Derniers sujets
» Autour des braises // Watari
Aujourd'hui à 3:17 par Hoshino Watari

» Aller à l'essentiel
Aujourd'hui à 3:09 par Metaru Shūuhei

» Sora Uchiha (en Cours)
Aujourd'hui à 2:57 par Borukan Akimoto

» [Koga Kiseru] Un errant à Iwa et dans un Cofee Shop - Libre
Aujourd'hui à 2:26 par Hyûga Sanadare

» Oui ?... Oui ! (w/ Tsunechika)
Aujourd'hui à 2:10 par Seisui no Seifukusha

» 1/08. La manipulatrice
Aujourd'hui à 2:06 par Suzuri Kyoshi

» Question de coïncidence ; Sazuka
Aujourd'hui à 2:04 par Ikeda Sazuka

» Le bon et la brute [Shukiki S.]
Aujourd'hui à 2:02 par Metaru Nué

» Reiji / RP.
Aujourd'hui à 1:37 par Goketsu Reiji

Partagez | 

Discuter, la première étape d'une vie sociable | Domaine Yuki | Ft. Yuki Kaya


Sam 14 Oct 2017 - 0:21

Encore une journée ennuyeuse dans la vie d'un gars qui l'était tout autant. Aujourd'hui, je me trouvais au Domaine du clan Yuki, un lieu solennel, car siège d'un des clans fondateurs de Kiri. Une place de prestige pour une famille qui l'était également, n'est-ce pas ? Sérieusement, à qui allais-je faire croire cela ? Assis sur une chaise dans un coin de ce qui servait de bibliothèque au Domaine, je feuilletais une archive concernant la répression menée par notre clan, à laquelle je n'avais pas participé d'ailleurs. A l'époque, j'étais vraiment quelqu'un de passif. Je paraissais toujours ennuyé par tout, et je laissais mon entourage faire le plus gros du boulot sans trop m'forcer... Qu'est-ce que j'avais changé depuis...

Pas du tout. La situation n'avait pas évolué d'un poil en réalité. Un soupir de lassitude s'échappa d'entre mes lèvres, alors que je tournais la page, observant les dessins grossiers qui mettaient notre clan en valeur. Il y avait vraiment un problème d'égo dans cette famille, c'était flagrant quand on lisait un peu ce qu'ils écrivaient sur eux, leur histoire, leur légende. Comment avais-je pu naître dans un tel milieu et survivre ? Quelque part, j'étais aussi un héros. Même si je ne détestais pas mes parents, il fallait avouer que je partageais peu de choses avec eux. Je devais avoir rater mon enfance pour avoir fini ainsi, c'était la seule possibilité.

- Hmmmm... Alors y a un second volume ?

Sérieusement, ils comptaient adapter leurs exploits en pièce de théâtre ? Ca faisait beaucoup de contenu. Ennuyé, je me levais en me dirigeant vers les étagères, reposant le volume un des grandes aventures du clan Yuki, avant de me rendre compte que le volume deux ne s'y trouvait pas. Me dites pas que quelqu'un l'avait déjà prit ? Poussant un nouveau soupir, je balayais alors la grande pièce du regard. Il y avait quelques Yuki ici, mais aucun avec le livre que je cherchais. D'ailleurs, une tête sortait du lot. Une jeune femme, que je crois n'avoir encore jamais vu au Domaine. M'approchant d'elle, je me raclais la gorge avant de prendre la parole.

- Yo, je cherche Les Grandes Aventures du Clan Yuki Volume 2, tu saurais pas où il est ?

Je ne savais définitivement pas parler aux femmes.


Dernière édition par Yuki Noah le Sam 14 Oct 2017 - 12:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Sam 14 Oct 2017 - 9:07
Durant ces derniers jours, voire semaines, Kaya n’avait qu’une seule idée en tête : inventer une technique combinant Hyôton et Fûton, car elle était persuadée que sa maîtrise de la glace et son affinité pour le vent pouvaient donner vie à des techniques particulièrement intéressantes. Elle avait quelques idées en tête, mais arrivait du mal à partir sur quelque chose de concret. Ses réflexions commençaient un petit peu à tourner en rond, et elle se dit qu’elle avait besoin d’une source d’inspiration annexe. Peut-être quelque chose d’un peu plus précis qu’une idée pour la mettre sur la bonne voie, pour innover par la suite. Un mentor aurait été idéal, mais elle ne connaissait pour l’instant personne combinant ces deux types d’éléments.

De ce fait, elle décida de se rendre à la bibliothèque de son clan, les Yuki, en espérant y trouver un recueil de techniques qui pourrait l’aider. Elle savait d’ores et déjà que trouver ce type de livre n’allait pas être une tâche simple au milieu des dizaines ou même centaines de livres contant les exploits passés de son clan. Mais elle avait bon espoir, et après tout, c’était la seule solution viable qu’elle avait en tête pour le moment, alors elle se devait de la mettre en action.

En arrivant à la bibliothèque située au beau milieu du domaine des Yukis, elle fut surprise de remarquer qu’elle était loin d’être la seule à chercher des renseignements divers. D’ailleurs, il y avait une majorité de personnes qu’elle ne connaissait pas. Son côté froid et parfois intimidant venait de lui donner un petit rappel à l’ordre, car c’était probablement la raison de cette méconnaissance.

Peu importe, elle avait un objectif, et elle se dirigea directement vers les rangées de livres en espérant y trouver son bonheur. Très vite, elle trouva divers ouvrages à propos de techniques Hyôton, mais il était très compliqué d’en trouver sur le Fûton. Après tout, c’était logique chez les Yukis, elle ne pouvait pas s’en plaindre. Cependant, elle en trouva un qui l’intéressait, et décida d’aller s’asseoir à l’une des tables disponibles avec ce fameux livre, et deux autres qui avaient su attirer sa curiosité.

Elle était concentrée depuis de longues minutes sur un ouvrage lorsqu’elle vit quelqu’un se placer juste devant elle avant de se racler la gorge. S’il était en train de plonger ses yeux dans son décolleter tout autant qu’elle était plongée dans son livre, ce serait bien peu distingué, mais avant même qu’elle réagisse, il prit finalement la parole pour lui demander si elle avait vu un livre, qu’il cherchait visiblement.

Son regard bleu glacial se releva alors vers lui, gardant toujours avec lui son air froid et un brin hautain. Elle put brièvement observer un homme brun aux cheveux mi longs, pas très grand ni petit pour autant, visiblement athlétique… En fait, il n’avait pas grand-chose de spécial, sauf un petit air nonchalant peut-être. En tout cas, il correspondait parfaitement au profil type des hommes qui n’osaient jamais lui parler en temps normal, étonnant.

« Bonjour. Les Grandes Aventures du Clan Yuki volume 2 tu dis… Normalement il devrait être rangé avec tous les autres, mais j’imagine que tu as déjà été voir la bas… »

Elle jette un coup d’œil rapide sur les différentes rangées de livres qu’elle avait regardé pour trouver ses ouvrages, essayant de se remémorer l’apparition de ce tome.

« Eh bien, je ne crois pas malheureusement l’avoir vu. Mais après tout, ce livre, tu devrais le connaître par cœur, si tu es un Yuki… »

Sous ses airs froids, la jolie blonde cachait un petit peu d’humour, car elle avait répondu avec taquinerie, un petit sourire aux lèvres.

« Blague à part, tu voulais savoir quelque chose en particulier en lisant ce livre ? Je peux peut-être t’aider, je les ai lus il n’y a pas si longtemps que ça. »


Dernière édition par Yuki Kaya le Lun 16 Oct 2017 - 9:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Sam 14 Oct 2017 - 21:43

C'était une belle femme. Ce fut la première constatation que je notais sur elle. Une belle femme, bien trop séduisante pour qu'elle ait pu passer inaperçue jusqu'à maintenant. J'avais déjà dû la voir aux Réunions de famille où une connerie du genre, mais bizarrement, je n'arrivais pas à m'en souvenir. Ce n'était qu'un détail finalement, mais c'était ce genre de petit point qui me perturbait tant. Quelque part, j'étais un peu maniaque, et ça m'ennuyait profondément. En tout cas, je remarquais également qu'elle était plongée dans une lecture sans doute bien plus intéressant que toute ma vie, j'étais donc un peu gêné de l'extraire de ce passionnant livre. Mais ma survie en dépendait, ayez un peu de pitié pour le pauvre être humain que je suis, jolie femme-san !

Finalement, elle m'adressa la parole sans trop de mépris dans la voix, parfait ! Je n'étais pas tombé sur une connasse ! Et ça, c'était un avantage considérable quand on connaissait le clan. D'ailleurs, elle se permit une petite remarque en me disant que je devrais connaître cette série de livres par coeur, en tant que Yuki. Soupirant, je détournais un instant le regard, préférant lui répondre plutôt que de me taire.

- Leurs histoires m'ennuient.

Et pourtant, Dieu sait que j'adorais lire. Mais bon, ce n'était pas le sujet du jour. La jeune femme me posa alors une question salvatrice. Ce que je souhaitais savoir de ce livre. Ouvrant la bouche un instant, je la refermais, ne m'attendant pas à une telle réponse. Mademoiselle, vous aviez réellement du temps à m'accorder ? Etiez-vous réellement assez courageuse pour me supporter, moi ? Un dépressif aux allures de ténébreux dont je répugnais tant ? Apparemment oui. Du coup, je me permis de prendre place à ses côtés, avant de prendre de nouveau la parole.

- Noah, et toi ? Ce que je cherche, c'est une réponse. Comment un Yuki surmonte une dépression à ton avis ?

Je n'étais jamais allé chez le psy. Et pourtant mes parents avaient souvent tentés de m'y entraîner. Pour une fois, c'était moi qui prenait l'initiative...

Et personne pour m'applaudir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Sam 14 Oct 2017 - 23:38
Les histoires de son propre clan l’ennuyaient ? C’était étonnant, venant d’un Yuki, eux qui étaient souvent fiers de leur histoire, et plutôt narcissiques. D’ailleurs, elle faisait plutôt parti de ces gens-là. Enfin, elle ne le jugerait pas sur cette simple parole, et puis après tout, il avait peut-être ses raisons de ne pas apprécier ces récits. Peut-être qu’il n’aimait pas tant ressasser le passer et se concentrer vers le présent ? Il existait probablement un million de possibilités différentes, et inutile de dire que deviner quelle était sa raison avec si peu d’informations était impossible.

Mais le plus étonnant, voire même la partie amusante de ce début de conversation, fut sa réaction par rapport à sa réponse. Visiblement, il ne s’attendait pas à ce que lui réponde de la sorte. Se basait-il sur une montagne de préjugés ? C’était fort probable, elle en était souvent victime, de par son apparence physique, ses airs froids ou simplement son appartenance au clan. Il avait eu un petit temps mort, et cela la fit légèrement sourire. Son regard le suivait alors qu’il se décida à s’asseoir à ses côtés, et elle se décala un petit peu pour lui laisser suffisamment de place.

Il s’appelait donc Noah. Malgré son côté assez passe partout, elle essayait de se rappeler si elle avait déjà entendu son nom. Peut-être, cela lui disait quelque chose, mais elle avait vraiment du mal à être sûre de ça. Encore une fois, ses informations étaient incomplètes, et elle n’arrivait pas à avoir une réponse nette. C’était une situation qui l’embarrassait, car elle adorait avoir le contrôle des situations.

- Enchantée, je suis Kaya.

Répond-elle dans un premier temps, et lorsqu’il aborda le sujet de la dépression, la jolie blonde haussa un sourcil, étonnée qu’il aborde cela dès leur première rencontre. Enfin, elle adorait coacher les gens, essayer de les faire aller de l’avant… Et de ce fait, elle avait l’impression qu’il était tombé sur la bonne personne. Un bref coup d’œil sur le numéro de page de son livre, et elle ferma ce dernier, comme pour concentrer toute son attention sur lui. D’ailleurs, elle se tourna vers lui sur sa chaise, croisant ses fines jambes et plongeant son regard si froid dans le sien, d’une façon presque troublante.

- Alors premièrement, Noah, je ne suis pas sure que ta question soit bien posée… Ce n’est pas par ce que tu es un Yuki que tes problèmes personnels seront les mêmes que les autres membres du clan. Tu es unique, tu sais. Et par conséquent, je pense que l’important ce n’est pas de savoir comment moi ou n’importe qui surmonte ses coups de blues, mais attaquer le problème à la source. Qu’est ce qui te rend malheureux ? C’est cette question que tu dois te poser, et ensuite trouver comment y remédier.

Elle lui avait dit cela avec le plus grand sérieux, comme si ça lui tenait vraiment à cœur. Elle adorait analyser les gens, et le voir se dévoiler ainsi était un véritable plaisir pour la jolie blonde, qui sous ses airs froids et hautains se montrait plutôt altruiste.


Dernière édition par Yuki Kaya le Lun 16 Oct 2017 - 9:48, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Dim 15 Oct 2017 - 21:17

Qui sait. Peut-être que je venais de rencontrer ma sauveuse ? Cette fille, elle ne me disait rien, mais j'espérais sincèrement pouvoir apprendre à la connaître. Pensez pas, j'ai aucunement l'intention de la séduire ou quoi... Après tout, on est de la même famille, et si les vieux pratiquaient encore leurs délires un peu sombre de relations incestueuses pour conserver la pureté de notre capacité héréditaire, ce genre de choses ne me plaisaient pas. Mon père était l'oncle de ma mère fallait dire, je devais vraiment être un cas à part.

Elle s'appelait Kaya. Bien, une première info à noter, alors que mon regard blasé se baladait le long de la bilbliothèque sans réel but. Finalement, elle n'en dit pas plus. Bah, ça m'allait aussi. Parfois, on aimait se vanter de son grade, de sa place au sein de la hiérarchie, ce genre de choses. Mais si elle ne m'en déduisait pas plus, je pouvais en conclure que son prestige était encore à construire, même si elle était déjà sur une bonne pente au vu de son âge. J'y repensais, mais la question que je lui avais posé était vraiment étrange. A sa place, je n'aurai probablement rien répondu.

Et pourtant ! Elle me balança un véritable monologue sur l'unicité de l'être humain. Eh beh, j'étais vraiment tombé sur une femme exceptionnelle. Une kunoichi promit à un grand avenir, toutes ces choses là. M'accoudant à ma chaise, j'observais la dénommée Kaya tout en étant attentif malgré mon ennui apparent, tentant de comprendre chacune de ses phrases. Du coup, elle décidait sérieusement de se pencher sur mon cas et me bombarda de questions quant à la source de mes tracas.

- Lorsque tu as un rêve, que tu consacres à ta vie à l'atteindre, et que finalement, tu te rends compte que tu as fait fausse route depuis le début.

C'était clair, sans pour autant entrer dans le détail. Je m'en sortais à merveille, et en plus je touchais juste ! Oui, le fait d'avoir perdu contre ce foutu Nara à Shîto, le chef du Soshikidan, ça m'avait porté un coup dur. Un coup que je pensais ne jamais pouvoir surmonter. J'étais responsable de la mort de certaines personnes, j'étais un des coupables de la perte du Pays du Feu. Et toutes mes ambitions s'étaient toujours basé sur la force que je possédais, celle qui permettrait de les atteindre. Depuis le début, je n'avais fait que rester faible.

- C'est ça, qui m'attriste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Lun 16 Oct 2017 - 11:38

La jolie blonde garde son regard ancré dans le sien, essayant de capter son attention ce qui n’avait pas l’air d’être une mince affaire. En effet, il semblait facilement distrait, et assez peu enthousiaste. Etait-ce seulement sa situation qui le tracassais et le rendait si amorphe ? Ou bien était-il intimidé par la jeune femme comme bon nombre d’hommes un tant soit peu timide ? Pour le moment, elle n’avait pas réponse à ça, même si il n’avait pas l’air d’être plus gêné que cela, cet air avait l’air d’être assez naturel, en fait. Il était assez étrange, tout de même. Plus précisément, il était très loin d’avoir le comportement attendu d’un homme typique du clan Yuki.

Mais sa prochaine phrase en disait long, très long, sur les raisons de son état actuel. Il avait visiblement vécu une grande déception lié à l’un de ses objectifs principaux, quelque chose qui lui tenait visiblement à cœur. Cette situation, elle la connaissait plutôt bien, car elle l’avait côtoyée et analysée assez souvent à vrai dire. D’ailleurs, il était loin d’être un cas isolé, beaucoup de personnes avaient sa réaction suite à un événement marquant, et elle allait essayer de le faire réagir.

- Je vois très bien ce que tu veux dire. Mais je ne vais pas y aller par quatre chemins, je préfère te prévenir. L’état d’esprit dans lequel tu es ne sert à rien, et ne te fera surtout pas avancer.

Elle avait laissé un petit moment de silence après avoir prononcé ces mots, comme pour les laisser raisonner en lui, quitte à ce que ces mots le choquent. Elle voulait le faire réagir, lui faire prendre conscience de certaines choses. Il était visiblement entré dans une spirale négative, et malheureusement dans ce genre de situation, on ne voit plus que le noir.

- Tu dis que tu fais fausse route depuis le début. Je ne peux pas juger cela, je n’en sais rien, mais il faut que tu te rendes compte d’une chose. Le passé est le passé. Lorsque tu regrettes quelque chose, demande toi : est-ce que je peux changer les conséquences de cet événement ? Si la réponse est non, alors passe à autre chose, puisque tu ne peux pas changer le passé. Il ne faut pas que tu t’arrêtes de vivre et d’évoluer par ce que tu regardes toujours en arrière !

Elle tentait de lui inculquer l’un de ses grands principes. Elle réfléchissait parfois trop, et elle s’était rendue compte que ressasser le passé était parfois très néfaste. Alors avant d’engager une quelconque réflexion poussée, elle se demandait si ça en valait la peine, et surtout si elle allait avoir une sorte de retour sur investissement.

- Je pense que tu dois arrêter de penser que tout ce que tu as fait est mauvais, car je doute que ce soit réellement le cas. Et, au pire, tout ce que tu as fait pour en arriver là t’a forcément fait grandir, c’est en tombant qu’on apprend, tu sais. Plutôt que de te morfondre, essaye plutôt de devenir positif. Soit tu gagnes, soit tu apprends.

La fine Yuki face à lui essayait de lui faire passer un état d’esprit, un style de vie différent du sien probablement. Son but n’était pas de le disputer ou de lui faire la morale, ce n’était pas son rôle. Elle ne le connaissait pas plus que ça, et n’avait aucune autorité sur lui. Mais elle espérait que ses paroles allaient le faire réagir, ou, au moins, allait lui faire ouvrir les yeux sur d’autres manières de voir les choses.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Dim 22 Oct 2017 - 18:46

Qu'est-ce qu'ils avaient tous à me parler du passé comme si c'était un poids pour moi ? Ce n'était pas tant mes actions révolues qui m'empêchaient d'avancer, mais... Mais je ne savais pas comment l'exprimer. Il était toujours difficile de se montrer honnête, à croire que la vie tentait à tout prix de nous faire faire le mal. Que gagnerais-je en devenant maléfique ? En cherchant à détruire le monde ? Je n'en savais rien, et l'idée ne m'intéressait pas pour l'heure.

Kaya essayait avec honneur de montrer la réalité. Je la comprenais, avec les éléments qu'elle avait en main, je la voyais mal dire autre chose. Mais ce qu'elle argumentait dans ses discours ne m'aidait en rien. J'étais parfaitement au courant de tout cela. Je ne cherchais pas à me coincer dans mes erreurs, c'était même le contraire. Totalement le contraire. Mais, comment pouvais-je lui dire de manière limpide ? Je n'étais pas sûr de savoir si c'était possible.

- Je pense que je me suis mal exprimé..

Me grattant la tête, je levais les yeux an ciel en soupirant. Il fallait bien que je me jette à l'eau et que je me triture les méninges un minimum. Quel était mon problème précisément ? Ce qui m'avait affecté dans mon combat face au Nara...

- Ce qui me fait déprimer, c'est l'avenir justement. J'ai déjà subis des défaites, mais à mes yeux, elles étaient nécessaires à l'accomplissement de mes objectifs...

Face au Nara, face à la mort de Koga, et du Daimyo... C'était totalement différent.

- Je n'ai aucune envie de changer le passé, et je ne le ferai pas même si j'en avais les moyens. Tout ce que je fais, c'est en pensant à l'avenir. Mes actions ne servent que le futur. Mais des gens sont morts. Pas n'importe qui. Des gens censés servir mes desseins égoïstes...

Balayant la pièce du regard, je finissais par conclure.

- Ma force ne me permettra pas d'accomplir mes rêves, qu'importe le temps que j'accorderai à l'entraînement. Ce n'est pas du pessimisme, je ne suis pas abattu. Tout ce que je peux te dire, c'est que je dois trouver autre chose qui puisse compléter ma force... Quelque chose qui s'est brisé.


Dernière édition par Yuki Noah le Mer 25 Oct 2017 - 13:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Mar 24 Oct 2017 - 16:39
Il s’était donc mal exprimé ? Sa réponse commençait bien mal, car cela insinuait que les éléments utilisés par la jolie blonde pour répondre n’étaient pas corrects, ou mal interprétés. Par conséquent, sa réponse n’avait donc pas été à la hauteur de ses attentes, très probablement. Enfin, il admettait que les éléments en sa possession avaient peut-être été biaisés, ce qui l’excusait en partie pour avoir fait une réponse qui était peut-être à côté de la plaque.

Effectivement, la suite en disait bien plus sur lui. Et il semblait que tout ce qu’elle venait de lui dire, les grandes lignes essayant de voir les côtés positifs et de ne pas regarder en arrière si ce n’était pas utile, était déjà mis en application par son confrère Yuki. Il était donc bien plus mature et réfléchis qu’elle ne le pensait à première vue. Elle ressentait un petit peu de honte, car elle l’avait sous-estimé, et pire que tout, elle s’était trompée. Et elle détestait avoir tort.

C’est donc avec la plus grande attention qu’elle l’écoutait parler, son regard glacial se faisant alors bien plus perçant, comme si elle essayait de lire en lui. Elle en était incapable, mais c’était l’air que cela lui donnait. Plus que ses mots, elle analysait tout le langage non verbal. La majeure partie de la communication passait par ce canal, et en plus il était bien plus fiable, car en général le mensonge passe par la parole, tandis que le corps a tendance à dire la vérité.

La clé semblait se trouver autour de personnes mortes, qui devaient l’aider à accomplir son but. En tout cas, c’est ce qu’elle avait compris. Et ce désir de force… Tout cela paraissait presque malsain, à vrai dire. Il parlait de dessins égoïstes, de compléter sa force, mais sans pour autant dire clairement les choses. Il restait vague, mystérieux. Cependant, ils ne se connaissaient pas encore assez pour qu’elle lui demande directement des informations visiblement sensibles. D’ailleurs, elle avait remarqué que son regard était bien évasif à ce moment. Soit il cherchait à cacher quelque chose, soit cela transcrivait une sorte de malaise par rapport à ce manque.

« Hm, c’est en effet plus complexe que ce que j’avais imaginé. Mes excuses si ce que j’ai dit avant n’étaient que des banalités pour toi. Cependant, tu parles de la perte de certaines personnes. A part les faire revenir à la vie, ce qui n’est pas encore possible à ma connaissance, tu ne pourras pas y remédier. Et à propos de la chose qui s’est brisée, je ne sais pas quels sont ses effets, mais réfléchis bien aux pours et aux contres. Parfois, on est aveuglés par un objectif, et on peut oublier de considérer tout un tas de conséquences néfastes que peuvent avoir une prise de décision. »

Encore une fois, elle savait que c’était bien plus facile à dire qu’à faire. Attendre toute sa vie un événement, ce n’était pas pour hésiter le moment venu. Enfin, il était prévenu. Mais soudain, elle repensa à sa recherche initiale, sur un livre concernant les Yukis.

« Et ce que tu cherches, tu penses pouvoir en trouver des traces dans les divers récits de notre clan, c’est cela ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Mar 31 Oct 2017 - 1:23

Faire revenir les gens à la vie ? Kaya avait sans doute évoqué cette possibilité de manière absurde, mais la chose n'était pas dénuée d'intérêts. Après tout, avec le monde dans lequel on vivait aujourd'hui, était-ce réellement inenvisageable de parler de résurrection ? Je n'en savais rien, mais la question m'intéressait. Et avec le nombre de choses qui m'intéressait dans la vie, c'était un sacré exploit que parvenait à créer la jeune femme. Elle semblait savoir s'y prendre avec la parole, une oratrice née. J'allais vraiment finir par penser que tous les Yuki étaient de vrais maîtres de la rhétorique. Ce qui n'était pas forcément une bonne chose.

- Les pour et les contres... Hein ? Dis-moi Kaya, il t'es déjà arrivée de te retrouver face à un mur, infranchissable. Un mur qui t'indiquait de retourner en arrière, mais que tu souhaitais traverser à tout prix ?

Une image bien étrange, mais qui était peut-être à propos. Ce mur qui se trouvait face à moi, c'était celui qui m'empêchait de trouver mes réponses. Le jour où je serai en mesure de le briser, je comprendrai tout. Je trouverai la force, les moyens pour parvenir à mes objectifs. C'était probablement ma seule conviction. Et si jamais il n'y avait rien derrière ce mur, peut-être que je n'aurai qu'à doucement m'éteindre de ce monde. Ce dernier avait-il besoin de moi ? Répondre oui serait présomptueux. Mais si je me battais, c'était aussi pour lui. Pour cette Paix que je revendiquais, je devais soigner ce monde.

La question de Kaya me fit porter mon regard vers elle. Les récits du clan. Oui, je cherchais à fouiller dans le passé. C'était une période que je devais connaître. Peut-être que mon cas n'était qu'une répétition, peut-être qu'il s'était déjà produit auparavant. Et si c'était le cas, peut-être que je n'avais qu'à me renseigner pour comprendre. Enfin, ce n'était que des suppositions. Mais si cette piste s'avérait exacte, alors ce clan regagnerait un soudain intérêt à mes yeux. Déjà, il y avait cette histoire avec ce mystérieux clan des lions célestes que je devais comprendre. Shishoshi m'en avait parlé que très brièvement, mais j'avais besoin de détails !

- Qu'est-ce que tu penses de notre histoire, Kaya ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Mar 31 Oct 2017 - 10:42

Se retrouver face à un mur infranchissable ? Est-ce que cela lui était déjà arrivé… Elle réfléchissait en pensant à son passé, mais ne trouvait pas à priori d’exemple évident où elle se retrouvait face à une telle impasse. Mais la question qu’elle se posait alors était : ne me suis-je jamais retrouvée dans une impasse, sans issue, ou ai-je simplement ignoré ces dernières au point de ne pas m’en souvenir clairement ? Car c’était une possibilité à envisager. Si ces situations n’étaient pas marquantes, si elle n’insistait pas pour essayer de franchir ce mur pourtant infranchissable, alors elle ne s’en souviendrait que peu.

« Peut-être que je me suis déjà retrouvée face à un tel mur, mais à vrai dire je n’en ai pas de souvenir précis. En revanche, souhaiter le traverser à tout prix, je ne pense pas. Si je considère qu’une option est impossible, j’essaye au maximum de l’évincer des possibilités envisagées. Et cela ne veut pas dire que j’abandonne souvent, hein. C’est juste qu’il faille éviter d’être aveuglé par une seule chose et ne pas voir toutes les possibilités annexes. Parfois, le mur peut se contourner. »


Elle venait plus ou moins de lui compter sa réflexion interne et sa façon globale de penser et d’appréhender les difficultés. Cependant, elle savait que cette réponse n’allait pas lui convenir, et qu’il allait surement lui exposer le fait que son mur à lui n’était pas contournable, et qu’aucune autre solution n’était possible autre que de le traverser. Il avait peut-être raison, mais dans ce cas, il n’était pas dans le bon état d’esprit non plus, selon elle.

« Enfin, j’imagine que tu as déjà pensé à une multitude de possibilités, et si il n’en a qu’une d’envisageable, alors continuer à dire que c’est impossible peut être un frein. Une citation que j’apprécie particulièrement est la suivante : « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ». Tu devrais y réfléchir. »

Elle semblait avoir regagné sa pleine attention, son regard étant revenu s’accrocher au sien de façon presque surprenante tant il avait l’air nonchalant jusqu’à présent. Il voulait en savoir plus sur l’histoire du clan, et visiblement avoir l’avis de la jolie blonde face à lui. Cependant, elle n’était pas vraiment une experte à ce niveau-là. Elle connaissait les bases, évidemment, mais il y avait des personnes bien plus informées qu’elle dans le clan, de véritables historiens.

« Ce que je pense de notre histoire ? C’est une question bien ouverte, mais je trouve que la reconquête de ces terres auparavant aux mains des criminels et la fondation du village de Kiri sont des hauts-faits dont nous pouvons être fiers. Alors certes, il y aura des différences entre la narration de ces histoires et la réalité, car naturellement les livres racontant ces événements nous mettent à l’honneur et ont tendance à lisser les moments un peu barbares qui sont arrivés. Mais dans l’ensemble, je trouve que les faits accomplis sont glorieux. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Dim 19 Nov 2017 - 21:26

Au moins, on ne pouvait pas dire que Kaya se tracassait la tête. Éviter les murs pour prendre des chemins plus aisés ? Mais comment pouvait-on être sûr du résultat en fin de parcours ? C'était ce genre de questions qui m'envahissaient sans cesse, alors qu'elle, eh bien elle ne se les posait pas. Et c'était peut-être pour cela qu'elle ne parvenait pas vraiment à comprendre mon problème. Je devais en chercher là où il n'y en avait pas. Oui, évidemment que c'était cela. Mais à ce compte, les problèmes n'existaient pas.

- Le problème est donc de savoir être flexible ou non. Qu'importe le chemin que tu prendras, il ne mènera jamais au même résultat

Je passais alors une main dans mes cheveux, tandis que je me relevais lentement, balayant la grande bibliothèque du regard.

- Et du coup, il faut savoir ce que l'on souhaite, comme résultat.

Une logique absurde. Mais l'absurde avait son charme aussi. Je jetais un oeil vers elle, l'écoutant toujours. Tandis qu'elle tentait de me donner des pistes de réflexions. Elle était fier de son village ? Je la comprenais. Oui, même si nos avis divergeaient sur ce point, j'admettais que son point de vue était loin d'être dénué de sens, bien au contraire. Factuellement parlant, les Yuki avaient accomplit de grandes choses, et si je me trouvais toujours parmi eux, ce n'était pas non plus pour rien. Je ne crachais pas dans la soupe.

Néanmoins, il fallait aussi comprendre pourquoi ils avaient agit. Apporter la Paix à Mizu no Kuni ? Si c'était ce que les ouvrages indiquaient, je doutais fort de leur véracité à ce propos. Enfin, vu le caractère des aînés de notre famille, j'avais bien du mal à imaginer une quelconque volonté altruiste dans leur motivations.

- Ne t'es tu jamais demandé pourquoi, les Yuki avaient agit ? Quelles raisons auraient put nous pousser à agir main dans la main avec les autres clans de ce Pays ? Par pur bonté d'âme ? Tu y crois ?

Toujours debout, je me mettais alors en marche vers les étagères remplit de bouquins, encore. Invitant tacitement Kaya à me suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Lun 20 Nov 2017 - 15:15

Décidement, son confrère Yuki avait des chemins de pensée bien complexes. Elle avait du mal à identifier ses réflexions, mais elle essayait de défricher les différentes possibilités au fur et à mesure de leur conversation. Elle espérait arriver à le cerner bien clairement avant qu’il s’en aille cependant, même si c’étiat loin d’être gagné.

En tous cas, sa conclusion avait du sens, car elle était presque évidente. Savoir quel résultat viser est basique, mais pourtant de telles banalités étaient parfois oubliées. Revenir aux bases ne faisait pas de mal, mais tout le problème se trouvait dans l’anticipation de ce résultat. Si l’anticiper n’était pas possible, alors choisir un chemin était casiment impossible sans remettre une partie du choix au hasard.

Il se releva et la belle blonde se contenta pour le moment de le suivre du regard, se demandant bien quel était son but maintenant. Il avait fini de parler de ses problèmes personnels ? Ou simplement il souhaitait couper court à la conversation, ce qui serait un peu vexant s’il n’y mettait pas quelques formes tout de même. Mais rapidement, il creusa un peu plus le sujet de l’histoire des Yukis, mettant en cause les récits qui faisaient parfois passer les actes du clan comme forcéments bienfaisants, même s’il s’agissait d’un massacre. Car un massacre qui amène la paix peut être qualifié de tel. Elle voyait très bien où il voulait en venir, et était consciente de la façon dont était rédigé ce genre de récits.

D’ailleurs, lorsqu’il lui fit signe de le suivre pour se diriger vers les étagères remplies de la bibliothèque, elle se redressa sur sa chaise pour l’accompagner tout en lui répondant de manière très calme, comme tout au long de leur conversation.

« Je pense que fonder Kiri en instaurant la paix, ou tout du moins en repoussant les habitants hostiles qui occupaient le territoire, présente nombre d’avantage dont nous avons profité. Je ne crois pas à la pure bonté d’âme, si ça peut te rassurer. Si on a agit de cette façon, c’est qu’on y trouvait notre compte, c’est certain. Et pour décrire tous ces événements, il ne faut jamais oublier que ce sont les vainqueurs qui écrivent l’histoire... »

Dit-elle avant de le suivre jusqu’à ces fameux livres qui attiraient sont attention à nouveau.

« Et donc, tu veux consulter quoi maintenant ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Lun 20 Nov 2017 - 20:40

Mes yeux furetaient, ne sachant par où commencer. Autant laisser tomber ma recherche du tome suivant de l'Histoire Yuki, j'allais me contenter de me mettre sur autre chose, et puis d'aviser par la suite. Avec Kaya à mes côtés, je m'assurais également d'un avis extérieur qui pouvait toujours s'avérer utile, je ne comptais certainement pas cracher dessus. D'autant plus que cette jeune femme semblait assez passionné par le récit de ma pénible vie, qui pourtant n'en valait pas tant de peine.

- Je ne sais pas, que me conseillerais-tu ?

Je n'avais pas éludé son discours précédent. Je pensais bien comprendre ce qu'elle voulait dire. Mais une réponse n'était aucunement nécessaire. Non, on devait se contenter de tirer des leçons de cette petite conversation, et puis passer à autre chose. Relevant les yeux, je commençais à m'enfoncer au milieu d'étagères, voyant ce qui pouvait se trouver sur mon chemin. Les mains dans les poches, mes yeux las tombaient alors sur un ouvrage concernant les Lions Célestes. Shishihoshi, avec qui j'avais passé un pacte, m'en avait parlé. De cette relation qui unissait les deux communautés. Yuki et Lions. Je fronçais les sourcils, avant de déporter mon attention.

- Tu es aussi une kunoichi du village, non ? As-tu vécu sous l'ère du Shodaime ? Que sais-tu de son règne ?

Car oui, juste après l'élection de Benten, j'avais été envoyé en mission de longue durée, durant laquelle j'avais rencontré Shishihoshi. De ce fait, je n'avais pas pu assister au différents évènements qui avaient agités le Pays. J'aurai aimé, au vu des conséquences que ça a engendré. Le clan Yuki s'effritaient, nos forces se divisaient. Mais tout cela, c'était des problèmes qui ne m'intéressait pas. La seule chose que je voyais à travers ces soucis, c'était mon ambition qui continuait de m'échapper, et mon état qui ne s'arrangeait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t103-yuki-noah-termine#274 http://www.ascentofshinobi.com/t631-carnet-yuki-noah#2975

Mar 21 Nov 2017 - 18:21

Kaya l’avait suivi au milieu de ces étagères remplies de livres divers et variés, et était persuadée qu’il était à la recherche d’un livre en particulier. Il s’était levé et semblait déterminé, par conséquent elle ne s’attendait vraiment pas à ce qu’il n’ait pas d’objectif précis. Il semblait passionné par cette histoire de leur clan et de la fondation du village. Mais au final, il demanda la aussi des conseils. La jolie blonde était un peu prise à dépourvue.

Mais le pire était à venir, il voulait savoir si elle avait vécu sous l’ère du Shodaime et ce qu’elle pensait de son reigne. La réponse était évidemment que oui, elle était présente à Kiri durant cette période, mais ce fut un moment un peu sombre pour elle. Elle ne participait casiment pas à la vie du village durant cette période et avait préféré vivre un petit moment en autarcie dans le domaine des Yukis, à s’entrainer sans rien dire à personne. C’était un moment de sa vie où elle avait été un peu vexée par diverses remarques à son égard, et où son caractère avait alors du se reforger de façon bien plus drastique.

Cette petite pause lui avait conféré son attitude parfois un peu froide et hautaine, mais surtout une grande confiance en soi. Ce n’était peut-être qu’une façade diront certains, mais en tout cas l’image qu’elle renvoyait d’elle était bien plus mature maintenant, et sa puissance avait considérablement augmenté. Enfin, elle n’allait pas lui mentir, car elle passerait pour une personne bien stupide si il venait à creuser le sujet alors que ses connaissances étaient limitées.

« Oui effectivement, je suis une kunoichi. Mais concernant mon ressenti sous l’ère du Shodaime, je n’ai que peu d’éléments à t’apporter. J’étais un peu isolée à cette époque, et c’est le moins qu’on puisse dire. Je n’ai pas tellement ressenti l’infulence de sa politique, et la seule chose dont je peux parler c’est de l’ambiance du village au retour de Shito, mais c’est assez récent pour que tu t’en souviennes bien j’imagine... »

Du coup, elle allait devoir trouver un autre sujet sur lequel rebondir, et un autre sujet d’actualité qu’elle trouvait fort intéressant était les liens entre les différents clans du village. Tantôt alliés, tantôt ennemis, c’était un sujet à polémique évident, mais qui en disait long sur la diplomatie au sein du village.

« Sinon, je peux te conseiller de lire des ouvrages à propos de la fondation du village de Kiri, mais qui font surtout le focus sur le rôle des différents clans. Ainsi, tu pourras en savoir plus sur les liens qu’il y a entre les clans de Kiri. D’ailleurs, un peu à moi de poser les questions. Tu penses quoi des relations entre les Yukis et les deux autres principaux clans du village ? On est loin d’être dans la paix la plus totale, non ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Discuter, la première étape d'une vie sociable | Domaine Yuki | Ft. Yuki Kaya

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: