Derniers sujets
» Autour des braises // Watari
Aujourd'hui à 3:17 par Hoshino Watari

» Aller à l'essentiel
Aujourd'hui à 3:09 par Metaru Shūuhei

» Sora Uchiha (en Cours)
Aujourd'hui à 2:57 par Borukan Akimoto

» [Koga Kiseru] Un errant à Iwa et dans un Cofee Shop - Libre
Aujourd'hui à 2:26 par Hyûga Sanadare

» Oui ?... Oui ! (w/ Tsunechika)
Aujourd'hui à 2:10 par Seisui no Seifukusha

» 1/08. La manipulatrice
Aujourd'hui à 2:06 par Suzuri Kyoshi

» Question de coïncidence ; Sazuka
Aujourd'hui à 2:04 par Ikeda Sazuka

» Le bon et la brute [Shukiki S.]
Aujourd'hui à 2:02 par Metaru Nué

» Reiji / RP.
Aujourd'hui à 1:37 par Goketsu Reiji

Partagez | 

Un saké par information? Deal! [Ft. Kyūryū no Hanzō]


Jeu 19 Oct 2017 - 16:43
Aujourd’hui était un jour très particulier. Effectivement, une importante réunion avait eu lieu pour faire suite aux récents événements, et était d’ailleurs la première prise de parole un tant soit peu officielle du Nidaime Mizukage. Seuls les chefs de clans, les Jônins et quelques invités particuliers avaient été conviés à cette réunion, et c’est donc logiquement que Kaya n’y avait pas assisté. Mais comme à chaque fois qu’une grande nouvelle était annoncée de façon privée, les informations se diffusaient très vite dans le village.

Très vite, elle fut au courant de ce fameux traité proposé à la signature par Sosuke aux chefs des trois clans majeurs de Kiri. Ce papier officiel avait pour but de faire cesser les querelles entre les différents clans afin de faire évoluer le village dans le bon sens, surtout après ce qui s’était passé à Shîto. L’ère du temps était à la cohésion, et d’un point de vue purement personnel, elle trouvait cela plutôt sensé.

Cependant, elle avait été mise au courant de la décision du chef de son clan, les Yuki, quant à la non signature de ce traité. Les raisons invoquées ? Les vieilles querelles avec les sabreurs il paraitrait… Mais c’était une zone encore bien floue dans les informations qu’elle avait eu. Il n’y avait pas encore eu d’annonce officielle chez les Yukis. Mais le pire dans tout cela était la sanction immédiate assénée à tous les membres du clan : l’impossibilité de participer à la vie militaire de Kiri sans exception. C’est-à-dire plus de missions, plus de poste exécutif dans la hiérarchie de Kiri… Une véritable exclusion, en soit. Elle était si nette qu’elle avait d’ailleurs eu du mal à y croire, surtout quand on prend en compte que les Yukis font partie des membres fondateurs du village de Kiri, se faire exclure de toutes les activités de ce dernier est un comble.

Elle ne savait pas trop quoi penser de cette nouvelle situation qui s’annonce des plus compliquées. Dans un sens, elle était fière de son village, et fière de son clan. Pour elle, les deux vont de pair, et imaginer l’un sans l’autre lui parait surréaliste. Elle avait aussi besoin d’informations plus claires à ce sujet, où simplement de discuter des différentes possibilités qui pouvaient alors s’offrir à son clan et à sa propre personne. C’est pourquoi elle décida de se rendre dans un lieu de vie, de convivialité ; un endroit où les langues se délient, quoi ! Et quoi de mieux qu’un bar pour réunir tous ces critères ? La jolie et jeune blonde se rendit alors dans un des principaux pubs de Kiri, principalement pour tendre l’oreille et récolter d’avantages d’informations à propos de cette réunion et de ses conséquences.

La chance lui sourit alors, puisqu’en entrant dans ce bar, elle put apercevoir au fond de ce dernier Kyūryū no Hanzō, qui, en tant que Jonin et surtout bras-droit du Mizukage, avait assisté à cette réunion de façon certaine, et possédait probablement plus d’informations que la majorité des Kirijins. De ce fait, elle s’approcha du comptoir auquel il était, et remarqua qu’il n’était pas accompagné, à priori, ou en tout cas pas pour le moment. Elle espérait qu’il avait bu un ou deux sakés, histoire de le rendre un petit peu plus souple, et surtout qu’il appréciait les femmes, car en général c’est avec cela que Kaya arrivait à ses fins, quand il s’agissait de récolter des informations.

- Excusez-moi. Vous avez l’air d’être seul, et j’aimerais pouvoir discuter quelques minutes avec vous autour d'un verre, si c’est possible. Vous vous en doutez surement,
mais c'est à propos de la réunion d'hier.


Elle demanda cela en se plaçant à sa gauche, sans pour autant s’asseoir à ses côtés pour le moment. La jolie blonde avait fait sa requête en restant très polie, tout en étant souriante et en gardant son regard bleu glacial ancré dans le sien.


Dernière édition par Yuki Kaya le Mar 24 Oct 2017 - 16:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Jeu 19 Oct 2017 - 21:59

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »




Et si ce n’était pas original au moins, cela restait cohérent avec le personnage qu’incarnait Hanzô. Malgré ses fonctions, malgré ses obligations et ses heures à s’entraîner, il était facile de le trouver dans un ces troquets plus ou moins bien famés. Cette fois il avait choisi une des plus grandes écuries de l’Eau et de la Brume ; un endroit plutôt calme et bien fréquenté ou nombre de ses collègues qui comme lui ne respectaient pas l’un des Interdits Ninjas, venaient s’abreuver. C’était une façon pour le Torrent de joindre l’utile à l’agréable ; en laissant traîner l’oreille, il pouvait savoir ce que l’alcool faisait sortir des bouches aux langues déliées, tâter le climat de sa nomination et des sanctions éprouvées sur le clan Yuki.

Se servant de l’établissement comme thermomètre, prêt à faire descendre la température par de nombreux moyens offerts à lui, tant par son grade que ses capacités, son élan et son écoute furent mis à mal par la présence d’une blonde élancée qu’il n’avait auparavant jamais vu. Ni une ancienne conquête récalcitrante, ni une kunoïchi dont il avait le souvenir. Tout ce qu’il savait, d’un coup du flair de Samehada pourtant à l’état végétatif aux yeux du monde, c’était la froideur glacière de son chakra ; une Yuki. Et ses propos confirmèrent les soupçons chakratiques. Il vida son verre de spiritueux, lesquels n’avaient pour l’instant malgré la dose eut aucun effet sur lui, et croisa le bleu métallique de son regard contre le sien, sans animosité ni condescendance.

« Je le suis, enfin l’étais. Mais je ne suis pas contre un peu de compagnie, surtout personnifiée ainsi. Que puis-je pour toi, Kirijin ? » Ne connaissant pas son nom mais son hérédité, il tut la possession de cette information en attendant avide ses questions. Il n’allait pas tout lâcher mais Hanzô était curieux de voir les aptitudes de la polaire et pulpeuse interlocutrice pour obtenir ses dires. D’un geste de main il fit signe qu’on remplisse de nouveaux conteneurs pour lui et son invité ; au jeu de la boisson elle échouerait avant lui.



_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Ven 20 Oct 2017 - 12:22
Elle restait à côté de lui, attendant une réponse qui ne tarda pas tant que cela à venir. Son regard ne se posa pas directement au niveau du visage de la Yuki, comme s’il essayait de l’analyser rapidement. Rien de choquant, c’est même typiquement ce qu’elle aurait fait, et elle n’était pas du genre à s’offusquer pour un simple coup d’oeil. Il venait de vider son verre avant de prendre la parole, visiblement un alcool fort vu la contenance du verre. C’est avec un certain soulagement qu’elle entendit qu’il était n’était pas réellement occupé et qu’il avait du temps à lui consacrer. Tout se déroulait pour le mieux ! De plus, il ne semblait pas insensible aux charmes de la Yuki à la plastique avantageuse, ce qu’elle déduit de sa petite remarque.

- Eh bien c’est parfait dans ce cas, je viens palier à votre solitude.

La plantureuse blonde s’installe donc à ses côtés, s’asseyant sur une chaise haute devant le comptoir, à la gauche du torrent. Il ne semblait pas la connaître, car il n’avait pas mentionné son prénom ou une autre quelconque remarque pouvant faire croire qu’il l’avait déjà croisé. On pourrait penser qu’une femme comme elle aurait une visibilité accrue, mais au final c’était plutôt l’inverse. Son nom de famille avait parfois attisé la jalousie, et sa plastique empêchait les hommes un tant soit peu timides de lui parler. De plus, même lors des combats, elle restait le plus possible à distance, rendant parfois son rôle discret, peu importe les dégâts infligés.

Une fois installée, elle croise ses fines jambes et se tourne un peu plus vers lui, son regard glacial venant alors se poser à nouveau dans le sien, pour ensuite prendre la parole en restant plutôt avenante, ce qui n’était pas forcément l’impression qu’elle pouvait donner, elle qui passait souvent pour une femme hautaine malgré elle.

- Je suis Kaya, du clan Yuki. Nous ne nous sommes pas tant croisés que cela il me semble.

Elle voit alors ce verre glisser sur le comptoir, se plaçant juste devant elle, tandis que celui d’Hanzo était en train de se faire remplir à nouveau. Combien en avait-il déjà bu ? C’était un mystère, mais probablement pas tant que ça, il n’avait pas l’air dans un état second. Ou alors c’était une personne qui avait une très grande tolérance à l’alcool. Dans tous les cas, la situation devenait un peu plus compliquée, car son gabarit assez frêle la rendait plutôt vulnérable à l’alcool. Elle allait devoir gérer cet élément de son mieux…

- J’ai eu des échos de la réunion d’hier, et notamment de la sanction contre les Yukis. De ce que j’ai compris, nous sommes écartés de toute la vie militaire jusqu’à nouvel ordre. Je dois avouer que cette mesure me déplait fortement… Aucune dérogation n’est prévue ?

Elle attrape ensuite le petit verre face à elle contenant ce liquide transparent, probablement du saké ou un autre alcool fort de ce type, et le lève face à lui.

- Merci pour ce verre, santé !


Dernière édition par Yuki Kaya le Mar 24 Oct 2017 - 16:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Ven 20 Oct 2017 - 17:32

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »




Toujours le fessier vissé sur son siège ce qui ne l’empêchait pas de surplomber l’assemblée de par sa carrure et sa taille, le Sabreur cyan semblait assez ouvert et acquiesça d’un signe de tête bref mais convenu quand elle confirma oralement sa présence à ses côtés. Ses gambettes croisées bien qu’alléchantes n’attirèrent pas l’œil du Kaguya déshérité qui se contenta de regarder son verre puis ses yeux par intermittence, bienséant et assez poli pour ne pas la déshabiller des yeux alors qu’il était ce soir ou ce jour –difficile de le discerner vu les portes et les fenêtres fermés, l’endroit tamisé par ses seules bougies comme source de clarté.

La beauté froide ne l’impressionnait pas mais il devait admettre que ses charmes ne pouvaient sciemment le laisser indifférent. Mais la politique était le sujet, et son rôle de bras-droit passant avant les bas instincts qu’on connait aux hommes, il attendit.

Les pupilles rivés sur la fine cascade s’écrasant contre le verre peint de son récipient, Hanzô écouta la blonde s’intituler et avenant, il retourna la faveur bien qu’il n’était pas difficile de connaître sa dénomination ; elle venait vers lui et savait donc sûrement. Mais une piqure de rappel ne pouvait pas faire de mal. « Hanzô du Torrent, pour ma part. Effectivement, tu as une apparence que j’aurais su retenir. » Un simple rictus, témoignant de la véracité de sa nature joueuse, bien qu’effacé par le sérieux de ce qui venait ensuite.

Prêt à lui répondre, elle leva toutefois son verre et il fit de même, versant le liquide translucide dans son œsophage d’une traite peu savante après un Kanpai discret, pour ensuite et enfin, lui donner un élément de réponse, mais aussi de questionnement. Voilà qui était équitable.

« La dérogation est simple. Au clan Yuki de revenir voir le Nidaime avec une solution. À ce moment précis, il avisera sans doute aucun. » D’un autre signe de main il désigna la bouteille au tenancier qui fut vite posée entre eux, le Kaguya se tournant vers elle pour illustrer ses propos. Il était intéressé et sa curiosité piquée. « Des échos, hmm. Comment ton clan appréhende ceci ? Et plus précisément comment toi, tu l’appréhendes ? »




_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Ven 20 Oct 2017 - 18:27
Elle venait de soulever son verre, et il avait fait de même avant de réellement répondre à sa question. Après tout, c’était plutôt une bonne chose, si l’alcool pouvait libérer un peu sa langue. Cependant, lorsque ce liquide translucide se glissa dans sa gorge, elle remarqua bien vite que ce dernier était fort, très fort. Peut-être avait-elle un petit peu surestimé ses capacités à ingurgiter de l’alcool de la sorte. D’ailleurs, une fois cet alcool avalé, elle ne put retenir une petite grimace qui montrait qu’elle n’avait surement pas l’habitude de boire ce genre de boisson, ou pas régulièrement tout du moins.
Elle posa ensuite son verre sur le comptoir, un petit moment après lui d’ailleurs, et porta son attention sur Hanzô, à nouveau. Ce dernier faisait quelques références à son physique, et elle n’allait pas s’en plaindre loin de là, mais il restait très correct, et agissait de façon presque noble. Peut-être que son rôle l’obligeait à se tenir de la sorte, mais elle n’était pas sure que ce cadre le mette dans ces conditions particulières où il devait jouer un rôle.

Enfin, ce n’était qu’un agréable détail, l’important était dans la discussion qui venait de débuter. Il commençait à lui répondre, et alors la jeune Yuki redoublait d’attention, son regard se faisant plus vif, un peu plus perçant, tandis qu’elle se concentrait sur ses paroles. Ce qu’elle redoutait venait d’être confirmé. C’était tout le clan, ou rien. Le clan devait trouver une solution viable à la situation, et elle son avenir se trouvait donc encore plus que jamais aux mains de la hiérarchie de son clan. Ensuite, il lui demanda comment cette nouvelle était perçue, et surtout il avait insisté sur son avis personnel.

- D’accord, je comprends. Enfin, je trouve la situation compliquée au niveau du clan, car nous n’avons pas tous les mêmes avis sur la question…

Elle avait laissé un tout petit silence dans la conversation, se contenant de faire un petit soupir de réflexion alors qu’elle se demandait si elle devait rester politiquement correcte, ou non. Elle était un petit peu remontée contre cette annonce, mais elle allait essayait de faire la part des choses, et de lui exposer son point de façon claire et, elle l’espère, intelligente. Il fallait qu’elle en profite, car la fameuse bouteille d’alcool venait de s’approcher d’eux, et son temps était alors compté.

- Je dirais que les points de vue sont très hétérogènes. Certains prennent cette mesure quasiment comme une trahison. D’autres trouvent la sanction logique, mais auraient justement préféré que le clan signe le pacte, quitte à régler certaines affaires un peu plus tard. Je n’ai pas de réponse précise à donner, simplement car il n’y a pas de consensus. Pour ma part, je dois avouer que de ne pas pouvoir participer à la vie militaire est loin de me convenir. Je vis assez mal cette sanction, mais pour autant, je trouve normal qu’on nous mette un petit peu à l’écart suite au refus de signer le traité. Je trouve que c’est un petit peu sévère cependant, et que la décision a été prise un peu rapidement. J’espère d’ailleurs très vite trouver une solution pour réintégrer les rangs de Kiri. Il est un peu tôt pour savoir comment cela peut être rendu possible, mais je pense sincèrement qu’il sera compliqué de trouver un terrain d’entente entre les Yuki désirant rester en paix ici, et ceux ne voulant pas enterrer des vieilles rancœurs. C’est terrible à dire, mais une scission ne me parait dès alors pas impossible…

Elle avait monopolisé un petit peu le temps de parole, mais c’était nécessaire pour expliquer sa vision des choses. D’ailleurs, elle n’avait pas caché grand-chose, se contentant de mettre un petit peu de forme aux endroits appropriés pour que son discours soit tout à fait correct. Mais pour le moins, la conclusion qu’elle avait énoncé la terrifiait presque, elle qui était si fière de son clan, du village de Kiri, et surtout des liens unissant ces deux entités.



Dernière édition par Yuki Kaya le Mar 24 Oct 2017 - 16:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Ven 20 Oct 2017 - 20:46

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »




À voir s’empourprer le féminin faciès, il comprit instantanément bien qu’il en avait déjà les pistes par sa corpulence que la blonde ne serait pas un adversaire de taille pour quelconque jeu de boisson. Sa résistance innée ne serait pas éprouvée aujourd’hui et c’était en soi une auguste nouvelle pour les habitants du village caché de Mizu no Kuni qui seraient épargnés un jour de plus des frasques du Torrent en état d’ébriété. Sa minauderie confirma l’évident et il sourit à cette dernière, presque attendri par cet air infantile d’un enfant trempant ses lèvres dans une boisson d’adulte, bien que la femme à ses côtés semblait majeure au vue de ses formes et de sa prose.

« C’est propre à toute entité, je me doute. » Même parmi les Sabreurs de Kirigakure, au seul nombre de Sept bien qu’ils étaient actuellement un de moins, il subsistait des divergences d’opinions, divergences qui avait créé les balbutiements d’un conflit entre lui et sa coéquipière Shiori Watanabe lors de ladite réunion dirigée par le Mizukage fraîchement nommé. À repenser au problème naissant, il vida son second verre avec assiduité, n’en laissant pas une goutte au hasard en laissant la dernière s’écraser, le verre en suspension à quelques centimètres de sa gueule peu béante. Il l’écoutait dans le même temps. Rien d’étonnant que les Yuki bien plus nombreux disposaient eux aussi de leurs dissensions au sein même de la faction clanique.

« Rien d’étonnant, soka. J’imagine que cela doit être ardu pour un shinobi de se retrouver ainsi mais cela éprouvera la fidélité des uns, la patience des autres. Deux atouts non-négligeables dans notre corps de métier. » Il soupira à l’idée d’une bande de Yuki semant la zizanie dans les ruelles du village de la Brume. Son Suiton se combinant si bien à leur Kekkei Genkai alors opposé à eux. Si seulement ils pouvaient se tempérer. Pourquoi s’affronter en querelles intestines quand tant d’adversaires dont le Soshikidan les attendaient, là dehors. « Il suffit que les tiens élisent un chef digne de ce nom. Cela doit bien exister dans vos rangs… Quant à une scission, tu te doutes des répercussions néfastes ; espérons ne pas en arriver là. »

Un sourire carnassier orna ses lippes l’espace de quelques secondes tant l’idée d’affronter les utilisateurs de Hyôton pouvait s’avérer excitante. Il y avait bien sûr le fait que ce soit des compatriotes, mais ils étaient des shinobis experts pour la plupart et leur particularité héréditaire pouvait offrir de beaux combats. Il ne lui en fallait pas plus. Son masque osseux cacha tant bien que mal ce rictus malsain, tandis qu’il se resservait, offrant ravitaillement à la Genin dans le même temps. À en juger par sa réserve de chakra, elle ne devait pas être plus développée que Tsukiyomi sur ce plan, quand il l’avait rencontrée tout du moins. Connaissait-elle Shinichi ? Noah ?



_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Dim 22 Oct 2017 - 10:53
Au tout début de sa réponse, il avait attrapé son verre pour l’assécher de la plus pure des manières. Un de plus. Naturellement, elle jeta alors un coup d’œil à son verre, qui lui était encore intact, plein. Devait-elle vraiment le suivre ? Se vexerait-il si elle le laissait consommer seul ? Ce n’était pas couru d’avance, mais la probabilité que cela arrive n’était pas nulle, et dans le doute elle allait alors devoir se faire violence, et l’accompagner dans la grande attaque envers cette fameuse bouteille. Un combat qu’elle savait compliqué, d’ailleurs.

Durant sa réponse, elle prit donc son verre et s’appliqua à le vider dans sa bouche, avalant ensuite cet alcool fort qui ne passait toujours pas facilement. En effet, cette petite moue revenait à chaque gorgée qu’elle prenait, montrant qu’elle n’était pas vraiment habituée à consommer ce genre de boisson, et encore moins à outrance, donc. Elle espérait juste que le fait de finir son propre verre n’allait pas être perçu comme une invitation, voire comme un défi. Et puis, il devrait bien faire attention, lui aussi, non ?

Pour le moment, les effets de l’alcool n’avaient pas encore fait leur apparition, mais ça ne saurait tarder. Elle pouvait alors pleinement se concentrer sur sa réponse, qui était plutôt moralisatrice. En soit, il avait raison, chaque partie devant faire des compromis pour atteindre un consensus, mais quand les avis étaient si divergents, les concessions sont parfois trop grandes pour être acceptées. Et elle avait l’impression d’être dans cette exacte situation.

Enfin, il parlait d’élire un nouveau chef, un qui signerait ce fameux traité pour sûr, mais encore une fois cela était bien plus facile à dire qu’à faire. Quoiqu’il arrive, les Yukis étaient dans une situation qui ne pouvait pas se résorber sans avoir des conséquences assez importantes pour certains.

- Oui, vous avez raison à propos de la fidélité et de la patience, mais je crains que cela ne suffise pas dans ce cas-là. Les avis sont parfois opposés, et faire converger des états d’esprits contraires n’est pas loin d’être impossible. Surtout quand les deux partis sont certains de détenir la vérité. Et je ne vous apprends rien si je vous dis que quelques-uns sont un petit peu têtus…

Elle esquissa ensuite elle aussi un petit sourire qui fit suite à un petit soupir amusé. La jolie blonde avait l’air un peu plus détendue, moins froide. Son regard était encore vif et perçant, et son esprit plutôt clair. Mais il était en train de lui resservir un verre, encore un. Quand s’arrêtera-t-il ?!

- Un chef digne de ce nom ? On dirait que vous ne portez pas l’actuel dans votre cœur… Mais effectivement, je pense que l’on possède de bons éléments dans notre clan, mais un non élément ne peut pas forcément assurer cette responsabilité. J’ai récemment rencontré Noah, par exemple. Il est probablement très fort, mais pour autant je ne pense pas qu’il soit un bon leader. Il faut une stabilité émotionnelle à tout épreuve et une forte capacité de décision pour prétendre à ce poste. Enfin, c’est ce que je pense, et je ne suis pas celle qui aura le plus d’impact lorsqu’il faut faire ce genre de choix, je ne suis pas encore très haute dans la hiérarchie. J’ai été plutôt discrète jusque-là, mais ça va changer. Assez vite, je l’espère.

Elle avait remarqué ce petit sourire sur son visage, bien qu’assez peu visible. Mais elle adorait analyser les gens, et ce genre de petit détail était typiquement ce qu’elle cherchait. Mais pour être honnête, elle ne comprenait pas tellement pourquoi il avait eu ce sourire. Etait-ce l’idée de scission ? De changer de chef pour les Yukis ? Ou simplement une réflexion interne dont elle n’avait pas les tenants ?

- Si une scission doit arriver, il faudra faire avec je pense, et s’adapter au plus vite. Plutôt simple, sur le papier. Certes je ne le souhaite pas, mais c’est une possibilité qui ne doit pas être négligée, selon moi.

Si il sondait son chakra, il pouvait effectivement remarque ce caractère si glacial du chakra des Yukis, mais surtout une réserve plutôt importante pour quelqu’un de son rang. Certes sans commune mesure avec les shinobis de haut niveau, mais son style de combat lui imposait une endurance correcte au niveau de son chakra.

- Et sinon, comment vous voyez les choses, vous ? La meilleure solution serait d’élire un nouveau chef selon vous ? Et que faire de l’actuel et de ses admirateurs si ils ne veulent pas se ranger ?

Elle essayait de tourner un peu la conversation vers lui, car elle en avait déjà beaucoup dit, et son but était aussi de récolter des informations, pas seulement d’en donner, ce serait un échange bien peu rentable. Surtout que ses capacités d’analyse allaient bientôt drastiquement baisser. D’ailleurs, son verre était plein, mais elle préférait attendre sagement qu’il boive le sien pour en faire de même, voulant gagner du temps sur l’ingestion d’alcool.


Dernière édition par Yuki Kaya le Mar 24 Oct 2017 - 16:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Dim 22 Oct 2017 - 17:24

« » And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »





« Pourtant l’un des deux partis se trompe. Fortement. Et se séparer en ces temps de crises, encore plus au sein d’une même entité clanique, reviendrait à fragiliser Kirigakure no Satô. Je pense qu’aucun des Yuki ne veut foncièrement cela. » Il eut l’air un peu trop sérieux pendant quelques secondes avant de se raviser grâce à son verre qui glissait au creux de son pouce et son index, raclant un peu le comptoir dans une sororité toute étonnante.

« Je ne le connais pas personnellement. Mais de ce que j’ai cru comprendre, c’est une chance de s’en délester pour votre famille. » Il haussa un sourcil de dédain à l’image ancrée dans son esprit de cet homme brun qui avait failli faire capoter une alliance importante et par extension le futur de leur patrie. Il se disait patriote mais n’en avait rien de l’apanage, se dit le Torrent, pour ensuite s’exhorter à oublier les querelles qu’il avait provoqué, même chez les Sabreurs eux-mêmes. « Effectivement Noah n’a pas l’air prêt. Peut-être le sera-t-il quand son temps viendra. C’est bien si tu as de l’ambition, espérons que certains des dignitaires affiliés ait la même vision des choses que toi. » Kaya s’était mise en valeur de façon logique et bien amenée, ce qui l’emmena à penser qu’il avait à faire à une interlocutrice maligne et espiègle. Son air glacial se voulait comme un iceberg ébréché, laissant entrevoir un cœur moins propre au néant émotionnel.

« Si on en vient à cela c’est que les tiens auront échoués, en tant que clan de premier plan. Nous ne pouvons faire avec, je pense. Mon avis sur cela ? Il faudrait que l’entièreté des membres se réunissent et que chacun mette carte sur table, pour arriver à un accord commun par le vote. Un chef ne sert qu’à canaliser, nous et vous n’êtes pas en dictature bien que certains pensent le contraire… Pour ce qui est de l’actuel et de ses admirateurs, comme tu dis. »

Hanzô ne bougea pas d’un poil, la main toujours sur son verre. À contrario cependant, Samehada gronda alors grassement comme pour prévenir de la sanction de ceux qui défiaient Sôsuke sans raison valable par les moyens guerriers, rugissement abyssal venu de derrière les bandelettes blanches l’enserrant. Peau-de-Requin était là depuis tout ce temps et presque patiemment elle attendait l’erreur d’Eiichiro et ses pairs. L’erreur qui leur coûterait la vie.

_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Lun 23 Oct 2017 - 19:34
Une chance pour la famille de se délester de son leader actuel ? C’était un postulat qui pouvait être vrai, mais qui était surtout très grave. Changer de chef car on décide que la ligne de conduite appliquée au clan n’est pas bonne pouvait effectivement être une bonne option, le problème reste que cela amène toujours à des grandes divergences d’opinion, qui peuvent séparer le clan. En clair, il était plus facile de changer de chef à cause d’une mort que par décision politique.

Une partie de sa réponse lui fit plaisir à entendre. Il avait clairement dit que son clan était trop important pour qu’une quelconque scission au sein de ce dernier n’ai pas de répercussion sur la vie du village. Kaya était du genre fière de ses gènes, et donc elle ne pouvait qu’être flattée d’entendre une telle affirmation. Sans compter le petit commentaire à son égard, la belle blonde s’était visiblement bien vendue. Heureusement, car ses talents d’oratrice et de commerciale allaient être effacés sous peu, ou en tout cas seraient moins canalisés et maîtrisés, pour la simple et bonne raison que son esprit commençait à être engourdi par les effets de la boisson alcoolisée. Mais elle se sentait tout de même bien, peut-être un peu trop bien, l’esprit léger, le sourire facile… La frêle Yuki se rendait compte de ces effets, et se concentrait non pas pour les annuler, ce qui était peine perdue, mais faisait de son mieux pour rester concentrée sur la discussion, et éviter à tout prix que son état d’ébriété en progression saute aux yeux. Elle détestait faire mauvais genre, surtout devant des personnes importantes.

D’ailleurs, elle sursauta lorsque la grande épée pourtant recouverte de ses bandelettes fit ce bruit rauque, et plutôt terrifiant pour les personnes peu initiées. A vrai dire, elle n’avait pas spécialement fait attention à son arme, et ce bruit fut plus que surprenant pour la pulpeuse Genin qui n’avait pas tellement l’habitude de croiser de telles armes d’exception.

« Eh bien, j’espère que ce n’est pas moi qui l’énerve de la sorte… Sinon, nous avons l’air plutôt d’accord il me semble ! Mais une sanction de ce type provoque parfois des réactions extrêmes, qui sont alors bien plus difficiles à modérer. Encore, si les personnes virulentes envers les dirigeants du village sont en minorité, ce n’est pas un réel problème. Je pense que le pire serait un 50 – 50. La moitié voulant signer le traité, l’autre non, l’impasse parfaite. »

Sa diction se faisait un peu moins fluide, parfois elle cherchait ses mots, mais cependant elle restait intelligible et était loin de dire n’importe quoi. Elle savait qu’elle allait devoir parler de façon un peu plus simplement à partir de maintenant, et surtout surveiller la future consommation du torrent, car elle sentait que s’il décidait de continuer à ce rythme, elle allait devoir trouver une pirouette pour quitter les lieux sous peine de se retrouver complètement saoule. D’ailleurs, il n’avait toujours pas levé son verre à nouveau rempli, ce qui fut un réel soulagement.

« Et si nous devions rester quelques temps dans la situation actuelle, les Yukis seraient donc considérés comme de simples civils, c’est cela ? Vous auriez peut-être un conseil à donner à quelqu’un comme moi, qui souhaite tout de même s’en sortir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Mer 25 Oct 2017 - 18:35

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »




« Oh ne t’en fais pas, elle est simplement excitée à l’idée d’en découdre. Rien qui soit dangereux pour toi, tu m’as l’air trop raisonnable pour essayer de déranger le pouvoir en place. » Peut-être prêchait-il le faux pour savoir le vrai, ou peut-être simplement qu’il sentait la blonde comme une fidèle à Kirigakure avant d’être une simple Yuki, ce que tous dans son engeance clanique auraient dû être. Après tout Sôsuke l’avait dit pendant la réunion, c’était la large famille Glacière qui avait fondé le village de façon prépondérante et s’en détacher de façon si soudaine ne pouvait décemment sembler légitime ou logique. Un Yuki se devait par définition de se battre corps et âme en faisant passer l’intérêt de la construction pour laquelle il avait donné des années de sa vie, ou son père, sa mère avant lui, devant les siens.

« Je ne peux que te donner raison. Mais quelque chose me dit que ceux qui hésitent vont vite avoir matière à se ravir et à se ranger. » Le Torrent connaissait Sôsuke et bien qu’il ne lui ait rien explicité clairement, il n’avait sûrement pas décidé de quelque chose de cette envergure sans un plan de secours, un moyen de tendre sa main entre les barbelés de son déshéritage, d’ailleurs annulé par le chef de clan déchu lors d’une réunion des Yuki où son neveu avait provoqué fracas et émoi. Il fallait croire qu’il reprenait le flambeau de ses jeunes années, sa trentaine l’empêchant de se donner en spectacle de la sorte.

Hanzô porta à ses lèvres le contenu d’un énième verre tout en constant les effets qu’avaient ceux de la blonde sur son organisme, ses palabres moins précises bien que compréhensibles. « Si la situation venait à se cristalliser alors j’imagine que vous auriez un statut spécial entre civil et shinobi, oui. Un conseil ? Profiter de ce temps sans obligations pour t’entraîner plus fort, plus longtemps et atteindre des sommets qui forceront les hautes-sphères à t’utiliser. Car tu es une arme, kunoïchi. Et le combattant n’a que faire de celle émoussée. » Il ne cherchait pas à se moquer, juste à la confronter à ses possibilités.




_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Jeu 26 Oct 2017 - 17:11

Excitée à l’idée d’en découdre… Ces épées vivantes, voire conscientes, la surprendront toujours ! En fait, elle avait vraiment du mal à imaginer que ces armes pouvaient penser et ressentir comme un humain ou un animal. Enfin, elle n’en possédait pas, et ne comptait pas devenir une sabreuse du jour au lendemain. Elle se contentera du Hyoton et du combat à distance, comme depuis sa plus tendre enfance.

« Bon, je vais me tenir à carreau alors ! »

Dit-elle avec le sourire aux lèvres, jetant un œil vers l’arme qui venait de grogner. Juste après, il avait prononcé une phrase qui pouvait avoir de multiples interprétations. Il semblait avoir des informations, ou alors il annonçait subtilement que des actions seraient rapidement prises si certains Yukis se soulevaient ? Sa capacité d’analyse commençait à être plus faible, elle avait bien du mal à écouter avec attention les paroles tout en réfléchissant aux diverses possibilités. Et c’est alors qu’elle le vit prendre son verre, une nouvelle fois. Un petit soupir plus tard, elle attrapa elle aussi le sien pour imiter son interlocuteur.

Le liquide glissait dans sa bouche, mais elle n’avait plus de réaction nette comme avant. La vérité, c’est qu’elle ne sentait plus vraiment le goût de l’alcool. D’ailleurs, elle sentait qu’elle atteignait ses limites, et que ce verre allait être compliqué à gérer. Mais lui, comment faisait-il ?! Même en buvant de l’eau, elle aurait été plus touchée que lui ! Il était impassible face à cette boisson pourtant puissante… Peut-être une expérience très forte dans le domaine, qui sait ? Mais ce qui était sûr, c’est qu’elle n’avait absolument aucune chance de le suivre en restant un minimum sobre, sans même envisager le fait d’être moins saoul que lui.

« Je vois, un statut spécial donc… J’espère que l’on en viendra pas la tout de même. Sinon, je suis totalement d’accord avec vous. Nous, les Yukis, sommes déjà une force majeure du village. L’objectif sera d’être indispensable, que ce soit d’un point de vue personnel ou … hm… Ah, j’ai du mal à trouver mes mots ! Enfin, je veux dire que les Yukis en général doivent se rendre indispensable, et que je ferais le maximum pour l’être ! »

Elle soupire une nouvelle fois, avant que son regard ne revienne se fixer sur celui du torrent, mais cet aspect glacial était en train de fondre peu à peu, l’alcool désinhibant la pulpeuse kirijin. Dire que son regard était séducteur serait exagérer, mais il était beaucoup plus chaleureux.

« Je pense que nous avons fait le tour de ce sujet, non ? En tous cas, il me reste une question à vous poser, mais qui n’a rien à voir avec tout ça ! »

Elle ne peut se retenir d’afficher un large sourire, avec une mine visiblement amusée.

« Comment vous faite pour boire autant et rester sobre ? Vraiment, je sens que je ne peux pas boire plus alors que vous, vous me semblez insensible ! »

Effectivement, boire plus serait problématique pour elle, d’ailleurs, elle espérait clore la conversation assez vite avant que tout cela ne dégénère. Elle allait probablement tenter de rentrer chez elle, et de se coucher pour reprendre un peu ses esprits. Mais ça, c’était si tout se passait comme prévu…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Jeu 26 Oct 2017 - 19:24

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »




Elle avait l’air sage et mesurée malgré les tendances que pouvaient provoquer la boisson. En effet, attaquer en tant que Yuki la capitale Brumeuse se révelait être du suicide, encore plus à son échelle. Kaya en semblait consciente et c’était une bonne chose ; comme toutes les autres jeunes pousses de Kiri, du clan de la Glace ou pas, il préférait ne pas avoir à recourir à la violence contre ceux qui représentaient la prochaine génération. Ressassant sa conversation nocturne et la nuit qui en avait suivi avec Tsukiyomi, il but un autre verre, assez amusé de voir que la demoiselle essayait tant bien que mal de suivre son rythme éffréné. Elle n’en aurait plus pour très longtemps si elle continuait mais il ne la somma pas de s’arrêter. Elle était majeure et vaccinée, capable de prendre ses propres décisions après tout.

« Tant mieux. Oui, je pense que tout est clair pour chacun de nous. » Il lui adressa d’un pli de ses lippes un air qui aurait été presque ravi s’il ne se laissait pas aller à une certaine froideur, comme elle au début de leur échange. Non de par sa faute mais plutôt par les récents événements. Elle était d’ailleurs bien plus jolie désinhibée, se permettant d’adjoindre au laiteux de son faciès une jolie dentition mise en valeur par de pulpeuses lèvres.

Quand elle énonça le fait d’avoir une question au lieu de la poser directement, il fit un signe de tête pour lui faire comprendre de la poser sans attendre, tout en continuant de verser puis de boire le liquide alcoolisé. Sa prochaine phrase était d’ailleurs à propos de la liqueur de riz et de son étonnement quant à la résistance du Torrent. En effet, il ne devait y avoir dans le Yuukan que peu, ou pas de personnes capables d’engloutir autant que lui sans en ressentir les dévastateurs contrecoups.« Voilà une bonne question. C’est l’habitude et ma constitution, je suppose. D’aussi loin que je me souvienne, il est très rare que je ressente les effets habituels. » Il évita de dire dans quel état et ladite dangerosité de ce dernier. Une fois ivre, la Bête perdait son masque, ses manières. Et avec la guerre intérieure qui l’habitait mieux valait se tenir loin de l’ébriété. Pour le bien de Kirigakure, si Sôsuke voulait garder un bras-droit. De toute façon, est-ce que le troquet avait assez de réserve pour qu’il atteigne ce stade ?





_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Dim 29 Oct 2017 - 10:33

Ils étaient tous deux d’accords pour dire que la conversation concernant la sanction du clan Yuki était close. A vrai dire, elle avait eu les informations qu’elle voulait, et elle allait tenter de faire évoluer les choses dans le bon sens au sein de son clan. Enfin, c’est ce qu’elle espérait, car elle n’avait pas encore une grande notoriété chez les Yukis, et donc son avis n’aurait surement pas un poids très important. Mais elle savait que cela n’était que temporaire.

Sa dernière question ne l’avait visiblement pas perturbé, car il continuait de boire, encore et encore, tandis qu’elle lui parlait. Il était maintenant plus qu’évident qu’elle n’arriverait jamais à le suivre, et que ses limites étaient atteintes. Effectivement, les effets de l’alcool n’avaient pas encore fait leur complète apparition, donc son état allait encore être sensiblement affecté. Pour le moment, elle était au stade « joyeux » et clairement désinhibée. C’était encore tout à fait acceptable à vrai dire, mais elle allait lutter pour que ça ne soit pas plus détérioré, car elle tenait à garder une image correcte d’elle auprès de la hiérarchie de Kiri.

« L’habitude ? Eh bien, c’est peut-être pour cela que vous êtes le torrent, qui sait… Enfin, je vais vous laisser faire cavalier seul à ce niveau, sinon je vais perdre pied. »

Dit-elle en poussant son verre un peu plus loin sur le comptoir. D’ailleurs, elle avait fait une petite touche d’humour lors de sa prise de parole, qui s’était accompagnée d’un joli sourire amusé. Elle était évidemment bien plus directe et contrôlait moins ses émotions et paroles. Elle n’avait pas hésité à faire un jeu de mot, chose qu’elle aurait probablement évité en temps normal pour éviter de froisser quelqu’un comme lui.

« Enfin, je pense qu’il y a quelque chose de plus, par ce que même avec des prédispositions naturelles, vous me semblez tolérer l’alcool de façon extraordinaire. Ou alors vous cachez très bien votre jeu, et vous êtes complètement saoul mais ne le montrez pas ! »

Lui lance-t-elle en pouffant de rire, avant de continuer, reprenant à peine son sérieux.

« Bon, et sinon il y a d’autres choses que vous ne ressentez pas ? La douleur, la peur, l’amour… ? »

C’était clairement demandé sur le ton informel, s’il ne voulait pas répondre ou esquiver ce genre de questions, l’humour était une réponse tout à fait envisageable et attendue.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Dim 29 Oct 2017 - 16:48

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »




« J’ai hérité de ce sobriquet pour des raisons différentes mais c’est vrai qu’il sied bien à cet aspect-là de ma ‘personnalité’. Aucun soucis, je devrais survivre à cette bouteille seul. » D’un rictus satisfait, il vida son verre pour preuve de ses précédentes palabres. Son regard se détacha d’elle pour rejoindre son verre renié qu’il poussa d’un coup d’index vers l’homme à leur gauche, qui était un shinobi lambda que le Torrent avait déjà côtoyé. Arrivant devant lui, le Kirijin adressa un signe de tête en guise de remerciement envers son supérieur hiérarchique qui le lui rendit avant de recentrer son attention sur la plantureuse Genin.

« Haha, qui sait. Quelque chose de plus, je pencherais plus vers cela, toutefois. » Un passé tumultueux où il avait affronté des murges qui feraient passer Pinocchio pour un vrai petit garçon? Un corps mis à l’épreuve dans des tâches qui rendaient le fait de boire un gallon minime? L’exposition à des anesthésiants et des poisons si puissants que les simples spiritueux ne faisaient plus effet? Autant de thèses que de possibilités, savant mélange qui rendaient le Kyûryû apte à tenir la distance avec à peu près n’importe qui dans le Yuukan.

Son rire suivit celui de Kaya, bien que plus retenu et toujours teinté de solennel, masque parfait pour ne pas afficher son envie de soupirer longuement, tant la situation actuelle le dépitait. Si elle avait la moindre idée du sort qu’il comptait offrir à ses camarades, adultes comme enfants, peut-être qu’elle le regarderait différemment. Peut-être même qu’elle l’aurait giflé, tant il pouvait être sadique dans l’exécution de ses menaces proférées seulement par la pensée.

« Hmm. Je ne dirais pas que je ne les ressens pas. Seulement que j’ai le contrôle sur elles. C’est ce qui fait de moi un shinobi, après tout. Même si pour certaines, il y a certains degrés que je peux endurer ou d’autres y perdraient de leur ramage. » Sans vraiment vouloir se vanter, il avait enduré la peine physique d’un millier d’homme, son corps musculeux et couvert de balafres en témoignait, la plus grosse entre ses pectoraux faisant office de preuve indirecte. Pour le reste, il avait expérimenté l’amour dans sa forme la plus pure. La peur en perdant Samehada, et incontestablement il en était ressorti un homme changé. « On parle de moi, mais toi ? Tu m’as l’air assez âgée pour avoir un peu de vécu, hein ? »









_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Lun 30 Oct 2017 - 11:21

Sa réaction face à son abandon de la course à l’alcool n’avait pas l’air de l’avoir frustré ou énervé, c’était un bon point. Ne se laissant pas abattre, il en profita pour offrir un verre à un autre shinobi assis non loin d’eux. En tous cas, ses réponses étaient moins formelles aussi, il avait même montré des signes d’amusement ! Et ce n’était pas forcément gagné d’avance quand on remarque le sérieux du personnage, ou tout du moins le masque sérieux qu’il portait. Cependant, il restait tout de même flou quant à sa faculté à résister à l’alcool. Elle n’en saura probablement pas plus, mais ce n’était pas important, juste de la pure curiosité.
Même si parler d’une amitié ou d’une quelconque relation avec lui, elle trouvait que le feeling était plutôt bon entre eux. Et d’un point de vue stratégique, il était important d’être bien vue par des personnes bien placées comme l’était le torrent. Ce n’était pas son but principal, car elle était venue pour récupérer des informations sur la situation actuelle, mais c’était un bonus très appréciable.

« La maîtrise de soi est effectivement une qualité essentielle à avoir pour un shinobi. Habituellement, je suis assez impassible, d’ailleurs beaucoup de personnes me considèrent comme une personne assez froide. Mon allure doit jouer aussi j’imagine… Alors qu’au fond, je suis quelqu’un de sociable ! »

La fine blonde fut surprise lorsqu’il lui demanda d’en apprendre un peu plus sur elle. Etait-ce par politesse, ou était-il vraiment intéressé par sa personne ? Elle se posait parfois un peu trop de questions, et avait tendance à trop réfléchir avant d’agir. Son état d’ébriété ne l’aidait pas à réagir au quart de tour non plus, d’ailleurs.

« Moi ? Euh… Oui, j’ai 21 ans donc j’ai quelques années remplies de diverses expériences ! Alors, les base déjà. Kaya, 21 ans, blonde aux yeux bleus, célibataire et sans enfants.»

Lui dit-elle avec un sourire amusé, avant de reprendre. Son élocution était plutôt claire, mais on sentait qu’elle était plus joyeuse que d’habitude, et que ses paroles étaient dites de façon plus légère.

« Je préfère préciser, par ce qu’ici c’est pas forcément la norme ! Plus sérieusement, je suis une Yuki, je ne t’apprendrais donc pas que je maîtrise le Hyôton. Je fais du combat à distance ma spécialité, j’ai assez vite abandonné le corps à corps pour attaquer de loin, de façon plus fourbe évidemment ! Comme je l’ai déjà démontré, je n’ai aucune prédisposition pour mieux assimiler l’alcool. C’est peut-être même l’inverse. Enfin, si on veut parler de mes objectifs, j’aimerais devenir de plus en plus utile pour le village de Kiri, le fait de l’avoir fondé avec mon clan me rend très attachée à lui. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Jeu 2 Nov 2017 - 21:23

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »




L’heure tournait. Sa petite incartade du temps d’un verre tournait à la discussion qui pouvait s’étendre des heures s’en discontinuer, ce qui en soit n’aurait pas été un problème pour le Jônin possesseur de Samehada. Mais vu le contexte agité et ses tâches de haut-placé, il ne pouvait plus se permettre d’en perdre plus. La traque, les enfants de chien qui avaient lâchement fuis. Il n’y avait pas fait allusion clairement devant elle mais le Squale avait un droit, un devoir de faire passer cela pour une tentative ratée en ramenant chaque personne échouée, ou qu’elle soit à Kirigakure pour être jugée. Devait-il être juge, juré et bourreau? Ses nerfs et les choses à dire le décideraient pour lui une fois devant les Nukenins, chose qui ne risquait pas d’arriver s’il restait là à bavasser.

Hanzô se savait en train de gâcher de précieuses minutes mais au moins tout cela n’aurait pas été vain s’il en ressortait du concret. Sans sourciller à ce qu’elle débita, bien qu’un rictus orna son visage au moment de l’énonciation de son célibat, qui pouvait et se voulait peut-être comme une invitation, ou au moins une acceptation pour quelque pique dans ce sens, le Torrent vida bonnement et simplement la carafe remplie de liquide translucide puis la posa sur le comptoir, sortant de sa main apte une petite bourse nouée par une corde violette, qu’il fit glisser à côté du récipient vide. Alors, il regarda Kaya dans les yeux et lui tint les propos qui illustraient sa pensée du moment.

« La norme Kirijin, hein… Haha. Autant d’atouts que de lames à aiguiser, j’en déduis. Mes dernières paroles pour toi seront les suivantes ; tu me sembles une fille déterminée alors va faire entendre cette voix qu’est la tienne au palais Brumeux. Exprime ton envie d’être utile, et je suis sûr que notre chef sera heureux de t’accorder une tâche malgré la mise au banc. C’est une tentative qui ne te coûtera rien, si ce n’est une blessure à l’égo. Et on y survit, crois-moi. Sur ce, j’ai du travail… Je compte sur toi, en espérant qu’à nos retrouvailles, tu sois une aussi fière Kirijin que tu as l’air de vouloir devenir. Et si jamais l’envie te prenait de boire un verre plus tard, tu sais où me trouver. » Un simple sourire désabusé, qui trahissait son changement d’humeur. Sans plus s’étendre, il se leva de sa chaise, tapota son épaule puis prit la direction de la sortie. La Bête à Forme Humaine allait rugir, et entendre ici une Yuki qui se trouvait dans une impasse à cause des décisions de quelque aveugle stupide le confortait dans son choix, sa vision des choses. Le sang allait couler, que Sôsuke donne son amen ou non. Une fois que le Requin avait pisté l’odeur de l’hémoglobine, bien peu de choses pouvaient le détourner de sa trace. Peut-être Elle.


_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Ven 3 Nov 2017 - 17:51

Elle avait réussi à avoir des compliments de la part du torrent, le bras droit du Mizukage en personne ! A vrai dire, c’était une véritable satisfaction pour la jolie blonde qui aspirait à reprendre de l’activité au plus vite, malgré la sanction affligée à son clan. D’ailleurs, il venait de lui donner une sacrée piste : aller directement en parler avec le Mizukage au palais de la Brume afin qu’il reconsidère sa position au sein du village de Kiri, malgré son appartenance au clan Yuki. Lui faire une dérogation en soit.

« Oui, c’est vrai que c’est quelque chose que je devrais essayer ! Je vais attendre d’être sobre tout de même, ça ferait mauvais genre… Mais merci pour l’idée, vraiment ! »

Effectivement, être sobre parait être la moindre des choses lorsqu’on se présente devant la haute hiérarchie. Enfin, visiblement Hanzo avait d’autres chats à fouetter, sa position de bras droit devant probablement lui occuper une bonne partie de son temps. C’était tout à fait normal, et à aucun moment elle ne l’avait mal prit. Mieux, il lui proposa de se revoir un peu plus tard, ce qui était un réel honneur pour la Genin qui avait visiblement réussi à faire bonne impression devant ce ninja expérimenté.

« Oui, je resterai toujours aussi fière de mon village. J’espère qu’on se recroisera assez tôt dans de bonnes conditions. Bonne fin de journée ! »

Il se leva ensuite pour quitter les lieux avec son épée imposante, et Kaya savait qu’elle n’allait pas rester encore bien longtemps ici. En effet, elle avait déjà bien trop bu, et elle sentait divers regards se poser sur elle, comme si elle était une proie dans ce lieu désinhibé par l’alcool qui coulait à flots. La présence du torrent lui conférait visiblement une certaine immunité qui n’était plus désormais. De ce fait, elle se leva à son tour et entrepris de rentrer au plus vite chez elle pour décuver et se reposer, la tête encore pleine d’informations et surtout d’une idée géniale que lui avait donné Hanzo.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Un saké par information? Deal! [Ft. Kyūryū no Hanzō]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: