Derniers sujets
Partagez | 

[Bureau du Tsuchikage] Un pas en avant | pv Chôgen


Jeu 12 Oct 2017 - 1:59
Une nuit agitée, troublée par des pensées bien trop envahissantes qui étaient venues la hanter durant de bonnes heures, Sora avait gardé les yeux ouverts pratiquement tout le long, ne trouvant un sommeil partiel que de temps à autre, lorsque Morphée avait cessé un instant de la repousser, l'emmenant dans ses bras pendant quelques minutes, voir une heure. La Nagamasa n'avait pas arrêté de ressasser le fait que Chôgen était devenu Tsuchikage. Bien plus qu'un samouraï, il était désormais le leader d'un pays qui obéirait à ses ordres et celui qui intimait le plus de respect. Sora, elle, était encore tout en bas de l'échelle, et cela l'avait perturbé. Genin, elle était loin d'avoir atteint le stade suivant pour le moment et se retrouvait noyée dans l'ombre de ses deux cousins qui s'étaient élevés de façon remarquable, aussi bien dans le clan Nagamasa que dans le village. La jeune femme était bien sûr fière de les compter parmi sa grande famille, heureuse également de savoir qu'ils avaient réussi à devenir aussi forts, et la volonté de les égaler un jour ne l'abandonnait pas, bien au contraire. La détermination était bel et bien présente en elle, et malgré cette nouvelle qui la distançait encore un peu de son cousin, Sora ne baissait pas les bras. Le fait est que le nom Nagamasa pesait sur ses épaules. Hatsue attendait beaucoup d'elle, et ne cessait de se montrer toujours plus ferme et toujours plus insistante. Elle voulait des résultats plus grands afin d'élever la branche secondaire aux côtés de la branche principale, et c'était compliqué pour Sora de faire de grands pas en avant. Pourtant, elle tenait bon.

Un soupire s'échappa de ses lèvres, et la jeune femme passa le revers de sa main sur ses paupières, avant de les rouvrir et de se redresser, finissant par esquisser un petit sourire sur ses lèvres. En dépit du chemin qu'elle avait à faire, la Nagamasa ne se laisserait pas abattre et ferait perdurer ses efforts. Cela finirait par payer, elle en était sûre et s'accrochait dur comme fer à cette idée là. Maintenant, il était temps d'aller féliciter personnellement Chôgen. A la différence de sa relation avec Yoshitsune, Sora avait gardé un lien fort avec son cousin désormais Tsuchikage et il n'était pas rare de la voir se diriger vers lui, et passer un peu de temps auprès du Nagamasa. Certes, ces moments tant appréciés se feraient moins fréquents et moins longs, mais la jeune femme savait malgré tout que le lien qui les reliait ne serait aucunement entaché par cette présence réduite. Ainsi, après s'être vêtue convenablement, à la manière des Nagamasa, Sora se dirigea en direction du bureau du Tsuchikage. Ce serait désormais là qu'elle le trouverait le plus souvent, et elle ne doutait pas de la capacité de Chôgen à gérer cela. Il ferait sûrement un bon leader, et c'était un énorme pas en avant qu'il venait de faire, commandant dorénavant tout un pays.

***

Replaçant sa tenue correctement, elle finit par arriver devant la porte et fut accueillie par deux gardes qui la laissèrent entrer dans le bureau du Kage après l'avoir reconnu. Ni une, ni deux, Sora s'avança alors, laissant l'un des gardes fermer la porte derrière elle, les laissant finalement seuls. L'absence d'expression qu'elle avait arboré tout le long du chemin laissait désormais place à un visage dévoilant fierté et contentement malgré la fatigue visible sous ses yeux. Sora courba le dos un instant, démontrant tout le respect qu'elle avait envers son cousin, avant de, finalement, laisser un sourire se dessiner sur ses lèvres, sa stature se faisant droite face à Chôgen. Son regard était fixé sur la silhouette masculine. « Konichiwa, Chôgen-sama. Est-ce que ma présence dérange ? » demanda t-elle avant tout, s'assurant qu'elle était la bienvenue. Elle n'était pas stupide et se doutait bien qu'être leader de tout un pays n'était pas de tout repos.


Dernière édition par Nagamasa Sora le Lun 16 Oct 2017 - 1:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1437-nagamasa-sora-termine

Ven 13 Oct 2017 - 2:08


Le doute qui était en train de somnoler au fond du samouraï avait enfin disparu. Le stress le rongeant lui aussi venait de s'envoler. Il l'avait fait et il avait réussi. Son discours venait d'être prononcé quelques heures plus tôt et enfin, il était au sommet de la réussite. Il avait enfin accédé au rôle qu''il convoitait. Shodaime Tsuchikage.

Faire face à la foule était la chose qu'il redoutait le plus dans le fond, car il a besoin de les avoirs derrière lui pour avoir une bonne cohésion à l'intérieur de son village. Et dans les personnes présentent devant lui, durant les mots qu'il a prononcé, certaines n'avaient pas l'air d'être totalement convaincu pour le moment.

Ca, c'est ce qui lui fait le plus peur au final, que le peuple d'Iwagakure ne soit pas derrière lui. Mais ce n'était, à l'heure actuelle, qu'une petite partie. Un réconfort pour lui, dans le fond, mais il devait travailler sur le fait de mettre ces gens en question de son côté.

Le Nagamasa venait de retourner dans la demeure du dirigeant du village, là où se trouvait son bureau temporairement. Il s'installer dans son grand fauteuil, sur le perron d'un petit jardin avec le bruit d'une fontaine dans le fond. De la, avec sa main, il venait d'attraper sa pipe pour l'allumer d'un geste sec. L'herbe qu'il consommait était d'une très grande qualité, venant directement de Kase no Kuni.

Contemplant le ciel et l'astre de feu qui commençait à descendre derrière la montagne. Et il venait de sentir comme un sentiment de puissance. L'ombre de la montagne. C'était exactement la scène qui était en train de se produire devant ses yeux.

Mais un bruit au niveau de la porte venait de le faire sortir de ses idées. Il venait de tourner lentement la tête, la pipe accrochée au bord de ses lèvres. Dans l'ouverture de la porte qui elle était déjà ouverte, il pouvait apercevoir sa cousine, sang partagé par la famille. Elle se dressa devant lui par politesse ce qui venait de le faire un peu rire. « Konbawa, Sora-chan. » dit-il tout en lui montrant de venir avec un geste de la main vers elle. « Ne t'en fais pas, tu peux venir ! Je suis, presque, toujours présent pour la famille. »

Il attendait qu'elle entendre dans la pièce et se leva pour l'approcher à proximité de son bureau. Sur le côté, placé par ses servants, se trouvait sur un buffet, différentes boissons et nourriture pour sa consommation personnelle. « Tu veux quelque chose à boire ou as grignoter ? Nous allons nous installer sur la terrasse. »


_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »


Dernière édition par Nagamasa Chôgen le Mer 25 Oct 2017 - 6:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

Lun 16 Oct 2017 - 1:50
Malgré les pensées de cette nuit qui défilaient discrètement dans son esprit actuellement, Sora laissait ses troubles de côté pour se consacrer entièrement à ce sentiment de joie et de fierté qu'elle ressentait envers Chôgen, nouvellement Tsuchikage de ce village qu'elle aimait tant. La prestance qu'il avait et le discours qu'il avait prononcé avaient provoqué une vague de respect toujours plus grande au sein de la Nagamasa, dont l'envie d'atteindre le niveau du Shodaime ainsi que celui de Yoshitsune la démangeait encore plus. La puissance que les deux frères possédaient en eux, ainsi que la volonté grandissante de devenir le samouraï parfait poussaient sans cesse Sora à s'acharner dans le travail qu'elle fournissait à chaque entraînement. En observant de ses beaux yeux la silhouette paisible et naturellement imposante de Chôgen, la jeune femme ne pouvait s'empêcher de s'imaginer aussi grande et respectée que cet homme qu'elle comptait avec satisfaction parmi sa chère famille. Devenir aussi forte, être l'un des samouraï les plus importants du clan Nagamasa et réussir à porter la branche secondaire à hauteur de la branche principale afin de satisfaire les attentes de sa génitrice étaient des objectifs qu'elle poursuivait avec ardeur. Voir tout le trajet parcouru par Chôgen la rendait toujours plus admirative et envieuse. Pourtant, la jalousie n'avait aucune place dans l'esprit de Sora. Elle était fière de porter le même nom de famille que cet homme qui trônait face à elle et dont le rire réchauffa un peu plus son cœur.

Elle savait qu'elle était un peu privilégiée de ces attitudes qu'il pouvait avoir, mais ne s'en vantait pas cependant, se montrant simplement toujours heureuse de recevoir un tel accueil de la part d'un homme qui en intimidait plus d'un. Sora accepta de s'approcher lorsque Chôgen se leva, et fit quelque pas avant de se poster un peu plus à proximité du Tsuchikage, sa petite taille et sa carrure moins imposante faisant tâche à côté de ce modèle. « Je suis rassurée de voir que tu auras toujours un peu de temps à nous consacrer. » dit-elle sur un ton qui dévoilait un certain soulagement, son sourire aux lèvres toujours présent, avant qu'elle ne jette un œil au buffet préparé. Tout était parfaitement bien disposé, et la nourriture présentée était véritablement alléchante, autant que les différents breuvages. Elle resta là un instant à observer tout ça, avant d'acquiescer. « Si tu as un verre de saké à me proposer, c'est avec joie. » annonça t-elle en égarant de nouveau ses prunelles violettes sur le visage de Chôgen. Néanmoins, bien vite, son attention se porta par dessus l'épaule de celui-ci, et Sora se décala un peu, observant les derniers rayons du soleil illuminer tout un village. Les innombrables bâtisses du pays de la Roche étaient déjà visibles depuis l'endroit où elle se tenait, mais de la terrasse, elle y verrait beaucoup mieux et la beauté de cette vue qu'elle avait face à elle fit luire son regard d'émerveillement avant que, telle l'enfant qu'elle fut, elle se dirigea avec hâte vers la place extérieure.

Un vent agréable vint caresser ses cheveux courts, alors que son regard curieux et ébloui balayait Iwa. Le soleil se faufilait de plus en plus derrière la chaîne de montagnes, offrant à Sora un paysage qui s'ancra dans sa mémoire. C'était magnifique, et son attention s'abaissa un moment sur les habitants qu'elle observait tranquillement, le discours qu'avait annoncé son cousin raisonnant de nouveau dans sa tête comme si elle vivait une fois encore la scène qu'elle avait vécu avec fierté. « Tu es chanceux d'avoir une aussi belle vue, Chôgen-kun ! » dit-elle avant de se tourner de nouveau vers celui qu'elle admirait tant, son regard parcourant le visage du dirigeant d'Iwa alors que son sourire disparut un peu, sa mine se faisant plus intriguée qu'éblouie. « Alors, comment te sens-tu après cette annonce ? » demanda Sora, curieuse et attendant déjà la réponse avec un intérêt certain. Car c'était bien là le sujet qui l'intéressait majoritairement et ce pourquoi elle était venue rendre visite à son cher cousin. Les réactions avaient été aussi bonnes que mauvaises dans toute cette foule, mais chacun des Iwajins devait désormais obéir à Chôgen, et cela, volontairement ou non. Pourtant, supporter autant de regards sur lui maintenant qu'il occupait ce poste primordial était sans aucun doute nouveau et probablement oppressant. Ainsi, la Nagamasa souhaitait être là pour ce jour où bien des choses allaient changer pour son cousin, comme pour le soutenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1437-nagamasa-sora-termine

Mer 25 Oct 2017 - 6:27


Il est vrai qu'avec tout le temps qu'il avait passé dernièrement à préparer et mettre en place son plan pour prendre la tête du pays, le Nagamasa n'avait pas consacré beaucoup de temps pour sa famille, chose qu'il regrette un peu maintenant. Mais de voir le sourire de sa cousine apparaître sur son visage quand il lui annonça qu'il avait du temps pour elle venait tout juste de le rendre un peu plus heureux au fond de lui.

C'est vrai qu'avec toutes ces années, celle qu'il s'amusait à défendre, mais aussi à pousser dans ses limites quand elle était plus jeune, maintenant, était bien différente. Une jeune femme, non plus une enfant, était présente devant le Shodaime. Et il venait de s'en rendre encore plus compte quand elle demande si elle pouvait prendre un verre de saké.

Bien sûr, tu peux te servir, de toute façon, tu es ici chez toi, tu le sais. Dit-il tout en souriant et s'approchant un peu d'elle pour lui aussi se servir un verre. Je dois dire que j'ai encore un peu de mal de te voir avec un verre de saké à la main comme ça. Pour moi, tu resteras celle que je voulais défendre quand on était plus jeune, j'ai l'impression.

Oui, même si quelque chose de non-réel les sépare au sein du clan, il en est autre chose quand il s'agit de leur relation humaine. Beaucoup de membres de ce qu'ils peuvent appeler la branche secondaire ne s'entendent pas trop d'ordinaire avec ceux de la lignée du Shodaime. Mais avec elle, c'était totalement diffèrent. Et il faut dire qu'il ne pouvait pas trouver quelque chose la détester, au contraire.

Elle venait de sortir sur cette terrasse de bois, donnant alors une vue parfaite sur un spectacle qui aurait attiré l'attention de n'importe qui. Cette lune venant peu à peu apparaître de derrière ce pic majestueux représentait bien l'esprit du village. Si bien qu'il venait de s'approcher de sa cousine pour regarder avec elle, tout en écoutant les mots qui venaient de sortir de sa bouche.

Je dois dire que je suis soulagé, si tu veux vraiment une réponse avec de la franchise. Il venait alors de s'installer dans une des deux grandes chaises en bois à côté d'eux et invita Sora à faire de même avec son bras. Aujourd'hui, le village compte sur moi et je suis fier du chemin que j'ai parcouru jusqu'ici. J'espère que les autres vont le voir également. Puis il tourna son visage vers la Nagamasa. Mais je pense avoir assez parlé de moi aujourd'hui. Comment est-ce que ce passe ton apprentissage dans le monde des ninjas ? Ce n'est pas trop dur ?


_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

Sam 11 Nov 2017 - 0:51
Passer du temps aux côtés de son cousin nouvellement Tsuchikage lui apportait une chaleur et un confort qu'elle n'avait pas avec sa génitrice et qui avait désormais disparu avec Yoshitsune. Éloignée d'une affection maternelle qu'elle n'avait que peu obtenu lors de son enfance rapidement écrasée par ses responsabilités en tant que membre de la branche secondaire, Sora n'avait reçu de l'amour qu'à travers les mots et les gestes de ses cousins. Et si sa relation avec le frère du Tsuchikage s'était ternie, ne survivant dorénavant que grâce aux souvenirs ancrés dans sa mémoire, son lien avec Chôgen avait perduré, résistant même au passage d'événements venus assombrir la vie du dirigeant du pays de la Roche. La jeune femme était fière d'avoir pu conserver cette forte relation, et c'était avec un sourire aux lèvres qu'elle écoutait ce Nagamasa si cher à ses yeux, attrapant un verre qu'elle remplit de saké avant de tendre la choppe à Chôgen. Au côté de Yoshitsune, il avait toujours eu ce côté protecteur et attentif avec elle. Un côté qui, même si elle avait grandi et était devenue une femme, n'avait semble-t-il pas changé. Cependant, cela ne déplaisait pas à Sora. Elle avait juste cette envie, dorénavant, d'être celle qui protégerait à son tour les membres de sa famille, et plus particulièrement Chôgen et son frère. Elle voulait s'endurcir chaque jour un peu plus pour être un samouraï de renom, capable d'apporter protection et aide aux deux frères et ne plus marcher derrière eux, mais bien à leurs côtés, s'extirpant finalement d'une ombre qui l'avait ensevelie bien des années. L'apprenti samouraï était pourtant encore loin de pouvoir embrasser ce dessein qu'elle avait depuis longtemps et qu'elle ne cessait de poursuivre avec détermination, mais elle savait qu'elle finirait par y arriver et rit légèrement en réponse à son cousin avant de prendre la parole. « La seule différence entre avant et maintenant est le fait que même si tu continue de me protéger, viendra aussi le jour où je pourrais être assez forte pour te défendre toi aussi. » annonça Sora avec assurance et espoir, ses violettes prunelles observant le visage de Chôgen luisant d'optimisme. Pas à pas, elle arriverait à atteindre l'objectif qu'elle s'était fixée et rendrait fière ceux qu'elle aimait.

Un regard par dessus l'épaule du Tsuchikage, et voilà qu'avec autant d'enthousiasme que l'enfant qu'elle fut, la Genin s'empressa d'admirer l'horizon plongeant dans la nuit au fur et à mesure que l'astre de feu descendait derrière les montagnes. Une vision qui ne l'éloigna pourtant pas des pensées qui lui trottaient dans la tête, Sora égarant de nouveau son attention sur Chôgen, son sourire disparaissant peu à peu face à cette question qu'elle prononça. Désormais dirigeant de tout un pays, vêtu d'un rang qui faisait de lui le meneur de tout un peuple plus ou moins heureux de cette annonce, le Nagamasa avait de nouvelles responsabilités à porter sur ses épaules et peut-être avait-il quelques appréhensions. Elle prit place sur l'une des chaises en bois, portant un instant le breuvage à ses lèvres et écouta avec attention les paroles de Chôgen. Il était fier de tout le chemin qu'il avait fait, et à ces mots, un sourire satisfait se dessina sur les lèvres de la jeune femme dont le regard parcourait le visage de son cousin. « Je suis certaine que ceux qui sont encore sceptiques finiront par être de l'avis de beaucoup. De mon côté, je suis fière de voir que mon cousin est devenu si grand. » dit-elle avec sincérité, la fierté paraissant dans le ton de sa voix. Iwa était entre de bonnes mains aux yeux de Sora et nul doute que le pays connaîtrait de belles choses.

La discussion vira néanmoins sur la Nagamasa, ses pensées chavirant sur son entraînement, son avancée dans cet univers qui lui plaisait tant. Au fur et à mesure Sora se rapprochait de son dessein, de ce but qu'elle gardait en tête sans relâche, se donnant au maximum à chaque fois qu'elle posait un pied sur le terrain d'entraînement. Elle progressait, jour après jour, jusqu'à ce que ses membres la lâchent complètement, et pourtant, pas une journée ne s'écoulait sans qu'elle ne voit la déception et l'impatience luirent dans les yeux d'Hatsue. « J'avance pas à pas, et je fais de mon mieux pour y arriver. Mais.. » Son sourire tomba. « Mère n'est toujours pas convaincue et perd patience. » annonça la jeune femme, son regard s'abaissant sur le verre de saké un instant. Elle haussa les épaules, son visage enjouée reprenant vie. « Je suppose que tu sais ce que c'est. Mais je ne baisserais pas les bras, et j'y arriverais. N'est-ce pas ? » demanda t-elle en élevant les yeux vers Chôgen. Son cousin avait gravi les échelons et était désormais Tsuchikage après tout. Elle aussi pouvait y arriver. Elle était bien décidée à réussir en tout cas, et si le Nagamasa avait des conseils à lui donner, la jeune femme était déjà toute ouïe.

_________________

Merci à Ashitaka ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1437-nagamasa-sora-termine

[Bureau du Tsuchikage] Un pas en avant | pv Chôgen

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: