cette question. Me grattant alors le haut du crâne, je posais mon regard passif sur la jeune blonde, de nouveau concentré sur elle.

- Qu'est-ce que tu ferais, toi ? Cherches-tu à conserver la chaleur de cette bougie que tu appelles force ? Est-ce qu'il y a des ambitions autres qui te préoccupe l'esprit ?

Peut-être aussi que j'avais besoin de connaître l'autre, avant de me connaître moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Mar 14 Nov 2017 - 12:47
Surprise, voilà comment je suis en entendant les paroles du Yuki qui me fait face. Il n'en a rien à faire des autres ? Ni même de son clan ? Je ne comprends pas. S'il aspire à la paix, pourquoi ne porter que très peu d'attention à ceux qui l'entourent ? C'est un peu incompréhensible et j'ignore comment expliquer cela. Devrais-je le questionner ? Est-ce que c'est réellement cela qu'il voulait dire ? Quelle genre de paix au final désire-t-il ? Pour lui ou pour le monde ? Pour le monde de ce que j'ai pu comprendre ou bien ai-je mal interprété ? Je n'en sais rien. Je ne comprends. J'ai peut-être mit ma vision des choses sur la sienne pour interprété comme je l'entendais ? C'est ça, la difficulté de cette discussion, réussir à se comprendre, à savoir ce qu'il pense réellement et ne pas laisser mes propres pensées parasiter le tout. Sauf que là, je suis complètement perdue. "Je ne comprends pas." Murmurais-je alors, pour qu'il sache que je suis un peu déboussolée. "Si tu veux la paix, pourquoi n'accorder que si peu d'importances aux personnes qui t'entourent ? On protège bien mieux quelque chose que l'on chéri non ? Même si cela peut être vu comme une faiblesse, c'est également une force." Je ne sais pas si ma formulation est correcte, ni même si j'ai raison de lui parler comme ça, mais j'ai envie de le comprendre, de savoir ce qui le pousse. Parce que tout est confus là. "Tu te préoccupes davantage de tes élèves que de ton clan ? Normalement, pour les Yuki, vous qui avez, il me semble une vision assez élitiste, pourquoi agir de la sorte ? Ne devrais-tu pas justement faire l'inverse ?" Oui, de ce que j'avais pu comprendre de ce clan, c'était qu'ils se considéraient majoritairement comme des nobles ou un truc au dessus des communs des mortels, Eiichiro le manifeste plus que trop bien même. Il est peut-être le pire pour tout dire.

Je reste alors silencieuse, cherchant à analyser tout ça quand finalement, il me questionne, me retourne un peu la situation pour avoir clairement mon avis. Baissant le regard sur la table devant moi, je réfléchis un peu plus, restant muette encore quelque secondes voir une ou deux longues minutes avant de relever le regard sur lui. "Pour te dire, je n'ai plus réellement d'ambition pour le moment, autre que continuer d'améliorer mes capacités que ça soit avec mon sabre comme simplement mes affinités. Tout ce pourquoi j'avais rejoint Kiri à été accompli ou presque il me semble. Je ne sais pas trop. Je t'avoue que c'est assez compliqué, que j'ai vécu pas mal de choses ses derniers mois et qu'au final, je cherche surtout à remonter la pente comme on dit." J'hausse alors un peu les épaules. "Tu n'es pas sans savoir que j'ai été vue comme une criminelle par la Shodaime et donc été traité comme telle pendant une longue période." Lui avouais-je alors. "J'ai comme qui dirait encore du mal à me remettre du passage dans vos geôles. Alors pour le moment, plus que de conserver cette flamme, j'essaie surtout de la rallumer réellement pour ne pas qu'elle s'éteigne si je peux me permettre cette métaphore." Je souris alors timidement, lui faisant ainsi comprendre que même si je peux dire de belle phrase, même si je peux chercher à le conseiller, à agir pour l'aider, mon cas est peut-être pire que le sien. Après tout, ne suis-je pas suivie par un psy à cause de ça ? Ne suis-je pas tourmentée chaque nuit par des flashs, des images de cette période voir même pire. Rongée par la peur, soumise à celle-ci... Et pourtant, devant tout le monde ou presque, Tetsuko étant l'exception, je continue de jouer la parfaite petite kunoichi que je tendais à être avant. Mais maintenant, qu'est-ce que je veux réellement hormis oublier tout ça ?


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Dim 19 Nov 2017 - 20:44

Cette jeune femme m'amusait. Il était rare que cela arrive, mais la Sabreuse parvenait à m'extirper de mon éternel ennui. Un peu. Elle soulevait son incompréhension d'un naturel qui me couperait presque le souffle. Et alors que je l'écoutais toujours plus attentivement, je persistais à rester là, assis, sans rien faire. En même temps, à cette heure-ci, je ne voyais pas trop quelle possibilité d'activité m'était ouverte. Shiori semblait encore épuisée de son entraînement, et je me voyais mal l'emmener quelque part afin d'occuper notre discussion. Mais peut-être était-ce inutile. Les points qu'elle soulevait m'intriguait déjà bien suffisamment. Et les réponses que je comptais lui apportais devraient être à la hauteur.

- Pourquoi devrais-je me soucier d'êtres incapables d’œuvrer pour la Paix universelle ? La philosophie du clan Yuki me débecte. Et puis, je te l'ai déjà dis. Je suis égoïste. Je veux que ce Monde soit en Paix... Mais je me fiches de savoir ce que les gens veulent. Après tout, il existe des êtres qui rêvent d'un monde en guerre, tu sais ?

On les oubliait peut-être trop souvent, mais ils existaient. Ces individus naturellement mauvais. Je ne pensais pas encore en avoir rencontré jusque-là, mais si rien que pour la curiosité, ce pourrait être enrichissant. Même ce Nara à Shîto, je doutais qu'il combatte uniquement pour la gloire du chaos. Et pourtant, j'aimerai bien le croire. Un monde manichéen serait tellement plus simple à appréhender, quand j'y repensais. Et puis, même dans le cas où j'en rencontrais un, d'être maléfique, que ferais-je ? Le tuer ? Lui parler ? Je n'en avais aucune idée. Je ne saurai même pas dire ce que je ferai face à quelqu'un de naturellement bon.

En tout cas, la jeune Sabreuse m'extirpait de mes songes, répondant à ma question suivante. Elle avait été criminelle sous l'ère de Benten ? Je haussais légèrement les sourcils. Ah, cette fameuse période où j'avais été envoyé en mission de longue durée ? Malheureusement, je ne connaissais que les rumeurs de ce qu'il s'était passé. Enfin, ce qui m'intéressait surtout, c'était le manque d'ambition de Shiori. Qu'entendait-elle par là ? Se renforcer pour se renforcer ? Je trouvais cela ridicule. Elle ne ferait que tourner en rond ainsi, c'était ce que je pensais.

- Peut-être qu'on a quelques points communs... C'est assez amusant, quelque part. Peut-être que tu es celle qui a besoin d'aide...

Égoïste. C'était bien ce que j'étais. C'était peut-être également le mur qui m'empêchait d'avancer. A Shîto, pourquoi avais-je décidé de combattre ? Protéger le Daimyô ? Supporter mes collèges ? Non, à aucun moment je n'avais pensé à eux. Je savais pourquoi je me battais, ça n'avait pas changé depuis le tout début...

- Je pense comprendre tes sentiments. Mais ce n'est peut-être pas si important. Parfois, je me dis que je devrais arrêter de réfléchir. Si on se contente de se laisser guider, de cesser de penser, on arriverait peut-être à tout accomplir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Lun 20 Nov 2017 - 14:47
Un léger mouvement de tête pour montrer au jeune homme que oui, je sais. Il y a des être perfides en cette société. Des humains tout bonnement mauvais, qui n'hésitent pas à détruire ceux qui ne demande rien. Après tout, n'étais-je pas passer entre l'un des hommes de cet espèce ? Oui, je pense que l'on peut mettre Yuki Eiichiro dans ce type d'homme. Ceux qui veulent le mal et la destruction du monde que cela soit involontaire ou non, il y a toute ses places. Bien que pour y être involontairement, il faudrait qu'il soit tout bonnement stupide, un attardé qui se laisse manipuler, sauf que c'est très loin d'être le cas. Ou alors, j'ignore qui en tire les ficelles derrières. Benten peut-être encore ? Non, parce qu'il s'est quand même rebellé contre elle. Donc non, on ne peut pas dire que l'aveugle est un attardé ou un simple d'esprit. Quel dommage, car cela aurait été tout de suite plus simple.

"Alors quelle est donc ta vision de la paix ? Parce que tu sembles en quelque sorte en avoir une bien précise et bizarrement, j'ai comme l'impression que ce n'est pas forcément aussi poétique que l'on pourrait le croire."

Pourquoi est-ce que je lui dis cela ? Pourquoi est-ce que je doute de sa vision de la paix ? J'en sais trop rien, mais sa façon d'en parler là, m'a un peu interpellé alors j'ai envie de comprendre. Parce qu'au final le terme paix, c'est assez large, c'est comme la guerre au final. Il y a différente façon de faire la guerre, il doit en être de même pour la paix vous ne croyez pas ? C'est une belle question en fait...

Je me livre ensuite à lui, en disant peut-être un peu trop. Je ne sais pas. Mais comme on est partit sur la confidence, je fais de même et parler avec lui est quelque chose d'assez facile et agréable. J'ignore pourquoi. Est-ce parce qu'il m'inspire une certaine confiance malgré sa désinvolture apparente ? Ou bien autre chose ? C'est la première fois que je suis si peu sur la défensive face à un Yuki pour tout dire et cela est assez étrange... Pas forcément déplaisant par contre. Et parler de cette façon, c'est assez agréable.

"En effet, j'ai peut-être besoin d'aide, pourtant, je me refuse à en demander. Je pars du principe que quand on a toucher le fond, on ne peut que remonter et ça permet de se renforcer en quelque sorte." Oui, c'était pour cela que je refusais de parler avec mon psy ou du moins probablement. Bien que c'était aussi par pure acte de défense, pour ne plus parler de ce que j'ai vécu dans les prisons, pour ne pas encore pleurer.

Je souris alors un peu tristement en entendant les derniers propos du jeune Yuki. "Et alors, on ne s'illustre nulle part. On est juste un bon soldat, incapable de prendre des initiatives et si un plan dérape, on est incapable de réagir en conséquence. Comme une abeille qui a perdu sa ruche et sa reine. Il faut obéir aux ordres et faire les missions, mais il faut aussi être capable de penser par soi même pour faire les bons choix et être capable de réagir en conséquence. Obéir comme un chien fidèle ne permet pas d'avoir la reconnaissance, juste la confiance." C'était les poings négatifs, mais à côté... "Pourtant, si on est capable d'arrêter de peser le pour et le contre, de juste agir sans état d'âme pour obéir exactement aux ordres, le succès des missions pourraient aussi être mieux et surtout, on aurait moins de prise de tête pour nous. On ne serait pas influencé par nos sentiments et tout le tralala qui va avec. Parce que oui, je sais que tout bon ninja est capable d'en faire abstraction, mais ce n'est que temporaire. Une fois la mission fini, il est obligé de se souvenir et de penser à ce qu'il a fait. La conscience peut être mortelle." Murmurais-je alors.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Lun 20 Nov 2017 - 21:11

J'en avais peut-être trop dit. Je ne faisais plus tant attention aux paroles qui traversaient mes lèvres, sans doute parce que je me détendais trop. En même temps, je ne me voyais pas rester sur mes gardes en présence de cette jeune fille, qui, contrastant avec sa réputation, paraissait si douce. Mais, je ne le pensais pas forcément comme une qualité chez elle. La douceur avait son charme, mais elle avait aussi ses inconvénients. Je l'avais peut-être hérité de mon père, mais je considérais qu'un manque de fermeté restait plus nocif qu'autre chose, lorsqu'on souhaitait gravir les échelons. Enfin, je ne connaissais pas les ambitions de la Sabreuse, elle qui disait ne pas en avoir.

Mais je n'y croyais pas trop. Elle avait au moins un but bien défini, peut-être inconscient, mais il était là, quelque part. Le savoir ne m'intéressait pas spécialement, mais si la curiosité nécessitait une quelconque justification, je ne serai pas curieux. Fouillant ensuite dans mes poches, j'en sortais un sachet de bonbons que j'avais acheté plus tôt dans la journée que je déposais sur la table de la grande salle, entre Shiori et moi. Restant de marbre, je me permettais de piocher une sucrerie dans le petit paquet, sans relâcher mon attention. Le petit monologue de Shiori ne m'ennuyait pas, il faisait même ressortir une question que je me posais parfois.

- Supposons que Kiri soit dirigé par un tyran sanguinaire. Qui souhaite conquérir le monde, et qui n'hésites pas à tuer quiconque dévie légèrement de sa ligne de conduite. En même temps, supposons également que ce tyran apporte la paix dans le monde. Plus de vol, plus de criminalité... Juste un peuple, unifié, sous sa seule volonté.

Encore une fois, elle me faisait parler plus que je ne voulais. Une sensation désagréable. Et le pire, c'est que je crois que je commençais à m'y habituer.

- Tu préfèrerais réfléchir, te rebeller et apporter une liberté peut-être éphémère, ou te plier aux désirs de ce tyran qui, te privant de ta pensée, te permettrait de couler des jours heureux, sans aucun soucis.

Croquant le bonbon entre mes dents, je relevais les yeux vers la jeune femme, avant de poser ma main sur le sachet.

- Moi, je ne sais pas ce que je ferais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Mar 21 Nov 2017 - 19:41
Son explication assez imagée qu'il me donnait là m'arrachât malgré moi une petite grimace. Sur le coup, pour certains détails, je n'avais pu m'empêcher de penser à la première dame des brumes, qui avait agit sans vergogne, arrêtant et tuant des ninjas qui ne répondaient pas à ses attentes ou montraient un avis divergeant au sien. Oui, elle était tyrannique à sa façon la mamie seringue. Mais je ne dis rien, lui laissant poursuivre son petit contexte pour mettre en place notre discussion dans des hypothèses assez étrange et je le laisse faire. Silencieuse. Écoutant tout en tentant d'oublier l'ère dont on vient de sortir qui aurait pu, dans un sens, conduire à cela, si la shodaime n'avait pas été égoiste et probablement narcissique. Dans un sens, elle n'était pas assez idéaliste pour avoir de telles pensées et telles envies.

Néanmoins, quand le jeune homme termine son explication en me demandant mon avis, je ne peux réprimer un petit sourire amusée quand même. D'ailleurs, il est assez rapide pour donner sa position, enfin, plutôt le fait qu'il soit incapable de choisir réellement.

J'hausse alors les épaules avant de planter mon regard dans le sien pour entreprendre de lui répondre. "Peut-on réellement parler de paix quand on sait qu'il y aura des morts ? Des désirs de vengeances ? Mais également un sentiment général de soumission ? Une paix basée sur un tas de cadavres et sous une tyrannie ne tiendra jamais longtemps. Il ne faudrait pas longtemps avant de voir des hommes se soulevé, parce qu'insoumis, désireux de venger un frère, un fils, une femme. Une paix telle que tu l'a décris là sera toujours éphémère parce que je ne conçois pas que tout les Hommes sur cette planète puisse accepté de vivre en étant soumis et considéré cela comme la paix. Parce qu'il y a aussi ce désir que beaucoup ont, celui de la liberté. La liberté de pensées, de choisir, d'agir, qui va contre une telle pays basée sur le règne d'un tyran." J'inspire alors, prenant quelque seconde pour reprendre ma respiration avant de reprendre mon petit discours improvisé. "Puis, les hommes sont naturellement mauvais. Pas tous, ils existent des exceptions, mais l'homme est égoïste avant d'être altruiste. Il est violent avant d'être doux. La guerre est bien plus facile que la paix et la plupart ont vite fait de choisir la facilité. Il est plus facile de déclencher une guerre que de faire acte de paix. L'homme est fier en plus d'être narcissique." Une vision assez négative ? Oui, je l'avoue, remercions Eiichiro de m'avoir fait prendre conscience de cette facette du monde ?

Ayant posée mon regard sur le paquet de bonbon entre nous, inconsciemment pendant ma palabre assez longue, je relève maintenant celui-ci vers le noiraud pour chercher à voir sa réaction. Accepterait-il cette vision que je venais de lui dépeindre ? Argumenterait-il autrement pour tenter de prendre la défense des Hommes ou bien se contentera-t-il d'être du même avis ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Mer 22 Nov 2017 - 2:05

C'était assez étrange d'observer à quel point la jeune femme dépeignait l'homme comme un monstre, tout en l'estimant assez pour le penser suffisamment fort pour se rebeller malgré tout. Mais après tout, rien n'était impossible. De là à dire que je partageais son point de vue, il n'y avait qu'un pas Continuant de piocher dans mon tas de friandises, je relevais les yeux vers mon interlocutrice. Je n'avais rien de spécial à ajouter de toute manière, je souhaitais juste connaître son point de vue. Et en effet, elle était probablement dans un pire état que le mien.

- Au sein de notre Domaine, certains te nommes la Criminelle.

C'était tout. Une simple information que j'énonçais. Mais j'avais déjà pu entendre des choses sur cette jeune femme. Moi qui n'avait pas été présent durant l'ère de la Shodaime, je n'arrivais pas à voir cette femme capable de commettre le moindre impair. Mais les apparences étaient bien trompeuses. Et maintenant que j'y repensais, peut-être que ma phrase était un peu déplacée. Finalement, je n'avais pas répondu à sa longue tirade, et puis énoncer une telle chose alors que je me trouvais en un lieu sacré pour son clan... Quel manque de manières. Ennuyeux.

- Sans doute. Dans ce cas-là, devrions-nous purger ce monde de toutes les âmes mauvaises ? A ce compte-là, autant oublier tout instant de bonheur. Se contenter de combattre en défendant nos principes, du mieux que nous le pouvons ? Ennuyeux. Je suis venu quérir une audience avec toi car je pensais obtenir quelques réponses auprès d'autres communautés...

En avais-je trouvé ?

- Au moins, je pourrais me dire que ma décision m'a permit de faire une belle rencontre.

Il était assez bizarre pour moi de dire une telle chose. Mais j'appréciais Shiori. Je l'appréciais, car elle m'intéressait. Elle ne me ressemblait pas vraiment, et pourtant j'avais l'impression de me retrouver en elle. Enfin, c'était encore bien tôt pour parler d'un lien qui se créait. Mais au moins, elle avait eu le mérite de me tirer un instant de mon ennui. Farfouillant mon sac de bonbons, je tiquais en remarquant qu'il ne restait que les moins bons. Non pas que je ne les appréciais pas. Mais je tentais toujours de repousser le moment où je devrais les manger, eux.

- Les Hommes... Sont naturellement mauvais... Shiori. Penses-tu que ton avis pourrait changer à l'avenir ? Serait-ce envisageable ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Jeu 23 Nov 2017 - 13:02
Un léger sourire triste prend place temporairement sur mes lèvres en entendant sa remarque sur le surnom que certains me donne encore. La vérité sur cela n'a jamais été réellement fait et comme à ce moment là, Benten était pas encore vue comme un tyran, il est clair que cela ne changera pas de si tôt, sauf si je me bouge pour que ça arrive ? Mais comment le faire ? Je n'en sais rien... Et dans un sens, je n'ai pas envie de perdre mon temps à réfléchir à cela. Si les gens sont assez stupide pour croire des rumeurs et continuer de croire que je suis une criminelle alors que je me suis battue depuis le début contre sa tyrannie. D'accord, j'ai rendu Eiichiro aveugle, mais n'était-ce pas par vengeance ? Parce que lui-même était un criminel ?

"Je suppose que c'est toujours à cause de mon séjour en prison sous le règne de Dame Benten ? Si tu veux une explication, la voici. Je me suis opposée à elle et sa tyrannie en prenant son petit fils en otage, mais il savait parfaitement que je ne lui ferais aucun mal. Je serais incapable de blesser un enfant. C'était pour donner plus d'impact à mes paroles et faire réagir la Shodaime comme je le voulais. Mais peut-être que j'aurais dû lui permettre d'arrêter à foison des innocents sans aucun motif ? Peut-être que j'aurais dû me terrer comme tout le monde et la laisser faire ce qu'elle désirait de ce village ? Pour vaincre un monstre, ne faut-il pas en devenir un soi même, même partiellement ? Alors, suis-je réellement une criminelle pour avoir défendu des frères et soeur kirijin contre le joug d'une femme massacrant des enfants dans notre hôpital pour faire des expériences ?" Le questionnais-je alors, parce qu'au final, la vérité sur la première dame de kiri était tombée avant même la nomination de son successeur. Alors oui, là, je suis curieuse de savoir ce que le Yuki qui me fait face pourrait bien trouver à répondre à ça. Me verrait-il encore comme une criminelle ensuite ? Peut-être ou peut-être pas, c'est de son choix, mais au moins, maintenant, il sait ce qui a motivé mon action, ce qui m'a conduit en prison et qui a bousillé ma vie. une trop grande gueule, de trop grande ambition de paix, trop altruiste, voilà ce que j'étais et dirons nous que je n'ai pas réellement bien apprit la leçon...

Il me répond ensuite, sur ce que j'avais dit précédemment avant qu'il ne me mette en face du fait que j'étais vue comme une criminelle et je l'écoute. Sans dire un moment, le laissant dire ce qu'il désire tout en réfléchissant. Une autre opinion hein ? Je baisse un peu le regard alors qu'il me complimente en disant qu'à défaut de ça, il avait fait une belle rencontre. Pourrais-je lui donner satisfaction d'une quelconque manière ? Je l'ignore. Néanmoins, je peux encore rebondir sur ce qu'il vient de dire. "Le bonheur se construit. Tout comme la paix. C'est deux choses là ne vont pas forcément de pair. Tu peux être heureux dans un monde en conflit. Profiter de ce que l'on a, un frère, une soeur, un mari, une femme, une famille. Le bonheur se mesure sur des petites choses et ce n'est pas forcément qu'en combattant pour nos idéaux que l'on peut être heureux. Tu ne crois pas ?" Je relève le regard sur lui, attendant maintenant son avis sur ça, sa réponse à ma question. On avait aborder le sujet de la paix, autant parler maintenant d'un autre sujet tout aussi complexe, comme le bonheur. Cela est juste la suite logique des choses.

"Mon avis n'est pas noir ou blanc tu sais. Je le dis moi-même, il n'y a pas que des hommes fondamentalement mauvais. Tout le monde ne veut pas le mal. Mais la majorité choisisse la simplicité en préférant faire mal que faire du bien. C'est simplement cela ce que je disais. Alors non, mon avis n'est pas arrêté sur cela. C'est évolutif." Soupirais-je un peu. Avant, j'aurais tenu tout un autre discours, j'aurais réellement dépeint les hommes comme des êtres bons et sensés, mais maintenant, au lieu de voir la coupe à moitié pleine, je ne faisais que la voir à moitié vide. Merci à Eiichiro encore une fois.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Lun 4 Déc 2017 - 2:24

Elle souhaitait justifier ses actes ? Pourtant, il ne me semblait pas avoir placé quelque chose jugement de valeur dans mes mots. Je m'étais simplement contenté d'énoncer des faits, histoire de la tenir informée, car je l'appréciais plutôt bien. Enfin, je n'allais pas non plus l'interrompre, et elle semblait en avoir pour un bout de temps. M'installant confortablement le long de ma chaise, je posais mes yeux las sur la Sabreuse, avant de tendre attentivement l'oreille à ses mots. L'ère Benten avait vraiment été terrible, selon ses dires. Mais encore une fois, je ne pouvais pas y apposer un réel avis. Je n'avais pas été là, je ne savais rien des sombres affaires qui s'étaient tramer sous son joug.

Fermant alors les yeux, je repensais ses dires dans ma tête. Evidemment, vu comment elle me le disait, je n'avais aucune manière d'imaginer Shiori autrement qu'en position de victime. Elle maniait bien les mots. Mais en même temps, elle pouvait tout aussi bien être sincère. Je ne la connaissais pas encore assez pour me prononcer. Néanmoins, elle méritait ma vision des choses sur cette affaire, je devais me montrer clair.

- J'étais en mission durant le règne de Benten. A mon retour, elle n'était déjà plus à la tête du village et nous avons prit la mer pour Hi no Kuni. Tout ça pour te dire que,
de ton point de vue, il semble difficile de critiquer tes actions. Et j'aimerai t'accorder toute ma confiance... Mais j'ai pas assez la flemme pour me poser des questions.


Je n'avais rien de plus à dire, et de toute façon, la suite de ses paroles m'intriguèrent d'autant plus. Mais ça ne me plaisait pas. Gardant néanmoins un visage ennuyé, je levais les yeux au ciel en m'accordant quelques instants de réflexion. Que pouvais-je bien répondre à cela ? Evidemment qu'elle avait raison, mais j'étais bien plus enfantin que cela. Tant qu'il y aurait des conflit, mon simple bonheur personnel ne suffirait pas. Si mon ambition était égoïste, mon rêve lui, était universel.

- Je ne saurai vraiment te dire ce qu'est le bonheur. Mais je ne crois pas que la Paix nécessite de tels sentiments. Il existe des êtres qui peuvent s'attrister d'un monde sans conflit. La guerre fait évoluer le monde, qu'importe le contexte. Les morts arrivent, mais on survit. Non, le bonheur ne peut pas être lié à la Paix, selon moi.

Avais-je déjà été heureux dans ma vie ? Là était la question. Je m'exprimais sur un sujet que je ne connaissais que trop mal, et ça ne me plaisait pas non plus. Ce qui me différenciait de Shiori, c'était probablement qu'elle, avait connu le bonheur à un moment de sa vie. Et de fait, cela rendait sa situation pire que la mienne. Je ne pouvais mesurer l'absence du bonheur, elle le pouvait. La douleur que l'on ressentait lorsqu'on vous arrachait quelque chose, elle était plus forte que tout.

- Tu penses pouvoir entrevoir l'éventualité de revoir ton jugement sur des êtres tels que Eiichiro ?

Je me permettais de la taquiner un peu, car je me sentais un peu plus à l'aise en sa présence. Depuis le début, je faisais en sorte de me montrer le plus formel et poli, ce que je n'aimais pas, car la blonde dégageait une forte présence. Je ne saurai précisément la décrire, mais elle m'impressionnait. Ça, c'était indéniable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Lun 4 Déc 2017 - 12:40
Est-ce que je lui demandais son avis ? Non pas réellement, je voulais juste qu'il sache mon point de vue et pas uniquement celui des Yuki qui eu me mettent directement en tord sans même savoir ce que leurs chef m'a fait subir ou si alors ils le savent, le cachent et agissent comme si de rien était. Chose que je trouverais assez abjecte en réalité, mais tout est possible hélas. Ecoutant donc ce qu'il me dit suite à cela, je me permets d'hausser un peu les épaules. "En sommes tu as ratés le plus important, mais en même temps le pire, ce qui n'est pas plus mal. Ainsi, tu n'as pas pu réellement subir les actions abjectes de la dame des Brumes. Ce ne sont que des echos pour toi et dans un sens, je t'envie un peu." Oui... Et en réalité, pas juste un peu. Si j'avais été à sa place en mission, je ne me serais pas retrouvée entre Benten et les sabreurs, je n'aurais jamais fini dans les geôles des Yuki et je n'aurais pas perdu tant de choses...

Mais qu'ai-je perdu au final ? Ma dignité, ma féminité même... Tetsuko a tout vu et s'est pour cela que je n'ai aucun mal à me laisser aller dans ses bras, parce qu'il sait déjà tout, parce qu'il a été là, parce qu'il est mon soutient, mais en même temps... Je suis toujours dans une sorte de chute libre j'ai l'impression... Je ne sais pas trop... Que suis-je réellement ? Tout le monde me voit maintenant comme une sabreuse fier et forte alors que c'est à mille lieux de ce que je suis réellement. Ne voient-il pas mes faiblesses ? Mes larmes invisibles ? Ne voient-il en moi que ce dont Kiri à besoin ? Une arme ? Une kunoichi forte et puissante avec son sabre ? Oui, c'est probablement cela et dans un sens... tant mieux. Ainsi je ne dois pas parler de tout ça. Bien que ça ne soit pas réellement le mieux pour ma propre santé je pense...

Changeant alors de sujet, encore une fois, on en vient à parler de la notions abstraite de bonheur. Je souris très légèrement à sa réponse. "Alors nous somme d'accord sur ce point." Répondis-je tout simplement. "Donc, tu peux être heureux en obéissant tout simplement aux ordres sans réfléchir plus loin si tel est ton désir." Soufflais-je alors, pour lui rappeler un peu les propos précédent ou on parlait d'agir uniquement sur les ordres et d'oublier cette notion de libre arbitre et de désir de liberté. Faire de sa volonté celle d'autrui pour servir des desseins qui ne sont pas les nôtres sans se poser trop de questions. Dans un sens, j'aimerais être capable de faire cela, pour ne plus penser à tout ce que j'ai vécu. Juste agir pour obéir sans plus réfléchir, un peu comme si un bouton off existait dans notre cerveau pour bloquer notre conscience. Sans elle, je serais tellement plus tranquille, j'aurais des nuits plus belles, plus complète...

Il vient alors à parler d'Eiichiro en me demandant de revoir mon avis sur lui. Je me crispe alors un peu, serrant les poins, mes jointures blanchissants assez rapidement. "Non. Pas pour lui." Lui, je ne pourrais pas, pas avec ce qu'il m'a fait, parce que j'ai été une de ses victimes et qu'il m'a brisé que je subis encore ce qu'il m'a fait. Je ne suis pas encore parvenue à réellement surmonté cela entièrement même s'il y a eu de grand progrès ses derniers mois.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Dim 10 Déc 2017 - 19:25

Qui sait ce qui serait advenu de moi si je n'avais pas été envoyé en mission sur cette île gelée. Plus j'y pensais, et plus la perspective m'effrayait. Mizu no kuni a toujours été un lieu propice au chaos, et même avec la naissance de Kiri, censé marqué la fin d'une ère de criminalité, pour une nouvelle de Paix, rien ne s'était arrêté. Bien au contraire. Plus les jours avançaient, et plus je me disais que sortir la Brume de ses pénombres seraient une tâche bien ardue. Je me préparais, je ne vivais que pour cette Sérénité que j'idéalisais tant. Je restais silencieux, je n'avais plus rien à ajouter.

Shiori parlait, et je n'avais rien à ajoute. Qu'importe les sujets que nous abordions, j'arrivais toujours à trouver un point d'entente. La contradiction entre la douceur de ses paroles et la cruauté de ses convictions me perturbait. Comme si deux entités bien distinctes s'étaient rassemblées en un seul et même corps. Le clan des Sabreurs était bien original, et apprendre à le découvrir me permettrait très probablement d'en apprendre un peu plus sur ce monde. Avant de le changer, il me fallait le connaître. Et je ne le pourrais qu'à travers l'Histoire, les cultures, et le combat.

- Le monde que j'entrevois dans mon idéal, en serait un où les shinobis n'ont plus leur place. Ils sont la preuve que la Paix restera inaccessible tant qu'ils continuerons à exister.

Nous n'avions pas notre place dans la Paix que je visualisais. Les arts ninja ne servaient qu'à la guerre. Un monde où l'affrontement, la médecine, et toutes ces choses seraient superflues, c'était ainsi que je concevais mon ambition.

- C'est pour cette raison que je suis venu quérir une discussion avec toi. Je souhaite en apprendre le plus possible sur le monde dans lequel je vis.

Je n'avais pas encore eu l'occasion de m'entretenir avec le clan Kaguya, mais j'osais espérer que cela ne tarderait pas. Ainsi, j'étais certain de la trouver, la réponse que je cherchais. La quête du passé, des origines du monde... Tout cela, c'était aussi un rêve que je convoitais. Malgré mon visage qui restait indéfiniment las, je me savais capable d'y arriver. Cette chute à Shîto n'était qu'une étape, voilà tout.

- Détruire un monde pour mieux le reconstruire ? Je me demande si cette idéologie peut réellement mener quelque part...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

La Quête du Taciturne | PV. Watanabe Shiori

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: