Derniers sujets
Partagez | 

La Shinichi Mobile. [Hanzo]


Jeu 26 Oct 2017 - 22:53

Il y a toujours du bon à tirer d’une situation. Même si, au premier abord, cette dernière apparaît comme étant dramatique. Bien que cette citation soit un tantinet trop optimiste à mon goût, elle me semble tout à fait véridique. En effet, s’il est vrai que le refus de signer le saint torchon du Mizukage a conduit mon clan a être exclu des affaires du village, il est faux de croire que cela m’a handicapé ou a bloqué ma progression d’une quelconque façon. J’ai pu profiter de tout ce temps libre pour apprendre de nouvelles choses. Explorer de nouvelles disciplines et de nouveaux horizons. Ainsi, je sais maintenant utiliser une nouvelle super technique de la mort qui tue et suis même en mesure de … naviguer !

Soit dit en passant, cette compétence risque de m’être utile si, d’aventure, je souhaite moi aussi de me tirer de cet archipel maudit. Il faut dire que c’est la mode en ce moment de se faire la malle. Plus qu’une mode ; C’est devenu un sport voire un art au même titre que la peinture, la sculpture ou la poésie. Et il s’avère qu’aux dernières les nouvelles, les Yuki excellent dans la discipline. Loin de moi l’envie de tenir un discours déterministe mais qui sait … J’ai peut-être moi aussi dans mes gènes l’allèle du déserteur. Si tel est le cas, je suis en tout cas paré ! Enfin … Presque. Car un navigateur n’est rien sans son bateau.

Bien qu’étant dans l’incapacité de réaliser des missions – et donc de gagner de l’argent –, j’ai été en mesure de commander un navire de modeste taille. Il est de notoriété publique que les Yuki sont riches. Et quand bien même je ne suis pas le plus fortuné des shinobis, ma propension à ne jamais rien vouloir dépenser pour autrui a fait de ma tirelire une véritable petite cagnotte. Cagnotte que j’ai claquée en quelques instants seulement, bien entendu.
ME VOILA DONC DE NOUVEAU PAUVRE. PAUVRE. CERTES. MAIS AVEC UN BATEAU.

D’ailleurs je m’en vais de ce pas voir ces satanés charpentiers. D’après les dires du contremaître, la commande devrait être terminée. Mon saint navire ne va pas tarder à écumer les mers ! C’est tout excité que je quitte mon domicile et m’en vais rejoindre les berges.

Je chantonne dans les rues comme le clown et mongole que je suis. Les passants quant-à eux se retournent à mon passage et m’observent tout en se demandant pourquoi diable suis-je si heureux en ces temps de crise. La réponse est pourtant simple :
▬ OU EST-IL ? LE SAINT BATEAU ? OU EST-IL ? ♫
J’arrive au niveau des berges, vois plusieurs embarcations amarrées ci et là et ne tarde pas à croiser le regard d’un monsieur qui m’est familier : Le monsieur du torrent.
▬ BONJOUR MONSIEUR DU TORRENT. VOUS VOULEZ VOIR UN TRUC É-NO-RME.
… Il s’agit juste d’un petit navire pouvant transporter six à sept personnes maximum … Ça n’a rien d’énorme mais peu importe. C’est mon bateau, ma Shinichi mobile.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 27 Oct 2017 - 3:13

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »




Le Torrent avait vécu des derniers jours chargés en rebondissement et comme toute bête, il allait donc rejoindre son habitat naturel ou ce qui s’en rapprochait le plus, au moins pour se ressourcer quelques temps. Et quoi de mieux que de choisir l’un de ces endroits où l’air marin et la brume salé venaient se mêler, loin du tumulte, près de l’étendue aqueuse où il excellait tant et où son potentiel se trouvait décuplé par cent, mille.

L’esprit occupé, Hanzô marchait les mains dans les poches près du chantier naval et du port de substitution, là où des hommes semblaient travailler le bois pour le transformer en coques, qui elles-mêmes, deviendraient de fiers navires aux voiles tatouées de l’emblème du pays de l’Eau. Celle du village de la Brume. Ces mêmes emblèmes que les chiens apatrides avaient profanés. S’il n’écoutait que lui, le Monstre n’aurait déjà plus les pieds sur la terre ferme, à voguer vers l’inconnu pour traquer ces proies de choix. Une en particulier. Une qui ne le verrait pas arriver et dont la seule morsure écailleuse signalerait le glas. Le glas de sa mort imminente pour avoir bafoué l’un des principes militaires fondamentaux ; la fidélité en tout temps. Désaccord, grief, fierté, aucune de ces composantes n’était justifiante pour la désertion, acte lâche tout juste bon pour les chacals et autres engeances rampantes.

Quittant la plénitude des rives, ayant assez profité de ces dernières, le militaire qui lui n’avait rien du traître de base et son kit composé de la fourberie et autres vices réservés d’ordinaires aux vieilles mégères s’empressa lentement de rejoindre les petites allées du village côtier. Et qu’elle ne fut pas sa surprise quand il croisa gai et enjoué le petit Yuki à fort potentiel, Shinichi. Il ne l’avait plus vu depuis quelques temps. Depuis le dojo, s’il se rappelait bien ? Et depuis, la sanction sur les Yuki était tombée. Et la désertion de même. Lançant un regard convenu près de la berge où se tenait le gamin, il s’approcha.

« ’Hayô Shinichi-kun. Pourquoi pas ? J’suis pas contre un peu de divertissement, les derniers jours sont d’un terne.. J’te raconte pas. »



_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Dim 29 Oct 2017 - 16:07

▬ Ah ? Vous n’allez pas bien ? Vous faites votre Noah-sensei ? Voilà qui est triste. Mais ne vous en faites pas, j’ai EXACTEMENT ce qu’il vous faut. J’ai juste besoin de cinq secondes, le temps que je contact le contremaître Kobayashi.
Sur ce mots, je zieutes les alentours et cherche ledit monsieur. Il ne me faut pas plus de cinq minutes avant de trouver l’homme en question. L’ouvrier qualifié n’a pas oublié ma commande et m’affirme que cette dernière est prête. YOUHOU. Je vais enfin pouvoir voir ma Shinichi-mobile. L’homme tourne les talons et se dirige on ne sait trop où. Hanzo et moi suivons Kobayashi un petit moment avant de nous arrêter. IL EST LA. LE BATEAU.

▬ Woah. Trop bien.
Certes il est plus petit que ce que j’avais imaginé mais cela fera l’affaire. Je ne suis pas un navigateur aguerri et j’imagine qu’un navire de cette taille est préférable à un gigantesque bâtiment. Pour cause, je ne compte pas employer de marins ou de seconds et dois être en mesure de pouvoir tout gérer seul. En l’occurrence, cela devrait pouvoir se faire car l’embarcation en question n’est pas d’une taille démesurée. Je me tourne vers le Jonin de la brume, pointe le navire du doigt et demande, enjoué :
▬ VOUS AVEZ VU CE TRUC ? C’est classe hein ? Eh bah c’est à moi. À moi. C’est mon bateau. LALALALA. Avec, je vais pouvoir quitter Kiri et aller où ça me chante LALALA.
… Compte-tenu de la situation, ce genre de déclaration est peut-être à éviter. En effet nombreux sont les membres de mon clan à s’être tirés en douce à bord du navire de je ne sais trop quel clampin. Ayant noté la nature tendancieuse de ma phrase, je rectifie aussitôt :
▬ Avec l’accord du Kage, bien entendu. MAIS BREF. Z’avez vu ? Et z’avez vu cette proue ? Elle en jette hein ? C’est moi qui l’ai imaginée. C’est pas moi qui l’ai dessinée vu que je pue en dessin hein. Mais j’ai clairement supervisé, tout ça. Bon. Sur ce. Faut voir si je sais contrôler la bête.
Je m’apprête à monter à bord quand Kobayashi m’arrête. Il est vrai que je n’ai pas encore effectué mon dernier versement – à noter que j’ai payé ce navire en trois fois. De ma poche, je sors une bourse de ryos que je tends au vieil homme. Ceci-fait, je saute et observe le gouvernail.
▬ Bon … Du coup … On fait comment déjà … Euh … Attendez. Ah oui. On active ça, là.
Et bam. C’est parti pour un tour. Voyons ce que la bête a dans le ventre. Étant un gosse stupide en manque de sensations fortes, j’ai expressément demander à ce que ce navire soit « très rapide ». Qu’il puisse emmener à son bord quinze ou vingt personnes ne m’intéresse guère. En revanche j’attends de la Shini-mobile qu’elle soit la plus véloce de toute les créatures marines – ou à défaut d’être la plus rapide, qu’elle ne soit pas parmi les plus lentes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 29 Oct 2017 - 17:51

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »




« Oh si, ça va. Je suis pas atteint comme Noah, non. Ton sensei, oh. Disons simplement que les derniers événements me.. Bref. Montre-moi. » Le gamin blond se précipita en avant pour aller sommer un homme pour quelque chose qu’il ne prit même pas la peine d’écouter, les yeux perdus dans le vague. Tout ces bateaux, autant de moyens de prendre la mer et d’écouter son instinct, de mettre à mort les déchets aux bandeaux sûrement rayés à l’heure qu’il était. Bouillonnant comme de l’eau exposée aux flammes ardentes d’un brasier de rancoeur et d’animosité, tout en maintenant cette pression à l’abri des regards, à l’intérieur. Il suivit donc Shinichi vers sa nouvelle acquisition ; le Chûnin s’était offert une caravelle. Ce qui n’était pas stupide compte tenu de la mise au banc de son clan. Il aurait donc une activité à exercer le temps que les choses se tassent pour les manieurs du Hyôton.

Pas grande, qui en imposait relativement peu comparée aux bâtisses fastueuses où avait élu résidence le blond, mais visiblement assez solide pour parcourir Mizu no Kuni. Il l’avait fait sur des navires bien plus vétustes, des radeaux même.

« Voilà de l’argent bien dépensé, tu montes dans mon estime. Hanzô du Torrent, tout ça. T’as du comprendre que je suis dans mon élément, ici. Je te fais confiance pour ne pas partager la stupidité de tes pairs, ne te justifie pas. Ouep, ‘ça en jette’. Voyons! » Un sourire couvrant son amertume du moment, il s’approcha et passa sa main sur le bois de la coque qui trempait dans l’eau, vérifiant le matériel. Si il avait essayé d’arnaquer son protégé, le marchand aurait à faire à lui. Un bon moyen éventuel de passer ses nerfs.

Une fois la dernière somme déboursée, Hanzô accompagna donc le Yuki sur son embarcation, les yeux dans les flots, le vague à l’âme. Devait-il se servir de lui pour le mener à Hi no Kuni? Pensif, il écouta à moitié le blondinet sans lui répondre et s’adossa à la barrière vers la poupe, pendant que l’adolescent manoeuvrait. Où allaient-ils? Bonne question. Au besoin il connaissait la région comme sa poche.







_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

Mar 31 Oct 2017 - 2:47
Le shinobi de la brume n’a pas l’air dans son assiette, je le vois bien. J’essaie de lui tirer subtilement les vers du nez toutefois le sabreur n’a pas l’air enclin à parler de ses problèmes avec moi. Bah. J’imagine que ce sera pour une prochaine fois, en supposant que prochaine fois il y ait. Je ne vais pas essayer de parler plus longuement des sujets qui fâchent. Il faut dire que les problèmes d’Hanzo ne m’intéressent pas réellement. En outre, j’ai autre chose à penser en ce moment-même. En effet j’ai hâte de voir ce que la Shinichi-mobile peut faire et jusqu’où ladite embarcation peut aller.
Sur ces considérations passionnantes, je m’en vais voir ce que la bête a dans le ventre et souris aux dires d’Hanzo.
▬ Assurément, un investissement de qualité.

Comme quoi, progresser et maigrir m’a permis de gagner plus d’argent et d’économiser ces précieux ryos. En effet il est de notoriété publique que les missions de rangs B et A sont mieux rémunérées que les basses tâches classées C ou D. Par ailleurs ne plus avoir à acheter X croissants, pains au chocolats et mille feuilles de mille et uns parfums différents permet à mon porte-monnaie de respirer.

Après avoir quitté le quai, je manœuvre le bateau de sorte à ne pas heurter les embarcations de mes camarades navigateurs. Nous passons la zone des berges et rejoignons un endroit se voulant moins bondé de monde. Il n’y a pas une caravelle, barque ou grande embarcation à des kilomètres. Je peux donc m’en donner à coeur joie. Après avoir levé deux nouvelles voiles et bloquer ces dernières avec une drisse adéquate, je pose mes mains sur le gouvernail et fais vriller le bateau de sorte à ce que celui-ci soit dos au vent.
▬ Accélératioooooooooooooooooooooon.
Nous n’allons nul part. Le but de ma manœuvre est tout simplement de tester les limites de l’engin. J’ai appris bien des choses depuis mon premier jour de cours avec Sasuke du bourbier et s’il y a un truc que j’ai retenu c’est qu’il faut parfaitement connaître les capacités du bâtiment que l’on contrôle. Ainsi je demande à Hanzo :
▬ Vous pouvez chronométrer ou mesurer le temps d’une façon plus ou moins précise ? Je veux savoir à quelle vitesse il va dans différentes conditions et combien de temps cela peut prendre de faire des demi-tours et tout un tas d’autres manœuvres ?

Selon toute logique je suis plutôt rapide et suis par conséquent en mesure de lever les voiles et manier ces dernières efficacement cependant la Shini-mobile est peut-être plus difficile – ou au contraire aisée – à manier que les précédentes embarcations que j’ai eu à diriger. Dans tous les cas, il est inutile de palabrer, je veux vérifier par moi-même les caractéristiques du navire. D’ailleurs j’y pense …
▬ Dites, vous n’auriez pas une idée de nom pour le bateau ? J’avais pensé à Shini-mobile mais bon … Quand bien même c’est drôle, ça en impose pas assez à mon avis.
Il me faut un truc classe. Un truc puissant. Quelque chose comme « Brise-Glace » ou « Le Loup des Mers ». Je parle présentement à un gars qui se fait appeler Hanzo du Torrent et suis sûr que l'homme en question est doué pour ce qui est d'inventer des blases cools.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 2 Nov 2017 - 21:24

« And when you start to feel the rush, a crimson headache, aching blush »




La coque fendait maintenant l’océan après s’être écarté de là où les autres embarcations siégeaient, ayant tout loisir et la place pour s’adonner aux tests visiblement si cher au jeune blondinet qui s’en donnait à coeur joie. Cet enthousiasme était une bouffée d’air frais pour le loup de mer qui commençait à saturer entre les regards farouches des Yuki le tenant comme coupable des sanctions, le cas Tsukiyomi et sa progéniture engendrée avec le samurai renégat, le cas Eiichiro qui n’avait toujours pas trouvé le tranchant des écailles de Samehada, son envie d’aller régler une bonne fois pour toute les deux derniers problèmes énoncés. En soit, Shinichi et son bateau était l'exutoire parfait pour bête telle que lui.


« Je peux faire ça, ouai. Montre-moi ce que tu as appris. C’est loin d’être ma première fois en bateau, montre-nous ce qu’elle a dans l’ventre, la bestiole. »

Un rictus sur les lèvres, il s'exécuta tandis que l’esprit affûté d’Hanzô comptait les secondes, inspirait l’air du vent et compartimentait les informations assimilées. Il voulait un compte-rendu il l’aurait, restait à lui fournir matière à en faire un. À peine accroupi, le bas de son dos contre le bois, il sourit à l’évocation du sobriquet pour l’amas de planches et de voiles, puis répondit avec un air de défi non dissimulé. « Au risque de me répeter je suis un habitué des mers. Impressionne-moi et je donnerai à ton bateau un sobriquet digne de sa grandeur. Si toutefois il en a une quelconque. » Et voilà qu’il joignait celà à une petite pique, histoire de motiver le garçon à donner son plein potentiel. Avait-il appris aux côtés de Sôsuke? C’était plausible. Un de ses hommes? Il aurait tout le temps de le questionner plus tard et pour l’heure l’adolescent se devait de lui prouver qu’il n’était pas un Jawad sauvage juste bon à emmener des zigotos d’un endroit à un autre mais bien un pilote aguerri en devenir, peut-être même le nouvel Amiral ! Amiral Shinichi, voilà qui était drôle à dire, et peut-être une vérité en suspens.





_________________



« Inoffensif je fus, une offensive je tue ; une gencive de plus ♪ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1231-let-the-wolf-consume-you#7050 http://www.ascentofshinobi.com/t1441-kyuryu-no-hanzo

La Shinichi Mobile. [Hanzo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: