Derniers sujets
Partagez | 

Science be science [PV;Tsukiyomi]


Dim 22 Oct 2017 - 2:13
Vous savez ce qui me mettait plus sur les nerfs que cette connerie d'intégration dans l'armée ? Rien. La deuxième chose, disons, qui m'agaçait le plus en ce moment était le manque de projet, ce vide intersidéral d'expériences bizarres et pourtant ô combien enrichissantes. Depuis l'abandon de notre dernier projet l'équipe au sein de laquelle je m'épanouissais n'avait plus le moral, mais moi je sentais, oui je la sentais cette odeur d'inspiration qui venait me titiller les neurones. Je pense que cela se voyait, je frappais bêtement dans mes mains, campée dans le hall d'entrée de l'hôpital à scruter les arrivées. Mes amis, quand Yassou Naga a quelque chose en tête, on ne l'arrête plus. J'avais une cible, ou, tout du moins, un profil bien précis à embringuer dans nos délires parfois malsains.

Un Kaguya, voilà ce dont j'avais besoin. Dire que le futur de nos expériences se trouvait là, sous notre nez et que nous préférions nous lamenter tout ce temps. Nous sommes incorrigibles, vraiment. Et dire que nous sommes chercheurs... Enfin bref, j'avais besoin d'un Kaguya pas trop bruyant ni trop méchant, denrée rare sur ces terres, je vous l'accorde. Rare mais pas introuvable, et j'avais déjà une petite liste. Le premier était Kaguya Wakimachin Nagu, le nouveau chef, mais j'avais crû comprendre qu'il aimait poser des questions et j'aurais été incapable de retenir mon rire en l'entendant parler. Le second était Kaguya Shyko, un gamin dont on chantait les louanges depuis l'examen, celui-là ne traînait pas très souvent dans les parages. Le troisième était Kaguya Tsukiyomi, la "fille du clan". Je n'ai jamais vraiment compris ce qu'on lui reprochait, les Kaguya ont une façon bien à eux de voir les choses.

Comment je savais tout cela, me demanderez-vous ? J'aimerais appuyer le fait que nous travaillons au centre du quartier Kaguya avec et pour des Kaguya et qu'on a fait plus discret comme peuple... ou clan... ou espèce, je ne sais pas vraiment. La femelle Kaguya est souvent plus teigneuse que le mâle et au moins aussi balèze, mais il en est quelques-unes qui dérogent à la règle et montrent plus non pas d'éducation car cela serait faux dans le sens Kaguyien du terme, nous dirons donc que certaines sont plus civilisées. Et la beauté dans tout ça c'est que leur patrimoine est au moins aussi intéressant que leur version testostérone.

Bon, par contre elle tardait... Ah ! Mais qui arrivait ? Tsukiyomi ! J'avais vraiment de la chance. Non, vraiment.

-Excusez-moi ! Fis-je en levant le bras. En général les gens accordent beaucoup d'importance à l'uniforme et la blouse que je portais à cet instant précis faisait de moi le détenteur suprême de l'autorité. J'étais un genre de Pape, si vous préférez. Oui, vous. Il fallait bien sourire un peu. Vous êtes Tsukiyomi des Kaguya, c'est bien ça. Pas de question, le médecin sait, il affirme. Je me plaçai à côté d'elle pour poser ma petite main droite sur le dos et l'indiquer de me suivre de la gauche. Je vous attendais ! Votre réputation vous précède, vous savez. J'étais tellement heureuse que je disais tout ce qui me passait par la tête, ignorant la maladresse. C'était ça ou le fameux "j'adore ce que vous faites". Mais bon, tout le monde sait que le tact c'est pour les infirmières. Je suis contente que vous soyez là.

J'accélérai le rythme, saluai quelques-uns de mes collègues au passage sans même les connaître vraiment, j'étais au paradis !

-Non, ne vous inquiétez pas, je vais juste vous poser quelques questions, rien de douloureux. Je me rendais compte qu'à côté de mes confrères plus "standards" j'étais nulle avec les gens. Il faut dire que je ne les côtoyais pas souvent. Vous verrez, vous serez dans un fauteuil et moi en face de vous, rien de plus. En plus j'avais préparé la salle. J'y avais même laissé son dossier. D'ailleurs la taille et le poids semblaient coller. Sinon, la vie de shinobi vous convient ? On s'y fait vite, il paraît. Oh mais pardon ! Je suis le Docteur Yassou. Fis-je en lui tendant une main ferme sans même la regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 22 Oct 2017 - 13:47
Pour la première fois depuis un bout de temps maintenant, cette journée de travail à l’Hôpital Général amenait un lot de surprises plutôt positives. Tsukiyomi était toujours dans le déni de son éventuelle condition, et admettait difficilement la situation dans laquelle elle se trouvait mais au moins, elle pouvait se concentrer sur quelque chose de plus concret, et arrêter de réfléchir et se morfondre. Ce jour là, elle avait à soigner une jeune femme des plus charmantes et se faisait un plaisir d’être aux petits soins pour elle. Oh bien évidemment, il était proscrit de tenter quoi que ce soit avec des patients, c’était immoral et très mal vu. Tsukiyomi l’avait déjà fait, certes, elle en regrettait les conséquences mais tout de même. Son comportement chaotique avait causé sa situation il lui fallait calmer un peu ses ardeurs. Néanmoins, la jeune femme savait apprécier les avantages d’une situation et la compagnie de cette patiente était vraiment agréable. Elle n’aurait su dire si son amabilité cachait autre chose, mais la lunaire se plaisait à penser qu’il y avait un peu de flirt derrière tout cela. Au moins, elle souriait.

La Kaguya venait d’apporter les premiers soins à la demoiselle lorsqu’elle dut sortir un instant. Après tout, elle n’était là que pour les soins mineurs ou ce qui ne nécessitait pas de ninja médecin, le reste devrait être pris en charge par un gradé, à son grand dam. Elle quitta donc son chevet à regret, mais optimiste. Voilà qui rechargeait ses batteries. La jeune femme arpentait les couloirs de l’hôpital à la recherche d’une bonne excuse pour passer plus de temps avec la patiente lorsqu’elle fut attrapée par une jeune médecin peu scrupuleuse de ses manières.

Elle n’eut même pas l’occasion de placer un mot, de lutter contre cet ouragan d’enthousiasme et de badineries et après tout, que pouvait-elle seulement y faire ? Techniquement, cette personne était sa chef. Tsukiyomi avait toujours été plutôt respectueuse de la hiérarchie au sein de l’Hôpital Général. Elle afficha alors un sourire poli et acquiesça sans parvenir à en placer une jusqu’à ce qu’elle soit entraînée dans un bureau. Fébrile, elle s’installa immédiatement où la dénommée Naga lui intima de le faire. Tsukiyomi n’était pas en position de refuser, et elle était déjà un peu plus rassurée de ne pas être le sujet de quelque chose de “douloureux”. Quoique, avec plus de réflexion, elle songea qu’il était particulièrement suspect de sentir le besoin de le préciser auprès d’une collègue. Elle leva un sourcil circonspect face à cet amas de déclarations et questions diverses. La lunaire n’avait pas la moindre idée de ce que l’on attendait d’elle ni dans quel ordre elle devait répondre.

“ Hum, oui ça se passe bien. J’ai entendu parler de vous moi aussi, madame.” Tenta-t-elle en lui serrant la main, sans parvenir à effacer cet air mi-effrayé mi-dubitatif, un drôle de mélange. “ En quoi puis-je vous aider exactement ?” Tsukiyomi avait bien plus envie de retourner flirter avec sa patiente mais sa curiosité la poussait tout de même à démêler cette histoire. C’était bien la première fois qu’elle était abordée de la sorte par un médecin qui, en plus, parlait de façon si étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Science be science [PV;Tsukiyomi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Hôpital général
Sauter vers: