Derniers sujets
Partagez | 

Mise à l'épreuve (ft. Y. Kagero)


Dim 22 Oct 2017 - 20:21
Dans les bureaux de l'administration de l'institut extra-muros, une réunion avait lieu entre les grosses têtes. Celle-ci se déroulait immédiatement après le premier conseil de la nouvelle Ombre de la Foudre.
Shizen, vous semblez oublier que vous vous êtes hissé jusqu'ici grâce à notre soutien.
Vous venez de trahir notre confiance, c'est inacceptable.
Du calme, camarades ... Je n'assiste pas à votre réunion de crise pour vous entendre râler. Contrairement à certains, j'ai du travail.
Aux côtés de Shizen se trouvait les quatre chefs de sections de l'institut. De brillantes personnes qui prenaient les décisions importantes avec lui. Seulement, rares étaient les fois où ils se rencontraient. Surtout qu'en réalité, ils ne s'aimaient pas tellement. Ils se voyaient tous comme des concurrents alors qu'ils œuvraient pour la même cause. Aujourd'hui, une chose dérangeait deux membres de la haute instance du complexe scientifique : le siège de l'Aburame au conseil du deuxième du nom.
Si vous laissiez le concerné prendre la parole ? Nous avons tous à faire, alors ne perdons pas de temps.
C'est toujours aussi plaisant de vous entendre. Surtout lorsque j'écoute certaines de vos paroles. Quoi qu'il en soit, j'ai été convié et c'est tout naturellement que j'ai accepté l'offre. Quel est le problème ? Sûrement de la jalousie. Il était évident que chacune des personnes présentes auraient aimées se trouver à la place de Shizen.
Le problème est que vous n'êtes pas venu nous consulter juste avant !
Vous cherchez à nous défier, Shizen ... ? Le ton montait.
De toute façon, qu'est-ce que ça peut vous faire ? Ce n'est pas de notre ressort et le Nidaime a pris sa décision.
C'est pour cela que je m'en vais. Vous éviterez de nous convoquer pour des futilités Fujisawa. De toute manière, nous pourrons en reparler lors de notre prochaine réunion dans deux semaines. Messieurs, bonne journée. Alors que le manipulateur d'insectes comptait s'en aller, celui-ci fit face au mécontent de la journée.
Vous vous en sortez comme toujours. J'espère que votre siège ne vous dispensera pas de votre tâche.
Je n'ai qu'une seule parole, Fujisawa.

L'ensemble des personnes quittaient cette fameuse salle. Quant à l'Aburame, il allait tout simplement informer sa secrétaire de prévenir le jeune Yotsuki de se préparer pour le rejoindre le lendemain à l'Arche Grise.


***

De bon matin, Shizen attendait patiemment son membre devant les portes des Nuages. Malgré son poste au sein de l'institut, celui-ci n'était pas dispensé de travail. Bien au contraire, lui-même désirait répondre à différentes tâches. Pour l'occasion, il devait effectuer un voyage au sein même de la Foudre afin d'actualiser la cartographie. Cette mission propre à l'institut et qui servait directement au village devrait durer de nombreux jours. Ce moment allait lui servir à resserrer les liens avec le blond. Depuis les retrouvailles et les quelques occasions dans le cadre du travail, il n'avait pas eu réellement le temps de discuter avec lui. L'occasion tombait bien.

Après une vingtaine de minutes, le Yotsuki se présentait face à l'Aburame.
Le réveil n'était pas trop difficile ? En effet, il était très tôt. Nous partons pour recenser de nouveaux lieux. Enfin, je l'espère. Nous ferons tout le tour du village en commençant par l'est. Ce sera très long, alors j'espère que tu as pris le nécessaire. Il le fallait, malgré les nombreux arrêts prévus.

_________________




Dernière édition par Aburame Shizen le Mar 14 Nov 2017 - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Lun 13 Nov 2017 - 19:54
La faible poigne d'un jeune shinobi se referma sur une petite stèle située à une dizaine de mètres de l'Arche Grise. Même lorsque les instructions assaillirent Kagerō, il préféra rassembler sa concentration afin de décrypter les quelques lignes inscrites à même la pierre.

« Taillé à même les pans des montagnes qui peuplent le pays, le village de Kumo s’est installé dans des hauteurs et il tenait à préserver une porte d’accès vers l’extérieur...

Je ne suis pas un lève-tard. Entre deux questions le Yotsuki releva son regard pour répondre. Il reprit lecture lors de l'interrogation de son chef.

... Les visiteurs, après avoir marché sur un sentier menant toujours plus haut en altitude, se retrouvent face à une immense arche de métal... »

Un shinobi se doit toujours d'être prêt ; n'est-ce pas une des règles du recueil ? Le Confirmé sourit brièvement. Blague à part je le suis. Il abandonna à contre-cœur sa lecture pour pointer du pouce l'énorme sac à dos qui lui servait de compagnon.

Ni une ni deux Kagerō se présenta aux sentinelles du piètre avant-poste. Un échange de salutations respectueuses, accompagné d'un laissez-passer signé par l'Ombre elle-même, se conclut par la sortie officielle du duo de Kumogakure. C'est à ce moment que le caractère du Yotsuki se brida : il était désormais en mission et ne pouvait plus se permettre le moindre faux-pas — pire encore vu qu'il exerçait en dehors du village. D'ailleurs, les deux shinobis devaient parler stratégie.
J'ai emporté avec moi des archives du clan Suzuri... avec un rapport. L'intonation chaleureuse et le calme parfait du Confirmé pouvaient en surprendre plus d'un. En effet, vos signatures — la votre ainsi que celle du Raikage — m'ont permis d'obtenir le compte-rendu d'une mission. Il prit la peine de prendre une petite pause. Il y a plusieurs mois, une équipé composée de trois shinobis se sont dirigés en direction de la demeure du Daimyō. Ils en ont profité pour dessiner des croquis lors du voyage. Un bref passage de sa paume droite à l'intérieur de sa veste permit d'en extirper une première qu'il tendit à son chef. Ce n'est pas une œuvre d'un Suzuri, mais plusieurs informations sont facilement décryptables... après tout, c'est notre travail.

Spoiler:
 

Seulement... Il sourit brièvement une seconde fois. Celle-ci est largement plus exploitable.
Le Yotsuki agrippa une seconde feuille de papier dans une poche de sa veste ; il la dressa à l'Aburame.

Spoiler:
 

Désormais en bas du long escalier qui mène à l'Arche Grise, Kagerō s'arrêta nettement pour croiser son regard avec celui de Shizen.
J'attends vos instructions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Lun 13 Nov 2017 - 22:25
C'est une très bonne chose, Kagerō. L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, paraît-il. Shizen en personne pouvait être pris comme exemple pour ce dicton. Le Yotsuki faisait partie des dernières recrues de l'institut, au même titre que Yamanaka Washi. Seulement, le blond n'était pas convié à participer à cette mission de par son affectation. L'institut était divisée en différents bureaux qui agissaient chacun sur un terrain précis. Si le blond agissait sur l'information, Kagerō participait aux missions de cartographies pour Kumo. Que ce soit pour le Pays de la Foudre, voire même partout dans le monde shinobi. Même si à l'heure d'aujourd'hui, aucun ordre d'explorer les continents voisins n’était donné, cela ne saurait pas tarder. Concernant l'Aburame, il touchait un peu à tout. Mais pour le coup, il était surtout là pour ne pas s'attirer la foudre de ses camarades du conseil. Bien que ça ne lui déplaisait pas de se dégourdir les jambes pendant plusieurs jours. Ce n'est pas une règle. Cela doit être naturel. Bref, si tu es sûr de toi, nous pouvons y aller. Directement, les deux missionnaires passaient par l'Arche Grise pour quitter officiellement le territoire des Nuages. Bien entendu, le passage était totalement sécurisé pour contrôler les entrées et sorties.

Une fois dehors, l'adolescent interpellait le manipulateur d'insectes à propos de certaines archives.
Quoi donc ? D'après lui, il possédait grâce au directeur de l'institut et le dirigeant du village un rapport de mission qui traitait aussi de la cartographie. Le premier croquis que le Yotsuki montrait pouvait en faire rire plus d'un. En réalité, il manquait surtout de clarté. Fort heureusement, il en avait un second sous la main, apparemment bien plus précis que le premier. Shizen observait donc avec attention la carte délivrée. Malheureusement, elle ne concernait pas l'ensemble du Pays. Seulement le nord. Cela restait toujours utile. Alors que celui attendait les ordres de son supérieur, l'Aburame venait d'avoir une idée. S'il ramenait un jeune talent, autant le mettre à l'épreuve jusqu'au bout. Très bien, Kagerō. Les instructions sont simples. Tu vas t'occuper de l'ensemble de notre voyage. C'est-à-dire que tu vas définir notre trajet qui doit concerner TOUT le pays, ainsi que nos arrêts. Quant à moi, je m'occuperais de recenser les lieux. Rien de bien difficile pour un confirmé comme lui. Quand tu veux. Enfin, normalement.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Mar 14 Nov 2017 - 14:15
Les instructions sont simples. Le regard de Kagerō — braqué sur l'Aburame — se plissa en un clin d'œil. Un piège à ours s'apprêtait à se refermer sur sa personne et le Confirmé en avait parfaitement conscience. Ce mot « simple » présageait de mauvaises surprises. Tu vas t'occuper de l'ensemble de notre voyage.
...?
C'est-à-dire que tu vas définir notre trajet qui doit concerner TOUT le pays, ainsi que nos arrêts. Quant à moi, je m'occuperais de recenser les lieux... Quand tu veux. L'initial chef d'équipe était fier de détenir sa jeune proie aux creux de ses mains.
Je vois. Ajouta calmement le Yotsuki malgré la nervosité qui envahissait son subconscient ; il devait paraître totalement maître de la situation.

Après tout ce jeune fut admis au grade de Chūnin : prendre des responsabilités était son b.a.-ba puis faire preuve de maturité l'a élevé d'aspirant à confirmé. Légèrement déstabilisé intérieurement, Kagerō reprit vite conscience et établit une première réflexion rationnelle.
Nous nous déplacerons à deux. Un simple événement aussi quelconque qu'il soit peut faire chuter non seulement les pourcentages de réussite, mais également celles de survie. Il ne doutait pas des compétences de son camarade. Pouvez-vous faire du repérage avec vos insectes ? Si oui quel périmètre pensez-vous couvrir ? Il fallait employer au mieux les capacités de chacun. Nous pouvons partir en « spirale inversée » ; tourner autour du village en élargissant notre champ d'action à chaque tour, ou tout simplement nous positionner à des points surélevés pour faciliter le déploiement de vos insectes. Au fil des mots, le Confirmé observait l'Aburame, que pensait-il du plan ? Concernant les pauses, vous êtes notre solution à cette mission : c'est vous qui recensez et non moi. C'est-à-dire qu'on se calquera sur votre état pour savoir quand faire un arrêt. En même temps que le Yotsuki dévoilait ses pensées, il continuait d'établir ce fameux plan. Je pense qu'un quota d'une nuit d'approvisionnement dans un village voisin pour trois nuits à la belle étoile est respectable. Avant de partir une bonne fois pour toute, il rajouta une dernière parole. Ce plan est en rodage. J'attends de voir comment se déroulent les premières journées pour le modifier. Il conclut d'un léger mouvement de tête. Allons-y.

Le Confirmé releva son bras gauche en direction de l'Est puis l'orienta vraisemblablement vers la position d'un village voisin noté sur la carte de la Suzuri. Nous serons aux portes dans trois jours... Voilà notre premier objectif. L'intonation, cette fois-ci clair permettait à Kagerō d'affirmer son statut de chef d'équipe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Mar 14 Nov 2017 - 22:28
Shizen savourait ce délicieux moment : lorsqu'une personne était forcée de faire une quelque chose, surtout quand elle ne l'attendait pas. Les réactions pouvaient être amusantes. Mais pour le Yotsuki, cela ne semblait pas le surprendre plus que ça. Non, il restait très serein à comme son habitude. Une des raisons qui poussa l'Aburame à le recruter au sein de l'institut. Il avait l'impression de se revoir en plus jeune. Très calme, parfois isolé, qui savait toujours répondre à la demande. Un point qui n'était pas négligeable. Pour preuve, sa réponse ne comportait que deux mots. Dans le genre simple, il faisait fort. Cela permettait aussi à Shizen de ne pas faire face à une personne qui râlait à longueur de journée. Avec Kagerō, le gain de temps allait être considérable.
C'est parfait dans ce cas. Je t'écoute, quel plan proposes-tu ? C'était bien beau de tout accepter. Encore fallait-il être capable d'agir. Même ce qu'il pouvait suggérer n'était pas la bonne chose, le simple fait de voir sa capacité de réflexion restait intéressant.

Les bras croisés, Shizen tendait l'oreille, prêt à écouter les consignes de son élève, qui se plaçait en tant que supérieur - temporairement - durant cette mission. Un déplacement à deux. Un détail qui peut être logique voire stupide pour certains, mais nécessaire de le rappeler. Voilà qu'il était interrogé sur l'utilisation de ses insectes.
Je peux oui. Concernant le périmètre, tout dépend du nombre que j'utilise. Forcément, plus celui-ci est grand, plus je puise dans mes ressources. Voilà la raison pour laquelle l'Aburame participait à cette mission. Grâce à son don, il profitait d'un avantage sur le recensement. Au fil de la discussion, il constatait que l'élève misait énormément sur lui. Comme quoi, lui aussi avait vite compris son utilité. Quoi qu'il en soit, j'adhère à ton idée. Mais ... Il faut toujours un « mais » ... Comment aurais-tu monté ton plan si tu aurais été tout seul ? Ça l’intéressait encore plus, afin de voir s'il était capable de trouver une méthode efficace sans la présence d'une personne comme le manipulateur d'insectes. Si c'était le cas, cela pouvait être amusant de l'appliquer. Dans le cas contraire, il utiliserait tout simplement ses insectes. Autrement, comment ça se passe pour toi au sein de l'institut ? Il n'avait pas le temps de discuter avec lui longtemps. Il allait donc profiter de la première mission officielle du Yotsuki pour connaître son avis sur l'institut. Enfin, s'il en avait un. En attendant, il fallait marcher.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Mer 15 Nov 2017 - 13:57
Comment aurais-tu monté ton plan si tu aurais été tout seul ? Une première frappe à la précision chirurgicale atteignit la main armée de Kagerō — qu'est-ce qu'un shinobi amputé de son arme de prédilection, de son second lui ? Seulement, une deuxième frappe atteindra le menton du Yotsuki ; il n'avait point de temps approprié pour la réflexion. Autrement, comment ça se passe pour toi au sein de l'institut ? Le Confirmé acquiesça d'un bref mouvement de tête silencieux puis répondit :
Commençons par nous déplacer. Glissa-t-il en souriant prit entre deux indiscrétions. Malgré la tentative d'esquive, l'actuel « chef d'équipe » avait raison : le duo perdait de précieuses minutes à déblatérer sur des sujets inutiles ; en temps normal le silence aurait régné après les indications du leader. Concernant la première question, qu'aurai-je fait seul ? C'est une très bonne question. Je me serai concentré sur des zones précises : Nord, Ouest, Est, Sud-Ouest, Sud-Est puis Sud. Tout cela fragmenté sous plusieurs expéditions, une sortie correspondrait à la cartographie d'une zone. Kagerō prit une légère pause. De même, je me serai principalement concentré sur des points de vue en hauteur. Le Confirmé ainsi que l'Aburame bifurquèrent sur un sentier, tout deux se dirigèrent en direction du premier point de collecte.

Et ce que je pense de l'institut ? Un énième sourire trompeur se dessina sur les lèvres du shinobi. Ces bureaux remontent indéniablement le niveau global du village. Qu'est-ce que la « capitale mondiale du savoir » sans une quelconque élite orientée vers ces domaines ? Vous ne trouvez pas que c'est limite insultant d'être encadré par deux sections qui mêlent agressivité et l'emploi de la force ? Une vision biaisée bien que personnelle. Par pitié ne me ramenez pas sur l'exemple d'une sécurité intérieure. À deux reprises l'efficacité de ces unités a été remise en cause : deux échecs cuisants.

Pour l'instant le Confirmé s'arrêta ici — il jugea inutile d'en dire plus. Il préféra concentrer sa vue afin d'observer les alentours et ordonna à sa matière grise de lui trouver un plan d'attaque adéquat ; la mission n'allait pas se remplir seule. Pour ce faire, le Yotsuki se munit d'une feuille vierge et d'un crayon. Immédiatement il crayonna quelques croquis puis y inscrit une dizaine de notes. Il ne dessinait pas la zone — bien au contraire puisqu'il a totalement saisi son rôle ici —, mais construisait peu à peu les itinéraires qu'empruntera le duo dans un futur proche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Mer 15 Nov 2017 - 23:44
Le temps était aux réponses. Normalement, Shizen ne devrait pas discuter trop longtemps avec le Yotsuki. Du moins, c’est ce qu’il faisait en temps normal. Néanmoins, il ne fallait pas oublier que cette mission se déroulait sur une longue période. Alors devoir jouer le muet avec une personne avec qui il allait partager des repas et se reposer n’était pas forcément la bonne idée. De plus, Kagero étant membre de l’institut, les sujets pouvaient facilement se trouver. Bien que durant le trajet en territoire « inconnu » il fallait rester un minimum attentif sur ce qu’il se passait. Le duo n’était pas à l’abri de se faire attaquer comme l’avait été le petit frère du deuxième du nom. Tout comme il fallait se méfier des animaux sauvages régnant sur le Pays de la Foudre. Dernièrement, il y avait eu de nombreuses attaques de gorilles recensées un peu partout sur ce territoire. Vigilance. C'était le bon mot pour ce petit voyage. Autrement, le plan proposé par le Yotsuki plaisait assez bien à l'Aburame. Dans l'idée, s'il n'avait pas à utiliser ses insectes, il aurait pris la même décision. En revanche, il ne comptait pas l'appliquer. Plus vite la mission serait terminée, mieux ce serait.
De bonnes idées dans l'ensemble. Mais nous allons employer la première méthode que tu as proposé. Il ne fallait pas non plus s'éterniser et commencer à se déplacer. Concernant l'institut, son avis était intéressant. Surtout dans la comparaison avec les deux autres unités. Non, ce n'est pas si insultant que ça. Même sans une section comme la nôtre, le village avait de quoi faire. Ce qu'il faut retenir, c'est la capacité de coopération entre les différentes unités. Ce qui amenait logiquement à une meilleure efficacité.

Le duo se dirigeait donc à l'est de Kumo, là où se trouvait un premier village mineur d'après les informations possédées.
Allons-y. Tout en marchant, Shizen tendait ses deux bras sur les côtés. Puis en quelques secondes, deux essaims d'insectes spécialisés dans le repérage se déployaient dans un périmètre ordonné par l'Aburame. Je vais commencer par couvrir un court périmètre. Normalement, ce lieu est le plus proche de Kumo. Finalement, après une bonne heure de marche le duo atteignait un grand lac, signant la moitié du chemin. Dans une optique de cartographie, il fallait bien prendre son temps d'observer l'environnement. Donc un rythme totalement classique était nécessaire. Près de ce point d'eau, un trio était installé. C'est en voyant les deux Kumojins qu'ils commencèrent à s'affoler en hurlant comme des dingues et en faisant des signes à tout va. Le duo ne pouvait pas les éviter sachant qu'ils étaient sur leur chemin. Que pouvaient-ils bien vouloir ...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Sam 18 Nov 2017 - 10:19
Ce qu'il faut retenir, c'est la capacité de coopération entre les différentes unités.
Je ne pense pas. Répliqua Kagerō immédiatement après la brève conclusion de l'Aburame. Il faut voir plus loin que cela ; vraiment creuser l'Histoire pour trouver des réponses. Après tout le compagnon du Yotsuki lui avait demandé son avis. Situez-vous à la création même des villages, voir même lors de la manifestation du Chakra chez les entités vivantes. De quoi parlait-il ? Dès lors, la noirceur et les conséquences néfastes de ces unités « d'élite » vont apparaître. Annonça le Confirmé sûr de lui. Plutôt que de cesser l'établissement des villages shinobi a conduit à une accumulation constante de forces armées. Cela résultera — même si nous l'avons déjà connu — à des batailles qui se transformeront en conflit mondial... contre d'innombrables vies perdues inutilement. Kagerō se tut quelques secondes puis reprit. Voilà ce qui en est réellement de l'héritage de nos villages. Lança-t-il machinalement en guise de conclusion.

En revanche trois silhouettes interpellèrent le duo d'une façon innovante : ils crièrent et gigotèrent dans tous les sens.
Que veulent-ils ? Murmura le Yotsuki à l'encontre de son camarade ; c'est de ce genre de facteur aléatoire que le chef d'équipe craignait.
Messieurs... messieurs ! Gueula une première tête à moitié essoufflée.
Eeeeeeeeeeeh ! Eeeeh ! S'écria un deuxième taré. Quant au troisième, il restait pour l'instant muet.
Pouvez-vous me dire ce qu'il se passe ? Demanda Kagerō en saluant respectivement chacun d'un léger coup de tête horizontal.
Des des... des... gorilles !
DES GORILLES ! aboyèrent les deux civils simultanément.

Dès lors le Confirmé croisa son regard avec l'Aburame. Il n'y a pas si longtemps que cela, de nombreuses attaques de gorilles furent recensées dans la totalité du territoire. C'est là que l'institut jouait un rôle majeur puisque leur seconde mission consistait en le recensement de la faune ainsi que de la flore — et évidemment l'étude des comportements animaliers. Une seule chose inquiétait Kagerō concernant ces histoires : les gorilles démultiplient les agressions envers toutes entités vivantes ; un quelconque événement dans les forêts doit les gêner.

Une nouvelle attaque ? Visiblement celle-ci était terminée, il y avait plus de peur que de mal. Le Yotsuki adressa un second murmure à son camarade. Vous pouvez les traquer à l'aide de vos insectes ? Ce n'était surtout pas pour les tuer. Nous devons les suivre pour constater qu'est-ce qui causer leurs mécontentements. Vous devez le savoir mieux que moi : une « chose » dérègle leurs comportements, c'est anormal. Le Confirmé n'oublia pas les trois zigotos, Rentrez chez-vous et reposez-vous, vous n'êtes pas blessé et il n'y a pas de quoi s'inquiéter. Nous sommes justement ici pour régler ces problèmes récurrents. Dit-il tout simplement.

La cartographie devra visiblement attendre un autre jour.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Sam 18 Nov 2017 - 13:15
Ah. Visiblement, le garçon ne partageait pas du tout le même avis que son supérieur. Voilà quelque chose d'intéressant.
Qu'est-ce que tu penses, dans ce cas ? Comme à chaque discussion qui pouvait plaire à Shizen, il portait une réelle attention pour ne manquer aucun détail. Sur le coup, il ne voyait absolument pas où voulait en venir le Yotsuki. D'un sujet sur les unités spéciales du village, il rebondissait sur la création des villages et les futurs conflits internationaux. Pourquoi pas. C'est tout simplement la nature humaine, mon garçon. Tout le monde cherche à accumuler un certain savoir, une certaine force. Dans un monde comme celui-ci, les villages sont dans l'obligation de suivre cette règle. Et cela passe forcément par la création de sections qui font offices de force de frappe encore plus conséquente. Ce n'était pas néfaste pour l'Aburame. Pourtant, il aurait pu avoir ce même avis. Simplement, il fallait rester réaliste et s'adapter à la loi du plus fort. Malgré toute la souffrance que pouvait apporter un village shinobi, elle faisait en sorte de la réduire minimum. Malheureusement, la méthode n'était pas toujours la bonne. Et elle impliquait encore et toujours de la souffrance.

Cette discussion était interrompue par un événement inattendu : la présence d'un trio qui appelait à l'aide. Forcément, le duo se sentait dans l'obligation d'aller voir ce qu'il y avait.
Allons vérifier. Visiblement, ceux qui s'apparentaient à des pêcheurs avaient rencontré plusieurs gorilles dans le coin. Ce qui collait avec la dernière attaque qu'il y avait eu. Seulement, un détail n'échappait pas à l'Aburame. La dernière attaque recensée se situait bien plus au sud du village. Le duo se trouvait un peu plus au nord. Il y avait de quoi se poser des questions. Dans un cas comme celui-ci, ils auraient bien pu ignorer puis signaler l'attaque au village pour dépêcher une équipe à ce sujet. Mais un court détour n'allait pas faire de mal.
Quel est le dernier endroit où vous les avez vus ?
Juste la forêt derrière vous, à quelques minutes. Ils ont essayé de nous attaquer, mais lorsque nous sommes sorties, ils ont arrêté de nous suivre ! Le manipulateur d'insectes acquiesçait.

Une nouvelle fois, l'Aburame allait devoir utiliser ses plus fidèles compagnons.
Oui, je vais modifier le périmètre que mes insectes couvrent déjà. En attendant, approchons-nous de cette fameuse forêt. Il ne fallut que quelques minutes de marche pour l'atteindre. Pendant ce temps, Shizen soutenait la pensée du Yotsuki. Quelque chose devait déranger ces animaux et influer sur leur comportement très agressif. Nous verrons bien quel est ce problème. Devant l'entrée de cette forêt, le groupe d'insectes entraient dans ce lieu prêt à livrer les informations à leur hôte, une fois les pistes trouvées. Là encore, ce n'était l'histoire de quelques minutes. Une fois de retour, l'un se posait sur l'index - proche du visage - de Shizen. Il y a un groupe juste au nord d'ici. Restons discret. Le but est seulement d'évaluer le comportement et de trouver le problème. Nous le réglons et nous reprenons notre voyage. Simple et efficace.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Sam 18 Nov 2017 - 22:36
Voilà le réel problème : nous. Lâcha durement l'originaire d'un village qui avait tout pour réussir dans les règles de l'art. Malheureusement la discussion s'arrêta là et Kagerō se mit à observer minutieusement — tel l'orfèvre sculptant sa gemme — son camarade opérer en compagnie des arthropodes. Après quelques secondes l'Aburame posa un diagnostique précis que le Yotsuki analysa. Je ne pense pas que ces histoires s'arrêteront en l'espace de quelques minutes ; disons que nous tentons juste de trouver la plaie. Annonça le Confirmé une fois à l'écart des commerçants. Lors de la filature des gorilles, il arracha silencieusement quelques branches d'un buisson imposant. Le chūnin s'expulsa ensuite dans les airs après une brève flexion des jambes. Il se positionna en hauteur — plus précisément sur une branche située à trois mètres du sol. La silhouette du shinobi se mêla peu à peu à la brume ambiante et quasi-permanente des « forêts de nuages ». Je n'ai aucune d'idée des compétences que vous couvrez. Cependant, me concernant je connais le b.a.-ba de la dissimulation. Un léger coup de tête permit au chef d'équipe d'indiquer la position approximative des primates ; ils étaient vraisemblablement excités puisqu'ils gueulaient après quelque chose. Mais contre quoi s'acharnent-ils ? Murmura-t-il en soupirant brièvement.

Au fur et à mesure que le shinobi s'avançait silencieusement — accroupis ainsi que sur la pointe des pieds — il distinguait de mieux en mieux les fameux animaux qui troublaient la vie paisible d'extra-muros. À bonne distance Kagerō se plaqua contre le tronc humide d'un arbre puis se recouvrit des branches précédemment récoltées afin de se fondre dans le décor.
Je ne m'y connais absolument pas en éthogramme ou comportement animal. Que font-ils au juste ? Chuchota-t-il à l'Aburame. En revanche le Yotsuki a d'autres chats à fouetter puisqu'il doit inclure ce « léger » détour dans les futurs checkpoint. Je vous laisse clairement les étudier seul ; je reste ici, mais m'intéresse à d'autres choses. Annonça-t-il sérieusement. Combien de temps va durer cette filature ; avons-nous bien fait de nous mêler de cette histoire ? Ce n'est certainement pas du regret, juste les fruits d'une réflexion rationnelle. Je me répète une seconde fois : je doute sérieusement qu'une observation de quelques minutes, de piètres heures ainsi que de maximum une journée résoudra le problème. Finalement à quoi nous servirons ces informations ? Ce ne devait pas être plaisant de suivre la piste d'individus avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Dim 19 Nov 2017 - 0:32
Je le pense aussi. Ces hommes ont sûrement embêté ces animaux dans leur milieu naturel. Si c'était bel et bien le cas, le trio n'était clairement pas défendable. Même si cela embêtait un peu Shizen de perdre du temps sur un sujet aussi futile, il était nécessaire d'observer le problème. Qu'importe le temps que cela pouvait prendre. Simplement, il était impensable pour lui d'ignorer l'appel à l'aide de citoyens de la Foudre. Ce serait fuir ses responsabilités. D'autant plus qu'il pouvait parfaitement faire en sorte qu'une équipe soit déplacée pour régler ce problème un peu plus tard. La mission d'aujourd'hui était très importante. Que ce soit pour le village ou pour l'instant. D'une part, elle servirait forcément aux futurs missionnaires. D'une autre, ceux qui dirigeaient le complexe scientifique aux côtés du manipulateur d'insectes attendaient des résultats concrets de sa part. Déjà qu'il s'était légèrement disputé avec eux à cause de sa place au conseil de l'Ombre de la Foudre, il ne voulait pas s'attirer de nouvelles histoires à cause d'une mission mal effectuée. Nous ne ferons pas long feu ici de toute manière. Le duo se contentait de suivre le chemin ouvert par les insectes, en restant le plus discret le possible. Le but était évidemment de ne pas se faire assaillir par les primates.

Une fois un peu plus proche, il constatait au même titre que son camarade le comportement étrange de ces animaux.
Qu'est-ce qu'ils font ? Je n'en sais rien. Cela doit être une sorte de coutume avec une femelle. D'après cette courte observation, il ne fallait réellement pas s'inquiéter. Du moins, rien ne forçait les membres de l'institut à rester ici plus longtemps. Tu es tout de même pressé, Kagero. Nous allons reprendre notre route, donne-moi quelques minutes. Sur ses mots, l'Aburame prit un rouleau pour y inscrire un message. Puis il réunissait une quantité d'insecte proportionnelle à la taille de ce rouleau. Vous apporterez ça à l'institut. Suite à cette phrase, l'essaim se déplaçait en transportant le rouleau en question. Je pense que le trio a simplement dérangé ces bon-hommes. J'ai tout de même demandé que la section environnementale soit sur place pour étudier plus en profondeur cette histoire. Nous pouvons repartir. Cette fois-ci, accélérons notre rythme. Il était temps de repartir après ce petit détour inutile.

***

Une fois sortie de la forêt, le duo s'était rapidement adressé aux trois hommes rencontrés plus tôt. Une courte discussion pour comprendre le contexte de l'attaque - du moins la tentative - puis les consignes à suivre. Une fois ce cas résolut, c'est avec un rythme nettement plus rapide que le Yotsuki et l'Aburame reprirent la route pour atteindre le premier village. Le trajet avait duré quelques heures en comptant une pause d'une trentaine de minutes.
Nous voilà sur place. Tu as des détails à finir ? Si ce n'est pas le cas, allons commander quelque chose à manger et fait moi le topo sur ce premier trajet. Même dans le répit, il y avait du boulot.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Lun 20 Nov 2017 - 20:49
Kagerō eut une seconde chance d'observer son camarade à l'œuvre : il déploya des arthropodes « messagers » puisqu'ils serviront de moyen de locomotion pour un parchemin destiné à la section environnementale de l'Institut.
Décidément je n'y comprends plus rien. Ajouta-t-il en faisant volte-face au trio ; le Yotsuki soupira légèrement. Allons-y une bonne fois pour toute. Conclut le batracien agacé par cette perte de temps perdu inutilement.

Quoi qu'il en soit celui-ci s'apprêtait à être ravi : le duo se présenta aux portes du premier checkpoint.
Ce village est localement reconnue pour sa pêche : elle se nomme Matshu. D'après de vieilles histoires ce bourg travaillerait « en tandem » avec Humy, une seconde ville de pêche. Les villageois des deux hameaux se considèrent comme membres d'une seule et unique famille. Tout en recherchant une restauration rapide le Yotsuki fit un léger rappel historique à son collègue. Matshu bénéficie d'un commerce non-négligeable. Les deux shinobis s'installèrent à l'intérieur d'un restaurant en prenant soin de saluer les serveurs. Vu qu'Humy se situe sur une île cela reste difficile de s'y rendre régulièrement. C'est pour cela que les récoltes du village reviennent directement au commerce maritime de Matshu. Tout deux commandèrent un plat local. Concernant le batracien il opta pour des sashimis — des tranches de poissons crus soigneusement tranchées.

De plus vous voulez un topo sur notre première journée... Kagerō haussa les épaules en constatant intérieurement un cuisant échec. Nous avons recenser un petit périmètre à l'Est du village mère. Nous avons perdu un temps considérable avec des gorilles puis nous sommes ici entrain de manger. On s'apprête à louer une chambre pour la nuit et repartir à l'aurore. Au fur et à mesure des points évoqués le confirmé les compta sur ses doigts. Évidemment le Yotsuki savourait en même temps son plat ; il jonglait entre agacement et repos. Les résultats sont-ils satisfaisants ? Très bonne question. Allons-nous respecter les clauses de la mission ? Je ne sais pas. Le regard du confirmé se crispa puis s'invita dans celui de l'Aburame. Connaissez-vous l'effet boule de neige, Shizen ? Même si cette perte de temps était minime le batracien en faisait tout un plat.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Lun 20 Nov 2017 - 21:16
Les deux hommes partageaient un repas après ce premier long trajet. Malheureusement retardé par l'incident improbable mais inutile, de cette fameuse bande de gorilles. Shizen regrettait un peu ce médiocre déplacement. Mais il était nécessaire. Pourtant, le Yotsuki ne semblait pas du tout partager le même avis que son supérieur. Non, le manipulateur d'insectes avait la bonne impression que le garçon cherchait à achever cette mission au plus vite. De quoi l'interroger à ce propos, juste après le petit discours que comptait faire le Chûnin.
C'est le cas, il y a une collaboration avec l'île voisine. Ce qui me fait rappeler que c'est notre prochaine destination. Néanmoins, nous devrons attendre quelques jours avant de nous y rendre. Un petit trajet maritime. Dans un premier temps, nous devons terminer notre travail ici-même. Puis, si nous ne ratons pas le bateau qui part pour Humy, nous devrions y être dans trois jours. Voilà pour la courte parenthèse. Le reste appartenait à Kagero et sa courte histoire sur ce village mineur de la Foudre. Dans l'ensemble, tu es très bien renseigné. Toutes ces informations étaient déjà connues pour l'Aburame. Néanmoins, il était nécessaire de vérifier que le manipulateur d'huile s'y connaissait un minimum. C'était son rôle, dans cette section de cartographie.

C'est en écoutant le topo qu'il ricanait. Décidément, ce fameux Kagero ne manquait pas d'air. Il alla même jusqu'à résumer l'action actuelle et celle qui était à venir. Très fort, très très fort.
Décidément, tu as l'air dégoûté de notre petite observation sur ces gorilles ... Tu devrais être content, je suis certain que c'est la première fois que tu en voyais ! Il marqua une courte pause en piochant dans son plat. Celui-ci était plutôt bien garni : l'Aburame s'était fait plaisir pour cette première soirée. Nous sommes arrivés à destination. Donc, oui, les résultats sont pour l’instant satisfaisants. Si nous allons respecter les clauses de cette mission ? La question ne se pose même pas. Tu sais, Kagero. J'ai un conseil qui me met la pression quant à la réussite de cette mission. Tu te doutes bien que je ne reviendrais pas au village tant qu'elle ne sera pas achevée dans les règles de l'art. Par conseil, il ne faisait pas référence à celui de l'Ombre de la Foudre - qui attendait tout de même un retour positif - mais à celui de l'institut. Où veux-tu en venir ? Intéressant.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Lun 20 Nov 2017 - 21:42
L'Aburame marqua un véritable point concernant cette histoire de gorilles. Kagerō contre-attaqua immédiatement :
Il est vrai que c'est une première pour moi. Seulement disons que j'aurai pu les découvrir dans... d'autres circonstances. En soit voir des animaux de cette tranche en mission d'observation ou tant que passionné de zoologie n'est pas dérangeant. En revanche perdre du temps pour ce genre de bestiole en mission cruciale pour le village c'est complètement idiot ; vint ensuite le sujet des clauses.
Eh bien parce que maintenant un conseil vous met de la pression ? Complètement débile. Il souffla d'ailleurs un coup. J'ai non seulement conscience de l'importance, mais également des enjeux de cette mission... Est-ce que faire pression est judicieux pour le bon déroulement d'une mission ? Quoi qu'il en soit il y aura un résultat — qu'il soit positif ou négatif — et je vois mal un shinobi châtié pour cela. Le gros lot venait incontestablement de tomber : le Yotsuki s'emporta face aux aveux de son supérieur.

J'suis bête aussi... Murmura-t-il en soupirant. M'emporter ici-même ne changera en rien à la situation. Je me dois de prendre du galon pour en découdre. C'est là que le principal objectif du batracien fut joué sur table. Enfin passons, veuillez m'excuser. Kagerō mima même une sorte de balayement pour annoncer à son interlocuteur le changement de sujet. Concernant l'effet boule de neige c'est ce que je redoute le plus. Il joignit ses paumes et prit soin de plonger son regard dans celui de Shizen. Chaque événement — du même genre qu'avec les gorilles de cet après-midi — nous fera perdre de précieuses secondes. Négligeable me direz-vous ! Cependant lorsque ces facteurs s'accumuleront : deux, cinq, dix, quinze, trente... cinquante ? Le confirmé dégusta une pièce découpée de poisson entre temps. Multiplions donc « quelques secondes » par le nombre des facteurs. Vous voyez où je désire en venir ? Depuis que Kagerō était chef d'équipe c'était sa plus grande peur : ne pas remplir la mission à temps. Enfin... Une deuxième bouchée rapide. Si j'isole mes sentiments — ou plutôt mon agacement par rapport à ce matin — vous devez voir cet effet comme un cercle vicieux sans fin : on cumule des événements en plus de ceux déjà présents. On reprend l'idée de la boule neige puisque si elle roule le long d'une pente couverte de neige on imagine qu'elle grossira de plus en plus au fur et à mesure de son parcours. Le confirmé sourit brièvement pour marquer une énième pause. C'était la minute formation chef d'équipe. Glissa-t-il en esquissant un second sourire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Mar 21 Nov 2017 - 19:30
Le manipulateur d'huile ne perdait jamais de temps pour répondre. Comme quoi, il avait toujours un mot à dire. Qu'importe le sujet.
Nous aurions tous pu agir ou observer dans d'autres circonstances. Bien que parfois, ce n'est pas plus mal. C'est légèrement amusé que Shizen écoutait le retour du membre de l'institut à propos du conseil qui le pressait à propos de cette mission. Surtout en entendant que cette pression pouvait remettre en cause son efficacité. Déjà un premier jour de voyage et le garçon amusait réellement le manipulateur d'insectes. Si cette mission s’annonçait longue, nul ne doute qu'elle serait aussi amusante qu'intéressante. Ce n'est pas débile. Dans la vie, autant être clair. Surtout quand on parle d'une mission. Si nous ne sommes pas capables de supporter la simple pression de réussite, pouvons-nous réellement nous considérer comme des shinobis ? D'autant plus que cette pression n'affectait pas du tout l'Aburame. Bien au contraire, elle le poussait à donner le meilleur de lui-même. S'il se plaçait supérieur hiérarchiquement face à ses camarades, c'était l'occasion de les faire taire sur cette place au conseil du village une bonne fois pour toute. Cette mission était l'occasion parfaite : un mode d'action qui n'impliquait pas de faire couler le sang comme pouvait le faire certain. Ce résultat sera positif. Tu peux en être sûr. Autant être clair à ce sujet. Comme il l'avait dit, s'il jugeait la mission insatisfaisante ; il la prolongerait.

Par la suite, il revenait sur son fameux effet boule de neige. Bien qu'il le connaissait, Shizen ne comprenait pas où le Yotsuki voulait en venir en parlant d'un tel sujet. Décidément, cette histoire de gorille l'avait réellement traumatisé.
Tu te fais trop de soucis pour rien, Kagero. C'était le cas de le dire. Ce n'était pas à cause de quelques contre-temps que cette mission serait remise en question. D'ailleurs, le délai fixé était suffisamment long - même trop - pour que le duo l'accomplisse avec brio. Qu'on soit clair une bonne fois pour toute : rien ne nous empêchera de réussir nos objectifs. Sauf si la mort nous suit depuis la sortie du village ... L'Aburame espérait que le manipulateur d'huile ne reviendrait pas sur la notion du temps. Mais toute cette histoire me fait penser à quelque chose ... Cette fameuse question qu'il souhaitait lui poser ... Dans une mission, priorises-tu la réussite de celle-ci aux prix de tes frères d'armes ? Cette question était essentielle pour Shizen. Car le comportement de Kagero donnait bien l'impression qu'il serait prêt à plomber les siens ...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Mer 22 Nov 2017 - 13:46
Décidément cette conversation s'enflamma : ce devait être à la base un simple débrief autour d'un plat et la discussion bifurqua sur des sujets dérangeants d'un point de vue moral.
Dans une mission, priorises-tu la réussite de celle-ci aux prix de tes frères d'armes ? Le regard de Kagerō se plongea dans celui de son interlocuteur tandis qu'aucune réponse n'était pas encore apportée.
Vous n'essayerez pas, par tout hasard, de me piéger ? Pourtant vous connaissez les répercussions de ce débat... Un léger soupire précéda les dires du Yotsuki. Quant à mon opinion — je n'esquiverai pas cette question — elle reste simple. Voyez-vous lorsque vous êtes un shinobi réquisitionné pour une mission on ne vous donne qu'un seul objectif : accomplir tel événement. Le batracien avala la dernière bouchée des sashimis. Cela diffère du rôle de chef d'équipe puisqu'on nous refile deux responsabilités. Certes la première — la réussite de la mission — est très importante, mais devient facultative. Elle est remplacée pour ma part... Il déglutit. ... par la survie des miens. En revanche il faut comprendre que cela diffère des personnes vu que certains privilégieront la mission. Cependant qui est-ce que le village tiendra pour fautif lors de l'échec ? Le leader. Le fait d'avoir des responsabilités n'est pas tout blanc ou bien tout noir ; d'ailleurs Shizen doit être le premier à en avoir connaissance. Quoi qu'il arrive ce sera forcément la faute d'une personne... et à quatre-vingt dix pour cent on privilégiera de la reporter sur le chef d'unité. La mentalité de l'haute-inquisition était aussi simple que cela.

Après avoir reçu le montant du repas le Yotsuki se leva de sa chaise afin de régler l'addition. La conversation n'allait point s'arrêter en si bonne route. Rapidement rattrapé par l'Aburame, Kagerō reprit :
Et puis qu'est-ce un shinobi pour vous ? Le duo se dirigea paisiblement vers un hôtel au coin de la rue. D'après des sages, les villageois, shinobis et dirigeants formeraient une grande et unique famille... En écoutant des anarchistes cette vision se noircit : nous ne serions que des simples pions. Une fois rentré dans l'hôtel le duo commanda deux chambres qu'ils reçurent immédiatement. Tout deux montèrent à l'étage et se dirigèrent en direction des piaules.
On se retrouve demain à l'aube devant l'hôtel. Nous nous ravitaillerons au marché puis nous continuerons cette mission. Kagerō attendait les dernières instructions de son camarade puis franchit le seuil de sa porte. Un léger Bonne nuit Shizen. fit office d'au revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Mer 22 Nov 2017 - 16:05
De te piéger ? Quel intérêt d'agir de la sorte pour Shizen ? Aucun. Seulement, dans le cadre de leur discussion, cette question était carrément la bienvenue. Tu fais fausse route. Puis, tu n'es pas obligé de répondre à cette question. Même s'il savait pertinemment que le Yotsuki comptait bien y répondre. Simplement pour effacer les soupçons que l'Aburame pouvait avoir à son égard. Dans le cas où il ne répondrait pas, le doute continuerait de planer et le manipulateur d'insectes pouvait remettre sa présence en question. Ce qui n'arrangerait clairement pas le manipulateur d'huile. En effet, dans une situation pareille, le directeur de l'institut pouvait volontairement le brider jusqu'à être fixé sur ce point. Et par brider, il entendait ne pas le sélectionner pour les missions importantes de sa section, voire même le mettre complètement de côté. C'est limite s'il pouvait lui faire mener une vie dure. Mais ce n'était pas dans les méthodes du Jônin. D'ailleurs, il n'appréciait pas ce genre de comportement. Celui qui pouvait agir de la sorte ne gagnerait strictement rien. Au contraire, il ne ferait que générer des problèmes. Il fut bien heureux d'apprendre que Kagero pensait à ses camarades de missions. Un soulagement en quelque sorte. La réponse d'après était très bien trouvée. En effet, lorsqu'il devait y avoir un responsable, il y avait le chef d'équipe pour endosser ce rôle. Dans un premier temps, il faut penser à la politique du village. Nous sommes sous le règne de Metaru Shuuhei. Je ne pense pas qu'il blâmerait qui que ce soit si une mission était amorcée pour assurer la survie de l'effectif. Après-tout, le rôle de l'Ombre n'est-il pas de protéger son village ? Une protection pareille nécessiterait de l'effectif. Comment l'avoir si la survie des missionnaires n'était qu'un détail ?

Directement après avoir répondu, il enchaînait sur une autre question. Ce n'était pas n'importe laquelle. Celle qui revenait souvent durant les discussions. Et les réponses n'étaient jamais les mêmes. De toute façon, cette discussion n'allait pas durer si longtemps. Il fallait se reposer.
C'est une très bonne question. Honnêtement, je pense que ce terme est erroné par l'homme. Qu'importe ses actions, son positionnement dans ce monde, nombreux se considèrent comme shinobis. Je dirais que pour moi, à partir du moment que tu agis corps et âmes pour ton village, jusqu'à donner ta vie pour celui-ci, tu peux te considérer comme tel. Mais nous reprendrons cette discussion plus tard, si tu le souhaites. Bonne nuit, Kagero. Le temps était venu de se reposer.

***

Deux jours étaient passés au sein de ce village. Les deux protagonistes avaient étudiés celui-ci un peu plus en profondeur, notamment sur ses activités, sa situation actuelle et bien d'autres détails. Une fois fait, il ne restait plus qu'embarquer pour se diriger vers la prochaine destination : Humy. Une île voisine. Ce trajet maritime allait-être long, de quoi faire passer le temps avec de nouveaux débats.
Quel est ton avis sur la question que tu m'as posée, il y a de ça deux jours ? Voilà pour bien commencer.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Mise à l'épreuve (ft. Y. Kagero)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: