Partagez | 

Se positionner (ft. Y. Washi)


Sam 14 Oct 2017 - 22:05
La bonne vieille habitude. Une tasse en main - pour ne pas changer - Shizen savourait sa boisson préférée comme il savait le faire. Ce plaisir était accompagné d'un rapport délivré par son petit protégé : Yamanaka Washi. Celui-ci avait été récemment missionné pour surveiller un Kirijin qui séjournait au village des Nuages par rapport à un détenu du Shoshikidan. C'est ce qui dérangeait le manipulateur d'insectes, notamment l'incompréhension par rapport à sa présence.
« Quel intérêt à autoriser un inconnu à pénétrer dans nos terres, simplement à cause de sa présence dans un affrontement ? » Ce même affrontement qui permit de retrouver le petit frère du Nidaime. Malheureusement pour lui, ce n'était plus du tout la même personne. Shizen s'était intéressé - de loin - à son cas, mais ne pouvait que partager la souffrance de son dirigeant sur cette histoire. L'état du jeune Kahei fut sans doute un élément déclencheur dans la candidature du mastodonte au poste d'Ombre. Quoi qu'il en soit, la présence d'un shinobi de la brume au sein de ses terres forçait le dirigeant de l'institut à s’intéresser sur son cas. Qui sait ce qu'il pourrait avoir derrière la tête avec la révélation du recueil secret sur les autres nations. Même si tenter quoi que ce soit serait une mission suicide pour cette personne. Le plus important est que cette histoire permettait à Shizen de faire le rapprochement avec la fameuse marionnettiste, membre de l'organisation qui avait attaqué Hi no Kuni.

Une fois son café terminé, l'Aburame prenait la porte qui lui permettait d'accéder au sous-sol du complexe scientifique. Il prit la cage d'escaliers et se dirigea au bureau de Suzuri Aijirō, après être arrivé dans l'aile du Bureau de Traitement de l'Information. Il toqua à la porte.
Oui-oui, vous pouvez entrer.
Shizen entrait.
Oh. C'est une belle surprise. Dois-je comprendre que j'ai fait quelque chose de mal pour vous avoir ici ... ?
Le directeur n'avait pas pour habitude de rendre visite à ses collègues. Tout passait lors des réunions.
Non, rassurez-vous. Je vais seulement vous emprunter Washi pendant quelques minutes.
Le blond travaillait sous la supervision de Suzuri, il était donc normal de le prévenir avant.
Ce n'est que ça ? Je ne peux pas refuser de toute manière. Néanmoins, il est sur une tâche importante. Alors ne tardez pas trop.
Bien évidemment.
L'honnêteté. C'est ce que Shizen appréciait chez Aijirō. Parmi les membres du conseil de l'institut, il était le seul à réellement lui tenir tête. Il s'illustrait un peu comme le second de l'Aburame. Ce n'était pas si mal.

Après avoir quitté le bureau du chef de la section, Shizen traversait les différents bureaux et laboratoires pour trouver le blond. Ce ne fut pas trop long et il tomba sur lui pendant ses travaux. De ce qu'il constatait, Washi s'investissait dans son travail et semblait l'apprécier. Une bonne nouvelle. Shizen toqua à l'entrée et lui fit signe de venir. Dès lors où le Yamanaka le rejoignit, les deux protagonistes s'éloignèrent des autres salles.
Tu as l'air de bien te plaire ici. Quoi qu'il en soit, qu'as-tu appris du Kirijin et de cette célèbre prisonnière ... ? Il ne perdit pas de temps pour entrer dans le vif du sujet.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Sam 14 Oct 2017 - 23:25
« Ce matin tu travailleras sur le prototype d'encodage.
Bien. Le Yamanaka hérita d'une nouvelle tâche bien spécifique à sa spécialisation : le Traitement de l'Information. Malgré son jeune âge, l'individualité du shinobi restait appréciable au sein du Bureau ; non seulement l'adolescent se plaisait, mais il avait cela dans les gênes. Seulement, alors qu'il était en pleine concentration et dépassement de ses limites, une voix familière l'interpella.
Tu as l'air de bien te plaire ici. Quoi qu'il en soit, qu'as-tu appris du Kirijin et de cette célèbre prisonnière ... ? Le blond s'arrêta nettement puis fit dessiner un sourire des plus malicieux qu'il possédait dans son panel.
Le Kirijin et « cette célèbre prisonnière ? » Répéta-t-il naïvement. Tu voulais dire Jin et Kâtenshêdo ? Esquissa-t-il en amplifiant son sourire. Désormais à l'écart des autres, Washi pouvait continuer sereinement. D'un premier côté, soit le Kirijin n'est qu'une sombre imbécile qui désire pousser son égocentrisme à son paroxysme, soit il cache très bien son petit jeu. Le recueil des plus grands secrets du Monde entier ? Il s'en fout littéralement... voir trop. Le combat contre la prisonnière ? Il s'y voit comme le pilier de l'affrontement, seulement c'était un boulet plus qu'autre chose. Lorsqu'il s'agissait de pêcher des informations, la petite fouine comme on le surnomme, est un des meilleurs éléments. Malgré son comportement hautain et juvénile, il n'ose pas tenir tête. Quoi qu'il arrive il tentera de résister, mais il craquera à partir d'un certain seuil de pression. L'adolescent marqua volontairement un léger temps de silence. À propos de la prisonnière, elle serait une marionnettiste en froid avec le Désert. Il parait même — enfin d'après le Kirijin — qu'elle est « une ninja d'élite envoyée exprès à la chasse aux déserteurs ». Il affirma la citation à l'aide de la vulgaire gestuelle des guillemets. Et puis... Le blond reprit immédiatement pour ne pas laisser Shizen reprendre la parole. « Elle est sensée être renvoyée chez elle ensuite, pour être jugée et punie par son peuple ». Il mima une seconde fois les guillemets. C'est-à-dire que Kumo devra l'interroger en un temps record car j'imagine que le délais obtenu est relativement court.

Peu à peu le Yamanaka ressortait plusieurs phrases, mots pour mots. À partir d'un instant précis il croisa son regard avec Shizen.
Cependant ce n'est pas cela qui me fait le plus peur. Une réelle inquiétude se forgea sur son visage ; il réfléchit un court instant. Si je me souviens bien... D'après le Kirijin l'escouade « se battait contre ce qu'on pensait être un traître de la garde du Feu ». Une énième pause de quelques secondes pour laisser les informations remonter au cerveau de l'Aburame. « En fait le mec en question était une marionnette et la femme qui la contrôlait, Kâtenshêdo était cachée autour de nous ». Tu sais ce que cela veut dire ? Washi s'arrêta une nouvelle fois. Non seulement le Kirijin, mais Ogawa Kintaro et surtout Nara Shikarai ont été trompé par la marionnette. Tu vois où je veux en venir, Shizen ?

La prisonnière n'était pas une simple inconnue. Outre le fait qu'elle soit membre du Soshikidan, elle représentait une certaine pointure de son pays d'origine. Préparait-elle un mauvais coup dans les geôles du village ? Pire encore, est-ce que l'organisation voulait la récupérer ? La conclusion — bien que hâtive — restait simple, très simple : il fallait impérativement organiser un interrogatoire digne de ce nom, et ce, en un temps record. Qui sait, peut être qu'elle ne sera plus là demain.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t642-monzenja-washi-il-etait-une-fois-termine http://www.ascentofshinobi.com/t615-equipe-4-meian-kumo

Dim 15 Oct 2017 - 0:10
Oui voilà. Jin et Kâtenshêdo. Désormais Shizen pouvait placer un nom sur ces deux protagonistes. Washi souriait. Comme si ce sujet lui plaisait particulièrement. Même si le manipulateur d'insectes essayait tant bien que mal de protéger Washi, il ne connaissait rien du blond actuel. Notamment sur ses activités en dehors de l'institut et sa véritable nature qu'il dissimulait. Si ce n'est qu'un imbécile comme tu le dis, nous n'avons pas de soucis à nous faire à ce niveau-là. Mais si tu n'es pas certain et que tu penses qu'il peut cacher un jeu, alors tu devras continuer de garder un œil sur lui. Enfin, lorsque tu auras du temps. Déjà qu'il lui faisait perdre du temps sur ses heures de travail, lui ordonner de surveiller le Kirijin pendant quelques jours ne ferait que créer des histoires avec le Suzuri. Surtout que le travail actuel de la section devait être bien plus important que faire de l'espionnage. S'il ne montre pas d’intérêt pour le recueil, c'est aussi une bonne chose. De toute façon, les chances qu'il le trouve sont de zéro. Même Shizen ne savait pas où ce trésor se trouvait. Seulement Hitsuji et l'Ombre devaient avoir connaissance de son emplacement. Sachant qu'en plus de l'emplacement, il devait être bien gardé par les sbires du Mouton Blanc. Le fait qu'il se considère comme un pilier de l'affrontement n'explique toujours pas sa présence sur nos terres. Même avec les informations livrées par Washi, impossible de comprendre le résonnement de la haute sphère. Il devrait peut-être demander la raison auprès du deuxième de nom.

Le sujet du Kirijin terminé, Washi s'attaquait à la marionnettiste. Cette femme serait donc en froid avec Kaze no Kuni. Kumo devrait même rendre Kâtenshêdo à son peuple afin qu'elle soit jugée.
C'est problématique. Je ne connais pas encore l'avis de la haute sphère à propos de cette femme. Après tout, le village peut la rendre à Kaze tout comme la garder pour frapper le Shoshikidan. Une décision qui ferait certainement naître des tensions entre les Nuages et le Vent. Le blond continuait d'apporter les éléments à Shizen en s'inquiétant sur la présence de la marionnettiste. Tu penses qu'elle s'est rendue exprès pour essayer de nous atteindre d'une quelconque façon ? L'Aburame croisait les bras. Une hypothèse qui tenait la route. Je préviendrais le Taichō de renforcer son effectif. Nous ne devons pas écarter cette possibilité. Concernant ce Jin, sais-tu s'il cherche à participer à cet interrogatoire ? C'est la seule raison qui expliquerait sa présence ici. Durant la bataille, tout le monde s'était entraidé. Mais celle-ci était désormais terminée, alors les informations que Kumo pouvaient posséder devaient rester à Kumo. Nous allons prendre nos précautions avec ce gosse et la marionnettiste. Concernant l'interrogatoire, le Taichō devrait s'en charger. Si cette femme sait que nous allons la rendre à Kaze après l'interrogatoire, elle ne dira rien. La police n'aura certainement pas les moyens de lui tirer quoi que ce soit. C'est pourquoi je songeais à suggérer un membre de ta section à participer à l'interrogatoire. Shizen marqua un blanc, son regard se posa sur le Yamanaka. C'est là que tu interviens, Washi. C'était sûrement la meilleure personne pour un interrogatoire, dans le cas où la cible ne coopérait pas. Si la requête est acceptée, tu disposeras d'informations sensibles qui ne devront être divulguées qu'à un cercle restreint. Si tu foires avec ces données, je ne pourrais pas te sauver la mise. Qui sait ce qui pourrait t'arriver. Shizen continuait de regarder Washi. C'était une proposition alléchante. Malgré tout le plaisir qu'il pouvait en tirer, il n'y avait pas que du bon à connaître certaines informations.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Dim 15 Oct 2017 - 13:22
Est-ce que Jin cherche à participer à l'interrogatoire ? Absolument, il désire réellement être derrière la vitre sans tain. Voilà donc la raison de sa présence à l'intérieur du village. Je pense plutôt que son nom va figurer en-dessous de celui de Kâtenshêdo. Un léger soupire précéda l'hypothèse. Ensuite, l'Aburame releva un énorme problème de l'enquête : sur papier tout semblait relativement tranquille et organisé, mais en réalité la prisonnière ne dira rien. C'est bien là le problème Shizen. Après son speech, le Yamanaka revint sur chaque point. Le clan Nara est composé de prodigieux stratèges — je ne pense pas que Shikarai soit exempté de cette particularité génétique. Comment a-t-il pu être trompé de la sorte ; comment pouvons-nous confondre un simple pantin de bois d'une réelle personne, comment a-t-il eu accès à une tenue de la garde du Feu si la marionnettiste est originaire du Désert ? Vraisemblablement Shizen ne semblait pas prendre conscience de cette prisonnière. Surtout... que faire avec un tel déguisement sur une marionnette ? Il sourit avant de reprendre. D'après le Kirijin, elle semblait peureuse. Si ce n'est qu'un simple masque ça se trouve qu'elle nous jouera une scène de théâtre lors de l'interrogatoire. Une énième hypothèse qui deviendra — Washi en est sûr — une vérité.

Puis le Yamanaka observa son interlocuteur le dévisager. La requête sera forcément acceptée sinon l'Haute Instance n'a pas saisi la situation dans laquelle le village se trouvait. Le Désert tient désormais en joue les Nuages ; il désire juste récupérer cette étrangère. Et c'est là qu'il faut se poser les bonnes questions. Washi releva son index droit pour capter l'attention de l'Aburame. Dispose-t-elle d'informations réservées à un cercle restreint comme tu dis ? Il acquiesça de la tête pour soulever cette hypothèse. Il faut revenir aux bases : à quoi sert un chasseur de déserteur ? Éviter que les secrets jalousement gardés d'un village se propagent. Tout prenait son importance. Si jamais j'arrive à poser la main sur ces informations il y a des chances que le Désert souhaite de m'éliminer — dans le cas où Kâtenshêdo annoncera la réussite de l'interrogatoire. Cependant... Et c'est là que Washi observa réellement et sérieusement son interlocuteur dans les yeux. ... pourquoi laisser une telle personne recherchée à la merci d'un village étranger ? Que ferais-tu à la place du Désert ? Laisserais-tu réellement un shinobi de tes rangs — qui a la connaissance d'informations précieuses — entre les mains de parfaits inconnus ? Non seulement il fallait impérativement démêler le vrai du faux, mais essayer d'apporter une réponse à chaque question.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t642-monzenja-washi-il-etait-une-fois-termine http://www.ascentofshinobi.com/t615-equipe-4-meian-kumo

Dim 15 Oct 2017 - 19:48
Voilà une confirmation. Ce dénommé Jin souhaitait bel et bien participer à l'interrogatoire. C'était la seule explication que Shizen trouvait concernant sa présence. Néanmoins, impossible de savoir si la haute sphère comptait accepter sa proposition. Sachant qu'il avait combattu auprès de Nara Shikara et Ogawa Kintaro, sa demande pouvait être compréhensible. Du point de vue du manipulateur d'insectes, lui donner certaines informations suite à l'interrogatoire n'était pas une mauvaise idée. Le Kirijin pourrait donc livrer un rapport à ses supérieurs une fois de retour sur son territoire. Seulement, le faire participer à l'événement serait une décision stupide. Le garçon aurait en possession certaines informations sur les méthodes et ce n'est pas forcement ce qui arrangerait les Nuages. Qui sait ce qu'il pouvait faire après avoir quitté la Foudre ? Celui-ci pouvait décider de ne pas rentrer et d'approcher l'organisation qui avait la main mise sur Hi no Kuni.
Normalement, il ne devrait pas participer à cet interrogatoire. Du moins, je l'espère. Pour ce qui est de lui faire passer un interrogatoire, c'est à voir. Surtout sur les informations que nous voudrions lui soutirer. Après-tout, il ne faudrait pas nous mettre la Brume à dos alors que la tension actuelle avec le Feu n'est pas joyeuse. Washi continuait sur Kâtenshêdo et ses suspicions concernant sa présence ici, en tant que prisonnière. Il semblait convaincu que tout ça n'était que tromperie et qu'elle tenterait quoi que ce soit tôt ou tard. Je ne pense pas que cette histoire de tenue ait un rapport avec nous. Tu dois te rappeler que son organisation visait avant tout Hi no Kuni et son Seigneur. Elle pouvait bien utiliser cette tenue, ou son pantin, pour infiltrer la garde. Ce cas ne serait pas du tout surprenant. Si Shizen participait à un plan aussi malsain que celui du Shoshikidan, il aurait lui aussi songé à infiltrer quelqu'un dans les rangs adverses.

Effectivement. De plus, nous ne connaissons rien du Desert, hormis son climat. Je ne sais pas si ce fameux recueil pourrait répondre à ces interrogations. Enfin, s'il existe et que son contenu correspond bien à ce qui avait été annoncé. Shizen connaissait bien son existence. Il avait eu le droit à la copie d'une page de la part du Mouton Blanc. Concernant cette partie du monde, elle regorgeait de nombreux mystères. Qui sait la puissance de frappe qui pourrait se cacher derrière ces grains de sables. Tout dépend du déroulement de cet interrogatoire. De base, celui-ci doit simplement servir à récupérer des données sur le Shoshikidan. Maintenant, si le Taichō accepte, qui sait ce qu'il pourrait te demander de récupérer. Qui sait si serais capable de récupérer des informations sensibles. Qui sait si tu partageras tout ce que tu pourras récupérer. Shizen regardait Washi. Ses lunettes masquaient son regard, mais il pouvait facilement comprendre que cela sonnait comme une mise en garde, voire une menace. En réalité, cette marionnettiste nous met dans une situation inconfortable. D'un côté, elle se rend pour échapper à cette femme qui avait pour mission de la ramener au Desert. Ce qui met Kumo face à deux choix. Les deux pourront être aussi bénéfiques que malheureux. Shizen marqua un blanc. Je n'imagine pas ce que je pourrais faire à leur place. Quoi qu'il en soit, tu te doutes bien que je n'ai pas une réponse sur tout. Je ne pourrais que prévenir. Nous verrons ou cela mènera. Tout est bon pour toi ? Shizen voulait sans doute transmettre l'information au Nidaime après cette discussion.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Dim 15 Oct 2017 - 21:03
Sans même s'en rendre compte le Yamanaka esquivait fâcheusement la question de son interlocuteur ; il prit la peine de la reposer une seconde fois.
Tout est bon pour toi ?
Cette mise en garde, ces menaces... tu joues toujours cartes sur table. Dès lors que le blond sera en possession d'informations confidentielles il sera irréfutablement une cible de choix. « Mais même en jouant de manière franche je ne comprends toujours pas ton message. » Alors qu'il laissait paraître un visage en pleine réflexion, le subconscient de l'adolescent s'emballa. « Es-tu entrain de me dire que je dois seulement transmettre la totalité des informations que j'ai récupéré ou bien les trier ? » Une parole revint en tête : Qui sait si tu partageras tout ce que tu pourras récupérer. « Tu me dis que tout dépendra de mes actions ? » Le regard plissé du Yamanaka croisa les lunettes rougeâtres de l'Aburame. Quoi qu'il en soit, je serai toujours prêt. Affirma-t-il fermement. Mais encore, fallait-il que le jeune shinobi soit retenu pour cette lourde tâche : ce n'est qu'un simple aspirant, un simple sbire du Bureau de l'Information.

En revanche ce n'est pas tout. Désormais entre quatre yeux, l'adolescent désirait des réponses plus... personnelles et dérangeantes. Toi qui a obtenu la confiance de la Haute Instance... Le jeune shinobi avait besoin d'une information pour mener à bien sa future mission — s'il serait accepté. Dis moi de qui je dois me méfier. De quelles personnalités dois-je éviter ? Washi revint indirectement sur l'affaire du Shodaime ainsi que les soi-disant complices. As-tu entendu parler de personnes sensibles à la corruption ou autres conneries ? L'affaire de la Première Ombre n'est certainement pas la seule ; disons qu'il est facile de se ranger des élus dans la poche. À l'instar de son interlocuteur, le jeune y allait franchement : il désirait impérativement des réponses à propos de sujets sensibles.

Outre cette petite parenthèse, le sbire du Bureau de l'Information dressa un parchemin scellé par un cachet de cire.
Puis j'aimerai te confier cela. Lance-t-il machinalement en souriant chaleureusement. Tu feras attention de ne pas l'ouvrir. La scène actuelle était plutôt ambiguë, qu'est-ce qu'est réellement ce manuscrit ? Shizen le saura en temps voulu. Enfin ce n'est que la première partie. Tu l'ouvriras donc lorsque tu seras en possession de l'autre moitié, d'accord ? Le rictus s'estompa en quelques secondes. Après avoir généreusement informé son collègue, le blondinet se dirigea d'une démarche lente et silencieuse en direction de son lieu de travail. Il devait impérativement reprendre ses recherches pour, justement, fournir au plus vite la seconde moitié.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t642-monzenja-washi-il-etait-une-fois-termine http://www.ascentofshinobi.com/t615-equipe-4-meian-kumo

Dim 15 Oct 2017 - 22:55
C'est dans mes gênes. Cela doit être le cas pour toi aussi. Outre la discussion qui relevait différentes hypothèses sur le cas de Metsu Jin et Kâtenshêdo, Shizen voulait savoir si le Yamanaka répondrait présent pour l'interrogatoire. Le manipulateur d'insectes n'était pas venu lui demander de l'aide pour son profil, mais bien pour ses compétences. Parmi les membres de son clan présent au sein des Nuages, il devait être le seul à pouvoir se positionner légitimement dans cette affaire en bénéficiant d'un soutien de taille : l'Aburame. En effet, celui-ci commençait à avoir une certaine importance au village, surtout vis-à-vis des hautes instances. Que ce soit pour son savoir-faire ou son savoir être. Une carrière qu'il ne visait pas spécialement, mais qui aujourd'hui lui permettait de peser le pour et le contre dans les décisions de Kumo. C'est ce que je voulais entendre. J'en parlerais directement au conseil dans ce cas. Sache que je ne serais certainement pas présent durant l'interrogatoire. Tu seras donc sous les ordres du Taichō. Normalement tout devrait bien se passer, je m'occuperais de bien lui expliquer avant. Simplement pour éviter de mauvaises histoires sans sa présence. Tu comprendras qu'il y aura une certaine attente te concernant. Tu seras en quelque sorte notre carte maîtresse. L'erreur qu'il ne faudra pas faire sera d'utiliser directement le blond. Il faudra dans un premier temps jauger la marionnettiste. Washi sera un peu comme le plan de secours qui pourra garantir un minimum de résultats.

Si Shizen pensait pouvoir y aller après avoir reçu la confirmation de son élève, ce n'était pas le cas. Le Yamanaka désirait en savoir un peu plus, sur un sujet qui ne concernait pas cette histoire d'interrogatoire. Non, il demandait de qui il devait se méfier. Décidément, celui-là voyait vraiment le reste de la population sous un autre angle.
Lors de notre précédente conversation, je te disais qu'il ne fallait pas se préoccuper de ce qui pouvait se passer en interne. Je suis certain que tu penses le contraire et c'est le cas. l'Aburame n'avait pas été tout à fait franc ce jour-là. La réalité est qu'il faut se méfier de tout le monde. C'est pour cela que j'ai pris pour habitude de m'isoler du reste du village. Ce qui explique aussi pourquoi nous nous sommes retrouvés aussi tardivement. En effet, il ne devait avoir quasiment aucun ami ici. Seulement des connaissances qui allaient dans un intérêt commun. Tu ne dois éviter personnes. Mais tu n'es pas dans l'obligation d'accorder ta confiance au premier venu. Un garçon comme lui ne le ferait jamais. Je suis le parfait exemple. Je n'ai pas évité certaine personne et me voilà aujourd'hui, à la tête de cet institut. Si tu as du mal, ne fait pas confiance à l'humain, mais à la cause qu'il défend. Shizen n'accordait pas une confiance aveugle au deuxième du nom ou au général par exemple. Mais les deux allaient dans l’intérêt de Kumo, alors c'était suffisant pour traiter avec eux. Le blond revenait ensuite sur le fâcheux sujet de Nara Seijiro. Non, je n'ai pas entendu de telles histoires. Concernant le premier du nom, ce n'est pas un coup organisé par celui qui nous dirige. Une enquête avait été menée et le Daimyō cherchait de nouveaux candidats. J'aurais pu me présenter, mais je préférais accorder mon soutien à Metaru Shuuhei. Tout comme l'ensemble des probables candidats. Voilà qui devrait le rassurer.

Shizen observait Washi récupérer un parchemin qu'il voulait lui confier.
Qu'est-ce donc ? Ce document intriguait le manipulateur d'insectes. En effet, il devait récupérer un rouleau qu'il ne pouvait pas ouvrir ? Voilà quelque chose d'intéressant. Apparemment, il y avait une autre partie qui complétait ce parchemin.
Alors j'attendrais cette autre moitié. Il observait le blond repartir vers son lieu de travail. Un sourire se dessinait sur son visage, il semblait satisfait d'en apprendre plus sur le Yamanaka après toutes ses années.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Se positionner (ft. Y. Washi)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Complexe scientifique
Sauter vers: