Partagez | 

Un peu de tourisme (ft. S. Kurai)


Mar 17 Oct 2017 - 19:58
Un réveil très difficile. La veille, les deux frères de la famille Shinryo avaient pris la décision d'essayer leurs nouvelles marionnettes durant un combat. Une décision qui avait porté ses fruits étant donné que les deux garçons contrôlaient naturellement le Gardien du Temple et le Flambeau. Comme si cela faisait des années qu'ils possédaient leurs nouveaux camarades. Finalement, ce fut l'aîné - Kurai - qui emporta cette petite bataille. La stupide erreur de Gekkō l'avait conduit à sa perte, même s'il avait essayé le tout pour le tout dans une position inconfortable. D'ailleurs, ce ne fut pas une victoire écrasante. Non, bien loin de là. Seulement, une chose frustrait sérieusement le marionnettiste blanc : la manière dont il avait perdu. Son grand-frère avait utilisé le tranchant de sa lame pour couper ses fils de chakra, profitant de ce moment pour abattre le plus jeune. Une méthode qu'il avait utilisée lors d'une épreuve finale pour recevoir un pantin appartenant à la collection familiale. En dehors de la prestation physique, il y avait la blessure qui fatiguait considérablement Gekkō. Il s'en était occupé directement à la fin de l'entraînement, mais ressentait encore la douleur. Ce qui expliquait sa difficulté à se lever.
« Faut toujours que ce soit tôt qu'il organise des sorties. Quel idiot. » Aujourd'hui, lui et Kurai devaient visiter les Roches. Présent depuis peu, ils n'avaient pas encore pris leurs marques et il était temps de le faire : repérer les boutiques utiles et les endroits exploitables.

L'adolescent rejoignait son grand-frère à table, avec lui : une gueule de zombie et un bandage qui recouvrait sa blessure. Contrairement à lui, Kurai ne semblait pas du tout fatigué. De toute façon, c'était une personne du matin.
Quoi de neuf, Gekkō ? Bienveillant, il lui avait déjà préparé le petit déjeuner. Une assiette digne de ce nom, qui n'attendait que de se retrouver dans le ventre du marionnettiste blanc. L'aîné se débrouillait extrêmement bien pour la cuisine. D'ailleurs, lors de leur dispute, ils se réconciliaient autour d'un très bon plat.
Très fatigué. Je finis de manger et je me prépare. L'activité du jour ne le dérangeait pas tant que ça. C'était seulement l'heure à laquelle elle était organisée. De toute manière, elle pouvait s'avérer bénéfique. Durant cette visite improvisée, Gekkō espérait trouver une boutique d'armement pour les différents mécanismes de son pantin, voire même un magasin uniquement dédié aux marionnettistes. D'ailleurs, une enseigne comme celle-ci faisait partie des projets de Kurai. Un projet auquel le jeune frère comptait bien évidemment participer. De cette manière, le nom Shinryo pouvait se faire connaître du grand public et une rentrée d'argent suivrait derrière. Au bout de quelques minutes, il était prêt à décoller. Quand tu veux. Bien évidemment, il prit Taimatsu avec lui, caché sous ses bandages.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u242

Mar 21 Nov 2017 - 17:27
Le coq est aux oiseaux de basse-cour ce que le lion est aux animaux de la jungle : le roi incontesté. Être réveillé dès les premières lueurs du jour que ce soit par le majestueux champ de l'oiseau ou bien par les somptueux rayons du soleil est un rituel aux yeux de l'inflexible marionnettiste ; quiconque ne doit point oser bafouer les mœurs, pire encore, les ignorer. Quoi qu'il en soit dès que l'aube se pointe, il se réveille et, au plus haut de sa forme, ne cesse de rappeler — non seulement à qui veut l'entendre, mais également à ceux qui ne le désirent pas — qu'il est le meilleur successeur possible à son Art familial.

Une fois en dehors du lit le Shinryo s'empressa de pointer le bout de son nez dans la cuisine.
« Il est encore agacé et se reproche de nombreuses erreurs. » Un léger étirement de chaque articulation du corps humain est nécessaire à Kurai pour s'atteler à une de ses tâches favorites : la cuisine. Ce jour-ci il avait déjà décidé du petit-déjeuner, ce sera des tsukemono — des légumes marinés ainsi que saumurés — accompagné d'un tamago kake gohan — riz mélangé à un œuf cru — et puis d'un saumon grillé, le yakijake. Il y avait de quoi acquérir en nombre suffisant des sucres lents, des vitamines diverses et variées en plus de protéines ; de quoi bien commencer la journée.

Aujourd'hui ce sera un « rush » Annonça le marionnettiste après avoir vu les modalités avec son jeune frère. Nous devrons parcourir la totalité de la rue commerçante puis farfouiller dans les magasins en quête de ressources utiles. N'importe quoi pouvait être intéressant aux pupilles de l'ingénieur. Le regard couplant technicité et connaissance de Kurai savait détourner les objets de leur fonction première — comme n'importe qui me direz-vous — : un couteau ne sert plus à découper les aliments, mais à tuer.

Après avoir débarrassé son assiette le marionnettiste se dirigea hâtivement vers sa chambre afin d'équiper son arsenal. Pour ce faire il agrippa à l'aide de sa paume droite un petit bout de tissu qui dépassait d'un cocon qui approchait la taille humaine. Comme il savait si bien le faire Kurai hissa la « chambre » de Miyamori sur son dos. À l'aide de sa seconde main il forma un nœud suffisamment solide pour éviter la fuite du Gardien.
Les commerces commenceront à ouvrir dans cinq minutes. L'aîné attendait déjà son jeune frère au seuil de la porte. Allons-y. Murmura-t-il en étant légèrement déstabilisé par l'adrénaline qui envahissait tout d'un coup son corps : que trouvera l'héritier dans ces magasins ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Un peu de tourisme (ft. S. Kurai)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: