Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

En ce jour l'un de nous mourra [PV Chogen / Clan Nagamasa]


Dim 15 Oct 2017 - 22:59


☆ ☆ ☆     VENGEANCE MACABRE

Le grand jour s’était drapé de noir en cette quintessence funèbre. Dans les couloirs du dojo familial déambulaient, deux ombres vêtus d’haori obscurs.

Dehors tintabulait le tumulte des combats, des lames qui s'entrechoquaient, des cris de guerres, de joie et de scandeur. La terre tremblait à plusieurs occasions et parfois explosait sous le joug de ninjutsu plus spectaculaire les uns les autres. Le sang se mêlait aux pleurs et la hargne à la bravoure morbide. Une journée des plus sordides à première vue, voilà ce qu'il en était tandis que rixe semblait danser autour du dojo au rythme du champs funeste de la mort. C'était la clan Nagamasa dans toute sa splendeur aussi prestgieux qu'irascible. Totalement surréaliste, sans logique ni raison car seul mu par la folie de certain. Ce certain, on le retrouvait précisément dans le dit “dojo” où les murs baignaient dans un silence pesant et où les échos des affrontements semblaient pourtant si lointains. Le mythe d’un homme invincible que nul n’interesse. A la place l’atmosphère se retrouvait tuméfié par cette tension quasi-palpable sur le visage de chacun des individus présent, tous pouvaient ressentir aussi distinctement l’ombre de l’épée de Damoclès suspendue au-dessus de leurs tête. Car a fortiori tous savent que les meurtres de Shiro et Koga ont profondément changé la donne dans le clan. Alors une succession de bruit de fond commença à retentir à travers le dédale de couloir. Les deux silhouettes poursuivant leur chemin sans l’ombre d’un doute.


S'engouffrant par-delà les corridors aux fenêtres tachetés de pluie ; Yoshitsune et son cadet l’illustre Tsuchikage se rapprochent de ce monstre de puissance que s’avère être Nagamasa Hideyoshi. Le bushido était-là, la main empoignant le manche de Nene Kirimaru. Le moment étant enfin venu, il avait fini par se saisir de son arme, sortant son katana de son fourreau ; Lame ayant même fini par refléter la crépitement des flammes qui parsemaient les murs du domaine.

La respiration lourde, le cœur palpitant il s'attarda encore un longuement avant de faire face à cette immense porte rouge devant eux.

Yoshitsune expira lentement, très lentement, conscient au fond de lui même, au milieu de cet océan d'instinct et de pulsions meurtrières qu'était son esprit, que ce dernier s'était très certainement surestimé face à l’ampleur des évènements. La frénésie des combats, ce contexte de conflit. Les émotions négatives. L'odeur du sang... A défaut de la lune, tous les éléments étaient réuni pour éveiller la bête en lui. Et cela n'y manquerait pas. Tandis que l’aîné de la fratrie se rappelait cette éternelle promesse sans laquelle il ne pourrait certainement plus trouvé le cheminement menant à Morphée.

Car lui comme son compagnon de fortune n'oublirait surement jamais la raison de leur venue en ce domaine maudit qu’est la résidence d’Hideyoshi. Tous leurs combats jusqu’à lors n’avaient été que mise en bouche face au danger auquel ils devraient très bientôt faire face. Très certainement que leur décision aurait des conséquences positives pour l’intégralité du clan mais tout de même catastrophiques sur certains points. Encore une fois si tout cela n’était que paroles et spéculations, il était sûr que le conseil de Tetsu no kuni habitué aux bains de sang Nagamasa l'entendrait d’une autre oreille.

En tout cas il était certain en cette funeste après-mide que nulle âme qui vive dans cette pièce ne pourait échapper à la rage hirsute des deux frangins Nagamasa tant et si bien qu'ils donnent l'illusion de connaître ses couloirs abandonnés par cœur.

Oui, le jeune Yoshitsune s'était méthodiquement préparé pour ce jour et cela depuis plus 20 ans. En tant que parfait assassin il s'évertuait toujours à agir dans le plus grand des professionnalismes si possible en anticipant chacune éventualité. Et pourtant le voici qui s’avance, droit et déterminé, non pas avec la conscience d'un vil criminel, mais avec celle d'un héros vengeur assoiffé de sang. Lui et son frère glissant dans le mausolée de la honte, les deux mains de Yoshitsune s’appose contre les portes principales qu’il referme lentement.


« Vous venez encore pleurez les deux déchets ? » les interpelle t-il en plein dans sa méditation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 25 Oct 2017 - 3:45


Le grand moment était enfin arrivé. Un moment ou Chôgen, nouveau Shodaime du village de la roche, allait pouvoir prendre sa revanche sur la vie. Prendre une revanche pour sa sœur. Aujourd'hui, c'était la vengeance qui était mise en avant. Un sentiment qui ronge le samouraï depuis bien trop longtemps, mais qui va disparaître en ce jour sous les coups puissants de sa lame.

Yoshitsune lui affichait son air sérieux, comme d'habitude. La sérénité, sûrement le mot parfait pour le décrire. Il ne semblait pas être effrayé par le fait d'aller combattre son propre père, mais encore plus de ne sûrement pas en ressortir indemne. Oui, le danger était présent pour les deux frères, qui allait combattre ce qui se rapproche du roi de la jungle dans le domaine du bushido.

Mais les blessures, les cicatrices, lui, en possède déjà beaucoup sur son corps. Alors en récupérer peut être une ou deux de plus durant ce moment ne le dérange pas. Recevoir des attaques de son père ne le dérange pas. Non, par contre, ce qui lui fait le plus peur au final, c'est de s'engager dans une lutte pour en sortir en tant que perdant et de se voir humilié par ce monstre, comme fut un temps avec sa sœur.

Impossible donc de se laisser aller, de combattre avec l'esprit ailleurs, de ne pas se donner à fond. Certes, le Shodaime voulait faire ça dans la discrétion, mais si jamais cela n'était pas possible, sans aucun problème, il pourrait utiliser de toute sa puissance pour vaincre le monstre.

Car si monstre il y a, ce n'est pas difficile de le voir. Juste avec ce sourire carnassier, ce ton hautain et supérieur, cette envie d'écraser tout le monde. On pouvait le sentir, juste dans le fond de ses paroles, dans l'intonation de sa voix. Une voix qui venait d'arriver aux oreilles de Chôgen, alors qu'il venait de traverser tout le domaine Nagamasa, pour finalement arriver dans la pièce ou se trouvait Hideyoshi.

Fermant la porte juste derrière eux, comme d'habitude, l'accueil n'était en rien chaleureux. Directement, une attaque, il ne voulait pas y aller de main morte et c'était parfait, car dans une situation comme celle-ci, même s'il ne s'y attend pas, l'animosité à largement sa place entre ces quatre murs.

Vous semblez toujours si heureux de prendre les gens de haut père. Mais aujourd'hui, c'est terminé. Devant vous, ce n'est plus votre fils, Chôgen, que vous avez, mais bien celui qui va s'élever bien plus haut que vous dans votre vie. Il tourna alors la tête vers son frère. Depuis bien trop longtemps vous prenez du plaisir à nous tyranniser, mais ça aussi, c'est terminé. Ne ne sommes plus vos pantins et nous allons vous le faire comprendre.


_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

En ce jour l'un de nous mourra [PV Chogen / Clan Nagamasa]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: