Derniers sujets
Partagez | 

Tiens, tu tombes à pic toi ! [Ft. Aihzen Sora]


Dim 15 Oct 2017 - 16:40
Depuis mon passage en prison, les objectifs que je m’étais fixé se sont fait balayés puis remplacés de nombreuses fois, à mesure que mon mental lâchait prise à force d’être maltraité pour un crime que j’avais pas commis. Cependant, une chose étrange m’a permis de tenir pendant les sept longues années que j’ai passées là-bas : un oiseau rose… même aujourd’hui, quand j’y pense, ça me semble grotesque. Et pourtant, c’est bien la vérité. Comme une lumière dans une pièce sombre, il s’est gravé dans ma tête et s’est distingué des autres éléments qui m’entouraient constamment. Il était venu à trois reprises, trois fois où il a lâché une de ses plumes rose et blanche. Aujourd’hui, je les porte comme un symbole en attendant de réaliser mon objectif actuel : le retrouver.

Un livre sur les kuchiyose en main, j’essayais de me documenter sur ce piaf intelligent et capable de parler. Je cherchais à la fois des explications générales comme le pacte que font un ninja et un animal mais aussi spécifiques, notamment un éventuel repaire ou habitat. A force de recherches, je parvins à trouver une piste, tout à l’Est de Kumo, où il y avait constamment des vols d’oiseaux. Curieux de savoir si ça pouvait me donner de nouvelles informations sur l’oiseau, je m’y suis rendu un après-midi. A ma grande surprise, en arrivant près de quelques arbres en bordure des chaînes montagneuses, je vis une toute petite brèche où il semblait il y avoir un morceau de papier. J’ignorais si c’était un message laissé par le piaf, mais il fallait que je trouve un moyen de l’atteindre. Je fis donc volte-face et me dirigeai vers le village afin de trouver un outil capable d’agripper le papier.

Après quelques instants, j’imposai mon regard sur un petit garçon qui semblait se recroquevillé sur une vitrine. D’abord intrigué par ce qu’il pouvait regarder, je finis par changer d’avis et.. d’agir.

- Oi, petit ! J’ai besoin de ton aide. On va être nakama le temps d’une petite mission !

Je l’agrippais puis le déposais sur mon épaule gauche avant de me propulser en avant. Le temps d’arriver, afin de le rassurer, je pris soin de me présenter.

- Je m’appelle Akahoshi Hisao, Chûnin et ancien marin d’Humy. Désolé de te faire chier comme ça, mais je suis incapable d’atteindre un message caché dans la fente d’un rocher. J’compte donc sur ton aide ! Ca te va ?


Nous approchions finalement de l’espace Est et je le déposais devant le rocher, ou un papier était effectivement visible quelques mètres plus loin. Mais avant de lui expliquer un peu plus la situation, je me tournais vers lui afin de voir si mentalement il était pas trop perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Dim 15 Oct 2017 - 21:59
Sora n'avait pas l'habitude de sortir de chez lui pour se balader dans Kumo et encore moins sans son grand-frère Tobirama mais, ces dernières semaines, un événement tout particulier avait captivé son attention. En effet, alors qu'il était allé faire les courses avec son grand-père, le jeune garçon s'était retrouvé devant une animalerie dont la vitrine abritait une maman chat et sa portée de cinq chatons. Il adorait ces félins qui le soutenaient à l'époque où il vivait encore dans la rue et une certaine fascination pour cet animal restait ancrée profondément en lui. Ainsi, pendant plusieurs semaines, le jeune homme profitait de ses moments de pause où il se retrouvait seul pour se rendre au magasin et admirer les bébés s'amuser, s'épanouir et grandir tout en rêvant au plus profond de lui d'en ramener un à la maison. Ce jour-là, il c'était décidé ! Papi ou Tobi pourraient bien râler autant qu'ils le veulent, il adopterait un nouveau compagnon pour agrandir la famille et gonfler son cœur de bonheur.

Il quitta sa maison en trombe, empoignant son pull à capuche dont il s'habillait en quittant l'appartement sans prévenir de l'endroit où il allait. Grand sourire aux lèvres, il déboula dans les rues du village jusqu'à ce qu'il arrive enfin à destination... Pour avoir ses espoirs réduits à néant. Il n'était pas venu depuis plusieurs jours maintenant et c'est en faisant tinter la cloche de la porte d'entrée qu'il s'aperçut que tous les chatons avaient disparus... Ils avaient été adoptés. Sora tenta de se persuader que ce n'était rien mais en s'asseyant sur le rebord de la fenêtre et en regardant au travers de celle-ci les larmes se mirent à couler inconsciemment le long de ses joues. Il monta sa capuche sur sa tête, plia les genoux et colla sa tête à ceux-ci pour sangloter et évacuer son chagrin.

« Oi, petit ! ». Le garçon redressa rapidement sa tête, essuyant ses larmes avec ses manches trop longues et renifla un bon coup avant de se tourner vers le monsieur. « J’ai besoin de ton aide. On va être nakama le temps d’une petite mission ! ». Quoi ? Le genin n'arrivait même pas à ouvrir la bouche malgré que des dizaines de questions lui traversaient l'esprit : Qui était cet homme ? Pourquoi l'avait-il abordé lui et pas un autre ? Est-ce que s'il criait, il se ferait trancher la gorge ? C'était d'ailleurs cette dernière interrogation qui retenu le gamin de hurler à l'aide quand il se fit embarquer par l'illustre inconnu. Le prénommé Hisao pouvait sentir le corps de son "nakama" se raidir complètement après qu'il eut finit sa présentation... La situation était pire que ce qu'avait imaginé le Aihzen étant donné qu'il aurait pût se débattre et fuir un kidnappeur mais il ne pouvait certainement pas refuser de l'aide à l'un de ses supérieurs. Comme par hasard, il fallût que ce dernier soit un géant vêtu comme un bandit et désirant que l'apprenti ninja affronte sa plus grande peur.

- J...Je...Je. Il regardait l'homme aux plumes, ses yeux encore irrités par les larmes et son teint hâlé ayant presque viré au blanc mort. Il triturait ses mains en observant tour à tour le chûnin et la cavité où il devait se faufiler. Je euh... Le petit du désert commençait de nouveau à avoir la voix tremblante, se griffant la main gauche de son autre main puis, après un ou deux allers retours du regard, il ne pût retenir le stress et la pression cumulés qui le firent éclater en sanglot de nouveau. Désolé ! Cria t-il à l'intention de son supérieur, il se sentait absolument incapable de bouger et encore moins de l'aider donc il restait là, debout, à répéter ses excuses en boucle sans s'arrêter de pleurer. Désolé désolé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1310-termine-aihzen-sora

Lun 16 Oct 2017 - 22:23
Tout en le tenant fermement afin qu’il ne subisse pas un quelconque dommage au vu de la course que j’effectuais alors, je remarquais qu’il se crispait. Pendant le trajet, j’avais même pas réalisé que j’étais en train de ramasser un gosse et de le forcer à me suivre. Putain le choc. Va falloir que je gère mon coup pour la suite, ou alors espérer qu’il se calme. Mais c’était pas gagner. Une fois sur place, et après lui avoir expliqué la situation, je détournais le regard de l’objectif de cette « mission » et constatais avec… comment dire… c’était pas de l’agacement. C’était un sentiment qui me faisait dire « Et merde… ». Sept ans en prison, je n’avais aucune réelle pédagogie et agissait par instinct. Si ça m’avait réussi jusqu’à maintenant, voilà que j’ai finalement atteint la limite à pas franchir. Je pensais pas à mal, mais bon.

D’un tranquille mouvement des jambes, je m’écrasais au sol et imposais mes mains sur les genoux, le visage calme et le regard droit. Je le laissais paniquer pendant le bref moment où il répétait le mot « désolé » pour prendre quelques secondes pour allumer mon Kiseru, toujours avec le flegme que j’arbore constamment. Inutile de se presser, je n’ai plus les raisonnements d’un enfant de chœur et je n’ai jamais eu les réactions d’un parent. Donc, à l’exception d’adjectifs qualificatifs, je m’adressais à lui comme à un homme. A voir si ça ira pour lui.

- Oi, petit. Détends-toi, pas besoin de fondre en larmes pour rien. dis-je tranquillement tout en prenant une petite bouffée de la pipe métallique pour recracher un nuage de fumée sur le côté, de sorte à ne pas le balancer sur mon partenaire improvisé. Bon, bon, avant d’accomplir cette petite mission, on va se présenter, qu’est-ce que t’en dis ? On bosse mieux quand on sait qui est-ce qu’on a à nos côtés.

Les jambes croisées, je laissais la fumée de mon Kiseru s’envoler verticalement pour la voir disparaître une fois à quelques mètres de hauteur. Toujours impassible, je rouvris la bouche pour commencer – ou plutôt reprendre – la présentation.

- Comme jt’ai dit, je suis Akahoshi Hisao, un Chûnin du village. Je ne suis pas né ici, et je n’y habite même pas depuis longtemps, en fait. Du coup, je suis un peu paumé. Mais cet endroit, je t’y ai amené, comme je t’ai dit, pour une mission spécifique.

Elevant le bras ne tenant pas le Kiseru, j’agrippais une de mes mèches pour lui montrer la plume rose et blanche qui était accrochée. Je soupirais un instant, ce truc était bourré d’histoire, et pourtant, ce n’était pas si vieux que ça. Mais bon, après m’être ‘’ressaisi’’, je le pointais du menton avant de reprendre.

- Ca veut rien dire pour toi, mais pour moi, cette plume signifie pas mal de choses. Des trucs que tu peux pas comprendre, d’autres que tu peux forcément comprendre. Mais c’est pas le sujet. Je soupçonne ce papier d’être lié à la plume. J'espère y trouver un indice. C’est pourquoi j’ai besoin de toi. Je pourrais démolir le rocher mais si je peux compter sur un p’tit gars comme toi, j’préférerais.


Vu ses réactions précédentes, je restais très peu intrusif et insistant, le laissant digérer et diriger la conversation comme il le voulait. Et c’est pourquoi je ne rajoutais rien pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Sam 21 Oct 2017 - 12:06
Après quelques longues secondes et en écoutant les paroles de son ravisseur-partenaire, Sora finit par se calmer et essuyer ses larmes avec les longues manches de son pull. Le chûnin ne semblait pas lui vouloir de mal au final et le garçon du désert ne risquait visiblement plus de se faire trancher la gorge s'il ne lui obéissait pas au doigt et à l'œil. Étrangement, le Aihzen ne se réjouissait pas vraiment de cette nouvelle, toujours terrifié à l'idée de devoir se faufiler dans la cavité rocheuse pour y récupérer ce bout de papier.

- D'.... D'accord. Il se racla la gorge pour clarifier sa voix encore pleine de ses larmes. Je m'appelle Aihzen Sora et je suis un Genin de Kumo. Moi non plus je ne suis pas né ici, je viens du désert de Kaze no Kuni mais je suis au village depuis quelques années maintenant.

Cette plume c'était peut-être bien ce qui rattachait l'homme au village, en tout cas c'est comme ça que l'interprétait le métisse et il était tout à fait capable de comprendre l'attachement d'Hisao à celle-ci. Il se mettait à sa place puisque lui même se liait au village au travers du nom de famille qu'il portait : Aihzen, celui de son frère et de son grand-père. C'était ce qu'il avait de plus cher au monde alors pour se donner un peu de courage et tenter d'aider son partenaire opportuniste, il s'imagina simplement que les documents coincés entre les rochers étaient ceux de son adoption et qu'il devrait les récupérer à tout prix.

- Vous vous trompez, monsieur. Au contraire, cette plume veut dire beaucoup pour moi. Il sourit pour la première fois. Moi aussi je m'attache à des petites choses qui peuvent paraître insignifiante, donc on est un peu pareil, vous et moi. Je vais vous aider.

Il se redressa, ragaillardi par ses propos et son interprétation peut-être totalement fausse de la vie du Chûnin mais peu importait, il devait profiter de son élan de courage. Décidé, il se tourna en direction du rocher et s'y avança jusqu'à poser sa main dessus, prêt à se glisser à l'intérieur puis...plus rien. Il resta immobile de longues secondes avant de tourner la tête vers son interlocuteur, le visage tétanisé par la peur. La situation était presque plus comique que réellement inquiétante.

- Je suis désolé mais je peux vraiment pas y aller... Il baissa la tête, honteux, avant de la relever brusquement. Je sais ! On pourrait fusionner ! J'aurais pas à aller moi même là dedans et vous aurez votre papier. Vous en dîtes quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1310-termine-aihzen-sora

Dim 22 Oct 2017 - 11:09
Avec mon flegme habituel, je hochais calmement la tête, rassuré de le voir récupérer peu à peu son calme. En plus de la prison, la population d’Humy est très différente du reste de Kaminari, et en l’occurrence, du reste du monde en ce qui concerne le jeune Sora. Les réactions ne sont pas les mêmes, je dois être prudent. Tu m’étonnes que ce petit à pleurer…

Bien qu’encore bien bousculé par les événements, il parvient à se présenter. Un garçon du désert, à l’instar de Kuraku, que j’ai rencontré il y a peu. Décidemment, le nombre d’individus qui quitte le désert est légion. Comment leur en vouloir, en même temps. Les conditions de vie doivent être rudes. Trop rudes pour élever correctement un gosse.

- Bien, content de te connaître alors. dis-je tout en rebondissant sur sa réponse concernant la plume que je lui avais montré. Il avait interprété ça comme quelque chose de personnel, sans doute. Tant mieux. Il n’en sera que plus à l’aise. On s’attache tous à des choses insignifiantes. En tout cas, qui le sont pour les autres.

Toujours assis jambes croisées, une main sur le genou, je lâchais une nouvelle vague inconsistante de fumée tout en le regardant se diriger vers le mot que je cherche à récupérer. Il avait rassemblé tout son courage malgré les événements. Cela aurait pu prendre une éternité pour le mettre en de bonnes conditions. Heureusement, ce n’était pas le cas.

Quoique… ? Il ne bougeait plus depuis quelques secondes. Aller petit, c’est qu’une petite cavité minuscule, tu peux le faire… Merde. Il tourne la tête vers moi et annonce qu’il en est incapable. Je lâche un soupir qui se veut amical plus que jugeur.

- On va y aller par étapes, t’en f-...

Je fus interrompu par le jeune homme qui releva avec énergie sa tête. Et quelle ne fut pas ma surprise quand il parlait de fusionner nos corps. J’aurais pu avoir la mâchoire tombante si je n’avais pas rencontré il y a quelques jours un autre gamin qui m’en avait parlé.

- « Aihzen » Sora. Quel con. Tu es bien sûr le frère du p’tit gars énergique, non ? Tobirama ? Il m’avait parlé de ta capacité. Vraiment pas commun.


Je pris une pause avant de continuer le plus simplement du monde, faisant fi de n’importe quelle remarque qu’un autre aurait pu soulever. Je n’ai pas eu une incarcération comme tout le monde. Elle fut impropre et injustifiée. Effroyable et interminable. Aujourd’hui, il m’est impossible de juger un individu par ses différences. C’est au-dessus de mes forces.

- D’après ce que m’en a dit ton frère, c’est ton corps qui se… ‘’modifie’’ pour intégrer un autre, non ? Donc je garderais ma taille de toute manière, j’me trompe ?


Je ne savais bien sûr pas comment marcher sa capacité. Genre… pas du tout. C’était un grand mystère pour moi, et je pense que même pour certains scientifiques de Kumo, ce serait difficile à comprendre. Mais en me basant sur son petit frère, c’était ce que j’avais compris.

- En soi, je pourrais péter ce caillou facilement. Sauf que ça ravage le décor en plus de risquer de rendre illisible le morceau de papier. Si tu ne peux vraiment pas trouver le courage d’y aller, j’vais devoir trouver un autre moyen. Une idée ? Enfin, si ce que j’ai dit sur ta capacité est juste, déjà.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Dim 22 Oct 2017 - 12:06
- Ah ! Le visage du brun s'illumina d'un grand sourire quand il entendit parler de son grand frère. Vous connaissez mon grand frère Tobirama ? Vous auriez dû le dire plus tôt !

Même si Hisao n'aurait pu avouer qu'il connaissait le deuxième de la fratrie avant que Sora ne se présente, le basané semblait bien heureux d'apprendre qu'il avait à faire à une connaissance si ce n'était un ami de sa famille. Tobirama était bien plus sociable que lui et il n'était donc pas étonnant qu'un chûnin lui ai déjà parlé. Connaissant son frangin, si il avait parlé de la Symbiose, c'est qu'il avait demandé à cet homme de lui donner deux trois conseils de shinobi, voir plus. Il fallait avouer que l'Homme aux plumes dégagé un certain aura de puissance et d'intimidation, tout à fait le type de personne qu'admirait l'aîné des Aihzen et que Sora avait fini par apprécier lui aussi.

- Il vous a plus ou moins bien résumé ce que je peux faire, oui. Moi même je comprends pas totalement mon pouvoir mais pour expliquer simplement, je me dissous à l'intérieur de votre corps et puis ensuite, je peux faire sortir mon corps... de votre corps. Euh... Il se gratta la tête, pas vraiment sûr d'être très clair finalement. Par exemple, je peux faire apparaître mon bras dans votre dos. Vous voulez que je vous montre ?

Il s'approcha de son interlocuteur, ses doigts joints dans un mudra tigre, posant sa main sur l'épaule de l'adulte comme pour comprendre le fonctionnement de son corps et permettre de s'y assimiler. Le métisse releva ensuite la tête, se rendant compte qu'il vaudrait mieux expliquer son plan avant de le mettre en application.

- Vous avez raison, il faut surtout pas détruire le papier mais on va pouvoir l'attraper sans qu'aucun de nous deux n'ait vraiment à entrer là dedans. Ce qu'on va faire, c'est que je vais fusionner avec vous, vous allez glisser votre bras le plus loin possible entre les rochers puis je ferais sortir mon bras du vôtre. Ça nous fera un super grand bras ! Et on pourra attraper la feuille. Vous en faites pas, je vous jure que ça ne fait pas mal du tout.

Le garçon était maintenant déterminé à accomplir cette mission, il relâcha l'épaule de son partenaire pour passer dans son dos. Il posa ses deux mains sur le dos du Akahoshi puis, après quelques secondes, ce dernier ne pouvait plus sentir les doigts appuyés contre lui. Il pût sentir son corps s'alourdir légèrement, sa respiration se faire plus difficile l'espace de quelques instants voir même subir une migraine ou un malaise général dû à une circulation sanguine moins fluide. Finalement, comme s'il était dans un rêve ou plutôt dans un cauchemar, l'hôte remarqua la tête de Sora sortie de son épaule et tournée vers lui.

- Salut !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1310-termine-aihzen-sora

Dim 22 Oct 2017 - 20:47
Eh bien, entendre le nom de son frère l’avait visiblement calmé. Comme il dit, j’aurais pu le dire plus tôt, mais c’est pas comme s’il y avait une dizaine de jeunes à Kumo seulement. Statistiquement, j’avais pas vraiment de raison de parler de son frère, mais bon. Je pense qu’il l’a compris tout seul. Rien ne change au fait qu’il est déjà plus à l’aise depuis que j’ai mentionné Tobirama. Bien, bien. On aurait gagné à aborder ça plus tôt, quand il était en pleurs et totalement effrayé, mais on va pas se plaindre. Il enchaîne ainsi rapidement en essayant d’expliquer sa capacité, ce qu’il ne parvient pas réellement à faire. Cela dit, il m’en dit suffisamment pour que je voie où il veut en venir. Quelle étrange capacité, tout de même.

- Ce n’est donc pas réellement une fusion, ou du moins, pas seulement. Tu peux utiliser un corps comme un… ‘’transport’’. C’est efficace ta connerie. Mais j’imagine bien que t’ait de la peine à tout comprendre. Ca a l’air complexe. Mais à terme, tu pourrais devenir un véritable atout pour ton clan et Kumo.


Une inspiration profonde fut prise alors que je fermerais les yeux quelques secondes. Il allait désormais procéder à la fusion de nos deux corps. Sincèrement, c’était vraiment bizarre à envisager. J’étais ouvert d’esprit, mais, mentalement, fallait être prêt. J’hochais la tête à son intention pour lui dire que j’étais paré à … je sais pas, l’accueillir ? Quoi qu’il en soit, il se faufila puis utilisa son jutsu. Merde, c’était vraiment bizarre. C’est comme si je venais de me prendre un énorme coup au niveau de l’estomac. J’avais du mal à respirer mais également à bouger. La sensation était bizarre… si je devais la comparer à quelque chose, c’était comme si… un os venait de naître dans mon corps. Pas de sorte à m’arracher les tissus, mais assez désagréable et perturbant pour que je le sente très clairement. Inconsciemment, je crois que mon chakra a réagi et a commencé à bouillir pour m’empêcher de ressentir un malaise trop brutalement. Mais finalement, je sentais que ça se calmait. Mais mon rythme cardiaque allait pas cesser d’aller aussi vite que la foudre, car je voyais une tête sur mon épaule.

- Merde, c’est quoi ce bo-…

Ca avait mis un petit moment, mais j’avais compris. J’étais pas encore tout à fait prêt à le regarder, en fait. Donc je préférais le parler sans quitter des yeux le papier.

- Tu parlais d’un bras qui s’allonge, t’y arriveras du coup ?

Je me décalais de quelques centimètres pour venir me poser vers la cavité rocheuse et y plongea ma main. Mes mouvements étaient un peu approximatifs, sans doute un léger délai pour que mon corps puisse... comprendre qu'il a une seconde tête. Et un autre mec à l'intérieur... J’étais pas spécialement rassuré. C’est pas vraiment sa technique, mais le niveau qu’il possède dans l’utilisation de celle-ci. Mais fallait faire confiance à la jeune génération.

- Aller petit, tu peux le faire.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Sam 28 Oct 2017 - 10:57
La remarque du Chûnin sur l'utilité que pourrait avoir Sora pour le village de Kumo ne fît qu'étirer plus encore le sourire déjà large du petit bonhomme. Finalement, il aimait bien cet homme même si il était certain qu'il devait revoir sa façon de demander de l'aide aux jeunes ninjas.

- Alors, ça fait bizarre nan ? Vous savez, vous êtes pas le seul à être un peu stressé. Moi j'ai jamais fusionné avec quelqu'un d'aussi vieux. Enfin...euh...je veux dire, avec un adulte quoi je dis pas que vous êtes un grand-père. Mon pépé c'est un grand-père et lui il est vieux mais vous non vous êtes pas un grand-père. Je veux dire.

Cette explication tout à fait foireuse ne semblait pas du tout choquer le métisse qui la trouvait même plutôt claire en plus d'assurer que Hisao ne soit pas vexé par ses propos. Étrangement, le gamin se sentait rassuré de savoir que son hôte stressait presque plus que lui de la situation. C'était un des avantages de la fusion, ressentir le fonctionnement du corps avec lequel on ne fait qu'un. Une fois que l'homme à plumes se mit à genoux, la tête de Sora disparue. La cavité rocheuse avait beau être sombre, on pouvait apercevoir le bras du Genin sortir de la paume de la main de son partenaire. S'assurant de couvrir la plus grande distance possible, il avait fait apparaître l'entièreté de son membre, de son épaule au bout de ses doigts. Ensuite, il commença à tâtonner pour trouver le papier.

- Argh, j'y suis presque, j'en suis sûr ! S'exclama la bouche qui était sortie sur la joue du Akahoshi.

Après quelques longues secondes supplémentaires, les doigts du basané finirent par accrocher le morceau de papier tant convoité. Alors que son bras commençait à rentrer dans la main de son hôte, la bouche se mît à hurler. « AAAAAAAAH ! Une toile d'araignée ! ». Sora rentra tellement vite sa main dans celle de Hisao qu'ils se cognèrent les doigts. Malgré la panique, la feuille se trouvait désormais en la possession du Chûnin, bloquée entre son index et son majeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1310-termine-aihzen-sora

Dim 29 Oct 2017 - 14:01
Stressé ? Peut-être. Confus ? C’est certain. Inconfortable ? Complétement. Vexé par le fait qu’il me considère comme un vieux ? Pas du tout. Mais quoi qu’il en soit, il fallait dire que sa technique était en effet assez déstabilisante. Je pense que son frère, s’ils s’entraînent ensemble, parvient déjà bien à assimiler cette technique et à agir avec … cette étrange sensation de malaise. Je ne savais pas s’il parvenait à ressentir aussi ce que je ressentais, mais si c’était le cas, il pouvait aisément comprendre que sentir une autre personne que moi – non pas aux commandes, mais … presque – était vraiment bizarre. Il est possible que l’hôte soit aussi capable de ça, mais pour ma part, j’en étais encore incapable pour le moment. Trop occupé à contenir cette sensation étrange. Mais, à côté, je ne pouvais m’empêcher d’y voir quelques utilités intéressantes en combat, et même dans des phases moins agressives. Est-ce qu’il pouvait se cacher entièrement dans un corps ? Ce serait vraiment incroyable comme moyen de dissimulation, voire même d’embuscade.

Il venait de replonger sa tête, me laissant un peu plus de… liberté au niveau de l’épaule. Finalement, je commençais à m’habituer à ce corps étranger, même si je restais particulièrement confus. Mais l’important, c’est qu’il était vraiment proche d’avoir le papier. Merde, pas mal petit !

- Encore un peu. T’y es pr-.


La petite enflure fit apparaître sur ma joue une bouche. C’était vraiment trop bizarre. Je m’interrompis immédiatement de parler pour me focaliser sur Sora. Du moins, le morceau de Sora… bordel, j’arrive pas à croire que je dise ça.

Le jeune Aihzen finit par l’attraper. Bien joué, franchement, il y a incontestablement des usages intéressants avec cette technique. Néanmoins, peut-être en raison de son jeune âge, il finit par prendre peur à cause d’une petite toile d’araignée. Pas étonnant d’en voir dans cet amas de cailloux entassés, mais visiblement, c’était pas clair pour lui. Il finit par trouver protection dans… je sais pas, mes cellules ? Mon corps ? Enfin bref, trouver protection tout en me cognant au passage. Rien de bien problématique, d’autant plus que j’avais le papier.

Je m’éloignais de la cavité rocheuse et tenais fermement le bout de papier. Je laissais planer d’abord un silence avant de faire vagabonder mon regard sur mon corps, puis sur mon épaule.

- Oi, tu peux sortir maintenant. Pas mal, pas mal. Bizarre, mais franchement utile.

Le papier en ma possession, je finis par l’ouvrir, le montrant bien sûr au petit par la même occasion. Il n’y avait pas beaucoup d’écrit, et c’était pas très lisible, mais au moins, je savais que ça appartenait à ce foutu piaf. Lisant à haute voix, toujours avec flegme malgré l’étrange expérience, je pus partager la chose suivante : « Kukuku, et si tu levais la tête là-haut ? » Un message très sommaire et pas très clair, mais qui avait au moins l’avantage de me proposer quelque chose.

- Qu’est-ce que tu penses qu’il veut dire ? Je devrais passer mon temps avec le menton levé, comme un con ? Et puis, pas sûr que les oiseaux volent n’importe où. Et avec ces nuages, ça va pas être simple… Une idée mon gars ?


Si lui et son frère n’étaient pas totalement originaires de Kumo, peut-être qu’il avait déjà plus en tête la géographie des lieux.


_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Tiens, tu tombes à pic toi ! [Ft. Aihzen Sora]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: