Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» L'eveil
Aujourd'hui à 15:35 par Kyuuseishu Keisuke

» Invitée de Toph [Diao]
Aujourd'hui à 15:32 par Hyûga Toph

» Tout feu Toph lame ! [Ouvert clan Hyûga]
Aujourd'hui à 15:02 par Hyûga Kami

» [Mission libre B] Choc nécrotique (pv Shuuchuu Chiryou)
Aujourd'hui à 15:01 par Karasuma Shin

» SCEAU MALICE des Meikyû
Aujourd'hui à 15:01 par Hyûga Toph

» Over the top
Aujourd'hui à 14:47 par Yuki Rakka

» Une histoire de gang... [Mission libre C] [PV Madoka]
Aujourd'hui à 14:43 par Datalia Madoka

» Absence du Ballon d'OR
Aujourd'hui à 14:22 par Nagamasa H. Takumi

» Pèlerinage [PV Tsunechika]
Aujourd'hui à 13:30 par Nishibi Tsunechika

Partagez | 

Where only we would know [Chikara]


Jeu 26 Oct 2017 - 5:34
Taishi soupira et frappa du pied une bouteille de saké abandonnée, l’envoyant voler dans le voisinage. Un chat miaula de frustration. Peut-être vivait-il une aussi mauvaise soirée que lui. Probablement pas. Il faut bien comprendre, Taishi vivait une vie de relatif ermite. Il faisait son boulot, accomplissait ses missions avec plus ou moins de succès, et passait son temps entre sa petite maison, le bar et le terrain d’entrainement – en ordre d’importance. Il ne s’intéressait pas à la politique, aux intrigues qui pesaient actuellement sur le village. Pas d’organisation nukenin bizarre. Parfois il jouait les babysitter pour Moira quand Sana se lançait sur une ronde d’alcoolisme avérée. Elle finissait toujours par payer, en bouffe ou en nature.

Taishi était aussi fêtard, en fait. Il aurait bien préféré passer son temps autour d’une bouteille remplie ce soir, peut-être ramasser l’une de ces brunettes qui trainaient dans les bars, le genre qui restait impressionné quand on lui montrait des cicatrices gagnées en mission. Des cibles faciles, quoi. Mais l’Hayai avait fait la cruciale erreur de se laisser enrôler dans l’unité spéciale. Un joli nom pour qualifier la gendarmerie du village, les babysitters de chacun de ces foutus habitants. Et ce soir, pendant que tout le monde faisait la fête pour le tout nouveau festival, il déambulait dans les rues à empêcher les badauds de s’entretuer. Il s’emmerdait très réellement mais ne pouvait pas faire autrement.

Puis il l’avait remarquée. Au milieu des miaulements des chats sauvages, comme si elle y apparentée avec sa démarche aux pas légers et déhanchés. Quelque chose de félin dans chacun de ses gestes. Taishi s’était assis sur le bord d’un toit et l’avait suivi des yeux distraitement mais pourtant absorbé, comme une étoile filante dans le noir ténébreux de sa soirée. Difficile de lui donner un âge, car sa démarche était peut-être enfantine mais pas son physique. Taishi se trouva bien vite contré sur la silhouette qui dansait dans la nuit. Avait-elle un but, une destination ? Il y avait un chaos ordonné à sa trajectoire.

Lui-même bondissait de toit en toit, gardant ses distances mais réduisant la cadence. Il y eut des éclats de lumière, des feux d’artifice éblouissaient la cité, lançant des ombres dansantes sur le paysage. Le vent faisait danser sa tenue légère et semblait glisser sur sa peau pâle sans la ralentir ou la refroidir, mais Taishi frissonnait, lui. Mais au final, il ne savait pas trop quoi dire, ou penser. Peut-être que ce qui lui important, à ce moment, c’était un contact. Taishi n’était pas connu pour être timide, il était le las impatient.

Des bruits attirèrent son attention, des ivrognes qui balançaient tout ce qui leur tombait sous la main. Vu leur direction, ils allaient bientôt rencontrer la créature. La main de Taishi se porta dans son manteau et en sortit un kunai verdâtre qui tournoya lentement dans sa main. Normalement, il interviendrait, mais il avait deux intuitions.

La première était qu’elle allait pouvoir gérer la situation.
La deuxième, qu’elle savait déjà un éclat vert veillait sur elle. Depuis le début.

Il décida d’attendre, un murmure dans la nuit.

« Si je n’ai rien pour être, qui suis-je pour avoir ? »


_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Dim 29 Oct 2017 - 19:06


« Rien n'est plus vide qu'une fête foraine déserte. »

La fête battait son plein. Dans tout le village. Tellement. Que tu ne pouvais pas fermer les yeux. Sans devoir entendre des cris. Des rires. Des bruits. De la distraction. Alors, tu ouvrais les yeux. Regardant ton plafond. Priant pour qu'ils cessent tout ce remue-ménage. Mais rien ne changera à cela. La fête. Les festivités. Et donc, le bruit. Tu n'en pouvais plus. Tu ne comprenais pas pourquoi les gens étaient heureux. Qu'est-ce qu'est le bonheur ? Tu soupirais en te redressant. Le coude posé sur ta jambe, tu passas ta main sur ton visage. Encore un souffle. Encore un. Et encore. Tu fermas les yeux.

Tu te levas en te tapotant les joues. Tu bâillas à t'en décrocher la mâchoire avant d'aller te vêtir. Faiblement. Encore une fois. Mais cela était mieux. Cela te permettait de mieux combattre. La soirée s'annonçait chaude. Sans vent. Sans chaleur accablante.

Tu empruntas les ruelles. Noires. Personne ne traînait dans ces coins-là. Les papillons sont attirés par les flammes. Et finissent par s’y brûler. Non, tu préférais emprunter la nuit. Elle est bien plus rassurante que le feu. Le feu est le mal.

« Il n'y a pas de bonne fête sans lendemain. »

Puis tu sentis un regard glissait sur toi. Tu accéléras ton allure. Il te suivait. Discrètement. De toit en toit. Un ninja. Tu le sentais. Tu le laissas faire. Parmi les miaulements des chats. Tes repaires. Les chats sont de braves bêtes. Qui mettent du temps à donner leurs confiances. Mais une fois acquise, elle demeure. À jamais.

Puis des bruits plus loin. Des rires gras. Du verre qui se casse. Tu ne ralentis pas. Tu tournas à l’angle pour croiser les ivrognes. L’un lança sa bouteille au moment où tu passas juste devant celle-ci. Tu donnas un coup de pied. Elle éclatait, répandant son sombre liquide. Le long de tes griffes. Tu haussais un sourcil en te tournant vers les individus.

Ils se regardaient. Se demandant qui tu étais. Et pourquoi tu étais venu les déranger. Ivrogne comme ils étaient. Ils ne pensaient pas. Alors, ils voulurent t'attaquer. Tu te mis en position. Position de félin prêt à bondir. C'était ta position préférée. Qui te donnait le plus d'élan.

La ruelle risque d’être coloré. D’un liquide rougeâtre. Que seule la lune pourrait différencier des autres couleurs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1519-kinoshita-chikara http://www.ascentofshinobi.com/t1568-kinoshita-chikara-testament

Where only we would know [Chikara]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: