Partagez | 

Grand nettoyage de printemps...En été. [PV. Aihzen Tobirama]


Jeu 12 Oct 2017 - 20:39
Les beaux jours étaient enfin arrivés ! La grisaille et le froid avait fini par laisser place au soleil et au bleu du ciel. Il avait beau vivre à Kumo depuis plusieurs années déjà, le jeune Aihzen Sora n'arrivait toujours pas à se faire à l'hiver au pays de la foudre. Enfin, lui le voyait surtout comme un hiver "plus plus" tandis que l'été ici représentait la saison la plus froide de l'époque où il vivait dans le désert. En général, les enfants accueillaient cette saison avec le plus grand bonheur puisque, même si ça signifiait la fin des chocolats chauds sous la couverture, elle annonçait les baignades en tout genre et les sortis entre copains jusqu'à pas d'heure.

Tobirama et son petit frère n'étaient pas exactement du même avis, certes, ils aimaient l'été, mais ils n'aimaient vraiment pas la façon dont pépé fêté son arrivée... Depuis une paire d'année déjà, le vieux moine chargeait les enfants du grand nettoyage de leur appartement ancré dans la falaise juste au dessus de l'orphelinat. La première année, les gamins avaient dû le récurer du sol au plafond pour qu'il n'y reste plus le moindre grain de poussière. L'année suivante, le défi avait été corsé puisqu'ils furent non seulement obligés de nettoyer l'intérieur mais aussi l'extérieur de leur logement : fenêtres, façade et toit compris. Cette année, ils appréhendaient le moment fatidique de la corvée estivale et ils avaient bien raison... Bien contents d'avoir devancer papi en s'occupant de l'entièreté de la maison, les deux comparses finirent par s'en mordre les doigts. Puisque l'habitation était propre comme un sou neuf, ils devraient laver l'orphelinat.

Ils avaient bien essayé de troquer leur fardeau contre un entraînement intensif en montagne ou encore un millier de problèmes de Mathématiques mais rien n'avait fonctionné et le grand-père s'était occupé d'armer les troupes. Balai et seau d'eau dans les mains, serpillère posée autour du cou telle une écharpe, brosse accrochée à la ceinture mais surtout bandana dans les cheveux et tablier immaculé... La petite troupe d'élite sanitaire était fin prête pour accomplir sa mission.

- Tu crois que pépé le verra si on fait que la façade ? demandait naïvement Sora, déjà bien au courant de la réponse.

Loin de lui l'idée de désobéir, le garçon se rappelait seulement que l'an passé déjà, un petit attroupement s'était formé au pied de la montagne pour les admirer et il avait la hantise de se donnait ainsi en spectacle. Leur tuteur se servait bien entendu du ménage comme d'un entraînement ninja et il n'avait donc droit à rien d'autres que leurs aptitudes ninjas pour se déplacer à plusieurs dizaines de mètres au dessus du sol. Paniquée au départ, la foule avait fini par comprendre la manœuvre et la qualification des jeunes hommes et c'était donc prit au jeu. Il y avait fort à parié que ça recommencerait aujourd'hui.

- Alors Tobi, on commence par où ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1310-termine-aihzen-sora

Mer 18 Oct 2017 - 13:48
— Forcément oui ! On va pas apprendre au vieux singe à faire la grimace comme dit. Il faut juste qu’on trouve comment mettre un peu de piment pour que ce soit comme un entrainement.

Même s’il se montrait enthousiaste et qu’il aimait rendre service à son grand-père, Tobirama n’avait aucune envie de nettoyer la façade actuellement. Pourtant tout était déjà prêt. Il venait de sortir dans la rue, et de répondre à son petit frère. Un détail le gêna alors. Il prit Sora par le bras et le tira à l’intérieur dans la pièce principal. Il venait de se rendre de quelque chose. Son grand-père était loin d’être fou, mais il partit pour journée, et Tobirama venait de se rendre compte d’une chose qui allait changer l’issue de cette journée. Effectivement, il ne venait que d’en prendre conscience, mais le vieux moine n’avait pas remis certaine chose à leur place, et c’était fort étrange pour qu’un détestant autant le désordre que lui. Non il ne devenait pas sénile, il avait laissé un message. Tobirama se demandait comment il avait fait pour ne pas le voir avant. Tirant son frère par le bras, il montra successivement à celui-ci, les zones de la grande pièce où tout n’était pas à sa place.

— Regarde ! Incita le blond pour accompagner la parole à ses gestes.

Dans la grande pièce de l’appartement qu’ils occupaient juste au-dessus de l’orphelinat, siéger une grande bibliothèque, c’est le meuble que montra Tobirama à son frère. L’un des livres manquait à l’appel, ou plutôt, il était sur la table, jamais le vieil homme de l’aurait laissé là. Puis passant en revue le reste de la pièce il montra une petite commode. Sur celle-ci, un dessin du vieux Butsuma, qui avait un certain talent. Le dessin représentait Sora et Tobirama souriant, lors d’une sortie avec leur grand-père. Lors de celle-ci, les deux genins, qui ne l’était pas encore, avait commencé à s’entrainer un peu plus sérieusement. Le problème c’est que le dessin n’était pas à sa place, et que le cadre était couché. Le dernier indice laissé par le vieux moine à ses deux petits, était la clé de l’orphelinat, pendue à l’un des clous de l’entrée de la pièce. Habituellement, il ne laissait jamais cette clé, là. Après s’être débarrassé de son équipement, il indiqua à Sora.

— Je crois que finalement… Il a écouté nos plaintes. Peut-être que je prends mes désirs pour la réalité mais je crois qu’il veut qu’on s’entraine. Viens !

Tobirama fonça dans la chambre qu’il partageait avec son frère, et il y enfila son kimono sombre. Il n’avait pas vraiment besoin de mettre une armure aujourd’hui, si ce n’est qu’un entrainement avec son frère ça irait. Après les derniers préparatifs, Tobi regarda le cadre couché sur la petite commode, il le redressa en adressant un sourire à son frère.

— On devrait peut-être prendre le livre qu’il a laissé sur la table… ?

Finalement, les deux garçons étaient fin prêt, un tour de clé avec celle qu’avait laissé le vieux moine, et direction le terrain d’entrainement à côté de l’académie. Il était à moitié en surplomb de la ville, c’était de la que provenait le dessin.

_________________

◈❃◈ ◈❃◈
#000077
thème de Tobirama
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1320-termine-aihzen-tobirama-si-la-balle-est-dans-ton-camps-c-est-que-le-flingue-est-de-mon-cote http://www.ascentofshinobi.com/u79

Dim 22 Oct 2017 - 14:23
Là où Sora n'avait vu qu'un simple désordre que le grand-père avait causé de manière intentionnelle pour donner plus de travail à ses petits enfants chargés de nettoyer l'orphelinat de fond en comble, Tobirama avait réussit à y trouver un stratagème du moine visant à amener les garçons sur le terrain d'entraînement où tout avait commencé. A cette époque, Sora n'avait pas la moindre envie de devenir un ninja et il n'avait agît que pour faire plaisir à sa famille. Aujourd'hui, il a compris que c'était ça, la mission de sa vie, devenir un shinobi important pour permettre l'ascension de son frère au poste de Raikage et rendre à Kumo un peu de l'aide et de la joie qu'il lui a apporté. Le métisse n'était vraiment pas persuadé que l'objectif du jour était réellement d'aller s'entraîner et de laisser l'orphelinat en désordre mais après tout, Tobi connaissait papi mieux que lui et il avait de toutes façons tendances à encaisser plus les blâmes que son jeune frère. Il n'y avait rien à perdre, tout à gagner et c'est avec cette mentalité que le garçon du désert s'équipa lui aussi de sa tenue d'entraînement, plus ou moins semblable à celle de son aîné.

Il prît le livre avant de claquer la porte derrière lui et de se rendre au terrain. Avant de commencer quoique ce soit, le duo se mit à l'ombre pour se protéger du soleil tapant dur, ils s'assirent contre un arbre et ouvrèrent le bouquin qui s'intitulé : "La force des jutsus combinés".

Préface du livre. a écrit:
Le meilleur moyen de produire une puissante technique sans avoir besoin d'augmenter sa force actuelle est sans aucun doute l'utilisation de jutsus combinés. En plus de produire d'étonnants résultats, ils sont la preuve d'une forte harmonie entre deux partenaires. En effet, une combinaison réussie passe par un niveau égal de chakra infusé par les utilisateurs. Dans le cas contraire, l'un des jutsus prendra le pas sur l'autre et le résultat peut s'avérer dangereux.

La préface se poursuivait encore sur quelques lignes puis s'en suivait un arbre des natures de chakra complémentaires avant d'entrer vraiment dans le vif du sujet, théorique et pratique compris.

- Regardes, le livre dit que le Futon et le Katon vont bien ensemble. Tu crois que c'est ça que pépé voulait qu'on travaille ensemble aujourd'hui ? On pourrait essayer non, t'en dis quoi ?

Le métisse se releva, réajustant ses vêtements, il sorti son bandeau frontale de sa sacoche ninja pour l'enrouler autour de sa tête. C'était un espèce de rituel qu'il avait... Il ne le portait jamais hors des affrontements mais refuserait de se battre si il ne l'arborait pas. C'était sa façon à lui de dire qu'il employait sa force pour Kumo uniquement puisqu'il détestait d'ordinaire la violence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1310-termine-aihzen-sora

Sam 28 Oct 2017 - 17:05
C’était le plus petit qui avait récupéré le livre suite aux paroles de son frère. Après avoir traversé la ville, tout d’abord via les rues, puis en sautant de toit de toit, les deux jeunes shinobis étaient arrivé à destination. Ils s’étaient installés près d’un des arbres entourant le terrain pour être à l’ombre. Il fallait bien regarder le fameux livre dont Butsuma c’était servi après tout. La préface indiquait la table des affinités entre natures élémentaires. Il y a quelques années déjà, le vieil homme avait testé l’affinité primaire des deux enfants.
Ce jour-là, Tobirama c’était empressé de faire un pliage avec le papier que lui avait tendu le vieux moine. Quel ne fut pas sa surprise, lorsque quelques instants après que le bout de papier eut été en contact avec son chakra, celui-ci s’était brièvement enflammé avant de se déliter en cendre. En fait son grand père leur expliqua que ce papier était spécial, et qu’il permettait de connaître son affinité.

Lorsque le plus jeune essaya à son tour, les deux jeunes furent tout aussi surpris de voir l’autre feuille se couper aussi nette. Quand ils demandèrent au vieux moine, celui-ci dû leur expliquer que pour maîtriser la lumière cardinale, et ses dualités, il fallait renoncer aux affinités élémentaires. Après s’être remémoré ce souvenir, le blond acquiesça aux propos de son frère. Le Fūton de ce dernier, était idéale pour renforcer les flammes du manipulateur de papier.

— J’en suis presque sûr même ! On n’a pas une minute à perdre !

Toujours très enjoué, l’Aihzen sourit à son frère en se relevant. Tout comme lui, il sortit de son kimono, son emblème de Kumo. Une fois qu’il eut attaché son happuri autour de son crâne, il s’épousseta quelque peu. Réfléchissant quelques instants, il en profita pour s’étirer. Il pensait qu’ainsi, il réussissait un peu à diminuer son retard de croissance.

— Tu crois que c’est utile de faire un clone pour l’entraînement ? Je pourrais tenter de nous faire une cible en papier aussi ? Laquelle technique tu maîtrise le mieux en fūton ? Pour le Katon moi… je ne maîtrise bien que les shurikens enflammés.

Suite à ses propres mots, Tobirama ajusta son happuri, le casque métallique, protégeant ses pomnettes et son visage laissant une ouverture pour ses yeux, son nez et sa bouche.

_________________

◈❃◈ ◈❃◈
#000077
thème de Tobirama
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1320-termine-aihzen-tobirama-si-la-balle-est-dans-ton-camps-c-est-que-le-flingue-est-de-mon-cote http://www.ascentofshinobi.com/u79

Grand nettoyage de printemps...En été. [PV. Aihzen Tobirama]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: