Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

[Mission D] RENAISSANCE D'IWA - Le Nouveau Commerce Ft Chôkoku Riliû


Jeu 19 Oct 2017 - 3:53
C'est bientôt le jour J, le jour de l'inauguration de mon nouveau commerce. Mon premier qui plus est, sans doute le seul. Je suis heureux, le sourire jusqu'aux oreilles en ce jour, quand je recois un parchemin me signalant qu'un Genin du village avait été désigné pour finir les préparatifs et s'occuper de la soirée à venir. Je suis content de cette nouvelle car cela me permettra de rencontrer encore une nouvelle personne et qui plus est, un Chôkoku. C'est une grande nouvelle puisque malheureusement, leur clan est encore moins actif que le notre, ils n'y a pas vraiment de shinobi qui s'impose dans le village, qui a une place importante à Iwa. Je veux absolument rencontrer cette personne, je veux connaître son point de vue par rapport à son clan, ses ambitions et pourquoi pas, l'aider dans s quête. Après tout, mon nouveau statut de Chunin fait de moi un shinobi qui se doit d'être un exemple et également, apprendre son savoir aux moins expérimentés. Je ne dis pas forcément l'être beaucoup plus que lui, après tout je ne le connais pas encore, mais je dois quand même montrer qu'il peut compter sur moi.

J'ai rendez-vous avec Riliû le lendemain de ma réception du parchemin. Il est prévu que nous nous rencontrons devant le bâtiment de mon commerce, au Coeur Commerçant. Je suis plutôt fière des constructions de Gin, qui s'est occupé personnellement des travaux, cela avait été très rapide. Ma plus grande fierté est ce toit remplit de cerres, des herbes qui poussent à foison. Cela faisait maintenant un petit moment que mon ami Roki s'occupait des cultures et c'est pour ça que nous sommes bientôt prêt à ouvrir les portes. Je suis en avance par rapport au rendez-vous pour pouvoir contempler tranquillement et silencieusement mon futur commerce. J'ai trouvé un endroit en hauteur dans un arbre où je n'entends pas trop tous les gens qui défilent dans les rues commerçantes. Je réfléchis à ce qu'il me reste à finir avant d'ouvrir, que dois-je surtout pas oublier de faire ?

Gérant, j'ai, culture, j'ai, bâtiment, j'ai, ambassadeur, j'ai, j'ai même l'autorisation du Tsuchikage. En réalité, j'attends surtout que mon ami Hyûga, le gérant Roki me donne le feu vert, après tout, c'est lui qui cultive. J'attends juste qu'on soit assez fourni pour tenir l'inauguration et les semaines d'après. Il y a aussi à prendre en compte les accords commerçants que pourrait trouver Roki ou Kanon et j'avoue espérer que ça se passe bien entre les autres villages et même les autres Pays s'il faut.

Je fini par descendre de mon arbre en voyant qu'il est l'heure et je regarde autour de mon si je ne vois pas mon associer pour une mission. Il doit être à l'heure, c'est une mission officiel et c'est une chose qu'il doit absolument prendre au sérieux, même si ce n'est qu'une rang D. De ce que j'ai entendu et aussi comme beaucoup de son clan, il est blond alors je ne devrais pas avoir de mal à le trouver. D'ailleurs, j'arrête mon regard sur le premier blond qui ressemble un minimum à un shinobi en espérant que ce soit bien lui.

"Oï, es-tu Riliû ? Je suis Hyûga Takashi"

Je lui fait un signe de la main avec un sourire, je me ridiculise peut-être à l'heure actuel, mais honnêtement, il est l'heure et c'est le seul gars qui ressemble à ce qu'on m'a décrit de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t925-hyuga-takashi-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t983-hyuga-takashi-carnet-de-bord#5008

Ven 20 Oct 2017 - 0:58


À peine sorti de chez le fleuriste, encombré pour l'occasion d'une plante, que j'avais choisis aléatoirement, je fus interpelé dans la rue, ou plutôt un type qui passait par-là fut affublé de mon identité. Moi qui me demandais comment j'allais trouver et reconnaître mon patron du jour, plus aucun doute ne m'étais permis. Tapotant l'épaule du Hyuga, je m'excusais d'un sourire :

-Pardon je suis en retard c'est ça ? Riliû Chôkoku ! Vous êtes Takashi Hyuga c'est ça ? Désolé, j'ai pris le fleuriste juste derrière pour votre commerce... Vous savez moi les plantes je m'y connais pas... De la décoration, de la médecine... On leur accorde bien des vertus et des utilités mais qu'est-ce qu'on doit bien croire de nos jours... Et vous quel genre de vertu floral prônez-vous dans votre établissement ?

Je fixais le gérant du magasin avec un sourire poli. De la politesse il fallait que je lui en montre à profusion si je voulais lui faire oublier mon retard ! Lui tendant la plante que j'avais dans les mains je repris, fixant brièvement le blond qu'avait premièrement intercepter Tahashi. L'inconnu reprenait sa route tout en nous jetant de multiples petits regards, intrigué.

-Je... J'ai... Ah ! J'ai déjà oublié le nom de cette plante ! Bref je l'ais prise pour vous ! Un petit cadeau pour compenser mon erreur.


Laissant alors mon regard vagabonder dans les alentours alors que mon interlocuteur me délivrait de ce fardeau floral, je finis par tomber sur l'enseigne du Hyuga. La façade était pour le moins attrayante et les serres placées sur le toit était réellement d'un sublime même pour un non-initié tel que moi.

Je reportais alors mon attention sur Takashi espérant ne pas lui avoir fait trop mauvaise intention, histoire de ne pas foirer ma première mission officielle. Sans compter que rater une simple mission de rang D relèverait quand même d'un ridicule hors du commun !


Maintenant que j'étais face à ces fameux byakugan, je comprenais que l'oppression que l'on m'avait compté n'était pas qu'une rumeur. En fait l'absence de pupille de mon interlocuteur lui donnait un aspect bien étrange, intriguant presque terrifiant. Mais sa voix chaleureuse et ses mouvements amicaux, me firent vite comprendre que son regard, étonnement pétrifiant et subjuguant n'était que poudre aux yeux.

C'est en l'observant de plus près que je me mis à ressasser mes souvenirs. Soudainement l'éclair de génie me transcenda. Je l'avais déjà vu !

-Mais je vous ai déjà croisé... Lors de la consécration du Shodaime ! Oui c'est ça ... Quand je quittais la foule pour m'éloigner un peu de tout ce tumulte étourdissant ! Vous semblez bien vous portez depuis le temps !

Un sourire vint ponctuer ma phrase espérant que le Hyuga se souvienne de ça, sinon je passerais à ces yeux et à ceux de quelques passants pour un infâme stalker. J'avais déjà mes défauts, mes fardeaux à porter, en rajouter n'était pas forcément approprié !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 22 Oct 2017 - 22:52
Le jeune blond que j'ai interpellé n'est visiblement pas la personne que j'attendais, ça se voit à son regard surpris et sa tête outrée. Je suis assez gêné au moment où le Chôkoku met sa main sur mon épaule pour s'excuser de son retard. Il me tend une plante que je ne connais pas, il a dû mal comprendre le genre de commerce que j'ouvre dans peu de jours. Je lui en veut absolument pas, puisqu'il n'a sans doute pas été mit au courant de tout. Je ricane doucement avec un sourire au coin des lèvres et accepte son cadeau en le prenant.

"En retard pour ta première mission, c'est pas terrible, mais bon je suis dans un bon jour, je ne t'en tiendrais pas rigueur pour cette fois, mais sache que la prochaine fois je ne serais pas aussi clément." Pendant ses paroles, je n'ai plus aucun sourire sur le visage, pour lui faire comprendre qu'il ne doit jamais arriver en retard. "Je te remercie quand même pour ton cadeau, je le poserai sur le comptoir. Enchanté de te rencontrer au passage"

Je n'ai plus mon visage stricte, je ne vais pas non plus l'engueuler pendant trois heures parce que je me suis ridiculisé auprès d'un villageois lambda. Je fini par rigoler même en y repensant, ce serait une anecdote à raconter à l'occasion. Je remarque tout de suite le regard du Genin regarder partout avant de s'arrêter sur moi, sur mes yeux plus particulièrement. Il est vrai que j'ai pris l'habitude d'intriguer les gens à cause de mes yeux alors je ne lui dis rien pour l'instant, attendant de voir ce qu'il aurait bien à dire. Il paraît que nous laissons pas indifférent les gens avec nos yeux blanchâtres qui peuvent faire froid dans le dos. Riliû finit enfin par parler, alors comme ça nous nous sommes déjà croisé. Cela est fort probable, il y avait tellement monde à l'inauguration que je n'avais pas forcément fait attention aux gens autour de moi.

"Ah c'est possible, je t'avoue que je n'ai pas fait attention, j'observais tout autour de moi au cas où il y avait des personnes qui avaient de mauvaises attentions."

J'ai une sorte de regard qui s'excusait, je n'aimais pas ce genre de situation où on me reconnaît, mais pas moi. Je suis assez tête en l'air quand je suis dans mes pensées alors ça m'arrive souvent. Sauf que notre discussion est coupée court quand je vois le nombre de clients qui attend l'ouverture du commerce. C'est vrai que c'est bientôt l'heure et la banderole sur laquelle est écrite "Koga Kiseru" prouve aux gens que c'est ici qu'ils doivent venir.

"Viens, entrons préparer l'ouverture."

J'ouvre la porte d'entrée et laisse mon associé du jour entrer. Au rez-de-chaussé c'était la boutique, il y avait de nombreux comptoir avec de nombreuse herbes différentes. Que ce soit du tabac simple, aux Taima jusqu'à l'opium. Il y avait de toutes sortes et un comptoir me plaît plus que les autres. Celui avec toutes les spécialités du Pays de la Terre, tout venait de chez nous et ont été cultivés par Hyûga Roki. Il y a au fond de la salle un escalier qui emmène au premier étage, la salle de fume et détente.

"Roki tu es là ?"

Je pose la plante qu'on venait de m'offrir sur le compte à côté de la caisse et je me mets à chercher mon associé de commerce. C'est l'ouverture dans quelques minutes et je ne le trouve pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t925-hyuga-takashi-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t983-hyuga-takashi-carnet-de-bord#5008

Mar 24 Oct 2017 - 16:44
Mon présent, ne fit pas oublier à mon interlocuteur mes quelques minutes de retard. J'ai d'abord cru que le Chunnin était le genre de gars à fond sur la hiérarchie, puisqu'il me réprimandait pour à peine une ou deux minutes de perte, mais son laïus fut concis. Là où certains auraient certainement pris la tête pendant des heures voir des journées entières, lui passa à autre chose rapidement. Clémence ou simple manque de temps ?

Surement un peu des deux, car les présentations terminées, on eut à peine plus le temps de parler, le Hyuga subissant certainement la pression de voir tant de monde commencer à s'amasser l'entrée de sa boutique. Si seulement cette foule avait été là quelques minutes à peine avant mon arrivée je ne serais pas rentré chez le fleuriste pensant avoir trouvé le commerce de mon employeur du jour.

Haussant les épaules en écoutant les excuses de Takashi qui ne me reconnaissait pas, j'enchaînais :

-Je ne peux pas te blâmer pour ça... Si moi aussi j'avais fait plus attention j'aurais sans doute remarqué cette banderole !

Dis-je en touchant doucement la banderole pour ne pas l'abîmer.

-À trop observer on ne voit pas les détails... Ils sont pourtant si essentiels

Entrant poliment à l'invitation du propriétaire des lieux, je fais quelques pas dans la pièce, me stoppant non loin du comptoir où je le vois déposer la plante que je lui ai offerte. Pressé, il accélère le pas en interpellant quelqu'un.

Je reste immobile, posant mon regard sur chaque partie de ce nouvel environnement. Dans mon esprit tout s'éclaire. C'était donc ça le business du Hyuga ? Intéressant ! Vraiment intriguant ! J'avais fait en ce jour une découverte bien palpitante. L'avenir fera surement de ce lieux une de mes fréquentations les plus chronophages. Encore faut-il que je finisse la journée en de bons termes avec Takashi, s'époumonant pour faire venir son associé.

L'émerveillement passé je me sentais un peu seul, abandonné tel la plante posée sur le comptoir. Toussant un peu pour rappeler ma présence j'interrogeais :

-Un problème ? Je peux faire quelque chose pour aider ?

Accompagnant ma phrase d'un sourire affable, j'attendais patiemment une réponse, espérant sincèrement remplir avec soin cette mission officielle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 25 Oct 2017 - 17:46
Le mot avait maintenant fait le tour du voisinage. Une nouvelle boutique allait ouvrir ces portes dans la matinée et cela avait attiré la curiosité des gens du même quartier, si bien que, la porte n'était toujours pas ouverte, mais déjà un groupe de personnes était en train d'attendre devant la porte.

Certes, ce n'était pas l'ouverture officielle de la boutique, les gens voyaient plus là-dedans comme une préouverture, histoire de voir ce que cette boutique peut offrir comme bien, mais aussi de voir qui s'en occupe. Des hommes du clan Hyûga, connu dans le village, c'était toujours surprenant de les voir ici, derrière ce comptoir, à vendre de l'herbe sèche.

Mais dans la foule, un homme, assez grand et large, lui, commençait vraiment à devenir impatient d'attendre que la porte s'ouvre. On pouvait déjà l'entendre parler tout seul, marmonner dans sa barbe des mots qui ne semblaient pas être très flatteur pour les propriétaires. « Ils ont plutôt intérêt de se bouger pour ouvrir, j'en ai marre d'attendre ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 25 Oct 2017 - 19:26
Je m'apprête à monter à l'étage quand le membre du clan Chokoku tousse doucement en me posant une question. Non pas que j'ai oublié sa présence, je suis plutôt intrigué par l'absence de mon associé. Je ne voulais pas lui faire penser que sa présence ne me porte aucun intérêt. Je suis en bas des marche quand je me tourne vers lui avec un sourire aux lèvres.

"Non non, il doit être chez lui au deuxième, je vais aller le chercher. Viens je vais te montrer la boutique en entière car tu n'as encore rien vu."

Je lui propose d'un signe de tête de monter au premier pour qu'il voit l'étage pour lequel je suis le plus fière. Cette idée d'une salle immense pouvant accueillir un nombre incroyable de personne est quelque chose qui me rends plutôt confiant pour notre commerce. Une salle dans laquelle les gens pouvaient se détendre, mais surtout consommer sur place et ça je pense que nous sommes un des premiers à le faire. Déjà que de grands bâtiments spécialisées uniquement dans l'herbe à fumer ça doit pas courir les rues, alors aussi complet, je pense qu'il y en a vraiment pas beaucoup dans le monde.

Nous montons pour laissez découvrir la plus grande salle de toute la structure. Il y a des canapés poser quasiment contre tous les murs, il y a un nombre de place assises quasiment aussi élevé que des places debout. Chaque canapé à sa table basse avec poser dessus une sorte de menu. Il y a dans ce menu toute sorte de matériel pour consommer, à vrai dire il y avait tous les accessoires de fume connu dans les différents Pays du continent. Il y a également des boissons fraîches, sans et avec alcool et des boissons chaudes. Une autorisation de ramener son repas est également en rigueur, mais nous demandons une propreté impeccable ou cela deviendra interdit à tout le monde.

"Voilà la salle de détente et de fume, je pense que cela est notre plus belle idée, qu'en penses-tu ? Je vais aller voir à l'étage au dessus si mon associé est là, en attendant je veux bien que tu vérifie que chaque table a son menu et ensuite aller voir si les gens devant commencent à s'impatienter. J'arrive !"

J'attends qu'il me réponde avant de me diriger vers une porte clause. Cette porte mène aux escaliers pour monter, cette accès est interdit à tout le monde sauf Roki et moi évidemment. Il y a au dessus le nouveau logement de Roki ainsi qu'encore au dessus le toit de serres et ça, même moi je n'y mets pas les pieds. J'ouvre et monte les marches pour toquer chez le Hyûga qui ouvre à tout allure.

"Bah alors, dépêche toi, nous allons ouvrir."

Je peux voir de la fumée s'échapper du foyer de Roki et j'ai tout de suite compris, il est en train de consommer de l'herbe. Je n'arrive pas à reconnaître ce que c'est et du coup je ne sais même pas s'il est défoncé ou non.

"Excuse moi Takashi, je testais ma nouvelle variété 100% Iwajin. Elle va être parfaite je pense. Laisse moi cinq minutes !"

Il ferme la porte et commence à s'activer alors je descends au rez-de-chaussé pour rejointre le Genin qui a été désigner pour m'aider aujourd'hui.

"Alors, les gens sont pas trop impatient ?"

J'attends sa réponse en espérant ne pas devoir ouvrir sans que mon associé soit prêt. Malheureusement, quand je regard par la fenêtre je peux voir un homme assez massif faire la grimace. Il semble pas très content, je soupire et fini par me rapprocher de l'entrée et avant d'ouvrir je propose à Riliu de venir. Je sors !

"Mesdames, Messieurs, tout d'abord je vous remercie, cela fait plaisir de voir autant de monde alors que l'inauguration n'est que ce soir. Nous allons ouvrir dans à peine quelques minutes, veuillez comprendre que nous cherchons la perfection pour vous satisfaire et c'est pour cela que nous vérifions dans les moindres détails le magasin une dernière fois." J'ai un visage souriant et avenant quand je tiens ses propos. Je sais que certaines personnes se sentent gênées par les yeux de Hyûga alors je me dois de montrer que je suis quelqu'un d'ouvert.

J'entends toquer derrière moi à la fenêtre, Roki semble en place et être prêt. Je regarde mon compagnon du jour. "Je te propose d’accueillir les gens ici pour le moment, je vais à l'intérieur pour ouvrir officiellement le nouveau commerce d'Iwa." Je me tourne vers la population. "Cela arrive dans quelques secondes."

Je retourne à l'intérieur pour rejoindre le gérant de la boutique. "Bon, comme prévu tu es derrière la caisse, je vais me tenir près des escaliers pour présenter l'étage aux gens. Nous pouvons officiellement ouvrir notre magasin, mon ami." Je suis heureux, un grand sourire sur le visage et ce qui me rend encore plus content de cette situation c'est de voir mon ami aussi dans le bonheur et l'euphorie. J'ouvre la porte en grand et signale au Chokoku ainsi qu'aux autres que c'est l'ouverture. "Tu peux les laisser entrer." Je me dirige ainsi aux escaliers et attend de voir comment cela va se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t925-hyuga-takashi-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t983-hyuga-takashi-carnet-de-bord#5008

Jeu 26 Oct 2017 - 1:50
Je ne pouvais pas tenir rigueur à Takashi pour son empressement, après tout la foule se pressait déjà devant l'enseigne alors qu'un protagoniste essentiel à l'ouverture semblait manquer à l'appel. Je me demandais bien à quoi ressemblait ce fameux Roki. Était-ce aussi un Hyuga ? Je dissipais les préjugés ancrés dans mon esprit... Non, les Hyuga ne traînaient pas qu'entre eux... Ils étaient sociables eux aussi et savaient s'engager avec les bonnes personnes. Non parce qu'on ne va pas se mentir, monter une entreprise en famille c'était loin d'être une sinécure !

Ayant monté quelques marches, le chunnin se retourna vers moi quelques instants pour m'indiquer de la suivre dans son périple. Il semblait que, bien que marqué par l'angoisse et l'empressement l'ouverture, le Hyuga semblait pourtant sincèrement fier de me faire visiter son magasin, je savais qu'on manquait de temps, le tumulte toujours plus grondant le prouvait. Moi, je ne pouvais refuser la visite guidée des lieux, non pas par professionnalisme ou politesse, mais parce que plus tôt je prendrais mes marques plus tôt je profiterais du plein potentiel de ce lieux en me pavanant tel les clients importants le font

Mon ascension me mena à l'accession d'une salle tout bonnement gargantuesque. Je ne pouvais le nier, le lieu avait moults avantages pour lui, qui en ferait bien vite un pôle incontournable d'iwa. Tout ce faste et tout cet espace en ravirait plus d'un. Par contre les règles de bienséance mise en vigueur seraient sans nul doute bien vite défié peut être même aujourd'hui-même ?


Un lieu d'un propreté quasi-maladive miroitait avec puissance devant mes prunelles azurées. Le luxe, l'espace... Tout me ravissait définitivement.

Malheureusement, je dus bien rapidement mettre fin à mon émerveillement, lorsque la voix de mon interlocuteur vint sonner à mes tympans. Les explications de Takashi étaient concises et sans détours. C'était le fumoir, salle où tout le monde trouverait sa place dans la dépense, le faste et la défonce.

-Ça marche patron ! Je m'en occupe !

Promis, ma voix n'était drapé, pour une rare fois, d'aucun cynisme, c'était même plutôt l'inverse, un sourire affable était scotché à mes lèvres, montrant la politesse prévalent dans l'éducation de chaque enfant née parmi les Chôkoku

Mon interlocuteur s'éclipsa alors à la fin de sa phrase me laissant sur les bras un travail simple comme le bonjour. Passant entre la première rangée de table je m'avançais ouvrant grand les yeux pour fusiller du regard ces pauvres meubles sans défenses.

Passant entre les deux premières rangées, je finis par capter le tumulte témoignant l'opprobre et l'impatience des clients amassés devant l'enseigne. Un tumulte croissant dû semble-t-il à la rage et l'impatience d'un seul homme qui beuglait tel un ours brun hargneux mal léché.

Manifestement, il était et serait un problème pour mon patron du jour ! Heureusement que j'étais là aujourd'hui pour calmer le jeu au cas où... Une explosion, un projectile de feu, et toute l'assemblée serait en proie, sous l'emprise, d'un brouillard plus puissant et envoûtant que le plus puissant brouillard de Kiri. Le bad trip collectif... Soit la meilleure technique d'apaisement et de dissimulation du monde. Mais il n'en serait certainement rien... C'était juste une ouverture classique de magasin pas l'apocalypse des soldes en approche, pas encore du moins !

De retour, Takashi me rejoignit au fond de la salle, amenant avec lui la question fatidique. Il eut pour toute réponse de ma part une moue et un brouhaha tonitruant s'échappa de la fenêtre lorsque j'ouvris devant lui cette espace séparant l'extérieur et l'intérieur de l'enseigne. Les mots étaient superflus !

Sous l'impulsion de mon patron du jour je dévalais les escaliers, m'improvisant son suivant et homme à tout faire. Je sortis donc avec lui pour faire face à la foule. Mais tandis que lui se voulait expressif et plein de joie, moi je restais muet, présentant à la foule un visage morne et intransigeant. J'en profitais pour toiser du regard le fauteur de trouble et le fixer longuement, lui signifiant par l'intensité de mon regard qu'il n'allait pas falloir m'énerver.

Tel les deux faces d'une même pièce nous nous opposions. Agissant pourtant dans un même but pacifiste. Finalement, chacun de nous entra une fois de plus pour prendre sa place et écouter le dernier briefing. Roki était derrière le comptoir et euphorique à l'idée d'avoir son propre commerce ou autres choses... Moi j'avais été placé au niveau de la porte, recalé au niveau d'un simple portier juste bon à servir de porte manteau et accueillir les clients d'un sourire affable. Derniers briefing et Takashi ouvris finalement les portes, ouvrant sa vie à de nouveaux horizons et de nouvelles rencontres.

-Bienvenue, messieurs, mesdame... Vous pouvez rentrer !

Furent mes premières paroles. Et ce n'était que le début de leur accueil, Roki et Takashi bien plus euphorique et impliqué, les feront certainement plus vibrer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 29 Oct 2017 - 21:00
La porte de la boutique venait enfin de s'ouvrir, pour le bonheur de ceux qui avaient fait le déplacement histoire de voir le nouveau contenu de ce commerce. Il y avait de tout dans cette foule, autant civil que même certains ninja du village.

Mais il y avait aussi cet homme, d'une taille assez imposante, mais qui ne semblait pas pour autant menaçant. Du moins, c'est le contraire qu'il pouvait laisser transparaître à l'entendre parler. Énervé, agacé même, d'avoir attendu si longtemps l'ouverture qu'il commençait à devenir furieux. « C'est pas trop tôt ! J'espère que ça vaut vraiment le coup. » dit-il tout en regardant les gens rentrer.

Pourtant, pour lui, ce n'était toujours assez rapide, si bien qu'il commençait à pousser les gens un par un, laissant au passage tomber une femme par terre, juste dans l'optique de rentrer à l'intérieur. « Vous êtes pas capable d'avancer, c'est quoi ça ? On dirait un groupe de vieux ! » dit-il en tombant alors nez à nez avec ce qui semble être le gérant de la boutique.






Renaissance d'IwaSuite à la demande de Hyûga Takashi, le Shodaime Tsuchikage lui donne l'autorisation d'ouvrir son nouveau commerce d'herbe à fumer. Il va devoir organiser l'inauguration ainsi que de veiller à ce que celle-ci se passe bien.

Terminer les deniers preparatifs avant l'ouverture.
Proceder à l'inauguration de la boutique.
Faire en sorte que tout se passe bien et dans le calme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Mission D] RENAISSANCE D'IWA - Le Nouveau Commerce Ft Chôkoku Riliû

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: